Légitime résistance

Posté le 03 juin , 2013, 1:35
3 mins

Le Conseil constitutionnel, présidé par le chiraquien Jean-Louis Debré, n’ayant trouvé aucun empêchement au « mariage » des homosexuels et pas davantage, sur le principe, à l’adoption, François Hollande a promulgué la loi dans les meilleurs délais.

Le premier pseudo-« mariage » s’est déroulé à Montpellier (étymologiquement, « le mont des jeunes filles » !) trois jours après la nouvelle manifestation massive qui a eu lieu, le 26 mai, contre cette atteinte gravissime à notre civilisation que le président socialiste voudrait réduire à une aimable réforme.

Cette loi ouvre la voie au mariage, c’est-à-dire à la famille par le biais de l’adoption des enfants, de la PMA et de la GPA, et à la réduction de l’être humain à un produit marchand : on le constate déjà dans des pays qui ont consenti avant nous à cette dénaturation du mariage.

« Ceux qui n’en veulent pas peuvent toujours attendre une alternance », a ironisé le facétieux Hollande. Pour l’instant, il paraît que la loi de la République doit l’emporter… A quel titre ? Celui de la démocratie ? Rappelons qu’Adolf Hitler aussi était parvenu au pouvoir par les urnes – et contrairement à Flamby, il n’avait pas été élu par défaut ! En 1940, il est certain qu’une majorité d’Allemands l’auraient tout aussi démocratiquement reconduit à la tête de l’Etat : cela légitimait-il les lois nazies, adoptées notamment à l’encontre des Juifs ou des handicapés ?

Ce qui est légal n’est pas forcément légitime. Et lorsque la loi n’est plus légitime, la résistance n’est pas seulement autorisée, elle devient un devoir. En l’occurrence, il s’agit d’assistance à enfants en danger.

Il s’agit aussi de résister au totalitarisme d’un Etat terroriste : il n’était, pour le mesurer, que de constater  l’importance des forces de répression déployées le 26 mai aux Invalides et la violence des moyens qu’elles ont utilisés : gazages, matraquages, tirs de flash-ball…

Mercredi, lors du premier prétendu « mariage » homo, auquel assistait le porte-parole du gouvernement, Vallaud-Belkacem, un berger allemand a même été lancé sur les manifestants.

Saurait-on mieux montré qu’aux yeux du gouvernement, les défenseurs de la famille sont aujourd’hui bons à jeter aux chiens ?

4 Commentaires sur : Légitime résistance

  1. quinctius cincinnatus

    4 juin 2013

    la ” Résistance ” a commencé hier avec la désignation de N. K.-M. comme candidate U.M.P. à la mairie de Paris …
    l’acte prochain et sans aucun doute ” fondateur ” sera le livre que fera paraître Nicolas le Grec fin 2014 et bien entendu écrit en français par un … ” nègre ” … dans lequel le bonimenteur exposera son nouveau programme … du miel pour attirer les mouches !
    le tea-party ce n’est pas la solution, justement parce que ce sera cela que vous proposera le ” conférencier ” international ( chez Shimon Pérès, Goldman-Sachs etc … )

    Répondre
  2. Jaures

    3 juin 2013

    “on le constate déjà dans des pays qui ont consenti avant nous à cette dénaturation du mariage.” dit Menou.
    Or, que constate-t-on ? Que la PMA est autorisée dans plusieurs dizaines de pays, dont la France depuis 30 ans. Que la GPA peut être autorisée là où le mariage homo est interdit comme en Russie. On voit que PMA, GPA et mariage pour tous sont déconnectés.
    Par ailleurs, si adopter le mariage pour tous fait de vous un nazi, le Canada, l’Espagne ou la Belgique sont, selon Menou, des pays totalitaires (et que dire du Danemark où le mariage homo est célébré à l’église) et Hollande n’a pris personne par surprise puisque le mariage pour tous figurait dans son programme. C’était avant qu’il fallait s’exprimer et manifester.
    Enfin, sur quoi se base t-on pour affirmer que les enfants seraient en danger ? De dizaines de milliers d’enfants sont élevés dans des familles homoparentales. Des centaines de femmes vont chaque année en Belgique profiter de la PMA. Jusqu’à présent personne n’avait manifesté contre cela. Pourquoi, du fait d’être mariés, les couples homos mettraient-ils tout à coup leurs enfants en danger ? Et de quel danger s’agit-il ? Car ce danger doit être bien grave pour faire tout à coup sortir dans la rue des gens qui ne s’offusquent guère quand des enfants, parce qu’issus de familles modestes, n’ont pas 3 repas par jour, ne peuvent se faire soigner ou étudier dans de bonnes conditions.

    Répondre
    • HansImSchnoggeLoch

      3 juin 2013

      Jaures quand ses deux papas se livreront à leurs ébats sur le divan le petit Jojo n’aura plus besoin de film porno. Sevré tous les jours en nature il s’épanouira en un parfait adolescent. Je ne pense pas qu’il aura besoin de l’enseignement du “gender” à l’école il en saura autant que son instituteur.

      Répondre
  3. mariedefrance

    3 juin 2013

    Ce président par défaut n’est non seulement pas à la hauteur mais il a le mépris facile !
    De nature optimiste dit-on, il s’imagine que les choses se feront toutes seules et préfère ne pas bouger, ne rien envisager des vraies réformes qu’il faut faire pour notre pays !

    Bien sûr -et LMPT en a été les prémisses- la Résistance se met en place et en marche.

    Pour moi, il me parait impensable qu’un tel minable soir encore là 4 ans.

    Répondre

Répondre

  • (pas publié)