Le lavage de cerveau à grande échelle des écolos

Le lavage de cerveau à grande échelle des écolos

À propos du changement climatique, les médias et les réseaux sociaux reprennent en chœur les idéologies des écologistes-gauchistes. Et même notre gouvernement s’aligne sur les théories de ces derniers. Tous, sans exception, rendent les émissions de CO2 responsables du réchauffement climatique.

Or, dans ce domaine comme dans bien d’autres, il faut faire preuve de la plus grande humilité et il est indispensable – avant d’émettre des certitudes – de prendre en compte des voix contradictoires.

Hélas, les écologistes imposent au monde, sans la moindre preuve, leurs vérités et les masses les « gobent » sans réfléchir !

Il importe de savoir que le CO2 n’est pas un poison mais un composant essentiel du cycle de la vie. L’augmentation de sa concentration dans l’atmosphère participe au verdissement des terres et à l’amélioration des rendements agricoles.

Le CO2 est donc une chance pour tous les affamés de la planète. Sans CO2, il n’y aurait pas de vie sur Terre !

Nous n’avons aucune preuve que le changement climatique que nous connaissons actuellement soit dû aux émissions de CO2, accentuées par la révolution industrielle, l’usage des 4×4 ou l’élevage massif des bovins !

Nous le savons, dans le passé, la Terre a connu des périodes de refroidissement et de réchauffement importantes, sans que l’homme y soit pour rien.

La nouveauté, aujourd’hui, c’est le caractère brutal de ces changements. Mais cela ne prouve en rien la responsabilité de l’homme.

En 2000, la NASA (National Aeronautics and Space Administration) a publié sur le site web de son Observatoire de la Terre, des informations sur la théorie du climat du scientifique Milutin Milankovitch (ingénieur, astronome, géophysicien, climatologue serbe, 1879-1958), théorie élaborée en 1941, révélant que la planète change de climat en raison de facteurs extérieurs, qui n’ont absolument rien à voir avec l’activité humaine.

En 2019, cette administration, dont on ne saurait douter du sérieux, admettait que le changement climatique est dû aux modifications de l’orbite solaire de la Terre, et non aux 4×4 et aux combustibles fossiles.

À ces causes éventuelles, il faut ajouter un rapprochement de la Terre et du Soleil, une modification de son axe et enfin des taches et des explosions solaires inhabituelles …

On le voit, il n’y a là aucune certitude, mais ces hypothèses tiennent aussi bien la route que celles de tous ces chantres écolos-gauchos ! Par contre, il y a un grand danger que ces derniers, à ma connaissance, n’ont pas évoqué : c’est que, par suite du réchauffement, le méthane, contenu dans les océans, vienne à s’échapper. Cela signifierait la mort de l’humanité !

Un exemple, entre mille, pour montrer à quel point nos écologistes ont perdu tout contact avec la réalité, ont perdu tout bon sens : la ville de Tours offrait à de jeunes handicapés, qui en rêvaient, un baptême de l’air. Mais le maire a décidé de supprimer les subventions qui étaient consacrées à ce baptême de l’air, en déclarant : « Vous ne vous rendez pas compte des rêves dont on doit préserver les enfants. L’aérien, c’est triste, ne doit plus faire partie des rêves d’enfants d’aujourd’hui ! »

Voilà où nous conduisent les écologistes avec, hélas, l’aval du plus grand nombre.

Rappelons enfin que la France n’émet que 1 % de la production mondiale de CO2, et donc que toutes les mesures prises pour réduire ces émissions ne se justifient absolument pas. Et si la Terre est en danger, c’est avant tout du fait de la pollution non contrôlée et de la démographie exponentielle. Certes, il faut tout faire pour sauvegarder l’humanité, mais n’oublions qu’elle est mortelle et que la nature survivra aux scénarios les plus pessimistes !

Partager cette publication

(1) Commentaire

  • Laure Tograf Répondre

    Il n’y a pas que les écolos pour pousser à l’installation forçenée d’éoliennes aussi inutiles que vendues a prix exorbitants. Le maire LR de La Baule fait une promo d’enfer pour ces saloperies et il est toujours en place. Bien d’autres maires et de propriétaires de terres agricoles poussent aussi à la roue, soudoyés qu’ils sont par la perspective de rentes aux dépends des contribuables et clients « edf ».

    23 septembre 2022 à 0 h 30 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *