Les hadiths, source méconnue de l’islam

Posté le novembre 27, 2013, 9:49
6 mins

L‘islam est fort mal connu en France. Y compris de ces politiciens ou journalistes qui nous assènent avec assurance que le djihad n’a rien à voir avec le Coran – quand bien même ce serait un pilier de l’islam !

Mais, si peu de Français ont lu le Coran, ils sont plus rares encore à connaître les hadiths, ces milliers d’anecdotes qui sont l’autre source de la tradition islamique (sunna).

Après son « Dieu et les hommes dans le Coran », Bernard Antony nous en offre une petite sélection, classée par thèmes.

Mais, avant d’évoquer certains de ces thèmes et de ces hadiths, je dois signaler qu’à la fin de ce petit essai, figure une très bonne synthèse intitulée : « Nos positions fondamentales sur l’islam et les musulmans ».

Cette synthèse rappelle notamment que l’islam n’est pas seulement une religion, mais tout autant (sinon davantage) une idéologie politico-juridique. Elle rappelle aussi qu’il n’y a pas de rupture de continuité entre l’islam et l’islam radical.

Elle conteste surtout le projet de pénaliser « l’islamophobie », ce qui reviendrait tout simplement à interdire toute critique de l’islam. Projet tout à la fois liberticide et suicidaire.

Et cette synthèse redit aussi ce qui devrait être évident pour tout le monde, mais que nous devons sans cesse répéter dans le climat médiatique actuel : que nous pouvons fort bien critiquer l’idéologie islamique en respectant les musulmans. Je dirais même que les Français qui se penchent sérieusement sur les textes sacrés musulmans sont infiniment plus respectueux de leurs interlocuteurs que ces journalistes qui affirment péremptoirement ce qu’est le « vrai islam » sans avoir jamais ouvert le Coran.

Ces rappels étant faits, venons-en aux hadiths proprement dits.

Ce sont donc de petits récits, écrits le plus souvent sous la forme : Untel a dit que… Le Untel en question étant un compagnon de Mahomet ou l’une des autorités islamiques.

L’objectif de ces hadiths, fixés canoniquement au IXe siècle, notamment par Al Bukhari, est d’offrir un cadre concret aux musulmans pour bien vivre selon l’islam. J’insiste donc, à nouveau, sur le fait que ces hadiths sont pratiquement aussi normatifs que le Coran lui-même.

Bon nombre de ces hadiths se concentrent sur l’unicité de Dieu et l’importance de suivre Mahomet (rappelant au passage que les Juifs et les chrétiens, pour ne rien dire des polythéistes, sont voués à l’enfer, contrairement à ce que ne cessent d’affirmer les commentateurs politiquement corrects).

Mais beaucoup d’autres, les plus surprenants pour un Occidental, sont consacrés à la vie quotidienne.

On y découvre une insistance particulièrement pénible pour le lecteur (je précise que Bernard Antony n’a retenu que quelques dizaines de hadiths représentatifs, mais que le corpus canonique en compte des milliers…) sur le fait que la femme n’est qu’une moitié d’homme, du fait de sa faible intelligence et de sa duplicité.

Je passe sur les peu ragoûtants hadiths relatifs à l’hygiène ou à ce qui est licite ou non durant les menstruations féminines.

Ce sont également les hadiths qui, pour l’essentiel, fixent les peines judiciaires (amputation pour les voleurs, lapidation pour les adultères…).

Certains textes nous semblent plus amusants, mais tout aussi exotiques, comme celui-ci : « Le Messager d’Allah a interdit le prix du chien, la dot de la prostituée et la rémunération du devin. »

Parmi les sujets qui seront déterminants pour la liberté de l’Occident dans les prochaines années, il y a, en particulier, la question de la finance islamique. Dans ce domaine, j’ai appris, à l’occasion de cette lecture, que la notion d’usure s’appliquait à toute vente à terme, ce qui devrait poser quelques problèmes moraux aux wahabites pétroliers. Mais, comme disait Tartuffe, il est des ac­commodements avec le ciel…

L’énumération des sujets abordés dans ce petit livre dépasserait largement le cadre de cette chronique, mais je vous invite bien volontiers, amis lecteurs, à découvrir le monde surprenant (et souvent révoltant) des hadiths si vous souhaitez parfaire votre connaissance d’un islam sur lequel la caste politico-médiatique nous ment à longueur de jour­née… 

