Le faux droit au logement nous conduit au vrai goulag

Posté le janvier 04, 2007, 12:00
8 mins

C’est un fait indiscutable : beaucoup de nos concitoyens sont mal logés ou même n’arrivent pas à se loger du tout. Quelque 100 000, peut-être même 200 000 personnes, dorment chaque soir soit dans les rues, soit dans des foyers d’accueil à caractère précaire.

Il s’agit-là, bel et bien, d’un scandale national ! Encore qu’il faille distinguer : les mal logés sont victimes d’une mauvaise politique publique, tandis que les sans domicile fixes, pour une part au moins, sont avant tout victimes d’une forme ou une autre de déchéance individuelle. C’est si vrai qu’il y a encore quelques dizaines d’années, c’était dans les hôpitaux, et non pas dans quelque forme de foyer que ce soit, qu’on envoyait les mendiants ramassés par la police sur la voie publique…

Focalisons-nous donc sur la question du logement social. D’une façon ou d’une autre, cette politique est mise en œuvre depuis plus d’un siècle : c’est en 1894 qu’une loi institue les premières « habitations à bon marché » (HBM), précurseur de nos fameuses HLM. D’emblée, l’idée est de faire échapper le logement à la logique du marché capitaliste : les logements pour les ouvriers ne seront pas construits en vue d’une rentabilité mais sur des critères extra-économiques. Rapidement, une partie de l’épargne nationale est détournée au profit du logement social via le livret A des caisses d’épargne et l’activité de la Caisse des dépôts. Depuis lors, la ségrégation entre un secteur dit social et un secteur soi-disant libre n’a fait que s’accentuer.

Il est passionnant de suivre pas à pas l’évolution de la collectivisation de ce secteur de l’économie. Dans le cadre de cette courte chronique, je me contenterai de renvoyer ceux qui veulent approfondir la question à l’ouvrage toujours d’actualité publié (aux PUF) en 1992 par Georges Mesmin, alors député UDF de Paris, mais aussi ancien conseiller technique au cabinet de Pierre Sudreau, fameux ministre de la construction.

Une action publique doit se juger à ses fruits. Ceux de la politique dite de logement social sont lamentables, un échec sur toute la ligne ! Plusieurs millions de Français, en particulier ceux qui sont logés dans ce parc dit social, peuvent en témoigner, et d’ailleurs en témoignent quotidiennement, de différentes façons, y compris en brûlant quelque 40 000 véhicules en 2006 (faits concentrés, comme par hasard, dans les cités de logements « sociaux »…).

La cause de cet échec réside tout entière dans une erreur économique. Contrairement à ce qui est ressassé, le logement n’est pas un bien différent des autres. Il est simplement particulier, comme tout bien économique. Et pour le produire en quantité, au meilleur prix possible, il faut non pas entraver mais favoriser les règles concurrentielles de marché. Il faut en particulier non pas empêcher de construire mais le permettre. Or, la réalité, tout particulièrement depuis quinze ans, c’est qu’on empêche les Français de construire. Comment dire les choses autrement quand le prix des terrains à bâtir, à 50 km de Paris, ont été multipliés par un facteur de cinq ou six, sous le seul effet de réglementations malthusiennes ?

En France, 50 % des familles sont propriétaires de leur logement. Mais c’est 80 %, voire 85 % dans beaucoup d’autres pays européens. Car, contrairement à ce que nous enseigne la mythologie marxiste, la propriété immobilière est particulièrement adaptée aux catégories sociales modestes. Si on pouvait construire, à 50 km de Paris, sur des terrains à bâtir valant 15 000 ou 20 000 euros et non pas 100 000, quelle famille pourrait soutenir qu’elle n’a pas, même en région parisienne, une solution de marché à portée de sa main ?
En outre, comme toujours quand on enfreint les lois du marché, toutes sortes de dérives se développent, qui commencent par le clientélisme et aboutissent finalement à des injustices de plus en plus criantes.

Sans s’en laisser compter par les médias aux ordres de l’extrême gauche, un homme s’affichant de droite comme Nicolas Sarkozy devrait partir d’un bilan honnête d’un siècle de politique du logement social, fournir une explication à cet échec, aussi monumental que celui de l’agriculture soviétique, et avancer des solutions résolument novatrices, c’est-à-dire non malthusiennes.

Au lieu de quoi, il nous emmène sur le terrain d’un « droit au logement opposable ». Ce qui revient à présenter comme un progrès un pas fait… vers l’abîme. Décidément, les technocrates ont ceci en commun avec les socialistes que la seule solution qu’ils trouvent pour remédier aux maux qu’ils ont eux-mêmes suscités est de renforcer encore et encore les mêmes politiques néfastes…

53 réponses à l'article : Le faux droit au logement nous conduit au vrai goulag

  1. Francis

    10/03/2007

    Bonjour a tous. je veux simplement dire "God bless Canada". Ancien parisien sans diplome a l’epoque. J’avais decider de tenter mes chances a Toronto apres ma courte carriere a la marine nationale. En arrivant ici, jai eu la possibilite d’avoir un studio pour 650$CAD avec eau electricite compris. tout ca avec seulement 1400$ comme depot sachant qu a l’epoque j’etais visiteur. Apres quelques demarches avec l’immigration. Je suis partie a Buffalo aux Etats Unies pour prendre mon permis de travail. Avant ca car ca prenait du temps (45jours). Jai fait du "under the table" (black) dans la construction ou je recevais 15$ de l’heure en tant qu apprenti! Work permit sous la main, jai obtenue un mois plus tard le sin(social insurance number, numero de securite social). Jai eu la possibilite d’avoir en trois mois le GED, l’equivalent du BAC anglo -saxonne. Inexistant pour les jeunes en france qui veut s’en sortir en suivant un cursus accelere avec professeur individual pour seulement 350$, cout de mon program. je suis qualifiee et en attente d’avoir avec ma fiance le "skilled worker , landed immigrant" (Carte de resident permanent). Je suis actuellement etudiant dans le domaine "video game design and developement". Je travaille en mis temps dans une boutique de jeux ou je recois 11$brut. En phase d’attente de recevoir un poste de testeur de jeux. Bref tout ca pour dire que en france rien de cela aurais etais possible surtout a Paris. Alors pour certains messieurs. "Do not criticize what you do not know!". Et a propos du salaire minimale ici. C’est a partir de 10$ a mac do, 11$ dans les boutiques pret a porter jeux etc.. et 15$ construction. Et je ne connait personne a Toronto qui gagne 9000$ a l’annee. Comme citais par un prenom qui commencer par J. Sur ce, bon courage en France avec les parasites qui brule les voitures en ecrivant sur les murs N…. la societe et j’en passe les meilleures. je vivais dans le 93170 Bagnolet, je sais de quoi je parle. Au revoir et salutations du Canada.   francis 26ans  

    Répondre
  2. Annika

    24/01/2007

      (…) Dsl.cavtel.net – what’s your name?

    D’une expatriée a un autre… bonjour!  Bien écrit votre commentaire (vous avez gardé un bon français).  Vous exposez l’absurdité et la source de ce « faux droit au logement » très clairement,  mes pensées exactly !

    Keep writing, but not on the walls…

     

    Répondre
  3. Annika

    24/01/2007

      (…) Dsl.cavtel.net – what’s your name?

    D’une expatriée a un autre… bonjour!  Bien écrit votre commentaire (vous avez gardé un bon français).  Vous exposez l’absurdité et la source de ce « faux droit au logement » très clairement,  mes pensées exactly !

    Keep writing…

     

    Répondre
  4. Anonyme

    24/01/2007

    Du droit au logement en France à la guerre en Irak, il y a un sacré pas. C’est ma première intervention sur ce site, et je vais essayer de ne pas faire trop de fautes d’orthographe!

    Cher Jaurès, remettons un peu les pendules à l’heure: pourquoi le droit opposable au logement n’est pas une bonne idée? Parce qu’il est sorti du chapeau des hommes de l’Etat pour résoudre un problème qu’ils ont créé: la pénurie du logement, par leurs interventions successives, et coercitives. En accablant d’impôts et de réglementations les propriétaires (qui ne sont pas toujours fortunés, mais souvent de petits épargnants, voire des retraités qui ont investi leur économies dans un appartement ou une maison), ils les ont découragé de louer. Pourquoi louer si ça ne rapporte presque rien au bout du compte, si on ne peut pas se débarasser d’un locataire qui refuse de payer et se livre à des déprédations? Quant à la spéculation immobilière, elle a bon dos. Essayer de la supprimer ou de la "réglementer" conduit à des solutions souvent pires que le problème. Il serait beaucoup plus logique de laisser agir les lois du marché, mais en France ce qui passe pour "loi du marché" a été tellement tordu, manipulé, bafoué, détourné de son sens original qu’on ne sait même plus ce que ça veut dire! Tout comme le libéralisme est devenu une maladie honteuse. Ce que les socialistes ne comprennent pas ou ne veulent pas voir, c’est qu’ils sont eux-mêmes responsables de la situation actuelle: car qui d’autre est à l’origine de toutes ce carcan de lois, décrets, réglementations, interdictions, taxes et impôts, ce labyrinthe administratif dans lequel même les experts se perdent?

    La prochaine étape logique: pour faire appliquer ce droit au logement, il va falloir forcer les propriétaires de logements vides à louer contre leur gré. S’ils refusent, ces horribles bourgeois sans coeur? Confiscation! Ils ne sont pas dignes d’être propriétaires!  A deux dans un 5 pièces? Allez hop! Relogés d’office! Un studio vous suffira bien. On a besoin de place pour une famille nombreuse. Quoi, vous rouspétez? Au goulag! Que ça vous serve de leçon. Au suivant! Vous pensez que j’éxagère? Peut-être, mais avouez que la pente est glissante…

    C’est la même absence de logique qui a fait croire que les 35 heures allaient résorber le chômage! Quelle vaste rigolade! Combien d’erreurs de ce genre avant que vous commenciez à réfléchir, cher Jaurès. Comme vous, je fus socialiste. Il a fallu quelques années d’éloignement dans ce pays que vous aimez si peu (oui, les USA) pour que je remette en question mes convictions face à la réalité. Car ce pays, laissez-moi vous dire que vous le connaissez très mal. Il y a des pauvres et des SDF ici aussi, mais apparemment beaucoup moins que chez vous. Et ils le restent rarement longtemps. Et n’oubliez pas ces immigrants qui se pressent à nos portes par millions. Avec une différence, cependant: ici, ils viennent pour travailler et améliorer leur sort. Vous ne les verrez pas incendier les banlieues. Leur rêve: devenir propriétaires de leur maison, comme plus de 70% d’Américains. Et payer des études universitaires à leur enfants. A moins que ceux-ci choisissent de s’engager dans l’armée pour les payer… Mais ne venez pas les insulter en leur disant cela en personne: vous risquez de passer un mauvais quart d’heure! Mais on en parlera une autre fois, comme de cette guerre contre laquelle je suis absolument, n’en déplaise à Annika, selon les mêmes idées libertariennes qui me guident en matière d’économie.

    Liberté! Sur les murs j’écris ton nom…

     

    Répondre
  5. Anonyme

    19/01/2007

    gilou

    ORTHOGRAPHE et non ortographe,

    Bravo pour votre courage car il n’est jamais facile de remonter de telle pente pour Jaures il s’ interesse aux SDF car ils sont à la mode comme une certaine actrice de cinéma au moment de l’ Eglise

    Pour l’ argent,il est le nerf de toutes guerres etsans argent pas de "Suisse" et cette phrase date de plus 400 ans.

    Maintenat,un plus méchant si l’ argent ne vous intérresse pas ,il me semble qu" en Ariége il pratique le troc mais pour payer sa connection internet ce sera plus dur donc vous êtes comme tout le monde,besoin d’ argent !

    grandpas

     

    Répondre
  6. gilou

    17/01/2007

    mon cher Jaurès ils se sont ligué contre toi et il font beaucoup de fautes d’ortographe,de plus, ils ne parlent que d’argent,je les plains, toutes ces âmes en peine. Un ancien SDF qui s’en est sorti sans passer par la case hospice public obligatoire!

    Répondre
  7. ichtus

    16/01/2007

    Sur le Canada  jaures dit n’importe quoi. Quand on se ballade au Canada on voit un pays propre riche.
    Les gens y sont tranquilles et courtois. Il y a beaucoup d’aires de loisirs bien entretenues, pas de tags et de dégradations.  Pas de piscines où ça gueule et pue l’urine mais des installations derniers cris.
    Alors il est clair quand tant que Français arrogance orgueil et désinformation se conjuguent fréquemment
    Mr Jaures en est un exemple parfait.

    Répondre
  8. Anonyme

    10/01/2007

    Jaures

    Une petie derniére sur votre "Dame Blanche",savez vous qu’ elle a refusé d’ inscrire son chiard au court "Florent" 1000 € par trimestre quand même ,car il se trouvait dans le XIX éme,l’ arrondissement le plus populaire de Paris.

    Y a les limites quand même,les immigrés et les S D F dans le 93 mais pas "che-nous" quand même.

    Grandpas

    Répondre
  9. Annika

    09/01/2007

      Jaurès :  Comme vous me l’avez décrit antérieurement, ne soyons pas manichéistes (very interesting word). Vous vous moquez de ce qui suit « en Irak … l’armée américaine y a rétabli ordre et démocratie ».  Il est certain que cette intervention – ainsi que la bataille contre les éléments islamo terroristes internationaux prendront sûrement une génération.  Mais n’oublions pas qu’une très grande partie de l’Irak (principalement 13 contés sur 18) vivent paisibles et démocrates.  Suivre le lien  (Kurdistan the other Iraq) http://theotheriraq.com  N’oubliez pas de cliquer sur la video « thank you ».  Pas besoin de parler l’anglais pour la comprendre !

    Mancney :  Thanks for your comments about being fair and balanced…!

    Répondre
  10. jacques

    09/01/2007

    Encore une fois pour le pauvre Jaurès s’enfonce dans le ridicule en citant maintenant la Suède
    Mais je donne maintenant la parole aux suédois eux-mêmes…

    source: http://www.eu2001.se/static/eng/facts/ekonomi.asp

    "In the 1980s and 1990s growth in Sweden was weak…
    ..Between 1990 and 1993, GNP fell by all of five per cent at the same time as the number of job opportunities decreased by almost 10 per cent. In 1993, open unemployment was more than twice as high as it had ever been in the period after the Second World War. The economic setbacks coincided with an international economic recession but the decline in production and number of job opportunities was greater than in several other comparable countries. "

    Pause pour sécher les pleurs.

    Heureusement que:
    "The decline trend has reversed. In recent years there has been a powerful increase in production. The competitiveness of Swedish industry has improved and in the last two years employment has increased by 200 000 jobs."

    Mais qu’elle a donc été la cause de ce retournement spectaculaire dans ce pays socialiste?
    "Since Sweden became a member of the EU in 1995, several structural reforms have changed economic policy in Sweden. A new Competition Act has been adopted. Deregulation has been implemented in several important sectors of the economy. This applies, for example, to agriculture, the taxi trade, air traffic, the electricity market and the telecommunications market. Several different state monopolies have been abolished and a new government framework agreement has given the municipalities and county councils incentives to open their operations to competition and more effective working methods"

    C’est tout dit.
    Un autre pays qui adopte des réformes libérales.
    Même résultat qu’au Canada et en Irlance.

    Merci Jaurès pour cet autre exemple.
    En avez-vous d’autre?

    Répondre
  11. EIFF

    09/01/2007
    Le droit opposable au logement est la dernière main au plus grand tunnel à immigration jamais mis en place depuis le regroupement familial.

    Avec le droit opposable au logement, le gouvernement mettrait la dernière main à un projet d’accueil universel des étrangers.

    Arriver en France légalement ou illégalement, c’est la garantie de la santé gratuite avec la CMU ou l’AME, c’est l’assurance d’un emploi, du chômage ou d’un revenu minimum payé par les organismes sociaux ou les collectivités territoriales, des réductions sociales sur les transports en commun ou encore sur les factures d’électricité, et ce serait avec le droit opposable au logement, la garantie d’un toit payé par les contribuables Français.

    L’émigration est souvent un projet de vie pour de nombreuses populations des pays en voie de développement. Avec cette politique nous désignons la France comme cible privilégiée. Enfin, dans une Europe sans frontières, comment ne pas voir qu’un tel projet fera affluer chez nous toutes les populations les plus en difficultés qui ne trouvent nulle part ailleurs une telle débauche de générosité aveugle ?

    Que cherche-t-on à faire de la France ? Que doivent comprendre les travailleurs, les contribuables, ceux qui en France paient pour faire tourner ce système ?

    Jérôme Rivière, Député UMP-CNI des Alpes-Maritimes

    Répondre
  12. Pastout

    09/01/2007

    Question ? Pourquoi les locataires des HLM transforment-ils leurs habitations en logements insalubres.

    Je n’ai pas la réponse, je constate seulement que dans le 93  il y avait de tres bons logements dans les cités des 4000, aux Francs Mossins, aux courtillères etc….. c’etait dans les années 65 75 et je me suis toujours demendé pourquoi je trouvais de jour en jour plus de dégradations, d’incivilités, d’arogance, puis je me suis rendu compte que ces "sans gènes" avaient droit à l’impunité par le fait qu’il fallait comprendre leur détresse mentale. Au bout de quelques annees les offices d’Hlm ne pouvaient plus payer les frais de remise en état et le manque à gagner des loyers impayés,les logements ont été evacué et détruits Ouf !

    En Loraine où je me suis retiré,j’habite un immeuble ancien construit dans les année 70, voisin de deux immeubles construits à la même époque par les HLM, l’an dernier, il ont été rasés, insalubres.

    Ce n’est pas une loi sur le droit au logement qui va changer la mentalité de certaine personnes qui dés qu’elles se retrouveront dans un immeuble entreprendront leur travail de dégradation et de dénigrement en toute impunité.

    Comment louer à l’heure actuelle sans faire une selection et prendre de sérieuses garanties si la loi empèche le propriétaire de sauvegarder son bien.

    S’il devient impossible de sanctionner les actes d’incivilités le problème restera entier et ne fera que conforter leurs auteurs de leur force par raport à la loi, car la loi ce sont eux qui la font.

    Bonne journée à tous

    Répondre
  13. Jaures

    09/01/2007

    A R.Ed: vous fonctionnez un peu trop sur le mode de la croyance: une décision de justice contraire à vos a priori et vous condamnez la justice, un chiffre ne corrobore pas vos préjugés et vous le déniez. En ce sens, vous ètes un parfait émule de Millière qui, j’en suis sur, persiste à croire qu’il y a des ADM en Irak et que l’armée américaine y a rétabli ordre et démocratie. Inepties que l’on trouve d’ailleurs depuis des mois dans drzz, qui annonçait à quelques jours du scrutin américain que les républicains garderaient la majorité dans les 2 chambres.

    Répondre
  14. Anonyme

    09/01/2007

    Jaures

    pourquoi votre "Dame Blanche" ne sollicite pas ces enfants pour aler vivre dans les banlieues de l’ Islam.

    Ce que vous demandez à pleins poumons pour les demoiselles Bush vous ne voulez pas l’ identique pour les enfants de vos amis,bel esprit d’ équité.

    A props quans oncle François envoyait des militaires français au casse pipe eu Koweitnavait il envoyé sa fi-fille sur le terrain,non il me semble mais suis je bête ! Il en avait le droit puisqu( il était socialiste donc un passport pour l’ absolution.

    Grandpas

    Répondre
  15. Annika

    09/01/2007

    Jaures:  Aux U.S,  les nouveaux recruitsmilitaires  ne sont pas motives que par pauvrete, comme on aime le pretendre en France.  Ci-dessous extrait du lien qui suit:  http://www.heritage.org/Research/NationalSecurity/cda05-08.cfm  We find that, on average, recruits tend to be much more highly educated than the general pub­lic and that this education disparity increased after the war on terrorism began. Comparable detailed education data from the Census classify the educa­tion level of individuals into one of seven categories (from less than high school up to graduate/profes­sional degree). …If one single statistic could settle this issue, it is this: 98 percent of all enlisted recruits who enter the military have an education level of high school graduate or higher, compared to the national aver­age of 75 percent.[5] In an education context, rather than attracting underprivileged young Americans, the military seems to be attracting above-average Americans.

    Quant a la clip menteuse de France 2, correction – C’etait France 3… Dites-donc, ce probleme de desinformation a l’air assez commun..  Le lien suit, merci drzz.

    http://www.dailymotion.com/video/xk1p3_flagrant-delit-de-desinformation  

    Répondre
  16. R. Ed.

    08/01/2007

    Enderlin le falsificateur, le responsable de la violence et de tous les morts que son petit mensonge a causé dans les territoires palestiniens.

    Innocent, lui ? Non, une fieffée crapule, ça oui !  La "justice" française l’ a blanchi ? La justice aux ordres, oui !

    Promenez-vous un tant soi peu sur le net pour essayer de comprendre ce film tourné par Palliwood, avec "Casque Vert" comme metteur en scène et vous serez édifié.

    Evidemment, condamner Enderlin revient automatiquement à condamner France II – impensable- donc pas de condamnation.

    Elle est belle l’information et la justice en France !!!

    Pas grand-chose à envier à celles des Républiques bananières, les palmiers et les noix de coco en moins.

    Israël a l’air décidé à faire quelques déclarations à ce sujet, on va assister à une belle histoire de désinformation " à la française " ça aussi, c’est sûr.

    Je me rappelle une "colucherie", à propos des syndicats, où les ouvriers avaient reçu 3 eurocent de plus à l’heure après 3 semaines de grève : < On a gagné, on a gagné, à part les 3 semaines où on a tout perdu .>

    Dans le même sujet,  le patron qui dit au représentant syndical après 3 semaines de grève : <Faites leur reprendre le travail, le vieux stock est écoulé.>

    Répondre
  17. Jaures

    08/01/2007

    Cher Jacques, je vois que vous avez pris le temps de lire (en diagonale) le rapport sur la pauvreté au Canada et je m’en félicite. Je propose aux lecteurs des 4V de lire ce rapport (site de campagne 2000) ainsi que les commentaires des organismes internationaux tel l’UNICEF et de se faire une opinion plus élaborée que le sempiternel "ces chiffres sont faux", ce qui est ridicule.
    Vous pouvez également comparer avec le traitement de la pauvreté en Suède’ pays administré par les socialistes durant 8 décennies. Vous apprendrez que là bas, être sous le seuil de pauvreté, c’est être à 60% du revenu médian: a titre de comparaison, un smicard français serait, en Suède classé comme pauvre. Cela n’a pas empèché la Suède d’avoir une éonomie performante, un tôt de chômage autour de 6% (comme au Canada je crois) une démocratie vivante (l’alternance y existe même si elle est rare)  et une inégalité maitrisée. Partager les richesses n’est en rien un boulet pour l’économie. Ceux qui avancent cela cherche à donner une explication théorique fallacieuse à leurs privilèges.

    Répondre
  18. Frédéric

    08/01/2007

    Bonjour, 1ere intervention sur le suget :

    Singapour, 97 % de propriétaires, sans doute le record mondial.

    Et il s’agit d’une citée-état avec un densité de population dépassant les 6 700  hab./km²,  il sn’ont pas toute la place qu’a la France, qui je le souligne à l’une des densités de population les faible d’Europe…

    Demandons leur comment ils arrivent à ce résultat 😉 :

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Économie_de_Singapour

     

    Répondre
  19. Anonyme

    08/01/2007

    Bravo, Annika, pour votre commentaire; beaucoup de bon sens, fair and balanced.
    Best,
    Mancney

    Répondre
  20. Jaures

    08/01/2007

    A Annilka:Je vous remercie de me rendre grâce sur des propos que je n’ai pas tenus. D’autant plus qu’ils ne reflètent en rien ma pensée.

    Etes vous si sure qu’il soit si difficile de trouver des américains, et donc des soldats, contre la guerre ? N’avez-vous pas senti ces 2 dernières années une évolution évidente ? L’accueil réservé aux soldats de retour aux States est sans doute empathique mais il est à mon avis un peu tôt pour l’analyser. Souvenons-nous de ce qu’il en fut pour le Viet Nam. Les vétérants sont très partagé à ce sujet. Sur les filles Bush, je suis de votre avis, elles avaient le choix. Elles.

     A ce sujet, cher grandpas, Mme Royal n’a jamais demandé à quiconque d’aller vivre pauvrement dans une banlieue sordide. Auquel cas vous auriez eu raison, elle aurait dû montrer l’exemple. Par contre, Bush a réclamé des volontaires pour l’Irak. Mais n’a pas pour cela sollicité ses filles: faites ce que je dis, pas ce que je fais.

    Quant aux medias, j’approuve votre méfiance. Je m’insurge parfois moi-même sur certains reportages. C’est pourquoi il faut recouper l’information . Je rappelle sur le sujet que vous évoquez que Mr Enderlin, journaliste sur France 2, avait été accusé d’avoir falcifié un reportage. Il a porté plainte pour diffamation et a gagné son procès. Ne soyons donc pas manichéistes, surtout sur des sujets aussi sensibles.

    Répondre
  21. jacques

    08/01/2007

    Pour Jaurès

    "Le rapport 2006 sur la pauvreté au Canada vient de tomber. " écrit par: ""main d’oeuvre syndiquée section local 594 du

    SEEFPO""
    … un pamphlet militant et NON pas une source officiele comme INSEE ou statistiques-Canada ou un Ministère ou

    département gouvernemental

    "Il stipule que plus de 18% des familles canadiennes ont un revenu inférieur à 10400 dollars par an (famille bi

    parentale),"

    **** C’EST 100% FAUX *******

    Il ne stipule RIEN DE TEL. Encore faut-il être honnête et savoir lire.
    Il dit:

    "pour atteindre le seuil de pauvreté, une famille biparentale à faible revenu aurait besoin
    d’un montant *** ADDITIONEL *** de 10 400 dollars par année"

    Avec comme petit problème… qu’il n’existe PAS de définition de "seuil de pauvreté" au Canada, ce qui en partant de

    très mauvaise foi ! Ce que le rapport reconnait d’ailleurs en tout petit caractère à la toute dernière page à la toute

    petite note 2.

    Ce à quoi le rapport faisait allusion, et déformait le mot pour donner plus d’"IMPACT" syndical, est le "seuil de faible

    revenu" qui est définit par statistiques canada comme une famille qui consacre 20% en pourcentage de son budget de plus

    que la moyenne nationale aux biens de première nécessité définit comme le logement, l’habillement et l’alimentation.

    La première apparition de cette définition remonte à 1959. A cette époque une famille moyenne dépensait 50% sur des

    biens de première nécessité, et ainsi une famille sous le "seuil de faible revenu" était toute famille dépensant plus de

    70% de son budget sur les biens de première nécessité. Tout-à-faire arbritrairement on a pas la suite décidé d’utiliser

    cette différence de 20% observée à l’époque.

    "Le document montre que, malgré les promesses faites à l’Unicef, le Canada n’a pas amélioré leur sort"
    Le Canada a ENORMEMENT amélioré leur sort. C’est un mensonge calamiteux d’écrire cela.
    1959: une famille moyenne dépensait 50% de son budjet sur des biens de première nécessité
    2006: une famille moyenne dépense environ 32% de son budjet sur des biens de première nécessité
    C’est donc dire qu’en 2006, une famille à "seuil de bas revenu" serait d’emblée devenu aussi riche qu’une famille

    moyenne de 1959 (32% + 20% = 50%)
    Or le budget ajusté à l’inflation d’une famille moyenne en 2006 n’a en plus de comparaison possible avec celui d’une

    famille de 1959, la prospérité canadienne ayant été simplement spectaculaire.

    Mais en plus définition de "seuil de bas revenu" est ridicule. Une personne gagnant $250,000 par an et vivant dans une

    maison de 2 million hypothéquée à 6% (soit $140,000 d’intérêt par an consacré au logement) est considérer comme famille

    à bas revenu au Canada suivant cette définition puisqu’il consacre plus de 50% à son logement !

    Pour mieux évaluer la "pauvreté" réelle il est beaucoup plus intelligent de voir la quantité d’argent minimum que reçoit

    une famille recevant l’aide sociale. Voyons donc ce chiffre, en Ontario, une province qualifié de "cruelle" vs la

    vertueuse province de Québec par ces mêmes syndicats et les mouvements "associatifs".

    Puisque le cas d’une famille de couple bi-parentale avec 2 enfants qui est celui qui semble vous intéressez, voyons

    combien reçoit cette famille en assistance-sociale (qui est disponible pour toute famille en besoin sur simple demande

    et qui différence de l’assurance-chomage/emploi).
    Montant MENSUELS:
    Montant de base: $1,432 (source:http://www.mcss.gov.on.ca/NR/MCFCS/ODSP/ISDIR/en/6_1.pdf)
    Allocation logement (2 enfants+2 adultes=4 personnes): $808
    (Je ne mentionnerai pas l’allocation de résidence secondaire de $ 455… (car on croit rêver !))
    (source: http://www.mcss.gov.on.ca/NR/MCFCS/ODSP/ISDIR/en/6_2.pdf)
    Juste ce montant base + logement cela fait: $26,880
    A cela s’AJOUTE:
    -frais de chauffage
    -frais d’électricité et de téléphone
    -frais de réparation de la maison
    -médicaments gratuits
    -lunette gratuits
    -allocation pour chaque enfant de retour en classe (pour payer les fournitures scolaires de la rentrée!)
    etc
    Liste complète: http://www.mcss.gov.on.ca/mcss/english/pillars/social/odsp-is-directives/ODSP_incomesupport.htm

    Ce qui est miraculeux en Ontario c’est qu’avec un revenu MINIMUM d’assistance de $26,880 + tous les frais de la maison +

    tous les frais de santé un père de famille canadien puisse encore vouloir travailler.

    Comme quoi il y a encore ici des gens qui ont une certaine fierté!

    Répondre
  22. SAS

    08/01/2007

    La vérité des chiffres irakiens transpirent , voir fusent….

    3000 morts……et 25 000 blessés….

    c’est devenu officiel….

    A quand le vrai chiffre sur l’endettement de la france ?????

    sas

    Répondre
  23. Annika

    07/01/2007

    Jaures:  Oui je crois que c’est Jacques en fait qui avait parle des "militaires americains debiles". Sorry!  Mais est-ce vraiment si loin de vos pensees??

    Quand aux temoignages qui pullulent en France (des militaires americains contre la guerre).. je suis sure que les medias francaises ont creuse dur et fort pour degotter quelques asticots qui re-enforcent leurs idees anti-americaines.  Sur les 500,000 ou plus hommes et femmes militaires qui ont fait le trajet en Irak – on peut toujours trouver des "disgruntled".  La vaste majorite des Americains accueillent leurs soldats de retour d’outre mer avec la main sur le coeur – qu’ils reviennent d’Irak, d’Afghanistan, ou du debarquement apres avoir libere nos ancetres francais.  Un patriotisme et un amour pour la liberte que vous appelez surement "aveugle" – mais qui fonda, nourrit, et unit cet immense pays. 

    Quant a mesdemoiselles Bush, ce n’est pas parce qu’elles sont les filles de President Bush qu’elles se devraient d’aller en guerre. Tout comme les enfants des hommes politiques de l’epoque colonialiste francaise ne se ‘devaient’ pas d’aller en guerre.  Les filles Bush ont la liberte de servir leur pays d’une autre facon, ou alors de ne pas le servir du tout.  De plus, la famille Bush a grandement agit en serviteur au peuple Americain – en commencant par le grand-pere politicien, le pere Bush (un veteran de la deuxieme guerre mondiale), George W qui sert son pays depuis 6 ans, et Jeb Bush (le frere) qui vient de terminer son poste de gouverneur en Floride.  Le fils de Jeb est egalement interesse en politique…. Evidemment, vous voyez probablement cette devotion comme une "dynastie" oppressive plutot qu’un service au peuple… 

    Quant a France 2, j’ai vu un clip recemment sur drzz – un reportage de France 2 cote a cote avec celui de TF1- qui demontre le biais selectif de France 2 (israel contre palestiniens).  Si ca vous interesse, je vous l’enverrai.  Personnellement, quand une news media ‘distorte’ la verite d’une telle facon, sans s’excuser publiquement et sans renvoyer le commentateur (comme Dan Rather le reporter qui demissiona apres avoir publie des "preuves" falsifiees) – je n’ai plus du tout confiance en cette media.

    Annika

    Répondre
  24. Anonyme

    07/01/2007

    Jaures

    Je peux vous trouver des témoignages de petits patrons français ayant fui le régime crypto-communiste français et ce n’est pas c……… de journalistes déviants mais de certains de mes amis.

    L’ Express et autres journaux français écrivent ce que les français veulent entendre et non la vérité qui dérange votre ordre moral.

    Dites moi nmon cher Jaures,comment se fait t il que la douce "Dame Blanche" n’ envoie pas ses enfants dans le 93 pour connzître la joie de la proximité des gens que vous admirez tant.

    Quand les américains bombardaient Belgrade,on ne vous entendez pas,il est vrai qu’ il s’ agissait de vilains ntionalites Serbes donc pas vos doux amis de la R A T P .

    Grandpas

    Répondre
  25. kakieus

    07/01/2007

    Le communisme le vrai……..requisition des logements des riches pour loger les pauvres…..Une catastrphe de plus s’annonce pour la France qui franchement n’en a pas besoin. Avec Segolene au pouvoir et cette loi tordu l’annee 2007 sonne le glas…….la descente vertigineuse; les 35h ont sape le marche du travail, ce diktat au logement va saper le marche de l’immobilier. Les "riches" ne vont plus investir dans l’immobilier mais vont placer leur argent a l’etranger voire s’expatriront encore un peu plus.

    Petite fille de macon on dit dans ma famille; quand l’immobilier va tout va………….et bien c’est plutot mal parti!

    et VIVE 2007 L’ANNEE DE TOUS LES DANGERS!!!!!!!!!

    PS; Je vous predis deja la "grande loi" de 2008…..le porc banni dans les grandes surfaces…..Raison invoquee……….c’est provocateur!

     

    Répondre
  26. sas

    07/01/2007

    A CHARLES……. tu n’as même pas osé le rêver, car bosseur,cohérant et rationnel…….les autres vont le faire…et à tes frais encore….

    le 6 eme et vite…

    sas

    Répondre
  27. Jaures

    07/01/2007

    A Annika: Ce n’est pas moi qui ai prononcé la phrase " Que certains jeunes américains stupides etc…" . Je crois qu’elle est de Jacques. J’attends vos excuses car je n’aurai jamais quant à moi écrit de tels mots.
    Pour le reste, mes réfgérences ne se limiotent pas au Figaro. Des témoignages sur des étudiants partis en Irak pour des raisons financières pullulent (un reportage récent sur France 2 sur un militaire mort, un article dans l’express dont je peux vous trouver la référence, …).
    Ce que vous dites est juste: le diable peut citer les paroles de la Bible pour arriver à ses fins, de même, les actions les plus louables peuvent être détournées au profit des pires desseins.
    A grandpas.: Je crois que vous devriez consulter les témoignages des soldats, des vétérants et objecteurs de conscience réfugiés au Canada (merci Jacques!) afin de vous faire une idée exacte de ce qui motive les les jeunes américains à s’engager.
    Une question: pourquoi les deux filles Bush ne se sont-elles pas engagées pour l’Irak ? On se souvient qu’il y a quelques mois, alors que leurs camarades tombaient sous les attentats, elles fêtaient dignement leur 25 ème anniversaire dans un palace Argentin. Sans doute ont-elle porté un toast ému à leurs jeunes compatriotes. J’en suis bouleversé.

    Répondre
  28. charles martel

    07/01/2007

    je viens de decouvrir une magnifique formule de frederic bastiat ( economiste du 19° siecle ) " les hommes de la spoliation "
    Vu ces hommes de la spoliation se gargariser de leur nouvelle trouvaille : le droit au logement opposable ;
    reference l ‘ Ecosse
    un tout petit oubli ( ah le bon docteur goebbels ) en Ecosse cela ne sera applicable qu en 2012 c est a dire jamais et  si cela se fait ,seulement pendant un an ; le temps que les services concernés remettent les perdus sur les rails , a flot   Un joker en quelque sorte .
    par ailleurs si ce droit opposable voit le jour il sera OBLIGATOIREMENT applicable a tous les immigrants illegaux ; lois sur la  non discrimination  ( europe ) obligent .Voyant que les sus dits veulent se reloger en plein paris et pas en banlieus cela promet . M… j ai bossé comme un ane mais je sais que je ne peux pas avoir un pied a terre avenue Montaigne a Paris !!

    Répondre
  29. Anonyme

    07/01/2007

    Coluche est mort depuis 20 ans, et jamais il n’y a eu autant de farfelus pour lui faire une concurrence (par essence déloyale puisque posthume) dans les allées du Pouvoir… « Droit opposable » … késako ? Ceux qui attendent 15 ans un logement pourront attendre encore 15 ans une décision de justice en leur faveur … décision sans aucune portée pratique, c’est pas le juge qui va leur filer une baraque, pas le maire non plus – il n’en a pas les moyens. Donc, démagogie et mensonges, on croirait lire la Pravda de la belle époque bréjnevienne. Remarquez un fait : le logement, c’est moins cher au Canada qu’à Paris, à Paris qu’à Londres, à Londres qu’à Tokio … Le libéralisme ou son absence n’y sont pour rien. Tout est lié à la densité de la population et à l’abondance rélative des terrains disponibles. Au Canada, tout comme aux USA, les gens acceptent d’habiter loin du boulot et du centre-ville : parce que l’essence est bon marché, parce que les routes sont suffisantes. La pression sur le marché immobilier est bien moindre qu’en Europe. En France, on aurait pu régler le problème du logement depuis longtemps, si l’on avait continué la politique des années ’60 : villes nouvelles, à quelques dizaines de km de Paris, reliées par des autoroutes et trains directs, rapides et fiables. Au lieu de ça, Delanoë veut reloger les clandos dans le 16ème !!! résultat, il claque des millions pour régler 2-3 cas !!! Les transports sont saturés, les routes, bouchées, et ceux qui habitent à 20 km de Paris ont l’impression d’habiter une autre planète, tellement le trajet est dur. D’où la volonté d’être le plus près possible du boulot. Ceux qui font le choix inverse assument le stress et la fatigue qui vont avec. Il y a un autre facteur : la hauteur des immeubles. Si la densité de population est grande, l’hauteur doit l’être aussi, afin de laisser de la place pour les routes, les parcs et les autres activités. A New-York, 20 étages sont un minimum – et la vie n’est pas plus moche que dans nos villes – en revanche, le jour où vous mettez le feu aux voitures des voisins, c’est nettement moins « fun » qu’en France … Or, que voit-on chez nous ? pour « diminuer la délinquance », on rase les tours, véritables cages à fauves, pour bâtir de petits immeubles de 1-2 étages. Certes, c’est plus proche du rêve ‘pavillonnaire’ des Français, mais si peu réaliste … faites un calcul : quelle superficie serait nécessaire pour que chaque famille dispose d’un terrain de 1000 m² ? Paris s’étendrait jusqu’à Reims, Chartres et Amiens !!! L’habitat est la première cause de l’exclusion : quand on vit entassé comme un bête toute sa vie, quand – enfant – on traîne dehors jusqu’à plus d’heure parce qu’on étouffe dans le deux-pièces familial, on finit par devenir un fauve. Des amis partis au Canada me racontaient que le loyer qu’ils payaient à Toulouse pour un studio de 25 m² correspondait au loyer d’une maison de 5 pièces au Québec. Tout est dit. Si l’on est pauvre, mieux vaut vivre chez les libéraux canadiens que chez les « droit opposables » français !

    Répondre
  30. Philippe Landeux

    07/01/2007

    Je sais bien que, dans un système monétaire, tout est inversé ou renversé, que l’homme ne voit le monde qu’à travers le prisme de Largent, mais un peu de bon sens et de bonne foi ! On ne peut pas dire ni laisser dire : "Contrairement à ce qui est ressassé, le logement n’est pas un bien différent des autres. Il est simplement particulier, comme tout bien économique." Une habitation (que ce soit un appartement ou une maison) est absolument indispensable pour vivre dignement, contrairement à la plupart des biens courants. On peut se passer de livres, de télé, de playstation… pas d’un toit.

    Que nous soyons dans un système qui bafoue tous les droits est une chose, mais que l’on ne reconnaisse pas dans l’absolu le droit, pour un citoyen (individu qui participe à la vie de la Cité), d’être logé, en est une autre. Or un droit doit par définition être reconnu et garantit par la société. Ce qui est absurde dans le débat actuel, ce n’est pas la notion de droit au logement, mais le concept de droit opposable. Car ce concept implique que tout droit non déclaré opposable, quoique reconnu, est nul de fait. Dès lors, à quoi bon proclamer des droits sans les garantir ?

    En fait, ce débat ne concerne pas seulement le logement, il renvoie à tous les fondements de l’ordre social : qu’est-ce qu’une société, un citoyen, un devoir, un droit, quels sont les devoirs et les droits du citoyen, de la société, etc. En réduisant ce débat à la question du logement, on retombe dans les discussions de marchands de tapis et on continue à tourner autour du pot.

    Répondre
  31. Annika

    07/01/2007

    "Que certains jeunes américains ait combattu en Irak sont un choix débile (mais libre) aussi stupide …"

    Jaures:  Je prends offense a l’insulte contre nos militaires americains courageux et exemplaires.  Esperons pour vous Jaures que vous n’aurez jamais a compter sur les forces liberatoires de ces memes jeunes americains "debiles"  – comme nos grand-peres et meres l’ont fait deux fois en un siecle.  Apres tout vous vivez en Europe, un continent tres fructueux en tyrans et oppresseurs de toutes sortes…  (il en reste encore un a Belarus).  You should kiss the hands of those brave G.I.’s – c’est grace a eux que vous avez le droit d’ecrire des lachetes sur l’internet.

    Vous dites: "et le programme Bush baptisé "no child left behind" qui oblige les écoles qui reçoivent des subsides à communiquer à l’armée des renseignements permet à celle ci de cibler les élèves suceptibles d’être interressés par un appât financier (les pauvres de préférence). Vous pouvez consulter différents témoignages sur le site du CRM (notamment celui du vétérant J.Casteel) ou vous reporter au Figaro du 02/09/06."

    Vous me rappelez un quotation de Shakespear qui dit "The devil can quote scriptures to his purpose". (le diable peut nommer des passages de la bible pour arriver a ses fins)…  L’acte de "no child left behind" a apporte un bon renouveau a la qualite de l’education dans les ecoles publiques americaines.  Les professeurs d’ecole sont maintenant ‘grades’ (graded) tout comme les eleves.  Grace a l’acte, une ecole publique ou la moyenne des etudiants ont de mauvaises notes perdra ses subventions federales.  Ce qui a force beaucoup dentre elles a faire volte face contre la mediocrite des ses profs en les rendant ‘accountable’.  En meme temps, les eleves sont beaucoup plus pousses dans leurs etudes – et on a vu des ‘improvements’ net parmi les resultats scolaires, surtout SURTOUT chez les plus pauvres (souvent – mais pas toujours – noirs, ou immigrants recents qui ne parlent pas anglais).  Pour en savoir plus, suivre le lien  http://www.ed.gov/nclb/landing.jhtml; Il faut toujours aller a la source pour savoir la verite.  Le Figaro que vous nous citez n’est pas la source…

    En meme temps, plusieurs etats (mais pas tous, a cause des Democrates) ont autorise la venue d’ecoles "Charter".  Des ecoles qui sont elles aussi subventionnees par l’argent de l’etat et l’argent federal MAIS qui sont independantes des school boards, et dont les profs ne sont pas  syndiques.  Ces profs la travaillent bien plus dur que les profs syndiques – mais les resultats scolaires des ecoles Charter sont excellents (sinon les ecoles perdent les subventions et – sans argent – doivent fermer).  Les ecoles Charter offrent une alternative formidable aux ecoles publiques des inner cities, et demandent une participation de la part des parents, ainsi qu’un stricte code de conduite et d’etudes.  Savez-vous quel groupe d’americains est le plus favorable a ce choix d’ecole?? Les femmes noires des inner-cities!  Savez-vous quel groupe d’americains et le plus oppose a ce CHOIX?  Les syndicats des school boards!  (des Democrates bien sur).  Voyez-vous, avec les ecoles Charter, school boards perdent une proportion des subventions equivalente au nombre d’eleves – l’argent est ainsi diverti aux ecoles Charter au lieu d’aller aux employes du gouvernement.  Ca rend les syndicats malades!  Inutile de dire que Charter School est une idee Republicaine, qui beneficie surtout les plus pauvres (les riches ont les moyens d’envoyer leurs enfants aux ecoles privees).                                               Annika

    Répondre
  32. Anonyme

    06/01/2007

    décidement maes doigts sont trop indépendants

    Donc Allende une autre de vos idoles

    Une habitude prise chez vos amis communistes et leurs magnifiques asiles pshyciatrique.

    grandpas

    Répondre
  33. Anonyme

    06/01/2007

    Jaures

    Dans votre monde "rose bonbon" cela existe peut être,mais nous ne sommes pas dans un roman de pére Ubu.

    Pour ces pauvres étudiants américains qui partent en Irak,ne seait ce pas plutôt des étudiants d’ une des trois universités de l’ Armée Américaine : "Army","Navy’ et "Air Force" ,mêmes les sportifs de haut niveau doivent rembourser leurs université par un engagement de 5 ou 6 ans dans l’ arme choisie .

    Il y a le cas célébre d’ un grand basketteur qui finit sa carrière chez les professionnels de la NBA,veuillez m’ excuser mais son nom m’ échappe.

    Une de mes amies fréquentait les restaurants du coeur et je peux vous assurer qu’ elle ne manquait de rien par contre elle savait trés bien raconter des histoires qui vous aurez fait pleurer toutes les larmes de corps.

    Vous n’ empécherez pas un prédateur d’ en être un car c’est dans sa nature mais cela est trop difficile à comprendre pour vous qui voulez changer la nature de l’ homme.

    Un jour vous finirez par rééducer les inadaptés sociaux,faites attention à ce genre d’ attitude cela s’ appelle de l’ eugénisme.Il est vrai que c’est une habitude chez les socialistes nordiques vos grandes idoles et d’ un certain Allende

    Répondre
  34. Gérard Pierre

    06/01/2007
       En inventant le précepte de DROIT OPPOSABLE AU LOGEMENT la France est en train de mettre en place une pompe aspirante de la misère universelle d’une puissance phénoménale.
     
       Cette mise en place est d’ailleurs concomitante à l’apparition d’une nouvelle expression promise à un grand avenir, celle employée par le lecteur de prompteur David Pujadas dans sa récitation du 20 heures le 03 janvier dernier : LA DEMOCRATIE D’OPINION.
     
       En clair, cela signifie quoi ?
     
       Lorsqu’une majorité de citoyens, dite silencieuse pour qu’elle n’en continue qu’à mieux se taire, est en désaccord avec une minorité réactive, l’initiative de la dite minorité se trouve « légitimée » dans un premier temps par cette nouvelle notion de démocratie d’opinion. Ensuite, de la « légitimité » à la légalité, il n’y a plus qu’un pas que franchit allègrement en légiférant tout gouvernement déliquescent nanti d’un parlement aux présences éparses lors des séances de votes.
     
       Je dis « aux présences éparses ». Rendons tout de même justice au député Jérôme Rivière dont je tiens à citer in extenso la teneur de ce qu’il dit en penser :
       « Arriver en France légalement ou illégalement, c’est la garantie de la santé gratuite avec la CMU ou l’AME, c’est l’assurance d’un emploi, du chômage ou d’un revenu minimum payé par les organismes sociaux ou les collectivités territoriales, des réductions sociales sur les transports en commun ou encore sur les factures d’électricité, et ce serait avec le droit opposable au logement, la garantie d’un toit payé par les contribuables Français.
       L’émigration est souvent un projet de vie pour de nombreuses populations des pays en voie de développement. Avec cette politique nous désignons la France comme cible privilégiée. Enfin, dans une Europe sans frontières, comment ne pas voir qu’un tel projet fera affluer chez nous toutes les populations les plus en difficultés qui ne trouvent nulle part ailleurs une telle débauche de générosité aveugle ?
       Que cherche-t-on à faire de la France ? Que doivent comprendre les travailleurs, les contribuables, ceux qui en France paient pour faire tourner ce système ? »
       LUCIDE, LE GARS ! ………………..
       …… la carrière de monsieur Jérôme Rivière à l’U.M.P.  me semble à présent bien compromise ! …… un peu comme l’était en juin 1940 celle d’un certain général de brigade à titre temporaire.
     
     
      
    Répondre
  35. EIFF

    06/01/2007

      Bilan du gaullo-socialisme entre 1981 et 2007: 7 millions de pauvres et d’assistés, 20% de chômage, 1,5 millions d’enfants vivant sous le seuil de pauvreté, 3,8 millions de crimes et délits, une dette de 2000 milliards d’euros, notre patrimoine national bradé par le pouvoir politicien aux fonds de pensions étrangers…………….et des torrents migratoires extra-européens qui continuent de venir concurrencer et dépouiller les familles françaises du fruit de leur travail et de leurs biens, à travers les milliards spoliés par les souteneurs et les inquisiteurs de l’UMPS aux français pour remplir les caisses des associations gauchistes subventionnées, pour arroser le business crapuleux des plans banlieues, pour l’édification des mosquées, pour alimenter le système soviètique des mairies et des conseils régionaux (ou encore des marchés truqués des lycées ou des faux électeurs…ect…), pour remplir les caisses occultes des partis, des réseaux et des loges.

      Le programme 2007 de l’UMPS : Tous au RMI sous une tente !!!! Adieu les retraites, adieu la croissance et l’emploi, adieu les salaires, vous avez aimé la capitulation de 1940, vous avez aimé le Liban des années 80, vous avez aimé la guerre en ex-Yougoslavie, vous aimerez la France de demain avec Ségo-machin et Nicolas-truc.

    Répondre
  36. Calmos

    06/01/2007

     Cool……..Jaurés

    Ca y est……!!!!……..Ségo est Présidente……" Lorsque NOUS aurons réglé les problèmes sociaux…..et bla bla…et blabla……."

     15 ans de "Socialisme" n’y a rien changé…..Alors Jaurés……arrétez de phantasmer……et de prendre les gens pour des cons…….et surtout….attendez que la Sego soit élue …..si  Elle l’est un jour ……

    Je vous sens dans le meme état d’esprit que celui que vous deviez avoir  au " Joli mois de Mai 81 "…avec la suite que l’on connait…….

    Suite qui serait  la meme….mais en plus rapide……vu le niveau de la Dame…..

    Cool ………..  Jaurés…….cool…….vous n’allez pas tenir la distance……Vous allez nous peter une durite…..

    On a besoin de Vous au Syndicat…….aux  Restos du Coeur…..a la Cellule…..et autres associations  ou vous vous sentez indispensable………en bon militant que Vous étes……..

    Répondre
  37. Jaures

    06/01/2007

    Vous tombez bien cher Jacques; Le rapport 2006 sur la pauvreté au Canada vient de tomber.
    Vous, et les lecteurs des 4V, peuvent le consulter sur le site de Campagne 2000.
    Il stipule que plus de 18% des familles canadiennes ont un revenu inférieur à 10400 dollars par an (famille bi parentale), seuil de pauvreté au Canada. Le document montre que, malgré les promesses faites à l’Unicef, le Canada n’a pas amélioré leur sort: pour un dollar gagné par un pauvre, 14 sont gagné par un riche.
    28% des enfants handicapés vivent dans des familles pauvres. 10% des familles riches accaparent 45% des richesses, pour – de 2% pour les familles pauvres. Le rapport montre également les problèmes des familles pauvres au Canada pour trouver des accueils pour enfants et que plus du tiers de ces familles ont un emploi.
    Mais je préfère que vous preniez connaissance vous-même de ces chiffres mon cher Jacques. Je ne vous en veux pas, beaucoup de gens dans le 16ème arrondissement pensent qu’en France le smic est à 5000 euros et le RMI à 3000.
    Bonne année.

    Répondre
  38. dave

    06/01/2007

    A propos de ce droit au logement, que pensez vous de cet exemple : un couple de retraité a hérité d’une petite maison . Il n’a pas les moyens de l’entrenir (chauffage notamment) et la dite maison se trouve près d’un quartier sensible. Plusieurs visites ont déjà eu lieu. Le couple cherche alors un locataire. Poussée par la détresse d’une quinquagénaire, il lui propose la maison pour une somme peu elevée (400 euros), se disant faire d’une pierre deux coups : faire occuper la maison et gagner un peu d’argent. Une partie du loyer étant pris en charge par la CAF, le couple se dit que le risque n’est pas élevé. Problème : une fois le contrat de location fait (chez un notaire car le couple ne s’y connaissant pas vraiment en droit du logement, il préfère passer par un pro), la locataire ne paye rien : ni le complément de loyer ni les charges. Et la CAF menace de couper elle aussi les vivres. Passons sur le fait qu’elle ait utilisé la ligne de téléphone de la maison (que le couple n’avait pas coupé car la rétablir plus tard coûte 55€) et fait pour plusieurs centaines d’euros de frais de communication. Qui a payé à votre avis ? Virer la locataire ? Les frais d’huissiers seront à la charge du couple. Sans compter qu’elle pourra faire traîner la procédure plusieurs mois. Cet exemple est véridique, il touche un couple de ma famille. Il montre à quel point les concepts de droits au logement pour tous , pour honorable qu’ils soient, n’évitent pas , loin de là, les abus. Et il n’y a pas que les riches propriétaires qui en sont victimes. Je connais pas mal de gens, de petites gens, qui sont revenus de la location de petits appartements ou de maisons.

    Répondre
  39. jacques

    05/01/2007

    "Comme si la pauvreté n’existait pas dans les pays libéraux!"

    Personne ne vous dit qu’elle n’y existe pas. Mais elle est plus RARE.

    Venez donc faire un tour au Canada. D’ailleurs vous n’aurez peut-être aucun choix d’ici quelques années lorsque votre compagnie fermera boutique ou que l’état gele votre salaire pendant que l’inflation reprend et que vous ne puissiez plus payer votre loyer.

    Vous devrez CHERCHER ici la misère. Vous ne trouverez AUCUNE voiture brûlée. Vous devrez comme on dit ici, "faire exprès" pour ne pas trouver un emploi rapidement car rester ici en chômage rélève presque de l’exploit.

    Ne vous inquiéter pas, vos soins de santé seront gratuits tout comme en France et vous serez tout probablement traiter par un chirurgien cardio-vasculaire venant de France si le besoin le nécessitait.

    Pour vous donner une idée jusqu’à quel point un marché libre de l’emploi est "fun" (expression typiquement canadienne… possiblement du français très lointain), je vous donne l’exemple d’une connaissance argentine en Californie qui se faisait offrir un emploi. Malheureusement cet emploi aurait dû signifier qu’elle déménage  de sa ville (San Diego) ce qui ne lui plaisait guère eu égard à l’école de ses deux enfants. Qu’à cela ne tienne: l’entreprise a ouvert un bureau de la compagnie RIEN QUE POUR ELLE à San Diego avec un merveilleux système de télé-conférence pour rester en contact avec ses supérieurs. C’est un contrat "sur mesure" de gré à gré entre employeur et employé. Imaginez un contrat non décidé par l´état ou les syndicats. Quelle HORREUR !

    Mais dites-moi, Jaurès, puisque vous êtes un spécialiste syndicale, dans vos 40+ types de contrats et variations existants en France, pays idyllique de "protection" pour les employés, pourriez-vous me dire à quel contrat cela correspond-il en France?

    Merci d’avance.

    Répondre
  40. sas

    05/01/2007

    Pour la précision économique……il en est des offices d’hlm ,OPAM, et autre machins  truc pour loger le prolo…..le petit peuple de la france du bas et les nouvelles chances pour la france……….comme pour la formation professionnelles et l éradication nationnale……C EST ENTRE LES MAINS DE FRERES; donc beaucoup d’argent de gaché, surcout, marches pipés et detournements à tous les étages……et bizness sonnant et trébuchant pour les attributions……avec fond public à la louche…

    même causes….même remèdes

    marci la maçonnaille….humanistes….mutualistes…..SOCIALISTES et sodomites

    SAS

    Répondre
  41. Scottkiller

    05/01/2007

    Merci jacques pour cette remise en place de Mossieur Jaures au grand coeur.

    Scotty qui approuve cet article

    Répondre
  42. Jaures

    05/01/2007

    A Jacques:
    1) Je ne discuterai pas avec vous des problèmes des riches. Vous semblez être en la matière une sommité. Je crois connaître un peu mieux ceux des pauvres. Je m’étonne tout de même, devant votre brillante démonstration, que devant un si mauvais rendement de leur patrimoine, je ne rencontre aux restaus du coeur ni Bettancourt, ni Dassaut . Question de dignité sans doute.

    2) Si la shoah ou la colonisation sont des vérités historiques établies, à quoi sert-il de les contester sinon à brouiller les cartes pour des raisons politiques. Les états nazis et staliniens y ont excellé. Restons vigilants et lucides sur ce qui relève de l’opinion et de l’incontestable vérité historique.

    3) Pour vous et les autres, l’engagement pour raisons scolaires est avéré voir même majoritaire chez les jeunes volontaires d’origine modeste. Le "funding for shool" permet aux jeunes qui s’engagent de bénéficier de bourses de l’armée et le programme Bush baptisé "no child left behind" qui oblige les écoles qui reçoivent des subsides à communiquer à l’armée des renseignements permet à celle ci de cibler les élèves suceptibles d’être interressés par un appât financier (les pauvres de préférence). Vous pouvez consulter différents témoignages sur le site du CRM (notamment celui du vétérant J.Casteel) ou vous reporter au Figaro du 02/09/06.

    4) Je n’avais pas attendu les 4V pour connaître la loi de l’offre et la demande. Mais vous rappelle que la loi de la pesanteur n’ a jamais empêché les oiseaux ou les avions de voler.

    5) Comme si la pauvreté n’existait pas dans les pays libéraux! Allez faire un tour en Angleterre en vous éloignant de la city. Quant aux E.Unis, seul G.Millière n’y a jamais vu ni pauvre, ni gang. Comme socialiste, je prétends qu’on peut allier prospérité  économique et justice sociale. L’expérience des pays nordiques doit être approfondie.

    6) Il en va du logement comme de la délinquance. Lorsque nous aurons réglé les problèmes sociaux nous pourrons mettre en lumière et traiter au mieux ce qui relève de la maladie ou la déviance. L’essentiel du travail reste à accomplir. Je vous prie par ailleurs de ne plus appeler Dumait par son prénom. J’ai cru que vous faisiez allusion au vrai philosophe, Alain, proche des socialistes, qui ne se reconnaitrait pas sous sa plume.

    Répondre
  43. Calmos

    05/01/2007

    Jaurés regarde trop sa télé( socialo-communiste )….. nous faire accroire que la jeunesse Américaine ne va en Irak  que pour  pouvoir y payer  ses études….et  SURTOUT ne pas souhaiter  "ça " pour nos enfants….c’est du niveau de la Pravda. et de l’Huma……nostalgie….nostalgie……

    Pour lui la nouvelle  loi sur l’" obligation de logement "…outre  le fait qu’elle soit  inapplicable n’est  "pas bonne" …..parce que l’idée n’a pas été émise  par sa "Ségo"…..l’herbe lui ayant  été coupée sous ses pieds….par plus démagos  qu’Elle…..

    Dans  les  mois a venir on va raser gratis…..Elle risque d’avoir d’autres " Bonnes surprises"  plus gratinées les unes que les autres…..Ubu roi…….et en avant la musique….!!!!

    Sur les écoles privées sa Ségo pourrait lui donner les raisons  qui lui ont  fait  d’y placer sa progéniture si  pro- Ségo ( en remerciements surement ) ….alors qu’en meme temps Elle officiait dans un gouvernement de "Gauche " pronant les vertues de l’Ecole Public…..

    Bonne nouvelle….Jaurés organise des visites guidées aux " Réstos du Coeurs "…..affretons des cars et suivont le……Il se fait fort de nous y  faire toucher du doigt la " misère humaine "….et quelques confidences en prime……

    Jaurés…… qui a un avis sur  tout  est ……. surtout un "Beauf " qui s’ignore…….

     

    Répondre
  44. jacques

    04/01/2007

    Je suis un devin: j’avais prévu que Jaurès ne serait pas d’accord!

    Bon, encore très facilement, ramenons Jaurès des nuages à la réalité

    1)
    Rendement réel des plus-values mobilières en France TEL QUE L’EVALUERAIT UN FINANCIER COMPETENT et non pas un quidam acquiescant avec l’éditorial sur le "droit" au logement du journal Le Monde.
    Rendement brut espéré sur une longue période (50 ans): historiquement c’est 10%
    Frais de gestion typique en France: 3% (calculé intelligemment en lisant soignement les rapports annuels et les prospectus et en dépistant les frais habilement camouflés)
    Inflation sur une longue période: historiquement c’est 4.5% sur 50 ans (pas seulement les dernières années de bas inflation qui sont hors-normes)
    impôt des plus-values des valeurs mobilières en France: 27% (prélevement libératoire incluant charge sociales)
    Impôt sur la fortune (taux le plus bas en parti du montant minimum) 0.55%

    Résultat: RENDEMENT REEL (aprés impot et inflation) DES PLUS-VALUES BOURSIERES
     (1 + ((10% – 3%) * (1 – 27%) – 0.55%) ) / (1 + 4.5%)  – 1 = 0.06% autrement dire NIL pour la plupart des français (qui n’en n’ont souvent pas conscience!).

    Evidemment à un niveau plus élevé de fortune, les taux plusélevé de l’ISF rendent le rendement carrément négatif.

    2)
    Pour les vérités historiques je pensais à la description de la colonisation française. Mais l’exemple importe peu. La Shoah a ou n’a pas existé PAS parce que le parlement français l’a décrété ainsi ou que le président Iranien dit le contraire, mais parce que c’est une VERITE HISTORIQUE établie par des historiens compétents et objectifs (ce qui je crois personellement ne fais aucun doute). Point. Idem pour l’éconnomie: les principes économiques libéraux sont exact et correctes pas parce que Jacques ou Jaurès sont ou ne sont pas d’accord, mais parce que les équations économiques, les observations économiques et les expérimentations historiques le constate.

    3)
    " Enfin, de nombreux jeunes américains sont allés combattre en Irak pour payer leurs études"
    Vous savez bien que je suis extrêmement contre la guerre en Irak.
    Que certains jeunes américains ait combattu en Irak sont un choix débile (mais libre) aussi stupide que les pauvres jeunes français qui manifestaient contre le CPE qui était une loi qui discriminait en LEUR faveur, mais encore fallait-il ne pas être ignorant en économie pour le comprendre.
    De toute manière, avec le taux de chomage très bas aux USA, les jeunes américians avaient d’autres choix de travail pour payer leurs études.

    4) "Si les terrains sont si chers à 50 kms de Paris, c’est qu’ils sont extrèmement demandés par les classes moyennes éjectées de la capitale en raison des prix démentiels. C’est l’offre et la demande."
    Je me réjouis que vous mentionnez la loi de l’offre et la demande, qui, il est vrai, est une des lois les plus fondamentales en économie qui soit. Comme quoi votre participation à ce forum n’aura pas été en vain puisqu’on voit un balbutiement de raisonnement économique intelligent. Continuez à réfléchir et tenter de determiner pourquoi les prix sont-ils "démentiels" dans la capitale?

    5)"les rédacteurs des 4V ne connaissent rien à la réalité de la pauvreté en France"
    Non seulement Alain Dumait connait-il cette réalité (et il n’y a pas grand mérite là-dedans, après tout, le monde entier la connait, même les chinois ont vu vos émeutes à la télé), mais, et c’est là tout son mérte et l’attrait de ce site, il braque l’éclairage sur SES CAUSES, car Alain Dumait veut changer la situation, guérir la maladie, pas seulement mettre un cataplasme sur l’hemorragie. Je crois que tout français, et en particulier vous Jaurès qui semblez sincèrement vous préocupper de la pauvreté et des difficulté économiques en france, devriez être reconnaissant, surtout lorsqu’on sait que ce que écrit le dévoué Alain sur ce site ne peut être lu dans aucun des deux journaux principaux de France (le figaro, le monde).

    6)"Résumer le problème des SDF à des échecs personnels plus ou moins consentis montre à quel point les rédacteurs des 4V ne connaissent rien à la réalité de la pauvreté en France"
    Alain au contraire fait la distinction entre les causes de mauvais logement. Les solutions pour les deux causes sont différentes: l’une demeure un effort médical et surtout de santé publique, l’autre représente un effort de réflexion en vue d’une réforme économique. Vous, Jaurès, sembler dire que la deuxième cause est la plus importante en France. Et bien on vous donne raison: ceci ne rend l’urgence des réformes économique qu’encore plus pressante

    Répondre
  45. Anonyme

    04/01/2007

    Jaures

    Où avez vous été cherché votre histoire sur les étudiants américains car il faudrait s’ entendre une bonne fois,sont ce des pauvres étrangers à qui le gouvernemnt américain a promis la carte verte ou vos étudiants.

    Vous oubliez de dire que si l’ on a une grand mére bien placée prés d’ une école cotée,on peut demander une dérogation ,c’est ce que font vos amis professeur des écoles au courant des écoles dangereuses,vous savez celle où la majorité des éléves ont des us et coutumes quelque peut différentes.

    Vous n’ êtes pas propriétaires  d ‘ une maison ,car quel serait votre réaction si ces personnes ne payaient plus leurs loyers.

    Dites mon cher Jaures,je croyais que nous avions les chômeurs les mieux payés du monde.les RMistes ont délà la C M U à quand la C H U, et vous trouvez normal que des personnes paieront 50 € de loyer pendant que des travailleurs moyens paieront 500€  pour le même appartement.

    Puique vous habitez le 9 cube,venez à Paris et vous serez surpris par la "boboïsation"* du XX éme arrondissement depuis que les socialiste sont au pouvoir;là où Chirac a échoué ,Delanoë va réussir,vidait Paris de son peuple.

    Pour votre information,il suffit que le T G V passe prés d’une vile ou d’ un village pour que les prix augmentent,evidemment la faute aux investisseurs.Pourtant à l’île de Ré,il n’ y a pas de T G V ,croyze vous que Jospin soit un faire valoir pour l’ augmentation des prix

    Dites,mon brave Jaures vous arrivez encore à vous occupez de votre descendance;resto du coeur,syndicalisme,parent d’éléve,écologiste,vous travaillez quand dans votre petite entrprise.

    grandpas

     

    Répondre
  46. Anonyme

    04/01/2007

    Jaures

    Où avez été cherché,une telle ânerie sur les étudiants américains s’ engageant dans l’ armée pour payer leurs études dans "Picsou magazine" ou "Pif Gadjet".

    Ah,on a le droit au couplet sur la Nouvelle Orléans et  vous Jaures que connaiisez vous de la société américaine à part les cancans de vos amis socialistes.

    Vous oubliez de dire que l’ on peut inscire son enfant dans l’ école du quartierde la grand mére si celle où vous habitez,est fréquenté par joyeux drilles.C’est ce que font certains de vos amis instituteurs qui connaissent bien le charcutage de l’ éducation nationale.Il

    Répondre
  47. Anonyme

    04/01/2007

    Je crois que Jaures ne va être d’ accord !

    Répondre
  48. Jaures

    04/01/2007

    Cher Jacques, je vois qu’une fois de plus vous commentez la société française sans la connaître. Sur les investissements, notamment en actions, je peux vous rassurer: ceux qui en usent ou en abusent bénéficient de larges avantages fiscaux (prélèvement libératoire inférieure au taux d’impôt sur le revenu, avoir fiscal,…). Le problème est pour ceux qui, disposant de peu de moyens se font abuser, et pour ceux qui n’en n’ont pas et doivent se contenter d’un modeste livret d’épargne.
    Sur l’école, tout le monde peut inscrire son enfant à l’école public de son quartier ou à l’école privée. En Bretagne, de nombreuses collectivités n’ont d’ailleurs le choix qu’entre…2 écoles privées.
    Si pour vous, considérer la shoah comme une vérité historique indiscutable c’est être communiste, je vous laisse la responsabilité de cette alternative.
    Enfin, de nombreux jeunes américains sont allés combattre en Irak pour payer leurs études. Si c’est ce que vous souhaitez pour vos enfants, j’envisage pour les miens un tout autre avenir.
    Pour en revenir au logement, l’article de Dumait est incohérent. Si les terrains sont si chers à 50 kms de Paris, c’est qu’ils sont extrèmement demandés par les classes moyennes éjectées de la capitale en raison des prix démentiels. C’est l’offre et la demande. Résumer le problème des SDF à des échecs personnels plus ou moins consentis montre à quel point les rédacteurs des 4V ne connaissent rien à la réalité de la pauvreté en France: consentantes ces mères de famille à la rue avec leurs enfants, ces travailleurs pauvres dont le salaire ne permet pas de payer 3 mois de caution, ces chômeurs non indemnisés, ces RMistes sans famille,… Venez avec moi, M Dumait à une permanence des restaus du coeur, afin que ces gens vous expliquent en quoi consiste la vraie vie.
    En fait, personne ne respecte les lois; l’ordonnance de 1945 (loi sur les réquisitions) et la loi ordonnant aux communes de construire 20% de logements sociaux ne sont pas appliquées. Si elles l’étaient, il n’y aurait plus de SDF en France. Enfin, le fait d’être propriétaire n’est absolument pas une garantie: les habitants de la Nouvelle Orléans étaient presque tous propriétaires… de logements de fortune pour la plupart non assurés.

    Répondre
  49. sas

    04/01/2007

    Nos bien pensants enarques et francs maçons……vont légiférer pour rendre l’habitat obligatoire….????(probablement les biens des pauvres péquins…..et non les parcs immobiliers des grands grouppes assureurs et autres voleurs…..une loi encore inepte et innaplicable probablement ou dans le plus grand arbitraire…..

    Mais ne devrait on pas déjà legiférer dans l’urgence sur LE DROIT AU TRAVAIL OPPOSABLE ?????? car comme dirais coluche…….l’argent suffirait à la france du bas pour pouvoir se loger descamment….

    ……mais là , outre que cette mesure soit juste et fondamentale…..elle contrarierait le CAC 40 , le medef  et tous les autres rapaces qui se gavent de cette situation misérable construite ,planifiée par sophisme…

    sas…..pourquopi pas confier ce bon  dossier à bernard tapis….

    Répondre
  50. MINUX75

    04/01/2007

    Bonjour Le problème du logement a une origine, c’est la grande pauvreté dans laquelle sont plongés l’ensemble des français du au socialisme en général, les plus pauvres le sont tellements qu’ils n’ont plus les moyens de se loger avec decsence . Le fond du problème est la. Les français achètent moins de voitures, vont moins en vacances, achètent moins de cadeaux de noël etc… Comme les français vont êtres de plus en plus pauvres dans les années à venir, il va y avoir de plus en plus de clochards, les fabricants de tentes se frottent deja les mains. En marge de cette grande pauvreté, il y a une gestion desastreuse du droit du logement en faveur des locatraires comme la loi de 48, la gestion des logements sociaux genre HLM qui profite aux….classes moyennes et pas aux plus pauvres etc…. Le but premier de l’état français sur le plan économique est d’appauvrir l’ensemble des français sauf une minorité privilégiée aux grandes poches comme dans tout bon système communiste. En voila un triste exemple http://ananosclaire.free.fr/vibrations.du.monde/depenses.chirac.pdf à bientôt

    Répondre
  51. laurent

    04/01/2007

    Excellente analyse economique. Pour coordonner l’offre et la demande (et ceci s’applique aux logements, en particulier), un seul mecanisme a fait ses preuves: cela s’appelle "le prix", qui n’a la possibilite de se former que dans un marche libre. Il n’a aucune chance de jouer son role dans un marche hyper-reglemente, qui empeche l’apparition d’un prix reel.

    Les solutions etatiques ont partout echoue, le logement n’a aucune raison de faire exception.

     

    Répondre
  52. jacques

    04/01/2007

    La France s’enfonce effectivement dans un socialisme de plus en plus irréversible.

    On enlève le pouvoir aux gens dans tous les champs, un par un.

    – Les français ne peuvent plus décider librement qui héritera de leur bien (au Canada on peut tout donner à qui on veut, et on peut ne rien donner à nos enfants lorsqu’on sait que cela ne ferait qu’augmenter un alcoolisme ou une addiction ou si on préfère qu’ils se développe et s’enrichissent par leur propre moyen pour en tirer ainsi une fierté personelle inestimable)

    – Les français sont très limités dans leur façon d’investir en raison des myriades lois contraignantes en particulier celle de l’impôt. Il en résulte qu’ils sont souvent cantonnés dans des contrats d’assurances souvent très maladaptés et avec des frais insensé enrichissant des promoteurs mort de rire des profits réalisés (par eux)

    – Les français sont limités dans leur choix d’école

    – Les manuels scolaires sont en voie de devenir comme ceux des anciens pays communistes: la vérité historique étant maintenant établie par décret parlementaire sur simple désir de député (ou du moins on a 2 précédents) et non plus seulement par des historiens objectifs et compétents

    – Les entreprises sont à ce point limitées qu’on peut presque parler d’étatisation sans le mot.

    – Les taux d’impôts confiscatoires ont considérablement limité une des liberté les plus fondamentales: celle du pouvoir économique individuel, lequel a été remplacé tranquilement par la quête de subventions, d’"aides" et d’avantages de toute sorte, le tout complété par le recours devant les tribunaux pour exiger le "droit" à des études gratuites (payés par les parents, cf Royal. N.B. Au Canada les jeunes empruntent et travaillent pour payer leur études… ce fut mon cas comme aussi pour bien d’autres sinon la très très grande majorité),  maintenant le "droit" au logement.

    Il ne reste plus que le "droit à la nourriture".

    Imaginez si un jour on socialisait l’approvisionnement alimentaire! Les arguments médiatiques seraient si faciles pour en arriver là! Une simple manifestation suffirait pour faire fondre Sarkozy, et Chirac est déjà acquis.
    Ce n’est alors plus seulement du chomage ou des sans-abris que l’on manufacturerait artificiellement en France, mais bien l’inanition. Cela s’est vu en dans les régions les plus éloignées de Moscou dans cette URSS qui était alors un peu plus en avance que la France dans cette suite logique aussi désastreuse que très difficile à arrêter.

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)