Le « Baiser de la lune » : une première victoire ?

Le « Baiser de la lune » : une première victoire ?

La pétition lancée par les 4 Vérités pour protester contre le film Le Baiser de la lune, destiné à être diffusé dans les écoles « pour aborder les relations amoureuses entre personnes du même sexe à l’intention des enfants de CM1/CM2 », comme l’expliquait lui-même son réalisateur, Sébastien Watel, dans son appel à souscription, commence à porter ses fruits : l’Inspection académique d’Ille-et-Vilaine, qui figurait dans la liste des partenaires officiels du film, mise en ligne sur son site, en a été retirée.

Cela doit nous encourager à poursuivre notre action : ce film ne doit pas être diffusé dans les établissements scolaires !

Par ailleurs, le ministère de la Jeunesse et des sports, quant à lui, continue de figurer en tête des partenaires officiels. Il est intolérable que l’Etat utilise l’argent de nos impôts pour promouvoir l’homosexualité dans les écoles primaires.

DEJA PLUS DE 15.600 SIGNATAIRES

 

Partager cette publication

(31) Commentaires

  • HOMOPHILE Répondre

    J’invite tous les parents partisants de ce genre d’action (diffusion dans les écoles, explication aux enfants de la valeur de "l’amour" entre gens du meme sexe, etc…) a conduire leurs enfants a la prochaine gay pride pour une meilleure prise en compte des qualités homos.  Mais qu’ils n’oublient surtout pas de leur donner auparavant un cours d’anatomie afin que les gamins sachent bien comme faire lorsque le moment sera venu.  Au risque de passer pour un affreux réactionnaire (mais je m’en moque) je trouve qu’il est déjà assez triste que mère nature fasse parfois des erreurs sans que les "victimes" soient à blamer, sans pour autant faire une sorte de prosélytisme – meme si l’on refuse de le dire – auprès des enfants.
    Que ceux – et celles- qui se trouvent avoir cette orientation, certainement pas toujours facile a porter, vivent en paix et soient respectés : aucun problème . J’en ai moi-meme cotoyé un certain nombre sans que  cela ne nous gene ni eux ni moi. Mais la promo et le lobbying systématiques, ça commence a bien faire et en plus c’est une erreur qui se retournera inévitablement contre ceux/celles qu’elle prétend valoriser.

    13/02/2010 à 19 h 47 min
  • unstephanois63 Répondre

    Quoique les lobbys homos en disent cet état d’esprit est anti nature. Je ne connais que deux sexes: le pénis et le vagin; l’anus ne sert pas à la reproduction vu qu’il est, lui, un orifice d’évacuation de nos matières organiques. Par cette observation naturelle je constate que celà ne peut être qu’une déviance et que ceux qui en sont adeptes sont forcément atteints d’un trouble du comportement ! Bien sûr il ne s’agit de les agresser physiquement car l’on ne frappe pas des malades mais ces gens doivent suivre une psychothérapie. Je suis de ceux qui ne supportent pas la dictature d’une minorité fricquée, elle est là,  la démonstration du pouvoir corruptif de l’argent au dépend de toute valeur morale et éthique ! Je suis de gauche mais être de gauche n’oblige pas à tout accepter……….J’en ai fait part à Noel Mamère que j’apprécie sous d’autres aspects, mais, dans cas précis honte à lui et à des gens comme lui sur ce sujet. Je suis de ceux qui résistent à une mode dérivante, malgré la loi scélérate associée, qui mène la société à la décadence.  

     

    12/02/2010 à 19 h 07 min
  • hes Répondre

    C’est que l’on appelle la droite "libérale"…..

    04/02/2010 à 16 h 58 min
  • Anonyme Répondre

     @ Pomme d’ api 

    J’ai commis une erreur en écrivant l’âge da la majorité sexuel, il s’agissait de la majorité légal qui est de 18 ans pour la France, Une récente réforme du Code pénal n’affirme plus la droit à la sexualité à 15 ans comme un droit positif.

    @ homopathie

    Voilà l’erreur est réparée mais où lisez vous dans mes écrits une allusion à la bestialité, un de vos fantasmes peut être, je me rappelle d’un adage romain "Les hommes pour le plaisir, les femmes pour la reproduction", les clichés, écrivez vous ! Lesquels car il y en a tellement, comme le côté folle des gays, le peu de virilité pourtant de grand guerrier étaient bisexuels comme César, ne disait on pas de lui : " Qu’ ‘il était l’ homme de touts les femmes et la femme de tous les hommes", un ancien joueur de Jeu à XIII de la NRL australienne était ouvertement gay, il subissait les moqueries avec courage et répondait avec toute sa rage d’ homme lors des placages, c’était un homme tout simplement, chapeau bas monsieur.

    Mon fils me revalant son homosexualité, réponse :" je ne sais pas", celle de sa mère encore moins car on accepte facilement chez les autres ce que l’on admet point chez soi. On n’est pas raciste mais pas de noir chez nous.

    Des homosexuels, j’en ai toujours connu et j’ai toujours eu beaucoup de respect tant que leur sexualité est resté du domaine privé tout comme la mienne et le nombre de mes conquêtes féminines, quoiqu’ avec le temps, il me parlait de ses chéris et moi des miennes et croyez moi je ne sais pas lesquelles étaient les plus grivoises. Il fut témoin lors de mon mariage et lors qu’il parti, je perdis un immense ami.

    Donc, vous pouvez constater que je suis une personne très tolérante mais, je suis contre le fait que des personnes ayant un message à faire passer A TOUT PRIX, viennent dans les écoles où de jeunes enfants en pleine construction y semer un doute, comment plus tard sauront-ils faire la différence entre amour et amitié.

    J’ ai pu faire ce distinguo car je savais où je me situais face à cette frontière de l’ amour et de l’ amitié.

    Je remarque que ma proposition sur les maisons de retraite n’a pas obtenu de succès, puisque vous parliez du suicide chez les jeunes homo, celui des vieux de combien est il ? Car le culte permanent de la beauté ne leur rend pas la fin de vie facile.

    Proposez comme couverture de page pour un hebdo gay, un magnifique sumotori sauf évidemment si l’image d’ un corps lourd ne donne la nausée aux éditorialistes de ces journaux.

    Enfin  au nom de la tolérance, on nous fera avaler des boas constrictors et pourquoi pas au nom de cet esprit un cour métrage sur la lapidation pour expliquer cette tradition séculaire

    Un avis féminin, demandez donc à l’apostâte, je suis certains que son prophète a du pondre une hadith sur le sujet

    03/02/2010 à 20 h 06 min
  • jony boy Répondre

     Je repond a Martin , deja c’est clair ,on ne fait pa l’amour de la meme facon a une femme qu’a un homme , cela va de soi !! La chute du systeme scolaire n’est pas loin si on n’eduque pas a l’ouverture , on ne devient pas homosexuel , on l’est ou pas !!
    Ensuite pour repondre a lambda , des films sur l’heterosexualité , je croie que si tu prends l’ensemble des dessin-animés de Walt Disney , tu remarqueras que le sujet est largement abordé alors pourquoi dans un sens et pas dans l’autre ??
    De plus beaucoup de scientifiques proche de la jeunesse tels que les pedopsychiatres sont d’accords , cela ne peut etre que positif et  puis franchement un poisson lune qui tombe amoureux d’un autre poisson ,aouf , c’est surement de la propagande ! je vous laisse juge ! Et puis pour finir si etre gay c’est etre juge et partie alors etre hetero c’et pas etre juge et partie , quant a moi je suis hetero et favorable a l’ouverture et a la tolérance !!

    03/02/2010 à 13 h 44 min
  • liloue Répondre

    Sachez, chers signataires, que vous etes d’une intolérance désobligeante!!! On vous parle de lutter contre l’homophobie et vous répliquez en dénoncant l’incitation à la débauche!! Mais quelle débauche ???

    En réalité si vous signez cette pétition c’est que vous avez peur, c’est que vous avez honte, c’est simplement que vous ne supportez pas la différence! C’est tout simplement alarmant et honteux!

    Qu’est ce que l’homosexualité peut bien vous faire ? Qui dérangent ils vraiment ? Vous a t on déja demandé quelle pratique sexuelle vous préfériez ? Pourtant ces pratiques sont diverses : sodomie, sado masochisme, partouze, échangistes, scatophiles…. Sachez que vous seriez étonnés de savoir que certains "bien pensants", de bonne famille se trimoussent dans des clubs échangistes!!! PEU IMPORTE! Pourquoi les juger ? est ce que cela change vraiment la relation que l’on peut avoir avec cette meme personne ? Que l’on connaisse les pratiques sexuelles de notre interlocuteur ou pas ne devrait rien changer dans la relation que l’on a avec lui ou elle!

    Cela s’appelle l’intimité!!!! 

    En plus, personne ne choisit d’etre homosexuel!!! Oui! il se peut qu’un jour votre fils vous explique q’il n’arrive pas à "bander"  sur une femme et qu’il ne comprend pas que cela se produise à la vue d’un homme (et oui!) et souvent ils auront du mal à l’acceptez et en souffriront…

    Mais si c’était votre enfant vous l’aimeriez, tout simplement, comme il est….

    Et bien évidemment, au delà du sexe, si vous saviez ! il y a tellement d’amour!!!

    Ce film, c’est juste pour la tolérance ! Et il faut permettre à des personnes de meme sexe de s’aimer en tte intimité sans se faire pointer du doigt ou regarder avec dégout! En réalité c’est vous que ca dérange et puis comme je vous l’ai dit, l’homosexualité n’est pas un choix, c’est un fait !  mais ca, vous ne pourrez le comprendre qu’en ayant rencontré dse personnes homosexuelles…..

    03/02/2010 à 11 h 55 min
  • jojo Répondre

    laisser aux enfants leurs innocence; ce n est pas le boulot de l ecole; c est aux parents d eduquer leurs enfants a la difference ; que se cache t il derriere tout sa; vous prenez les parents pour des cons en surpassant votre role; l ecole est la pour apprendre .

    03/02/2010 à 11 h 22 min
  • Anonyme Répondre

    Je respecte les choix diversifier de chacun et chacune concernant leurs sexualités. Mais de là en faire un produit pédagogique du film "Le baiser de la Lune" dans les écoles primaires comme cela semble l’indiquer chez les classes de CM1 et CM2. Suite à la diffusion de se film un livret «  pédagogique » destiner à faire réfléchir les élèves sur les différentes relations amoureuses. »

    Je m’interpelle sur le bien fondée des choix personnels de l’éducation que chaque parent à choisi d’apporter à leurs enfants. Et en donner que l’éducation nationale crédite pour "x" raisons de se substituer non à

    Ne serrait t’il pas temps, d’apprendre à nos chers enfants à écrire et lire correctement . Et de laisser certain sujet délicat. Afin que chaque famille puisse les abordés personnellement avec leurs propres enfants au moments ou la question viendra se poser.

    l’instruction qui est une obligation nationale mais je dirais plutôt préférera faire un amalgame sur l’éducation de la vie privée sexuelle de chacun et chacune. Ma question : « Que deviennent nos droits sur le regard de se que nous souhaitons oui ou non pour nos enfants ? »

    02/02/2010 à 18 h 10 min
  • homopathie Répondre
    Messieurs, -car je constate qu’il y a guère de femmes ici, avec lesquelles il est parfois plus simple de parler plus humainement-, je vous laisse à vos débats inféconds.
    Si nos amours homosexuelles vous paraissent stériles, vos "débats" eux, le sont infiniment plus et je m’épuise à m’époumoner en mesurant chacun de mes propos, devant vous qui faîtes bloc, de ce gros bloc marron et fulminant… (voyez celui qui prétend qu’une asso gay ferait la pression pour "abaisser" à …16 ans (sic) une majorité sexuelle qui est à 15 ans depuis 1945 et qui, pour votre gouverne, était fixée à 11 ans en 1832 puis réhaussée à 13 ans en 1863 dans le cadre des relations hétérosexuelles ! On pourrait en rire si toutes ces imprécisions n’étaient pas si graves, comme votre acharnement contre notre lobby gay… Et comme s’il n’y avait pas de lobby catho, ou frontiste ou jusqu’au-Boutiniste contre ce film par exemple !
    En tous cas, il n’y a ici que des détracteurs d’une homosexualité paisible qui se lâchent et s’auto-excitent dans généralités et tournures toutes ointes de la méconnaissance parfaite de ce sujet que hélas, vous semblez vivre de trop loin (bien que toutes nos familles soient toutes concernées, sans exception par l’homosexualité).
    A quoi bon informer sobrement sur un sujet et sur une homosexualité sereine, que vous persisterez à ne voir que derrière un certain mépris, et une phobie mal assumé, en gardant vissées vos lunettes déformantes. De n’envisager dans votre regard, que la vision primaire -primate devrais-je dire- d’une homosexualité que vous voyez bestiale, dénuée de tout sentiment et toute déformée par vos préjugés bornés. A quoi bon s’épuiser ici quand personne ne semble avoir l’envie d’entrer dans une logique de compréhension…
    Je sais, l’homosexualité est un fait difficile non pas à admettre mais à comprendre, à saisir de l’intérieur avec du cœur et un certain discernement. Il faut du temps pour voir clairement, savoir, aimer. Pour accepter. Vous n’êtes pas encore prêt à cela ici, du moins pas avec les homosexuel-les.
    Peut-être vous faudra-t-il avoir un enfant ou un proche qui soit homo -ou seulement différent- pour effectuer ce travail-là. En tous cas, cela n’encouragera pas vos enfants ou vos proches à se révéler si vous leur débagoulez en famille de tels propos et attitudes que vous me permettrez de qualifier de sectaires…
    Déjà, ce n’est pas facile d’effectuer ce travail d’acceptation avec des gens attentifs et modérés, alors ici, je renonce…

    Aussi, je vous renvoie très simplement à un livre : un seul livre qui s’achève sur ce constat où que la seule chose à comprendre de l’homosexualité …c’est que justement il n’y a rien à comprendre. Et que tous ceux qui tenteront de vous justifier ou de nous donner des explications oisives ou vaseuses de celle-ci sont des charlatans… Lisez Comprendre l’homosexualité, ce livre remarquable de Marina Castañeda, Ed. Robert Laffont, 1999. Dispo en Pocket. Ce n’est pas un livre militant, ni religieux du reste…
    Et puis visitez ces associations (pour commencer votre initiation à un dialogue, une écoute qui vous aidera : je vous assure que ce n’y est pas le lobby gay que vous dénoncez)
    CONTACT : Le dialogue entre les parents, les gais et lesbiennes, leurs familles et amis  
    http://www.assocontact.org          
    Devenir Un En Christ : Pour accueillir, écouter, aider et accompagner les homosexuels chrétiens et leurs proches, les parents et conjoints. Vous y constaterez qu’il y a parfois une Église qui sait accueillir, elle, avec respect et amour.
    http://www.devenirunenchrist.net/ 
    Dans ces assoces, nous avons -et vous y aurez pour ceux qui sont concernés par l’homosexualité- un vrai boulot d’aide et d’accompagnement pour des gens réceptifs à une Vraie écoute.
    Là est ma fécondité d’aidant, voyez-vous, et elle est plus riche dans ces associations que sur votre site où il est vain et inutile de poursuivre dans cet échange infructueux.
    Mais je vous en conjure, ne jugez pas quand vous ne connaissez pas : ce film a été conçu pour informer et dézinguer, avec les mots qui conviennent à leur âge, leurs premiers petits préjugés. C’est là le travail de l’école, des éducateurs, les infirmières scolaires, des profs etc. et qu’il ne sera pas si simple d’aborder clairement pour des parents non formés, ou des grands-parents ou des arriérés grands-parents butés que vous êtes… Voyez-ici mon énervement d’entendre trop de sottises…
    Je me tiens cependant à votre disposition pour celles et ceux qui sont en demande réelle.
    Henri de Portzamparc 

    02/02/2010 à 11 h 41 min
  • Lo Répondre

    "une association gay avait demandé l’ abaissement de la majorité sexuel à 16 ans"

    La majorité sexuelle est de 15 ans (quel que soit le sexe d’ailleurs).

    01/02/2010 à 19 h 07 min
  • Pommedapi Répondre

    Avant de signer contre,  il faudrait peut-être regarder ce film de 35 minutes. Je suis certaine que les parents pourraient assister en même temps que leurs enfants au film. Enfin , c’est ce que je préconiserai, les parents pourraient devenir un peu plus tolérants…

    01/02/2010 à 17 h 03 min
  • Anonyme Répondre

    @ Homopathie

    Je n’associe pas comme vous le prétendez homosexualité et pédophilie, relisez bien mes lignes, j’ai écrit quel âge les mouvements gays et lesbiens demanderont d’abaisser la majorité d’ un enfant afin de ne plus être sous le coup de la loi. Si j’ai écrit ceci, la raison en est très simple, une association gay avait demandé l’ abaissement de la majorité sexuel à 16 ans , de toute façon il suffit de regarder les couvertures de magazine gay pour ne voir que beaux éphèbes à la musculature saillante et corps parfaits, rarement des personnes âgées ou des messieurs obèses, le culte de la jeunesse , tiens pourquoi ces associations n’iraient elle pas dans les hospices pour informer le troisième âge sur les souffrances que ces derniers leurs ont fait subir .Ensuite ces mêmes grands parents pourront instruire leurs petits enfants et ainsi faire leur éducation faisant aussi d’ une pierre deux coups en meublant le temps de vieillards dont personne ne veut s’occuper

    Honte,  je devrais avoir pourquoi ? Je devrais  selon vous laisser l’éducation de mes enfants à des personnes dont le seul but est de faire du prosélytisme pour leur paroisse, que nenni ! L’éducation  ne doit être que du seul fait des parents et seulement des parents, la tolérance peut être apprise par ces derniers comme l’ amour de son prochain et quand j’ écris amour , il n’ y a pas de connotation sexuel mais des sentiments .

    Un de mes amis et homosexuel et j’ ai pour lui un grand respect  et une amitié sincère sans pour cela avoir de le prendre en tant qu’ amant et tout est bien ainsi.

    31/01/2010 à 11 h 30 min
  • Patriote Répondre

    Homopathie,

    En fait d’amalgames, vous n’êtes pas le dernier à en faire. Comme beaucoup de gens, vous semblez ne pas faire la différence entre homosexualité et homosexuel.

    L’homosexualité est un comportement, l’homosexuel est un individu. Dans l’esprit de ceux qui s’insurgent contre la pression croissante des lobbies homosexuel au sein de notre société, il ne s’agit pas de s’en prendre aux individus, qui, il est inutile de le préciser, ont tous droit au respect.

    Par contre, sans être "homophobe", on peut tout à fait être contre le fait que l’homosexualité, qui est très largement minoritaire, soit mise sur un pied d’égalité avec l’hétérosexualité. Les etres humains, comme pratiquement tout ce qui vit sur cette planète, sont hétérosexuels.

    Quant à l’éducation sexuelle à l’école, il est évident qu’elle n’y a pas sa place. Personellement, ni l’école, ni mes parents ne m’ont "éduqué" à ce niveau là…je m’en suis très bien sorti tout seul…et sans traumatisme!

    Les mots ont un sens, avant on parlait d’instruction publique, désormais c’est l’éducation nationale, une appellation qui ne plaît guère car elle suggère assez clairement un conditionnement des mentalités. 

     

    30/01/2010 à 10 h 30 min
  • homopathie Répondre
    à siniq …qui porte bien son nom !
    Il y a toujours des gens bardés de mauvaises intentions qui allient l’homosexualité à la zoophilie ("à quand ira-t-on marier les homosexuels aux animaux de compagnie" dixit Pierre Lellouche) et ceux qui, comme vous plus haut, associent homosexualité et pédophilie je vous cite mais je vous raye tant voilà un bien vilain propos :

    A quel âge, vos amis du mouvement gay et lesbien demanderont  que soit abaisser ce dernier, 14 ans, 10 ans voir moins pour éviter toutes condamnations pour abus sur mineur. Ils trouveront certainement des supporters chez les pédophiles.

    Pensez-vous franchement que des êtres humains normaux (homosexuels ou hétérosexuels peu importe !) iront penser cela, iront même réclamer cela ? Relisez-vous et vomissez sur de telles idées fétides que de pouvoir prêter un seul instant à des hommes dignes de pareilles intentions qui -je vous le rappelle- sont des actes abominables, des crimes punis par la loi et soumis à des cours d’Assises. Croyez-vous franchement que les homos soient vraiment des pédophiles ? Quelle horreur pour de devoir imaginer cela de l’orientation homosexuelle et de tous les homosexuels !
    Petite question au passage : La pédophilie -dont vous semblez nous entartiner avec vos préjugés hâtifs- est-elle donc systématique chez les homosexuels ? Et n’existe-t-elle pas majoritairement chez les hétérosexués ? Il me semble bien voir très souvent des histoires très louches où les pédophiles sont hétéros.
     
