La gauche patauge dans les paradoxes !

Posté le juin 14, 2013, 5:43
2 mins

La désinformation médiatique est désormais tellement grossière qu’elle en devient inopérante, et « contreproductive » pour ses auteurs. Avec la rixe entre groupuscules d’extrémistes, on nous a opposé de gros tueurs fachos contre un bel esprit ado ! Nous avons découvert une victime au profil de petit prince, sorti des archives familiales de sa première communion,  et les photos de gros bras tatoués, moulés de noir, et immédiatement le nom du criminel. Avec les désormais incontournables commentaires du Maître-à-penser, égérie financière des « moraleurs » de gauche, Pierre Bergé.

La France des Soviets nous menace !

Le nouveau couple mixte, sorte de ticket sexué inventé par le gouvernement pour les prochaines élections des conseillers départementaux (ex-conseillers cantonaux) s’oppose de plein fouet au principe de l’égalité. Dans l’univers dogmatique de la gauche, parité et altérité montent à cru les chevaux du paradoxe, tirant à hue et à dia. Qu’importe, la souriante ministre de la Communication, mais également des Droits des Femmes, sait noyer les gamètes à toute intervention…

On croyait hommes et femmes égaux. Que nenni ! Bientôt la Constitution sera modifiée pour installer une vice-présidente à L’Elysée. Ou vice-versa…

Dans le même désordre d’idées, la théorie du genre, portée par  le milieu psycho-pédagogique en pointe, se fracasse sur les traditions de l’état-civil qui fait déclarer à la naissance un enfant de sexe mâle ou femelle, mais sûrement pas (encore) indéterminé.

Après les parents « 1 » et « 2 », faudra-t-il légiférer bientôt pour faire cesser cette insupportable discrimination de naissance et attendre de chaque rejeton son libre choix entre zizi et kiki ?

Enfance unisexe pour demain: un beau programme génétique!

Henri Gizardin

http://target2007.typepad.fr/hgizardin/

13 réponses à l'article : La gauche patauge dans les paradoxes !

  1. Barrat

    16/06/2013

    Il faut bien savoir que les sites et autres médias qui nous annoncent que selon un sondage 56 % ou 32 % des Français pensent ceci ou cela sont de la pure intoxication, en même temps qu’un simulacre de démocratie.
    Il s’agit très généralement de sondages bidons qui ont pour but de faire croire aux majorités qu’elles sont minoritaires et inversement.
    Conclusion d’hygiène : chaque fois qu’on aperçoit le mot sondage, s’éloigner au plus vite.

    Répondre
  2. Loisy

    15/06/2013

    La police emploie des armes chimiques par pulvérisation sur les familles.

    Répondre
  3. BRENUS

    15/06/2013

    Mais non la goche ne patauge pas dans ses paradoxes. En parti de dictature qu’elle est, elle utilise les technique de la propagandastaffel, comme d’autres, en d’autres temps.. De même que toutes ses techniques qui seraient risibles si l’on en prenait conscience et auxquelles il est si facile d’échapper. Par exemple : un « journaliste audiovisuel indépendant » (on dit que cela existe) piège un invité confronté a trois ou quatre opposants -de gauche, bien sur- et généralement les plus cons car peut soucieux d’être considérés comme tels, s’arrange pour noyer le moindre propos de « l’interviewé » sous une loghor
    rée de n’importe quoi, histoire de le déboussoler et le faire passer pour ce qu’il n’est pas. Le soit disant invité pourrait tranquillement se lever, profitant qu’il est vu par des milliers de personnes et dire gentiment son fait au meneur de jeux. Ce dernier ne manquerait pas de tenter de tourner tout cela en dérision mais aurait bien conscience de passer pour un con qu’il est. Et mentalement malhonnete de surcroit. Le résultat médiatique serait garanti. La goche à l’instar de l’innenarable LeRoux utilise a fond le va-de-la-gueule pour couvrir toute constestation et cacher la me..e du chat sous le tapis. Il suffit de relever le bord du tapis pour voir et sentir de quoi il s’agit.

    Répondre
  4. delorge mudviller

    15/06/2013

    demain c’est la fete des pères!! les enfants devront faire deux cadeaux; deux colliers de nouilles!!!

    Répondre
  5. delorge mudviller

    15/06/2013

    la presse sera-t-elle toujours donneuse de leçons;a-t elle a toujours le droit d’obliger les lecteurs ou spectateurs de débats à penser comme elle;où est le libre arbitre? nous devons etre un un peuple une idée;cela rappelle un pays qui en est mort le pays soviètique;la liberté de la presse ne doit pas etre une oppression

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      17/06/2013

      félicitations … belle maxime ( jacobine )

       » un peuple , une idée *  »

      * dans le sens de une seule idéologie

      encore une fois bravo au Lorrain !

      Répondre
  6. 14/06/2013

    Au lieu de voter pour un / une vive président(e) pourquoi ne pas voter pour un couple d’hétérosexuels ou une paire d’homosexuel(le)s).
    On aurait ainsi président(e) 1 et président(e) 2 et la politique pourra se pratiquer en famille…, sur l’oreiller.
    Voilà une idée innovante et moderne dont la gôôche pourra être fière, n’est-ce pas Jaures?

    Répondre
    • 15/06/2013

      C’est très réducteur… et la mixité, qu’en faites-vous ? Il faut prévoir absolument un « ticket » faisant aussi une juste place aux représentants des « minorités visibles », sans exclure de « genre » (ni amateurs de poupées gonflables)… Aussi un triplement du nombre de places d’élus seraient bien le moins !

      Répondre
      • quinctius cincinnatus

        16/06/2013

        il y a un autre cas de figure pour lequel je vous demande un peu de réflexion :

        supposons que le couple Messieurs [ X-Y ] ² ou Mesdames [ X -X ] ² se présente  » conjointement  » à une élection comment déterminer qui sera l ‘ X-Y et qui sera l’X-X ?

        Répondre
        • 17/06/2013

          Un test DNA et de l’iris des yeux aux frais des candidat(e)s sera obligatoire. La sexualité des candidat(e)s du couple soient X-X / X-Y ou Y-X / Y-Y devra naturellement être connue au départ. Un tatouage code barre et un chip sous-cutané permettra ensuite de les différencier dans la vie courante.
          Pour une identification fine et rapide le test de l’iris sera déterminant.
          NB: il est tout à fait inutile que les candidat(e)s nous indiquent leurs préférences dans leurs ébats nocturnes.

          Répondre
      • Oeildevraicon

        16/06/2013

        « minorités visibles »

        Il suffit de voire ce qui se passe à Argenteuil, en ce moment du fait des « minorités visibles ».
        Tout cela sans une quelconque réaction du président normal 1er, ni du désir (Harlem) de foutre la merde, ni d’un quelconque gauchiste ou « droitiste », ni même de manuel el caudillo, tout ce beau monde pourtant si prompte à dénoncer les actes d’islamophobie et d’homophobie.
        Mais chut, ce sont des blancs (maire socialiste et gendarmes) qui trinquent.
        Une fois n’est pas coutume. Arf, Arf, Arf,
        Cela devrait se produire bien plus souvent.

        Répondre
    • quinctius cincinnatus

      15/06/2013

      le processus est en marche avec les  » couples  » paritairement imposés pour les élections départementales ( ex-cantonales … un changement de nom qui a bouleversé la politique locale ! )

      une histoire drolatique :

      D.L.R. de Nicolas Dupont-Aignan doit payer une amende d’environ 15.000 euros pour ne pas avoir respecté la parité aux dernières élections … il avait en effet présenté PLUS de candidates que de candidats !

      si une autre élection doit s’avérer paritairement ubuesque c’est bien celle des … sénateurs ( trices ) … exposez dès à présent vos solutions … la plus farfelue sera impérativement retenue par le Conseil Constitutionnel !

      j’en reviens donc à mon idée aussi princeps que géniale : confier la désignation de nos élu(e)s à des sociétés de casting ; puisque de toute évidence nous sommes dans une société politique  » théâtrale  » le choix n’en sera sera que plus professionnel !

      Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)