L’écologie politique menace nos libertés!

Posté le octobre 03, 2019, 9:46
4 mins

L’État cherche tous les prétextes pour étendre son pouvoir, et ce d’autant plus qu’il est en échec dans presque toutes les fonctions dont il s’occupe.

L’écologie arrive à point nommé pour donner à l’État un prétexte d’expansion en or. Ses échecs ne seront visibles que dans un avenir très lointain. Les citoyens auront largement oublié les mauvaises décisions initiales, et ceux qui les ont prises.

L’État s’empare avec avidité des sujets qui effraient les Français: trous dans la couche d’ozone, réchauffement climatique, etc. L’État se présente comme le seul protecteur des populations, et il est très difficile de le contrecarrer. Tout contestataire est présenté comme le valet des industries chimiques ou des lobbies pétroliers, et accusé de vouloir aggraver la pollution, la mauvaise santé des gens, le malheur de l’Humanité, et la destruction de notre Planète.

L’État joue sur les peurs – qu’il s’efforce même d’amplifier – et met en avant son rôle de sauveur. Dans le domaine de l’environnement, il impose une vérité scientifique officielle, une vérité d’État. Hors de cette vérité, point de salut. (Notre société actuelle se nourrit davantage d’émotionnel que de rationnel.

Dans ce domaine, les prestations pitoyables de la jeune Suédoise Greta Thunberg, devant l’Union européenne, l’Assemblée nationale, l’ONU, servent les tenants de la cause climatique, avec des arguments semblables à ceux qui évoquaient l’existence des sorcières au Moyen Âge.)

En application de cette vérité officielle, les politiciens n’accordent de crédits qu’à ceux qui défendent leurs thèses et servent leurs intérêts. On coupe les crédits aux «climato-sceptiques».

En revanche, les politiciens accordent leurs faveurs – appuyées sur de généreuses subventions prélevées sur nos deniers – à ceux qui abondent dans le sens de «l’écologiquement correct». Au premier rang de ceux-ci, le GIEC, groupe «d’experts en climatologie», grassement rétribués pour apporter aux politiques les justifications qu’ils attendent.

L’argument est que les solutions approuvées par l’État ne peuvent être que les meilleures. L’infaillibilité de l’État ne saurait être mise en cause. Si les faits montrent un échec, on trouvera un coupable qui n’aura pas «joué le jeu» dans l’industrie privée.

L’intervention de l’État est toujours la même: normes, règlements, taxes, interdictions en tous genres … D’ores et déjà, on parle de dizaines de milliards d’euros – prélevés sur nos deniers – à investir dans la « transition énergétique», on propose d’alourdir la taxe carbone, de limiter les déplacements aériens, d’interdire les moteurs Diesel, de restreindre l’accès des voitures dans les centres-villes, etc.
Et pourtant, pour les Français, il est naturel que l’État se mêle de tout.

Tout cela est très grave. Comme l’écologie embrasse toutes les activités humaines, elle donne à l’État une occasion inespérée d’intervenir autoritairement dans pratiquement tous les domaines.

L’écologie d’État constitue aujourd’hui une très grave menace pour nos libertés, car elle est le tremplin idéal pour «le grand bond en avant» qui nous amènera à la dictature.
Mais qu’est-ce qu’on respirera bien!

5 réponses à l'article : L’écologie politique menace nos libertés!

  1. quinctius cincinnatus

    07/10/2019

     » exprimer une opinion est légal, être homophobe est un délit  » ***

    Benjamin Griveaux à la recherche des voix gays et lesbiennes du Marais

    *** donc exprimer une opinion qui va dans le sens de la Nature des chosres est EN MÊME TEMPS légal et illégal c.q.f.d.

    ah ces études chez les jésuites !

    Répondre
  2. vozuti

    04/10/2019

    je prend un exemple que je connais: à cannes, les plages sont continuellement enfumées par des bateaux de croisière contenant 5000 personnes qui stationnent toute la journée dans la baie et laissent échapper sans discontinuer une épaisse fumée toxique. même au mois d’octobre,il faudrait aller à la plage avec un masque à gaz pour ne pas s’empoisonner avec cette puanteur toxique.
    et à coté de ça,nos dirigeants écolo-hypocrites mettent nos voitures à la casse sous prétexte d’écologie,alors que leur but est de relancer le marché automobile en nous obligeant à acheter des voitures neuves qui tombent plus souvent en panne parce qu’elles sont bourrées de composés électroniques inutiles.

    Répondre
  3. quinctius cincinnatus

    03/10/2019

    il vous sera bientôt interdit d’ être  » phobique « , par exemple d’ être :

    claustroPHOBE, agoraPHOBE, arachnoPHOBE etc …. car trop exclusif du noir, de la foule, de ceux qui tissent leur toile etc …

    par contre il sera bien vu et même obligatoire d’ être fâchoPHOBE, cathoPHOBE etc … car c’ est là que se cache le Mal

    Répondre
  4. quinctius cincinnatus

    03/10/2019

    l’ économie financière et les lois sur les opinions privés menacent bien davantage nos libertés !

    entre parenthèses les prévisions faites par le GIEC il y a 10 ans étaient bien inférieures aux données l’ on relève actuellement !

    ce n’ est pas très honnête et encore moins  » scientifique  » que de ne pas prendre en compte les  » observations  » , mais c’ est une habitude aux  » 4 Vérités  » anti-bourrage de crâne !

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      03/10/2019

      les opinions privéEs bien sûr !

      Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)