Le tout sexuel – le tout asile

Posté le juin 24, 2009, 12:00
8 mins

Les Français n’ont pas de pétrole, mais ils ont des idées. En voici une qui est lumineuse, que dis-je ? lumineuse et sacrée. C’est une croisade – et quelle croisade ! –, une croisade mondiale en faveur de l’homosexualité. La France officielle en prend la tête, bannière au vent. C’est ainsi que le 17 mai, Rama Yade, issue de la « diversité », secrétaire d’État aux droits de l’homme, a lancé un vibrant appel en faveur de la dépénalisation universelle de l’homosexualité, car il existe encore des pays qui estiment que l’homosexualité est une déviation de la sexualité normale et une infirmité sociale. Ce qui est évidemment une « honte »…

Donc la France mènera le combat pour les homosexuels, les bisexuels, les transexuels et les intersexuels. Je dois avouer que je ne sais pas ce que c’est que des intersexuels. Peut-être s’agit-il d’intersexuels altermondialistes ou l’inverse…

Quoi qu’il en soit, on comprendra que l’association « internationale » des lesbiennes, des gays, des bi, des trans, et des inter applaudit et bien sûr aussi l’association « nationale » des lesbiennes, des gays, des bi, des trans et des inter (elle, largement subventionnée par la mairie de Paris, c’est-à-dire le contribuable parisien).

La France, encore une fois, montre l’exemple. Que tous soient homos ! Mais, comme il reste encore pas mal d’hétérosexuels, on peut se demander si l’on ne va pas les taxer après contrôle (et redressement des contrevenants) par les 125 000 fonctionnaires de l’administration fiscale.

Ceci dit, il faut voir les choses à long terme et ne pas verser dans le pessimisme. Si tous deviennent homos, comme paraît le souhaiter le gouvernement actuel de la France, par la voix de Rama Yade, au bout d’un siècle, il n’y aurait plus personne sur terre. Ainsi tous les problèmes seraient résolus.
À moins que des savants « bien-pensants » inventent la procréation par des voies secrètes encore inconnues. Et pourtant il n’est pas si loin le temps où le général et Mme de Gaulle n’admettaient absolument pas qu’un « pédéraste » mette les pieds à l’Élysée. Sans doute le général de Gaulle souhaitait un vote franc et massif en sa faveur mais, lui, ne s’abaissait pas à faire la cour aux homosexuels.

Deuxième idée lumineuse : élargir le droit d’asile. Comme notre gouvernement semble penser qu’il n’y a pas assez d’immigrés en France (10 à 12 millions), il cherche à élargir le droit d’asile. Ainsi la France (je veux dire les responsables politiques actuellement au pouvoir) s’émerveille d’avoir fait adopter en 2008, sous la glorieuse présidence européenne du président Nicolas Sarkozy, les fondements d’une Europe de l’asile. Cette initiative étant connue dans le monde entier, et d’abord dans le tiers-monde, il va sans dire que les demandeurs d’asile vont se multiplier alors que, déjà, la France est avec les États-Unis (à ma connaissance, un peu plus vastes et plus riches que la France), le pays qui reçoit le plus de demandes d’asile (42 000 par an) présentées en majorité par des Irakiens, Somaliens, Afghans tous musulmans, Congolais, Russes et Serbes, tous demandeurs des multiples allocations que leur offre, contraint et forcé le pauvre et bon contribuable français.

Mais objectera-t-on, 75 % des demandes d’asile sont rejetées. Eh bien, ces recalés deviennent des clandestins, à régulariser au cas par cas… dans tous les cas.

Soyons sérieux, si le gouvernement n’était pas à ce point imprégné de cette démagogie qui détruit la France, le droit d’asile devrait être un droit exceptionnel, accordé par le chef de l’État lui-même, comme le droit de grâce, et limité à quelques douzaines de cas par an. Bref, ces deux initiatives sont et ridicule pour la première et dommageable pour la seconde. On aurait pu s’en dispenser.

Enfin, tout de même, une nouvelle positive pour notre industrie de la coutellerie. En moyenne, 28 fois par mois (chiffres officiels), des professeurs de notre très chère Éducation nationale sont poignardés par leurs élèves. Et poignardés avec des couteaux de cuisine ; c’est là que réside le côté industriel de cette évolution, le couteau de cuisine à vocation multiple. Mais, attention, a dit le président de la République, il ne faut pas exagérer, c’est seulement dans 184 établissements scolaires qu’on poignarde avec des couteaux de cuisine, des établissements tous situés dans des quartiers « sensibles ». Bien. Mais qu’est-ce que c’est donc que des quartiers « sensibles » ? Comment sont-ils peuplés ? Peut-être faudrait-il les nettoyer au « karcher ». Vous vous souvenez ?…

14 réponses à l'article : Le tout sexuel – le tout asile

  1. vik

    30 juin 2009

    Monsieur Christian LAMBERT

    Puisque vous trouvez que les français ont des idées, lumineuses, comme vous dites, pourquoi ne pas leur suggérer de descendre dans la rue, comme ils le font si promptement en d’autres occasions, pour défendre les homoséxuels d’Iran  (pour ne citer qu’un pays musulman) qui sont pendus en place publique, à la vue et au su de tous, sans que personne ne réagisse ! Mais c’est vrai que les homos d’Iran ou d’autres pays islamiques ne sont pas les pauvres palestiniens qui se battent contre David, le grand loup ! Oui, qu’ils descendent tous dans la rue pour les homos, tous les homos du monde, après tout, et qu’ils oublient un peu les israéliens, boucs émissaires du monde ! Aujourd’hui encore, notre Président national n’a t’il pas conseillé au premier ministre  NATANYAHOU de limoger son ministre des affaires étrangères, dont le parti a récolté 15 % des suffrages exprimés, aux dernières élections, avec 15 députés sur 120 à la Knesset  (le parlement israélien)!

    Et Sarko, de suggérer à l’israélien de le remplacer par Tsipi LIVNI,(ministre des affaires étrangères du précédent gouvernement) dont tout le monde sait qu’elle est prête à baisser la culotte(politique) pour faire plaisir aux palestiniens, en leur donnant, entre autres, la partie est de JERUSALEM !

    Monsieur le Président, avec tout le respect du à la fonction que vous représentez, mêlez vous de ce qui vous regarde, et cessez de traiter les représentants d’ISRAEL comme des djhimmis à qui l’on dicterait sa loi ! Les israéliens sont libres de voter pour qui ils veulent, et  Avigdor LIBERMAN n’est pas LEPEN !

    A propos, le Président ferait mieux de s’occuper (puisqu’il s’occupe de tout) des jeunes des banlieues, comme on a coutume de les appeler, avant qu’un show (chaud) ne lui cingle le visage ! Je reste poli !..

    Pour VITRUVE, encore une fois, je me répète, tous les chemins ne mènent plus à ROME, mais à JERUSALEM !

    VIK

    Répondre
  2. IOSA

    30 juin 2009

    Il est vrai que commencer un article dénigrant l’homosexualité ne peut que mettre en position l’amalgame sur les demandeurs d’asile.

    Il s’agit là d’une manipulation et c’est dommageable pour le fond de l’article…..vraiment dommage !

    IOSA

    Répondre
  3. Anonyme

    30 juin 2009

    Un commentaire trés pertinent est celui de Gérard Pierre. J’estime qu’il a tout à fait raison dans son analyse de la démocratie.

    Mais alors, Mr Pierre, quel systéme préconisez vous pour la France?

    Jaures:

    Une fois de plus, vous parlez des homosexuel comme si vous en étiez un. Mais d’ou savez vous ce qu’est l’homosexualité????

    Je vous l’avais déjà dit, on ne sait pas ce que c’est. La communauté scientifique est terriblement divisée à ce sujet. Pour certains c’est inné, pour certains c’est acquis,pour certains c’est génétique, pour certains c’est un sentiment comme un autre.Mais comment expliquer l’apparition de l’homosexualité chez les éspèces vivantes? Chez certaines c’est question de domination, mais pour l’Humain? Comment expliquer la formation de sentiments contraires à la marche de la vie (homme+femme=reproduction)? Par le developpement de l’intelligence et de la conscience? En quoi cela jouerait il? Dans la peur de la mort?Idem.

    A l’heure actuelle, personne ne peut répondre, d’autant plus que le débat devient de plus en plus idéologique. Si un malheureux scientifique commet l’erreur de qualifier en public l’homosexualité d’autre chose que de sentiment normal, il risque la Halde et la"gay pride" en bas de chez lui.

    Si on retire à l’Homme européen le droit de critiquer, d’ironiser, de remettre en cause…c’est sa fin.

    Répondre
  4. Daniel

    30 juin 2009

    Cher jaurès : Vous vous plaignez de l’injustice à juste titre mais vous en renforcez toujours les conditions.  Ne vous couvrez pas de cendres supplémentaires, sortez seulement du conditionnement qui vous empêche d’imaginer que d’autres voies que celles dont vous vous plaignez sont envisageables pour donner satisfaction aux humains .  Aux humains épanouis, pas aux humains réduits à un rôle limité de salariés. En voulant définir les droits des salariés , vous les réduisez dans leurs capacités à être des adultes libres. Mais parler de liberté à un individu qui a passé sa vie à la combattre en lui même a peu de chances de se frayer un chemin au milieu de ses certitudes.  Il n’y a de cage que celle que vous construisez à partir de vos limites imaginaires. Pour justifier vos choix, vous êtes entré en guerre contre des gens plus libres que vous mais dont vous ne voulez surtout pas prendre la place… curieux?.  La cage est ouverte, mais en sortir vous engagerait à prendre le risque de penser différement.

    Quand à votre réflexion   "je suis prêt à me couvrir de cendres si vous me dîtes enfin de quels droits  je disposerai dont vous seriez dépourvu",    alors que la lutte de votre vie a été d’obtenir des droits particuliers pour renforcer un statut particulier, je me demande par quel bout et avec quels mots je pourrai soulever un début du voile de cendres dont vous avez choisi de vous recouvrir pour ne rien voir et rien entendre.   Peut être une indication: analysez les réactions des Nazis, des hommes comme vous et moi au départ, qui ont juste voulu croire qu’ils avaient définitivement raison et qui ont voulu le figer par un statut.  

    Répondre
  5. Jaures

    28 juin 2009

    Ami siniq, on ne devient pas homosexuel differemment que gaucher: l’attirance sexuelle pour une personne de même sexe est dûe également au hasard et touche d’ailleurs la population avec la même proportion (environ 10%), quel que soit le sexe, l’éducation, le milieu socio-culturel. C’est d’ailleurs pourquoi il ne peut y avoir de prosélitisme de la part des homos: on l’est ou non. Par ailleurs, je ne sais où vous avez lu que je conspuais ceux qui refusent la burqa. Elle me répugne tout autant. Sauf que, moi, je ne qualifierai jamais ces femmes de "sac à patates" comme l’ai lu ici. Elles sont victimes, plus ou moins consentantes, de traditions ou d’oppression. Il faut lutter contre la burqa d’abord par l’éducation. Une loi confinerait ces femmes chez elles. Votre fin de post où Dany le rouge devient islamiste et de juge qui … je ne sais quoi est trop confus pour que j’y réponde.

    Cher Daniel, je suis prêt à me couvrir de cendres si vous me dîtes enfin de quels droits je disposerais dont vous seriez dépourvu. Par ailleurs, je vous rappelle que la CGT est une association qui défend les intérêts des salariés. Cet état est, en soi, risqué. Ce ne sont pas les 2000 chômeurs supplémentaires par jour qui me contrediront. Il existe des associations d’actionnaires ou le MEDEF, à qui vous ne demandez pas, je suppose, de travailler à la chaîne, de pointer tous les matins ou de manger à la cantine. Permettez-moi de ne pas me sentir coupable de défendre mes semblables, les seconds, en les informant de leurs droits, en participant aux commissions d’hygiène et sécurité, en revendiquant un meilleur salaire pour tous et en me souciant de la protection de ceux qui perdent leur emploi. Et croyez-moi si vous voulez, ce travail bénévole ne m’a jamais apporté la moindre sécurité ni le plus petit avantage si ce n’est celui, immense, de se sentir utile.

    Ave Vitruve: Il est vrai que les journalistes en France ne sont guère virulents: voire les interviews lamentables du chef de l’état ou le black out télévisuel sur l’affaire de l’attentat au Pakistan.

    Répondre
  6. VITRUVE

    28 juin 2009

    AVE @Jaures , bien dit mais je ne vous suis pas sur cette affirmation démago concernant les journalistes qui risquent leur peau en Iran : combien y sont morts en 30 ans?
    Pour l’éteignoir , on est pas mal non plus avec les journalistes en France, essayez donc de trouver puis d’acheter le dernier Paul-Eric Blanrue sur Sarkosy en librairie…
    VALETE

    Répondre
  7. Daniel

    28 juin 2009

    Mancney:    "…  et respectez, avec moi, ceux qui se reconnaissent et s’associent sur la base des activités de leur culs."    … stérils, faut-il préciser.    

    Quand la tête est vidée de sa spiritualité,  il reste la recherche de sens et de raisonnement  intellectuel par  le cul.  C’est pas ça qu’on appelle avoir la tête dans le cul, en d’autres circonstances? Il est des cas où le danger et la violence nous sauve de notre laisser aller.  

    Jaurès:  "Si l’on opprimait les chrétiens, les libéraux ou les gauchers, je m’insurgerais de la même façon…"  

     Bonne et louable intention mais mensonge, c’est bien là le problème, et pas seulement le vôtre!. Votre besoin d’appartenir à une catégorie organisée et protégée par des droits que d’autres n’ont pas constitue le principe basique permettant toute oppression. La lacheté qui pousse à se regrouper pour rendre légale la violence d’un droit catégoriel aggrave d’autant la responsabilité personnelle. Votre violence de fait, inassumable au niveau personnel, est seulement moins visible. Elle l’est d’autant moins que vous déployez un rideau d’arguments qualifiables d’humains pour mieux tromper… vous en premier.

    On n’est pas ce que l’on dit mais on est ce que l’on fait. Et seule la responsabilité individuelle garantit la connaissance de soi, grace au recul sur l’acte choisi. La CGT n’a jamais poussé les salariés vers la prise en mains responsable de leur avenir, par exemple en s’impliquant dans le risque, parallèlement au résultat des entreprises. La CGT  a été un des moyens sectaires de détruire la France par le principe de division. En éloignant les salariés de la notion de responsabilité au sein leur entreprise, ceux ci sont devenus des sans visages, des chiffres. Si aujourdhui ils n’existent plus que pour la poubelle assédic, c’est le résultat concrêt de la vision syndicale CGT, en particulier.  Vision erronée de l’être humain, déspiritualisée et seulement matérialiste, c’est à dire simpliste et à court terme.  Mais Jaurès vit en sécurité et mieux que la grande majorité d’entre eux, dont beaucoup sont tombés et ne se relèveront jamais; une sorte de chef qui reste derrière, et aiguillonne…

     

    Répondre
  8. siniq

    27 juin 2009

    Jaures

    Pourquoi, j’ ai du mal à vous croire en lisant ceci:

    "Si l’on opprimait les chrétiens, les libéraux ou les gauchers, je m’insurgerais de la même façon bien qu’il ne me vient jamais à l’idée de devenir chrétien, libéral ou gaucher"

    On ne devient pas gaucher , c’est un acquis de naissance par contre suite à diverses pressions, on peut droitier donc  être un gaucher contrarié et comme tout le monde le sait , les gauchers sont les tireurs les plus rapides à l’ ouest du Pecos sauf Billy the Kid qui serait devenu gaucher dans sa légende suite à l’ inversion d’ une image photographique.

    Vous défendez ces horribles démocrares d’ Iran, alors qu’ ici vous conspuez ceux qui refusent la burka au nom de la liberté, le grand écart ne vous gêne pas à force de soutenir les listes comme celle de Dany le rouge, on trouve un amalgamme d’ extrémiste pro-islamiste et de vert totalitariste ou de juge qui ne save plus quoi faire pour passer au 20 Heures.

     

    Répondre
  9. jaures

    26 juin 2009

    Cher C.Lambert, défendre les homosexuels là où ils sont opprimés ( le plus souvent dans des dictatures Islamiques mais également en Russie ou en Chine) ne veut pas dire que l’on prône l’homosexualité.

    Si l’on opprimait les chrétiens, les libéraux ou les gauchers, je m’insurgerais de la même façon bien qu’il ne me vient jamais à l’idée de devenir chrétien, libéral ou gaucher. De même, je ne vous soupçonnerai pas, bien que vous semblez prôner la répression des homosexuels, de vouloir instituer une société maoiste ou islamiste.

    Quand à votre idée de limiter à une douzaine (comme les huitres) le nombre de réfugiés politiques en France, je pense qu’elle est basée sur une bien optimiste vision du monde. A moins que vous ne considériez pas nécessaire de sauver la peau des centaines de journalistes, démocrates, universitaires qui risquent chaque jour leur vie en Iran, pour ne citer que cet exemple.

    Répondre
  10. Anonyme

    26 juin 2009

    (…)  qu’une renarde mettant bas dans un poulailler donnerait automatiquement naissance à des poussins. "

    Meilleur exemple : une chatte siamoise mettant bas en Argentine.

    Mancney

    Répondre
  11. Gérard Pierre

    26 juin 2009

    « … le droit d’asile devrait être un droit exceptionnel, accordé par le chef de l’État lui-même, comme le droit de grâce, et limité à quelques douzaines de cas par an…. »

     

       En lisant ces lignes je n’ai pas pu m’empêcher de repenser à cette démocratie athénienne que tous les médiocrates citent en référence en l’ayant préalablement soigneusement vidée de sa substance !

     

       Le mythe de la démocratie est né d’une expérience localisée à Athènes du 6ème au 4ème siècle avant Jésus-Christ, qui concerna au maximum six mille citoyens.

     

       L’hellénisme ayant constitué durant de nombreux siècles l’un des fleurons de la culture française, nombreux furent les philanthropes et les utopistes qui fantasmèrent sur ce type de gouvernement. Dans leurs rêveries d’idéalistes, ils n’oublièrent que quelques réalités :

     

    Ø      les citoyens athéniens étaient tous descendants de pères préalablement athéniens

     

    Ø      ils ne recevaient le titre de citoyens qu’après avoir suivi l’éphébie, formation civique et militaire, de seize à dix-huit ans.

     

     

    Ø      Les étrangers, très rares, accédant au titre de citoyen devaient d’abord avoir accompli de hauts faits pour la cité. Alors seulement, ils étaient autorisés à payer très cher l’acquisition de ce titre.

     

    Ø      Les agriculteurs, les pécheurs, les esclaves, les femmes et les « métèques »  (ainsi qualifiait on l’étranger non barbare) étaient exclus de la communauté politique.

     

       La Démocratie a donc été fondée sur le droit du sang et non sur celui du sol, « droit » stupide par lequel d’aucuns prétendent qu’une renarde mettant bas dans un poulailler donnerait automatiquement naissance à des poussins.

     

       La Démocratie exige que l’on satisfasse à une formation ; je crois me souvenir que l’instruction civique n’est plus très en cour dans les écoles de la raie publique, quant au service militaire ……. n’épiloguons plus. Aujourd’hui, on naturalise à tour de bras, y compris de curieux citoyens ne possédant même pas les rudiments de notre langue. Pire, ils obtiennent la nationalité en prônant leur refus de s’intégrer dans la communauté nationale.

     

       Lorsqu’on prône un principe comme la Démocratie en le dévêtant totalement pour le rhabiller avec les oripeaux de la démagogie, l’anarchie n’est jamais bien loin !

    Répondre
  12. Lambda

    25 juin 2009

    Comment parler d’homosexualité, alors que notre époque est totalement dominée par des idées de partages, de mélanges, d’imbrications, de fusions, de regard de l’autre, d’interpénétrations, de dialogues, d’échanges profonds, de multi-pluralités-inter-machins-machines, voilà qui est douteux.
    Maintenant, deux êtres "kissssaiment", au point d’en oublier qu’il existe autre chose qu’on pourrait appeler "complément", c’est absolument merveilleux ! Quoi de plus beau, de plus envoûtant qu’une "gay-pride", (qu’on veuille bien me pardonner si j’écorche le mot, n’étant point adepte, j’ignore aussi le vocabulaire), quoi de plus instructif pour des enfants en bas-âge, que de voir deux gugussssses fous d’amour et s’échangeant ce merveilleux baiser passionné qui fit les frissons de notre adolescence ! Bref, "une pelle" comme disent les vulgaires… "Dis, papa, il font un enfant par la bouche, les deux messieurs, là-bas "?.. ô fils d’hétéro arriéré rétrograde, sache que ton père est intelligent et évolué et qu’il comprend fort bien la diverstité, elle lui est d’ailleurs soigneusement imposée. Alors, et s’il ne te répond pas, c’est tout simplement parce que c’est un grand discret, et il sait que ce qui se passe autour de lui est une évolution logique et normale. Tu comprendras plus tard gamin, quand toi aussi, tu seras devenu une tapette islamique, ce qui est formellement interdit par le prophète… Donc … beaucoup plus tentant…
    Au fait, je vais relire avec beaucoup de profit je crois "Le meilleur des mondes" d’Aldous Huxley…

    Répondre
  13. Anonyme

    25 juin 2009

    Arretez de vous moquer, Christian Lambert, mauvais chrétien,  et respectez, avec moi, ceux qui se reconnaissent et s’associent sur la base des activités de leur culs.

    Best,

    Mancney

    Répondre
  14. dagmar

    25 juin 2009

    Monsieur lAMBERT

    il y un certain temps j’ai entendu a la télé ( je ne me souviens ni la date ni émission vu que je ne regarde presque pas la tele) un socialiste dire, que les clandestins souffrent de la "misère sexuelle"

    Cela m’a donné une idée a exploiter : IMPOT SUR LA SEXUALITE

    les couples épanuis seraient taxés et forcés d’ofrir de 20 à 50% de leur richesse aux clandestins.

    Et les couples qui s’aiment vraiment, surtout les jeunes, seraient obligés de quitter la France, car taxés au maximum.

    je suis sur que c’est une bonne idée à la française

    dagmar

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)