Il faut réviser le code de la nationalité

Il faut réviser le code de la nationalité

Au lendemain des événements de Grenoble, Nicolas Sarkozy a souhaité restaurer son image de « M. Sécurité » en envisageant de déchoir de la nationalité française certains criminels d’origine étrangère.

 

Le Monde, évidemment peu favorable à cette mesure, évoque le gouvernement de Vichy et souligne que le président de la République « s’attaque à deux principes juridiques considérés comme intangibles depuis la Libération : le droit à la nationalité et le refus de toute distinction entre les Français "de souche" et ceux ayant acquis récemment la nationalité. »

On a envie de dire : enfin !

Enfin une mesure qui prend en compte les réalités du pays. Un certain nombre de « Français d’origine étrangère » ne se sentent pas citoyens de ce pays, le disent et le montrent. Il est bon que le président de la République s’en aperçoive.

Il serait mieux encore que soient déchus de la nationalité, non seulement certains, mais tous les criminels l’ayant acquis récemment. Et de revoir, pour être logique, les modalités d’attribution de la nationalité française.

La France peut accueillir et adopter des personnes qui la respectent. Mais il est grand temps que celles qui ne respectent pas nos lois quittent le territoire national.

Louis Samagne

Partager cette publication

(37) Commentaires

  • Anonyme Répondre

    je viens de tomber par hasard sur cet article, le dernier commentaire date un peu mais franchement, j’ai bien ri, merci à vous tous

    avez vous abordé la question des couples mixtes avec un parent français et l’autre d’origine étrangère ? si on part du principe que le seul droit valable est le droit du sang, quel "sang" va-t-on prendre en compte dans ce cas ?

    je suis moi-même issue d’une union mixte, père français mère algérienne, et ma mère parle bien mieux français qu’arabe et pour cause, elle est née avant l’arabisation de l’algérie consécutive à l’indépendance. Le français est donc sa langue maternelle, ses enseignants étaient français bien qu’étant en Algérie. En fait, elle ne sait tout simplement pas parler l’arabe.

    aujourd’hui en préfecture, on nous demande de prouver que nos ancêtres sont français lorsque nous voulons renouveler nos papiers mon frère et moi, ce que je trouve anormal. Je suis née en France, je m’exprime en français, j’ai suivi toute ma scolarité en France, je suis culturellement attachée à ce pays et pourtant j’ai un prénom maghrébin, suivi d’un nom de famille on ne peut plus français, j’ai la peau très blanche et les yeux bleus. Personne ne me croit lorsque je signale que j’ai des origines algériennes, tant je passe pour être "française de souche". Suis-je moins française que vous tous ici sous prétexte que ma mère est arabe, je ne le crois pas non.

    30 septembre 2010 à 18 h 53 min
  • IOSA Répondre

    Jaurè[email protected]

    Les règles de décence ne me permettant pas d’écrire les avantages sexuels perdues par les prisonniers, il vous faut sans doute chercher dans cette voie, la cause du suicide des incarcérés….

    Tandis que certains prisonniers se découvrent une passion pour la peinture ou la menuiserie ( voir même le rempaillage des chaises) afin de passer plus humainement ce qui est à leurs yeux un juste châtiment pour leurs méfaits, d’autres préfèrent mettre fin à leur vie, pour ne pas regarder la vérité en face.

    Nous pouvons mettre aussi sur pied, la construction de villas de vacances avec piscine, champagne et femmes à volonté pour que celà n’arrive plus jamais…..mais que faire pour ceux qui sont honnêtes et ne disposant même pas de moyens pécuniers, pour emmener leurs progéniture en colonies ?

    Un autre aspect semble vous échapper…..une punition ne doit pas être une récompense, sauf si vous désirez que la délinquance augmente.

    Imaginez un seul instant, si chaque parent devait récompenser chaque bétise de leur enfant, imaginez le futur proche de ceux-ci. 

    IOSA

     

    28 août 2010 à 13 h 22 min
  • Jaures Répondre

    Cher Iosa, vous êtes bien le seul à penser que la vie est belle en prison et que l’on peut y faire des études !

    C’est sans doute la douceur du quotidien qui pousse plus de 110 prisonniers à se donner la mort chaque année. Ce sont sans doute les diplômes acquis qui amènent un prisonnier sur deux à récidiver et c’est naturellement pour la qualité de ses prestations hôtelières que l’Union Européenne épingle chaque année la France sur l’état de ses prisons.

    Cher anonyme, si vous habitez la banlieue sud, nous sommes quasiment voisin. J’ai, c’est vrai des voisins et des collègues immigrés. Rien d’étonnant, la proportion d’abrutis n’y est pas plus (ni moins) élevée que parmi les Français.

    25 août 2010 à 13 h 45 min
  • Anonyme Répondre

    Je me demande dans quelle banlieue vit Jaurès pour contempler sereinement l’ immigration. Qu’il vienne dans ma banlieue et ma cité. A mon avis, il vit et se gave de l’immigration comme pas mal d’autres.
    Je l’invite chez moi.

    23 août 2010 à 13 h 39 min
  • IOSA Répondre

    La prison n’étant plus ce qu’elle devrait être…..plus personne n’a peur d’y aller pour y faire des études aux frais du contribuable.

    La prison humaniste a détruit l’essence même du châtiment.

    Je suis en faveur du fichier ADN pour tout étranger circulant sur le sol de France et ce y compris nous mêmes.

    Après tout, ce n’est qu’une empreinte prouvant qui l’on est.

    Les avantages étant multiples en comparaison au minuscule inconvénient du secret de famille.

    IOSA

    11 août 2010 à 9 h 30 min
  • FLEURY PAUL Répondre

     Puisque certains juristes ou politiques prétendent que la constitution ne permet pas de déchoir de leur nationalité  française certains délinquants,  il semble qu’en leur donnant le  choix entre  une  peine de prison maximum en cas de refus de quitter la France, ou une peine plus légère en cas d’abandon volontaire de la nationalité française, ce choix  les inciterait  à renoncer d’eux-mêmes à la France qu’ils méprisent d’autant plus qu’ils ont souvent une double nationalité!
     

    10 août 2010 à 13 h 22 min
  • gérard Répondre

    D’accord Homère  ! … Et alors ???

    9 août 2010 à 14 h 10 min
  • IOSA Répondre

    [email protected]….

    Votre commentraire …

    Avec le droit diu dang acquis à coondition de n’avoir jamais fait l’objet d’aucune condamnation le problème devrait se résoudre peu à peu dans le temps

    Il n’y aurait pas un soupçon de problème…?

    Tous les Français de souche…. le sont aussi de sang, non ?

    Le droit par le sang est inaliénable et c’est même pourquoi….pour prendre un exemple simple, lorsqu’un caveau famillial est seulement à un seul des deux époux, seuls les enfants et petits enfants directs peuvent prétendre y être inhumés, le conjoint (même ascendant(e) des enfants) du proprio ne disposant que d’une largesse soumise à l’approbation de celui-ci.

    Interdir tout simplement la religion musulmane en France pour incitation au meutre et à la sécurité de l’ Etat, ce serait faire preuve de courage, plutôt que de chercher à biaiser par crainte de représailles.

    IOSA

    Une bombe chez nous = deux bombes chez eux.

     

     

     

    5 août 2010 à 20 h 58 min
  • Anonyme Répondre

    Tuquet : " Je suis français et fier de l’être, mon père vient d’être décoré comme l’un des derniers résistants de la dernière guerre."

    –    Sinceres félicitations.

    Mancney

    5 août 2010 à 18 h 40 min
  • HOMERE Répondre

    Je suis fort narri de navrer Gérard mais les faits sont têtus et la réalité tenace.Je persiste et signe que le FN est un parti dont les origines Miterrandiennes ont été,à dessein,une arme contre la droite et qui a fonctionné à merveille…Marine le Pen n’y changera rien si elle ne parvient pas à s’exprimer autrement que par les critiques systématiques de Sarkozy.Dans ces conditions d’opposition,elle et son parti,resteront dans le néant s’agitant tels des moulins à vent…..stériles et ridicules ! j’ai dit Hugh!

    5 août 2010 à 18 h 05 min
  • tuquet Répondre

    Que reprochait-on au gouvernement de Vichy ? De livrer la France aux allemands .

    Que font les partis politiques aujourd’hui ? Ils livrent la France aux immigrés de toutes sortes. Ce qui encourage l’esclavagisme et le trafic d’immigrés.

    Voulons-nous d’une France dénaturée, en perte de civilisation ?

    Qu’on laisse ceux qui, il n’y a pas longtemps encore se faisaient des guerres de tribu, les perpétrer en eux, chez eux.

    Que notre social dont nous avons fait l’effort nous revienne.

    Que notre France retrouve son visage et sa paix.

    Que ceux qui hurlent au racisme aillent lutter contre ce racisme en vigueur chez eux.

    Que ces mêmes qui en appellent aux droits de l’homme sur notre sol, l’appliquent chez eux.

    Je suis français et fier de l’être, mon père vient d’être décoré comme l’un des derniers résistants de la dernière guerre.

    5 août 2010 à 16 h 47 min
  • Niblick Répondre

    Voilà une partie de ma contribution lors du débat sur l’identité nationale, mais les instituts de dépouillement ont globalement considéré que ce débat était un "défouloir", alors circulons, il n’y a rien à voir, pourtant, une lueur d’espoir que j’aimerais bien voir se transformer en faits.

     

    • La terre : la France est un pays qui a accueilli des migrants d’origines diverses, on ne peut certes pas demander à chacun de produire ses titres de propriété, mais quand on aime la Terre de France, on y est attaché et si on n’oublie pas son pays d’origine, lorsqu’un nouvel arrivant se voit attribuer la nationalité Française, la France devient Sa Patrie. Cette nationalité se mérite et ne doit pas être attribuée à un nourrisson incapable de voir son avenir au seul motif, que, fils d’étrangers, il est né sur le sol Français. Voudra-t-il s’attacher à la terre de France ou au contraire la rejeter par son incapacité à mesurer ce que cela représente avant d’avoir atteint l’âge de la majorité. Les Français ne peuvent voter avant 18 ans parce que la Loi considère qu’ils ne sont pas aptes à le faire plus jeunes. L’expérience démontre que les comportements sont divers, autant donc être prudents et accordons à chacun le temps de la réflexion afin que ces jeunes fassent leur choix et qu’on ne leur impose pas le nôtre parce qu’une Loi pourrait décider d’en faire des Français malgré eux. Pour cela modifions le droit du sol.

    A l’époque j’avais rédigé une version "soft"

    4 août 2010 à 16 h 44 min
  • charbonnier Répondre

    Je pense que la première décision à prendre c’est d’abandonner le droit du sol qui constitue en effet un dû au profit du droit du sang.

    Avec le droit diu dang acquis à coondition de n’avoir jamais fait l’objet d’aucune condamnation le problème devrait se résoudre peu à peu dans le temps

    4 août 2010 à 15 h 48 min
  • DUPONT Répondre

    QUI a supprimé la "double peine" ,qui permettait d’expulser les délinquants et criminels étrangers ?…
    D’autre part ,inutile de se tourmenter pour le sort des" déchus devenus apatrides" :la plupart des pays d’origine les considèrent toujours comme des nationaux ,malgré leur naturalisation éventuelle…

    4 août 2010 à 10 h 43 min
  • Anonyme Répondre

    Louis Samagne : " Un certain nombre de « Français d’origine étrangère » ne se sentent pas citoyens de ce pays, le disent et le montrent. Il est bon que le président de la République s’en aperçoive."

    –     On ne définit pas une nationalité parce que certains étrangers "ne se sentent pas citoyens". C’est l’histoire des chatons Siamois qui naissent en Argentine, mais qui sont quand meme siamois : Il est normal que les Bretons se sentent bretons, que les Auvergnats se sentent auvergnats et que les Arabes se sentent arabes. Sauf que la Bretagne et l’Auvergne se trouvent en France et que l’Arabland ne s’y trouve pas…. pour le moment. Sauf cas particuliers, demander a un Arabe ou a un n’importe quel etranger, d’etre francais comporte une contradiction géographique.
    Il faudrait d’abord redéfinir la nationalité : Si celle-ci est liée a un sol, alors elle est liée au peuple qui vit sur ce sol, et donc elle a des liens de sang. Comme la filiation, la nationalité devrait probablement etre liée au sang.
    L’intéret de l’intervention de Sarkosy est qu’elle ouvre le débat… enfin…. peut etre.

    Best,

    Mancney

    4 août 2010 à 4 h 37 min
  • Euréka Répondre

    Personnellement je ne suis pas  hostile à l’accueil d’immigrés, à la condition qu’il s’agisse d’une immigration choisie, pensée, réfléchie, en fonction des besoins du pays. Pourquoi accueillir des individus dont on sait par avance qu’ils seront incapables de s’intégrer et tout aussi incapables de supporter le choc des cultures ?. Ce n’est pas manquer de générosité que de dire cela. Bien au contraire ! Pourquoi faire le malheur d’individus qui nourriront du ressentiment envers la France puisque les conditions pour une intégration réussie ne seront pas réunies ??. On ne transplante pas des individus sans prendre en compte certaines données. Je pense aux individus venant de certaines zones de guerre en Afrique, ou d’Algérie lors de la décennie 90. Qui sont-ils ces malheureux qui cherchent refuge en France ? des êtres malmenés par la famine, les guerres tribales et leurs lots de violences, les horreurs du terrorisme, les superstitions tenaces, très souvent des hommes et des femmes qui n’ont jamais travaillé, sinon  à des petits "trafics" pour survivre.

    Récupérer de telles personnes c’est se tirer une balle dans le pied car elles vont grossir la population des banlieues, vivre des aides sociales et contribuer à toujours plus de ghettoïsation. Et que penser du regroupement familial ? une ignominie qui n’est rien d’autre qu’une volonté de nos élites de changer la nature de notre population. Car les bénéficiaires du regroupement, seront à la charge du chef de famille qui n’aura que son maigre salaire (s’il en a un) pour entretenir toute la tribu ! L’état Providence pourvoiera à ce qui manque en fin de mois par des aides aussi généreuses qu’irresponsables.  

    Nous devons donc accueillir uniquement des personnes qui parlent et lisent couramment le français avant même de poser le pied sur notre sol, et ont un métier en main. .. Voilà la 1ère étape. Puis l’état doit faire des statistiques ethniques pour un vrai recencement de la population (recencements supprimés depuis 1999) comme cela se fait aux EU, au Canada, en GB et dans la plupart des pays développés. Les statistiques ethniques rétablies, le gouvernement devra veiller à rétablir un équilibre harmonieux entre immigration européenne et extra-européenne. Enfin réforme du code de la nationalité qui ne doit plus être un droit imprescriptible , mais une distinction, une faveur. Période de probation de 10 ans ou 15 ans, période de mise à l’épreuve du naturalisé, dont tous les droits notammment ceux à la retraite, ne seront validés qu’après.Si des condamnations ont lieu pour des délits et des crimes de droit commun, la procédure de déchéance de nationalité peut être ouverte pendant la période de probation, annulant les droits à la retraite et à la prise en charge sociale pour le contrevenant bi-national et sa famille.

    Mais en amont de tout cela, il ne faut plus qu’un étranger simple détenteur d’un visa touristique de 3 mois ait la possibilité de ne pas utiliser son billet de retour, et s’incruster dans notre pays. La traque et les controles doivent être rigoureux, notamment celui des attestations d’hébergement qui doivent être rétablis !!!! Le parti socialiste s’est toujours mis en travers de toutes les tentatives faites pour durcir les conditions d’entrée sur notre territoire, ouvrant en grand les vannes, réfutant tout contrôle, supprimant les garde-fous , les uns après les autres, par pure démagogie. La gauche française se réfugie dans une posture de gardien de l’humanisme républicain, dernier rempart contre l’extrême-droite, et il n’y à qu’à lire les comptes-rendus de séances à l’Assemblée nationale pour se rendre compte combien la classe politique toute entière est arcboutée sur des positions caricaturales, sans lien avec la réalité de la société française. La gauche française n’est pas guidée par des idéaux, mais par des calculs bassement électoraux, et des désirs de règlements de comptes avec la vraie droite. 

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    4 août 2010 à 1 h 09 min
  • gérard Répondre

    Les  "français" n’auront pas besoin de commentaire !

     

    La Lice et sa compagne 

    Une lice étant sur son terme

    Et ne sachant où mettre un fardeau si pressant

    Fait si bien qu’à la fin sa compagne consent

    De lui prêter sa hutte où la lice s’enferme.
    Au bout de quelques temps sa compagne revient,

    La lice lui demande encore une quinzaine;

    Ses petits ne marchaient, disait-elle, qu’à peine.

    Pour faire court, elle l’obtient.
    Ce second terme échu, l’autre lui redemande

    Sa maison, sa chambre, son lit.
    La lice cette fois montre les dents, et dit

    "Je suis prête à sortir avec toute ma bande,

    Si vous pouvez nous mettre hors"

    Ses enfants étaient déjà forts.

     

    Ce qu’on donne aux méchants, toujours on le  regrette.
    Pour tirer d’eux ce qu’on leur prête,

    Il faut que l’on  en vienne aux coups;

    Il faut plaider, il faut combattre.
    Laissez leur prendre un pied chez vous,

    Ils en auront bientôt pris quatre.

                                                                       La Fontaine

     

    4 août 2010 à 0 h 32 min
  • Gérard Répondre

    Pauvre Homère, vous me navrez !  Voilà 40 ans que l’umps et consort nous endorment avec des promesses jamais tenues. Il faut être simple d’esprit pour y croire encore.

    Si vous vous faites avoir une fois : je vous plains … deux fois : c’est bien fait !  Nous en sommes à la xième fois et vous mordez toujours à l’hameçon.

    Non, en fait, il n’y a que le FN représenté par Marine pour nous sortir de ce piège à cons, à la condition de faire taire le père qui, à lui seul, est une machine à perdre.

    3 août 2010 à 23 h 38 min
  • lavandin Répondre

    il est interdit de faire des statistiques ethniques, ce qui veut dire aussi que l’on veut délibérement ignorer les problèmes que pose telle ou telle communauté ethnique Mais si l’on veut résoudre un problème, encore faut-il s’interesser à ses origines, ses fondements….. La délinquances est donc un problème que l’on ne peut résoudre . Toutefois on sait que la population carcerale est à diviser en trois tiers :  les souschiens,  les néofrançais, les étrangers. Les néofrancais ont dans leur très grande majorité la double nationalité . Les musulmans ne perdent jamais leur nationalité d’origine, et transmettent leur nationalité d’origine à leurs enfants meme nés en France, il en est ainsi pour tous les pays musulmans. Ce qui en fait en outre des supercitoyens : on peut etre adjoint au maire d’une grande ville française, et etre en meme temps etre conseiller du roi du Maroc par ex;  De meme on peut participer à tous les scrutins en France et voter également en France aux élections législatives algériennes.  Cest scandaleux que de prétendre que l’on ferait des français de 2 eme classe dans notre pays , comme on l’a entendu déclarer par certaines de nos "zelites" de gauche

