Les Jeunes Indépendants et Paysans s’opposent à la « théorie du gender »

Posté le septembre 09, 2011, 12:00
3 mins

Les Jeunes Indépendants et Paysans se félicitent du mouvement de contestation d’une large part de la droite parlementaire face à l’introduction, au sein des manuels de Sciences et Vie de la Terre des lycées, de l’idéologie du « genre » dans l’Enseignement.

Le philosophe et journaliste Gérard Leclerc s’insurge depuis plusieurs mois contre cette dérive et la reprise de son combat et d’une partie de ses arguments ne peut être que saluée et encouragée.

Selon cette théorie, les personnes ne sont plus définies comme hommes et femmes mais comme des pratiquants de certaines formes de sexualités qui peuvent être : homosexuels, hétérosexuels, bisexuels ou encore transsexuels…

Il apparaît invraisemblable de voir figurer dans un manuel de SVT Hachette la phrase suivante :

« Le sexe biologique nous identifie mâle ou femelle mais ce n’est pas pour autant que nous pouvons nous qualifier de masculin ou de féminin ».

L’Etat et le ministre de l’Education nationale, Luc Chatel, manquent à leurs devoirs les plus élémentaires avec cette présence idéologique dans les programmes scolaires. En tant que jeunes, nous ne pouvons accepter la place de l’idéologie du « genre » dans l’Enseignement.

Pour Alexandre Cuignache, Président des Jeunes CNIP, « Cette idéologie est une arme à déconstruire l’identité sexuelle. Ces programmes scolaires tentent d’imposer une idéologie fabriquée aux États-Unis et dont le caractère philosophique, militant, voire intrusif, est évident et inacceptable car prenant littéralement la jeunesse en otage. »

CNIP

Le CNIP, Centre National des Indépendants et Paysans, fait partie du comité de liaison de la majorité présidentielle et de l’Alliance républicaine, écologiste et sociale (Ares) qui fédère plusieurs partis du centre et du centre droit, dirigée par Jean-Louis Borloo. Gilles Bourdouleix, député-maire de Cholet, préside le CNIP depuis 2009.

Les Jeunes Indépendants et Paysans rassemblent les adhérents du CNIP âgés de 16 à 30ans, leur président est Alexandre Cuignache.

Contact : 06 98 63 89 35

Liens: http://jeunes.cnip.fr 

http://cni.asso.fr

Courrier des lecteurs des 4 Vérités Hebdo

3 réponses à l'article : Les Jeunes Indépendants et Paysans s’opposent à la « théorie du gender »

  1. HansImSchnoggeLoch

    10/09/2011

    <<Il faut donc que cet aspect du programme soit supprimé puisque, apparemment, ces interrogations n’ont pas lieu d’être pour certains.>>
    Et bien que cela soit supprimé, il est inutile de réveiller l’animal dans l’homme. Il y a déjà assez d’interrogations sur l’humanité de certains. Attelons-nous à résoudre celles là.
    Amen!

    Répondre
  2. IOSA

    09/09/2011

    Si les êtres humains ne sont plus sexués selon leur genre et leur age, mais selon l’entité qu’ils ou elles représentent aux yeux de celui qui le ou la convoite, alors la porte est grande ouverte à la pédophilie.

    Autrement dit, il s’agit là encore d’une manoeuvre subversive des pro-islamistes, qui consite à faire de nous des arriérés mentaux, voir même des bonobos trouvant tout à fait naturel de se faire mettre par quiconque le veut.

    Le déclin de l’espèce humaine est annoncé depuis l’acceptation de l’ Islam pédophile comme étant une religion.

    Seuls les inévitables recalés au titre d’ "être humains" y trouveront leur compte dans l’animalité.

    IOSA

     

    Répondre
  3. Jaures

    09/09/2011

    Ces gens se trompent de combat. Même si la théorie du gender n’est plus évoquée dans le seul manuel qui y fait allusion, les interrogation sur ce que sont le masculin et le féminin demeurent dans le programme officiel.

    Il faut donc que cet aspect du programme soit supprimé puisque, apparemment, ces interrogations n’ont pas lieu d’être pour certains.

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)