Les médias et les abus sexuels dans l’Église

Posté le 19 juin , 2019, 9:47
5 mins

En novembre 2018, la Commission Sauvé créée à l’issue de la Conférence des évêques s’est donné pour mission de «rassembler les témoignages afin de faire la lumière sur les scandales qui secouent l’Église» en matière d’abus sexuels. Ceci dans le but de ne plus «éluder» et d’enquêter très vite. Intention a priori très louable pour éviter de «remettre en cause l’institution de l’Église».

Ainsi, ce 3 juin, on pouvait entendre un appel à témoignages lancé à la télévision suite à l’initiative de la Commission Sauvé. Un numéro de téléphone ainsi qu’une adresse électronique ont été donnés pour y parvenir. Cette opération va durer un an. Déjà, on commence à sortir des chiffres. Les premiers dont j’ai pris connaissance sont ceux qui concernent l’Indre-et-Loire. 4 cas auraient été recensés en une semaine, dont 2 pour des faits advenus dans les années soixante.

Dans certains départements, on peut noter que les diocèses n’ont pas attendu ce dernier appel pour enquêter. Des cellules d’écoute étaient déjà en place, souvent depuis 2016, comme en Mayenne, Vendée, Haute-Garonne ou Yonne, pour les résultats suivants notés dans la presse:
– Mayenne: La plupart des appels viennent de personnes âgées. 3 cas avérés en 10 ans.
– Vendée: Les faits concernent une période de 1950 à 1979 et ont eu lieu dans 2 établissements du département. Dans l’un, 8 à 9 prêtres mis en cause dont 2 seulement toujours en vie; dans l’autre, 4 prêtres accusés, 1 seul toujours vivant. 2 prêtres ont été suspendus de tout ministère public.

– Haute-Garonne: une vingtaine d’appels ont été enregistrés. Entre 2016 et 2017, 13 appels (5 concernent des actes de pédophilie dont les auteurs sont aujourd’hui décédés, toutes les agressions dataient de 20 à 40 ans, pas de faits récents). En 2017, 9 appels qui ne sont pas toujours liés à des actes de pédophilie.

– Yonne: le 4juin, Monseigneur Hervé Giraud s’exprime ainsi: «Je suis très heureux de la contribution des médias. La publicité donnée par cette commission permettra de recueillir la parole de ceux qui, jusqu’à maintenant, n’ont pu libérer leur parole … » Et il donne comme exemple celui d’un vieux monsieur qui lui a parlé de faits qui remontent à 1949 (sic); le prêtre est mort depuis.

On peut constater que beaucoup des faits sont plutôt anciens et même très anciens. Ceci n’enlève rien de la gravité de chaque délit ni de ses conséquences, mais permet de constater que les actes ne sont pas aussi nombreux qu’on pourrait le penser avec l’écho surmultiplié dans la presse.

En janvier 2017, on pouvait constater dans une enquête quantitative de la Conférence des évêques que, sur 15 000 prêtres en France, 9 étaient emprisonnés, 26 mis en examen, 37 clercs avaient exécuté leur peine et étaient sortis de prison. Avec juste raison, les évêques pouvaient dire qu’il fallait « se méfier des effets de loupe».

Ce qui n’a pas empêché «Le Monde» d’écrire par la suite:
– Le 27septembre 2018: «Pédophilie: l’Église rongée par le scandale. »
– Le 19février 2019: «Les scandales de pédophilie de l’Église se multiplient et auraient fait plusieurs milliers de victimes.»

Que dire devant tant de mauvaise foi? Il est fort probable que, dans un an, quand cette dernière enquête sera achevée, on apprenne que, finalement, le scandale n’est pas à la hauteur de ce qu’avaient espéré ceux pour qui tous les mauvais prétextes sont bons pour déconsidérer l’Église. Mais ils continueront à déverser leur haine de christianophobes patentés car ils ont pour eux d’être bien subventionnés!

PS : Je voudrais citer, pour finir, les paroles touchantes du père d’une victime dont le procès vient d’avoir lieu: «La faute d’un seul ne doit pas jeter le discrédit sur les autres.» «Les victimes ne veulent pas du pardon des innocents. »

ARTICLE PRÉCÉDENT

Nucléaire

5 Commentaires sur : Les médias et les abus sexuels dans l’Église

  1. Françoise L.

    24 juin 2019

    A certains qui me parlaient de leur refus d’envoyer leur enfant au catéchisme….
    ” vous les envoyez bien à l’école, en colonie, suivre des cours de musique, chez leurs petits amis, etc…!”

    Répondre
  2. Gérard Pierre

    20 juin 2019

    Que l’Église songe à faire la Lumière … (mot pour une fois utilisé à bon escient par celles et ceux qui s’en réfèrent toujours au prétendu ‘’siècle‘’ idoine) … sur les dérives de quelques-uns de ses clercs, …… même si c’est sous la pression de ‘’révélations‘’ bien distillées sur soixante-dix ans ! ! ! …… voilà une démarche qui ne peut qu’entraîner mon adhésion sans restriction.

    Mais que ceux-là même qui réclament TOUTE LA LUMIÈRE n’en oublient pas pour autant que la Lumière appelle la Lumière !

    Ainsi faudra-t-il aussi nous éclairer sur :

    • Qui est réellement à la manœuvre derrière ces exigences de ‘’clarté‘’ sélectives et très ciblées ? …… Allez donc savoir pourquoi, mais j’ai comme un compas dans l’œil et une équerre sous le nez !
    • Qui, comme se le demande à sa manière inimitable et dans son style coloré notre cher collègue Brenus, … cherche à nous faire croire que « le touche-pipi est réservé à une seule religion » ?
    • Qui omet systématiquement de recentrer le sujet en rappelant que, …… selon des observateurs qui ne sont pas particulièrement ‘’religieux‘’, …… 95 à 98% des actes de pédophilie sont commis par DES HOMMES MARIÉS ? ……

    C’est à croire que celles et ceux qui, … alors même qu’ils ne sont pas d’Église, … réclament le mariage des prêtres, ont une idée derrière la tête ! …… et ce bien sûr, pour le plus grand « bien » des clercs !

    Répondre
  3. BRENUS

    19 juin 2019

    Bien, c’est très clair et depuis déjà longtemps : il y a eu et il y a encore probablement des actes d’abus sexuels avec les gens d’Eglise (comprenez “cathos”) . Maintenant nous attendons aussi les “coming out” des autres religions, organisations s’occupant de l’enfance, services de l’ EN etc… C’est étonnant ce silence assourdissant. A croire que c’est tellement plus que chez les cathos que l’on se cache les vérités ou que l’on est encore plus faux-culs. Allons y : nous sommes bien sur les “4 vérités”. A vous, gens du Temple, de la Mosquée, de la SYnagogue, etc… Vous ne pourrez jamais nous faire croire que le touche-pipi est réservé à une seule religion.

    Répondre
  4. quinctius cincinnatus

    19 juin 2019

    Madame Françoise Moulin – Lerat toujours égale à elle même : ” faire l’ autruche ” devant les sujets tabous qui touchent ” sa ” ” société ” !

    bon d’ accord ça ” conforte ” certains ici … et ailleurs … mais les autres ?

    bref il n’ y a pas que … Loiseau en France !

    libérez vous de vos convictions, de vos certitudes, de vos dogmes sociaux obsessionnels

    autrement vous serez toujours les éternels perdants de la Politique de par votre obstination stupide à nier la réalité et l’ évolution , car c’ est là qu’ est votre talon d’ Achille : vous niez toutes évolutions et refusez pas vous y adapter

    Répondre
    • BRENUS

      30 juin 2019

      C’est quoi cette bouillie sans queue ni tête. Si tu veux te payer Mme Lerat, crache ta Valda une bonne foi au lieu de nous saouler avec des phrases qui ne veulent rien dire. Et, comme tu adores donner des leçons, expliques nous ce que signifie “ET REFUSEZ PAS VOUS Y ADAPTER”.

      Répondre

Répondre

  • (pas publié)