Acheter en ligne : http://www.les4verites-diffusion.fr/home/287-l-islam-ou-la-soumission-au-prophete-les-hadiths-de-mahomet-un-modele-de-vie-pour-le-xxieme-siecle-.html

42 réponses à l'article : Les hadiths, source méconnue de l’islam

  1. BRENUS

    29/11/2013

    Ce qu’il y a de bien avec les hadith (pour les muslims et leurs séides) est que l’y y trouve tout et son contrare. Ceci permet de mentir sans vergogne, de dissimuler sa pensée et sa parole « takkiya » pour mieux rouler les prétendus infidèles. Ainsi, selon que cela les arrangent, les muslims vous citent des textes tombés en désuétude et réfutés de fait pourvu qu’ils répondent à ce que vous attendez . Exemple « pas de contrainte en religion », texte mis au placard et remplacé par la promesse de mise à mort pour les non-musulmans, mais que l’on ressort pour les ravis sont certain s’exprime sur cette file. La prétendue religion d’amour est une supercherie puisque ses textes « sacrés » recommandent de tuer les autres.

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      30/11/2013

      @ Jaurés vous répondra … qu’il en est de même dans La … Sainte Bible … et il aura raison le bougre * * *

      * * * pris dans son sens indulgent bien entendu !

      Répondre
      • 01/12/2013

        mais la Bible n’est qu’un livre d’histoire, alors que le coran et les hadiths sont des « mode d’emploi » de la vie, des guides et des obligations de penser.

        Répondre
        • quinctius cincinnatus

          02/12/2013

          très exactement parce que nous sommes ( pour un temps encore ! ) des Occidentaux et plus précisément des Européens

          Répondre
          • 02/12/2013

            désolée, je n’ai rien compris à votre phrase: occidentaux ou orientaux, les muz et uniquement eux doivent obéissance à leur livre.

          • quinctius cincinnatus

            03/12/2013

            La Bible un Livre d’Histoire ? ou un livre d’histoires ?

            les deux en réalité; Le Livre d’Histoire étant encore très bien  » utilisé  » par certains, tout autant que Le Coran

  2. Magne

    29/11/2013

    Cher @Jaures . Il va falloir revenir sur terre et ne pas véhiculer de bons sentiments qui vous font honneur , mais qui n’ont aucun fondement , aucune réalité .

    La République française est basée sur le Droit romaniste , et s’il a au départ des racines chrétiennes , telle la laïcité , elle est le fruit du travail des hommes , qui ont codifié ses lois au cours des siècles . Je n’oublie pas , qu’il y a peu mes lointains parents étaient serfs attachés à la terre  » nourricière  » et à ses Seigneurs qui devaient , en principe leur assurer protection .

    J’en profite ici , au nom de tous les miens pour remercier l’Eglise de l’époque d’avoir fait assouplir le statut des serfs notamment ceux relatifs au mariage et à l’héritage et d’avoir créé des sauvetés ( terres où les fugitifs trouvaient droit d’asile leur permettant d’échapper à leurs poursuivants ) où le serf en fuite poursuivi non seulement par son propre seigneur mais par les autres seigneurs ,( les seigneurs ayant passé entre eux des accords d’entrecours destinés à s’engager à poursuivre tout serf en fuite et à le livrer à son maître ) trouvait protection et droit d’asile inviolable dans les sauvetés .

    Les Républiques musulmanes sont toutes , pratiquement sans exception islamiques et font réfèrence au Coran , à la Sunnah , à l’Ijma ( consensus des Docteurs de l’Islam , les moujtahib ayant exercé l’ijtihad ) .
    L’islam tend de nos jours et depuis toujours ( notion de fermeture des  » portes de l’effort  » ) , non pas à distendre les liens unissant religion et état qui est pratiquement ignoré , nié , mais à les resserrer .

    La sphère privée est insécable de la sphère publique .
    Les printemps arabes ne visent pas à instaurer une quelconque démocratie telle que nous les concevons , mais à abattre ceux qui s’éloignent de la Loi de Dieu .

    Républiques islamiques signifiant respect strict du Coran de la Sunnah et de l’Ijma , le rejet de la laïcité . Les élus du peuple n’ayant pas vocation à élaborer des lois , mais de suivre au plus près les prescriptions que Dieu a transmis au Messager ( Mahomet ) par l’entremise de Jibril ( l’ange Gabriel ) .

    Nous n’avons pas à porter le moindre jugement de valeur , chacun étant maître chez soi .

    J’en profite pour remercier @quinctius cincinnatus de sa marque de sympathie , et l’assure à mon tout de toute ma sympathie .

    Répondre
    • Jaures

      30/11/2013

      Cher Magne, je ne discuterai pas de l’origine du droit mais de sa réalité aujourd’hui dans un pays démocratique. En démocratie, tout est discutable et peut être remis en cause. Peu importe les racines de tel élément de droit, ce qui compte est qu’il soit considéré comme juste aujourd’hui et accepté comme tel par la majorité du peuple.
      Bien entendu, je conteste que la laïcité soit d’origine chrétienne. On fait dire aujourd’hui à des textes un discours rejeté durant 15 siècles. La laïcité aurait largement eu le temps d’être mise en place durant cette période si elle avait correspondu à un texte sacré. La laïcité a été imposée à l’Eglise qui s’est longtemps et opiniâtrement battue contre.
      L’Eglise s’est longtemps accrochée au Syllabus de Pie IX: l’opinion suivant laquelle « l’Église doit être séparée de l’État ; et l’État séparé de l’Église est funeste et pernicieuse » (1864). Les encyclique de Léon XIII ne conçoivent qu’un » Etat catholique », distinct de l’Eglise mais imprégné de ses valeurs sacrées. »Quant à l’Église, qui a Dieu lui-même pour auteur, l’exclure de la vie active de la nation, des lois, de l’éducation de la jeunesse, de la société domestique, c’est commettre une grave et pernicieuse erreur » Cette sentence figurera au siège de Pierre jusqu’en 1914. Je pourrais ainsi multiplier les exemples.
      Vous avez raison sur les théocraties musulmanes, il n’existe pas de réelle démocratie laïque issue d’un pays musulman. Il faut cependant rappeler que ces pays ne sont indépendants que depuis quelques décennies. Combien de temps les pays occidentaux ont mis pour qu’une réelle démocratie s’instaure ? Combien de révolutions, de guerres civiles, de massacres, de guerres mondiales et de génocides ont elles eu à déplorer avant nos 70 dernières années de calme relatif et de liberté imparfaite ?
      Considérez-vous les musulmans à ce point supérieurs pour réussir en quelques décennies ce qu’il nous a fallu des siècles à réaliser ?
      Les pays musulmans devront se séculariser et se laïciser. Ce sera long et douloureux mais rien dans la nature d’un musulman ne l’exclut de la vie démocratique: l’immense majorité des musulmans français vit paisiblement, travaille, élève ses enfants et vit sa religion (quand ils la suit, 1 français d’origine musulmane sur trois est pratiquant) dans le cadre défini par la république.

      Répondre
      • 01/12/2013

        Les pays musulmans devront se séculariser et se laïciser. Ce sera long et douloureux

        eh bien, ils n’en prennent pas le chemin, au contraire, puisqu’on voit de plus en plus, chez nous, en France, et ailleurs en Europe, de gens montrant ostentatoirement leur appartenance à cette religion.
        les pays musulmans laïque ont vu leurs « dictateurs » virés et remplacé par d’autres dictateurs pires que les premiers puisque fanatiques religieux. mais il est bon d’avoir un voeu pieux. ça permet l’espoir.

        Répondre
        • Jaures

          02/12/2013

          Les dictateurs, avant d’être laïcs, étaient surtout des dictateurs comme les théocrates d’aujourd’hui sont avant tout des tyrans.
          Comment pouvez-vous dire après 2 ou 3 ans de révolutions quel chemin celles-ci prennent ?
          Qui pouvait dire en 1789 que l’on connaitrait la Terreur, le Directoire, l’Empire, la Restauration, de multiples et sanglantes émeutes puis deux guerres mondiales avant que s’instaurent nos imparfaites démocraties laïques d’aujourd’hui ?

          Répondre
          • 02/12/2013

            ce que je vois, c’est que l’islam s’est installé avec son cortège d’hadiths, dans des républiques qui jusque là s’en passaient bien.

      • quinctius cincinnatus

        01/12/2013

         » en démocratie tout est discutable  » [ sous-entendu les Religions elles-mêmes ] … vous avez une Foi de Charbonnier en la Démocratie Française ou ignorez ( volontairement ) que certaines lois interdisent de parler de certains faits, autrement qu’en suivant la doxa officielle
        je constate par ailleurs que Vous l’Homme né des Lumières ne m’avez toujours pas répondu sur le sujet de la Libération de la Femme par les dites Lumières et autres queues de cette comète [ la troisième République ]

        Répondre
        • Jaures

          02/12/2013

          Pardonnez-moi, j’ai oublié le sujet de ma dissertation.

          Répondre
          • quinctius cncinnatus

            03/12/2013

            soyez plus attentif ou alors moins fuyant

      • lavandin

        02/12/2013

        @ Jaures « je conteste que la laïcité soit d’origine chrétienne » : rendez à Cesar ce qui est à César , et à Dieu ce qui est à Dieu . Il s’agit de paroles prononcées par Jésus….Lisez donc les évangiles : elles sont quand meme instructives

        Répondre
        • Jaures

          02/12/2013

          Comme tous les textes sacrés, on peut leur faire dire ce que l’on veut. La meilleure preuve est que le clergé a durant 15 siècle partagé le pouvoir avec la noblesse. Sauf à dire que l’Eglise est la moins qualifiée pour traduire la pensée de Jésus.
          Il est vrai que Christ aurait gagné à dire « je suis pour la séparation du pouvoir spirituel et temporel et que la religion ne s’exprime que dans la sphère privée et les lieux de culte dans le respect des croyances de chacun », il nous aurait fait gagné pas mal de temps.

          Répondre
          • quinctius cncinnatus

            03/12/2013

            comme de présenter Les Lumières comme La Nouvelle Religion qui apporterait le Bonheur sur cette Terre !

  3. Claude Roland

    28/11/2013

    Les Hadiths complets représentent plusieurs volumes. Je ne les, connais pas mais ma mère qui a fait Langues’O, qui a étudié et parle l’arabe littéraire et qui connaît cette civilisation m’en a parlé et m’a dit que les châtiments réservés aux non-musulmans énumérés dans ces ouvrages sont pires que ceux du Coran (que j’ai lu). C’est pire qu’un film d’horreur gore ! Je ne considère donc pas que l’Islam soit tolérant ni qu’il soit vecteur de paix et d’amour, bien au contraire. Tous les gauchistes, les naïfs et autres benêts qui encensent l’islam sont victimes d’une propagande (Taqya) qui se paiera très cher.

    Répondre
    • lavandin

      30/11/2013

      sauf erreur de ma part, il y aurait quelques 550000 hadiths. Si l’on se base sur 40 ans de « prédication » ceci fait 13750 hadith par an , soit environ 40 par jour, si l’on ne tient pas compte des périodes occupées à la guerre ou les razzias.. Difficile qu’il fut aussi fécond en pensées. Il est probable que bon nombre de ces hadiths soient des faux

      Répondre
      • 01/12/2013

        parce que vous pensez que les haddiths ont été écrits par mahomet? même pas le coran, qui lui aurait été apporté par l’ange Gabriel. les haddiths ont été écrits par ses proches, après la mort du chamelier. ce qui explique leur nombre important.

        Répondre
  4. Jaures

    28/11/2013

    On peut aisément se gausser de n’importe quelle religion en se référant stricto sensu aux textes d’origine. Les croyances des islamistes quant aux exemples cités dans cet article ne sont-ils pas aussi ridicules que celles des créationnistes qui prétendent que la Terre fut créée en 6 jours et que les hommes partageaient il y a 10 000 ans leur steak de mammouth avec les vélociraptors.
    Quant à la promesse de l’Enfer pour les tenants d’une autre religion, elle est un leitmotiv également partagé ((Salus extra ecclesiam non est).
    Mais l’immense majorité des chrétiens ou musulmans vous diront sagement que seul Dieu sait qui ira au Paradis ou en Enfer.
    Critiquer la religion musulmane, comme les autres, n’est pas un droit mais un devoir. Car toute démocratie se doit de penser ses traditions, ses coutumes, ses pratiques idéologiques et religieuses. C’est justement ce qui la distingue des tyrannies.
    Quant aux musulmans, comme les autres croyants, ils ont tout à fait le droit d’exercer leur culte dans le cadre des lois de la république.

    Répondre
    • philiberte

      29/11/2013

      vous oubliez, Monsieur, que les gens se référant à la Bible ont évolué. les coraniques sont restés au M-A.

      Répondre
      • quinctius cincinnatus

        30/11/2013

        justement le M-Â ( acronyme de Moyen-Âge je suppose ) a été une longue et fertile période de … spiritualité chrétienne …
        il vous faut réviser ou revisiter ‘Histoire comme on vous la communément apprise … une recherche passionnante cela je puis vous l’affirmer

        Répondre
        • 30/11/2013

          j’utilisais  » M-A » à la place de « période d’obscurantisme », comme on le désigne fréquemment. mais comme je le disais, nous sommes sortis du MA, pas eux.
          pas la peine de me faire une leçon d’Histoire, je sais.

          Répondre
          • quinctius cincinnatus

            01/12/2013

            hé bien, chère Madame, il fallait utiliser la locution  » période d’obscurantisme  » si vous ne vouliez pas que vos propos soient ambigües … tout peut être dit si clairement en français

      • Jaures

        01/12/2013

        L’Eglise n’a pas évolué. Son idéologie a été vaincue et elle a donc perdu de son influence. L’Eglise s’est toujours opposée à toute évolution, ce qui est logique pour une idéologie qui prétend que ses dogmes lui viennent de Dieu. Elle n’a rien accepté, tout lui a été imposé.
        Il faudra qu’il en soit de même pour les mollah qui ne lâcheront rien par ouverture d’esprit.

        Répondre
        • quinctius cincinnatus

          02/12/2013

          hé bien moi, je n’accepte pas davantage les dogmes révélés de Dieu-Marx,; bien que de lointaine origine sémitique les miens se sont … occidentalisés et n’ont surtout pas l’intention de revenir à l’obscurantisme … sémitique !

          @ Jaurès vous devriez, comme moi et les miens, vous intéresser à la seule réalité du Monde … la Physique !

          Répondre
        • 02/12/2013

          alors, je vous conseille d’attendre assis, parce que lorsqu’on voit la progression de cette « religion » en nos pays, on n’est pas demain la veille d’en voir la régression!

          Répondre
          • quinctius cincinnatus

            02/12/2013

            Madame Philberte, @ Jaurès est un Homme né des  » Lumières  » ( vraisemblablement  » en loge  » et tablier de peau de … porc ) qui combat encore impitoyablement l’obscurantisme de l’Eglise ( Catholique ) … Il croit le benêt, le naïf, le rationaliste, le progressiste que des fanatiques sanguinaires, des fous de Dieu ( ici islamiques, mais ils pourraient être tout aussi bien Juifs Ultra-Orthodoxes ) se convertiront, comme par …miracle, à la Raison, et et à la Nouvelle Religion des  » Droits de l’Homme  » …
            Quand viendra l’heure du martyre, il se … convertira comme beaucoup de marxistes l’ont fait !

        • Légionnaire du Christ

          12/11/2016

          L’Église n’a pas évolué ? Quelle a été vaincue ? Tu dois faire erreur… Tu connais une organisation capable de réunir deux millions et demi de jeune en un endroit pour un seul week end ? L’Église l’a fait pendant les jmj a Cracovie devant le Pape François… Le plus grand rassemblement de l’humanité s’est déroulé à Rizal Park avec 6 à 7 millions de personnes.
          au Philippines… Ouvre les yeux il faut savoir se détacher des médias occidentaux anticléricaux qui ne sont démocratique que lorsque le propos est politiquement correct et leur convient…

          Répondre
    • lavandin

      29/11/2013

      @ Jaures : critiquer la religion musulmane , c’est très grave : on vous taxera d’islamophobie, voire de « racisme » et les associations dites »antiracistes » peuvent meme vous trainer devant la justice ,au pire un quelconque « imam » peut emettre une fatwa contre l’auteur de la critique,d’inciter à l’assassiner . R Redeker en a fait les frais il y a quelques années

      Répondre
      • Jaures

        01/12/2013

        Critiquer une religion en soi n’est pas efficient: on ne peut convaincre une personne qui croit de ne plus croire. Par contre, on peut critiquer ses dogmes quand ils ont une influence néfaste sur notre propre conception de l’organisation sociale et de la liberté.
        Il est par exemple hors de question de céder sur le hallal à l’école ou la mixité. Par contre, proposer un plat sans porc n’est pas contraire à la laïcité car il s’agit d’un comportement culturel (les juifs n’en consomment pas de même que nombre de chrétiens ou de non-croyants d’origine arabe).
        Quand je critique la position des religions sur le mariage pour tous, j’inclue toutes celles qui se sont prononcées contre ce que je considère comme une avancée démocratique. Mais je n’interdis pas pour autant à ceux qui s’y opposent de le dire et de se l’appliquer à eux-mêmes.
        Critiquer les prises de position religieuses est donc possible et souhaitable. Nos sociétés laïques et démocratiques permettent justement que la religion soit débattue au même titre que toute idéologie. Nourrir ce débat fait vivre la démocratie.

        Répondre
        • quinctius cincinnatus

          03/12/2013

           » critiquer les prises de position(s) [ sic ] religieuses est donc possible et souhaitable  » nous dit Frère … @ Jaurès à condition d’interdire la consommation de porc dans les cantines !

          Notons que depuis longtemps les concours nationaux ne peuvent plus se dérouler un samedi, bientôt sans doute le vendredi également et éventuellement même le jeudi jour  » néfaste  » chez les Romains ! ***

          *** admirons ainsi le parcours dialectique et cependant fermement laïc de Mme Martine Aubry qui nous dit que  » le Dimanche n’est pas un jour … comme les autres  »

          ah ! bon ?

          Répondre
    • HansImSchnoggeLoch

      01/12/2013

      Gaussons-nous donc d’abord de l’islam puisque c’es le sujet de cet article. On s’en fout démocrassement de l’opinion du dénommé Jaures.
      Le cadre des lois de la ripoublque est en train d’être adapté à l’islam par la Taubira et Vals, on n’en doute plus un seul instant.

      Répondre
  5. FREI

    28/11/2013

    Pas plus le Coran que les hadiths ne présentent le moindre caractère divin , contrairement à ce que tous les « théologiens » de l’islam tentent de faire croire .L’origine de l’islam à partir de sectes judéo chrétiennes parait aujourd’hui assez clairement démontrée (cf. GALLEZ par exemple) . Cette supercherie des révélations divines du « prophète » doit être dénoncée .

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      29/11/2013

      les  » autres révélations divines  » également … qu’elles soient sémitiques ou pas
      le problème demeurant que s’émerveiller de ce qui n’est pas humainement compréhensible restera toujours profondément ancré dans l’esprit de l’Homme

      Répondre
  6. FREI

    28/11/2013

    Les origines de l’islam sont extrêmement obscures .Ce qui parait clair (cf. GALLEZ , par exemple), c’est qu’il n’ y a absolument rien de divin ni dans le Coran ni dans les hadiths .Aussi , je pense qu’on peut dire de l’islam que c’est une pseudo religion et même que c’est une supercherie .

    Répondre
  7. Magne

    28/11/2013

    Hadith ,  » tradition  » , récit relatif au comportement du Prophète , et pouvant porter sur ses paroles , ses actes ou son silence .

    « Ce sont également les hadiths qui, pour l’essentiel, fixent les peines judiciaires (amputation pour les voleurs, lapidation pour les adultères…). »

    La Shari’ah découle du Kùran ( Coran ) , de la Sunnah ( hadith ) , de l’Ijma et d’un raisonnement par analogie dénommé Qiyas . ( par exemple le Coran blâme l’homosexualité , mais ne donne aucune peine .En raisonnant par analogie ( Qiyas ) Les fouqahâ ( singulier faqîh juriconsulte , spécialiste du fiqh – Droit musulman – le rapproche de l’adultère et le contrevenant se voit infligé , 100 coups de fouet ( comme pour l’adultère ) .

    Je ne pense pas que l’amputation des voleurs , la crucifixion pour brigandage , les 100 coups de fouet pour adultère , fausse accusation d’adultère Hadd , , consommation d’alcool ( hadd pluriel houddoud, peine légale , haqq Allahi droit de Dieu incontournable et excluant à ce titre ( droit de Dieu ) tout pardon ou mesure de clémence opposé au droit privé haqq âdami ) découlent des Hadith . Ils découlent du Coran ainsi que les peines infligées .

    Par contre l a lapidation pour adultère ( attention hommes et femmes sont concernés ) vient d’un dire ( hadith , pluriel  » ahâdith  » ) d’Umhar troisième Calife ( l’austère Omar ) :  » Souvenez – vous quand même que j’ai lapidé et que même le Prophète a lapidé  » .

    C’est pour cette raison que le Pakistan a renoncé il y a plus de quarante ans à la lapidation pour adultère car contraire à la Loi musulmane .

    Le Coran est constitué pour 10 % par la Shari’ah , Droit Pénal , droit de la famille dont l’héritage ( ce sont les versets en principe de Médine après l’Ijra ( Hègire ou fuite à Médine ) , les versets concernant la théologie , le sort ultime de l’homme, l’eschatologie , provenant plutôt des versets de La Mecque .

    Le Coran n’a semble – t -il aucune suite logique , les plus longues Sourates venant au début , puis par ordre décroissant .

    L’ouvrage ,  » La soumission au Prophète  » ( Muslim les soumis à Dieu , le Prophète étant lui – même soumis , musulman , simple messager d’Allah ) semble excellent et cerne bien ce qui peut préoccuper : l’idéologie politico – juridique qui pour tout isamologue est une évidence .

    On trouvait en Algérie , notamment en Kabylie ( les Kabyles , habitant des deux Kabylies et probablement dans les Aurès ) qui ne se préoccupaient pas de Shari’ah , ni de Droit musulman au début du siècle dernier . Il s’intéressait exclusivement à la théologie musulmane , les versets de La Mecque , suivant pour le Droit les Kanoun ( la coutume ) .
    Le Droit musulman ( Droit divin ) est élaboré aussi rigoureusement que le Droit Romaniste la Common Law , Droit de Dieu , d’une religion qu’il faut décrire , et personne n’en doute , comme théocentrique , théocratique , et totaliste englobant sphère privé et sphère publique .

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      28/11/2013

      effectivement les Berbères (Algériens tout au moins) , pour des raisons socio-culturelles et historiques , comme également les Touareg, pour des raisons également socio-culturelles et historiques mais différentes , ainsi que les Mozzabites se préoccupaient guère de la Shari’ah, ce qui n’est plus généralement et actuellement le cas … c’est la raison pour laquelle les Berbères Algériens s’intégrèrent assez bien en Métropole comme les Druzes en … Israël

      C’est toujours un plaisir de lire Monsieur Magne surtout lorsqu’il parle de l’Islam

      Répondre
  8. PHILIPPE

    27/11/2013

    Moi, j’ai lu le Coran.. Et, je peux même vous citer la Sourate IV, Verset 257 « : Mettez les infidèles à mort, partout où vous les trouverez!.. » Etonnant, non?.. Vivement l’ application de la Charia en France.. ( dans dix ans environ..) Qu’est-ce qu’on va rigoler..

    Répondre
  9. sancho pensa

    27/11/2013

    cette information est essentielle : les hadith sont « paroles d’évangile » pour les musulmans. Qu’on pardonne ce parallèle, entre exemples qui ne se rejoignent pas du tout. Ce sont les faits et gestes du « prophète » qui autorisent les « mariages à la journée » ( ou à l’heure …) le mensonge et le vol des non musulmans etc … Bravo !

    Répondre
  10. 27/11/2013

    La  » classe médiatique » comme vous l’appelez , c’est quoi ? C’est un ensemble d’ouvriers de l’écriture ( typographes, vendeurs, producteurs d’émissions , journalistes etc etc etc …) qui obéissent à des chefs ( Rédacteurs en chef , présidents de chaînes , Directeurs de presses etc etc etc …) et ces  » pontes eux-mêmes obéissent à qui ????
    Aux ARCHI-MILLIARDAIRES DE LA PLANETE qui à 90% N’ONT CONNU QUE LES ORS DE LA RICHESSE DEPUIS LEUR TENDRE ENFANCE et qui , INCONSCIENTS DE CEUX QUI GAGNENT SALAIRES ( fussent-ils de plusieurs millions par an … , millions dont ils sont les payeurs ) VOIENT , ENTRE MILLIARDAIRES, LE MONDE A FACONNER COMME IL LEUR PLAIRA …..Et les politiciens ,la soit-disant  » élite » politique de tous les pays ont grand intérêt à suivre la ligne de ces  » maîtres du monde  » car si non , FINI LA PUB POLITICIENNE , l' »élite » désobéissant est condamné au mutisme et devient la bête noire des journalistes bien obéissants)

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)