Laxisme judiciaire

Posté le juin 30, 2020, 9:36
4 mins

L’AFP relatait récemment un fait divers sordide.

Le tribunal de Montargis a condamné un homme de 24 ans à 4 ans de prison ferme pour avoir séquestré une jeune fille pendant deux mois et l’avoir contrainte à se prostituer – à raison d’une dizaine de « passes » par jour, précise l’agence.

Cette jeune fille, âgée de 14 ans, était manifestement « paumée » et avait fugué hors du foyer où elle résidait.

Cette histoire particulièrement glauque me semble révélatrice de nombreux maux dont souffre notre société.

Tout d’abord, à l’évidence, cette jeune fille avait connu des déboires familiaux, puisqu’elle ne vivait plus chez ses parents, malgré son jeune âge.

J’ignore de quelle nature étaient ces déboires, mais peut-être serait-il temps de se souvenir que l’éducation d’un enfant est nettement plus facile quand le père et la mère de l’enfant sont durablement unis par le mariage.

Au contraire, tous les gouvernements qui se sont succédé depuis des décennies ont tout fait pour faciliter le divorce et les aventures sans lendemain.

Ce sont les plus fragiles, comme cette malheureuse adolescente, qui « trinquent » – et c’est la société qui doit payer pour ce comportement irresponsable.

Par ailleurs, le fait même que l’on ne précise rien sur le proxénète laisse à penser.

Il y a fort à parier que ce silence signifie qu’il s’agit d’une « chance pour la France ». Avez-vous remarqué, en effet, combien il est facile de connaître jusqu’au nom des prévenus quand ils sont « Français de souche » et combien des étrangers ou des Français de fraîche date sont « curieusement » anonymisés, même s’ils sont définitivement condamnés ?

Certes, ce n’est pas une certitude. Mais ce serait bien dans les coutumes médiatiques.

Surtout, ce que je trouve révoltant, c’est que cet homme qui a ruiné – peut-être définitivement – la vie de cette jeune fille s’en tire avec une condamnation dérisoire.

4 ans de prison pour avoir violé et fait violer une gamine dix fois par jour pendant deux mois, c’est scandaleusement laxiste. D’autant qu’il peut être assuré de sortir bien plus tôt, simplement pour laisser de la place dans nos prisons surpeuplées.

Comme par hasard, les féministes, qui hurlent au premier regard déplacé d’un « mâle blanc » dans le métro sont, ici, d’une discrétion de rosière.

Faut-il croire que Mme Schiappa trouve plus humiliant de tenir la porte à une femme que de la forcer à se prostituer ?

Oui, décidément, cette histoire sordide est révélatrice des maux dont souffre notre société. Et, manifestement, il ne faut pas compter sur ceux qui prétendent nous diriger pour s’attaquer à ces maux !

7 réponses à l'article : Laxisme judiciaire

  1. Hagdik

    02/07/2020

    L’extraordinaire justice française, tous les jours on peut trouver des perles :
    Contrôlés avec 1,3 kg d’héroïne près de Besançon, ils sont relâchés par les juges.
    Surprise générale ce lundi après-midi au tribunal de Besançon : trois trafiquants de drogue présumés ont été libérés à l’issue de leur comparution immédiate. Jeudi, les gendarmes du PSIG (Peloton de Surveillance et d’Intervention de la Gendarmerie), arrêtent ces trois jeunes à Saint-Vit. Sur eux, ils trouvent 1,3 kg d’héroïne et une grosse somme d’argent en liquide. Placés en garde à vue, mis en examen, ils ont été incarcérés à la maison d’arrêt de Besançon en attendant leur procès.
    Procès qui a eu lieu ce lundi et où ils sont donc ressortis libre : en fait, les juges ont tout simplement estimé que les gendarmes n’auraient pas dû contrôler ce véhicule, comme ils l’ont fait. Pourquoi ? Et bien, explique Me Bernard, l’un des avocats, parce que quand les forces de l’ordre arrivent ce soir là vers minuit, les trois jeunes discutent calmement à côté de leur voiture. A priori donc, ils ne sont pas en train de commettre un délit, ou ils n’ont pas l’intention d’en commettre un, ce qui aurait pu motiver un contrôle.

    https://www.francebleu.fr/infos/faits-divers-justice/controles-avec-1-kilos-300-d-heroine-pres-de-besancon-ils-sont-relaches-par-les-juges-1593456332?fbclid=IwAR259G8K5vMF448qQXtwxKoxnWOMESKNRK_JGDxKx1f8jSIMgJv89ni-bQ8

    On espère que la drogue saisie illégalement leur a été restituée ainsi que l’argent de la vente d’une partie de cette drogue. Avec des excuses, évidemment…
    La justice est-elle devenue l’institution la plus pourrie de l’Etat ??? avec la bénédiction des politiques ?

    Répondre
    • HansImSchnoggeLoch

      03/07/2020

      Encore deux “djeunes” qui ont échoué au concours d’entrée à l’enm de Bordeaux.

      Le traffic de drogue est à la justice française ce que le braconnier est au garde-chasse.
      Un fil invisible de confraternité peut expliquer le verdict du tribunal.
      “Ils sont des nôtres et glou et glou…

      Répondre
    • OMER DOUILLE

      06/07/2020

      Serait il possible de connaitre l’origine de ces « djeuns » ? Ah non!, ce serait surement tabou et raciste.
      La justice semble souvent choisir ses têtes et il suffit d’avoir la « bonne ».

      Répondre
      • HansImSchnoggeLoch

        06/07/2020

        S’il n’y a pas de prénoms ce sont toujours des scandinaves.

        Répondre
  2. R. Ed.

    01/07/2020

    Six cents  » passes  » en deux mois !
    Ce n’est plus de la prostitution, c’est de l’ abatage !
    Il faut le mettre en cellule avec trois pédés bien musclés, celui lui évitera au moins d’être constipé.

    Répondre
    • OMER DOUILLE

      03/07/2020

      Je pense qu’un jéroboam bordelais placé là où il faut suffirait à faire prendre conscience des conséquences de ses actes au malotru (non Q.Q. je n’ai pas écrit malotrou, mais ça le fait quand même )
      A moins qu’on lui applique la méthode du comte Dracula ( pas le vampire, le guerrier) qui savait si bien empaler les massacreurs muzz en son temps.

      Répondre
  3. HansImSchnoggeLoch

    01/07/2020

    Quatre ans ferme pour un criminel de droit commun, deux ans fermes pour Fillon.
    Des sentences dignes de l’époque du goulag.
    Cela s’appelle la « justice sociale française », enseignée à la louche à l’enm de Bordeaux
    Dieu nous préserve de tomber dans ses griffes.

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)