L’éducation en France : une priorité stratégique en danger

L’éducation en France : une priorité stratégique en danger

Education et géopolitique : quel rapport direz-vous ? Il est clair : c’est une des composantes de l’avenir d’un pays, au même titre que son industrie, sa défense nationale, son développement.

Si nous en parlons aujourd’hui, c’est que les données chiffrées sont davantage que préoccupantes, elles sont dramatiques. Jugez plutôt :

  • 60 % des enfants entrant en sixième ne savent pas diviser 60 par 4.

  • La moitié des élèves de première ne savent pas que sept fois huit font cinquante six.

  • 15 % des lycéens ne parviennent pas à comprendre le sens de ce qu’ils lisent.

  • Une enquête de l’OCDE démontre notre déclassement culturel : nous sommes 12ème sur 26 pour la lecture et au 17ème rang pour les mathématiques.

En six ans, notre rang dans l’éducation s’est effondré. On se pose bien sûr la question : est-ce que nos budgets sont insuffisants ?Paradoxalement ils sont supérieurs de 33 % à la moyenne des pays de l’OCDE, avec 10 700 euros par élève. Un record.

Et concernant l’enseignement supérieur ? Là aussi, les chiffres parlent : sur les 100 meilleures universités mondiales, nous ne trouvons que trois françaises et les leaders sont américains.

Terminons ce triste bilan en constatant qu’en ce siècle de la connaissance, nous comptons plus de trois millions d’illettrés.

Nous ne cherchons pas à faire du catastrophisme, mais à faire comprendre où se situent les vraies priorités nationales à une époque où chaque budget est étudié à la loupe et ou l’on débat des niches fiscales avec de nouveaux impôts.

Le budget de l’éducation nationale s’élève en 2010 à 130 milliards d’euro, alors qu’il était de 71 milliards en 1980 en euro constants : soit une augmentation de 59 milliards. Financièrement et socialement, l’éducation nationale mérite un vrai débat, avec une question : nos politiques y sont-ils prêts et en ont-ils conscience ?

La mise aux normes de l’OCDE permettrait d’économiser 40 milliards d’euros. Cela mériterait au moins une expertise et une étude objective : il en va de l’avenir de nos enfants.

Hubert Beaufort

Avec l’aimable autorisation de Radio Notre-Dame

Partager cette publication

(6) Commentaires

  • lavandin Répondre

    Et pourtant, nous sommes au 2eme rang mondial pour les sommes consacrées à l’éducation (en pour cent du PIB)   !!!

    08/12/2010 à 10 h 39 min
  • IOSA Répondre

    [email protected]….

    Mais non !!!!! Selon l’omsol il ne faut pas s’attaquer à la religion qui par définition est illusoire et s’en prendre directement aux hommes qui eux se servent de cette religion pour nous envahir…..

    Alors commençons par foutre dehors les hommes politiques…les zombies de l’ Islam !

    Après on fait quoi dis moi l’omsol…on fait des ratonnades ?

    On fout les ricains dehors des USA pour les acceuillir ici en France ?..(du moins une petite partie, ils ne sont pas tous issus de parents français à 100%, les italiens en italie, les portugais chez eux, les espagnols idem et les cons….?

    IOSA

     

    07/12/2010 à 21 h 19 min
  • maury Répondre

    Avec un budget aussi conséquent on se demande comment est géré cet argent venant des contribuables??
    Ce qui faudrait c’est changer cette mentalité de laxisme  et de dépendance(gauchiste) qui tire vers le bas ,ce qui devrait être une véritable éducation, pour que les élèves se sentent responsabilisés et autonomes,avec une bonne base morale et civique!
    Ce qui est grave se sont les modifications faites au niveau de l’histoire de notre Pays(comme aux USA) dans le but de"gommer) notre héritage  judéo chrétien en faveur des"valeurs islamiques" ce qui est grave! et devrait interpeller le Ministre de l’éducation  qui me semble encore un homme de paille
    Dans la charte du Hamas,il est dit:
    "Il faut introduire des changements essentiels dans les programmes d’enseignement,les épurer de toutes traces de l’invasion intellectuelle qui les ont livrés aux mains des orientalistes et des missionnaires chrétiens."
    (Jean Luc Moudenc maire de Toulouse de 2004 à2008)
    Il faut sensibiliser les parents d’élèves sur le fait que l’islam fait du prosèlitisme dans NOS ECOLES!!!!!

    06/12/2010 à 20 h 12 min
  • Euréka Répondre

    Quand la racaille gauchiste de l’EN déforment les esprits de nos enfants en faisant l’apologie de la diversité AU DETRIMENT de la culture française… Quand la racaille gauchiste de l’EN  qualifie de poétiques les devoirs bourrés de fautes d’orthographe…. Quand une certaine racaille marxiste   inventent chaque jour de nouveaux critères d’évaluation , tous aussi fantaisistes que ridicules , et s’interdisent de faire redoubler leurs élèves… Comment s’étonner que des gosses ne comprennent pas le sens de ce qu’ils lisent ? Après tout, à bien y réfléchir, laissons ce système  sacrifier toute une jeunesse. C’est probablement ce qu’il faut entendre par "élitisme de l’école de la république".

    Les médailles Fields en mathématiques sont décernées à nos petits génies. Notre CNRS est classé premier des centres de recherche dans le monde. Et certaines de nos entreprises sont au top dans leur domaine. Nicolas Sarkozy défend leurs intérêts en ce moment en Inde : Dassault, Thalès, Aréva, Safran , EADS…

     

    06/12/2010 à 19 h 54 min
  • grepon Répondre

    Allons les francais, au lieu d’imposer les francais pour les rendre leur argent en forme des mauvaise services du Mammouth, osez leur rendre l’argent en forme de paiements a l’ecole publique ou privee de leur choix.   Ecoles perdants etudiants reduiraient leur effectifs pour s’ajuster.  De meillieurs ecoles investiraient a attireraient les meillieurs enseignants, ainsi mettant les instructeurs et ecoles….en concurrence.   

    Pour l’instant, ce que vous avez, avec le Mammouth, est un bloc gigantesque de voteurs unanimes:  le fonctionnariat des ecoles etatiques, votant pour le ou les partis etatistes, et instruisant les jeunes de France a apprecier que tout ce qui sert a l’etat et a l’etatisme en generale.   

    Aussi, ne perdons pas de vue l’echec du Mammouth a integrer les jeunes issus de l’immigration…echec qui a probablement perdu la France, a l’image inverse des ecoles privees ou la concurrence mene a l’excellence, produisant les meillieurs elements de renouvellement et amelioration de toute civilisation.   L’actuel systeme du Mammouth est tout particulierement grotesque au niveau universitaire, ou aucun element de concurrence est officiellement admise entre profs et facs, au nom de la mediocrite, pour tout ce qu’on peut piger des raissonements disons positifs.    Pour le reste, cette attitude est la pour rendre la vie cool au fonctionnariat permanant.

    06/12/2010 à 18 h 16 min
  • La bête blonde Teuton Répondre

    Eh bien ! on dit merci qui ? les Rebeus et les Africains…

    06/12/2010 à 13 h 15 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous venez d'ajouter ce produit au panier: