La nouvelle mentalité française

Posté le septembre 03, 2019, 10:31
6 mins

La nouvelle mentalité française est imprégnée de marxisme. Le riche n’a pu devenir riche qu’en exploitant le pauvre. Il est coupable. Le pauvre, appauvri par le riche, doit se défendre et recouvrer son bien par un combat permanent. C’est ce qu’on appelle la lutte des classes, c’est-à-dire une guerre sans fin, civile et sociale. Les syndicats sont là pour la mener et finalement la gagner.

Il n’y a pas si longtemps, la mentalité du peuple français était tout autre. Elle était imprégnée de christianisme. Malheureusement, au conseil distribué à tous: «Aimez-vous les uns les autres», a succédé pratiquement un autre conseil: «Détestez-vous les uns les autres.»

Cette désastreuse évolution ne s’est pas faite d’un coup. On peut la faire remonter à 1789. La Révolution a été, comme chacun sait, très hostile au clergé catholique. De nombreux prêtres ont été guillotinés, torturés, massacrés.

Alors que les châteaux de la noblesse étaient incendiés par les pauvres qui, pour autant, n’en sont pas devenus plus riches.

Cet anti-catholicisme s’est poursuivi tout au long du XIXe siècle pour aboutir à la loi de 1905, de séparation de l’Église et de l’État souhaitée par la franc-maçonnerie. Cette nouvelle direction a trouvé une confirmation en 1944-45 par le général De Gaulle, pourtant catholique pratiquant, mais il était entouré de militants communistes et éprouvait une sympathie certaine pour l’URSS, inséparable évidemment de son régime.

Toujours est-il que la mentalité d’aujourd’hui en France a favorisé la dénonciation. Déjà, Saint-Exupéry déplorait que, trop souvent, des voisins de paliers s’érigent en dénonciateurs. À cela s’ajoute au sommet de la hiérarchie la présomption de culpabilité.

À tout instant, il faut pouvoir se justifier devant le fisc et aussi les tribunaux. Il en résulte une ambiance générale détestable. «Père gardez-vous à gauche, père gardez-vous à droite …»

Le curé, qui veillait sur chacun du baptême aux obsèques, était souvent le recours à la détresse, à la tristesse de la solitude. Il est remplacé par le militant syndicaliste qui proclame: «Prolétaires de tous les pays, unissez-vous! Les patrons sont des salauds.»

La révolution, il faut continuer à la faire, non plus avec la guillotine, mais par l’impôt. Léon Blum l’avait bien compris. «La révolution, disait-il, on la fera par l’impôt.»

Et il ne s’est pas trompé. La France est le pays le plus imposé du monde. Son régime est, en réalité, mais sournoisement, insidieusement, un régime communiste. Ce qui fait dire à beaucoup: «Autrefois, il y a longtemps, c’était bien mieux qu’aujourd’hui. C’était mieux avant.»

De cette mentalité résulte aussi ce qu’on appelle les incivilités. Les rues, boulevards et avenues, surtout à Paris, sont jonchés d’immondices ou de poubelles, debout ou renversées, et de mobilier urbain saccagé, avec le laxisme des autorités pour certaines catégories de la population – qui, l’autre jour, par exemple, par centaines, ont occupé le Panthéon, l’ont profané, en réclamant indemnités et logement.

Ce sont les mêmes gens qui cassent systématiquement les vitrines des commerces pour voler et piller et, de façon générale, pour diminuer fortement le pouvoir d’achat des commerçants. Désormais, en France, l’autorité de l’État est jugée comme étant une tyrannie.

L’exécutif, le législatif et le judiciaire sont imprégnés par cette mentalité qui ne changera pas.

Le chef de l’exécutif et les pouvoirs publics le savent bien. D’où, pour eux, l’impératif de ne rien faire.

On promet une multitude de bonnes choses, mais les promesses ne sont pas tenues. Elles permettent seulement de gagner du temps. Comment voulez-vous que ce pays soit bien gouverné et que la vie y soit agréable, alors qu’y règne l’insécurité et que plus de 20% de sa population n’est pas française d’origine et a souvent des mœurs, des coutumes et une religion très différentes de celles des Français?

Le bon sens et la logique enseignent que tout cela finira très mal. Déjà les pouvoirs publics publient que 650 vols par effraction sont commis chaque jour. Et maintenant, voici le tour des élus d’être systématiquement agressés.

Vous pouvez bien sûr ne pas le croire et pratiquer la méthode Coué, mais attention, la méthode Coué, c’est comme l’aspirine : elle soulage un petit moment, mais elle ne guérit pas !

Voir les derniers ouvrages proposés par les4verites-diffusion ici

7 réponses à l'article : La nouvelle mentalité française

  1. OMER DOUILLE

    7 septembre 2019

    Ah bon, le Pape se serait “déclaré hostile à une assimilation” . Nous pouvons espérer que cela vaut aussi, dans sa tête, pour la non-assimilation des européens aux moeurs et coutumes africaines (de tous bords). Y compris du métissage forcé. Si certains déclarent avoir honte d’être blancs c’est leur affaire mais il n’y a pas à nous imposer de changer. Sinon, à ceux là, je recommande le brou de noix: c’est parfait pour la peau et ça reste très longtemps. Ainsi, plus de “honte” et l’accès garanti aux “camps racisés” dont les blancs sont bannis et si chers à certains blackos.
    A l’occasion; lisez l’excellent livre de Fourquet “l’archipel français” : c’est bien documenté, appuyé sur du solide et ça fixe les idées, notamment sur le niveau scolaire et l’hypocrisie des parents de la pseudo “élite”.

    Répondre
  2. HOMERE

    6 septembre 2019

    Le “bon vieux temps” est révolu…il n’a pas résisté aux ravages de la “modernité” issue de 1969 qui aura jeté aux orties les “valeurs” qui,jusqu’alors avaient cimenté nos sociétés dont notamment,l’autorité dont les “progressistes” avaient ,et font toujours,leur principal ennemi….à cet espace vide est venu combler le laxisme (liberté) et le sacro saint “pouvoir d’achat” censé procurer le bonheur matériel.Les femmes sont arrivées sur le “marché du travail” au grand bénéfice des patrons,et homothétiquement ,les relations humaines se sont dégradées dans les couples et les comportements.
    Rien ne sera plus comme avant.
    Les dirigeants ont tus échoués …tous le dirigeants ….le “peuple” a cru (comme toujours) qu’il devenait majeur et que son destin était désormais la paix et le bonheur…..mon Dieu !! quelle désillusion…..il a été enfermé dans des carcans dont il ne peut plus sortir (fasciste,raciste,homophobe,violeur,terroriste,identitaire,extrémiste….) on l’a mis en boîte pour le déshumaniser et mieux le contrôler.
    Aujourd’hui il est une épave à la dérive..sans courage,ni valeurs,ni respect,ni considération,ni sentiments,ni objectif,ni avenir…le désastre annoncé va se terminer par toujours plus de violence moyen ultime de l’expression.humaine dont les autres aspect ont été anéantis….le “nouveau monde” ne sera pas….rien ne sera nouveau hormis la haine exacerbée par la médiocrité et la lâcheté de nos dirigeants et des fossoyeurs de notre identité perdue à jamais !! l’heure des comptes viendra….beaucoup doivent la redouter,beaucoup l’espère !!

    Répondre
  3. quinctius cincinnatus

    4 septembre 2019

    ah le M.R.P. de Georges Bidault c’ était quand même autre chose !

    c’ était par exemple … le ” précurseur ” de l’ U.D.F. ce Centre Mou dont est issu Raffarin !

    plutôt que d’ un ” aigle ” nous avons besoin de vautours : ils nous débarrassent au moins des charognes !

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      4 septembre 2019

      ( réponse à Gérard Pierre )

      Répondre
    • Gérard Pierre

      5 septembre 2019

      Au second semestre 1799, l’Aigle apparu pendant que les vautours du directoire s’occupaient au traitement de la charogne !

      Comme quoi rien n’interdit la concomitance !

      Répondre
      • Gérard Pierre

        5 septembre 2019

        est apparu

        Répondre
  4. Gérard Pierre

    4 septembre 2019

    Le Vatican condamna, …… en son temps, …… le communisme comme INTRINSÉQUEMENT PERVERS ! …… (Il oublia, au passage, de faire de même pour le nazisme !)

    Aujourd’hui, le Pape me déroute !…… voire m’inquiète par l’imprégnation marxiste de ses prises de positions politiques !

    Lorsqu’il proclame que, je le cite : … « Le principe de la centralité de la personne humaine nous oblige à toujours faire passer la sécurité personnelle avant la sécurité nationale » … le Chef d’État du Vatican, François Bergoglio, ne semble pas avoir pris la mesure de ce qui se joue actuellement à l’échelle mondiale.

    Mais, curieusement, il plaît à tout ce que la ”gauchitude” internationale compte de « progressistes » ! …… ce qui n’a rien de rassurant !

    Il s’exprime ici comme si la personne humaine « migrante » était en insécurité dans les pays d’accueil « totalitaires » que sont la France et les pays occidentaux, alors que le migrant est l’envahisseur envoyé en mission d’occupation par une idéologie guerrière qui n’attend que l’atteinte du nombre critique pour passer à l’action !

    Lorsqu’il parle d’accueil approprié et digne, étendu aux grands-parents, frères et sœurs et petits-enfants, il met en œuvre, … (sans le savoir ?) … le principe marxiste de Mao en matière de guerre révolutionnaire, lequel voulait que le « guérillero » fut dans son peuple comme un poisson dans l’eau !

    Et, … cerise sur le gâteau, … il se déclare hostile à « une assimilation, laquelle conduit à supprimer ou à oublier sa propre identité culturelle».

    Comme champion d’un projet de balkanisation de l’Occident Judéo – Chrétien, dont il ne semble pas avoir pris la mesure des conséquences, ce Pape m’inquiète par l’ampleur de sa cécité politique !

    Serait-ce là une séquelle de la théologien de la libération (de nature marxiste) qui a longtemps parasité la réflexion d’une partie de l’Église sud-américaine ? ……

    Ou serait-ce là un dévoiement des Valeurs Chrétiennes mises au service d’une cause qui les utilise pour mieux les anéantir ensuite ? …… dévoiement aussi amplement ”qu’innocemment” promu par moult Chrétiens dit progressistes !

    Pourquoi je rappelle tout ce qui précède ?

    Parce que l’éducation que ma génération d’après guerre a reçue dans les années cinquante était alors majoritairement imprégnée de Christianisme, de Patriotisme et de Civisme.

    Aujourd’hui, je constate que, …… notamment depuis mai 1968, …… la mentalité résultant d’une soit disant opinion publique, (produit d’un travail de sape finement conduit sur la durée), a insensiblement mais durablement glissé majoritairement à gauche !

    Resté fidèle à l’éducation reçue, j’ai donc vu, …… sans bouger de ma position, …… ce flux des humeurs dériver majoritairement vers le marxisme et ses sous produits idéologiques.

    Le bon petit citoyen M.R.P. (Mouvement Républicain Populaire, autre nom du centrisme) que j’étais alors est devenu de facto, sans rien changer, aux yeux de la vox populi, … un extrémiste de droite, … un fasciste, … un réac, … un raciste, …… bref un individu infréquentable !

    …… Le pire, c’est que non seulement je m’en accommode sans problème, sans le moindre sentiment de culpabilité, mais je n’en ai cure !

    Aquila non capit muscas, …… et que les ânes se congratulent entre eux !

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)