Les chiffres ubuesques de la Manif contre le mariage inverti

Posté le janvier 15, 2013, 12:27
12 secs

Comme le disait Henri Guaino dimanche soir sur BFM TV, la préfecture de police a ridiculisé à la fois l’Etat et la police en publiant le chiffre absurde de 350 000 participants à la manifestation géante contre le mariage inverti, qui a rassemblé des centaines de milliers de Français dimanche.

Combien exactement ? Sur le Champ de mars, les organisateurs annonçaient 800 000 participants comptabilisés à 17 h 30, alors qu’à 19 h de nombreux manifestants n’étaient toujours pas arrivés. Les chiffres officieux de la police feraient état de 1,2 million de personnes, ce qui fait de ce rassemblement, comme le soulignait Henri Guaino, le plus important depuis 50 ans.

La stratégie grotesque du gouvernement, qui se contente de minimiser l’ampleur de la protestation, montre le peu de cas que les socialistes font du peuple. Reste à savoir combien de temps le peuple supportera d’être ainsi méprisé.

49 réponses à l'article : Les chiffres ubuesques de la Manif contre le mariage inverti

  1. Pluton92

    19/01/2013

    Et si on comparait l’affluence de la manifestation de dimanche avec les gay-prides des années 2000 qui ont été annoncées avec des participations comprises entre 500 et 800 000 personnes ?

    Celle de 2011 est partie de la place du 18 juin 40 (Montparnasse) à 14h pour se terminer à la Bastille à 17h30. Elle a été annoncée avec 500 000 personnes (en réalité de l’ordre de 30 000 personnes !). En proportion, la manif de dimanche dernier devrait compter au moins 3 millions de personnes !!!!

    Répondre
  2. Jaures

    17/01/2013

    Pluton, en 15 ans, beaucoup ont évolué sur ce point, pas seulement Mme Guigou. N’oublions pas que l’homosexualité n’est plus un délit que depuis 1982 ! Qui milite aujourd’hui pour que les homosexuels soient à nouveau emprisonnés ?
    En fait, à la lumière des exemples étrangers, plus personne ne peut sérieusement avancer que le mariage homo présenterait plus de danger pour quiconque, notamment les enfants, que le mariage hétéro. Si au Canada ou en Belgique on constatait des conséquences délétères depuis le mariage pour tous, les autres pays ne les auraient pas imité et à la première alternance on y aurait mis fin. C’est le contraire qui se produit et bientôt, la question se posera aux différentes Eglises du mariage religieux pour tous. C’est déjà le cas en Angleterre.

    Répondre
    • FoxRenard

      17/01/2013

      @Jaures
      « Pluton, en 15 ans, beaucoup ont évolué sur ce point… »

      Oui, et dans 15 ans, on évoluera sur la pédophilie aussi en expliquant que c’est une preuve d’amour envers les enfants et que finalement, ça leur est bénéfique. Ou encore le criminel sexuel qui finalement ne veut pas vraiment de mal a ses victimes mais ne fait qu’assouvir ses fantasmes sexuels qui sont indispensables a son équilibre psychologique. Décidément, l’Humanité a perdu la boule!

      Répondre
      • Jaures

        17/01/2013

        Cher fox, pourquoi donc n’avons nous pas vu lors de la manif du 13 des slogans illustrant votre idée que le mariage homo ouvre la porte à la pédophilie ? Vous n’y étiez donc pas ?

        Répondre
        • FoxRenard

          17/01/2013

          @Jaures

          Ce n’est pas ce que j’ai dit! Vous faites l’amalgame homo/pedo, moi pas. Je donnais seulement un autre exemple de comment pourrait evoluer l’opinion sur la pédophilie, qui n’est pas quelque chose de sain, dans ce monde de plus en plus fou. Ce n’etait pas pour dire que l’homoparentalite aboutirait a la pédophilie. Si ca peut sembler etre ce que je voulais dire, c’est uniquement car le sexe est un point commun entre les deux. J’ai aussi pris l’exemple du criminel sexuel qui peut aussi bien etre hetero que homo. D’ailleurs, la pedophilie peut aussi bien etre un adulte male hetero s’interessant aux fillettes. C’est cette idee, neutre d’orientation sexuelle, a laquelle je faisais allusion en donnant l’exemple de pedophilie. Je faisais allusion a TOUTE la pedophilie.

          Répondre
    • Pluton92

      19/01/2013

      Jaures, en réalité, Mme Guigou n’a pas évolué. Pour les 10 ans du PACS, voilà ce qu’elle déclarait :

      « A l’époque, l’important était de faire passer le pacs. Il y avait une résistance farouche au pacs à l’Assemblée, mais aussi dans la société avec des manifestations, des débordements verbaux inadmissibles… Donc, l’important, c’était de dissocier le pacs du mariage, sur le plan légal et sur le plan symbolique. En 1998, il n’était pas possible de mettre sur la table la question du mariage homosexuel, même au sein du gouvernement, il a fallu que j’insiste. »

      Auparavant, c’était l’opinion publique qui faisait évoluer la législation. Maintenant c’est le politique qui manipule l’opinion pour lui faire admettre, par les pires mensonges, une évolution néfaste qu’elle n’aurait jamais accepté. Peine de mort, parité, laxisme judiciaire, délinquance massive, enseignement délabré, etc. jusqu’où ira l’entreprise de démolition ?

      Car comment l’opinion a-t-elle évolué : par les médias partisans, par les films et séries avec les bons homos et les méchants hétéros, par la publicité, par l’école…

      Vous affirmez que le mariage homo ne présente aucune conséquence sur les enfants. C’est vite dit. Et ce n’est pas parce qu’il aurait des conséquences délétères qu’il ne serait pas imposé aux autres pays. Ce n’est pas une entreprise humanitaire qui est en route mais une volonté supranationale dont le PACS et le mariage homo ne sont que les premières étapes.

      Difficile en ces temps de décadence de ne pas penser à Gramsci qui a dû influencer ces agitateurs de l’ombre : «  »Ce n’est pas dans la lutte des classes que la gauche révolutionnaire arrivera au pouvoir mais par le biais d’une activité culturelle et en éradiquant par tous les moyens appropriés les notions de patrie, de famille et de religion, piliers de la civilisation occidentale. L’immigration sans limites est aujourd’hui le moyen le plus sûr, le plus puissant et le plus efficace de parvenir rapidement à nos fins ».

      Mais on voit qu’il n’y a pas que l’immigration pour arriver à ces fins, la destruction de la civilisation occidentale qui gêne certains dans la réalisation de leurs utopies !

      Répondre
    • Dr H.

      19/01/2013

      Jaures a dit « Si au Canada ou en Belgique on constatait des conséquences délétères depuis le mariage pour tous, les autres pays ne les auraient pas imité »… Mais la Belgique a constaté les effets délétères de l’oppression fiscale, le Canada ceux d’une fonction publique pléthorique, et la France ne les a pas imité pour autant ! En général, nous n’importons que les mauvaises idées (avec une mention spéciale pour les USA…)

      Répondre
  3. Pluton92

    16/01/2013

    En 1998, lors de la présentation du projet de PACS à l’assemblée, Mme Guigou, ministre socialiste de la justice, déclarait notamment, avec les applaudissements sur les bancs socialistes et communistes :

    « Le PACS est radicalement différent du mariage parce qu’il n’est pas question, ni aujourd’hui ni demain, que deux personnes physiques du même sexe, quel que soit leur sexe, puissent se marier. Je soutiens, comme de nombreux psychanalystes et psychiatres, qu’un enfant a besoin pour sa structuration psychique, sociale et relationnelle d’avoir face à lui pendant sa croissance un modèle de l’altérité sexuelle, un référent homme et un référent femme. » etc.

    J’ai écrit il y a environ 6 semaines à Mme Guigou devenue député pour savoir ce qui l’avait fait changer d’avis. Pas de réponse à ce jour sur cette question précise. Remarquons que personne à l’époque ne l’a traitée d’homophobe et que personne aujourd’hui ne rappelle ces propos ! Ce qui devrait inciter les partisans de gauche du « mariage » homo à un peu plus d’humilité.

    D’où vient que cette idée de « mariage » soit apparue simultanément dans des pays de souche européenne uniquement ? Pourquoi les lobbies homos sont-ils financés par la Commission européenne, par les états ainsi que par Soros et quelques autres ? Difficile de croire que ce soit l’aspect humanitaire qui motive ces organisations.

    Répondre
    • FoxRenard

      17/01/2013

      @Pluton92
      « …Pourquoi les lobbies homos sont-ils financés par la Commission européenne, par les états ainsi que par Soros et quelques autres ? Difficile de croire que ce soit l’aspect humanitaire qui motive ces organisations…. »

      J’avais lu déjà dans les années 90 que les grands (p)artisans du Nouvel Ordre Mondial comme Soros, Rockefeller et bien d’autres ayant le bras tellement long qu’il va jusqu’a la Commission Européenne, l’ONU, l’UNESCO, etc. etc. etc. avaient une phobie du surpeuplement sur terre. Les premiers nommes et certains de leurs prédécesseurs ayant le bras très long avaient déjà convenus dans les années 50 que pour un bon contrôle des populations dans le cadre d’une politique de type Nouvel Ordre Mondial, il ne fallait être guère plus de 2 ou 3 milliards d’individus sur la planète. Ayant largement dépasse ce chiffre, ils financent tout ce qui peut freiner, ralentir la démographie, voire même l’inverser. Ce sont les mêmes qui ont finance déjà a l’époque nazie et surement financent toujours actuellement, que ce soit toujours eux ou alors leurs descendants, l’eugénisme.

      Répondre
      • Pluton92

        18/01/2013

        FoxRenard, que le Nouvel Ordre Mondial tire les ficelles, je suis d’accord avec vous. Mais s’il s’agissait de maîtriser la population mondiale, ce n’est pas dans les pays de souche européenne qu’ils devraient appliquer leurs utopies mais en Afrique notamment. De 200 millions d’habitants en 1950, l’Afrique a aujourd’hui dépassé le milliard et aura 2 milliards d’habitants en 2050. Les pays de souche européenne vont au contraire voir leur population diminuer puisque tout a été fait pour cela.

        De plus, actuellement en Ile-de-France, 2 enfants sur 3 qui naissent ont des parents originaires du continent africain (un sur trois pour l’ensemble de la France). Il semble donc que ce soit la souche européenne qui soit menacée de destruction.

        Répondre
  4. quinctius cincinnatus

    16/01/2013

    on ne dialogue pas avec Robespierre …. en conséquence qu’espérez vous pouvoir  » échanger  » avec @ ZaZa ?

    Répondre
  5. Jaures

    16/01/2013

    Yingl, je crois que je vais commencer à émettre des doutes sur votre bonne foi. Vous sortez une phrase de son contexte et en fabriquez immédiatement un argument d’ordre général. Reportons-nous aux conclusions du document: »Selon plusieurs études à l’étranger, la violence dans les couples homosexuels serait aussi fréquente que dans les couples hétérosexuels. » Voilà, les homos ne sont ni meilleurs, ni pires que les hétéros.
    Ensuite, si la violence conjugale est un important problème de santé chez les homos, il est un problème de mortalité chez les hétéros: 122 femmes sont mortes en France en 2011 sous les coups de leurs maris. Dans votre logique, je serais enclin à dire « peut-on confier des enfants à des couples dont l’époux assassine sa conjointe ».
    Le SIDA est un problème de santé chez les homos mais pas « majeur ». Il y a 120 000 porteurs du VIH en France dont 38% d’homos. Avec une population d’environ 6 millions, les homos ont bien plus de « chances » de mourir comme vous ou moi que du SIDA.
    Enfin, je vous rappelle que le cancer ou les troubles vasculaires ont bien souvent pour cause l’abus du tabac et de l’alcool.
    Mais, dans votre logique, les statistiques décident qui peut ou ne peut élever des enfants. Vous parlez de l’alcool, l’abus touche 4 hommes sur 10 (chiffres ESPS). Faut-il interdire la paternité à 40% des hommes ?

    Répondre
    • Yingl Tsingl

      17/01/2013

      @Jaurès

      Les rapports de ce type sont comme les contrats, il faut lire toutes les clauses et principalement ce qui y est écrit en petites lettres. Avez-vous lu les notes de pied de page ?

      Le chiffre de deux fois plus de violence chez les couples homosexuels est documenté (il s’agit de la note 3).
      Le rapport donne alors un autre son de cloches disant que d’autres enquêtes prouverait que le niveau de violence est le même. Il y a un hic cependant, c’est que l’affirmation n’est alors soutenue par aucune référence.
      Je m’étonne que vous ne l’ayez pas vu. On est donc dans une affirmation gratuite, infondée.
      Je vais vous dire, p.ex. qu’à Madrid, un tiers des habitants joue des castagnettes. Si je ne cite pas ma source, alors c’est une affirmation gratuite. Elle n’est pas forcément fausse, elle est seulement infondée, gratuite. C’est le cas de ces « contre-enquêtes » citées en page 7. L’auteur en parle sans donner aucune référence alors que l’enquête démontrant la sur-violence des couples homosexuels est bien attestée.
      Je crois savoir d’ailleurs pourquoi l’auteur a manqué de rigueur en choisissant de ne pas fournir ses sources, mais je n’ai pas la place pour étayer cette hypothèse.

      D’autre part, 6 millions d’homosexuels en France ?
      Je ne me souviens pas que lors du dernier recensement on m’ait questionné sur mon orientation sexuelle.
      D’où tenez vous ce chiffre absurde ?

      La conclusion du document n’est pas celle que vous avez fou

      Répondre
      • Jaures

        17/01/2013

        Cher Yingl, je vous trouve éminemment procédurier. Avez-vous donc besoin de trouver dans les notes de bas de page d’une étude des arguments pour illustrer vos convictions ?
        Il suffit pourtant d’être rationnel. Parmi les 11 pays et 6 Etats des Etats-Unis où le mariage homo est autorisé, où a-t-on constaté une hausse des violences conjugales, des violences sur enfants ? Où a-t-on constaté des effets délétères de ces mariages ? Et si les études sont précises et rédhibitoires jusqu’aux notes de bas de page, pourquoi aucun de ces pays, même dirigés par des libéraux conservateurs, n’a remis en cause ce droit ?

        Répondre
        • Yingl Tsingl

          18/01/2013

          Votre question « pourquoi ce droit n’a-t-il pas été remis en cause ? » est tout sauf une preuve.
          Des comportements à la nocivité avérée sont absolument permis dans les sociétés occidentales (le tabagisme et l’alcool p. ex.)
          Les effets délétères ont fait l’objet d’une étude au Canada et ils sont avérés.
          Ce point de la note de pied de page manquante n’est pas une attitude procédurière, mais je suppose un oubli volontaire de la part des auteurs du rapport belge et je vais donner mon avis (non démontré) sur la question.
          Une bonne partie des études démontrant que toutes choses égales, les couples ou les parents homosexuels sont identiques sont à la base des fausses études dont la méthode laisse fortement à désirer.
          C’est ce qui s’est passé pour les études sur les enfants des premiers mariages gays, en Californie. Fondées sur le volontariat (appel à parents gays voulant participer) et non par tirage au sort (ce qui faisait apparaitre un échantillon de parents militants comme échantillon), elles excluaient d’autres éducateurs (comme les professeurs de ces enfants). On donnait à des parents à remplir un questionnaire : le CBCL (child behaviour checklist) et on obtenait alors un très bon résultat pour ces enfants : ils s’en sortaient aussi bien, voire même un peu mieux que les enfants de couple hétérosexuels.
          Le pot au rose a été découvert un peu plus tard, quand ces enfants ont récemment atteint leur majorité.
          Ces expériences ont alors été reconduites, mais en demandant aux enfants eux-mêmes de remplir ces questionnaires. Et là, catastrophe, plus du tout les mêmes résultats, plus du tout les « bons » résultats.
          🙂

          Amusant non ?
          et oui, des enquêtes qui étaient un peu « fragiles » méthodologiquement (pour ne pas dire tendancieuses, ou militantes) avaient fait grand bruit, grande publicité et tout le monde n’y avait vu que du feu. C’est je suppose la raison pour laquelle le rapport belge n’a pas cité ses sources. Parce que je crois que les références fournies auraient été un peu trop « légères » méthodologiquement.
          On a donc préféré rapporté ces avis, sans les nommer, histoire de ne pas perdre sa crédibilité.

          Peut-être avez-vous une autre explication à cet escamotage de référence plutôt étrange ?

          Répondre
          • Jaures

            18/01/2013

            Yingl, l’usage de l’alcool est en effet permis mais sérieusement réglementé et les alcooliques ne demandent pas de nouveaux droits justement parce que ses effets délétères sont notoires et mesurés. Où l’homosexualité est-elle interdite aux mineurs, dans les lieux publics ou au volant en dehors des Etats Islamiques ?
            La meilleure étude est toujours l’observation des faits. Trouve-t-on plus d’enfants issus de couples homos en échec scolaire ? En foyers ? En prison ? Les pays où le mariage pour tous est permis sont ils moins performants ? Produisent-ils plus de pervers ? Sont-ils plus violents ?
            Rien de tout cela n’est avéré et c’est pourquoi le mariage gay ne fait plus débat là où il est établi.

      • Jaures

        17/01/2013

        Pardonnez-moi, j’ai oublié de vous répondre sur le chiffre de 6 millions. Il correspond à une moyenne des différentes études qui affichent entre 7% de la population (J.Corraze « L’homosexualité » Que sais-je) et d’autres enquêtes qui varient entre 8 et 10%.

        Répondre
        • Yingl Tsingl

          18/01/2013

          Je n’ai accès ni à cet ouvrage, ni à ces enquêtes mais ce que j’ai pu lire sur le sujet m’amuse beaucoup quant au total « n’importe quoi » qui entoure ce sujet et je pense donc un peu prématuré de donner ce type de chiffre quand on voit le flou total qui entoure cette question :
          simple exemple, en 2010 des chercheurs de l’université de Liège démontre que l’homosexualité est purement génétique, ce n’est ni un choix ni une déviance.
          Le cas est donc définitivement réglé.
          Tout récemment, une étude démontre à son tour que le lesbianisme s’explique à 25% par le facteur génétique.
          Un décalage aussi énorme en bien peu de temps n’est-ce pas ?

          Tout ça pour dire que l’on a dans l’ « étude scientifique » de l’homosexualité, tout ce qu’on veut sauf du fiable. Je vous renvoie aussi à cette fameuse étude sur les enfants élevés par des couples homosexuels que j’ai ramenée plus haut, dans laquelle on se rend compte qu’en fait d' »étude », il y avait surtout du militantisme pro-homosexuel. C’est pour ça que n’ayant pas lu le livre de Corraze, je me demande déjà si ce 10% un peu trop rond pour être honnête, n’est pas là encore un coup de marketing militant comme la magnifique étude sur la parentalité homosexuelle réussie.

          Pour votre info, je vous conseille de lire les articles sur la science communiste et sur Lyssenko.
          Les données criminologiques, elles, sont par contre bien plus sérieuses. Un homme agressé par son compagnon et qui dépose plainte ou qui obtient des jours d’incapacité de travail, c’est autrement plus fiable qu’une child behavior checklist remplie par un parent.

          Répondre
          • Jaures

            18/01/2013

            Je suis d’accord avec vous sur la difficulté de cerner l’origine de l’homosexualité laquelle existe d’ailleurs dans le monde animal. Mais il est en effet établi qu’elle n’est pas un choix. Corraze ne dit pas 10% mais 7%. Les chiffres varient selon les études et c’est compréhensible: beaucoup ne souhaitent pas parler de leur orientation sexuelle, on peut être homo et avoir une vie maritale hétéro, on peut être bi, on peut être hétéro et connaître une expérience homo ponctuelle,… Les comportements humains sont complexes et il est difficile de les enfermer dans des carcans statistiques. Mais quel que soit le pourcentage d’homos, ils ont, comme toutes minorités, des droits égaux à la majorité.

        • Pluton92

          18/01/2013

          Jaurès, 6 millions d’homosexuels en France !!!! Décidément ce chiffre…. Ces « enquêtes » ont dû été faites dans le Marais car qui peut croire qu’il y ait une personne sur 10 ou 15 qui le soit ?!

          L’INSERM et l’INED donnent les chiffres suivants : « selon une étude menée en 2008, 4% des femmes et 4,1% des hommes âgés de 18 à 69 ans déclarent avoir déjà eu, au moins une fois, des pratiques sexuelles avec une personne du même sexe. Des proportions qui sont de 1% des femmes et 1,6% des hommes concernant les personnes qui déclarent avoir eu, lors de la dernière année, des rapports sexuels avec une personne du même sexe. »

          Nous sommes donc loin du compte même si tout le monde n’est pas sincère. Et si l’on considère que sur ce 1%, seule la moitié veut se marier cela ne fait pas grand monde.

          Quant aux couples homosexuels, d’après l’INED, ils représentent 1% des couples soit 150 000 couples (0,3% vivant sous le même toit et 0,6% considérés comme « amis »).

          Répondre
  6. quinctius cincinnatus

    16/01/2013

    à la rédaction :

    je vous avais adressé un message concernant le terme  » inverti  » … je constate que vous n’en n’avez pas tenu compte ; ce que je déplore lorsque je vois que @ A.Z. lui l’a relevé et que vous l’avez publié ( sans aucun doute pour faire du buzz [email protected] )
    votre communication de nature religieusement moralisatrice , je le répète , ne peut être applaudie que par un petit nombre de zélotes mais surtout elle vous expose à des retours de bâton bien mérités

    Répondre
  7. Yingl Tsingl

    16/01/2013

    Violence conjugale homosexuelle, la preuve par Jaurès.

    Jaurès, dans une de ses réponses, a fourni un lien vers un document très intéressant. Il s’agit d’un rapport belge intitulé « la violence dans les couples homosexuels ».
    http://pmb.santenpdc.org/opac_css/doc_num.php?explnum_id=11067
    Jaurès indiquait la page 7, je vous en copie-colle une partie.


    Quoiqu’il en soit, la majorité des chercheurs s’entendent pour dire que la violence entre partenaires chez les couples homosexuels est devenue le troisième problème de santé en importance chez les gays et lesbiennes, et ce, après le sida et les abus d’alcool et de psychotropes.

    Désolé Jaures, mais vous apportez de l’eau au moulin de Philiberte : peut-on confier la responsabilité d’enfants à des couples dont les problèmes de santé majeures ne sont pas le cancer ou les troubles cardio-vasculaires mais :
    1. l’abus d’alcool et de psychotropes
    2. le sida
    3. la violence intra-conjugale

    (c’est-à-dire des problèmes qui ont une capacité à « contaminer » autrui )

    Je vous remercie en tout cas pour ce superbe lien.

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      17/01/2013

      en Belgique le prélèvement du sang à fin de transfusion est toujours interdit dans les prisons et dans la  » communauté  » homosexuelle ( un autre aspect effectivement du communautarisme cher à Sarko et à Hollande ) en raison du H.I.V. … en France pour ne pas  » stigmatiser  » cette  » communauté  » les Verts et les Socialistes ont décidé de rétablir les homosexuels dans leurs droits humanitaires de donneurs … de sida !

      Répondre
  8. Jaures

    16/01/2013

    Philiberte, vous êtes cohérente. Vous dîtes que déjà les familles monoparentales, recomposées sont une souffrance pour l’enfant. Mais il faut aller au bout et demander l’interdiction du divorce et de la monoparentalité ( mariage posthume, divorce ou veuvage sans remariage, adoption par célibataires), sinon ce serait admettre que certains enfants souffrent et d’autres non.
    Yingl, on me renvoie cette étude régulièrement. Or, cette étude elle-même explique que les homos sont plus enclins à déclarer leurs sévices que les couples hétéros. En fait, les études montrent que les violences touchent 20% des couples, homos ou hétéros:
    http://pmb.santenpdc.org/opac_css/doc_num.php?explnum_id=11067 (page 7)
    Et quand bien même ! On sait que les femmes de chômeurs représentent les plus nombreuses victimes des violences conjugales mortelles. Faut-il interdire aux chômeurs de se marier et d’avoir des enfants ?
    http://www.ladepeche.fr/article/2012/08/03/1412651-violences-conjugales-146-deces-en-2011-en-france.html

    Répondre
    • Yingl Tsingl

      16/01/2013

      JAURES !!!

      Avez-vous lu le lien que vous m’avez fourni ????????

      Il dit exactement le contraire de ce que vous affirmez au lieu d’étayer vos propos. Il dit clairement (et je vais copier-coller le texte) que les homosexuels parlent plus difficilement des violences qu’ils subissent. Il faudrait donc estimer que la violence conjugale homosexuelle est plus forte en réalité que celle mesurée !!!

      Je copie-colle depuis le lien que vous m’avez fourni :


      D’autre part, parce que les victimes de violence entre partenaires homosexuels n’osent pas parler
      pour de nombreuses raisons. En effet, les difficultés de sortir d’une relation violente sont légion
      pour une victime homosexuelle. Le support de la famille est souvent exclu, même celles qui ont
      accepté l’homosexualité de leur fille ou fils, risquent souvent de la remettre en cause. Il y a
      également la difficulté à recevoir un support des amis homosexuels qui refusent de prendre parti
      pour l’un ou pour l’autre et qui cherchent à dissuader la victime « tu ne vas pas lui faire ça ? ».
      La communauté homosexuelle est souvent petite, il peut être difficile pour la victime de trouver
      quelqu’un à qui parler qui ne soit pas une connaissance de son agresseur. Enfin, le fait d’avouer
      être victime de violence est parfois synonyme de coming out ce qui n’est pas nécessairement
      désiré par la victime.

      Répondre
    • Pluton92

      16/01/2013

      Quand on pense que cette dame est ministre ! Indigne.

      Répondre
  9. AZ

    15/01/2013

    – Le terme « inverti » n’est plus de mise, en ce qu’il stigmatise l’homosexualité comme une « inversion », c’est-à-dire une « anomalie ». Alors que le fait d’être homosexuel n’est pas plus « anormal » que celui d’être gaucher ou ambidextre, qu’on stigmatisait encore dans les années 1950 (avec tout le mépris, les superstitions et les préjugés attachés au terme de « gauche » de la part des bien-pensants).

    – Les hétérosexuels sont les plus nombreux, comme le sont les droitiers. Mais en quoi cela est-il une « norme » ? Et une norme de quoi ?

    – [Au passage, ce mot d’inverti, avec sa connotation de mépris, signale bien toute la charge d’homophobie contenue chez les manifestants, et que les organisateurs ont mis tant de soin à camoufler].

    – Les arguments employés contre le mariage des homosexuels sont exactement les mêmes que ceux qui étaient employés aux Etats-Unis, avant 1967(date de la fin de la ségrégation), par les adversaires des mariages dits « mixtes » (c’est-à-dire entre Blancs et Noirs) : le déclin de la civilisation, le spectre de l’inceste, l’intérêt supérieur de l’enfant, la religion, la soi-disant instabilité des couples mixtes. Racistes et homophobes : même combat !

    – Je réponds à quelques-unes des remarques du message précédent consacré au même sujet.

    – A Shadok

    – Il n’y a aucune contradiction à avoir combattu le mariage en 1968 et à le réclamer pour les homosexuels : les deux démarches ne se situent pas sur le même plan. Je n’irai jamais vivre dans l’Antarctique mais je considérerais comme une violation de ma liberté qu’on m’interdise d’y aller. On peut revendiquer un droit sans pour autant vouloir en user.

    – Je me moque des musulmans. Je ne suis pas musulman et n’ai pas envie de l’être. Quelle est cette bizarrerie consistant à croire qu’en se faisant l’avocat de quelqu’un, on adhère à ses valeurs ?

    A Coulanne

    – Où ai-je dit (ou laissé entendre) que la culture serait sinistrée ? Et qu’est-ce qui vous autorise à proférer de telles affirmations ?

    Jean PN

    – Les homosexuels font l’amour comme tout le monde : en quoi leur désir et leur plaisir sexuels seraient-ils moins intenses ? Quand cesserez-vous de lier sexualité et reproduction ? Pourquoi les gens différents ne devraient-ils pas être mélangés ? Et c’est quoi, d’ailleurs, être « différent » ? Si vous êtes marié, c’est que vous avez choisi quelqu’un en dehors de votre famille : et ce quelqu’un vous est aussi étranger que n’importe quel Chinois ou Bantou que vous ne connaîtrez jamais de votre vie. Les seules différences sont interpersonnelles, puisque les « races », ça n’existe pas.

    Répondre
  10. Rouletabille

    15/01/2013

    Jaurès

    Le vrai comptage à retenir ne vient certes pas de Mme Marisol Touraine, qui avait commencé par dire « 100 000 » à 13 h 45 (1)⇓; ni de la cellule de communication du ministère de l’Intérieur qui a propagé un très précis, mais dérisoirement sous-évalué « 340 000 » à 15:30, ni même du collectif des organisateurs qui, en milieu d’après midi avançait le chiffre de « 800 000 », car on venait de l’atteindre.

    Cette évaluation correspondait à ce que l’on avait vu défiler vers 16h-17h, au moment où commençait le rassemblement du Champ de Mars.

    En fait jusqu’à 19 heures on arrivait encore.

    Au total la gendarmerie calculait 1,3 million de manifestants.

    Vous aurez tout loisir de voir l’ampleur de la manifestation en allant sur le site du Salon Beige

    Répondre
  11. R. Ed.

    15/01/2013

    Quoique je risque d’avoir poster pour des clous, je vais quand-même, mais d’une façon anonyme m’exprimer et dire ce que je pense.

    Il me semble ( ce n’est qu’une vague impression, mais impression tenace ) qu’il y ait ici un partisan de…

    Touche pas à mon pote !!!

    .

    Répondre
  12. BORGAL

    15/01/2013

    @ Shadok :

    Pourquoi pas de guillemets à « moisie » ? ?

    IL en aurait justement fallu – des guillemets – pour arriver à démontrer votre idée ! Comme souvent, vous en arrivez à dire presque exactement le contraire de ce que vous cherchez à démontrer !….
    En fait, dès que vous quittez votre domaine de prédilection qui est la citation « copié-collé », vous versez immanquablement dans l’ambiguité – sinon la franche confusion.

    Répondre
  13. Shadok

    15/01/2013

    Quand la gauche méprise le peuple.

    Nicolas Domenach à propos de la manif pour tous : « une foule blanche et catholique »

    France 3 : une manifestation « peu métissée »

    Manifestation : « Moins une démonstration de force qu’une manifestation d’intolérance » (Gattegno/RMC)

    «Mariage pour tous». Cambadélis (PS) : Le «combat douteux» de Mgr Vingt-Trois

    Mariage pour tous : «La Sainte Famille recomposée» Chronique de Claire Gallois dans Le Point sur le «mariage pour tous».

    Mariage gay : 800 000 personnes sans importance
    http://www.causeur.fr/mariage-gay-800-000-personnes-sans-importance,20781

    Répondre
  14. Shadok

    15/01/2013

    Manifestation de gauche contre la réforme des retraites et mémoires  » oublieuses  »

    Qui se souvient des manifestations contre la réforme des retraites accompagnées de ses hordes de barbares, de casseurs et de pillages ?

    Ici, uniquement des manifestants pacifiques et respectueux , civilisés..

    Quel contraste, par rapport aux slogans injurieux  » Sarko t’es foutu le peuple est dans la rue  » et autres délicatesses  » Sarko salaud le peuple aura ta peau  »

    Il est vrai, en effet, qu’ils n’appartiennent pas, ou plus, à la même civilisation.

    Répondre
  15. Jaures

    15/01/2013

    Philiberte, je suis désolé mais votre phrase est selon moi homophobe. En quoi les homosexuels « malmèneraient » forcément plus les enfants que les hétéros ? Sur quels exemples, quelles études vous basez-vous pour avancer cela ? Il y a des centaines de milliers d’enfants dans le monde et depuis plusieurs décennies élevés par des couples homos. Ceux-ci peuplent-ils en nombre foyers, prisons et hôpitaux psychiatriques ?
    Si vous avez à coeur le sort des enfants, pourquoi ne pas défiler contre leurs maltraitance avérée, notamment sociale quand leurs familles souffrent du chômage, de la misère, de la précarité ?

    Répondre
    • Lach

      15/01/2013

      vous êtes un déviant, Jaurès, un spécieux : Philiberte n’a jamais dit que les enfants étaient malmenés par les homosexuels mais qu’ils « étaient assez malmenés comme ça! » C’est totalement différent. Et vous le savez mais vous êtes foncièrement (je pèse mon mot) malhonnête. Comme lorsque vous dites qu’il y a des « centaines de milliers d’enfants … élevés par des couples homos » : là aussi, au minimum de la désinformation (à commencer par la cotre peut-être), au pire un mensonge grotesque. Vous en êtes pathétique.

      Répondre
    • Lach

      15/01/2013

      à supprimer svp erreur d’aiguillage

      Répondre
    • philiberte

      15/01/2013

      tout simplement (on le rabâche assez!) parce qu’un enfant a besoin de ses 2 parents paritaires. il y a assez de situations de familles monoparentales, d’enfants ballotés, pris en otages entre leurs 2 parents, sans en ajouter.

      Répondre
    • Yingl Tsingl

      16/01/2013

      Jaurès,

      je me permets de répondre pour Philiberte. Vous lui posiez, à juste titre, cette question :
      « En quoi les homosexuels « malmèneraient » forcément plus les enfants que les hétéros ? Sur quels exemples, quelles études vous basez-vous pour avancer cela ? »

      Je me permets donc de rapporter des statistiques établies au Canada et qui indiquent qu’il y a deux fois plus de violences conjugales chez les couples homosexuels que chez les couples normaux. (si le mot normal vous dérange, considérez-le selon son sens étymologique, à savoir qui est la norme).

      Je vous ramène ce lien, du site gouvernemental canadien :
      http://www.statcan.gc.ca/pub/85f0033m/2008016/5002050-fra.htm

      Voir aussi cet article : http://tinyurl.com/4gro979

      Philiberte peut donc supposer avec assez de bon droit, que les enfants vivant dans un milieu plus violent, sont plus susceptibles de subir eux aussi ces violences. Ne le pensez-vous pas vous aussi ?

      Répondre
      • quinctius cincinnatus

        16/01/2013

        non @Jaurès ne le  » pense  » pas , car cela va à contre-sens de ses dogmes !
        à l’évidence , @ Jaurès est un …  » religieux « 

        Répondre
  16. philiberte

    15/01/2013

    j’y étais! c’était magnifique!
    on essaie de nous faire passer pour des homophobes: soit ils sont hypocrites, soit ils n’ont rien compris! chacun fait ce qu’il veut avec son … mais on ne touche pas aux enfants. ils sont assez malmenés comme ça!

    Répondre
  17. Jaures

    15/01/2013

    Curieux tout de même cette surenchère. Au soir de la manifestation, les organisateurs annonçaient 800 000 personnes. Avec les 340 000 de la préfecture, on avait l’écart habituel. Le soir, Frigide Barjot, annonçait 1 million de personnes affirmant avoir « rempli 3 fois le Champs de Mars »(sic). Aujourd’hui, on est à 1,2 millions. Et demain ?
    La question est: à partir de combien de manifestants un gouvernement doit renoncer à un engagement pour lequel il a été élu ?
    En 2010, Sarkozy a fait passé la réforme des retraites alors qu’elle ne figurait pas dans son programme et l’a maintenue malgré des manifestations imposantes. Celles du 23 septembre 2010 a réuni 997000 personnes selon la police, 3 millions selon les organisateurs. Les participants de dimanche n’ont guère l’expérience des luttes s’ils pensent qu’il suffit d’une manifestation, même de plusieurs centaines de milliers de personnes, pour faire reculer un gouvernement.
    D’autant qu’il s’agissait de manifestants certes respectables mais qui n’ont jamais dû voter à gauche de leur vie. Pourquoi leur céder alors que depuis 5 ans la gauche a remporté toutes les élections locales et nationales ?
    Hollande a tout à perdre à céder un pouce de terrain et le fait que la manifestation fut une réussite lui donnera au contraire plus de prestige auprès des électeurs de gauche pour n’avoir pas plié.

    Répondre
    • HansImSchnoggeLoch

      15/01/2013

      @Jaures est pour les chiffres mous. Avec lui on nage en pleine mare à canards.
      On attendait son commentaire, on est servi.
      Quand on sait à qui on a à faire, on sait à quoi s’attendre!

      Répondre
      • Yingl Tsingl

        16/01/2013

        Je voudrais juste dire à Jaurès (dont le pseudo laisse entendre qu’il est socialiste), que sur le fond, le problème du mariage « égalitaire » est sans intérêt, et que si victoire il y a pour le « front du progrès », cette victoire sera de courte durée:
        les chiffres montrent que l’Islam sera bientôt la première religion de France (cf. l’échange Sarkozy – De Villiers à ce sujet). Je ne pense pas que lorsque les musulmans seront majoritaires en France, ce type de loi continuera d’exister. Je pense sincèrement que la charia comme futur système juridique national est une éventualité qui est loin d’être improbable, c’est une simple question de démographie. Comme quoi tout nous ramène à la statistique et au comptage !

        Répondre
        • Dr H.

          18/01/2013

          Petite nuance : l’islam n’est pas la deuxième religion DE France. C’est la deuxième religion EN France…

          Répondre
  18. Dr H.

    15/01/2013

    Beaucoup de gens, comme moi-même, se sont aussi rendus directement au Champ de Mars sans défiler, donc sans être comptabilisés…

    Répondre
  19. ESP

    15/01/2013

    « Les chiffres officieux de la police feraient état de 1,2 million de personnes »
    Le chiffre de 1,3 million circulait

    Répondre
  20. HansImSchnoggeLoch

    15/01/2013

    La préfecture de police est aux ordres du KGB socialiste. Béria doit se retourner dans sa tombe.

    Répondre
  21. Shadok

    15/01/2013

    La France moisie manifeste .

    Mais pourquoi voulez-vous que ce gouvernement change d’avis après cette manifestation de la France moisie, des familles de celles qui se lèvent tôt, de cette France qui très majoritairement travaille, paie des impôts, la France du FN et des pestiférés de Civitas que l’on a tenu très soigneusement à l’écart en se pinçant le nez, de la France de souche, chrétienne ou catholique, et des petits blancs ( je l’ai entendu à la radio ), pourquoi pas de la France raciste et homophobe ? Je parie qu’il y avait même des riches mais même pas de musulmans. Bref, tout ce qu’il y a de plus méprisable pour la gauche.

    PS. Je n’ai pas mis de guillemets à moisie.

    Répondre
    • philiberte

      16/01/2013

      si, si! il y avait des musulmans! j’ai vu quelques femmes voilées. dans le cortège, je précise parce qu’on va me rétorquer qu’il n’y en avait qu’en spectatrices.
      je voudrais répondre à « AZ » que si, les races existent, chez l’espèce humaine, comme chez l’espèce du chat ou du cheval.
      et merci à ceux qui ont apporté de l’eau à mon moulin!

      Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)