La nouveau délit contre les violences psychologiques dans le couple inquiète les magistrats

La nouveau délit contre les violences psychologiques dans le couple inquiète les magistrats

Lu dans la presse

Ça valait bien un vote unanime de nos députés : la loi contre les violences conjugales votée en premier examen par l’Assemblée nationale le 25 février fait entrer dans le droit de la famille la notion de « violences psychologiques au sein du couple », qui devient un délit puni de trois ans d’emprisonnement et 75 000 euros d’amende.

Dans l’exposé des motifs de la loi, on lit : « Prenant exemple sur le délit de harcèlement moral, qui ne concerne que les relations professionnelles, ce nouveau délit vise à mieux prendre en compte ces situations au sein du couple, qui ne se traduisent pas forcément par des violences physiques mais qui peuvent avoir des conséquences graves pour les personnes qui en sont victimes ».

Même lorsqu’ils estiment, comme dans Le Monde du 26 février, qu’« Il faut une nouvelle loi pour lutter contre la violence faite aux femmes », les éditorialistes émettent des réserves quant à cette innovation : « la définition de ce nouveau délit est encore floue, et les preuves seront difficiles à réunir, les violences ayant lieu dans le huis clos conjugal », estime celui du Monde, qui conclut : « On légifère trop en France, et les textes existants ne sont souvent pas appliqués. Il faut légiférer non pour l’affichage, mais quand le droit n’est pas suffisant ou plus pertinent. Cette bonne proposition de loi n’a sans doute pas besoin de la création de ce nouveau délit. »

Dès le 25 novembre dernier, Le Parisien s’était fait l’écho des inquiétudes des magistrats, en rapportant les propos de Laurent Bedouet, juge et secrétaire général de l’Union syndicale des magistrats, aux yeux duquel le nouveau délit relevait davantage « d’un effet d’annonce que d’une réalité possible à mettre en œuvre ».

« On a déjà bien du mal dans une entreprise à apporter les preuves du harcèlement moral et à prouver au sein du couple les violences physiques, alors on ne voit pas comment, concrètement, on va pouvoir définir les éléments constitutifs d’une telle infraction et en apporter la preuve », expliquait-il.

« Outre la difficulté, fréquente, à prouver les faits, certains critiquent l’absence de moyens dont souffrent les services sociaux chargés d’aider les victimes ou l’indifférence dont fait parfois preuve l’administration », relève encore Le Monde du 26 février.

Quelque soit le bien-fondé de ces remarques, l’essentiel est peut-être ailleurs. Ce qui ressort du discours gouvernemental, c’est que la famille est le lieu par excellence où les femmes sont soumises à la violence. L’opprobre et le soupçon sont une fois de plus jetés sur le couple, qui est placé sous surveillance. Par cette brèche, l’Etat s’introduit un peu plus encore dans l’intimité familiale et jusque dans la chambre conjugale. A quand un flic sous chaque lit ?

Par ailleurs la loi, supposée défendre les femmes, peut aussi se retourner contre elles : si les violences physiques sont le plus souvent imputables aux hommes, il n’en va pas de même du harcèlement psychologique. Les Agrippine et les Frédégonde n’ont pas disparu comme par enchantement des sociétés modernes et les pulsions dominatrices peuvent aussi bien concerner des femmes que des hommes.

Quand on sait, en outre, qu’un couple sur deux divorce en région parisienne et que les divorces se passent souvent de manière conflictuelle, on peut prévoir que les magistrats auront à trancher de plus en plus souvent ce type de litiges. En auront-ils les moyens ? Si, comme le prévoit la loi, ils en viennent à condamner des conjoints à des peines de prison pour « violences psychologiques », il va falloir prévoir d’urgence un plan de construction de nouveaux établissements pénitentiaires ; et si, au contraire, la menace reste de pure forme, à quoi bon cette loi ?

Partager cette publication

(26) Commentaires

  • Romon Répondre

       ah enfin des réactions de mecs qui voient les femmes , comme il faut les voir !

    Aujourdh’ui un  mec pas " maso " devient forcément  " miso " !

    Et puis y a encore des femmes battues ? 

    Elles font l’ amour par téléphone , maintenant ces connes , alors

    elles se font cogner dessus à distance ?

    pauvres chochottes! C’est à pleurer dans leurs Jupes !

    Sniff , Sniff:

     

    08/03/2010 à 21 h 50 min
  • doris Répondre

    Il s’agit d’une mise à mort en gants blancs, sans tâche aucune!

    Le Net vous le permet, allez-y, il n’est jamais trop tard pour se défaire des préjugés  : PERVERS NARCISSIQUE ! MANIPULATEUR PERVERS ! LE FIONISME! ALIENTATION PARENTALE !

    Fallait-il une loi ? A condition que votre avocat, que votre magistrat, que l’expert psychiatre n’en fassent pas partie, elle servira!

    07/03/2010 à 0 h 14 min
  • renee Répondre

    J’ai été victime de violences psychologiques et je suis partie quand j’ai compris que cela allait dégénérer en violences physiques. Je précise que l’ « homme » (car cet individu ne peut être mon frère en humanité) est un « bon » français, que je ne suis pas particulièrement islamistophile (voire islamophile). Toutes les victimes que j’ai rencontrées depuis étaient des femmes, à l’exception d’une seule. Les pervers narcissiques (ou manipulateurs) se trouvent partout, dans toutes les couches sociales, dans toutes les origines ethniques, religieuses ou géographiques. Je ne souhaite même pas à mon pire ennemi de vivre ce que j’ai vécu alors. Je ne suis pourtant pas favorable à cette loi qui est davantage un effet d’annonce. Mais de grâce ne polluons pas le débat avec des arguments politiques à 2 balles, la famille attaquée etc … Le pervers et sa victime ne forment pas une famille, c’est un prédateur psychologique et sa proie. Les victimes méritent mieux.

    04/03/2010 à 0 h 23 min
  • Jaures Répondre

    "N’aurait-il jamais entendu parler de ces femmes manipulatrices, perverses, dominatrices, qui s’y entendent comme personne pour pourrir la vie de leur conjoint ? …… de ces femmes qui sont de véritables orfèvres en matière de harcèlement psychologique ?"  nous dit Gerard Pierre.
    Diable ! Il semble s’y connaître ! Mais à lire les autres interventions, je crains que pour les abonnés aux 4V, la vie de couple ne soit pas un long fleuve tranquille.

    En attendant, ce sont les femmes qui tombent sous les coups de leur conjoint. Sans doute existe-t-il des hommes battus mais réglons d’abord l’urgence avant l’accessoire: plus de 100 mortes annuellement.

    Quant à Iosa, il ne connait visiblement pas la question. Des femmes restent avec leur mari violent pour de nombreuses raisons: la peur des représailles en cas de dénonciation, la dépendance sociale, la présence des enfants, la culpabilité, …

    Le conjoint, auparavant sans histoires, peut également devenir violent à la suite de problèmes personnels: perte d’un proche, problèmes au travail, alcoolisme, dépression,…

    Le problème n’est pas l’existence d’une nouvelle loi mais le fait que celles existantes ne sont pas appliquées. Si en plus, quand elle vient porter plainte, la femme harcelée ou battue tombe sur un flic dont le fond de la pensée est celui de G.Pierre ou Richa83 (en gros, si elles se font tuer, c’est qu’elles l’ont bien cherché !), peu de chance qu’elle s’en tire.

    03/03/2010 à 17 h 36 min
  • Guillermo Répondre

    Bref une loi de plus.
    Et encore une loi inspirée par les banlieues.
    Et surtout une loi qui ne s’appliquera sans doute nulle part et en tout cas jamais dans les banlieues.

    02/03/2010 à 23 h 18 min
  • Jean-Pierre Pagès-Schweitzer Répondre

    Monsieur Pierre MENOU, l’un des nombreux bigots, de la nouvelle équipe des 4 VERITES  (débarrassée de Pierre Lance), est tellement préoccupé par la défense de la Sainte Eglise Catholique Apostolique et Romaine -et de ses Papes- qu’il a omis de mentionner la cause principale du développement exponentiel de ce phénomène de société  :  l’ISLAMISATION de la société française.

    Les MEDIAS, comme à leur habitude, évitent de "donner des noms", lorsqu’il s’agit de MUSULMANS : cela s’appelle la politique de l’APAISEMENT"  (ou politique munichoise), c’est-à-dire, ne pas stigmatiser les sectateurs de la charia.

    Mais il est bien évident que les 3/4 des affaires de violences conjugales sont le fait des susnommés.

    Peut-être s’agit-il d’une "cinquième" vérité, n’ayant pas sa place ici  ?

    Jean-Pierre Pagès-Schweitzer

    02/03/2010 à 13 h 10 min
  • sas Répondre

    Cet etat et ce gouvernement bon a rien, mais s occupant de nos sous vêtement et de la nature de notre fion….

    et dans le rôle des proctologues familliaux …..les plus compétents d entre eux….les magistrtrats

    ….pauvres france….j avais jamais eu idée de battre ma femme et de la mal traiter ou sous-traiter……je vais donc envisager le pire dorénavant….

    ….merci de nous montrer la voie…..car vennant de  l UMPS goguenarde et droit-commun , il doit certaienment y avoir un enjeux nationale insoupconnable a quelques râclées bien senties….

    ….faut que je me pose et j y cogite….en attendant on passe en manuelle

    arf,arf,arf……vous me faites bien rire…..continuez surtout a réfléchir amis umps vous concourez assurément pour le nobel de la stupidité.

    sas

     

    02/03/2010 à 12 h 28 min
  • Nathalie M. Répondre

    Ben voyons, tous une puce dans le cerveau tant que vous y êtes ! L’Amour est inconditionnel, à partir du moment où il y a attente, exigence (physique, psychique ou énergétique), et même espérance, c’est que les personnes ne se conviennent pas telles qu’elles sont.
    Les femmes ont tellement été soumise qu’il fallait bien qu’un jour elles se réveillent !
    Celles qui veulent se casser de chez leur mari macho-bruto et qui sont harcelées par le chantage affectif de celui-ci, alors oui, si une loi peut les aider… mais j’ai du mal à y croire…
    Il y a des nanas assez connes pour avoir épouser un tortionnaire sans savoir que s’en était un. Et ces connes quand elles veulent partir ont parfois peur de la différence physique entre le tortio et elle.

    Pour celui qui se sent persécuté parce que sa nana lui dit tout simplement qu’il peut faire les choses parr lui même plutôt que chercher à déléguer à sa femme encore et encore, vous devriez ouvrir un peu plus les yeux. La femme n’est plus une esclave. Apprenez à être indépendant, un grand garçon qui n’a pas besoin d’une deuxième maman, parce que là est le problème entre les hommes et les femmes. La majorité des hommes qui cherchent à se caser cherchent une deuxième mère et pas spécialement une femme.

    Qui repasse votre linge ? Vous homme indépendant ou votre deuxième maman ?

    02/03/2010 à 11 h 52 min
  • Régis Répondre

    Chéri, tu peux m’aider à faire la vaisselle ?

    Désolé chérie, je ne peux pas, j’ai la migraine que tu avais hier soir…

    02/03/2010 à 9 h 52 min
  • olga Répondre

    Quelle haine chez ces messieurs!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    Beaucoup feraient bien de lire"Les femmes viennent de Mars,les femmes de Vénus"

    Si ils ont un minimumd’intelligence ils comprendraient…..peut être ce que les femmes attendent d’eux.

    Je suis surprise que ce ne soit que des hommes qui s’expriment ici?

    C’est vrai que beaucoup sont mortes ces derniers temps sous les coups de

    leurs…………….hommes?????

    Ne dit on pas des femmes,qu’ils qualifient de 3Mégère" des "mals baisés "   A QUI LA FAUTE ????????

     

    02/03/2010 à 9 h 15 min
  • Gérard Répondre

    Bravo Gérard Pierre. Tu fais un résumé excellent du livre de la célèbre psychiatre Marie France Irigoyen qui a été la première a dénoncer le "Harcèlement Moral" … à la différence, que tout son livre est tourné vers le harcèlement des hommes envers les femmes. Elle ne cite jamais un seul exemple de l’inverse. Or, il est de plus en plus connu que ce genre de comportement est bien le fait des femmes … d’où les violences des hommes parfois, qui ont beaucoup moins l’esprit retors, mais qui sont plus violents … ce qui ne les excuse pas … mais les explique mieux !  

    02/03/2010 à 1 h 08 min
  • doris Répondre

    à Gérard : Il est entendu que la perversion narcissique n ‘a pas de sexe! Cependant, les exemples que vous nommez sont à mettre sur le dos d’une simple ‘chieuse’, genre de femme que beaucoup d’hommes préfèrent à une vraie femme maternelle et responsable! Vous avez l’air d’en faire partie!

    Sachez que nous nous préparons à faire du monde un immense hôpital psychiatrique!  Les dégats psychologiques que subissent les enfants du divorce, aliénés par un des parents pour éliminer l’autre, sont terrifiants. Les enfant soldats n’existent pas qu’en Afrique, ils vivent autour de vous sans que vous vous en appercevez!

    Le système judiciaire qui favorise, entretient et soutient ces situations doit être complètement mis à plat! Les avocats ne devraient plus s’occuper des divorces,  dès qu’il y a des enfants dans un couple, les services sociaux, les psys, les éducateurs et pour finir les juges pourrissent le mental de nos enfants et  sont complices dans la destructions des générations à venir!  Les jugements ne sont pas appliqués, elles sont là pour engraisser les gens du système !

    Les pervers narcissiques, hommes et femmes, sont à la base des effets irréversibles! Un parents pervers et toute la famille devient toxique, de génération en génération!

    Allez voir sur le NET ‘Aliénation parentale’!   Ce trouble mental sera inscrit dans le DSM V  en 2010!

    Après il faut savoir le détecter, cela est une autre paire de manche!  MIEUX VAUT PREVENIR QUE GUERIR!  Donc, sortir du système judiciaire actuel !

     

    02/03/2010 à 0 h 08 min
  • Ben Répondre

    Et la violence morale que l’état me fait quand il me surtaxe? Et la violence physique dont il me menace si je tente d’échapper à sa violence psychologique?

    01/03/2010 à 22 h 37 min
  • Jean Claude LAMBERT Répondre

       Les violences faites aux femmes sont de plus en plus sur le tapis, violences physiques et morales. J’ai bien aimé l’article de Gérard PIERRE. Pour les violences morale la loi est une connerie, les violences morales sont invérifiables et souvent le fait des femmes. Par contre les violences physiques me posent problème.
       Est-ce l’information de plus en plus développé qui nous donne l’impression que tout va de mal en pis ou la phénomène est-il réel ?. Si dans notre beau pays des temps anciens, le milieu du siècle dernier, la violence faites aux femmes existait, il me semble que cela n’avait rien à voir avec ce qui se passe aujourd’hui. Une femme meurt tous les deux jours et demi sous les coups de son mari. Je serais donc très intéressé de savoir quelle est l’origine ethniques des bourreau et aussi des victimes en pourcentage sur le total.
      Je suis marié depuis cinquante ans et l’idée de lever la main sur ma femme ne m’a jamais effleuré l’esprit. Comme nous commentions le sujet je lui ai dit  " Tu me feras penser à te flanquer une raclée si ma chemise est mal repassée "  Dans ce cas, ne cherche pas le grand couteau qui sert le dimanche à découper le rôti de cochon, il sera dans ton bid. Vous voyez pourquoi les victimes sont quelque fois aussi un peu coupables.

    01/03/2010 à 22 h 15 min
  • ozone Répondre

    Faut une loi qui interdise de faire des lois

    01/03/2010 à 21 h 34 min
  • sas Répondre

    Merci a dieux et au nabot…..

    c’estait les juges qui s occupaient de l économie…..qui s occupent de l education de nos enfants….qui veillent sur nos frontières….

    ….tellement compétent et efficace qu ils vont s occuper maintenant du bonheur de nos epousailles….

    PAUVRE FRANCE…..

     

    sas qui fait sa bouffe et va on congélateur tout seul……en revanche réparation de voitures,dépôt de salaire au foyer,revovation lourdes, jardinage et gros travaux……qu elles aillent chier et se demerdent seule….

    je pense qu il va y avoir une explosion des achats de "sexetoy’s"…..car sous peu ca deviendra aussi du harcellement le tagada…

    SAS arf,arf

    01/03/2010 à 19 h 27 min
  • IOSA Répondre

    Encore une loi à la con pour detourner l’attention des débiles profonds composant la souche française.

    A croire qu’actuellement il y aurait un concours à qui pondra le maximun de lois qui ne servent strictement à rien.

    Les femmes sont elles connes au point de rester auprès d’un tortionnaire ? Ben malheureusement, il semble que oui, alors qu’il existe une multitude de moyens permettant le divorce sans qu’il en soit besoin de prouver une faute de l’un ou de l’autre.

    Voilà maintenant une nouvelle trouvaille qui permettrait de rester auprès d’une personne qui vous torture depuis des années sans pour autant avoir envie de divorcer ? ( là je ne comprends pas).

    Hé les filles, faudrait réfléchir de temps en temps…l’amour c’est le partage dans les deux sens.

    Et cette loi ne fait que vous mettre davantage dans la peau d’une conne, mais peut être que tout celà est voulu ?

    IOSA

    01/03/2010 à 19 h 13 min
  • richa83 Répondre

    elles n’ont pas la force physique, mais put1, elle se rattrapent sur le plan psycho

    faudrait sortir du schéma VIOLENCE CONJUGALE = HOMME…..

    01/03/2010 à 17 h 26 min
  • richa83 Répondre

    Gerard Pierre a dit:

    " Lorsqu’elles ouvrent la bouche c’est pour se plaindre, pour planter une banderille, lancer une pique, reprocher quelque chose à quelqu’un, critiquer quelque chose.
    """
    ————————————————————————–
     plus pervers encore: vous balancer la vacherie, d’un ton calme au cours du repas, devant de jeunes enfants…..instinctivement ( du moins les premières fois..) vous le prenez mal, et haussez le ton.
    Pour les enfants vous êtes d’office le méchant qui crie!!
    effet garanti!!

    mais ce n’est pas de la violence….

    01/03/2010 à 17 h 24 min
  • doucet68 Répondre

    Le manuel diagnostique des troubles mentaux fait de l’absence de désir féminin une maladie mentale.

    Ce manuel, le DSM, élaboré par l’American Psychiatric Association, est né en 1952. Il recensait alors 60 pathologies. Les «dysfonctionnements sexuels féminins» sont apparus dans le DSM III, publié en 1980.

    Il existe, à l’échelle mondiale, un autre ouvrage de référence: la Classification internationale des maladies (CIM) de l’OMS. L’«absence ou perte de désir sexuel» y figure également.

     

    Donc, et devant tant d’unanimité sur la pathologie, je vais demander à mon député de rédiger un projet de loi : que les femmes qui n’aiment pas baiser et qui sont trop molles au lit soient jugées et condamnées!!

    Il suffira de 2 "pas ce soir" ou "j’ai une terrible migraine" pour pouvoir porter plainte.

    J’espère que l’on pourra aussi demander des dommages et intérêts, même si madame est sans intérêts .

    J’en ai moi même à dénoncer !!!!!!

    01/03/2010 à 15 h 50 min
  • Gérard Pierre Répondre
    Cette chère madame Weill, contre qui il serait fort mal venu d’avoir une pensée critique, pensez donc, …… une personne aussi formidâââââââââââââââââââââââble ! ….. cette chère madame Weill, donc dis-je, a planté le premier coin destiné à abattre l’autorité parentale en permettant à des gamines mineures de pratiquer la contraception sans l’autorisation de leurs père et mère.
     
    Je passe sur la stupidité de la décision giscardienne qui, pour satisfaire à une revendication que personne n’avait jamais formulée, abaissa de 21 à 18 ans l’âge de la majorité légale.
     
    Aujourd’hui, sous couvert de défendre les femmes battues (qui méritent légitimement d’être protégées) le législateur s’infiltre insidieusement dans les couples pour faire voler en éclat le dernier noyau du bastion familial.
     
    Comme toujours il s’agit de défendre le faible, qui, par définition, ne saurait être que madame. Comme toujours, « on » nous sort des chiffres invérifiables mais certifiés authentiques sans savoir par qui ni comment, afin de « démontrer » l’urgence dans laquelle nous nous trouvons !
     
    Le législateur serait-il un irréductible célibataire ?
     
    N’aurait-il jamais entendu parler de ces femmes manipulatrices, perverses, dominatrices, qui s’y entendent comme personne pour pourrir la vie de leur conjoint ? …… de ces femmes qui sont de véritables orfèvres en matière de harcèlement psychologique ?
     
    Elles se lèvent aux aurores, sans pour autant qu’une activité particulière les y contraignent. Ca leur permet simplement de prétexter une insomnie chronique ; elles seraient déshonorées d’avoir bien dormi. Elles posent des questions mais ne s’intéressent pas aux réponses ; c’est simplement un moyen de se rappeler à votre ‘’bon souvenir‘’. Lorsqu’elles ouvrent la bouche c’est pour se plaindre, pour planter une banderille, lancer une pique, reprocher quelque chose à quelqu’un, critiquer quelque chose. Tout leur est dû, sans contrepartie. Dans leur Genèse revue et corrigée, Dieu les a créées pour les mettre au centre de l’Univers. Les six autres milliards d’individus peuplant la planète ne sont qu’un décor d’agrément aménageable au gré de leurs humeurs.
     
    Ces « faibles » femmes ont une caractéristique en commun : elles évoluent toutes, mentalement, dans un triangle dont les trois pointes s’appellent : Victimes, Sauveurs, Persécuteurs. Elles tournent inlassablement d’un état à l’autre, sans jamais sortir de ce triangle, en considérant qu’elles ont une légitimité pour imposer cela à leur entourage, et préférentiellement à leur conjoint, source naturelle de tous leurs maux, …… et par conséquent cible privilégiée de leur vengeance.
     
    Illustration.
     
    Victime : « Personne voit ç’que j’fais ! … Y’a qu’moi qui fait tout ! … Pendant ç’temps les autres s’la coulent douce ! … Faut s’taper un caractère de cochon comme le tien ! … On peut rien te dire ! … Avec toi y’a pas d’dialogue ! … Tu comprends rien ! … T’es toujours absent ! … même quand t’es là t’es pas là ! … Si j’avais su qu’le mariage c’était ça ! … Marches pas là c’est moi qui nettoie ! … C’est pas avec ç’que tu gagnes ! … J’m’achète jamais rien ! … etc …… »
     
    Sauveur : « Si j’étais pas là ça s’rait pas beau à voir ! … C’est moi qui pense à tout ! … Heureusement que j’étais là quand l’évier était bouché ! … Heureusement que j’étais là pour éteindre ! … Heureusement que j’ai pensé au pain ! … Heureusement que j’ai ouvert la fenêtre ! … etc … »
     
    Persécuteur : « T’iras sans moi ! … je regarde ce qui me plait, si t’aime pas t’as qu’à t’acheter ta télé ! … Je n’suis pas ta chose ! … T’as qu’à te servir dans le frigo, je ne suis pas ta bonne ! … etc … »
     
    Et naturellement, autour de cela se développe un climat pesant qui finit par déshumaniser la cible des attaques régulières, patientes et réitérées de la dame qui va parfois jusqu’au degré ultime de la provocation : « Vas-y, tape moi d’ssus ! … c’est ça que tu as envie ? … mon pôv’mec ! … essaye pour voir, et je t’assure que tu cracheras ! … ici je suis chez moi !»
     
    Que personne ne me dise qu’il ne connaît pas de cas de ce genre. L’idéologie féministe a beaucoup contribué à donner de l’assurance à toutes celles qui avaient une prédisposition à devenir des mégères. Et qu’on ne s’y trompe pas, à l’extérieur elles savent déployer un talent incomparable pour donner le change. « Madame Düchmûrtz ! … une personne si sympathique ! » …… et c’est encore la cible qui se demande si  elle est normale !
     
    Après cela, étonnons nous que les jeunes générations hésitent à s’engager devant monsieur le maire ! …… avec les exemples qu’ils ont quotidiennement sous les yeux !
    Il y a plus efficace que la castration chimique : …… la castration mentale que seule ces …… ! ! ! … femmes ? ….. (il devrait y avoir un autre mot) …… pratiquent comme personne avec des résultats 100% garantis !
     
    01/03/2010 à 15 h 48 min
  • isocrate Répondre

    Qui vous dit que vous n’êtes pas un wisigoth, voire un ostrogoth, vous même,  SAS, qu’un de vos lointains parents n’a pas "fauté" avec un "infidèle"?
    vous avez reconstitué votre arbre généalogique sur 1700 ans?  Sang bleu exclusif? …. j’en doute.

    01/03/2010 à 13 h 52 min
  • richa83 Répondre

    """""
    Ça valait bien un vote unanime de nos députés :
    """"""

    Ces "blaireaux" n’ont rien de mieux a faire ?? Au cas ou ils ne seraient pas au courant, nous sommes en plein dans une crise économique explosive, et ils passent leur temps à enc…les mouches avec des trucs qui vont être coton a mettre en évidence!

    01/03/2010 à 13 h 15 min
  • doris Répondre

    à SAS: Renseignez-vous sur les personnalités PERVERS NARCISSIQUE avant de leur faire sortir ‘la viande du congélateur!’  Ne ridiculisez pas les véritables agissements de ses prédateurs!

    Une lecture approfondie de ce fléau vous ouvrira peut être l’esprit . Vous trouverez les ouvrages et témoignages extrêment sérieux sur le NET!  Sachez que ces personnallités là infectent leurs enfants, qui eux, de génération en génération perpétuent cette maltraitance terrifiante!

    Où se trouvent donc ces prédateurs ? PARTOUT!

    Comment les détecter ? Qui peut les détecter ? Leur proies, sorties de leurs griffes !

     

     

     

    01/03/2010 à 12 h 08 min
  • Rosanov Répondre

    Bref une loi votée unanimement par des parlementaires unanimement en dehors de la plaque.

    Au demeurant, je me demande comment cette loi de Guignol va bien pouvoir être appliquée dans nos banlieues ?
    Est-ce qu’elle ne concerne bien que les hommes, que les autochtones et que ceux qui sont de race bien blanche ?

    01/03/2010 à 11 h 17 min
  • SAS Répondre

    Pourquoi ca inquiète les magistrats…..ils violentent leurs épouses ou comcubinesplus que les autres ????

    ….trève de plaisanterie……on peu plus botter le cul de ses enfants……tirer une giffle a sa femme ou faire une remarque sur la température de la bouffe ou le faux plie sur le col de chemise…..

     

    …..on s achemine véritablement dans une sociétée de tarlouzes assexuées…..

    où SONT NOS FIERES GUERRIERS CHEVELUS ET HIRSUTES QUI CONQUIRENT DE BOUTERENT DE gAULE ottoman,goth,vandales et wisigoth ?????????résistèrent au ROMAINS……pour finir par céder à la mairie de Paris…..

    …..un peuple de lavasse et de mollusques hermaphrodites j ai dit

    sas

    nb) sérieux messieurs les epoux et autres amants…attention au harcellement morale….demander à votre femme de sortie la viande du congélateur va relever de la correctionnelle….il lui suffuira de 2 témoignages…

    arf,arf….rook and roll que ca va être la vie a 2 et a plus…encore du célibat en vue et du couple monoparentale administré par l ETAT qui peut tout…

    28/02/2010 à 20 h 47 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous venez d'ajouter ce produit au panier: