L’affaire Matzneff et les « élites » pourries

Posté le janvier 07, 2020, 4:04
4 mins

L’éditrice Vanessa Springora vient de publier un livre qui fait grand bruit, évoquant ses relations sexuelles « sous emprise » avec Gabriel Matzneff.
Si l’auteur n’était pas une figure du Landerneau germanopratin, il est probable que la « traditionnelle » défense de Matzneff aurait continué tranquillement.
Las, victime et prédateur étant plus ou moins « du même niveau », les médias durent bien se saisir du « dossier ».
Mais, enfin, ce n’est tout de même pas comme si l’on découvrait que Gabriel Matzneff était un pervers. Il a lui-même décrit abondamment ses turpitudes dans ses propres livres.
Qu’il soit un écrivain talentueux est hors de doute ; que cela lui donne tous les droits est un peu plus contestable !
Mais tout dans cette affaire est malsain.
Les mêmes médias bien-pensants qui chassent actuellement le Matzneff en meute le défendaient bec et ongles naguère – il est vrai qu’il n’est plus aujourd’hui qu’un vieillard inoffensif et que cela ne coûte plus rien à un journal de l’attaquer !
La réalité, c’est que toute la société issue de mai 68 est complice et coresponsable de ces abominations.
Et il est totalement délirant de prétendre lutter contre les prédateurs sexuels sans revenir sérieusement sur les « acquis » de cette révolution.
Tout le monde sait, depuis la nuit des temps, que la civilisation sert, notamment, à « domestiquer » la libido. Au contraire, la prétendue « civilisation » contemporaine est littéralement fondée sur le « Jouir sans entraves » des amis de Cohn-Bendit.
Comment voulez-vous lutter sérieusement contre les viols, y compris les viols de mineurs, quand la pornographie est en accès libre ?
Je ne croirais donc aux grands discours de Mme Schiappa, je ne croirais aux trémolos des journalistes politiquement corrects, que quand ils défendront et promouvront les valeurs familiales et cesseront de démolir, chaque année un peu plus, la cellule de base de la société.
Au lieu de quoi, le gouvernement s’apprête à faire voter une loi prétendument bioéthique (mais ni bio, ni éthique !) qui transforme l’enfant en objet de consommation et la procréation en contrat commercial.
Pire encore, selon toute vraisemblance, s’il y a des suites législatives à « l’affaire Matzneff », elles iront encore dans le sens de la « transparence totalitaire » – c’est-à-dire qu’une nouvelle fois, les honnêtes gens paieront pour les ordures.
Cette affaire éclabousse toutes les « élites », naguère si complaisantes avec ces turpitudes (je devrais plutôt parler de cloaque que d’élites).
C’est un signe peu ragoûtant de la décomposition du régime. Comme je comprends les gilets jaunes d’en être écœurés !

Voir les derniers ouvrages proposés par les4verites-diffusion ici

Voir les derniers ouvrages proposés par les4verites-diffusion ici

15 réponses à l'article : L’affaire Matzneff et les « élites » pourries

  1. HOMERE

    11/01/2020

    Avant nous avions un marxiste léniniste…il s’appelait JAURES…..maintenant nous avons un centurion croupion bretteur de pacotille qui ferraille avec l’univers entier…..c’est ainsi…..les vieux barbons ont la vie dure…la vie seulement…le reste est mou comme le cerveau ou l sexe…

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      13/01/2020

      quand on a été un sarkozyste fervent on est irrécupérable, mentalement et intellectuellement !

      Répondre
      • HOMERE

        17/01/2020

        A quand les camps de concentration pour les Sarkozystes ? on a déja le Kapo…..

        Répondre
  2. Gérard Pierre

    08/01/2020

    Notre époque est en proie, depuis quatre décennies, aux spasmes de la « revisitation » !

    Incapable de création, elle revisite avec une grille de lecture actualisée, mais toujours évolutive, ses « faiblesses » des années post soixante huitardes au cours desquelles il fut interdit d’interdire, … comme elle revisite par ailleurs les 132 années de la présence française en Algérie, … la contribution exotique à la  »victoire » de 1945, … la guerre de 14-18, … la révolution de 1789, … et « l’histoire mondiale » de la France !

    Pendant ce temps là, … ce qui se passe en Iran, … n’est sans doute qu’un détail de l’Histoire ! ……

    … et nos penseurs ne s’intéressent qu’au sexe des anges ! … quitte à aller jusqu’à laisser mosquéiser Notre-Dame !

    Répondre
  3. HOMERE

    08/01/2020

    Matzneff n’est qu’une merde facho gaucho que beaucoup de détraqués comme lui protègent….un Cohn Bendit en puissance..des salauds pédos dont le silence assourdissant des médias et la gêne de certains socialos rejoins celle du FN….beau spectacle d’un monde pourri

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      08/01/2020

      quel style ! quel vocabulaire ! j’ ai beaucoup apprécié FACHO – gaucho qui témoigne d’ une grande lucidité en philosophie politique ! pas étonnant qu’ Homère ait été un soutien inconditionnel de Sarko

      Répondre
      • BRENUS

        08/01/2020

        Alors disons « fago » et n’en parlons plus. Disserter à l’infini sur les appellations c’est comme débattre du sexe des anges tandis que les turcs abattent Constantinople. Mais certains affectionnent la palabre ou tentent de la provoquer. Un héritage, peut être?

        Répondre
      • HOMERE

        09/01/2020

        Oui….on constate l’efficacité de la philosophie politique bourgeoise et corrompue (pléonasme)et ses effets pervers sur nos moeurs et nos comportements…..évidemment Matneff çà fait « bien » dans la dialectique scribouillarde de nos imposteurs pseudos philosophes castrés par l’unique pensée dont ils sont incapables de s’extirper….tout le reste,c’est à dire pas grand chose,n’est qu’agitation de comiques serviles…..tels que,par exemple,nos chers Présidents…..tous !
        Le style et le vocabulaire n’ont jamais contribué à faire avancer l’humanité…..mais à l’abuser

        Répondre
        • quinctius cincinnatus

          10/01/2020

          une accumulation de qualificatifs, surtout s’ ils sont vulgaires ***, rend toujours un texte ridicule

          *** voir les définitions de  » vulgaire « 

          Répondre
          • Gérard Pierre

            10/01/2020

            Parlez pour vous !

            Lorsque vous traitez Brenus de con vous ne faites pas mieux !

            Prenez donc une bonne fois pour toute votre seau, votre pelle, allez jouer dans le bac à sable avec les gamins de votre âge et ne vous mêlez plus des conversations des grandes personnes !

            Vous reviendrez quand vous aurez grandi, …… c’est-à-dire lorsque vous aurez enfin le courage de vous mettre en danger en vous fendant d’un développement conséquent, …… ce que vous n’avez jamais osé produire ici jusqu’à présent !

            Quand la médiocrité se drape derrière un semblant d’érudition elle ne fait jamais illusion sur la durée !

          • quinctius cincinnatus

            10/01/2020

            que voulez vous je ne suis pas aussi intellectuellement sclérosé que vous, même si sous peu j’ arrive à 80 ans ! quant à me mettre en danger j’ ai connu cette situation dès l’ âge de deux / trois ans puis tout au long de ma vie … enfin pour ce qui est des  » développement  » les vôtres sont d’ une réelle indigence aussi bien dans le fond, les connaissances que dans l’ exposé … oui Brenus est un con et vous un fossile

          • Gérard Pierre

            12/01/2020

            80 ans ! … et alors ? … si ça n’a abouti à faire de vous qu’un vieux galopin prétentieux ça n’en valait pas le parcours !

          • quinctius cincinnatus

            13/01/2020

            j’ ai au moins appris, moi, à connaître les hommes ; il faut dire que mon métier m’ y incitait et m’ y aidait … continuez à déverser votre salmigondis verbal cela ne peut que me distraire et me stimuler l’ esprit

        • BRENUS

          15/01/2020

          Salut Q. QUSS. A l’approche de tes 80 balais, le « con » te souhaite une mauvaise vieillesse.
          Ce que tu prends pour des insultes envers moi ne sont en fait que l’hommage du vice à la vertu ou de la médiocrité à la vivacikté d’esprit, si tu préfères. Aussi, ne te gênes pas pour récidiver : venant d’un blaireau totalement mytho comme toi, c’est un plaisir.
          Blague à part, est ce qu’il t’arrive parfois de réfléchir sur toi même et de te « peser » en quelque sorte ? Surement jamais , sinon tu aurais déjà mesuré la profondeur de ta vacuité et aurais commencé à fermer ta gueule.
          Enfin, à bientot 80 piges, il vaut mieux pour toi cesser de te tirer sur le poireau : tu risques d’anéantir les derniers neurones qui te restent.
          Adichatz.

          Répondre
  4. quinctius cincinnatus

    07/01/2020

    excellent article dans …  » Rivarol  » sur le monde de l’ intelligentzia et le monde littéraire parisien … pro-pédophilie

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)