Jargon pédagogiste

Jargon pédagogiste

Pour lire la suite vous devez être abonné au 4 Vérités Hebdo.

Se connecter Inscription

Partager cette publication

(20) Commentaires

  • Hilarion Répondre

    Ce qui est surtout affligeant, c’est que pendant que ces cuistres jargonnent à la « tête » de l’éducation nationale, sous l’autorité d’une jeune marocaine simplement formatée à Science Po, (accessoirement incapable de dire ce qu’est l’hypoténuse d’un carré !), plus de cent mille jeunes sortent du système éducatif aussi nuls qu’ils y sont entrés. Que depuis des décennies, ce sont des millions de quasi analphabètes qui vont augmenter le stock des chômeurs, incapables d’accéder à un monde de plus en plus complexe. Que la société va trainer comme des boulets cette masse qui, ne comprenant pas les causes de ce qu’elle considère comme une relégation, ne manquera pas de se révolter sous une forme qui pour parti d’entre elle prendra forme de djihad.

    25/04/2015 à 12 h 33 min
  • druant philippe Répondre

    La piscine peut même s’ avérer être une « pissine  » : milieu aquatique standardisé avec ajouts uréiques .

    25/04/2015 à 10 h 29 min
    • quinctius cincinnatus Répondre

      ça c’ est de l’ ortogaf fonaitic !

      25/04/2015 à 12 h 50 min
  • quinctius cincinnatus Répondre

    en quoi  » un milieux aquatique standardisé  » est il plus  » précis  » que le mot  » piscine  » ? en quoi cela apporte t il plus de pertinence au discours ?

    24/04/2015 à 15 h 03 min
    • Jaures Répondre

      Un « milieu aquatique standardisé » peut ne pas être une piscine: un plan d’eau par exemple, sur un lac ou un bord de mer délimité à cet effet.

      24/04/2015 à 15 h 15 min
    • quinctius cincinnatus Répondre

      ah bon ? en quoi un plan d’eau  » naturel  » ( en eau douce ou en milieu aquatique salin ) peut il être  » standardisé  » ? il ne peut être qu’  » aménagé  » … avec les risques naturels inhérents à l’  » aménagement  » … ainsi il me semble que plus de personnes se noient dans ce type de  » milieu aquatique standardisés  » que dans une vulgaire piscine et je vois mal un prof de gym *** enseigner SANS RISQUES la natation à ses élèves dans ce milieu aménagé … vous voyez donc que la précision des mots désigne des entités différentes ; ici  » standardisé  » et  » aménagé  » … ainsi dans ma petite ville les collégiens vont à la piscine pour  » nager  » ( ou apprendre à nager  » ) et à la base de LOISIRS  » aquatiques  » pour tout autre chose !

      *** comment doit on les appeler maintenant dans votre nov’langue ?

      25/04/2015 à 7 h 43 min
      • Jaures Répondre

        Vous vous trompez, Quinctius.
        Dans les DOM, par exemple, les enfants apprennent à nager dans un milieu aquatique standardisé (ce qui veut simplement dire qu’il répond aux exigences d’hygiène et de sécurité) situé dans l’océan.
        Il existe de nombreux plans d’eau en capacité d’accueillir des enfants et dont les normes sont les mêmes que votre piscine municipale (on peut même penser qu’un milieu naturel est plus sain qu’une eau chlorée dans un lieu confiné, ce n’est pas ORL qui me contredira !).

        25/04/2015 à 15 h 14 min
        • quinctius cincinnatus Répondre

          sans doute ! mais on est là dans les DOM-TOM c’ est à dire dans un  » milieu « resté encore naturel pour ses Français  » importés  » par le négrier Voltaire. Je doute cependant que les Réunionnais seraient tout disposés à ce que leurs enfants y apprennent à nager et cela malgré les filets métalliques protecteurs … quant à dire que le  » milieu aquatique  » est plus  » sain  » cela dépend du lieu du milieu ( sic )

          25/04/2015 à 16 h 28 min
          • quinctius cincinnatus

            les piscines ( des hôtels ! ) étant réservées pour la classe locale aisée et le touriste hexagonal et bedonnant

            25/04/2015 à 16 h 30 min
  • druant philippe Répondre

    On est dans la droite ligne des « techniciens de surface , quartier sensible , les jeunes, zep, personne à mobilité réduite,
    de la novlangue pour bienpensant gauchiste .

    24/04/2015 à 13 h 06 min
  • Hilarion Répondre

    Et bien moi, j’ai une idée à laquelle je suis sûr, n’ont pas pensé les pontes de l’éducation nationale: et si on apprenait à lire à écrire et compter aux petits enfants des écoles.

    24/04/2015 à 9 h 21 min
  • Bistouille Poirot Répondre

    La proposition du Conseil Supérieur de l’Education Nationale me laisse pantois quand je tente un rapprochement avec la fameuse simplification des tâches administratives, le célèbre et indigeste millefeuille et la tentative avortée de l’apprenti sorcier Macron qui croyait et peut être croit toujours avoir résolu par une loi, des désordres et une arborescence de complications, sans s’attaquer aux causes réelles qui les déclenchent.
    Le mammouth est toujours sur pied et transporte sur son dos une énarchie en quête d’actions ridicules dont elle se nourrit et qui mériterait un mur de la honte à elle seule réservée. Oui, je sais,… un grand mur!
    A la commission chargée de redéfinir la course à pied par le vocable « CREER DE LA VITESSE » nous proposerons une mise à pied définitive.
    A la relève qui se serait penchée sur le sort de la natation désormais défini par « SE DEPLACER DE FACON AUTONOME DANS UN MILIEU AQUATIQUE PROFOND ET STANDARDISE », je préconiserais une peine plus lourde en affectant ces plumitifs à une flotte humanitaire chargée de récupérer en Méditerranée les populations des boot people qui sont au bain. Une autre forme de punition pourrait les condamner à la pataugeoire et laisser à nos maître nageurs le soin d’éviter à nos enfants de nager comme des fers à repasser dans la piscine du quartier.
    Et pour finalement s’attaquer aux causes de ces abus que Macron fait semblant d’ignorer, j’exposerai les élucubrations de ces décideurs en herbe, au crible d’un « modérateur » de propos.
    – Et la censure Bistouille ?
    – où en voyez vous donc? le mur est là pour la nier.

    23/04/2015 à 0 h 00 min
    • quinctius cincinnatus Répondre

       » standardisé  » … uniquement  » standardisé  » ? mais alors sauront ils » se déplacer de façon autonome  » dans un  » milieu aquatique non standardisé  » … la question mérite d’ être posée à ces grands penseurs  » standardisés  » du ministère parisien … tenez pour ce qui me concerne j’ ai appris sans doute non  » officiellement mais aussi tout simplement  » à nager  » dans un lac de montagne ce qui doit faire de moi ( dans les ministères) un sujet rustique pour ne pas dire  » rustaud  » !

      23/04/2015 à 14 h 17 min
    • Jaures Répondre

      Votre exemple est significatif, Bistouille.
      Ainsi, la natation n’est absolument pas définie par ce qui est énoncé par le CSEN.
      La natation recouvre l’apprentissage du déplacement dans l’eau mais aussi la compétition, le plongeon, etc… et ce dans d’autres lieux que « les milieux aquatiques standardisés ».
      Si on se contente de dire qu’un professeur peut faire pratiquer la natation, vous serez le premier à stigmatiser un enseignant qui emmènera ses élèves se baigner dans une rivière.
      Tous les métiers ont leur jargon. Tous les concepts doivent être définis.
      Après, il faut évidemment adapter le vocabulaire au public auquel on s’adresse.
      Quinctius devait adapter son discours je pense pour annoncer à un patient qu’il était victime d’un carcinome hépatocellulaire.

      24/04/2015 à 10 h 02 min
      • quinctius cincinnatus Répondre

        Le  » jargon  » médical n’ existe plus depuis des lustres, il est PRECIS ( sauf chez les psych(analystes mais qui ne sont pas à proprement parler des médecins  » rationnels  » ) à la différence de son utilisation dans le Droit ( en particulier notarial ) où là aussi il a une signification comprise des professionnels si ce n’ est des gens ( comme moi ) . Chez les penseurs pédagogistes intellectuellement ( dé)formés à la Bourdieux il en va tout autrement puisqu’ il s’ agit de plaquer un pseudo concept abstrait et surtout inutile sur un base réelle pour  » faire  » savant donc à avoir une  » cérébralité  » de CUISTRE juste l’ inverse de ce qui s’ est passé pour la médecine … Que vous preniez fait et cause pour eux, ne m’ étonne aucunement puisque changer les mots ne suffit pas à changer les faits contrairement donc à ce que vous pensez

        24/04/2015 à 14 h 03 min
        • Jaures Répondre

          Donc, pour vous, en médecine il convient d’être précis mais cela s’avère inutile en pédagogie.
          Je ne prends fait et cause pour personne. Je dis qu’il est nécessaire de définir les concepts avant de développer un discours. Cela ne veut pas dire que le discours ensuite sera pertinent.

          24/04/2015 à 14 h 44 min
        • DESOYER Répondre

          Bravo Quinctius, votre réponse à l’abruti Jojo ne manque pas de brio!

          24/04/2015 à 17 h 35 min
  • George SENDER Répondre

    Bonjour, Pouvez vous m’expliquer pourquoi je n’ai pas accès à certains articles alors que je suis un lecteur depuis des dizaines d’années et que j’ai payé pour avoir accès au journal electronique ???
    Merci de me répondre par e-mail

    22/04/2015 à 23 h 50 min
  • quinctius cincinnatus Répondre

    les élèves n ‘ iront plus apprendre à nager ( ou le plus souvent chahuter ) dans une vulgaire piscine mais bien dans  » un milieux aquatique standardisé  » … c’ est à ces détail que l’ on mesure la chance que nous avons que nos socialistes inlassables  » pédagogistes  » ( c.f. @ Jaurès ) révolutionnent ( dans le bon sens , ou vent, de l’ Histoire ) la civilisation par le vocabulaire !

    22/04/2015 à 19 h 32 min
  • DESOYER Répondre

    Monsieur Goudron, vous n’êtes pas au bout de vos surprises: quand des dégénérés sont au pouvoir, tout peut arriver!

    22/04/2015 à 14 h 00 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *