Le tribunal laisse Saïdou « niquer la France »

Posté le décembre 10, 2015, 10:12
5 mins

51CQy5FpUoL._SX345_BO1,204,203,200_Par arrêt de ce jour, la cour d’appel de Paris, présidée par Mme Sophie Portier, a confirmé l’ahurissante relaxe accordée par le tribunal de 1° instance aux semeurs de haine de « Nique la France ».

L’AGRIF poursuivait Saïd Bouamama, l’auteur des textes du livre Nique la France et Saïdou, l’auteur du morceau de rap sous le même titre vendu simultanément, tous deux algériens tout comme leur chef de file, l’islamo-gauchiste Houria Bouteldja, présidente du PIR (Parti des Indigènes de la République).

Rappelons que le livre consiste d’une part en un texte de furieux fatras idéologique élaboré par Bouamama, payé pour ce genre de travail par notre Education Nationale. On ne s’étonne pas d’y voir cité comme inspirateur l’extrémiste musulman américain Malcolm X. D’autre part il est illustré par 95 photos d’individus tendant tous selon la même gestuelle le doigt dit « d’honneur » signifiant leur commun idéal : Nique la France !

Sur le « tee-shirt » de l’un d’eux, l’inscription « solidarité avec les militants d’Action Directe ».

Mais le juge d’instruction de notre plainte, l’acceptant pour le texte, avait néanmoins refusé que les photos soient l’objet du procès…

Rappelons que le mois dernier, Billal Fassi, l’auteur d’un des attentats-suicides au stade de France, avait tenu à propager auparavant sa photo sur Facebook dans la même gestuelle et avec la mention mimétique « Nique la Police ».

Rappelons encore qu’à la même période, dans le journal Le Monde du 10 novembre, sous la plume de l’universitaire Emmanuel Debono, cinq ans après l’AGRIF, on découvrait enfin le racisme authentique sous couvert d’antiracisme, de cette mouvance « faisant du blanc la figure de l’oppresseur ». Debono en notait aussi le renforcement par un évident antisémitisme.

Alors que le gouvernement a voulu exalter la solidarité patriotique en réaction au terrorisme ;

alors qu’il a convié à ressortir nos drapeaux (certes avec le mauvais goût de pavoiser plutôt que de mettre en berne) ;

voilà qu’à la cour d’appel, au cœur historique même de notre patrie, à deux pas de la Sainte Chapelle, ont donc pu triompher les racistes de « Nique la France », puisqu’à nouveau l’AGRIF, seule à les avoir poursuivis, a été déboutée.

Cela est consternant, affligeant. Ce n’est pas tant l’AGRIF qui perd un procès, c’est sur la France que l’on peut donc cracher impunément.

« Nique la France ! » On a osé prétendre devant le tribunal et la Cour que « niquer » n’avait qu’une signification de douceur. Au mépris sarcastique et jubilatoire le plus total de ce que tout le monde sait de ce mot et du geste qui l’accompagne.

Certains ont pu penser que cette victoire, accordée aux idéologues de la France à niquer, entraînerait désespoir et décision d’abandon de toute action judiciaire. L’AGRIF continuera pourtant.

Pour qu’il soit au moins acté pour l’histoire qu’une grande association défendant selon la loi la France et les Français de toutes races et religions, injuriés parce que Français, n’aura pas accepté sans réagir l’impunité devant l’institution judiciaire, des racistes de la haine anti-française.

À chacun sa conscience :

– La leur à ceux qui entendent laisser se propager impunément un appel ignoble .

– À nous, tout simplement, l’honneur élémentaire des Français de toutes origines à toutes les époques de ne pas subir : Nique la France ! Jamais !

Aucun patriote, aucun résistant dans notre longue histoire nationale n’aurait accepté cela.

Au Palais de Justice l’AGRIF a porté l’honneur de la France.

Source : L’ AGRIF

16 réponses à l'article : Le tribunal laisse Saïdou « niquer la France »

  1. Samia harzallah

    21/04/2016

    Vous avez le jiuif a l ambassade d israhaine qui a chier sur le drapeau français ca ca ne vous fait rien et vous me faite rire quand vous dites les blanc la frànce n est plus blanche ni chrétiennes non plus mais siôniste a cent pour cent de Valls à Marine ét de Marine à Hollande et de Hollande a Sarkosy et aucun n est blanc je vous rappelle que Marine ét décoloré haaa réveillez vous pauvre facho libéré la frànce qui est devenue une colonis siôniste au lieu de vous cachez derrière un Ecran avec des couches pampers au cul la pedophile l inceste et me raquette gouvernementale siôniste s étalé pendant que vous vous glandé

    Répondre
  2. DESOYER

    16/12/2015

    Sous Ohl’andouille, Valls, Casevide et Taubira, que peut-on attendre de plus?

    Répondre
  3. Jaures

    11/12/2015

    Ce genre de production puérile est très ancienne.
    On a eu le « crève salope ! » ou l' »Hexagone » de Renaud.
    On a eu le « J’m’en fous de la France » de M.Le Forestier.
    On a eu le « Magouille Blues » de F.Béranger.
    Toute la production de Trust…
    Les réactions ci-dessous sont exactement celles recherchées par les auteurs (surtout celle de Brenus qui se met à leur niveau).

    Répondre
    • Pierrot

      12/12/2015

      @Jaures : je pense que dans le passé, il y a eu des chanteurs français qui aimaient la France mais faisaient des chansons pour critiquer ce qui ne va pas (ex : chansons antimilitaristes, assez simplistes d’ailleurs). Dans le cas de ce livre, les auteurs et les gens du PIR sont vraiment dans la haine de tous les français blancs d’aujourd’hui (voir leurs textes) sous prétexte qu’il y a eu de l’esclavage il y a 200 ans et du colonialisme il y a 60 ans. La culpabilité collective et génétique, c’est justement la définition du racisme.

      Répondre
    • David Dom972

      14/12/2015

      La situation morale de la France est sans doute à plaindre et surtout très inquiétante.
      Au nom de la laïcité, on a supprimé des écoles et des places publiques ce qui aurait trait à la religion. Mais en même temps, tout ce qui a trait à la magie et à sorcellerie, à la violence sous toutes ses formes, au sexe dans ses expressions les plus basses, sont tolérées par la justice et acceptées dans nos espaces de soi-disant liberté. L’homme voulant sa pleine liberté, finit par se retrouver hors cadre, sans limites et donc dans les excès puérils. Jaurès, dira « apportez moi la preuve de ce vous avancez », l’aveuglement ayant atteint même ceux qui se croient intelligents et sages.
      « La crainte de Dieu est le début de la sagesse ». Je parle de l’unique et vrai Dieu, celui de la Bible, qui donne sa vie, sans rien demander en retour. A force de jouer avec le feu de la tolérance vis à vis de certains, on finit par se brûler.

      Répondre
  4. BRENUS

    11/12/2015

    Et si nous invitions tous les « nikeurs » allogènes à aller se faire niker dans les douars de leurs ancêtres? Il parait que la pratique, bien qu’interdite par l’islam, y est très appréciée, surtout en guise de pal. Tu « nike la France » : si tu parles des pétasses françaises qui aiment cela, tu a raison,. Pour les autres , elles te conchient.

    Répondre
  5. 11/12/2015

    Tout comme celui qui se torchait le …l avec notre Drapeau !

    Répondre
    • Claude Roland

      11/12/2015

      Et vous avez vu un Français qui s’est pris en photo, béret sur la tête, à se torcher avec le drapeau algérien ?!
      Ben non, les moutons, ça ne mord pas…

      Répondre
  6. duthieuw

    11/12/2015

    Encore une fois, les juges sont partiaux, ils punissent une quenelle, un humoriste, condamnent le mot race car a connotation racisme, mais laissent libres des chances pour la France pour des propos haineux avec doigt d’honneur, peut être ont il peur de stigmatiser? Après on s’étonne que le peuple ne croit plus en la justice, ni au gouvernement

    Répondre
  7. betsynette

    11/12/2015

    Que voulez vous, avec le gouvernement que nous avons pro islam, les juges ne sont plus neutres.

    Répondre
  8. BRENUS

    10/12/2015

    Les idiots qui s’extasient sur des « œuvres » – ha ha – telles ces merdes devraient aller au bout de leur opinion et demander à leurs protégés et inféodés d’aller se faire bataclaniser, pour gouter encore d’avantage aux joies du niquage.

    Répondre
  9. Hilarion

    10/12/2015

    Sur une échelle de la haine de la France qui irait de 1 à 10, on trouverait au niveau 5 des propos injurieux de cette nature, au niveau 10 on trouverait le massacre du 13 Novembre. On est dans les deux cas sur la même ligne du « vivre ensemble » assénée par par la mafia gouvernante. Ce qui rend par ailleurs furieux, c’est que de tels propos soient tenus par des gens qui vivent aux crochets de la France, crèveraient de misère dans le pays d’origine dont ils voudraient de surcroît nous imposer les moeurs.  » Fais du bien à un vilain, il te crache dans la main ».

    Répondre
  10. Claude Roland

    10/12/2015

    Mais lisez un peu l’excellent livre de Anne KLING :  » La France licratisée » pour saisir l’ampleur du défi et de la chape de béton culpabilisant imposée sur le mental des Français. Vous verrez jusqu’où vont les racines de ce cancer.
    Mince, réveillez-vous, quoi !

    Répondre
  11. 10/12/2015

    Ces juges, ne méritent qu’une seule chose…mutation d’office sans traitement de faveur, à Terre Neuve, aux Kerguelen ou dans une ile perdue, loin de tout, sans promotion bien sur ! Je suis sérieux en écrivant cela !

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)