La démolition du christianisme

Posté le 02 mai , 2013, 11:14
54 secs

Nicolas Bonnal soumet à l’attention des lecteurs des 4 Vérités cet extrait de Paul Hazard, tiré de La Crise de la conscience européenne :

 « Jamais sans doute les croyances sur lesquelles reposait la société ancienne n’ont subi pareil assaut, et en particulier le Christianisme. Swift, en 1717, se livre à un des accès d’ironie dont il est coutumier. Il est dangereux, écrit-il, il est imprudent, d’argumenter contre l’abolition du Christianisme, à une époque où tous les partis sont unanimement déterminés à l’anéantir, ainsi qu’ils le prouvent par leurs discours, leurs écrits, et leurs actes. Le défendre, montrer que son abolition n’irait pas sans quelques inconvénients, et que peut-être elle ne produirait pas tous les bons effets qu’on attend d’elle, ne saurait être que l’entreprise d’un esprit paradoxal… La boutade de Swift traduit l’inquiétude des consciences chrétiennes, quand elles constatent les résultats d’un travail de démolition qui a duré des années, et qui a procédé non plus par des attaques menues et secrètes, mais ouvertement, au grand jour. »

 1 J. Swift, An argument to prove that the abolishing of Christianity in England may, as things now stand, be attended with some inconveniencies, and perhaps not produce those many good effects proposed thereby, written in the year 1708.

14 Commentaires sur : La démolition du christianisme

  1. Josette Gazu

    5 mai 2013

    Réponse à “patrhaut”, qui a tout à fait raison de signaler les “deux paliers” vet de s’interrogervsur le changement de la définition de la civilisation occidentale. Celui-ci s’explique par le rejet de la référence historique( gréco-romaine puis chrétienne) , laquelle étaitlaïque au profit des communauta

    Répondre
    • patrhaut

      6 mai 2013

      oui, Josette, vous aurez remarqué le silence ou la mésinterprétation à ce sujet de la part des intervenants. Cela me fait penser à la phrase de Voltaire : “Pour savoir qui vous dirige vraiment, il vous suffit de regarder qui vous ne pouvez pas critiquer.”
      Il y a deux Occidents, à l’heure actuelle :
      1) l’Occident anglo-saxon dont on pourrait dire qu’il est effectivement judéo-protestant (les USA en sont le type même). Pour résumer, un monde où la première question qu’on vous pose est “combien vous gagnez”?
      2) l’Occident européen qui est encore, mais pour peu de temps, gréco-romain et chrétien
      Alors qu’il fut le modèle universel, admiré, celui-ci coure derrière l’autre. Et plus il coure derrière l’autre, plus il est haï …

      Répondre
  2. patrhaut

    3 mai 2013

    Pourquoi Lemaine et BRENUS ne parlent-ils que de l’Islam : voilà bien avant les Mahométans que l’Eglise catholique (inutile de parler des protestants qui sont “ouverts” à tout et des Orthodoxes à rien) a fait allégeance à la religion israélite, ce qui constitua le premier palier d’une descente à double escalier. Nous voilà au second palier : l’islam.
    Savez-vous que quand j’étais jeune dans les années 60, personne ne disait de la civilisation occidentale qu’elle était judéo-chrétienne mais partout et tout le monde parlait de civilisation occidentale comme étant gréco-romaine et chrétienne. Qu’est-ce qui a fait que depuis quelques années ce ne serait plus juste ?

    Répondre
    • Philippe Lemaire

      4 mai 2013

      Le judaïsme est pour les chrétiens le ‘frère ainé’ même si on l’avait longtemps oublié. C’est la première Alliance et Dieu ne revient jamais sur ses dons. Le salut vient des juifs a dit Jésus et ceux-ci nous ont donné la Bible, du moins l’Ancien Testament. Par ailleurs les israélites ne sont pas une menace : ils ne proposent pas un système totalitaire conquérant comme l’islam. Rien à voir donc malgré les ressemblances apparentes (le chef de bande Mahomet a beaucoup copié sur l’ancien testament en choisissant les aspects les plus archaïques …)

      Répondre
      • patrhaut

        6 mai 2013

        1) vous n’avez rien compris à la parole de Jésus
        2) il y a plusieurs manières de totalitarismes. Le plus dangereux n’est pas forcément le plus visible et le plus avoué.

        Répondre
  3. 3 mai 2013

    Historiquement la gauche francaise impregnee de marxisme leninisme est anticlericale .Elle veut detruire toute entite pouvant constituer une resistance a son ideologie. De la meme facon elle veut detruire la famille pour les memes raisons .Et maintenant si elle reste anticlericale elle est pro islam .Qu’avons nous en face ? une eglise catholique qui ne fait rien pour resister et surtout une droite lmonstrueusement LACHE qui a peur de la gauche , des syndicats , des journalistes , du monde du spectacle Ceux qui veulent la destruction du christianisme n’en seront pas les beneficiaires ils devront se soumettre aussi a la loi islamiste donc a la charia qui nous menace tous y compris d’ ailleurs les musulmans de FRANCE .Voila ou nous conduira la destruction de la chretiente.

    Répondre
  4. Josette Gazu

    3 mai 2013

    Brenus a dit l’essentiel: Islam consenti par le clergé catho en plus des politiques (toujours associés en dehors des grandes révolutions), défection des chrétiens baptisés non pratiquants. Mais l’essentiel de cette “crise de conscience européenne” est bien dans une conscience que rejette le spirituel, quel qu’en soit le visage. Comme si une civilisation pouvait se passer de cette assise! On l’a remplacé par la consommation…de tout; de biens matériels comme d’informations, qui occupent l’esprit que la PENSEE LAIQUE AUTANT QUE RELIGIEUSE devrait nourrir. Sans doute parce que nos estomacs le sont trop.

    Répondre
  5. Claude Roland

    3 mai 2013

    Philippe Lemaire et Brenus ont bien raison.
    Il y a quelque chose de masochiste dans l’esprit des chrétiens que l’on aurait vite fait d’appeler crétins. Le grand problème du christianisme, ce sont les divisions internes (protestants, catholiques, orthodoxes) pour des raisons qui n’ont rien à voir avec le message essentiel de Jésus (le discours sur la montagne). L’église orthodoxe s’est au moins associée avec Poutine qui est anti-islamiste. Mais l’église catholique baigne dans la naïveté et une interprétation plutôt “gnan gnan” de la parole christique pacifiste (baisse-culotte) face aux hyènes affamées de l’islam. Les protestant, eux, sont un peu plus réalistes et pragmatiques.
    Toujours est-il que ce qui manque aux crétins… euh pardon, aux chrétiens, est cet esprit de solidarité et de cohésion. C’est un troupeau de moutons dispersé. Les cathos de France n’en ont apparemment rien à faire du martyr des chrétiens (Coptes) d’Egypte ou d’ailleurs allègrement massacrés par les islamistes. Mais que font concrètement les chrétiens pour éviter les massacres, à part tendre l’autre joue ? Ouuuuh ! les armes ça fait peur !… Soyons sérieux, quand jésus a-t-il dit qu’il fallait se laisser décimer les bras ballants ? Si le christianisme est une religion d’amour et de paix, il faut aussi penser à l’amour et donc le respect de soi et se protéger impérativement, donc protéger ce qu’il y a de christique en nous. Ne pas le faire est se renier soi-même donc renier ce que le Christ a mis en nous, dans notre esprit.
    Alors nous allons voir si le pape François est cette fois un pape de combat. Il est l’heure de se faire respecter fermement.

    Répondre
    • HansImSchnoggeLoch

      3 mai 2013

      Claude Roland, les protestants parlent très peu aux musulmans et évitent surtout de les encourager. Les catholiques feraient bien de les imiter, par exemple en ne leur souhaitant plus un bon ramadan.
      Je n’ai jamais entendu la communauté musulmane souhaiter un joyeux Noël ou de joyeuses Pâques aux chrétiens.

      Répondre
  6. Chevalier Noir

    3 mai 2013

    Evidemment la religion de : “Tends la joue gauche” ne peut qu’affaiblir sa crédibilité et la riposte face à l’envahisseur.
    Tout ces curés progressites, ainsi que le haut clergé ont perdu une grande partie de leur fonds de commerce, mais il était de bon ton de tout négocier… Alors que dans ce domaine, rien n’est négociable! Demandez aux musulmans?

    Répondre
  7. Philippe Lemaire

    3 mai 2013

    Le christianisme se porterait mieux si tant de chrétiens ne contribuaient à l’affaiblir en collaborant naïvement avec l’envahisseur mahométant et les prêtres et les évêques ne sont pas les derniers, eux qui devraient au contraire être les premiers résistants.

    Répondre
  8. BRENUS

    2 mai 2013

    De quoi se plaignent les chrétiens, après tout. Ne sont ce pas leurs propres évèques – en France en tous cas – qui ont depuis longtemps baissé culotte devant l’islam. Lorsqu’un de ces zigotos se croit obligé de souhaiter un bon ramadan a des gens qui veulent l’anéantissement de sa propre religion, il n’y a plus qu’a tirer l’échelle. On est croyant ou non, peu importe à mon sens, mais on ne peut pas être prostitué en face de ceux qui veulent votre mort. Le jour où la chrétienté aura a coeur de revendiquer sa fierté, sans pour autant emmerder les autres, mais sans non plus donner des verges pour se faire battre, le christianisme qui est probablement la plus humaine des religions pourra de nouveau survivre. N’en déplaise aux polpotistes qui sévissent sur ce site et que j’em…e.

    Répondre
    • Goupille

      3 mai 2013

      Commentaire bref : parfaitement d’accord avec mes deux prédécesseurs… La balle est dans le camp des Cathos, sans la hiérarchie CEF, hélàs.
      Mais la situation, maintenant,a l’avantage d’être claire.
      Tragique, mais claire.

      Répondre
    • Philippe Lemaire

      3 mai 2013

      Vous avez hélas tout à fait raison et c’est un catholique pratiquant qui vous parle.

      Répondre

Répondre

  • (pas publié)