    3 août 2010 à 23 h 13 min
  • lavandin Répondre

    Jaurès : informez vous mieux . La population autochtone de l’Algérie était de 9000000 d’habitants en 1962 (qui ont expulsé 1000000 d’européens par ailleurs). Elle est aujourd’hui de 35000000 d’habitants. C’est à dire 4 fois plus qu’il y a 48 ans. Comment voulez vous qu’un accroissement aussi monstrueux soit le résultat d’un taux de fécondité aussi faible . Vivent en France 300000 enfants issus des 30000 familles polygames qui y sont installées (il existe un cas d’une famille de 44 enfants issus d’un meme geniteur, qui ne travaille pas et encaisse 7500 euros  (mensuel) de prestations sociales . Notez que les populations du Maroc et de la Tunisie ont progressé dans le meme rapport. Enfin ,le continent  Africain qui comptait environ 250000000 d’habitants vers 1950 en est actuellement  à un milliard . Le chiffre de fécondité de 1,79 sort des tablettes du PS et est du meme ordre que le sentiment d’insécurité de Lionel

    3 août 2010 à 22 h 44 min
  • Marie01 Répondre

    Ile de France ? Paca? Languedoc Roussillon?

    Normandie, Nord pas de calais, Bouches du Rhone, Alsace….etc…

    "Elèvent leurs enfants" (oui, de la manière que ‘lon sait…) et "aspirent à une vie paisible" (on ne doute pas que VOTRE vie soit paisible…)… Sans pour autant tomber dans le cliché psychopathologique à la Emile Louis (qui ne s’en prenait qu’aux femmes isolées et dépourvues de leurs facultés intellectuelles), je confirme cher Jaurès, que les immigrés d’origine arabo-africaine nous pourrissent la vie, que ce soit dans les transports, dans les lieux publics, dans la rue….Et je ne vis pas dans une cité, ni dans une ville pourrie.
    Entre eux, non, ils se respectent. C’est à nous autres, sales "céfrans", qu’il s’attaquent, par de peites nuisances constantes, du bruit, des bousculades, du harcèlement des femmes, oui constantes, et de ce fait insupportables.

    Tout cela parceque notre police et notre justice sont érigées sur le modèle européen, et donc pas trop sévères. N’imaginez pas qu’ils osent faire cela au bled. Non, parceque là-bas, les droits de l’homme ça n’existe pas….Et eux crachent dessus. Ils ne savent faire que ça, d’ailleurs.

    Conséquences? Vous pouvez les imaginer sans peine, cher Jaurès, si toutefois votre imagination ne se fourvoie pas dans les méandres de votre mauvaise foi, qui assimile la paix intérieure d’un foyer marocain l’enfer invivable dont sont désormais parfois victimes les Français.

    A bon entendeur, cher ami.

    PS : que regarde un "jeune musulman" connecté à internet?
    Réponse : du PORNO RACIAL et de la BASTON RACISTE.

    Amitiés.

    3 août 2010 à 22 h 34 min
  • HOMERE Répondre

    Bien avant  Sarkozy j’ai fait allusion à cette mesure qui me paraît d’une efficacité totale si l’on en juge par les réactions des réactionnaires de gauche et celle de la droite extrême qui poursuit inlassablement la sape des idéesSarkoziennes dont,bien entendu,le "pillage" du FN sur ces mêmes idées que ce parti critique ! Bizarre non ? comprend qui pourra !

    Voici donc une excellente nouvelle qui va calmer les ardeurs des voyous criminels par le risque de se voir apatridés et privé des précieux droits des nationaux….on doit poursuivre l’application de la Loi qui prévoit notamment les cas de polygamie, de manifestations au bénéfice d’une autre nation,détention d’armes de guerre…pour l’annulation de la nationalité française.

    Le prince de l’amalgame Jaurès est narri de cette mesure et c’est bien là ou le bas blesse car la mesure s’applique aux étrangers nationalisés par erreur puisqu’ils ne respectent pas les Lois de cette République qu’ils honnissent tant mais que leur lacheté et leurs intérêts empêchent de quitter.

    Une autre mesure serait d’une efficacité aussi redoutable: embastiller à vie les récidivistes criminels qui bafouent les Lois françaises en créant des centaines de prisons qui feront travailler le batiment et créeront des emplois par centaines de milliers.Ainsi,pas de cri d’orfraies de notre gauche pensante et repentante,pas de pleurnicheries de nos assos gauchiques,pas de lamentations de nos droitistes frontistes…que du bonheur ! du boulot et du bonheur ! sécurité et emploi voilà le nouveau crédo demandé par tous (sauf les contrevenants bien sûr mis dedans faute de les mettre dehors)

    Pour Jaurès qui prendra acte que Mesrine abattu par la police n’a pas donné lieu à des émeutes du type "Grenoble"pas plus d’ailleurs que les autres personnages cités !

    3 août 2010 à 18 h 42 min
  • IOSA Répondre

    Commençons tout simplement par réinstaurer la peine de mort pour les crimes de sang commis par des étrangers.

    La suite logique viendra toute seule.

    IOSA

    3 août 2010 à 17 h 29 min
  • IOSA Répondre

    Jaurè[email protected]….

    Comme vous le dites si bien, nous avons suffisamment de délinquants d’origine française chez nous…..qu’il en devient ridicule d’en importer d’autres d’ailleurs.

    Et cette facheuse tendance d’ouvrir la porte à tout vents est bien sur typiquement française…. par la grâce des associations qui font leur beurre sur la recette de nos impôts.

    Comme quoi, la connerie des uns fait bien la fortune des ces autres français qui ne veulent pas de nos coutûmes et désirent ardemment imposer celle de leurs ancêtres, car plus profitable pour eux…les mâles.

    Gardez donc la tête dans le sable pour ne pas voir ce qu’il adviendra assurément de la France, un futur pays islamiste, offert par des gens comme vous….même à l’insu de leur plein gré, à l’ennemi de l’intelligence humaine.

    IOSA

     

     

    3 août 2010 à 17 h 26 min
  • nec mergitur Répondre

    Thanks, Mancney. Combien, et qui, au même endroit, voilà effectivement ce qui devrait préoccuper tout le monde, et en premier lieu les dirigeants. Simple question d’équilibre et d’harmonie, qui sont des gages de bien-être pour tous.

    Mais qu’attendre, tant des dirigeants actuels que de leurs prétendants, pires encore ? Aréopage consternant d’hommes (et femmes) politiques, tous obnubilés par les prochaines élections quand leur préoccupation majeure devrait être d’engager au mieux l’avenir des futures générations de Français. C’est cette différence d’objectif qui fait passer du statut commun – pour ne pas dire vulgaire – d’homme (ou de femme) politique, à la stature d’homme (ou de femme) d’Etat.

    Marine, peut-être ? A suivre avec intérêt.

    Joresse, toujours égal à vous-même, figé à jamais dans vos doctrines éculées et enivré jusqu’à l’abjection par les vapeurs sirupeuses de la mélasse des, soi-disant, "bons" sentiments,  Seigneur, pardonnez à Joresse. Car il a des yeux pour ne pas voir. Pour votre gouverne, apprenez que j’ai longtemps voté à gauche (j’étais jeune et j’avais du coeur), et qu’aujourdh’ui cette gauche me fait gerber. Et quand je dis "gerber", c’est vraiment gerber de chez gerber !  Capito ?

    3 août 2010 à 14 h 34 min
  • R. Ed. Répondre

    Oui, d’accord, Mesrine (il n’a pas de mort d’homme à son palmarès, lui, dit en passant) Mimile Louis et d’autres, d’accord, mais ce sont NOS truands, pas des truands d’importation.

    Inutile d’en rajouter.

    Chacun chez soi, chacun sa culture, mais pas de """multiKulturel""". L’exemple du ratage complet du multiKulturel, c’est le Brésil, minuscule petit pays comme notre kamerad Joresse le sait sûrement..

    La France, elle, veut le faire aussi, mais en grand, on voit dans la rue comment ça marche…

    3 août 2010 à 9 h 34 min
  • Jaures Répondre

    Cher nec mergitur, si vous voulez vous inquiéter, faîtes-le sur des bases réelles. Le taux de fécondité des pays du Maghreb sont proches de ceux des pays européens. Celui de l’Algérie, par exemple est tombé à 1,79 (chiffres CIA). On sait par ailleurs, que dés la deuxième génération, les immigrés ont la même fécondité que celui du pays d’accueil.
    Si, quand vous sortez dans la rue, vous avez le sentiment qu’il y a proportionnellement plus d’immigrés que les statistiques le disent, c’est que cette population est fortement concentrée: Ile de France, PACA, Languedoc-Roussillon.
    Si vous habitiez Biarritz, Nantes ou Limoges, vous auriez le sentiment inverse.

    Cher St Tex, venez rencontrer les vrais Français issus de l’immigration, ceux qui, comme moi travaillent, élèvent leurs enfants et aspirent à une vie paisible. Ceux que vous décrivez sont autant représentatifs des immigrés que peuvent l’être des Français Mesrine, Emile Louis, J.Claude Bonnal ou Patrice Alègre.

    2 août 2010 à 21 h 12 min
  • Anonyme Répondre

    Nec Mergitur : " Mais jusqu’où la France peut-elle accueillir et adopter des personnes, quand bien même celles-ci la respectent ?"

    –  Toujours la bonne question, n’est-ce-pas, Nec Mergitur?  Bravo pour le post plein de bon sens.

    Mancney

    2 août 2010 à 20 h 06 min
  • ozone Répondre

    Doux réves,le but est de faire parler,d’occuper l’espace médiatique.

    Pas de double peine bien sur

    Un référendum sur une nouvelle réglementation sur l’entrée et le séjour des étrangers,en dehors de ça tout le reste n’est que du pipeau

    2 août 2010 à 17 h 39 min
  • Jaures Répondre

    J’allais oublié les références statistiques (disponibles sur le web).Chiffres de l’OMS cités dans  "Morts violentes dans le monde" de J.C.Chesnais de l’INED.

    2 août 2010 à 17 h 36 min
  • Jaures Répondre

    Un Français d’origine étrangère peut, il est vrai ne pas se sentir Français. Mais un Français "de souche" peut également être dans ce cas: le jeune qui ne trouve pas d’emploi malgré ses diplômes et qui s’installe à l’étranger n’est-il pas dans ce cas ? Doit-on dés-lors lui retirer sa nationalité ? De même un millionnaire qui s’expatrie pour échapper au fisc.

    Par ailleurs, déchoir un délinquant de sa nationalité le fait-il entrer dans le droit chemin ? S’il est né en France de parents étrangers, il n’a vécu qu’en France, n’a fréquenté que les écoles française et, bien souvent, ne parle que le Français. Transformer un voleur de voiture en apatride incapable de réinsertion, voilà qui va sans doute améliorer la sécurité de tous !

    En fait, il n’était question que de déchoir de leur nationalité les auteurs de meurtres ou tentative sur les policiers (ce qui laisse à dire que vous ou moi sommes de bien moindre importance). Mais pense-t-on que la perspective de se voir ôter sa carte d’identité dissuadera un criminel risquant déjà 30 ans de prison ?
    Et si on sait que cela ne dissuadera pas, quelle est dés lors l’utilité d’une telle annonce ?

    Et puis, si on retire sa nationalité à un Français de parents étrangers, quelle nationalité acquerra-t-il ? Quelle assurance a-t-on que le, ou les, pays d’origines des parents leur accorderont une nationalité ?

    Penser que la délinquance n’est qu’une affaire de nationalité est une stupidité démentie par les faits: les pays où il y a peu d’immigration sont parmi les moins sûrs ( Mexique, Colombie, Russie,…) et les pays qui pratiquent le droit du sang, comme l’Allemagne, ont un taux de criminalité semblable au nôtre (0,9 en Allemagne, 0,7 chez nous) et la criminalité est stable depuis 15 ans ( entre 1050 et 1200 meurtres et autant de tentatives chaque année).

    Alors lutter contre la délinquance, oui ! Mais pas sur la base de fantasmes ridicules.

    2 août 2010 à 17 h 16 min
  • Anonyme Répondre

    Aux USA, le protocole pour acquérir la nationalité Américaine est autrement plus rigoureux et cérémonial qu’en France.  Cependant…

    Les immigrés qui arrivent aux USA et veulent devenir citoyens des USA le veulent par reconnaissance de ce pays de les accueillir.  Ils deviennent ainsi patriotes, à l’égal des citoyens américains, mais le sont même souvent plus que ces derniers ; ils arborent le drapeau US plus souvent qu’eux.  Ils se reconnaissent dans ce point commun et font corps.

    En France, les immigrés prennent la nationalité française qui leur est donnée avec une relative légèreté et selon eux comme un dû.  "Nous avons été colonisés, donc les Français nous doivent la nationalité et leur pays avec".  Voilà l’esprit.  Et comme les Français ont oublié tout patriotisme, il n’y a plus de référence si tant est qu’il y en ait une après le grand chambardement de 1789 qui a achevé ce pays et ouvert son calvaire qui dure depuis.

    Les immigrés en France veulent garder leur tribalisme, leur us & coutumes, leurs traditions et leur identité et avoir une carte d’identité, une carte vitale et des allocs juste pour tirer les bénéfices de notre pays qu’ils pensent punir ainsi du passé.  Mais le pire est que la majorité des Français acceptent la punition, ne protestent même pas et laissent faire !   Car les immigrés savent que les Français sont de lâches individualistes au ventre mou qui ne pensent qu’à leur plaisir personnel.

    Voilà où nous en sommes. 

    2 août 2010 à 17 h 12 min
  • richa83 Répondre

    On pourrait commencer,   –et ce serait applicable immédiatement et sans aucune difficulté —  par ne pas distribuer la Nationalité comme si c’était un "PLUS" sans valeur!!

    Ce serait même une urgence vitale!

    Mais ne pas trop compter sur nos "zélites" pour ça…, vous ne vous rendez pas compte, il est tellement difficile de conquérir les voix des électeurs que si vous en supprimez le réservoir potentiel ils vont faire quoi nos cranes d’oeuf??

    2 août 2010 à 15 h 58 min
  • amouyal Répondre

    cette proposition est si peu realiste qu’elle en est ridicule , les hauts cris des gauchistes semblent correspondre a une valse bien connue et sans lendemain ; sarkozy se ridiculise et perd encore un peu de credit (pour ce qu’il lui restait )

     

     

    le meilleur moyen d’etre efficace serait d’appliquer enfin les lois existantes mais cela demande du courage alors il vaut mieux raconter des C………

    2 août 2010 à 15 h 00 min
  • sas Répondre

    J en connais un qui corresponds parfaitement aux critères imposés poar naboléon…

    Toute personne fraichement devenue francaise ,qui met en jeu la vie d un francais pire encore si c’est un fonctionaire(variété de français surprotégé avant les vieux et les enfants ????)…et en cas de recidive……perdra sa nationalité   ! ! ! !  ! !

    CHICHE… !!!!!

    Paul ,de nicolas, de naguy bocsa de sarkozy……risque d être pris a son propre piège…..car depuis 8 ans aux affaires il n arrête pas ,par son communautarisme de mettre en danger  et dopposer les français entre eux…..de nous faire prendre des risques incencés (otan,afghanistan, sous marins pakistanais,banlieu et karcherisation ,promotion et surprotection des sionistes en france etc,etc…)

    …..il  ne devrait pas rester francais longtemps celui là…..bon début

    sas

    2 août 2010 à 13 h 02 min
  • nec mergitur Répondre

    "La France peut accueillir et adopter des personnes qui la respectent. Mais il est grand temps que celles qui ne respectent pas nos lois quittent le territoire national."

    Oui, bien sûr. Mais jusqu’où la France peut-elle accueillir et adopter des personnes, quand bien même celles-ci la respectent ?

    La population en France métropolitaine était de 52.656.000 habitants en 1975 ; elle sera de 63.700.000 en 2015 (source INSEE), soit un accroissement de 21 % en 40 ans. Il ne faut pas être grand clerc pour comprendre, même si les chiffres sont stupidement occultés (il n’est que de sortir dans la rue et d’ouvrir ses yeux !), qu’une grande partie, peut-être la totalité, voire plus, des 11.044.000 personnes qui constituent le différentiel sont issues, de plus ou moins longue date, de l’immigration extra-européenne. Cette évidence occulaire peut aussi être étayée en prenant appui sur le chiffre global de renouvellement de population, qui est de 2,05 naissances par femme, lequel suffirait à la chose en l’absence de mortalité (source INSEE). Or, on connaît la différence de fécondité entre la population de souche et la population rapportée, et nul n’ignore la continuité de l’afflux d’émigrés. Donc, les considérations exprimées ci-dessus à propos du différentiel, non seulement n’ont rien d’extravagant, mais sont peut-être en deça de la réalité, et ce n’est pas s’aventurer beaucoup que de penser qu’il y a vraisemblablement peu ou pas du tout de Dupont, Durand, Duval, Lefèvre….à l’actif de cet accroissement.   

    Alors, il faut être de gôôôche, ou complètement égaré (*) pour ne pas voir ce qu’il y a au bout d’un tel  processus, au-delà de la perte de notre identité, de notre culture, de nos libertés, perte qui, en soi, n’est déjà pas acceptable. Il faut garder en tête que, parmi les VRAIES richesses, se placent avant tout, un air, une eau et des sols propres, de l’espace, des beaux paysages, l’autonomie alimentaire…..Trop de monde sur une même aire géographique détruit les équilibres vitaux, quand bien même tout le monde respecte les lois, us et coutumes du lieu. Les 2,5 à 3 milliards de têtes de pipes encore attendues sur la planète d’ici 40 ans, sont le cauchemard numéro un, qui devrait susciter des décisions draconniennes de maîtrise de la natalité au niveau mondial. Car cette question est transversale à toutes les autres. Au lieu de cela, les décideurs ne savent, encore et toujours, que se réjouir du nombre de zéros qu’ils voient s’accumuler en décimales dans les PIB ou les chiffres d’affaires (ça me rappelle quelqu’un qui aurait dit : "Père, pardonne-leur, car ils ont des yeux pour ne pas voir…).

    (*) expression pléonastique si l’on se réfère à l’adage bien connu : "si on n’est pas de gauche à 20 ans, c’est qu’on n’a pas de coeur, si on l’est toujours à 40, c’est qu’on n’a pas de tête"

    2 août 2010 à 11 h 55 min
  • bigeard_lepape Répondre

    La vérité est que loes Français en ont ras le bol de :

    1) toute la racaille délinquante d’importation: espèce protégée des bobos et des associations de tout poil

    2) de nos politiques véreux et affairistes qui sont incapables de gérer le pays et qui se distinguent uniquement par des petites phrases et des polémiques stériles

    Viront la racaille du haut et la racaille du bas, et on respirera un peu !

    2 août 2010 à 11 h 33 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *