La droite est plus activement liberticide que la gauche

Posté le mars 13, 2015, 8:50
3 mins

mobile-smog-checks-big-brother-is-watching-you

François Billot de Lochner président de la Fondation de service politique, répond à Présent. Extraits

“Un renforcement du contrôle de l’Etat sur internet a été voté à l’Assemblée nationale, sous couvert de lutte contre le terrorisme. 1984 de George Orwell, c’est maintenant ?

Nous nous en approchons dangereusement. La liberté d’expression est fortement malmenée depuis un demi-siècle dans notre pays : l’accélération de la dictature politico-médiatique prend des proportions telles que nos mentalités anesthésiées risquent de se réveiller trop tard.

Un projet de loi similaire avait été présenté par l’UMP en 2010. Finalement, droite et gauche, même combat dans la répression de la liberté d’expression ?

Oui… et non ! Le combat est le même, mais la droite est plus activement liberticide que la gauche : c’est effrayant, mais c’est ainsi. La loi Pompidou-Pleven de 1972 restreint considérablement la liberté d’expression, dans une indifférence générale, et la loi Chirac-Raffarin de 2004 est un véritable outil au service de la dictature de la pensée. Ce n’est pas moi qui le dis mais Laurent Joffrin, rédacteur en chef du Nouvel Observateur, qui écrit dans un éditorial retentissant, juste avant le vote de la loi, que la France va se doter d’un outil unique au monde, mis à part dans les pays de dictature…

Vous proposez, parmi vos trente mesures pour sauver la France, d’abroger les lois de 1972 (Pleven) et de 2004 (création de la Halde), ainsi que toutes les lois mémorielles (Gayssot, Taubira…). Qui oserait le proposer dans son programme, alors que les associations antiracistes (CRAN, MRAP, LICRA), le CRIF et les médias le dénonceront à tous coups ?

Un parti courageux, ou un candidat très courageux… Il ne faut jamais désespérer des hommes ! Prenons par exemple la loi liberticide de 2004 : il suffit de la lire pour comprendre à quel point elle abîme la liberté d’expression. Un grand débat sur ce sujet avant 2017 est nécessaire et salutaire : je l’ouvre, et ne compte pas baisser la garde sur ce sujet pendant les deux ans à venir. Les partis politiques et les candidats s’en rendront très vite compte. Et s’ils restent liberticides, je communiquerai haut et fort sur le sujet !”

26 réponses à l'article : La droite est plus activement liberticide que la gauche

  1. Claude Roland

    17 mars 2015

    Tous les pays, quelque soit les gouvernements tendent vers un espionnage de plus en plus serré des citoyens. Aldous Huxley et Georges Orwell l’ont bien vu et prédit. Cela fait parti du grand plan de mondialisation né au 18ème siècle qui vise à instaurer un seul gouvernement planétaire dirigé par les quelques hyper-riches de la haute finance internationale qui ont l’intention de régner sans merci sur des peuples esclaves, après suppression des nations, des religions remplacées par l’athéïsme matérialistes ou consumérisme décérébré.
    Ceux qui ne l’ont pas encore compris sont encore des benêts.

    Répondre
  2. BRENUS

    15 mars 2015

    “Jojo”, c’est du caca. Pourquoi vous obstiner à échanger avec lui? Vous parlez à vos excréments dans les toilettes, après les avoir déposés? Au contraire, passez votre chemin et évitez de marcher dedans. Même si, comme le disait ma défunte tante, ca porte bonheur.

    Répondre
  3. euréka

    15 mars 2015

    La fermeture administrative des blogs vient du Crif.
    Cuckiermaan vient de s’offrir une page entière d’un grand quotidien US pour appeler les Juifs américains à venir au secours des juifs français.
    Dans cette communication, il demande aux dirigeants des grands réseaux sociaux de faire le ménage.

    “J’ai eu une réunion avec les dirigeants de la “Président Conference”, l’équivalent américain du Crif. Je leur ai répété qu’Internet était devenu le moyen de communication utilisé pour fabriquer des djihadistes. Ceux qui ont opéré en France ont en effet reçu leur éducation sur Internet. J’ai profité de l’occasion qui m’était donnée pour aller m’exprimer au congrès du lobby pro-israélien AIPAC et auquel 16.000 participants ont assisté. J’ai ainsi développé cette idée qu’il fallait que les propriétaires des réseaux sociaux soient conscients de la responsabilité qu’ils ont vis-à-vis du monde. Dès lors qu’il existe des meurtriers qui prennent leurs ordres sur Internet, ces pourvoyeurs de réseaux sociaux ne pouvaient pas s’en désintéresser. Nous avons également acheté une pleine page dans le New York Times afin de pouvoir mieux développer cette idée.” (R. Cukierman)

    Répondre
    • 15 mars 2015

      ils peuvent bien fermer les réseaux sociaux, peu me chaut!

      Répondre
  4. 15 mars 2015

    elle dit quoi? la loi chirac-raffarin? j’ai cherché sur le net: pas trouvé.

    Répondre
    • JOJO

      15 mars 2015

      consulter legifrance

      Répondre
    • euréka

      15 mars 2015

      Elle modifie la loi informatique-libertés, mais en quoi, je n’en sais rien.
      Encore un article qui laisse un goût d”inachevé.

      Répondre
      • euréka

        15 mars 2015

        J’zai compris que la loi de 2004 limitait les prérogatives de la CNIL

        Répondre
  5. Nicolas

    14 mars 2015

    D’accord avec Thierry Teller. Ils ne vont pas foutre en taule 50% de la population. Ou alors, Merkel rouvre les camps de concentration de Bochie , avec son passé neo-nazi, ça collera très bien. Et Tusk le polonais.
    Ou ils nous expédient chez les nazis à Kiev …
    Mais nous ne nous laisserons pas faire

    Répondre
  6. euréka

    14 mars 2015

    Vous pouvez toujours rêver à l’bolition de touters ces lois…
    Ils sont en train de discuter d’une nouvelle loi qui punirait les propos diffamatoires ou insultants visant les élus sur le net.
    Sous l’Ancien Régime on pouvait tout dire sur le Roi et les gens de sa cour, mais dans la France d’aujourdhui même cette liberté de pamphlet et de caricature ne va plus être permise.
    La mort pour ces charognards.

    Répondre
    • Jaures

      14 mars 2015

      “Sous l’Ancien Régime on pouvait tout dire sur le Roi et les gens de sa cour” écrit euréka.
      C’est évidemment faux. Quand Molière dénonce certains moeurs de son temps, il prend bien soin de s’accorder la protection du roi avec la plus grande obséquiosité. Critiquer publiquement le roi était exclu, l’insulter ouvertement totalement impensable. Vous ne trouverez pas d’exemples où l’on ait insulté un roi de l’Ancien Régime (à l’exception de Louis XVI mais l’Ancien Régime était mort) sans avoir été aussitôt embastillé.

      Répondre
      • euréka

        14 mars 2015

        Menteur et hypocrite jojo le salopard de négationniste !
        Vous n’êtes pas au courant de l’existence des libelles de l’époque qui circulaient sous le manteau dans tout Paris et qui traitaient Marie-Antoinette de putain et de pédophile ?
        et j’en passe.

        “Sous Louis V, Versailles devient un centre de diffusion des libelles (notamment contre les maîtresses du roi grâce à de nombreux libraires clandestins qui disposent en ville des entrepôts de libelles ”
        avec ses imprimeurs clandestins.

        Et que dites vous des célébrissimes Châtiments, de Victor Hugo contre « Napoléon le petit ». ???

        Et toc mr jojo ! Les insultes aux monarques n’étaient évidemment pas permises mais elles existaient et combien….
        Quant à comparer un Sarko ou un Hollande à Louis XIV, ou Napoléon, pitié !!!!!

        Jojo vous n’êtes qu’un individu méchant et perfide
        .

        Répondre
        • euréka

          14 mars 2015

          Les monarques ne pouvaient pas embastiller tout Paris et les pamphlets circulaient sous le manteau dans toute la France. Les propos orduriers arrivaient aux oreilles de la Cour mais rares étaient les auteurs qui étaient arrêtés.

          La loi de lèse majesté au temps de l’Ancien Régime ne s’applique pas aux minus de la politique de ces 30 dernières années en France. Leurs actes font que nous sommes en droit de les critiquer et de les insulter.

          Répondre
        • quinctius cincinnatus

          14 mars 2015

          Non Madame Euréka , @ Jaurès n’est qu’ un sophiste ( néo-moderne ) , le sophiste étant la fin de race du Philosophe platonicien ou aristotélicien, pour tout dire un ” imposteur ” de la Raison , laissez le donc ” dégoiser ” à l’ envi !

          Répondre
        • Jaures

          14 mars 2015

          ” Les insultes aux monarques n’étaient évidemment pas permises mais elles existaient et combien” écrivez-vous chère euréka. Mais personne n’a dit le contraire, à part vous qui écrivez plus haut: « Sous l’Ancien Régime on pouvait tout dire sur le Roi et les gens de sa cour ».
          Si vous vouliez écrire qu’on pouvait tout dire à condition de ne pas se faire prendre je dirai que c’est le cas sous toutes les dictatures.
          J’apporterai également quelques nuances à ce que vous écrivez ensuite. Que, par exemple, Hugo paya ses écrits par l’exil. On ne pouvait donc pas “tout dire” Ensuite, sous Louis XIV (vous écrivez Louis V mais je suppose qu’il s’agit d’une faute de frappe), moins d’un quart de la population était seulement capable de signer un acte de mariage (c’est ainsi qu’on mesurait autrefois l’alphabétisation), ce qui, vous me l’accorderez, diminuait fortement l’impact des libelles.
          Enfin, il y eut effectivement un déchainement injurieux contre Marie-Antoinette mais nous étions alors à la fin ultime de l’Ancien Régime.
          Ne pensez vous pas que votre phrase « Sous l’Ancien Régime on pouvait tout dire sur le Roi et les gens de sa cour » était pour le moins audacieuse voire dénuée de tout fondement ?

          Répondre
      • ALEXANDRE

        14 mars 2015

        J’ai eu le plaisir de vous lire à plusieurs reprises Monsieur Jaures. Vos gloussements ineptiques s’apparentent à des sujets que vous semblez tres mal connaitre..En conclusion ,vous semblez évoluer dans un monde ou il suffit de bouster quelques citations imaginaires pour nous démontrer une science que vous ne connaissez pas ou guère.

        Répondre
        • quinctius cincinnatus

          15 mars 2015

          Cela est le fondement même ( sans jeu de mot anatomique ! ) du sophisme … laissons donc @ Jaurès dégoiser à l’ envi et appliquons nous à raisonner juste mais AUSSI … habilement !

          Répondre
          • Jaures

            15 mars 2015

            Excellente résolution, cher Quinctius.
            Reste à la tenir.

          • quinctius cincinnatus

            15 mars 2015

            à @ Jaurès

            sans peine aucune car je ne suis pas, comme vous , un contorsionniste des réalités … mais vous aurez peu l’ occasion de me lire la semaine prochaine puisque je reçois de bons amis canadiens et que je suis aussi de concerts !

            P.S. tout à fait entre nous, vous ne m’ intéressez guère car je n’ ai pas le goût des disputes sur des chimères

        • Jaures

          15 mars 2015

          Mais, cher Alexandre, puisque vous maitrisez si bien ces sujets, vous saurez sans trop de peine me réfuter et montrer que mes “citations” sont imaginaires.
          Il est facile de qualifier de “gloussements ineptiques”(sic) l’argumentaire des intervenants sans soi-même prendre part au débat.
          Merci d’avancer ici vos idées pour que nous les discutions.
          Sinon vos posts sont aussi vains que les vociférations puériles des supporters de foot.

          Répondre
    • euréka

      14 mars 2015

      “abolition”

      Répondre
  7. Marquais

    14 mars 2015

    Certes, de telles lois c’est déjà pénibles à supporter !
    Mais le pire c’est qu’elles ne sont appliquées que contre les gens qui pensent comme moi .
    Pour les autres il s’agit d’humour, de liberté d’expression, d’art de la caricature….les pisseuses dans les églises ne sont qu’innocentes plaisanteries !

    Répondre
  8. 14 mars 2015

    Entièrement d’accord avec la conclusion de l’article, a part la loi Gayssot-Fabius imposée par le CRIF, pour contrer le révisionnisme (Lex Faurissonnia ) toutes les autres loi Pleven Chirac Lelouche ont été des lois de droite. Et récemment encore après les attentats de janvier la droite UMP réclamait un Patriot-Act. Pour limiter un peu plus la liberté d’Internet.

    Répondre
  9. jay

    13 mars 2015

    Nous sommes adultes. Nous devons être libre de parler, d’écouter et de décider.
    Oui il faut abolir les lois liberticides.

    Répondre
  10. Thierry Theller

    13 mars 2015

    @ François Billot de Lochner :

    “Un grand débat sur ce sujet avant 2017 est nécessaire et salutaire : je l’ouvre, et ne compte pas baisser la garde sur ce sujet pendant les deux ans à venir. Les partis politiques et les candidats s’en rendront très vite compte. Et s’ils restent liberticides, je communiquerai haut et fort sur le sujet !”

    En attendant, les traîtres, les corrupteurs, les corrompus,
    tous les suppôts de la déchéance humaine, artistique, journalistique et politique sont à la barre. Ils savent qu’au moindre relâchement de pression, le courant de l’Histoire risque de les emporter.
    Alors, soyons ce courant, soyons ce que nous sommes. Nous sommes dans le sens de l’Histoire. Et n’oublions jamais que ruisseaux, rivières et fleuves forment les océans.
    Alors, soyons ces océans ! Soyons la houle qui, à jamais, les emportera !

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)