Le gouvernement doit appliquer le couvre-feu dans les banlieues

Le gouvernement doit appliquer le couvre-feu dans les banlieues

La police, avec ses 150 000 hommes, et la gendarmerie, avec ses 100 000 hommes, ne peuvent au total mobiliser que 25 000 fonctionnaires en permanence sur l’ensemble du territoire, compte tenu d’une présence effective sur le terrain inférieure à 17 heures par semaine et par homme, compte tenu des modalités d’application de la loi sur les 35 heures, des avantages statutaires de ces fonctionnaires et aux règles qui président aux récupérations. Certains observateurs aboutissent même à des évaluations moindres…
Au regard de cette ressource en sécurité publique, quels sont les besoins pour faire face à cette révolte des banlieues qui a commencé le 27 octobre 2005 ? Il y a environ mille quartiers réputés difficiles, dont 200 sont en fait des cités de non droit, qui n’appartiennent encore que virtuellement à la République française. Ces zones sont peuplées de quelque 10 millions d’habitants, dont 5 à 10 % sont susceptibles d’être enrôlés dans cette nouvelle Intifada.
Avec 25 hommes disponibles en permanence par quartier difficile, dont chacun recèle plusieurs centaines de « combattants » potentiels, la situation n’est pas maîtrisable, par qui que ce soit, en tout cas avec le dispositif actuellement déployé.
On cherche des références historiques à ce qui se déroule sous nos yeux. On évoque l’émeute des Minguettes (1981) ou celle de Vaux en Velin (1990) En vérité, on pense plutôt à la Toussaint 1954, et au déclenchement de la guerre d’Algérie… ( Une bonne partie des émeutiers d’aujourd’hui ne sont-ils pas d’ailleurs les petits enfants de ceux d’hier, même religion, même haine, nationalité française ou non… ? ) 

 …………………………………….
Abonnement papier gratuit de 4 semaines inscrivez-vous maintenant, inscrivez vos amis
http://www.les4verites.com/lejournal.php
………………………………………..

Le gouvernement, pour rétablir l’ordre, ne dispose que de quelques moyens, qu’il serait bien inspiré de mettre en œuvre dans les meilleurs délais, car l’anarchie, tel un cancer en phase terminale, gagne chaque jour du terrain, et vite.
Il a la possibilité d’instaurer un couvre-feu. Une telle mesure s’impose immédiatement dans plusieurs départements. Au-delà, c’est la loi martiale… Il peut avoir recours à l’armée. Celle-ci n’est-elle pas couramment réquisitionnée pour ramasser les ordures ?
D’autres mesures sont possibles. Pourquoi ne pas interdire la vente d’essence en bidons, ou la subordonner à la présentation d’une pièce d’identité ?
Mais ce que redoute le plus les ex-sauvageons, c’est, on le sait bien, d’être renvoyés dans leur pays d’origine. La haine de la France ne devrait pas avoir toujours que des avantages…

Partager cette publication

(11) Commentaires

  • sas Répondre

    Il y a qu’en france , riche de son humanisme et de la pensée unique….pour se demander si il fallait un couvre feu , pour endiguer les exactions et délits des emeutiers…fussent-ils noirs, gris ou jaune….heu pardon vert…parceque les jaunes eux , riche d’une civilisation millénaires….on ne les entend pas.. sas

    16/11/2005 à 14 h 01 min
  • Jean-Claude Lahitte Répondre

    Jean ROUXEL parle d’or. La preuve, c’est que le Gouvernement a retenu, au moins dans les apparences, sa suggestion d’instaurer le couvre-feu, tandis que certains préfets, ou certains maires, ont interdit la vente d’essence en bidons (ce qui n’empêchera jamais les incendiaires de siphonner le réservoir d’un simple vélomoteur). Mais son article attire deux remarques préalables : – 1°) le Gouvernement loin d’étendre le couvre feu à toutes les zones concernées en a laissé l’appréciation aux préfets, voire aux maires. Ce qui a permis aux émeutiers (ainsi d’ailleurs qu’aux émeutiers potentiels) de narguer par avance les « Autorités » en entandant les propos divergents , parfois antagonistes, de politiciens de tous bords (exceptés ceux du FN, du MNR et du MPF)certains osant dire que cette mesure était démesurée, voire même injustifiée, et même injuste ! Comme si rien ne s’était passé – 2°) la décision du Gouvernement vient trop tard. Trop de voitures, de magasins, d’établissements commerciaux ou industriels, trop d’écoles, de gymnases, de postes de police, etc. ont été incendiés, vandalisés ou pillés pendant que nos gouvernants discutaient non pas du sexe des anges, mais des mesures à prendre contre des démons. Ceux-ci, outre qu’il se sont enhardis en constatant qu’ils ne risquaient pas grand’chose (les « sentences exemplaires » dont on nous rebat les oreilles n’ont d’exemplaires que leur faiblesse incitative à la récidive), tandis que le fossé se creusait entre eux et tous ceux qui entendent vivre en paix de leur travail, si modeste soit-il. Et, lorsqu’on dresse le bilan des dégâts: quatre morts (aucun côté émeutiers !), une centaine de policiers blessées (dont 4 grièvement), plus de 200 millions d’euros de dégâts, etc., on se demande pourquoi un Gouvernement digne de ce nom n’a pas appliqué, dès le début de l’embrasement, la Loi Martiale. Comme l’avaient fait les Américains en 1992 contre les émeutiers de Los Angeles, et, plus récemment à La Nouvelle Orléans, contre les pillards. Je ne parlerai pas de la manière dont, plus près de nous, le Gouvernement algérien vient de traiter les émeutiers d’Arzew et de Laghouat (les grands médias se sont bien gardés de nous en parler. Mais l’état d’urgence, pas plus que les mesurettes Chiraco-Villepinesque (dont on se demande comment la « République » – comme ils disent – comment un pays super endetté pourra les financer) ne résoudront rien tant que les gens qui gouvernent n’auront pas le courage de faire le premier constat qui s’impose : la France, pour toutes sortes de raisons pas seulement financières, est dans l’incapacité totale de résoudre les problèmes liés à l’immigration. Je ne parle pas là de la délinquance, celle-ci n’étant généralement que la conséquence de cela, mais du problème fondamental : celui de l’accueil et de l’assimilation de populations hétérogènes dont on a laissé grossir démesurément le nombre. Il importe donc que les premières mesures à prendre soient liées à tout ce qui fermera la « pompe aspirante ». Suppression du Regroupement familial, de la double nationalité, du droit du sol, etc. Expulsion dans leurs pays d’origine de TOUS les délinquants, les étrangers, comme les bi-nationaux. Il y va certes de l’avenir de la France, mais il y va aussi de l’intérêt de tous ceux que nous avons acceuillis et qui entendent, eux, s’intégrer honnêtement, sinon s’assimiler. Qui songera, alors qu’il ne sait ni où loger, ni comment nourrir ses hôtes, à accueillir indéfiniment de nouveaux invités ? Un enfant de 10 ans comprendrait cela . Pas CHIRAC II, pas VILLEPIN, pas davantage l’ultime espoir de la droite (toujours) la plus bête du monde (dixit feu Guy Mollet), Nicolas Sarkozy ! Cordialement, Jean-claude Lahitte

    15/11/2005 à 21 h 16 min
  • Alborg Répondre

    Bravo DAVID Enfin une réponse sensée,courageuse et digne face au délire anti-Juifs de certains… toujours les mêmes, d’ailleurs. J’en profite pour ajouter qu’il est d’autant plus irresponsable et IDIOT d’avoir aujourd’hui des nostalgies nazies ou hitlériennes, que c’est quand même grâce à ce fou enragé d’Adolf que l’Occident s’est d’un seul coup décrédibilisé, culpabilisé, à la limite est devenu COUPABLE D’EXISTER(comme les Juifs en somme), avec comme conséquence ultime l’impossibilité de se défendre face à une BARBARIE REELLE , alors que les Juifs européens(comme vous nous l’avez rappelé) représentaient précisément TOUT LE CONTRAIRE ! ! Alors que c’est réellement MAINTENANT qu’il faudrait prendre des mesures extrêmement « spéciales » en regard de la gravité de la situation -et pas seulement en France d’ailleurs…. Je suis non seulement pour le couvre-feu permanent pour moins de 16 ans(élémentaire!!!), mais aussi pour tout l’arsenal des mesures d’exception en cas d’aggravation des attaques de l’ennemi de l’intérieur… Si nos banlieues européennes commencent à ressembler à Gaza… ET BIEN FAUDRA APPLIQUER LES RIPOSTES AD HOC, NON ? ? (je veux dire : comme l’armée israélienne à GAZA). Si jamais Dieu existe, ce ne peut être finalement qu’un dieu extrêmement rigolard et pervers. Je vous souhaite à tous bonne réflexion.

    15/11/2005 à 21 h 02 min
  • sas Répondre

    Même les flics et leurs vils représentants syndicaux(comme si il etait logique que la force de police et de magistrature soit inféodé à un syndicat!!! contraire aux serments d’indépendancetout comme la maçonnerie)…même eux ont compris qu’on se foutait de leurs gueules…en demandant de neutraliser des émeutiers avec gomme-cogne, confétis et serpentins…. et si ca dérappe…au trou direct pour les fonctionnaires….cela à un nom outre l’irresponsabilité…c’est un jeu de cons…pour gentils sas

    14/11/2005 à 19 h 15 min
  • gaius Répondre

    Je suis tout à fait d’accord avec Sas , les FM sont des traitres et des comploteurs , sont ils les seuls coupables de la chute de notre pays , non ils aussi les gauchiotes, les fachistes lobbystes homos ,lesbosses et les médiocres de tout bord , nous sommes sous une dictature de la médiocrité ,de l’incompétence , du vice et de la déviance, où les gens de mérite et de valeur sont immédiatement écartés . Pour régler le problème des banlieus ils suffit seulement de dégager tous les immigrés hors de notre terre .Simple et efficasse. On a 6 000 000 de chômeurs et non pas 6 000 000 d’offres d’emploie .

    14/11/2005 à 13 h 32 min
  • david Répondre

    En tant qu' »élu de Dieu » comme dit SAS, je me permets de d’apporter un leger modérato au flot d’inepties deversées ici. Le coupable est double : 1. L’étatisme lié à l’énarchie qui rejoint l’étatisme de la gauche 2. Les rapports etroits existant entre les grandes entreprises et l’état. Ceux qui créent des emplois et donc de l’intégration en France, ce sont les classes moyennes. Or ces classes sont devenus des vaches à lait d’un système qui fait du social à gogo sans aucun résultat social. Le MEDEF, lui, ne défend que ses petites magouilles et ses carnets de commande. Il suffit de voir la réaction de Sarko quand Leclerc a osé dire que le pouvoir d’achat des français s’était érrodé dans une campagne de Pub. Je dirai donc à SAS qu’il y a des « maçons » étatistes et d’autres libéraux, et qu’il y a des représentants du « peuple élu » comme il dit pudiquement et finalement lâchement, étatiste et d’autres libéraux. Pour finir, je dirai aussi qu’en 1933 en Allemagne et partout ailleurs, , les représentants du « peuple élu » ne brulaient pas les voitures, ne rackettaient pas, ne dealaient pas, ne profitaient d’aucune subvention. Des représentants de ce « peuple élu » français avaient même sans doute tué des représentants de ce « peuple élu » allemand en 1914/18, et pour se voir frappé d’indignité nationale quelques années plus tard. Ce peuple élu produisait des mèdecins, des artisans, des musiciens, des chercheurs et même Anne Franck en silence. Et il y avait à cette époque des SAS pour leur jeter l’opprobre car IN FINE tout est de leur faute n’est-ce pas ? Si les immigrés actuels feraient bien de se demander ce qu’ils apportent à la France concrètement, et si ils ne sont pas devenus fous, je pense que l’introspection devrait aussi toucher quelques « français » de souche. Car la maladie me semble générale.

    14/11/2005 à 11 h 03 min
  • MINUX75 Répondre

    Bonjour Il y a quelque chose qui est passées inapercu en FRANCE ces dix derniers jours. Dans les années 70, tout s’analysait en terme de « la lutte des classes » et si l’on avait rien compris à la lutte des classes, on n’avait rien compris de la politique. Aujourd’hui, changement de décors, la FRANCE vient de subir un évênement largement comparable à MAI68, plus personne ne parle de la lutte des classes, bien pire, des immams ont lancés des FATWAS demandant l’arrêt des hostilités consacrant la superiorité définitive du CORAN par rapport à l’autre religion défunte, celle de Karl MARX.Un camouflet sans appel pour les defenseurs de la rationalité rouge. Et pourtant, ces 6 000 voitures brûlées peuvent être interprétés comme une lutte entre ceux qui ont un emploi et qui ont donc une voiture et ceux qui n’ont pas d’emploi et donc pas de voiture. Quand on n’a pas de voiture, il est plus facile de brûler celle des autres. Aux états unis, un evênement comparable ne peut pas arriver, les pauvres ont une voiture et un emploi, c’est cela le charme discret du capitalisme.

    11/11/2005 à 10 h 44 min
  • sas Répondre

    A nicolas…ce n’est pas une analyse…c’est un fait…et c’est l’oeuvre sous marine des francs maçons de notre pays. Pas un mot sur le « frère » bouygues…maçon au sens propre comme au figuré….qui a bâti sa fortune sur les commandes publiques pipés et « réservés »….en employant cette main d’oeuvre corvéable et taillable à merci(loin des préocupations d’humanité,de grandeur de l’homme et toutiquanti…) avec des lois scélérantes du moment par nos super voleurs et supermenteurs: le regrouppement familliale.. Donc comme d’habitude où il y a les maçons: les profits privés collossaux pour une poignée de cons « initiés »…et les pertes et charges pour le vulgus pécum citoyen profane On privatise les profits et mutualise les pertes…voilà le modèle FRANCAIS humaniste et éclairé, altruiste et laïc… Lorque le peuple profane va enfin saisir….ca va chauffer. sas le prophète.

    10/11/2005 à 18 h 18 min
  • LESTORET Répondre

    Pauvre SAS ! il doit être bien malheureux à se ronger ainsi et à voir partout des maçons, des idiots, des incapables, des politicards corrompus et que sais-je encore ? Cette ire et cette tristesse l’amène à trouver tout tracé le chemin de Le Pen. Je trouve quand même anormal que les modérateurs laissent passer de telles interventions.

    10/11/2005 à 13 h 57 min
  • Nicolas Répondre

    Belle analyse de SAS.

    09/11/2005 à 21 h 20 min
  • sas Répondre

    Ce n’est certainement pas avec quelques fonctionaires de plus…embauché et formé à la va vite…que les banlieux vont s’éteindrent… Le problème principale étant encore et toujours MACONIQUE…la racaille à katchériser ne se trouve pas qu’aux MUREAUXà GONESSE ou SARCELLE ou CLICHY…la racaille « initié » se trouve à l’assemblé nationale et au sénat…des droits communs,des maçons,des tarlouzes et desélus de dieu…mal élu,imposteurs, incompétents et jouisseurs patenté à qui il faut 15 jours pour décréter un couvre feu (la france est rassurée avec ça)…donc un président supermenteur inexistant et voleur patenté, des ministres rapatrié de Rabat fm et incompétants, une opposition de gauche idiote , inepte, incapable de tirer les conséquences de leurs propres erreurs et hontes pas moins initiée…et des sauvageons chance pour la france, très très très bronzés…gueulant halla akbar pour bouffer du gaulois…détruire les biens publics…tirer les flics comme des lapins…et dérouiller du chrétien He bien ni chirac, ni ces ministres et encore moins ces députés de réussiront CAR ILS N ONT PAS DE CAUTION MORALE…et sans morale , il n’y a pas d’aapel à la raison Ils sont tous discrédités…et moi j’attend le comportement des flics…car à vouloir matter les emeutiers avec des confettis et des serpentins…il va finir pas y avoir des morts. Le chemin de lepen est désormais tout tracé. maçon,politicard corrompus et racailles de tous bords :vos jours sont comptés…. sas le sociologue

    08/11/2005 à 22 h 54 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous venez d'ajouter ce produit au panier: