Incompétence, démagogie dépensière et répression

Posté le juillet 17, 2013, 5:06
10 mins

Il faut reconnaître aux gouvernements qui se succèdent en France depuis une trentaine d’années un incontestable talent pour mentir. Ils mentent, purement et simplement et par omission, constamment. La tâche, il est vrai, leur est facilitée par la complexité d’une législation s’inscrivant dans 69 codes qui comptent au total quelque 140 000 pages – et, en matière de finances publiques, c’est pire encore. Tant et si bien que 90 % des Français n’y comprennent rien. On en est revenu à la cité antique que dirigeaient des grands prêtres dont le langage secret n’était pas accessible au peuple – ce peuple qui n’avait qu’à payer, gémir et obéir.

Essayons cependant de voir ce qu’il en est.

En 2011, les dépenses publiques se sont élevées à 1 118 milliards d’euros. Le « social », c’est-à-dire le grand levier de la démagogie électoraliste, en portait presque la moitié, soit 520 milliards. L’État proprement dit 294 milliards, les multiples collectivités un cinquième, c’est-à-dire 229 milliards, et les organismes divers d’administration centrale presque 7 %, soit 74 milliards. Ce qu’il faut retenir de cette folie dépensière – et ce point est l’explication fondamentale de la ruine nationale –, c’est que les énormes dépenses sociales pour être élu – tout est là – ne cessent d’augmenter. Entre 2008 et 2011, l’augmentation est telle qu’elle représente les deux tiers de la croissance totale de la dépense publique. Or, il est strictement impossible que l’on parvienne à une consolidation budgétaire sans la maîtrise des comptes sociaux dont le gouvernement socialiste ne veut à aucun prix, de peur de perdre des voix. « Que périsse la nation, pourvu que nous soyons élus ! »

Aujourd’hui, le bilan financier de l’État socialiste est donc accablant. Le déficit de l’État qui devait être de 61,5 milliards d’euros en 2013 selon la loi de finances votée en décembre 2012 va sans doute largement dépasser les 80 milliards à la fin de cette année. Fin mai, il se chiffrait déjà à 72,6 milliards d’euros. En conséquence, la dette nationale n’est pas en diminution. Elle n’est même pas maîtrisée. Elle augmente sans arrêt. La solution socialiste est alors d’augmenter les impôts, mais les prélèvements obligatoires sont déjà à un tel niveau – la hausse des prélèvements a été de 22 milliards d’euros en 2012 ; elle est de 33 milliards en 2013 – que l’impôt ne rentre plus. Il manque déjà, en trois mois, 6 milliards de recettes par rapport à ce qui était espéré. Les socialistes tuent l’économie. Ils provoquent des dizaines de milliers de faillites et mettent au chômage des millions de salariés.

La Cour de comptes et la Commission à Bruxelles lancent à Paris avertissement sur avertissement : « M. Hollande, vous et votre équipe, essayez donc d’être compétents et sérieux. » Mais rien n’y fait. Le gouvernement veut encore augmenter les impôts. Il étudie actuellement de nouveaux prélèvements sur l’épargne, l’assurance-vie et les retraites. « Après tout, les retraités sont des gens âgés. On peut leur taper dessus et les spolier, ça n’aura pas de conséquence électorale. » Ainsi prévoit-on 12 milliards d’euros d’impôts nouveaux en 2014 !

« Pépère n’est pas à la hauteur », dit la presse. Sauf que le « camarade Pépère » est largement à la hauteur pour le matraquage fiscal. Il est même en ce domaine champion du monde. Tout cela est la cause d’une économie qui s’effondre, d’un chômage de masse – 4 799 200 chômeurs en mai 2013, toutes catégories confondues, écrit « Contribuables Associés » – d’un déficit commercial qui se creuse avec une balance commerciale négative de probablement 75 milliards d’euros en 2013 et une armée dont le budget est une variable d’ajustement au profit du « social ». Si bien que des soldats du rang doivent acheter leur gilet pare-balles avec leurs propres deniers et, m’assure-t-on, les gendarmes leur ordinateur. Le budget de l’armée pour 2013, c’est 31,4 milliards d’euros, le « budget social » est 17 fois supérieur ! Les militaires commencent à être excédés par l’incohérence des socialistes qui veulent bien gagner la guerre, mais sans armée.

Je terminerai par deux observations. La première porte sur l’affaire Snowden et l’espionnage américain. C’est là une vaste élucubration de la presse subventionnée et socialiste. On devrait savoir, en effet, que tous les pays qui en ont les moyens pratiquent cet espionnage, sur les ennemis et sur les amis. Chaque ambassade de France, tant soit peu importante, compte dans son personnel plusieurs agents de la DGSE déguisés en diplomates qui agissent en parallèle avec les diplomates authentiques et, chaque jour, la DGSE remet au chef de l’État un rapport secret. Souvent, la vie privée d’hommes politiques y est décrite. Il vaut mieux alors ne pas entretenir plusieurs « fiancées » et ne pas recruter des gigolos… Dans de tels cas, on peut être évidemment l’objet de chantage. La colère médiatique affichée de François Hollande en cette affaire est pure comédie.

Quant à l’espionnage américain, très performant, grâce à des moyens techniques très puissants, il est surtout dirigé sur la France. Pourquoi ? Parce qu’en France, une partie de la classe politique, paléo-gaulliste et d’extrême gauche, est très anti-américaine avec nostalgie soviétique et surtout parce que la France est en voie d’islamisation avec déjà 8 millions de musulmans. L’Allemagne, avec ses 4 millions de Turcs, est également surveillée. C’est à Hambourg qu’a été monté l’attentat du 11 septembre 2011 et c’est en France et en Allemagne que résident une centaine d’islamistes qui, chaque jour, cherchent à fomenter des attentats.

S’agissant de la Russie, rien n’a changé depuis l’URSS : chez les Russes, l’espionnage est une manie obsessionnelle. Toutes les ambassades de Russie, dont souvent la moitié du personnel est composée d’agents du FSB (ex KGB), sont des centres d’espionnage. Ils espionnent tout, militaire, industriel, commercial et la vie privée de tous les personnages importants. Leur manie favorite est de placer des micros dans les téléphones des ambassadeurs des États-Unis, de Grande-Bretagne, de France… Sachant que j’étais écouté, il m’est souvent arrivé de souhaiter « Bien le bonjour » à mes intercepteurs, quels qu’ils soient… et encore aujourd’hui !

L’affaire Tapie est un autre sujet de triste rigolade. Assurément, ce citoyen n’est pas un ange de vertu. C’est d’ailleurs Mitterrand qui l’a découvert et inventé, en en faisant un ministre de la Ville. Nanard allait résoudre les problèmes des banlieues et de l’immigration. Nanard n’a évidemment rien fait, sauf dépenser en pure perte des milliards tirés de la poche des contribuables. Mais il a su prendre le vent : de Mitterrand, il est passé à Sarkozy. Et, au bord de la faillite, il a gagné grâce à Sarkozy et à son équipe, très imprudents en cette affaire, plus de 400 millions (en fait 278 millions après le passage du fisc). Le problème est que les socialistes sont revenus au pouvoir et maintenant lui tombent dessus par l’intermédiaire de trois juges d’instruction qui, à ma connaissance, sont membres du syndicat de la magistrature et constructeurs du « Mur des cons » (où était affichée la photo des hommes de droite à abattre). On voit combien la justice en France est sereine et impartiale ! Si Nanard était resté socialo-affairiste, il n’aurait pas eu ces malheurs. Pauvre Nanard ! Non, pauvres contribuables !

8 réponses à l'article : Incompétence, démagogie dépensière et répression

  1. MINUX75

    11 août 2013

    Très clairement Christian LAMBERT a réalisé un excellent article, avec pas mal d’infos et peu de commentaires. J’en veux pour preuve une note de 9.8/10.

    Pour Snowden, je suis surpris de constater que la Russie de POUTINE ne l’héberge que provisoirement comme si cette Russie n’était pas une grande puissance indépendante des états unis. Et je ne parle pas des autres pays comme la France qui l’auraient livré presque immédiatement ce qui fait que pour les russes par exemple, la France est considérée comme le caniche des Américains.

    En ce qui concerne le mensonge, nos médias mentent presque autant que notre classe politique, Ils disent la vérité pour des choses peu importantes comme l’anatomie des pingouins en Alaska, ceci afin de se forger une crédibilité mais mentent de manière totale sur des sujets importants comme le chômage, l’immigration etc…

    Répondre
  2. BRENUS

    21 juillet 2013

    n peu de respect pour mr Lambert SVP. Il ne ménage pas sa peine, même s’il n’a pas l’avantage de vous sortir la pierre philosophale qui répondra a tout. Quant au débordement de “social” depuis 30 ans, que l’on ne pourait pas diminuer sans risquer de mettre le feu, réfléchissez, c’est assez simple, bien que douloureux. Vous cessez d’alimenter le guichet et les émeutiers n’auront plus qu’a mettre le feu a eux même. Qui peut prétendre pouvoir tondre un oeuf? De toute manière, qu’on décide ou non de serrez le robinet, les fonds extérieurs vont se tarir et les gueulards pourront toujours hurler dans le vide. Voyez la Grèce.

    Répondre
  3. lavandin

    18 juillet 2013

    la gauche a impulsé en 1981 un développement de la politique sociale qui n’a cessé d’enfler, et sur lequel il est pratiquement impossible de revenir sans mettre le feu au pays.Ce développement de politique sociale n’a été dans son ensemble financé par que l’emprunt et des impots Et l’Etat continue de plus belle . Malgré le grave déficit de la Sécu , il relève de façon importante le seuil d’accès à la CMU , espèrant ainsi en faire bénéficier 8000000 personnes en plus, et qui ne cotisent pas un kopek

    Répondre
  4. quinctius cincinnatus

    18 juillet 2013

    étude psychologique :

    Najat Vallaud-BelKacem déclare :

    ” on n’augmente jamais les impôts par plaisir ”

    il nous faut donc comprendre que les socialistes ne sont pas des … sadiques mais … seulement des impuissants

    Répondre
  5. mariedefrance

    17 juillet 2013

    jamais autant qu’en hollandie !

    Une fois que l’on a dit cela ….. on revote pour les mêmes ?

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      18 juillet 2013

      il apparait comme évident qu’une partie des chroniqueurs des ” 4 V² ” a choisi le camp de ” la Droite Forte ” sans pour cela avertir ses lecteurs que cette ” dissidence ” U.M.P. roule pour Nicolas Sarkozy … pire qu’une erreur une faute !

      ……… ” éliminons les malfaisants”

      …. … éliminons Nicolas Sarkozy

      Répondre
      • mariedefrance

        18 juillet 2013

        si la Droite Forte c’est comme le Karcher….
        alors STOP !
        cocue une fois mais pas deux.

        va falloir qu’ils sortent leurs tripes et encore !

        Répondre
  6. quinctius cincinnatus

    17 juillet 2013

    Monsieur Lambert, je vous avais connu plus ” constructif ”
    Ma question est donc : quelle(s) politique(s) proposez vous dans le meilleur des cas, si non ( dans le pire des cas ) quels hommes ou femmes politiques contemporains ont votre préférence à défaut d’avoir votre aval ? …. pour ce qui me concerne répéter à l’envi que les socialistes ne sont pas ” géniaux ” ( comme disent les …ados ) me semble une évidence … mais une évidence un peu courte

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)