Incivilités, mendicité, vols, et délinquance ! impunité, récidives et déchéance…

Posté le 22 août , 2013, 5:21
2 mins

En France, compte-tenu de nos généreuses politiques d’aides sociales, la mendicité sur l’espace public devrait être totalement interdite ! Aides d’état, RMI, RSA, aides médicales, allocations nombreuses des régions, des départements et des communes…

Nos « pauvres » sont également secourus par la société civile, Emmaüs, restaurants du cœur, secours populaire, catholique, etc.

La mendicité est devenue une profession ! Source d’immigration de populations très peu éduquées, qui vivent en dehors des lois françaises, parfois violentes…, agissant en bandes organisées à la sortie des centres commerciaux et dans les zones touristiques, les appels à la générosité sous des prétextes humanitaire sont en général des escroqueries, avec pour premières victimes des personnes âgées vulnérables. Des délits qui rapportent gros et qui sont très rarement sanctionnés par la justice.

Autour de la mendicité gravitent des délinquants qui organisent et exploitent leurs compatriotes : obligation de vol à la tire, à l’étalage et, plus grave, trafics humains, prostitution, drogue, etc.

La mendicité, la consommation d’alcool dans nos rues donnent une image lamentable de la France, notamment à Paris où les touristes étrangers sont les premières victimes de nos renoncements à appliquer nos lois, à garantir la sécurité publique.

Bien plus grave, pour nos jeunes Français en rupture éducative, familiale, la mendicité est une trappe vers la marginalisation. Au début, c’est la vie facile, l’été, le soleil, puis suivent l’alcool, la drogue…

Pour eux, la rue, c’est l’école vers la déchéance : incivilités, petits vols, parfois meurtres gratuits pour un portable, une cigarette !

l’État mollasson se trouve toujours mille excuses pour ne pas agir à temps : la loi est mal faite, les moyens sont insuffisants, les prisons trop pleines, les centres éducatifs trop coûteux, les enseignants et les parents sans autorité, etc. La vérité est que sa politique n’a ni suivi, ni consistance : ce que Sarkozy a fait, Hollande (Taubira) le défait et ainsi de suite. Pendant ce temps, le criminel prospère et les policiers pleurent leurs camarades.

34 Commentaires sur : Incivilités, mendicité, vols, et délinquance ! impunité, récidives et déchéance…

  1. quinctius cincinnatus

    25 août 2013

    explication pour @ Jaurès qui se pose en égalitariste naïf , de ce qu’est un vote ” fasciste ”

    à la différence des diverse ” écoles socialistes ” le ” fasciste ” ne croit pas que tous les hommes SONT ET / OU DOIVENT devenir EGAUX
    l’Histoire humaine lui a appris que les hommes naissent inégaux dans leur physiologie, dans leurs talents etc … et que l’Envie qui est l’esprit moteur du socialisme qui voudrait uniformiser les hommes, et in fine les réduire à être des égaux ***, est davantage qu’un leurre, une véritable hypocrisie puisque c’est un but qui n’a pas de fin et qu’il il existera toujours chez les envieux un quelconque motif d’Envie
    *** Voilà pourquoi je suis ” fasciste ” puisque je constate qu’il y a toujours eu, et qu’il y aura toujours un

    ” primum inter pares “

    Répondre
    • Jaures

      25 août 2013

      Cher Quinctius, comme beaucoup, vous confondez égalité avec identité. Les socialistes ne prétendent pas que tout le monde serait identique ou devrait l’être, mais que tous doivent être égaux en droit. Par ailleurs, il importe que les différences, de talent, d’ambition, de capacité de travail, de réflexion, de créativité, … puissent s’exprimer sans le carcan de l’environnement social. C’est pourquoi les socialistes prônent l’égalité des chances par une éducation réellement démocratique, une possibilité pour tous d’accéder à l’enseignement et la culture.
      Vous n’imaginez pas, je pense, qu’un cent mètres soit jugé avec des coureurs qui ne partiraient pas sur la même ligne et dont certains seraient lestés d’un sac de sable.
      Enfin, il y aurait beaucoup à dire sur la reconnaissance sociale des talents. Qui est le mieux reconnu ? Un prix Nobel ou un footballeur ? Celui qui découvre le traitement d’une maladie orpheline ou celui qui met au point un produit contre la chute des cheveux ? Un astronome ou un astrologue ?
      Les socialistes ne sont pas gangrénés par l’envie. C’est d’ailleurs ce que les libéraux ont du mal à concevoir. Que m’importe d’être multi-propriétaire, de posséder une Ferrari ou de fréquenter des palaces ? Cela ne présente pour moi aucun attrait. D’ailleurs, l’astronome ne cherchera pas à s’enrichir, le médecin chercheur ne sera hanté que par le sort de ses patients et le prix Nobel, la plupart du temps, offre son prix (dont le montant ferait mourir de rire un PDG du CAV 40) à une oeuvre ou un laboratoire.

      Répondre
      • quinctius cincinnatus

        26 août 2013

        je ne pense pas être cet imbécile que vous voulez faire croire à tout un chacun et qui confondrait ” égalité ” et ” identité “, comme si les deux mots étaient ” égaux ” et ” identiques ” ! d’ailleurs, vous l’affirmez régulièrement sur le site, il n’y a plus d’identité il n’y a plus qu’un ” genre ” !
        vous devriez vous consacrer corps et âme à votre syndicat, la philosophie ce n’est pas votre ” truc ” et vos arguties que vous prenez pour arguments intelligents et des plus fins vous ridiculisent avec une belle constance; même un jour vos filles s’en rendront compte … à moins qu’elles ne soient idiotes !

        Répondre
      • Arnaud

        17 octobre 2013

        Cher Jaurès,

        Avant d’écrire sur un ton condescendant des inepties militantes, vous feriez mieux de vous cultiver et de découvrir d’autres modes de pensée et d’autres auteurs que ce que le petit manuel du parfait socialiste vous laisse à effleurer.
        Ce que vous décrivez est en tout point ce que John Rawls a développé brillamment. Vous n’êtes pas sans savoir qui est John Rawls n’est-ce-pas ? Sans vouloir lui coller une étiquette tant cela est inutile, je me contenterais de vous rappeler qu’il était plutôt libéral. Il a travaillé sur un concept libéral de justice, et sa vision de l’égalité des chances, qui est aussi semble-t-il la vôtre et celle de la plupart des gens dotés d’un cerveau, reste une grande démonstration dont la science politique a besoin de temps à autres. Je ne sais ce que vous faites dans la vie, ni quel est votre parcours, mais la haine d’autrui et le mépris aveugle ne vous apporteront rien de bon. Il y a des fruits pourris dans tous les vergers, et les socialistes ne font pas exception. Jaurès a déçu un Péguy qui devrait vous inspirer pourtant. Le connaissez-vous, Charles Péguy ? Vraiment, et sans condescendance cette fois de ma part, lisez, apprenez, et réfléchissez avant de donner des leçons aux autres, quand bien même ils pourraient sembler les mériter.

        Répondre
  2. quinctius cincinnatus

    24 août 2013

    Avec Taubira, la gauche vient d’atteindre le degré suprême de l’abjection … qu’a déclaré ,en effet ,la Garde des Sceaux après le drame de Marignane où un récidiviste de 18 ans au passé lourdement dangereux ait abattu un homme dans la soixantaine devant sa femme et sa petite fille parce qu’il s’opposait au braqueur, bien que n’étant pas lui-même le ” braqué ” ce qui relève du plus grand courage citoyen :

    elle a dit ceci :

    ” aujourd’hui la France a tiré sur elle-même ”

    même la Guyane serait un bagne trop doux pour elle !

    Répondre
  3. maujo

    23 août 2013

    La police fait correctement son travail, la justice ne suit pas, elle est laxiste, c’est ça le vrai problème, arrêter des dizaines de fois le même voyou qui est relâché, qui même condamné à de la prison, ne fait pas sa peine, même en augmentant le nombre de policiers cela ne réglera pas le problème.

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      26 août 2013

      le problème n’est pas de construire de nouvelles prisons, nous n’en n’avons pas les moyens, pas d’avantage que de les nourrir,de les soigner ( y compris psychologiquement ), de les blanchir ( sic ) , les rééduquer ( ce qui relève de l’utopie la plus socialistement correcte ) etc …
      le problème véritable est de savoir comment les renvoyer d’où ils viennent et comment les empêcher de venir et également de revenir !

      Répondre
  4. 22 août 2013

    Pour que les enfants soient éduqués, il faut que la mère de famille reste à la maison.
    Sinon, les jeunes traînent dans la rue et s’agglutinent en bande, et les bêtises commencent…
    Seule Marine LP a proposé un salaire maternel.
    Le rôle de la femme, durant la moitié de sa vie ,est fondamental dans notre civilisation dont elle transmet les valeurs et les traditions.

    Répondre
    • Jaures

      23 août 2013

      Les femmes ont toujours travaillé: que ce soit dans l’exploitation familiale ou pour compenser l’absence du mari parti au front. Il s’agissait simplement d’une main d’oeuvre sous tutelle, jusqu’au début des années soixante, il fallait l’accord marital pour travailler et ouvrir un compte en banque.
      Quelles valeurs transmettraient donc les femmes au foyer ? Qu’une femme n’a pas besoin d’apprendre un métier, son statut de mère lui en fournissant un naturellement. Et que devient cette femme une fois les enfants grands et partis ? Comment survivra-t-elle si elle est délaissée ?
      Le salaire maternel serait une régression. C’est le comportement des parents qui permet de transmettre les valeurs aux enfants, pas le mode de garde. Une mère instruite, active et socialement vivante transmet une image bien plus positive qu’une femme au foyer, dépendante du mari et vouée aux tâches ménagères.

      Répondre
  5. R. Ed.

    22 août 2013

    @ commentaire number one… je vous retourne la question, que faites-vous vous même pour que cela s’arrête ?

    Il faudrait déjà apprendre à voter correctement au lieu de toujours mettre les mêmes à la même place.

    Pour info, l’assassin responsable mais pas coupable de la mort de centaines d”hémophiles ,le Monsieur à la bouche en Cul de poule, est actuellement ministre de la France.
    Les Français ont la mémoire courte, vraiment très courte, on pourrait penser qu’ils sont tous atteints par la maladie d’Alzheimer, Aloïs pour les intimes…

    Répondre
    • pascaline

      23 août 2013

      Bonjour R.Ed,
      actuellement, tout le monde rend hommage à mammon; la seule chose qui importe à nos concitoyens est d’avoir une plus grosse voiture, une plus grosse maison, d’avoir encore plus de pognon. Je vous prie de m’excuser, j’ai oublié la cuisine équipée; alors la disparition de la nation ils s’en fichent pas mal.

      Répondre
    • 23 août 2013

      et en plus , lui qui déclare avoir 6 millions d’euros ( les Antiquités ça rapporte !) il a un fils qui achète un appart de 7 millions ! Un fils qui n’a RIEN d’autre à présenter que d’être le fils à un papa ex-1er ministre . Comme la différence de fortune 7 à 6 en faveur du fils est remarquable , PERSONNE N’EN PARLE CHHUUT ! Ah ! si c’était le fils à un ténor de droite ! Pas pareil ! à un fils d’une soprano de droite forte , alors là !!! Cyclone médiatique , grands coups de cymbales et trompettes de cavalerie ! Que JUSTICE soit faite ! Et que ça saute !

      Répondre
  6. Jaures

    22 août 2013

    Refrain connu. Il n’y a pas plus de délinquance, de pauvreté ou de mendicité en France qu’ailleurs. Cela ne veut pas dire qu’il ne faut pas traiter ces problèmes mais remplir les prisons ne règle rien. Je citai au sujet d’un autre article les chiffres du Texas: peine de mort, 5 fois plus de prisonniers pour 100 000 habitants…et un taux de criminalité plus de 3 fois supérieur à celui de la moyenne européenne et de la France.
    La pauvreté et la délinquance ne se traitent pas par des tours de magie mais par une politique qui agit sans idées reçues et s’adapte en permanence selon les résultats et l’évolution de la société (car chaque société produit sa délinquance).

    Répondre
    • Dr H.

      23 août 2013

      C’est simplement qu’au Texas, la police n’est pas priée de minimiser le nombre de plaintes… 😉

      Répondre
      • R. Ed.

        23 août 2013

        En plus…

        Au Texas, il y a des prisons en nombre suffisant, on ne laisse pas les condamnés dehors.

        Une peine de prison est effective et ” prestée ” en totalité.

        L’étalage des peines est exponentiel, le crime le plus grave est puni de mort – sauf si le suspect plaide coupable -, auquel cas c’est perpétuité, la vraie, la sortie de prison les pieds devant.

        Pour le taux de criminalité, voir le com précédent, en France, les chiffres sont truqués !!! On leur fait dire ce que l’on veut.

        Répondre
        • Jaures

          23 août 2013

          Cher ED, admettons qu’en France les chiffres soient truqués. Est-ce le cas dans tous les pays européens qui affichent des taux de criminalité 3 à 4 fois inférieurs à celui des Etats-Unis (et du Texas) ? On mentirait ainsi de Londres à Berlin en passant par Rome et Madrid ? Seuls les Américains diraient la vérité ?
          Pourtant en Europe, la peine de mort est abolie et les taux d’emprisonnement sont très proches de ceux de la France (autour de 100 pour 100 000 habs). Le Canada affiche également des statistiques semblables. Où est donc l’anomalie ?

          Répondre
      • Jaures

        23 août 2013

        La taux de criminalité résulte du nombre de meurtres pour 100 000 habitants. Vous prétendez que, quelles que soient les majorités et les administrations, on diviserait le nombre de meurtres par 3 ou 4 (ou plus) et que personne ne l’aurait dénoncé ? Peut-être qu’on fait dire aux chiffres ce qu’on veut mais vous, ce qui est pratique pour démontrer ce que l’on veut, vous les inventez . D’ailleurs, oui, combien de meurtres sont commis en France en réalité (les chiffres officiels indiquent 743 en 2012) ? Et quelles sont vos sources ?

        Répondre
      • quinctius cincinnatus

        24 août 2013

        on ne peut pas être plus statistiquement exacte !

        Répondre
        • Jaures

          24 août 2013

          C’est sans conteste un bon début, non ?

          Répondre
        • quinctius cincinnatus

          24 août 2013

          j’approuvais les dires du @ DR. H. je ne parlais pas des ( de vos ) ” trucages officiels ” … ainsi un de mes jeunes enfants s’était fait voler son petit V.T.T. tout neuf ; je me rend avec lui au commissariat … on refuse d’enregistrer ma plainte et on dit à l’enfant ( 9 ans ) ” vas dans tel quartier avec un peu de chance s’ils ne l’ont pas déjà repeint tu le retrouveras … ton vélo ” … j’ai manqué de peu, ( étant connu professionnellement dans la ville) d’être poursuivi pour insultes à agents de la force publique
          quand une agression surviendra sur l’une de vos filles, ce qui adviendra forcément un jour Valls ou pas Valls, je doute fort, monsieur le syndicaliste, que vous soyez le père qui tende l’autre joue !

          Répondre
          • Jaures

            24 août 2013

            Lisez mes posts, ami Quinctius, avant de les commenter. Les chiffres que je donne sont les taux de criminalité, c’est à dire le nombre de meurtres pour 100 000 habs qui montrent que la France et l’Europe, avec des politiques assez proches, ont des taux d’incarcération et de criminalité comparables quand les Etats-Unis, notamment le Texas, emprisonnent 4 fois plus, condamnent à mort et gardent un taux de criminalité selon les Etats 3 à 4 fois supérieur. Et je doute qu’en cas de meurtre, on ne prennent pas la plainte.
            Pour le reste, pour être remboursé par l’assurance, dans la plupart des cas, la plainte est requise. Pour votre information, une de mes filles s’est faite voler un portable et nous avons porté plainte. Si les commissariats refusaient les plaintes, notamment pour les cambriolages, les victimes ne seraient pas indemnisées, ce qui n’est pas le cas. Le problème des plaintes se pose surtout pour les viols dont, dans 80% des cas, l’auteur était connu par la victime. Là, je pense qu’effectivement le nombre est sous évalué. Mais c’est le cas dans tous les pays.

    • quinctius cincinnatus

      24 août 2013

      tient le désinformateur est de retour

      l’air du Queyras ne lui a pas donné de la ….hauteur

      heureusement si on en croit son secrétaire général le P.S devrait se mettre en ” ordre de bataille ” … parce que jusqu’alors ce n’était donc pas le cas ?

      Répondre
      • quinctius cincinnatus

        24 août 2013

        ” tiens ” serait de loin préférable !

        presento le mie proprie scuse !

        Répondre
      • quinctius cincinntus

        25 août 2013

        pour les cambriolages ou les vols encore faudrait il que les victimes portent plainte ! trop peur des représailles quand les coupables sont clairement identifiés par les victimes ou bien par idéologie ce qui est le cas
        d’une de mes voisines qui travaille dans le ” social ” ( elle s’occupe des ” défavorisés ” par transmission socio-génétique, c’est elle même qui le dit !) , alors militante d’Attack et maintenant du front de gauche ne déposa pas pas plainte pour vol de ” liquidités ” chez elle parce que parmi ses voleurs son fils ” protégeait ” un ” débile ” qu’elle connaissait bien professionnellement !
        et …Taubira vient de donner le feu vert

        Répondre
        • Jaures

          25 août 2013

          Cher Quinctius, vous avez le don de généraliser à partir d’un cas isolé. Dans l’immense majorité des cas, les victimes de cambriolages portent plainte sinon ils ne sont pas remboursés.
          Maintenant vous pouvez penser que la prison est ce qu’il y a de mieux pour les déficients mentaux<;

          Répondre
          • quinctius cincinnatus

            26 août 2013

            c’est aussi la nouvelle ” raison ” donnée par la “Chancellerie”

            dès qu’un homicide, surtout s’il est ” gratuit “, comme disent ces incultes qui font travail de journalisme, a été commis par une ” chance “, le media nous renseigne abondamment sur les difficultés qu’aurait l’auteur du forfait avec son équilibre psychique !

  7. Prudhomme

    22 août 2013

    Depuis plus de 40 ans nos politiques ont transformé la France en un peuple de Mendiants, entreprises comprises et ce par le jeu de subventions multiples chiffrées par contribuables associés à plus de 100 milliards par an…qui n’a pas sa petite sub pour son petit club ?tout cela sans aucun retour et chacun de critiquer l’ETAT . sur ses dépenses. Nos politiques nous affirment que l’on ne peut réduire le train de vie de celui-ci car il en résulterait une CRISE impensable… c’est gratuit n’est-ce pas
    D’autres l’ont réalisé et s’e portent bien mais nous nous avons…l’exception Française.
    De tout cela il n’y a maintenant plus que des droits A OBTENIR.il ne faut pas s’étonner que nos” visiteurs” soientdes mendiants puisque les associations qui s’en occupent leur sont toutes dévouées et pour quelle cause S.VP ?pas celle de la France en tout cas

    Répondre
  8. GODICHEAU

    22 août 2013

    Que faites-vous, vous Monsieur, pour que cela s’arrête?

    Répondre
    • Le Nouveau Croisé

      23 août 2013

      Monsieur, je mets l’armée au service de la police et de la gendarmerie pour rétablir l’ordre public et assurer la sécurité de mes Concitoyens !
      Pour éradiquer le mal il faut employer les grands moyens, cela passe par un référendum pour obtenir l’accord du peuple.
      Question ” êtes vous pour ou contre l’emploi des grands moyens pour rétablir la Loi et l’ordre en France”.
      Réponse : “oui” “non”

      Répondre
    • quinctius cincinnatus

      24 août 2013

      d’abord j’arrête de voter U.M.P / P.S. / M.O.D.E.M./ E.E.L.V. et autres ” genders ” … je vote fasciste !

      Répondre
      • Jaures

        24 août 2013

        Un vote qui, il est vrai, a déjà fait ses preuves…

        Répondre
        • quinctius cincinntus

          25 août 2013

          pas autant que le socialisme stalinien ou maoïste il est vrai
          mais il ne s’agissait pas d’un vote démocratique me direz vous avec votre esprit jésuite

          Répondre
        • Arnaud

          17 octobre 2013

          Peut-on vous rappeler cher Jaurès, que le fascisme est un mouvement politique d’essence socialiste et nationaliste ? Les libéraux que vous semblez porter en piètre estime se situent tout simplement à l’opposé du fascisme, tandis que le parti socialiste et son aile radicale flirtent avec lui de manière naturelle. Le fascisme, c’est la négation de l’individu libéral, et la réalisation de l’individu en tant que partie du collectif. L’idée fondamentale du fascisme réside dans l’Etat omniprésent et omniscient, ce que les socialistes ont tendance à croire dès leur plus jeune âge. A votre place, je m’abstiendrais d’évoquer le fascisme en parlant de vos adversaires politiques, car en réalité, c’est les rapprocher de vos propres démons. Enfin, je parle d’adversaires, mais l’esprit libéral vous échappe totalement à vous lire ! Et puis, vous voudrez bien admettre que les nuances et les écoles sont nombreuses, et que parmi les libéraux on trouve beaucoup de tendances différentes et d’interprétations divergentes. La seule cohérence ou convergence réside dans l’idée que la liberté, allant de pair avec la responsabilité, est garante d’harmonie, car chaque individu libre et responsable est par nature destiné à participer à la vie commune sans toutefois que cette vie commune n’entrave sa propre vie de quelque manière que ce soit. Autrement dit, le libéralisme désire un pacte social. Le socialisme pratique le dol. Si vous n’êtes pas juriste, je dirais que le socialisme est par essence une dictature oligarchique au profit d’une clientèle électorale.

          Répondre

Répondre

  • (pas publié)