Les dysfonctionnements qui rongent la France

Les dysfonctionnements qui rongent la France

La manifestation des policiers qui a eu lieu a Paris, devant l’Assemblée nationale, le 19 mai dernier, était un signe supplémentaire de l’immense dysfonctionnement qui ronge la France de l’intérieur, et la conduit vers le chaos.

Elle s’ajoute aux deux textes de militaires en activité ou retraités publiés voici peu.

Les policiers sont sur le terrain et voient la prolifération des zones de non-droit, la violence extrême exercée de plus en plus souvent par des barbares qui agissent pour le seul plaisir de faire souffrir et par irrespect total envers la vie humaine.

Ils voient que certains barbares n’hésitent plus à incendier des véhicules de police, alors que des policiers sont à l’intérieur.

Ils voient un irrespect croissant face à ce qu’ils sont censés incarner : la loi et l’ordre.

Ils voient aussi qu’on leur fait remplir des missions qui ne sont pas celles pour lesquelles ils ont décidé de devenir policiers: dresser des contraventions, souvent arbitraires, à des automobilistes (en évitant de le faire si les automobilistes appartiennent à des «minorités ethniques»), contrôler et sévir pour faire respecter le couvre-feu que le gouvernement a arbitrairement instauré ces derniers mois au nom de la pandémie (les images montrant des policiers armés de mitraillettes en train d’intimer l’ordre à des gens installés en terrasse de restaurants de rentrer immédiatement chez eux, alors que, quelques kilomètres plus loin, des bandes criminelles agissent impunément jusqu’au milieu de la nuit seraient risibles si elles n’étaient tragiques), exercer une répression extrême contre des pauvres gens désespérés, comme lors du mouvement des gilets jaunes, regarder passivement et quasiment sans intervenir des émeutiers appartenant eux-mêmes à des « minorités » en train de saccager et brûler.

Ils voient que la justice est gangrenée de l’intérieur par des mouvements d’extrême gauche qui font que des barbares sont souvent relâchés ou condamnés à de faibles peines – ce qu’ils considèrent comme un sabotage de leur travail.

Ils voient qu’ils manquent de moyens, et quiconque s’est rendu dans un commissariat de police, ces dernières années, n’a pu que le constater: certains commissariats sont si délabrés qu’ils semblent être des commissariats de pays du tiers-monde.

Les auteurs des textes signés par les militaires décrivent la situation dans laquelle se trouve la police et soulignent le dysfonctionnement plus large, et l’avancée vers le chaos.

Ils notent ce qui est au cœur du dysfonctionnement: l’islamisation du pays, l’aveuglement complice de la gauche qui dissémine un discours raciste anti-blanc, la haine croissante de la civilisation occidentale et de tout ce qui peut lui permettre de survivre et de rester debout, le rejet généralisé des valeurs éthiques les plus élémentaires, la présence à la tête du pays de dirigeants sans courage et sans droiture, délibérément aveugles face à ce qui pourrait condamner à mort le pays dont ils ont la charge.

Ni les policiers ni les militaires français n’ont exprimé de volonté séditieuse et, pourtant, ils sont accusés de sédition.

Les gouvernants, qui n’ont aucune réponse à apporter et qui ne font rien, sinon mentir, brasser du vent et s’efforcer de conduire la population vers la soumission et l’acceptation de son sort, utilisent les mots censés faire peur, comme «extrême droite».

Les journalistes de gauche dans les grands médias font la même chose.

L’utilisation abusive des mots «extrême droite» les démonétise: défendre la loi et l’ordre, demander que la sécurité des biens et des personnes et la sécurité du pays soient assurés est demander ce qui devrait être le devoir élémentaire d’un gouvernement digne de ce nom.

Qu’un homme qui a failli sur tous les plans et qui est l’incarnation du désastre et de l’arrogance puisse envisager de se présenter pour un second mandat présidentiel en 2022, et qu’il ait des chances de l’emporter à nouveau, montre que le dysfonctionnement qui affecte la France est plus grave encore que d’aucuns l’imaginent.

J’ose encore espérer qu’un homme ou une femme de courage, d’intégrité et de droiture sera à même de l’emporter et de prendre les décisions nécessaires. Ce sera très difficile.

Mais il n’y a pas d’autre issue, sinon le précipice.

Voir les derniers ouvrages proposés par les4verites-diffusion ici

Partager cette publication

(1) Commentaire

  • BAINVILLE Répondre

    Mais le catastrophique pantin de l’Elysée, il sort de chez Rotschild , et a été programmé par Attali, qui lui même travaille avec le Bnaï Brath et Davos.
    Le chaos de l’Occident est organisé par les maîtres dissimulés, qui soutiennent le terrorisme mondial financé par l’ Arabie, soutenue par la CIA.

    26/05/2021 à 10 h 36 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous venez d'ajouter ce produit au panier: