L’échec du multiculturalisme

Posté le novembre 06, 2014, 11:56
48 secs

Nomade-WEB-001-660x330-448x293
Le multi-culturalisme est une idéologie un peu vieillie aujourd’hui. On nous disait, dans ses premiers temps, que chacun pourrait alors prendre le meilleur de chaque culture et développer ainsi sa propre culture, pour le mieux de tout le monde, dans un espace de paix et de prospérité philosophique. Au fil du temps, c’est devenu un facilitateur pour immigrer, rentrer au pays, voyager ou, dans de rares cas, émigrer, mais à quel prix et dans quel but ?

L’affaire de l’église du Lignon nous présente des jeunes s’extasiant au nom de “Sheitan”, Satan en langue arabe. Selon certains dires, les adolescents en question ne seraient même pas musulmans. Leur culture, ils l’ont héritée du rap des banlieues françaises, fortement islamisées. Le Lignon semble être un quartier tranquille en comparaison à la cité des Avanchets à Genève. Si des vidéos nous suggèrent trafic de drogues et criminalité, il n’est pas possible de dire si c’est davantage qu’aux Pâquis ou que dans d’autres lieux ciblés. Le problème de la drogue est, lui, une question de volonté politique et, selon des rumeurs de plus en plus courantes, de consommateurs bien en vue.

(La suite sur le site LesObservateurs.ch)

19 réponses à l'article : L’échec du multiculturalisme

  1. cotontige

    10/11/2014

    A Abidjan , les boites a putes ça ne manque pas. Quant à dire qu’il s’opère une ségrégation de fait, j’ai des doutes. Maintenant, si l’on ne parle que des kakabas, c’est autre chose.

    Répondre
  2. Christophe

    08/11/2014

    Un proverbe turc « Fait confiance à ton voisin mais n’oublie pas de fermer ta porte. »

    Répondre
  3. Josette Gazu

    07/11/2014

    Le bon sens nous pousse à constater les faits: ce que l’on DECRETE ne s’impose que par la force. Si le multiculturalisme était un phénomène immédiat, ça se saurait sur tous les continents. C’est avec des siècles de cohabitation que les cultures s’entremêlent. Penser et dire qu’il peut s’instaurer par des mots, c’est de la propagande.

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      11/11/2014

      qu’ est ce que la  » propagande  » sinon des mots ? mais aussi et de plus en plus, étant donnée la désalphabétisation … les images

      Répondre
      • Josette Gazu

        11/11/2014

        Justement, « multiculturalisme » c’est un mot, rabaché, martelé pour l’enfoncer dans les cranes. Les images servent aussi la propagande. J’ai souvent dit que si Hitler avait disposé de la télévision, nous ne serions plus lài

        Répondre
  4. Gérard

    07/11/2014

    Prenez l’exemple de la Malaisie. Population composée de trois ethnies : Les Malais majoritaires dans le pouvoir et l’administration, les Chinois qui dominent commerce et industrie et les Indiens qui se débrouillent. Le gouvernement ne cesse de clamer un slogan : One Malaysia. C’est louable, mais dans les faits, on ne se mélange pas. Les mariages sont intra-ethniques, intra-religions, ainsi que les rites funéraires, les naissances, et tout ce qui s’en suit, les arts, les manifestations culturelles. Si un non-malais veut épouser une femme malaise, il doit impérativement se convertir à l’Islam.
    Quand des bouddhistes font une procession dans les rues, les Indiens et les Chinois de même confession la font ensemble, mais les Malais ( musulmans par obligation ) sont invisibles dans les rues. Etc. Très peu d’osmose. C’est comme ça. Le pays est en paix, mais chacun chez soi. Bonjour, bonsoir.

    Répondre
    • Rouletabille

      07/11/2014

      Gérard
      C’est vrai ce que vous dites, mais vous omettez de dire que les noms musulmans sont soumis à la dhimitude: impôts, restrictions à l’accès dans la fonction publique, l’université et dans l’armée, taux d’intérêts supérieurs pour les prêts. Enfin, obligation dans les entreprises d’avoir un quota de malais musulmans ainsi que comme actionnaires, lesquels, bien sûr, n’y investissent pas un kopec.

      mais ils vivent en paix et en harmonie, parce que séparés.

      Répondre
      • euréka

        10/11/2014

        il n’y a vraiment que les musulmans pour pratiquer ce type de mesures discriminatoires comme les différences de taux d’intérêts pour les prêts;
        C’est du même tonneau que l’impôt qui frappent les dhimmis, mesure absolument honteuse visant à humilier les gens du livre ! D’ailleurs l’humiliation du non-musulman est inscrite noir sur blanc au statut juridique du dhimmi. Des dégénérés.

        Répondre
    • Jaures

      08/11/2014

      Mais, Gérard, ce que vous décrivez existe également au sein des communautés culturellement homogènes.
      C’est avant tout entre classes sociales qu’on ne se mélange pas.

      Il y a 12% d’immigrés à Neuilly/Seine. Croyez-vous que cette communauté bourgeoise ira spontanément rejoindre ses compatriotes dans les HLM de banlieue ?
      Toutes les études montrent que l’endogamie sociale, économique et professionnelle prévaut dans la constitution des familles.
      Les quartiers se constituent autour de classes sociales homogènes ainsi que l’organisation des études des enfants.

      Sarkozy dans son dernier discours dit que les étrangers qui viennent en France doivent adopter le mode de vie des Français. Mais quel est ce mode de vie ? Le sien ? Le mien ? Celui d’un supporter du PSG est-il le même que celui du premier violon de l’orchestre de Radio France ? Celui d’un chirurgien est-il le même que celui d’un technicien de surface ?

      Le seul point commun entre tous, ce sur quoi chacun doit accorder sa vie, ce sont les lois de la République.
      Ensuite, libre à chacun d’organiser sa vie comme il l’entend.

      Répondre
  5. frei

    07/11/2014

    Je pense qu’il faut appeler un chat un chat : ce qui ne passe pas , c’est l’islam , doctrine fondée sur un mensonge et dont les conséquences criminelles se voient tous les jours . Il n’y a , à mon avis , aucune chance pour que cela s’arrange aussi longtemps que l’on continue à faire semblant de croire que cette idéologie sectaire est une religion « comme les autres » .

    Répondre
  6. 07/11/2014

    A Abidjan il y avait une Boite de nuit :  » la boule blanche « …;il n’y avait que des noirs; et une autre ( à Vridi ) La Boule Noire , il n’y avait que des blancs …
    Allez savoir pourquoi alors que chacun était parfaitement libre (et bien accepté) de fréquenter l’un ou l’autre ???
    Hein ?, les intellos du communautarisme ?

    Répondre
  7. jpdupacifique

    07/11/2014

    proposez leur de voyager avec la nouvelle compagnie
    Ebol Airline qui propose des voyages au delà des mers

    Répondre
  8. cotontige

    06/11/2014

    Moi, j’aime bien. Surtout lorsque l’on m’insulte. Je n’ai pas les pudeurs de vierges efarouchées de certains membres de la communauté universelle. Bisounours avec nous.

    Répondre
  9. JEAN SANS PEUR

    06/11/2014

    Je suis complètement contre ces sauvages qui égorgent leur mouton dans la rue ou l’ascenseur… ou des pauvres gens pour les voler. Ou de les voir prier le cul en l’air dans les rues, lieu public! NON, nous n’avons pas les mêmes cultures et il n’est pas question de nous mélanger. Qu’ils retournent dans leur pays volontairement ou manu militari ! Des communistes, socialistes incapables et islamistes sanguinaires en France NON, NON et NON !!!!

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      06/11/2014

      vos solutions ? car il ne suffit pas d’être  » contre « , encore faut il proposer une alternative …. si possible crédible et réalisable … c’ est ce à quoi devrait s’ attacher les  » 4 V²  » au lieu d’ être un carnet de lamentations

      Répondre
    • chateauxvieux29710500

      07/11/2014

      Bravo JEAN SANS PEUR , vous avez absolument raison, c’est la seule façon de croire encore en notre FRANCE, MERCI. Roger de la REUNION

      Répondre
  10. mariedefrance

    06/11/2014

    C’est comme l’espéranto : un échec !
    mais certains en rêvent encore.

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      06/11/2014

      bonne remarque ! et … valable pour TOUS les communautarismes !

      Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)