Le bazar du genre

Posté le juin 29, 2013, 2:01
4 mins

Un nouveau musée, le MUCEM, nous accueille à Marseille. Une salle se nomme « Le Bazar du genre ». Avons-nous besoin d’expliquer l’objet – disons plutôt le but – de ce bazar ? Inutile,  car dès le seuil, le tableau de Gustave Courbet, intitulé Les deux amies, prêté par Paris, nous introduit dans le sujet. Ce tableau, bien connu, est d’une grande beauté, le « bazar » qui suit l’est moins.

Ah, la théorie du genre ! Sommes-nous conscients que, peu à peu, nous sommes soumis à un terrorisme intellectuel, mais que ceux qui paient à cet effet sont les contribuables, rendant ainsi hommage à Lénine quand il prédisait que les ennemis de son socialisme achèteraient la corde qui les pendra ?

S’il ne s’agissait que du délire de quelques trublions ! Déjà des expérimentations sont appliquées dans quelques programmes éducatifs en France. Même le quotidien Le Figaro abandonne une pleine page aux extravagances prônées en Suède où « l’ensemble du conseil des étudiants a convaincu l’administration sur l’importance d’ouvrir un vestiaire pour les personnes transgenre et de régler les détails pratiques ». Déjà, « concrètement les mots garçons et filles et leurs pronoms respectifs ont été bannis ». Plus de « il » ou de « elle », mais des « hon ». Pas de mauvaise plaisanterie, s’il vous plait.

Le   « changement (de société), c’est maintenant ». Il n’est plus seulement en gésine ; il s’impose déjà de façon despotique : « Voila Nicolas, 23 ans, militant contre le mariage gay, condamné à la peine de quatre mois d’emprisonnement, dont deux fermes. Plus grave encore, circonstance rare, celui-ci est arrêté à la barre, privant ainsi son appel de tout effet suspensif, comme cela est le cas en pareille matière, et donc expédié séance tenante en prison » (Me Goldnadel). Quand son appel aboutira, et s’il lui est favorable, il aura intégralement subi sa peine. Ce sont pourtant les sénateurs socialistes, qui votaient une loi dite d’amnistie sociale pour les casseurs, les vrais, les patentés. Le pouvoir se donne désormais les moyens de contraindre les récalcitrants à la morale qu’il vient de nous imposer.

Tout sert désormais à l’endoctrinement des masses et à la propagande sournoise. Les musées sont à la disposition de ces façonneurs d’opinion. Le musée du Jeu de Paume accueille une exposition où sont glorifiés des actes commis par des « martyrs » sans préciser qu’ils ont été les auteurs d’assassinats horribles. Le but partisan d’une institution de l’Etat français, est manifeste. L’est-il moins dans le cycle des manifestations proposées par le président de la région PACA à la Maison de la Méditerranée, au nom de l’union des peuples de cette dernière ?À quand la renaissance du « Festival mondial de la Jeunesse et des Etudiants », organisé naguère tous les deux ans dans les démocraties populaires ?

Les socialistes passeront, n’en doutons pas. Mais ne doutons pas, non plus, du fait que le conditionnement de la future génération subsistera. Le « changement », c’est aussi demain. 

30 réponses à l'article : Le bazar du genre

  1. Jaures

    03/07/2013

    « ou bien une théorie existe ou bien elle n’existe pas et dans ce cas personne ne peut alors en parler ! » écrit Quinctius.
    Ce n’est pas moi qui parle de « théorie » du genre. Je dis que la question du genre mérite d’être posée car elle est en constante évolution.
    En sciences humaines, la théorie n’est jamais unique et définitive mais plurielle et livrée à la critique. Si vous aviez demandé dans les années cinquante quel rôle social la femme et l’homme devait jouer, la réponse eût été bien différente d’aujourd’hui. A l’époque le rôle dominant de l’homme était une évidence: chef de famille quand la femme était ménagère, patron et la femme secrétaire, chirurgien et la femme infirmière,… Tout cela change, preuve que la perception et la conception de la nature des genres est une donnée culturelle à analyser comme telle.

    Répondre
  2. Serge-Jean P.Peur

    03/07/2013

    Je me permets de vous conseiller une exposition pas piquée des vers.A deux pas du « Bon Marché »,dans le 6è à Paris,à l’Espace Electra.C’est une expo de design écologique,mais ça touche à la science et à la technologie,à l’art aussi et c’est, ma foi,assez poétique dans son expression.Seul bémol:le public présent plutôt mûr,ce qui en dit long sur les priorités des jeunes générations.

    Répondre
  3. Jaures

    02/07/2013

    Reprenons par ordre.
    Hans, que veut dire « adopter la théorie du genre » ? La question du genre, tout le monde se la pose depuis que les statuts de l’homme et de la femme ne sont plus régis par la tradition et la religion, bref, depuis que l’on se pose des questions (et qu’on en a le droit). La question du genre n’est pas de donner des camions de pompiers aux filles dans les crèches et des poupées aux garçons. Des filles ayant collectionné des Barbies ont pu devenir des femens et des garçons adorant les panoplies de Zorro des papas poules.
    La seule question est comment la société réagira à ces choix. C’est cela la question du genre: y a-t-il des comportements et des statuts sociaux propres aux genres. Quand vous parlez de la « théorie du genre » vous alléguez qu’il y aurait une définition des statuts sociaux établie qu’il faudrait combattre. Je demande laquelle ?
    Patrhaut, peut-être les différences biologiques entre hommes et femmes ont des conséquences sociales. Peut-être pas. C’est la question que pose ceux qui s’intéressent à la question du genre.
    Vicart, même si ce que vous dîtes a été constaté, est-ce dans tous les lieux, en toutes circonstances ? Et qu’en tirez-vous comme généralités ? Que les cris d’un bébé incommodent plus les petites filles que les petits garçons ?
    Quinctius, sur quels comportements influent les hormones ? Et dans quel sens ? Comment l’influence des hormones se traduit-elle dans l’organisation sociale ?

    Répondre
    • 03/07/2013

      Jaures je ne suis pas arrivé à extraire la substantifique moëlle de votre charabia. Mais peu importe j’en conclue donc que la théorie du genre est un mirage et que dès votre sortie du désert vous verrez de nouveau clair. Pour le moment la caravane de la vie courante passe malgré les chacals aboyant sur son passage.
      Bonne continuation dans vos oeuvres innovantes et modernes.

      Répondre
      • Jaures

        03/07/2013

        C’est bien normal, cher Hans. Il s’avère que vous combattez avec acrimonie une « théorie » que vous êtes bien en mal de définir et, de surcroit, à laquelle vous êtes incapable de proposer une alternative.
        Voilà un combat qui peut vous occuper encore bien longtemps.
        Pour rien.

        Répondre
    • 03/07/2013

      mariedefrance, un socialiste peut mentir sans sourciller. Cela s’appelle en langage « gôchien » la dialectique matérialiste, en langage clair la langue de bois.
      Conclusion. ce type vous affirmera sans rougir qu’il n’a jamais dit ce que cette vidéo prétend.

      Répondre
  4. 01/07/2013

    Jaures: De fait, personne ne répond à ma question: quels comportements sociaux sont-ils pour vous sans conteste naturellement masculin et féminin

    Posez dons vos questions bidon aux Norvégiens Jaures et mettez un ruban bleu et rose autour des questions cela sera plus présentable.

    Répondre
    • Jaures

      01/07/2013

      Piètre échappatoire, ami Hans.
      On constate donc que tout le monde ici s’insurge contre une « théorie » dont personne ne peut définir les contours et citer les concepteurs.
      Et quand on pose les vraies questions du genre, qui existent depuis des décennies,sur la part du naturel et du culturel dans les comportements sexués, on obtient un silence assourdissant.
      Voilà un exemple de manipulation qui peut pousser des personnes censées à s’insurger et se révolter contre une théorie qui n’existe pas pour le simple confort de ne pas avoir à se poser de questions sur un sujet malaisé.

      Répondre
      • 02/07/2013

        Jaures, quand on est borné comme vous c’est pour la vie, pour tous les autres la flexibillité est un atout de survie. Les Norvégiens qui avaient adopté cette théorie du genre l’ont très vite réléguée dans la poubelle de l’histoire.
        Eux sont bien placés pour répondre à vos questions débiles. Vous auriez là une occasion unique de savoir pourquoi. Mais il est plus facile de pavoiser et de faire le malin sur ce site.
        Prétendre être moderne et suivre toutes les imbécilités décrétées par quelques écervelés n’est pas une preuve de maturité mais de docilité.

        Répondre
      • patrhaut

        02/07/2013

        http://unionrepublicaine.fr/egalite-homme-femme-une-ideologie-demasquee/

        On ne peut, en plus, que vous conseiller, si vous parlez les langues étrangères, mais certainement oui tellement vous êtes brillant, d’aller y voir de plus près et de lire toutes les études scientifiques sur ces différences biologiques qui doivent bien avoir quelques conséquences pratiques.

        Répondre
      • vicart

        02/07/2013

        Jaures,
        vous etre en train de nous dire que vous ne voyez d’autre difference entre homme et femme que la corpulence et la voix?

        un bébe pleure dans une salle. Des enfants jouent autour. Une etude a montré que les garcons continuaient de jouer paisiblement alors que les petites filles s’arretent de jouer.

        vous voulez des arguments concernant la nature elle meme?

        Répondre
  5. poulet gerard

    01/07/2013

    s’il ne doit plus y avoir de différence visible entre les hommes ( les vrais) et les femmes( les vraies ) ,il faudra que tous et toutes soient habillés de la meme façon .Mais de quelle façon ?ni en homme ni en femme ! En burqa peut-être et blanche de surcroit ! Oui mais quid du timbre de voix?Bon dieu,,que lavie va devenir compliquée.!Oui mais ,et la corpulence alors ! A moins que la science ne trouve le moyen de nous faire devenir escargots !!!

    Répondre
    • Jaures

      01/07/2013

      Gérard Poulet, qu’est-ce qu’une vraie femme ? Qu’est-ce qu’un vrai homme ? J’entends sur le plan du comportement social, du mode de pensée, de l’éthique. Où se trouvent les genres en dehors du timbre de la voix et de la corpulence ?

      Répondre
      • quinctius cincinnatus

        02/07/2013

         » où se trouvent les genres en dehors du timbre de la voix *** et de la  » corpulence  » ( ? ? ? ) ?

        réponse … dans les gonades, voyez vous, qui chose scandaleuse façonnent par leurs hormones jusqu’aux comportements cérébraux …

        *** dans le timbre de la voix ou pour être physiologiquement exacte dans la TESSITURE … il existe aussi des contre-ténors !

        Répondre
      • 02/07/2013

        Jaures je pense que vous faites une idée fixe sur la théorie du genre qui comme son nom l’indique n’est qu’une théorie. Puisque vous voulez une question je vous la pose en sens inverse, qu’est ce qui justifierait selon vous qu’une majorité qui n’e veut pas de cette théorie doive l’adopter uniquement parce que c’est votre dernier dada et celui des écervelés que vous suivez comme un toutou docile.

        Répondre
        • lapôtre

          05/07/2013

          La théorie du genre est une idéologie fausse, malsaine
          nuisible et dangereuse. Elle a pour but la déstabilisation
          de la société, la destruction des fondements mêmes de l’humanité en bouleversant l’ordre naturel qui est d’origine divin. Planifier pour transformer des hêtres humains en robots décervelés, sans filiation, futurs esclaves d’une société synthétique, neutres c’est-à-dire sans sexe défini, sans Dieu, entièrement sous la coupe de ses maîtres, dirigeants du NOM, n’est-ce-pas le plan Luciférien ?

          Répondre
  6. 30/06/2013

    On va interdire les films où les femmes sont glamour et les hommes machos. Ce sera une injure, telles les injures racistes, d’accuser un homme d’être un homme ou une femme d’être une femme.

    Répondre
    • Jaures

      30/06/2013

      Parce que pour vous, être un homme c’est forcément être macho ?
      Autrefois, les films où le comportement des hommes et des femmes ne correspondaient pas aux idées reçues étaient eux interdits (code Hays). Bien heureusement, nous avons aujourd’hui plus de choix mais rien ne vous empêche d’aller voir un film avec Stallone ou Arnold Schwarzenegger si cela vous amuse..

      Répondre
  7. mariedefrance

    29/06/2013

    Les deux amies :
    http://www.youtube.com/watch?v=KSZTdNMKIns

    La théorie du genre n’a rien à voir avec l’art mais avec la perversion de l’esprit des hommes qui veulent bouleverser, changer, modifier, tuer le monde tel qu’il existe depuis que le monde est monde.

    Pourquoi ne plus vouloir de masculin et de féminin ?
    Pourquoi ?

    le pouvoir ? l’Egalité, encore ?
    rester dans l’Histoire ? mais quelle HIstoire ? celle des décadents, certainement !

    Le MALIN est en place.
    Il faut relever ce défit de la disparition de notre civilisation comme d’autres civilisations ont disparu, la nôtre est bel et bien en danger.
    C’est même tobira qui l’a imaginé.

    Debout !

    Répondre
    • 30/06/2013

      Marie de Fance,merci mille fois de nous parler d’art ! Sans la recherche de la beauté, physique et morale, il n’y à plus qu’à se suicider !
      Cependant, je n’aime pas Courbet, un bon gauchiste – ce pourquoi les socialistes l’ont choisi – je lui préfère Whistler.

