La guerre sous Marine (Le Pen) et la rébellion de la jeunesse française

La guerre sous Marine (Le Pen) et la rébellion de la jeunesse française

La jeunesse au pouvoir, les soixante-huitards à l’abattoir ! Depuis toujours le FN était associé aux petits vieux effrayés par la modernité triomphante et cosmopolite, aux petits commerçants qui ne savaient pas s’adapter et remplir leur feuille d’impôts, enfin aux crânes creux qui avaient raté leur baccalauréat !!! Et la jeunesse française avait défilé en masse contre JMLP en 2002, fanatisée et encadrée par les médias et par le corps enseignant. Mais aujourd’hui, elle vote en premier lieu pour Marine Le Pen. C’est la première vraie révolution de cette élection. Il y a là tout un contexte à expliciter.

  • La première chose, c’est que la jeunesse française d’aujourd’hui n’est plus comme celles que j’ai connues : elle ne fait pas partie de la génération qui jetait sa culotte sur l’estrade des Beatles ou qui se droguait en montant sur les barricades bidon de mai 68 destinées à liquider de Gaulle et l’exception française ; elle ne fait pas partie de la jeunesse junkie, socialo ou antiraciste des années 80 – la mienne ; elle ne fait pas enfin partie de la jeunesse des rave-parties et de la culture du cannabis et du RMI, qui attendait pépère la retraite à l’époque de Chirac et Jospin. La nature a finalement réparé, comme dans la pampa argentine, les erreurs humaines. Le gladiateur seul dans l’arène doit relever la tête.

  • La jeunesse française d’aujourd’hui a mieux étudié que celles qui l’ont précédée. On a beau liquider son histoire et sa culture générale, elle est plus sérieuse, mieux instruite, polyglotte, propre sur elle ; elle est même polie. Presque tous les jeunes d’aujourd’hui sont des boyscouts. Voyez autour de vous. Par un paradoxe dont l’histoire a le secret, cette jeunesse qui aurait dû être engloutie par un système social qui hait la famille, la patrie, le travail, cette jeunesse a un comportement digne d’elle. C’est Péguy qui l’inspire, pas Cohn-Bendit. C’est la Providence, pas l’Etat-providence.

  • Plus important encore, la jeunesse d’aujourd’hui est mal traitée. On l’appelle la jeunesse des nimileuristes… Avec cinq ans d’études, elle a droit à un SMIG ou à une invitation au voyage (va bosser au Qatar !). Elle touche 400 euros pour un stage, puis 600 pour un job ; on lui demande des CV de quatre kilomètres ; on lui demande de parler mongol, bantou ou volapuk ; d’avoir été infirmier-formateur en Afghanistan ou nageur de combat au Timor oriental. Mais surtout on ne veut plus la payer. La jeunesse italienne gagne 20% de moins qu’il y a dix ans pour un premier emploi, la jeunesse espagnole est au chômage quand elle ne joue pas au foot ; elle doit s’expatrier. La jeunesse française ne peut plus se loger et ne pourra plus le faire dans l’avenir. On est dans un monde de vieux.

  • On est dans un monde de vieux, mais ce ne sont pas nos grands-parents ; ce sont de drôles de vieux soixante-huitards, jouisseurs, friqués, égoïstes, rampants. Ils ont pris le pouvoir avec Chaban puis avec Mitterrand, ils ne le lâcheront pas comme cela. Ils ne croient ni à la patrie, ni à la famille, ni au travail, ils ne croient qu’au fric et à la sexualité, aux ploucs et à la flexibilité. Cette vieillesse d’un genre nouveau, digne de l’empire romain et de son Trimalcion, voit dans les jeunes BCBG que nous voyons fleurir en France les Gitons et les nouveaux chrétiens qu’il faut jeter à la fosse aux lions et payer moins qu’un chinois (ça travaille plus, un chinois). Elle pense avoir la martingale pour occuper la jeunesse avec les jeux vidéo et les joujoux Apple, censés faire oublier à notre jeunesse technophile qu’elle est vivante. Mais voilà que cette jeunesse vote Front national ! Elle est belle, elle est gentille, elle est fair-play, elle est instruite et travailleuse, et en plus elle vote front national ! Elle est rebelle la jeunesse, elle n’est même pas politiquement correcte. Pour en sortir, système, il faudra que tu sucres les allocations aux familles françaises. Et tu le feras, je sais que tu le feras, même si le mot amour a des ressources que tu ne connais pas.

Le jeunisme a été depuis soixante ans un des traits marquants de notre civilisation festive, consumériste et nihiliste. Il servait à liquider la tradition (tous des ringards et des vieux cons) et à célébrer toute nouveauté clinquante que l’on mettait sur le marché. Or le jeunisme n’a mené à rien qu’au déclin effarant de l’occident et à la ruine de la jeunesse, une jeunesse maltraitée comme jamais. Et pendant longtemps la jeunesse a été stupide, paresseuse, démagogue, à l’image de ce qu’on voulait d’elle dans les programmes d’ingénierie sociale. Mais comme je l’ai dit plus haut, c’est en Argentine que je l’ai compris, la nature et l’amour réparent la nuit ce que l’homme et son programme ont détruit le jour. Il est temps que la jeunesse leur fasse peur aux soixante-huitards des ministères et des fonds de pension, et il est temps qu’elle reprenne son destin en main.

Là, on veut l’écraser un peu plus avec la dette, mais elle va relever la tête. Après le règne de la contre-culture, la jeunesse lancera le règne de la guerre sous Marine.

Partager cette publication

Comments (4)

  • UANECNARUAL Répondre

    Une fois de plus  JAURES vous êtes bien un représentant des soixante huitards attardés et déçus!

    La jeunesse que vous n’avez , semble-t-il pas connue, va vous renvooyer à vos illusions  anti républicaines, je vous souhaite bon courage !

    24/04/2012 à 17 h 37 min
  • HOMERE Répondre

    On s’en fout des jeunes…ils ne pensent qu’à fumer de l’herbe, forniquer et jouir sans limites….le boulot les emmerde et ils haïssent tout..leurs parents, les vieux, les gros….la famille les rend malades, la vie même les rend malades…..à savoir qu’ils vont devenir laids, pauvres et malades, çà les incite à renier ce monde pour lequel ils ne sont pas faits…..foot, cul, ventre plat et tête vide, grosse bagnole, beurrés d’électronique (ta mère) ils sont devenus des machines à rien……ils obéissent à la technologie docilement comme des chêvres…..Hollande est leur modèle…c’est tout dire.

    Vive les vieux !!

    24/04/2012 à 17 h 28 min
  • Gilles Répondre

     

    La jeunesse vote Le Pen.

    Les "jeunes" votent Sarkollande.

    Les "jeunes" ont besoin de Sarkollande pour le RMI.

    Sarkollande a besoin des " jeunes" pour garder le pouvoir.

    24/04/2012 à 9 h 27 min
  • Jaures Répondre

    "Selon l’Ifop, François Hollande arrive en tête chez les moins de 35 ans avec 28% des votes contre 21% à Nicolas Sarkozy et 20% à Marine Le Pen. L’institut TNS Sofres, qui donne un score plus faible à Hollande, 25% sur cette tranche d’âge, précise que le candidat de la majorité arrive en tête chez les 18-24 ans, avec 26%, contre 25% à François Hollande et 23% à Marine Le Pen.".
    En fait, les jeunes votent comme les autres, quand ils ne s’abstiennent pas. Pas de quoi faire un édito, sauf quand on manque d’inspiration.

    23/04/2012 à 17 h 30 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous venez d'ajouter ce produit au panier: