L’affaire Weinstein et la décadence de l’Occident

Posté le octobre 24, 2017, 2:20
5 mins

L’affaire Weinstein est certes sordide, mais elle cache manifestement quelque chose de plus sordide encore.

Il est évidemment répugnant qu’un homme soit incapable de se maîtriser et se jette sur une femme comme un prédateur.

Et c’est plus méprisable encore quand l’individu en question, manifestement pas exactement un Apollon, abuse de son pouvoir pour mettre des femmes dans son lit.

Ce dégoût qui nous prend en écoutant les révélations sur cette affaire Weinstein est du même ordre que celui qui nous prenait naguère avec l’affaire Strauss-Kahn.

Soit dit en passant, cela en dit long sur le respect de la femme dans notre civilisation décadente.

La civilisation européenne s’est distinguée par l’honneur rendu à la gent féminine, dont le type même réside dans les admirables romans de l’amour courtois de notre Moyen Âge.

Certes, tout n’était pas idyllique alors, mais les hommes, et spécialement les puissants, étaient invités à mettre leur force au service du beau sexe.

La Révolution fit de la femme une mineure.

Mais c’est surtout les dernières décennies qui ont laminé les restes de notre civilisation en matière de courtoisie.

Le féminisme a fait de la galanterie une insulte aux femmes. La révolution sexuelle a fait des femmes de la viande fraîche pour notre consommation courante. Il ne manquait plus que l’islam radical pour faire de la femme un objet asservi à son « propriétaire » et encagé dans une burka pour éviter d’exciter la convoitise du voisin.

De toute évidence, les femmes sont celles qui vont avoir le plus à souffrir de notre monstrueuse post-modernité – coincées entre le règne de la pornocratie et celui de la charia.

Cela étant, je crains que l’affaire Weinstein ne cache plus grave encore que ce triomphe de la bestialité.

Tout d’abord, parce que j’ai peine à croire la version journalistique de l’affaire.

Si j’ai bien compris, la plupart des plaignantes sont volontairement entrées dans la chambre du producteur. Par ailleurs, certaines ont commencé dans l’industrie pornographique ou dans la photo « osée ».

Je doute donc que toutes aient été agressées. Certaines au moins ont dû être des carriéristes acceptant de « coucher » avec un gros porc de producteur. Ce n’est évidemment pas plus honorable pour Weinstein. Mais ça l’est nettement moins pour les « victimes ».

J’ajoute que bien des choses me semblent étranges dans cette histoire. Un rapide coup d’œil sur internet permet de constater que les studios Miramax, rachetés par Disney en 1993, au prétendu « génial » Weinstein après de 15 ans d’existence, n’avaient produit avant 1993 que 8 films, dont aucun particulièrement connu.

Tout se passe donc comme si ce Weinstein avait été le prête-nom d’un autre (ou d’une organisation). Je ne connais pas assez le monde du cinéma pour savoir ce qui se cache derrière cette « success story » et derrière ce lâchage, mais je ne crois décidément pas la version des médias bien-pensants.

Enfin, le plus clair de l’histoire, c’est que le flicage des citoyens va s’aggraver. Ainsi la France va-t-elle promulguer une nouvelle loi sur le « harcèlement ». Qu’il faille une loi pour éviter que les hommes se comportent en animaux est déjà le signe que nous sommes entrés en barbarie. Mais tout homme pourra se retrouver en prison sur simple dénonciation, sans même pouvoir prouver son éventuelle innocence. Et le succès du compte « balance ton porc », qui invite très officiellement à la délation, n’est guère rassurant sur l’état de nos sociétés !

15 réponses à l'article : L’affaire Weinstein et la décadence de l’Occident

  1. quinctius cincinnatus

    08/12/2017

    et maintenant Brian Singer ! décidément le  » milieu  » hollywoodien est bien  » malade  » !

    Répondre
  2. quinctius cincinnatus

    07/11/2017

    Weinstein embauchait des ex-agents du Mossad pour enquêter sur la vie privée de ses … victimes !

    Répondre
  3. Drakkar

    05/11/2017

    Alors, tout ce beau monde joue au concours du pire que pire ?
    Après avoir pris connaissance des propos de l’auteur de Saint Laurent et moi, au moment où l’on “balance son porc” pour une main posée sur un genou, où l’on fait semblant de découvrir les mœurs du bordel hollywoodien, la relecture des hommages de nos gens de gauche à Bergé prend une saveur particulière.

    Jack Lang parlait d’«un ami merveilleux», d’«un grand seigneur, un authentique prince des arts et de la culture».
    Sur Facebook, François Hollande confiait «perdre un ami». «Il a porté de grandes causes tout au long de sa vie», disait l’ancien président.
    Ségolène Royal chouinait sur «l’homme libre, le créateur de génie et provocateur sincère» et le remerciait «pour son soutien» en 2007.
    Manuel Valls saluait «un homme de passion». Pour lui, «c’était un ami fidèle, il laisse un vide immense dans nos cœurs».
    Le PS publiait un communiqué dans lequel il disait «manquer de mots pour saluer cet homme de passion et de culture».
    Le secrétaire d’Etat, Benjamin Griveaux, dans l’idéologie En marche, sanctifiait un «entrepreneur visionnaire» qui a «toujours été un homme de son temps».
    Macron y allait de sa larme sur l’homme qui «fut du côté des artistes, des opprimés, des minoritaires. En Pierre Bergé disparaît un passeur, un militant ; une mémoire du siècle.»
    Mélenchon l’intégrait post mortem dans la France Insoumise: «Ses luttes ont contribué au patrimoine moral de l’insoumission.»
    Chez les z’artistes, Guillaume Galienne qui l’avait incarné dans le film «Yves Saint Laurent» estimait qu’il s’agissait «d’un triste jour».
    Pascal Obispo évoquait «un guide». «Il faudra continuer le combat, pour lui, pour nous, pour nos enfants», écrivait-il.
    Line Renaud, vice-présidente de l’association Sidaction qu’avait cofondée Pierre Bergé, pleurnichait dans une dépêche AFP sur son «frère d’armes dans la lutte contre le sida. C’est une rencontre qui a changé le cours de ma vie. Combien de fois ai-je été impressionnée par ses connaissances, sa culture, ses réflexions si percutantes, son raffinement. Pierre était un homme vif, instinctif, toujours à l’affût de l’air du temps.»
    Pour le violoniste Renaud Capuçon : «Pierre Bergé était un Homme de Culture, un Homme de goût, un Homme généreux. Aujourd’hui, je perds un ami.»
    L’animateur Marc-Olivier Fogiel remerciait Pierre Bergé «pour l’intensité» de leur «lien».
    Bernard-Henri Lévy se regardait dans son miroir en parlant de son «grand chagrin».
    On relit ses hommages avec plaisir, des mots prennent soudain tous leurs sens.
    Reste à savoir, si les bobos (hommes, femmes, trans) vont rapporter leurs costards et leurs sacs à main siglés Yves Saint-Laurent dans les boutiques de la rue Montaigne et du faubourg Saint-Honoré.

    Si le webmestre est d’accord, l’info est là :
    https://reseaulibre.org/site/2017/11/01/pierre-berge-pire-que-weinstein/
    et là aussi en détail :
    https://www.egaliteetreconciliation.fr/Saint-Laurent-et-Berge-deux-etres-malades-sexuellement-48274.html

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      08/11/2017

      les  » 4V² « , elles aussi, font preuve comme rarement, depuis quelque temps, d’ une étonnante discrétion, voire même d’ un début de compréhension envers le présumé coupable … allez savoir pourquoi ? toutes des  » salopes  » ? ou bien ne pas …  » stigmatiser  » une certaine Amérique ?

      Répondre
  4. marée arlette

    03/11/2017

    Je veux tout simplement dire que cela a toujours exister,seulement il y a 20 ans de ça ,on n’en parlait pas sous peine de se faire rejeter et passer pour une menteuse.Et croyez-moi je sais de quoi je parle!
    Heureuse que la « la peur » change de camp!!!

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      03/11/2017

      ces messieurs ( sic ) peuvent y mettre au moins les … formes !

      la question est bien celle ci : où s’ arrête la … galanterie ?

      mesdames, aidez ces pauvres hommes qui ont perdu leurs repères … qu’ ils croyaient naturels !

      Répondre
  5. quinctius cincinnatus

    02/11/2017

    et maintenant Duty Hoffman , un excellent acteur au demeurant … il y a vraiment un  » problème freudien  » à Hollywood !

    Répondre
  6. BRENUS

    27/10/2017

    Conseil aux dames indignées : « cache ton Q, voila les arabes ». Certes, c’est plus facile et bobo de s’en prendre aux seuls mâles blancs qui restent, même si ces derniers sont à la limite homos.

    Répondre
  7. Gérard Pierre

    26/10/2017

    Il m’est assez difficile de m’engouer pour la nouvelle campagne de ‘’moralisation‘’ des mœurs qui vient d’être déclenchée à l’occasion de l’affaire Weinstein.

    Les pratiques de l’individu sont méprisables. On ne saurait en disconvenir. Sa mentalité est indéniablement calamiteuse ! …… sa psychologie est sordide !

    Et bien sûr, dans un pays comme la France, que la Chine surnomme à bon escient « le pays des lois », on songe aussitôt à légiférer, …… comme si la loi pouvait être naturellement génératrice de comportements nouveaux.

    On ne peut pourtant s’empêcher de penser que cette affaire surgit à point nommé pour occulter d’autres sujets auxquels on offre à cette occasion un passage sous le tapis !

    Que ne s’est-on ‘’scandalisés‘’ au même degré lors de l’affaire DSK ? … je revois encore les caciques socialistes, ébranlés dans leur avenir, courir les plateaux de télévision en répétant convulsivement « présomption d’innocence !» …… concept évanoui dans le cadre de l’affaire Weinstein !

    Il est d’autant plus difficile de s’engouer pour cette campagne qu’on perçoit des montagnes d’hypocrisie derrière le marigot que révèle l’affaire Weinstein :

    « … ça fait longtemps que la rumeur courrait ! … » …… « … beaucoup de gens savaient ! … » …… « j’avais prévenu la candidate, mais elle a quand même voulu tenter sa chance ! » …… « c’était de notoriété ! » …… « ce n’est pas un cas isolé ! … il y en a beaucoup d’autres comme lui ! »

    Voilà ce qu’on entend régulièrement ! …… et pas seulement dans le monde de l’audiovisuel !

    Sous prétexte que certains ont du ‘’talent‘’, … ou sont de grands ‘’décideurs‘’, … leurs travers sont ramenés à la dimension d’une ‘’aimable‘’ petite manie sans grande importance ! …… Ce serait même la marque d’une approche originale des relations humaines, un genre de code social ! …… une sorte de coquetterie complétant une rosette à la boutonnière !

    Et naturellement, sous couvert de lutte féministe, les défonceuses enragées de la féminité, … très complaisamment silencieuses par ailleurs sur la condition familiale de la femme dans ‘’l’islam de France‘’, … ont trouvé là des os de taille à ronger !

    La presse leur offre à cette occasion une tribune inespérée où l’une comme l’autre, dans un intérêt différent, se recherchent et s’entre alimentent pour mieux nous endormir !

    Nourri au lait de Ronsard, de Lamartine et de Péguy, je n’ai point besoin des leçons de dames de Beauvoir, Giroud ou Schiappa pour tenir la Femme en très haute estime et avoir pour Elle un immense respect et une profonde admiration !

    Question d’éducation ! …… et non de législation !

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      27/10/2017

      ah ces  » féministes  » ! n ‘ont aucune … éducation, pas une once de culture, pas même un … embryon de ce que sont les lois naturelles et même bibliques ! des … femens quoi !

      Répondre
    • Tskvi

      30/10/2017

      la France pays des lois? (faguo)
      Mais alors… le pays des vertus c’est… l’Allemagne (deguo) et l’Angleterre se contente du titre de pays des héros (yingguo)

      Ze mind she boggles 🙂

      Répondre
      • Gérard Pierre

        30/10/2017

        Au terme d’un séminaire d’une semaine de remise à niveau sur le droit des contrats, un attaché commercial de l’ambassade de Chine fut invité le vendredi après-midi pour nous faire une ‘’présentation‘’ lors de la conclusion du stage. Ce dernier nous a alors révélé que, dans son pays, c’est ainsi que la France était surnommée : ‘’le pays des lois‘’ !

        Cela ne m’a pas étonné !

        Recevant alors encore quotidiennement le Journal Officiel de la République Française dans sa version papier, …… dont une bonne partie est intitulée « Lois ² Décrets » …… je totalisais plus de deux mètres de classeurs en fin d’année dans les rayonnages !

        Si quelqu’un connaît l’endroit où est enterré l’Imbécile Inconnu qui a proclamé un jour « Nul n’est censé ignorer la Loi », qu’il me communique son adresse ! …… J’aimerais m’y rendre à l’occasion pour y régler un problème de miction !

        Répondre
        • quinctius cincinnatus

          30/10/2017

          mon père passait une bonne heure de sa matinée de travail à  » éplucher  » lui aussi le J.O.

          un de mes fils a pris la relève mais il doit s’ envoyer, en ligne, le J.O. français, le J.O. italien, les décrets et jurisprudences de Bruxelles ainsi que la presse économique anglaise, américaine, allemande, et néerlandaise … ouf !

          Répondre
  8. Tutinus

    25/10/2017

    Quelques clics permettent effectivement de vérifier que ces films produits avant le rachat par Disney ont été assez prolifiques: palme d’or à Cannes, plusieurs oscars, révélation de quentin tarantino… Bref assez de succès pour comprendre le rachat par Disney et la « confiance » que lui donna la firme pour poursuivre la direction de miramax avec le succès à peine un an plus tard de « pulp fiction » que l’on connaît.

    Il n’est donc pas besoin (même s’il y en a un) de chercher un complot là où il n’y en a peut être pas surtout quand la justification ne tiens pas debout, ce qui malheureusement ne peut que ternir le reste de votre article, et c’est bien dommage.

    N’utilisons pas les mêmes méthodes que nous reprochons à nos adversaires, sachons rester clairs et lucides, toujours soumis à la vérité sans être tentés d’aller trop loin, là où nous nous tendons nous même des pièges

    Merci

    Répondre
  9. quinctius cincinnatus

    24/10/2017

    il n’ est pas du tout improbable que Weinstein ait été l’ homme de paille, et sans génie personnel sauf celui de bien mener les affaires, des  » intérêts  » des pontes historiques de l’ INDUSTRIE du cinéma à Hollywood … ; mais c’ est bien pour son appartenance et sa parfaite connivence à et avec ce milieu qu’ il avait été … choisi ; il n’ en reste pas moins vrai qu’ il était un prédateur tout heureux de profiter , sans risques pensait il, de la position de dominateur où on l’ avait placé

    et comme le dit crûment Isabelle Adjani :  » les femmes sont libres de choisir si elles veulent baiser ou pas « 

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)