      Répondre
      • quinctius cincinnatus

        02/07/2013

        les peintures de Whisler sont des oeuvres de composition, c’est peut être pour cela qu’elles ont ce côté  » bien séant  » du ton sur ton et rien de la rugosité sociale agressive de Gustave Courbet … c’est un peu comme préférer Proust à Céline ou Du Bellay à Ruteboeuf … c’est, en somme, préférer un monde qui s’en va à celui qui vient … pourquoi pas ? et c’est là où, n’en déplaise à Jaurès on voit la frontière Hommes /Femmes ; il n’en reste pas moins vrai que l’un ( Courbet ) a révolutionné la peinture et que l’autre ( Whisler ) s’est contenté de la garder … sage et … douce

        Répondre
  8. Jaures

    29/06/2013

    Curieusement, on agite ici régulièrement la « théorie du genre » sans en dessiner les préceptes pour les réfuter un à un.
    C’est tout simplement parce que la théorie du genre n’existe pas. Il y a des interrogations légitimes sur la manière dont s’expriment socialement les différences sexuelles, sur ce qui relève de la culture et de la nature.
    De fait, je demande ici régulièrement que l’on me liste les comportements qui définitivement relèveraient du genre féminin et ceux qui relèveraient du genre masculin. Je prie qu’on me donne en conséquence les éléments éducatifs qui doivent être délivrés aux petites filles et petits garçons car correspondant à leur genre naturel.
    Peut-être aurai-je plus de chance cette fois.

    Répondre
    • 29/06/2013

      Jaures, sur la planète Terre, la 3ème dans le système solaire les mammifères et bien d’autres espèces sont sexués, il en exite des mâles et des femelles, c’est un fait et personne n’y peut rien. Dans la nature les paires de même sexe sont stériles et cette même nature très sélective ne favorise pas ces unions qui mènent dans un cul de sac(au sens propre et figuré).
      Je suppose, mais n’en suis pas sûr, que vous faites partie des mâles car les accords de vos posts se font au masculin.
      Si cet ordre de la NATURE ne vous convient pas, suivez donc le conseil que je vous avais donné dans un post précédant et expatriez-vous sur la planète Mars.
      NB: il serait intéressant de savoir pourquoi les Norvégiens qui sont comme moi des Luthériens ont rejeté cette « théorie du genre » qui vous tient tant à coeur.
      Posez leur donc vos questions, tiens?

      Répondre
      • Jaures

        30/06/2013

        Encore une fois, cher Hans, vous répondez à côté.
        Personne ne nie qu’il existe dans la nature des mâles et des femelles. La question est, pour les humains, comment cette différence se constate-t-elle socialement ? Autrefois une femme ne pouvait être que mère au foyer ou cloitrée. Jusqu’à il y a une trentaine d’années certaines professions leur étaient interdites. Sans continuer cette litanie, on constate que la liste des comportements sociaux qui définissaient un genre se réduit peu à peu. La question du genre est jusqu’où ?
        Par ailleurs, la stérilité touche pareillement des couples hétéros.

        Répondre
        • 30/06/2013

          Jaures, vous êtes-vous déjà posé la question pourquoi vous existez?
          Si vos ascendants avaient suivi votre « théorie du genre » vous ne seriez pas de ce monde car vous auriez abouti dans le cul de sac.
          Évoquer les femmes cloitrées au foyer est par contre une réponse complètement à côté de la plaque, mais on s’y est habitué, vous ne savez d’ailleurs pas réagir autrement.
          Pour la question du genre, posez la aux Norvégiens ou partez avec Tony faire un tour sur l’Orénoque. Il pourra vous montrer des tribus où vous constaterez que l’éducation des garçons et des filles est sensiblement différente.

          Répondre
          • Jaures

            01/07/2013

            Encore une fois, nul ne prétend qu’il n’existe ni mâle ni femelle.
            Où avez-vous lu quelque chose de semblable ? Qu’est-ce donc pour vous que la « théorie du genre » ? Quels en sont les concepteurs ? Tout cela n’est que fantasme.
            De fait, personne ne répond à ma question: quels comportements sociaux sont-ils pour vous sans conteste naturellement masculin et féminins ? C’est cette question du genre qui est posée . Pour imager, existe-t-il un cerveau bleu et un cerveau rose ? Une âme bleue et une âme rose ? Un citoyen bleu et un citoyen rose ?
            Si oui, merci de m’indiquer dans deux colonnes distinctes ce qui relève pour vous du bleu et du rose.

    • patrhaut

      30/06/2013

      je m’adresse à Jaurès, bien évidemment

      Répondre
    • quinctius cincinnatus

      02/07/2013

       » c’est out simplement parce que la théorie du genre n’existe pas  » … alors là vous faites fort !
      ou bien une théorie existe ou bien elle n’existe pas et dans ce cas personne ne peut alors en parler !
      je me demandais si vous aviez un cerveau qui résonnait, nous avons ici la preuve que non … vous développez un prêche, comme les théo-« logiens  » ( mot qui est l’exemple même d’un abus de langage )

      Répondre
  9. lapôtre

    29/06/2013

    C’est pour cette raison que la résistance, l’insoumission l’insurrection, doit s’organiser dans toute la France. Cela est non seulement un droit, mais c’est un devoir indispensable si nous voulons que vive la France.
    Il faut nous débarrasser de ces nuisibles au plus vite !!

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)