Les politiciens contre le peuple

Posté le 12 juillet , 2019, 10:03
5 mins

Le simple mot de «respect» inscrit sur le maillot des footballeurs participant à la ligue des champions exige : respect des règles, des arbitres, des adversaires et du public.

Pourquoi RESPECT ne figure-t-il pas dans la loi de moralisation de la vie publique?

Il y serait utile, comme un badge arboré au revers du veston des hommes politiques.

Lors des présidentielles du 23 avril 2017, avec 7212000 voix François Fillon arrive en 3e position et demande qu’au second tour, on vote pour Emmanuel Macron. C’est un manque total de respect envers les électeurs qui lui ont fait confiance. Pourquoi se présenter à une élection pour finalement demander de voter pour l’adversaire ?

La guerre des chefs depuis Jean-François Copé a brisé les Républicains comme elle a détruit les socialistes. L’appétit de postes ou de pouvoir, la détestation de celui qui réussit, l’absence de réelles convictions conduisent peu à peu les partis politiques à leur ruine.

Les mauvais résultats des législatives de 2017, puis des récentes européennes, incitent notamment des élus membres des Républicains, à quitter le parti, voire à rallier La République En Marche. Les rats quittent le navire au lieu d’aider le capitaine à écoper ! Est-ce là respecter ses convictions, les militants et les électeurs ? Voici sans doute pourquoi un nombre croissant de Français déserte les urnes et préfère aller à la pêche plutôt que militer ou voter.

Rallier La République en Marche, est-ce le bon moyen de conserver son poste ou sa mairie? Rien n’est moins sûr!

LREM vient de perdre les élections européennes en dépit de l’implication du président, de sa présence incessante dans les médias et de l’effondrement des Républicains qui ont perdu 2023000 voix. Il voulait battre le RN et il n’est que deuxième. Son score est inférieur de 3 580 000 voix à celui obtenu par le président au 1er tour de la présidentielle pour 2387000 au RN.

Il va lui être difficile d’imposer ses choix au Parlement européen comme sur le plan international.

À l’intérieur, les difficultés se multiplient: Notre-Dame des Landes laissée aux occupants, General Electric qui ne tient pas ses promesses à Belfort, échec de l’accord Fiat-Renault, échec de reprise d’Ascoval, le chômage qui ne diminue qu’à la marge, les dépenses de l’État toujours aussi lourdes, le gouvernement incapable de se faire respecter par les gilets jaunes au prix de milliers de manifestants et policiers plus ou moins gravement blessés, la multiplication des couacs gouvernementaux, la quasi-disparition des pouvoirs intermédiaires, etc.

Mais le pire est le mépris, voire le dédain affiché par les dirigeants. Édouard Philippe se moque de la droite du Trocadéro. Il est vrai qu’à l’époque, il délaissait le candidat de son parti pour rallier Macron.

Le peuple est fatigué des promesses jamais tenues, des élus qui, tels des girouettes, changent d’opinion comme on change de chemise, des élections qui ne servent à rien puisque sondages et médias lui indiquent comment voter, du peu de considération que lui manifeste le pouvoir

La démocratie est en danger. La soumission au président que souhaitent certains peut conduire petit à petit au parti unique. Est-ce souhaitable ? Peut-on oser dire que seul le chef de l’État veut la réussite du pays, mais que l’opposition veut sa ruine?

Messieurs les élus, vous n’êtes pas propriétaires des voix des électeurs. Avant de changer de parti ou de politique, ayez le courage de démissionner de vos mandats actuels et de soumettre au suffrage universel votre nouvelle orientation. Ce sera le seul moyen de vérifier que le peuple vous soutient et que vous le respectez.

2 Commentaires sur : Les politiciens contre le peuple

  1. quinctius cincinnatus

    13 juillet 2019

    Ce ne sont pas les ” politiciens ” qui sont en premier les ennemis du peuple mais bien les ” phynanciers ” apatrides comme Jeffrey EPSTEIN *** RICHE INVESTISSEUR en fonds spéculatifs , inculpé d’ exploitation sexuelle de dizaines de mineures , ami intime des Présidents Trump et … Clinton, actuellement poursuivi pour CORRUPTION de témoin ce qui a poussé Alexander Acosta à démissionner de son poste de Ministre du Travail

    *** c.f. C.V. sur Wikipedia

    Répondre
  2. Alain PROTTE

    12 juillet 2019

    Comment expliquer l’adhésion des politiciens à l’œuvre de anéantissement de la société traditionnelle. Y en a t’il un seul pour nous dire où il veut en venir, quel but il poursuit dans l’œuvre de délabrement, de démantèlement à laquelle il participe de façon délibérée. Remarquons au passage que la presse fait de même, et qu’aucune publication n’évoque la nature du monde dans lequel nous sommes entrainés par des élus peu scrupuleux ou intellectuellement inaptes. Il y a 80 ans c’était pareil…ailleurs.

    Répondre

Répondre

  • (pas publié)