    Mais de grâce, et je vous en conjure, ne faites pas cet amalgame honteux qui est dabord une injure à vous-même : les homos ne sont pas des pédophiles. Si vous pensez réellement cela, soignez de toute urgence cette haine qui vous habite et qui vous fait beaucoup de mal au point de déverser toutes ces sottises. Ce n’est plus de la mauvaise foi, ici, ni de la bêtise, mais une xénophobie maladive qui se soigne à l’homopathie. Aimez vraiment votre prochain, mais aimez-le tel qu’il est et non pas tel que vous voudriez le voir.
    C’est dommage que beaucoup de personnes ici, semblent partager un même son de cloche, à faire quasiment à chaque post des amalgames plus ou moins blessants… plus ou moins honteux aussi.

     

    29/01/2010 à 18 h 10 min
  • PEREZ Répondre

    En résumé, les homosexuels et leurs défenseurs n’ont qu’un argument : "homophobie!", homophobie!","homophobie!". Emettre la plus petite réserve sur le bien-fondé du prosélytisme homo auprès de jeunes enfants et voilà, ils sortent leur grand mot. C’est d’ailleurs la même chose avec la politique d’immigration incontrôlée avec les "raciste!", "xénophobe!".

    A noter que ce terme d’"homophobie" qu’ils ont constamment à la bouche, a été inventé seulement dans les années 1990. Et comme tous les termes créés de toutes pièces, il y a derrière un but idéologique de subversion. Il s’agit de réduire au silence celui ou celle contre lequel il est prononcé, afin d’empêcher tout débat ou toute analyse.

    La vraie intolérance n’est souvent pas là où l’on croit.

    29/01/2010 à 16 h 03 min
  • Anonyme Répondre

    @ homopathie

    Où avez-vous lu le mot zoophile, il est symptomatique chez certain que  dés que l’ on évoque l’ amour ces derniers pensent acte de chair dans les  « Aristochats » , le vieille dame aimait ses petits félins jusqu’ à en faire ses légataires universels sans pour cela avoir des attouchements avec .Un père aimant ses enfants doit il pour leurs prouver cet amour se vautrer dans l’ inceste ?

    A quel âge, vos amis du mouvement gay et lesbien demanderont  que soit abaisser ce dernier, 14 ans, 10 ans voir moins pour éviter toutes condamnations pour abus sur mineur. Ils trouveront certainement des supporters chez les pédophiles.

    Laissons les enfants hors de nos problèmes d’adulte, ils ont déjà assez de mal à se situer dans ce monde de timbrés

    L’ éducation des enfants est du ressort des parents, non d’ associations quelconque qui ont toujours des raisons partisanes pour les faires adopter par la majorité trop silencieuse.

    29/01/2010 à 9 h 56 min
  • Patriote Répondre

    Le baiser de la lune… un film destiné à informer des enfants de dix ans(!) de la réalité de l’homosexualité…, un film destiné à les rendre "tolérants" vis à vis de l’homsexualité…tiens, étrange, ils ne seront pas donc libre d’avoir leur propre opinion, le moment venu.

    J’ai visionné la bande annonce du film : deux phrase m’ont interpellé.

    – " La lune est folle d’être tombée amoureuse du soleil! " ; Symboliquement, la lune est associée à la femme et le soleil à l’homme ; la femme serait-elle folle de tomber amoureuse  de l’homme…et réciproquement ?

    -" elle raconte de vielles histoires de princes et de princesses" ; décidément, l’hétérosexualité est vraiment passé de mode!

    Tout cela est étonnant, non? Mais peut-être est-ce moi qui suis trop naïf en m’en tenant aux normes bourgeoises et bien-pensantes de …la nature!

    28/01/2010 à 18 h 30 min
  • yann Répondre

    bonjour,

    un petit rectificatif : en date du 28 janvier 2010, le ministère de la Jeunesse et des Sports ne figure pas dans la liste des partenaires du film…

    perso, je pense que c’est bien que certains fassent un film destiné aux enfants pour expliquer l’homosexualité… après, que ce film soit diffusé dans les écoles, ça me gène un peu oui, je préfèrerais que mes enfants le visionnent à la maison avec moi : l’éducation des enfants, c’est le travail des parents pas celui de l’école.

    28/01/2010 à 2 h 26 min
  • Anonyme Répondre

    Mr rien, chez wanadoo.fr,  deux cases au dessus… si vous avez vu mon pseudo, vous aurez lu "homopathie" : cela voulait justement dire que j’aimais ou que je me sentais en phase avec les homos. Parce que je les connais bien effectivement pour en être…
    Mais vous n’avez pas besoin de l’être, Dieu merci pour m’aimer tel que je suis, avec mes différences. Je connais beaucoup de curés, et d’évêques aussi oui monsieur, qui m’aiment et me respectent dans ma différence. Et sans "en être" !.
    Au fait vous l’avez vu ce film pour prétendre déjà que c’est un film de propagande qui incitera les enfants à les pousser plus tard à des relations ou m^me à des désirs homosexuels ???
    Une info raisonnable, objective honnête éveille à cette différence. Ce serait faire injure à des enfants, en leur expliquant avec les mots de leur âge, qu’ils ne peuvent pas  comprendre cette différence que vit justement un oncle, une tante pas si éloignés de la famille…
    C’est évidemment mieux de leur expliquer les choses simplement et clairement -sans faire des allusions à la zoophilie comme certains plus haut, c’est inadmissible- afin de limiter les jugements à l’emporte pièce.
    Soyons honnêtes, abordons les choses clairement.
    Et moi, je ne parle que de ce que je connais, cher inconnu. Et je peux vous faire des pages sur l’homophobie familiale, chrétienne, ou scolaire…

    27/01/2010 à 21 h 54 min
  • Olivia Répondre

    Je me permets de signaler aux signataires de la pétition, qui s’insurgent de l’usage qui est fait de leurs bons impôts, et des menaces qu’ils lancent à leurs élus, que depuis 1996, la loi française promet de fournir aux élèves des " séquences d’éducation à la sexualité », qui  sont « obligatoires, à raison de 2 heures minimum dans l’année scolaire , et que ces séance, nous dit la loi, doivent « fournir aux élèves les possibilités de connaître et de comprendre [les] différentes dimensions de la – et de leur- sexualité, dans le respect des consciences et du droit à l’intimité. Cette éducation […] se fonde sur les valeurs humanistes de tolérance et de liberté, du respect de soi et d’autrui » Par "différentes dimensions", il faut entendre, entre autres, "homosexualité". Depuis 1996, dites donc: est-ce que ce n’est pas un peu tard pour crier au scandale?

    27/01/2010 à 19 h 51 min
  • Anonyme Répondre

    Ce serait cool que les posts ne soient pas censurés comme sur e-deo, et qu’on tienne compte aussi des avis contraires !!!

    Je tiens à préciser quand même, pour la vivre directement et la dévisager dans ma propre famille, que l’homophobie -et l’homophobie chrétienne aussi– est bien réelle. Et qu’elle est redoutable. Et elle existe aussi et déjà dans les cours de récré.

    Quand on fait, et j’en ai fait personnellement, des interventions en milieu scolaire, c’est pour prévenir, pour informer, pour envisager une différence. Et je puis vous dire qu’il n’est là de prosélytisme gay. Mais de lutter contre toutes les discriminations, des phobies en général : le sexisme, le racisme, les différences physiques, la xénophobie …et l’homophobie.

    J’ai des amis et j’ai croisés des familles d’enfants qui se sont suicidés pour cause d’homophobie familiale. L’homophobie tue, et c’est pas notre homosexualité qui en est la cause : c’est la haine de ceux qui nous accompagnent et qui nous “aiment”… ceux qui prétendent le faire lorsqu’ils refusent cette si simple différence. Je suis donc un témoin de ce qui se passe et de ce que je vis et que je rencontre directement dans les associations. Après, à vous mesdames et messieurs, de vous faire un avis objectif et de choisir non pas votre préférence, mais de voir si vous pouvez aimer celui qui est différent de vous… En tous cas, je parle moi des choses que  je connais, que je vis ou que je vois.

    Ayez un enfant homosexuel, et vous changerez petit à petit votre vision cruelle … Ce sera peut-être une chance de pouvoir revisiter des positions figées par votre peur. Pour info, ce site de DEVENIR UN EN CHRIST qui accompagne le cheminement de chrétien-es homosexuel-les et aussi de leur parents ou conjoint-es

    Henri

    27/01/2010 à 18 h 57 min
  • martin Répondre

    les hommes et les femmes ont été créer pour être complèmentaire cela se voit clairement sur le plan physyque. nos organes génitaux nous le montre de façon évidente.

    deux hommes ou deux femmes qui vont ensemble ce n’est  pas normal , il y a une déviance quelque part.

    dieu lui-même nous enseigne en nous disant " tu ne couchera pas avec un homme comme on couche avec une femme ;  c’est une abomination.

    je ne peux  vous exhorter qu’ a revenir dans votre bon sens.

    si l’on veut enseigner les enfants pour leur faire croire que l’homosexualité ,après tout c’est normale, c’est une autre façon d’aimer; on se leurre sois-même et la chute du système scolaire n’est pas loin.

    27/01/2010 à 18 h 53 min
  • Anonyme Répondre

    Eu égard au niveau culturel que révèle nos mœurs et l’audimat, la fréquentation des bibliothèques, les choix qui y sont faits, etc. le tout rapporté à la population concernée, les parents sont probablement encore moins nombreux que les enseignants à être capables de traiter, sans a priori ni risques, de l’homosexualité – puisqu’il semble bien que ce soit de cela qu’il s’agisse – et pour ceux qui le sont, ils n’ont pas attendu d’en être priés pour le faire.
    Bien que ne considérant pas les performances de l’Éducation nationales comme exemplaires, il semble donc que cette institution soit la mieux placée pour instruire sur un tel sujet les enfants qui en ont besoin, surtout si les enseignants disposent à cette fin d’un outil adapté, dont la préparation comme l’emploi ne devraient pas obligatoirement relever du prosélytisme.
    Nous pouvons le regretter, mais les temps ne sont plus ou l’apprentissage de la vie se faisait quasiment exclusivement par une transmission de parents à enfants. Les valeurs ont changées et la TV, la rue, la cour de l’école ou du lycée remplacent trop souvent le coin d’un feu éteint, autour duquel plus personne ne se réunira désormais pour discuter sereinement de choses et d’autres.

    26/01/2010 à 18 h 39 min
  • Anonyme Répondre

      homopathie.

     A voir votre pseudo, je vous soupçonne d’être à la fois juge et partie dans ce débat. Vos affirmations gratuites sont par conséquent entachées de partialité et par là n’ont aucune valeur. Quand un homo ( corrigez moi si je me trompe) écrit que ce n’est " ni un film de propagande, ni un film des lobyes homosexuels", à quoi pouvions nous nous attendre d’autre?

    26/01/2010 à 17 h 10 min
  • Lambda Répondre

    Tout ce bavardage sur l’homosexualité m’énerve au plus haut point.
    Ah l’amour ! Aimer, quel beau mot ! Et s’aimer "autrement", n’est-ce pas sortir de la norme, et ouvrir d’emblée, la porte d’une certaine "supérioté" , Voilà qui fait "classe", n’est-ce pas : Je suis "différent", donc, obligatoirement supérieur, n’est-ce pas ? Gardez donc vos dénégations braillardes sur le sujet, mille fois nous les avons entendues.
    Mais puisque, aimer c’est bien, et quelqu’en soient le fond et la forme, est-ce anormal d’aimer tous les autres ? N’est-il pas normal qu’un adulte aime en enfant ? Le problème vient peut-être de la confusion que le mot induit : il y a probablement une différence entre le sentiment et l’acte, il faudrait demander aux gens qui savent, il y en a plein. Dire à des enfants que l’on peut aimer des gens de même sexe, ça signifie quoi exactement ? Il paraît que Jésus a dit "Aimez-vous les uns les autres". En était-il seulement au sentiment, ou plus avancé dans son conseil ? Je ne vois pas à quoi sert tout ce tapage, je ne vois absolument pas l’intérêt de tout ce déballage, que des gens du même sexe veuillent recourir aux plaisirs narcissiques, c’est leur affaire, je ne vois aucune nécessité de m’en rebattre les oreilles, je ne vois aucun intérêt à ce qu’ils déballent leur conception limitée, leur peur de l’autre : c’est leur affaire, je n’en ai rien à faire, je n’ai pas à subir leur publicité.
    Et tant qu’à donner de la "connaissance" aux enfants, et si on leur parlait plutôt des bonheurs et des bienfaits de l’hétérosexualité ? Voilà qui serait nouveau ! Si on leur disait que le fait d’avoir un papa et une maman, c’est quand même bien, parce les gens sont différents, et que, comme on est pas faits pareils, on ne fait pas tout pareil, et donc, on peut trouver une véritable complémentarité, et que ça, c’est un véritable bonheur ! Alors que les homos ne trouveront jamais qu’une similarité ce qui ne peut être que limitatif. Cela dit, n’étant pas homo, je ne peux pas savoir réellement ce qu’ils pensent ou croient penser, mais ce que je sais, c’est que je n’ai pas envie de savoir…. Qu’ils gardent leur bonheur particulier et personnel dans leurs têtes et leurs sexes miroirs, et dont l’étalage public et insistant est aussi blessant pour un hétéro qu’une caricature de momo pour un musulman…
    Aborder ce sujet à l’école ne constitue jamais qu’une idiotie de plus, le besoin d’uniformiser, de niveler, de faire des clones : tout le monde pareil, métissé,  ignorant, bisexué, voilà le but suprême de l’école légale. Et les parents dans l’affaire, ils servent à quoi ?
    Bof, du moment qu’ils bossent pour que d’autres dépensent leur argent à leur place, tout va bien !

    26/01/2010 à 13 h 31 min
  • Anonyme Répondre

    Je suis agacé de constater qu’il semble exister une espèce de censure de bas niveau sur 4V car mon message précédant n’est pas passé. Si je me donne la peine d’écrire un commentaire correct, la moindre des politesses est de le publier. Personne n’est obligé de partager mon avis, mais si je pense intéressant de perdre du temps à l’écrire, ce devrait être un honneur pour 4V d’en profiter. Je récidive donc. Je suis personnellement d’accord avec les 3 premiers commentaires publiés pour cet article (seuls à l’être au moment où j’écris). J’ajouterai que la tendance actuelle à lancer partout des pétitions sans donner d’éléments suffisants pour que les signataires sachent ce qu’ils soutiennent réellement, est un abus de confiance intellectuelle et presque une escroquerie: soutirer des signatures en faisant croire que… En l’occurrence il s’agit d’agiter le chiffon rouge de la gayitude, aggravée par le fait que seuls de jeunes enfants sont ici concernés. Nous sommes donc aussi de facto, proches du TABOU ABSOLU des temps modernes: la pédophilie voire l’homosexualité entre préados. Suffisant pour signer les yeux fermés, n’est-ce pas? Et bien, tout bien pesé, et malgré ça, je préconiserai plutôt… mais si… la signature de cette pétition. Pourquoi? L’homosexualité des enfants est une sorte de privilège, pas nécessairement enviable, que seuls certains sont appelés à connaitre et comprendre. Il y faut certainement une prédisposition, un « don » particulier, doublé d’une audace plus marquée et d’une détermination qui permette de passer certains obstacles importants. Que l’autorité enseignante des classes primaires abaisse ces obstacles, justifie le phénomène ou le promeuve officiellement auprès de TOUS les enfants est donc contre-nature. Assumer sa différence pour les quelques-uns concernés, est un fardeau qu’il est malsain d’alléger. Souffrir de sa différence et affronter la méchanceté et la bêtise d’autrui fait intégralement partie du jeu et est selon moi une nécessité vitale aussi bien pour les souffrants que pour les autres. C’est peut-être de plus une condition indispensable aux grands équilibres sociétaux, aussi vieux que le monde. De plus, promouvoir ou justifier l’homosexualité auprès des enfants implique que des fonctionnaires étatiques se mêlent personnellement, avec leurs gros sabots et leurs idées perpétuellement gauchisantes, de ces sujets ultra-délicats. Ceci est a priori insupportable et grave pour beaucoup de parents, y compris pour les parents gays évolués et les parents pédophiles (il y en a) . Les idéologies sexuelles sont toutes hautement subjectives et ne font jamais (heureusement d’ailleurs) l’unanimité. Il n’y a donc aucune raison à ce que les enseignants adoptent une idéologie (fût-elle de tolérance généralisée, et bébête) plutôt qu’une autre. Les fonctionnaires ne pourront forcément qu’intervenir à contretemps et en indisposant les enfants qui n’ont absolument pas besoin de leur avis (du moins en tant qu’enseignant), figé dans une idéologie enseignante de plus, vitrifié par leur tolérance forcée, ni de leurs attentions et soins pédagogiques suspects, sur des sujets aussi personnels, intimes, et très largement hors du champ supportable d’intervention enseignante. Rien n’empêche par contre l’enseignant de donner au compte-goutte, prudemment, et à titre ultra-personnel, son opinion, quelle qu’elle soit, à un (des) élèves) qui la sollicite(nt). L’action des fonctionnaires enseignants est d’autant plus potentiellement destructrice qu’elle est soutenue par de l’argent inépuisable (soutiré au seul multi-trillionnaire de la planète: le contribuable). Les parents, même multimillionnaires, sont donc financièrement dépassés, marginalisés, et ne peuvent pas lutter sur le même pied. Tout régenter, y compris la tolérance envers l’homosexualité, est empiéter sauvagement sur les plates-bandes des parents. Ceci va dans le même sens que de laver le cerveau des enfants en les mettant constamment en garde, dès le kindergarten, contre les affreux pédophiles, qui évidemment se trouvent souvent (presque toujours) être justement les parents des enfants (ou d’autres enfants). Le rêve permanent de l’enseignant est de s’approprier entièrement les jeunes cerveaux malléables dans tous les domaines: des mathématiques aux fantasmes et réflexes sexuels, en passant par la « formation » politique et religieuse (laïcisme, antichristianisme, islamophilisme, palestinisme, tibetisme, etc.).

    26/01/2010 à 1 h 39 min
  • HERMINE Répondre

    Je ne suis pas homophobe au contraire je suis quelqu’un de très tolérant, je suis contre le fait que ce film soit "diffusé" dans les établissements scolaires au risque de choquer des enfants agés de 9 à 10 ans. A mon avis c’est le role des parents d’expliquer à leurs enfants que deux êtres du même sexe peuvent s’aimer sans subir de discrimination et quelque soit l’orientation sexuel, l’amour reste BEAU! Et pour finir prévervons l’inocence de nos enfants!

    25/01/2010 à 22 h 00 min
  • Anonyme Répondre

    homopathie

    Mais bien sûr et là la marmotte, elle met le chocolat dans le papier d’ aluminium à quand un film sur les joies de l’ amour  entre les humains et les animaux afin de mieux comprendre le bien fondé de cette relation et que cette différence existe et peut se vivre dans une harmonie de sentiment.

    25/01/2010 à 20 h 58 min
  • WatsonCorsica Répondre

    Vous feriez mieux d’organiser une pétition pour l’interdiction du Coran pour appel à la violence ! 

    25/01/2010 à 10 h 51 min
  • homopathie Répondre

    il ne s’agit pas d’un film de propagande, ni d’un lobby homosexuel mais plutôt de combattre sinon d’informer simplement et d’éveiller paisiblement au sein même de l’école de cette différence qui existe dans nos familles, dans le monde…
    Eveiller les consciences des jeunes enfants que deux garçons ou deux filles peuvent s’aimer… et que la norme du plus nombreux n’est pas la seule composante de l’amour.
    On sait, on voit que l’homophobie existe dès les petites classes, dans les cours d’écoles où se reproduit avec des mots souvent très cruels ce qui se dit dans les familles, parfois le soir…
    Alors ce film aura seulement des vertus pédagogiques afin de justement éveiller à la différence : cette différence qui peut exister dans l’ombre mais qui existe bel et bien autour de chacun…
    Ce film est là pour informer et éveiller nos enfants à cette simple différence non pour dire que c’est mieux, ou meilleur, mais que cela existe et que cela peut se vivre bien, dans une harmonie de sentiments…

    25/01/2010 à 9 h 26 min
  • Anonyme Répondre

    @ 4vérités
    S’agit-il d’un film de propagande ?
    Dans l’affirmative, s’agit-il de propagande en faveur de l’homosexualité ou de la tolérance ?
    Demander de pétitionner contre un film dont bon nombre de vos lecteurs (dont moi-même à ma grande confusion) n’auront pas la moindre idée (mise à part celle qu’induit votre réaction), n’est-ce pas aller un peu vite en besogne ?
    Je doute enfin que la menace d’une sanction par les urnes soit d’un grand effet à l’égard de politiques que les lecteurs des 4 vérités passent leur temps à étriller, rien de ce que font ces mêmes politiques ne trouvant grâce à leurs yeux.

    24/01/2010 à 23 h 56 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *