Les droits de l’enfant passent avant ceux des adultes !

Posté le 04 octobre , 2014, 12:36
2 mins
IMG_6848

Familles de France a pris acte en mai 2013 du vote et de l’adoption par la représentation nationale de la loi Taubira légalisant le mariage pour les couples de même sexe. Face aux récentes dérives, Familles de France souhaite réaffirmer qu’au regard des droits de l’enfant il n’y a pas de droit à l’enfant.

Le désir d’enfant est bien compréhensible mais ne peut légitimer la marchandisation du corps de la femme et la vie de l’enfant. C’est selon ce principe que Familles de France réitère son opposition à la PMA (hors stérilité biologique) et à la GPA. La vie humaine ne s’achète pas.
Familles de France réaffirme que la loi Taubira introduit une alternative de discriminations, entre les couples de même sexe et les couples de sexe différent ou entre les enfants qui ont des parents de même sexe ou de sexe différent. Afin de résoudre cette incohérence, Familles de France assure que les droits de l’enfant sont prépondérants et que chaque enfant a droit à un père et une mère.
Familles de France, au nom de l’égalité des enfants, estime qu’il est urgent de légiférer en précisant qu’en vertu des droits de l’enfant le mariage entre deux personnes de même sexe n’ouvre pas droit à la filiation.

Familles de France 
http://www.familles-de-france.org

21 Commentaires sur : Les droits de l’enfant passent avant ceux des adultes !

  1. IOSA

    8 octobre 2014

    Jaurès

    Je doute sincèrement que le droit de l’enfant soit tout à fait à votre portée.

    En effet, dans votre analyse asser complète, il manque un point essentiel dont vous ne faites nullement mention et pourtant, il s’agit bel et bien du devenir d’un enfant adopté par un couple d’homosexuels et de son évolution au sein d’une telle famille.

    Notez bien au passage, que tout ce que vous avancez comme arguments, ne sont que des faits basés sur des couples homosexuels dont l’un deux a un lien réel de filiation avec l’enfant, ce qui n’est certainement pas le cas lors d’une adoption dont aucun des membres du couple n’a de lien de sang avec l’enfant.

    Pensez vous réellement que cet enfant sera formaté et que son esprit ne cherchera pas à se reconnaître dans la majorité que sont les couples hétérosexuels ?

    Combien d’enfants adoptés même dans une famille heureuse, se sentent exclus de leurs propres racines et éprouvent des difficultés psychologiques qui les suivront toute leur vie ?

    Et bien rajoutez à ces difficultés psychologiques, le rejet qu’il éprouvera pour ses parents adoptifs homos, le rejet des autres enfants et vous aurez un semblant de savoir de que vous défendez.

    La France sera grace à vous, peuplée de personnes en souffrance mentale …quel sera leur avenir d’après vous ?

    Répondre
  2. quinctius cincinnatus

    8 octobre 2014

    quand vous rendrez vous enfin compte que d’ insulter les gens ne sert à rien et que tout au contraire cela vous dessert ? Traiter @ Jaurès de ” mécréant ” non seulement il s ‘en contrefout mais au delà de l’ amusement que ce mot lui inspire cela vous rabaisse au niveau des … Jihaddiste pour qui vous n’ êtes aussi qu’ un … ” mécréant ” … je passe sur l’ expression ” crapulerie intellectuelle ” qui n’ est pas adaptée au cas qui vous intéresse ; ce n’est pas en ouvrant grand son gosier comme un coq que l’ on ré flé chit ! lamentable !

    Répondre
  3. Frédéric Bastiat

    7 octobre 2014

    article L. 122
    5 3° du Code de la propriété intellectuelle dispose que
    «lorsque l’œuvre a été divulguée, l’auteur ne peut interdire, sous réserve que soient indiqués clairement le nom de l’auteur et la source, les analyses et courtes citations justifiées par le caractère critique, polémique, pédagogique, scientifique ou d’information de l’œuvre à laquelle elles sont incorporées.»

    “Alors ce que je voulais vous dire, donc… j’ai tout lu Freud, il disait : “Le sexe n’est pas une maladie” […]. J’ai tout lu, j’ai tout compris. D’ailleurs, regardez les pédés par exemple, ça se reproduit pas, hein, ben y en a de plus en plus ! C’est formidable, hein ! C’est des générations spontanées et puis c’est tout ” Si j’ai bien tout lu Freud Coluche 1980

    “Sonneraient-ell’s plus fort, ces divines trompettes,
    Si, comm’ tout un chacun, j’étais un peu tapette,
    Si je me déhanchais comme une demoiselle
    Et prenais tout à coup des allur’s de gazelle ?
    Mais je ne sache pas qu’ça profite à ces drôles
    De jouer le jeu d’ l’amour en inversant les rôles,
    Qu’ça confère à ma gloire un’ onc’ de plus-valu’,
    Le crim’ pédérastique, aujourd’hui, ne pai’ plus.”

    Georges Brassens Les trompettes de la renommée 1962

    Il ne faut pas confondre anticonformisme et anti confort mixte.

    Répondre
    • Jaures

      7 octobre 2014

      Vous en oubliez:

      “Elle me présente à son frère
      Une grande folle qui m’dit ma chère
      Andalou, bijoux, cailloux
      J’adore les grands trucs comme vous
      J’lui réponds fait gaffe mon pote
      J’suis pas d’la jaquette qui flotte
      Rentre un peu ta clarinette
      Sinon je vais t’faire ta fête”

      Pierre Perret.

      Répondre
      • Frédéric Bastiat

        8 octobre 2014

        Exact camarade syndiqué comme quoi lorsqu’il y a liberté d’expression tout n’est pas homophilement correct. Mais on compte (vous comptez) sur l’inculture des générations actuelles pour le croire.

        Par ailleurs Coluche disait “Le capitalisme c’est l’exploitation de l’homme par l’homme, le syndicalisme c’est le contraire”. Vous l’aviez rencontré? Non? Pourtant c’est un portrait de vous on ne peut plus fidèle !

        Répondre
  4. quinctius cincinnatus

    6 octobre 2014

    oui mais l’ homo homo erectus !

    à ce propos j’ ai lu dans les bizarreries mediatiques qu’ un zoo Japonais avait mis 4 ans avant de s ‘apercevoir que deux hyènes mâles mis ensemble ne pouvaient pas se reproduire … l’ article oubliait seulement de relever ce fait anatomique propre à la hyène que le clitoris de la femelle est plus long et volumineux que le pénis du mâle !

    Répondre
  5. Jaures

    4 octobre 2014

    Personne ne peut contester que les droits de l’enfant doivent être respectés.
    Cependant on introduit là un droit sans fondement.
    Pour que l’on affirme que l’enfant a droit à un père et une mère, il faudrait démontrer que les enfants élevés sans leurs 2 parents biologiques (adoptions, PMA, familles homos ou monoparentales,…) présentent des lacunes par rapport aux autres.

    A-t-on démontré que les enfants élevés dans ce type de familles sont plus enclins à la délinquance, l’échec scolaire ou la dépression ? Pourtant nous avons du recul: rien qu’en France, on a comptabilisé plusieurs dizaines de milliers d’enfants élevés par des couples homos. Certains sont aujourd’hui chargés de familles.

    Par contre, l’impact est avéré sur les enfants quand ceux-ci vivent dans des conditions matérielles dégradées: logements vétustes et mal chauffés, repas non équilibrés voire insuffisants, environnement peu propice aux études, pas de départs en vacance,…

    Plutôt que de défiler pour des droits dont l’intérêt pour l’enfant ne sont guère établis, pourquoi ne pas revendiquer pour eux les droits fondamentaux qui ne sont pas respectés actuellement: manger convenablement, être bien logé et en sécurité, être soigné, pouvoir étudier, accéder aux loisirs,… ?

    J’aimerais une mobilisation aussi pugnace pour l’essentiel.
    Mais je doute que le bien de l’enfant soit la motivation principale de la MPT.

    Répondre
    • Md0

      5 octobre 2014

      ( Craignons qu’un bel exercice de style en pseudo démonstration de rejativisme basique escamote la question .)
      N’est-ce pas précisément parce qu’il s’agit de phénomènes et qualifications impossibles à chiffrer, indémontrables par équations mathématiques ni statistiques du moment, que les tenants aveugles du ” N’importe quoi plutôt que s’abstenir” s’engouffrent dans la brèche ?
      Les résultats de ce mépris de l’enfance risquent de ne s’apprécier qu’à plus longue échéance …Comme tant d’autres conséquences imprévisibles déroutantes.
      Quel sera alors le combat pour dénoncer, rétablir les “effets secondaires” de ces lois ” de confort” adoptées au mépris ,aussi ,du “principe de précaution” ?
      Comment se féliciter de laisser tenter une expérience si hasardeuse ?
      Car satisfaire les égos d’une parenté artificielle ( Il ne s’agit pas là de réparer une défaillance physique accidentelle ) pose d’autant mieux question qu’une des rares certitudes de nos sciences humaines actuelles établit l’intrication formelle ,pour le développement humain, des co-facteurs inter-actifs diversifiés, et y compris héréditaires , tant psychologiques qu’ environnementaux, non moins “vitaux” que le manger-boire-dormir …
      Comment, dès lors, “programmer” sciemment , provoquer volontairement une rupture d’équilibre de ces facteurs ou l’amputation de l’un d’eux ?
      Ne peut-on estimer qu’il y a déjà bien assez de “déséquilibres ” spontanés , accidentels , pour ne pas vouloir en créer artificiellement , systématiquement , de nouveaux.?…

      Répondre
      • Jaures

        5 octobre 2014

        MdO, il y a déjà un recul de plusieurs décennies (les premières études datent des années 70) sur de nombreux pays et différents continents.
        Que vous faut-il de plus ?

        Si l’on appliquait à la procréation le principe de précaution, à combien de parents potentiels hétéros accorderiez-vous un permis de procréer sans risque pour l’enfant ?
        On fait des études sur les enfants élevés par les homos, pourquoi ne pas en faire autant sur les parents de policiers, de notables, d’enseignants, d’ouvriers, de chômeurs,… ?
        A partir de quelle proportion d’échecs éducatifs interdirez-vous à une communauté ou une classe sociale d’élever des enfants ? Puisque un enfant élevé par un couple homo est statistiquement ni meilleur ni pire qu’un enfant élevé par une famille hétéro, sur quoi, en dehors de votre morale personnelle, vous appuyez-vous pour interdire à un couple homo d’élever un enfant ?

        Répondre
        • Md0

          5 octobre 2014

          Quelques questions d’ordre général en vue d’approfondir -peut-être – le sujet, et qui n’impliquent pas la morale et encore moins la proclamation d’une éthique personnelle , ne sauraient vous laisser soupçonner l’intégrisme, aussi , chez autrui….
          Vos procès en “interdictions” et “permissions ” caricaturent la réflexion qu’il est autorisé de pousser, s’appuyant justement ,sur la divergence de vues qui résultent des études que vous évoquez , menées sans recul suffisant , aux dires d’autres personnes que vous.

          Répondre
          • quinctius cincinnatus

            6 octobre 2014

            vous perdez votre temps ! ce socio-philosophe syndicaliste de son état dans le ” privé ” (à ce qu’ il affirme et ce dont je doute car il ne travaille manifestement pas sauf alors dans un syndicat ou à l’ E.N. ) , cet homme ( ou femme ? ou même hermaphrodite pourquoi pas ? ) ne raisonne que très EXCEPTIONNELLEMENT selon la logique scientifique dure , c’est un jusqu’ au boutiste des sciences molles , celles qui sont en permanence à la recherche de nouvelles ” idées ” … conceptuelles …. nobles !

    • R. Ed.

      6 octobre 2014

      Homo sapiens , apparu il y a 200 à 300 mille ans, on va pas chipoter à quelques siècles près….

      Après tant d’années, le Jojo du site, lui il verrait bien l’arrivée de l’homo homo.

      Répondre
      • Jaures

        6 octobre 2014

        Après 300 000 ans d’évolution, R.Ed vient de constater qu’il existe des homos dans la nature, donc dans la nature humaine.

        Répondre
        • R. Ed.

          6 octobre 2014

          Non,” DONC ” doit être remplacé par ” UNIQUEMENT ” dans la nature humaine.

          Il est possible qu’un chien ” mâle “,((( par exemple))) , essaye d’enculer un autre chien ” mâle “, mais cela m’étonnerait qu’il se laisse sodomiser.
          Chien, lapin, cheval, restons dans les mammifères, n’allons pas prendre “”” le cas unique ” ailleurs pour en tirer la généralité.
          Oui, je sais, il y a 20 % de tantouses “”” en France “”””, ce n’est pas non plus la raison pour en faire la généralité au niveau mondial ( heureusement )

          Répondre
          • R. Ed.

            6 octobre 2014

            Dans les 20 % sont naturellement inclus les ressortissants ” d’outre Méditerrannée “, pas outre Quiévrain,

            Est-ce que vous en êtes ?dont je fais partie, ne pas confondre, hein , Jojo !

            Est-ce que vous en êtes ? Mais tout le monde en est ici mon coco (muniste ?) !

          • R. Ed.

            6 octobre 2014

            d’outre Quiévrain, dont je fais partie , correction, le Est-ce que voue en êtes s’est retrouvé à un mauvais endroit, je ne suis pas une tante, je suis marié, avec une femme pas avec un julot, à par ça, Jojo, toi, tu fais ce que tu veux avec ton corps, ce sont tes oignons.

          • 7 octobre 2014

            c’est ce que j’ai répondu sur un autre sujet, mais tout le monde, avec sûrement une grande expérience de la chose, m’a rétorqué que je n’y connaissais rien, et que, si, les animaux s’enfilent comme le bonhomme ripolin.

          • Jaures

            7 octobre 2014

            R.Ed, même un esprit grossier comme le vôtre doit se rendre à l’évidence: l’homosexualité est constatée chez plusieurs centaines d’espèces.
            Elle est très courante chez celles qui nous sont les plus proches (les primates).
            Par ailleurs, votre taux de 20% est fantaisiste. Outre qu’il est difficile de l’évaluer car l’orientation sexuelle peut-être passagère comme permanente, on s’accorde sur un chiffre allant de 5 à 8% et ce, quel que soit le pays et la législation sur les homosexuels.
            Ce qui devrait vous rassurer: ni le mariage gay, ni les familles homoparentales n’entrainent une augmentation de la proportion d’homosexuels.

    • tapedur

      8 octobre 2014

      Jaures le mécréant, lisez donc l’article 7 des droits de l’enfant, il y est dit que chaque enfant est en droit de connaître ses parents, certes dans la mesure du possible et connaissant votre crapulerie intellectuelle, vous ne retiendrez que cela.

      Répondre

Répondre

  • (pas publié)