Les sectes, ennemis imaginaires

Les sectes, ennemis imaginaires

En 2006, une commission d’enquête parlementaire, saisie d’une rumeur suggérant que 60 000 enfants étaient en danger à cause des « sectes », interrogea les représentants de nombreuses administrations et ministères à ce sujet.

Ces réponses viennent d’être rendues accessibles : l’association CAP Liberté de Conscience en publie certains extraits dans une brochure malheureusement à faible diffusion. Or, ces réponses révèlent combien toutes les rumeurs sont dépourvues, dans ce domaine comme ailleurs, de tout fondement.

Ainsi, le général Parayre, directeur général de la gendarmerie à qui on avait parlé de 20 000 enfants en danger et qui ne cache pas son scepticisme, précise que pour les affaires de ce type traitées par la gendarmerie depuis 2004, seulement 37 procédures ont été diligentées.
De même, M. Girardot, directeur des affaires juridiques au ministère de l’Éducation nationale, dit qu’à la suite de 1 119 contrôles relatifs aux enfants instruits dans la famille, 23 ont entraîné une mise en demeure de scolariser l’enfant dans un établissement, dont apparemment pas un seul lié à une « secte » ! Opinion très voisine de Mme Sancy de la « Protection judiciaire » de la jeunesse qui parle de marginalité sans donner de chiffres.

Quant à M. Bouchité, directeur central des RG : « Nous n’avons jamais eu affaire à 60 000 signalements, tout au plus à quelques dizaines. » De même, M. Madranges, directeur de la Jeunesse (au ministère de la Jeunesse et des Sports), il précise que pendant trois années, il n’a été signalé aucun cas.

Mme Le Bihan, directrice adjointe au ministère des Affaires étrangères et s’occupant des Français à l’étranger, n’a eu connaissance que de deux affaires liées à un « comportement sectaire ». Or, un de ces deux cas est celui de Mme Getliffe, qui perdit la garde d’un enfant au bénéfice de son ancien mari, refusa d’exécuter ce jugement prononcé par un tribunal français et finalement passa plusieurs mois en prison au Canada jusqu’à la restitution de l’enfant à son père. Or, elle prétendait se justifier parce que celui-ci appartenait à une secte ! Et, en accord avec son concubin, elle voulut ainsi relancer une polémique contre toutes (!) les sectes.

Un dossier vide

Arrêtons là ces citations : toutes sont une preuve supplémentaire de ce que toute personne qui cherche honnêtement la vérité, au-delà des sottises d’une certaine presse, ne peut que constater, à savoir que le dossier sectes (mis à part l’affaire tout à fait différente du Temple solaire) est totalement vide. Et, sans tomber dans un anticléricalisme désuet et stupide, une enquête analogue menée contre l’Église catholique, ne révélerait-elle pas bien des choses, petites ou grandes ? Et ce fait justifierait-il une diabolisation totale de cette Église ? Ou même partielle ?

La brochure : « l’État et la gestion des nouvelles spiritualités : les anomalies » révèle aussi bien des aberrations.
Ainsi, les recettes d’une des plus importantes associations de lutte contre les sectes s’élèvent à 1 954 euros de cotisations et dons – ce qui fort minime –, mais surtout à 368 373 euros (pourquoi 73 ?) de subventions ministérielles en 2005 – ce qui, en revanche, est fort confortable!
Une autre association obtint 700 000 euros pour acquisitions immobilières, en plus de près de 200 000 euros de subventions ordinaires pour l’an 2001 !

Il serait bien intéressant de connaître la totalité du budget de la Miviludes, organisation d’État, qui prétend « former » (bien sûr, pas « déformer ») 2 000 personnes par an (en 2005) et organise même des voyages à l’étranger, sans compter l’édition de certains documents, tels celui sur le satanisme qui vise en fait des groupes musicaux « heavy metal ».

Les vrais satanistes ne sont que quelques dizaines, ne semblent pas avoir une conduite sociale illégale et ne constituent pas une organisation structurée, étant de purs individualistes anarchisants (et non, contrairement à une légende, fascisants).

La générosité du contribuable français est légendaire, bien sûr, et « on » n’y fait jamais appel en vain. Certes !
Néanmoins, nul ne peut contester que la situation économique mondiale et européenne et française est mauvaise et que, si regrettable que soit la chose, des économies s’imposent. Alors renvoyons les fonctionnaires de la Miviludes à des occupations utiles, il y a bien des besoins ailleurs dans l’administration et arrêtons ces subventions absurdes !

Partager cet article sur Facebook

Recommander cet article sur les sites de syndication d’information :

Partager cette publication

(16) Commentaires

  • Fard Répondre

    Bonjour,

    Votre point de vue tronqué et conciliant se signe de lui même, de plus Rael,: le plus grotesque colporteur de néo-spiritualisme frelaté, que la contre initiation puisse engendrer, laisser moi rire, plus fort que le diable….!
    Votre tolérance rejoint aisément votre idéologie de base…Votre éditorial trouve sa raison d’être dans cette fascination du "quantitatif " et  de l’extériorité la plus vile, nous sommes le grain de sable qui témoignera de vos subtilités toutes encrées dans l’idolâtrie du "Dragon roux "…et de son piège morbide…
    Que le lecteur avisé, tourne la page de ce torchon à décerveler, le peu d’INTELLIGENCE DU COEUR qu’il nous reste.

    A bon entendeur Salut!
    V.I.V. Résistance’s.

    12/06/2008 à 13 h 32 min
  • Louis Levron Répondre

    Intéressant que de telles informations passent dans les 4 vérités car il semble en effet que l’on nous a beaucoup menti sur le sujet. Mais la véritable question vient alors à l’esprit : A qui profite "le crime" ?
    J’ai trouvé des éléments de réponses dans deux petits livres de Labruyère :

    L’ETAT INQUISITEUR – La spiritualité en danger ! de Joël Labruyere – Paru le 22/09/1999 aux Editions des 3 Monts

    RESUME  : sur http://tinyurl.com/2lagf7
    Depuis la diffusion du rapport parlementaire sur les " sectes ", il n’est plus tout à fait permis d’appartenir à une organisation spirituelle structurée.
    La République laïque a mis une limite à l’exercice de la liberté de pensée, de culte et de réunion. Les esprits attentifs auront remarqué qu’une telle orientation est unique dans l’histoire de la République, car en s’attaquant à la liberté d’association, c’est la liberté individuelle qu’on restreint dans les faits. L’Etat inquisiteur est le résultat d’une enquête de trois années qui a conduit le président de l’Omnium des Libertés à rencontrer de nombreux membres et responsables de minorités spirituelles.
    L’auteur explore les coulisses de ce qui est devenu une véritable " chasse aux sectes " et offre ici un ouvrage à contre-courant du flot médiatique et éditorial actuel. Sans faire l’apologie des sectes, même si l’accusation ne manquera pas, il est nécessaire de traiter des questions de spiritualité que masque ce feu d’artillerie. A quoi correspond la floraison de groupes spirituels et qu’est-ce qui es anime ? Pourquoi sont-ils ainsi diabolisés ? Qui tire les ficelles de cette désinformation et pour quelles raisons ? Comment les politiques et les médias ont-ils été embarqués dans cette campagne ? Les auteurs répondent à ces questions en analysant les différents rouages d’une mécanique à marginaliser les hérétiques. L’Etat inquisiteur représente une contribution importante pour la défense des libertés fondamentales.
    Au-delà des aspects polémiques liés à une véritable affaire d’état, il s’agit d’un outil constructif permettant de mieux appréhender la situation française. Vous y trouverez des références, des faits et des arguments qui n’ont jamais été exposés à ce jour, et qui serviront pour al défense de quiconque pourrait être inquiété à cause de son appartenance ou de ses idées. Ce livre est aussi un témoignage devant l’histoire.

    ————————–

    LA SECTOPHOBIE. Témoignages de la chasse aux sorcières en France à l’aube du XXIe siècle – De Joël Labruyere paru le  02/03/2001 aux éditions des 3 Monts

    RESUME : sur http://tinyurl.com/2kp4tn

    " Vous vous soignez avec des plantes ? " Voilà la question saugrenue que des gendarmes s’autorisent à poser aujourd’hui à des citoyens français suspects de " déviance médicale ".
    Malgré les rapports accablants que plusieurs organisations internationales de défense des droits de l’homme rédigèrent sur la France, la situation des minorités spirituelles et des usagers des thérapies alternatives est toujours préoccupante. Une Commission d’enquête privée s’est constituée à Paris en mars 2000. Au cours des auditions publiques organisées à travers la France, elle a pu constater les graves préjudices causés aux membres des minorités spirituelles et thérapeutiques par la nouvelle inquisition.
    Des centaines de témoignages ont ainsi été rassemblés. Pour la première fois, " La Sectophobie " présente une sélection d’une cinquantaine de cas de persécution allant de la privation des droits parentaux jusqu’au suicide. Cet ouvrage montre pourquoi et comment tout individu peut être inquiété pour ses idées et ses croyances même s’il n’est membre d’aucune organisation dénoncée comme " sectaire ".
    À travers la sincérité et la diversité des témoignages, le lecteur trouvera des informations utiles pour mieux protéger ses valeurs et se prémunir contre toute ingérence dans sa vie privée. " Toute personne a droit à la liberté de pensée, de conscience, et de religion ; ce droit implique la liberté de changer de religion ou de conviction ainsi que la liberté de manifester sa religion ou sa conviction, seule ou en commun, tant en public qu’en privé, par l’enseignement, les pratiques, le culte et l’accomplissement des rites.
    " Article 18 de la déclaration universelle des droits de l’homme

    Autre source sérieuse :

    http://fr.youtube.com/watch?v=-Fd56x58Fv0&feature=related

    Un petit

    25/05/2008 à 21 h 28 min
  • IOSA Répondre

    L’unique différence entre la religion chrétienne et l’Islam, c’est que nous avons déjà vu ce que peut faire un mouvement religieux quand l’appel aux massacres est donné aux croyants et que nous savons parfaitement ce que fera l’Islam avec ceux qui ne voudront pas se soumettre…

    Alors comprenez bien que personne ne désire que ces temps anciens reviennent.

    D’autre part, la préconisation de l’Islam permettant non seulement la vengeance criminelle, le meutre et le mariage forcé de filles à peine pubères est contre nature et ici en Europe, la pédophilie est aussi un crime.

    Il serait interessant que la France adopte un projet de loi permettant de poursuivre en justice, toute personne se trouvant sur son sol en situation régulière ou non et mariée ou non à une adolescente…voir carrément une enfant de moins de quinze ans.

    Le plaisir pervers se trouvant dans les textes du Coran, il me semble qu’il serait plus que judicieux d’interdire sa lecture sur le sol français et même européen.

    D’ailleurs la loi contre la pédophilie existe de même que l’interdiction de diffusion de photos ou vidéo à caractères sexuels mettant en cause des enfants…..Ce qui veut dire que les écrits permettant une relation sexuelle entre des mineur(e)s et un adulte sont illicites, de même que l’incitation au meutre.

    Que les hommes de loi fassent leur travail et déclare le Coran interdit de possession et de lecture pour les causes citées plus haut.

     

    24/05/2008 à 12 h 46 min
  • MOHAMED Abdel Répondre

    Mes deux derniers mails (bien que très soft) ayant été censurés, pourtant répondant à des attaques particulièrement sévères, (Article : « L’Islam progresse en Europe »), mais je tenterai à nouveau – pour cet article –  courant de la semaine…

    je tente à nouveau  ici  en  "édulcorant" :

    Gérard PIERRE (cher "professeur je sais tout) dixit :

    "Quant à l’islam, ………… un milliard et demi de sectaires, …… une secte qui a beaucoup progressé en quatorze siècles sur le plan des effectifs, …… c’est devenu une …… religion, …… et personne n’a intérêt à dire le contraire sous peine de racisme et de sanctions y subséquentes".

    OK ça ressemble à du définitif …   Islam = secte : on classe…

    Effectivement pourquoi prendre la peine de "dialoguer"…  ?

    L’Islam = une secte.  

    Ca simplifie les choses et ça réduit le débat…

    Pourtant largement –  faussement  –  demandé par  "Il Professore" Gérard Pierre…   "Rhétorique" du plaisir de "faire semblant d’accepter de dialoguer" – quand tu nous tiens…

    2 milliards de Muslims  pratiquants… Combien de catholiques pratiquants dans le monde ? (Outre Gérard PIERRE – et encore pas certain…) ?  : 50 / 100 millions ? Et pourtant : NOUS continuons à vous reconnaître en tant que Religion…

    Islam = secte ? : Lamentable…

    Abdel MOHAMED – Casablanca

    Aux 4 Vérités :

    Si vous ne voulez plus d’un vrai débat –  vous me le faites simplement personnellement savoir et j’arrêterai tout commentaire.

    En aucun cas je ne souhaite perturber votre "ronron"… Nouvelle Direction ou pas.

    Mon adresse mail est parfaitement valable…

     

     

     

     

    23/05/2008 à 1 h 28 min
  • Infosect Répondre

    Bonjour, le fait de mentionner "la coordination des particuliers et du libre choix thérapeutique (sic)" le lobby pro sectaire selon la MIVILUDES dans ses deux derniers rapports, c’est en soi manipulatoire et peu crédible pour le reste de l’article.
    Pourquoi pas aller chercher des informations sur la seconde guerre mondiale auprés des adorateurs du troisième reich?
    Vae victis et caltez valtaille

    19/05/2008 à 15 h 32 min
  • Lovyves Répondre

    Bonjour

    d’abord , je répondrai à la question de Gérard Pierre : C’est quoi au fait sa secte ? (de Pierre Barrucand ) :

    Résistant, et il l’a prouvé d’abord dans les années 1940-45 !

    Apparemment, il est encore résistant aujourd’hui, il n’a pas changé; le totalitarisme, par contre, lui il a changé de visage !

    Qu’en à VITRUVE , je me permettrai de lui dire :C’est une évidence, toute personne qui ne pense pas comme moi (et la majorité) est une personne décérébrée, inutile d’ajouter qu"elle n’a pas son libre arbitre, cela "coule de source" !!!

    Seules les opinions majoritaires sont sensées, respectables; idem pour les religions, exemple, les chrétiens, de l’an 30 à l’an 314, c’était une secte néfaste pour la société d’alors, puis de 314 à 390, elle est devenue une religion respectable parmi  d’autres, et à partir de 390 : religion obligatoire (seules les décérébrés refusaient cette religion) !!!

     

    Un proverbe dit : que l’on juge les autres par rapport à soi-même !

    serait il encore d’actualité ?

    18/05/2008 à 15 h 46 min
  • IOSA Répondre

    Dans ma jeunesse, je lisais beaucoup de romans de science-fiction et là je reconnais dans la croyance des raëliens une nouvelle d’un auteur.

    Dans ce roman, le héros était suicidaire et à chaque fois qu’il mourait, des robots transvasaient son esprit dans un corps masculin ou féminin selon ce que cet héros avait choisit avant de détruire son ancien corps…..

    Claude Vorilhon alias Raël, fondit cette secte en 1974 et c’est justement dans cette décennie que j’ai lu ce roman…….Bizarre, non ?

    Sûrement un plagiat de plus pour des illettrés à la recherche de l’immortalité.

    18/05/2008 à 13 h 51 min
  • IOSA Répondre

    Apparemment, chez les raëliens il n’y pas beaucoup qui regardent le net, mais c’est vrai aussi que le nez tourné vers les étoiles à la recherche d’une vérité qui ne vient pas…..

    Bizarre, celà me fait surgir en mémoire d’autres souvenirs, un mec crucifié qui devait revenir, il me semble ?

    BOF!!!!

    ISAAC ASIMOV fait mieux !!!!

    17/05/2008 à 20 h 57 min
  • VITRUVE Répondre

    ras le bol que le site des 4V soit devenu le haut-parleur régulier du signataire de cet articulet
     Je puis annoncer que cela va finir par faire fuir les lecteurs de ce forum qui ne sont pas encore inféodés aux nouvelles églises et scientologies diverses et variées, ne sont pas encore décérébrés et qui ont encore leur libre arbitre.
    Le modérateur doit en tenir compte
    les 4V sont en train de se griller!
     

    16/05/2008 à 18 h 24 min
  • Gérard Pierre Répondre
       Une secte qui a réussi à se faire oublier ne s’appelle plus une secte mais un ………… courant spirituel !
     
       La scientologie ? …… reçue par Nicolas Sarkozy lors d’une visite « inopinée » de Tom Cruz, n’est donc plus une secte …… ! ! ! …… les témoins de Jéhovah ont sans doute tous quitté la France …… ! ! !
     
       Quant à l’islam, ………… un milliard et demi de sectaires, …… une secte qui a beaucoup progressé en quatorze siècles sur le plan des effectifs, …… c’est devenu une …… religion, …… et personne n’a intérêt à dire le contraire sous peine de racisme et de sanctions y subséquentes.
     
       L’article de monsieur Pierre Barrucand m’abasourdit. Je veux bien croire que nos assistantes sociales, bien connues pour leur cécité en la matière, continuent à ne rien voir, ……… mais de là à nous faire avaler ce qu’il cherche à nous faire avaler ! …… je trouve la bouchée un peu grosse ! …… elle ne passe pas !
     
       C’est quoi au fait sa secte ?
    16/05/2008 à 16 h 24 min
  • roger gonnet Répondre

    Monsieur Barrucand et le réalien qui a reposté le  texte imputé à Raël, le  gourou soucoupiste ambertois nous amusent beaucoup avec leurs histoires.

    La secte scientologie a perdu des centaines de procès (littérallement des centaines), jusqu’au plus haut niveau, puisqu’aussi bien Ron Hubbard que son épouse Mary Sue ont été condamnés; Hubbard a pris 4 ans fermes pour escroquerie en France.

    Quant à Claude Vorilhon dit Raël, il a encore perdu hier en Cassation contre des détracteurs, et, en dépit du fait que M. Vorilhon me doive 5000 euros pour avoir perdu en instance et en cassation contre moi, cela ne l’empèche pas d’essayer d’entraîner l’affaire en cassation aussi… alors q_’il ne m’a pas encore règlé ce à quoi il a été condamné.

    Aussi, on peut toujours espérer qu’un jour, ces gens respecteront vraiment des lois qu’ils n’auraient pas eux-mêmes établies à leur seul profit. Ca n’arrivera pas.

    16/05/2008 à 14 h 52 min
  • sas Répondre

    Les raeliens sont certainement moins actifs et moins dangereux que le GO ou la GLNF……dont on mesure journalièrement les méfaits et le court circuitage des institutions dites républicaines….

    sas

    16/05/2008 à 12 h 07 min
  • richa83 Répondre

    Une simple question:

    qui est le plus dangereux pour notre "démocratie"  la secte de Rael ou la secte du "facteur" ?????

    15/05/2008 à 11 h 24 min
  • IOSA Répondre

    L’intérêt de cet article c’est de pouvoir positionner les barges sectaires et il y en a déjà un(e) dans les lignes.

    Comme pour les poissons-chats, celà ne se mangent pas, mais on ne les remets pas à l’eau pour autant….

    15/05/2008 à 11 h 10 min
  • Florin Répondre

    Aux USA, un gars avec minimum 7 adeptes peut "ouvrir" une nouvelle religion, comme on ouvrirait une baraque à frites … et il a tout intérêt à le faire, car ensuite leurs activités économiques sont exonérées de taxes … C’est pour ça qu’il y a tant de, hum, "nouvelles religions" et de mecs aux yeux brûlants, qui aboient en parlant de leur dieu personnel, un oeil vers le ciel, un autre vers le tiroir-caisse… La liberté ça doit être cela : payer les impôts à leur place et les laisser faire (jusqu’à ce que le FBI commence à tirer dans le tas, comme à Waco au Téxas).

    15/05/2008 à 0 h 37 min
  • Realien Répondre

    BRAVO !

    fr.raelianews.org/news.php

    Letter de Rael à Madame la Ministre de l’Intérieur
    Madame la Ministre,

    Je tiens à vous féliciter pour votre courage pour vos récents propos contre la MIVILUDES et en faveur de la liberté de croyances en France.

    La France, qui se veut la patrie des Droits de l’homme, est montrée du doigt dans le monde entier pour son intolérance, condamnée par diverses instances internationales – dont l’OSCE – et par la Commission du Sénat américain d’observation des libertés religieuses en Europe, et risque très prochainement d’être condamnée par la Cour européenne pour son non respect des minorités religieuses appelées dédaigneusement « sectes », et ce, à l’encontre d’une recommandation de la commission de l’ONU des affaires religieuses qui recommande d’utiliser à la place « Nouvelles minorités Religieuses » (NMR).
    L’odieux rapport parlementaire, digne du gouvernement de Pétain, montre du doigt et jette à la vindicte populaire plus d’un million de Français respectueux des lois et payant leurs impôts, dont le seul défaut est de penser ou de penser différemment, en croyant – et c’est leur tort – que la Déclaration universelle des droits de l’homme le leur permet en conservant leur dignité… Et depuis la publication de cet infâme rapport, fait à la sauvette par des gens sans aucune compétence pour juger les religions minoritaires, les médias, en mal de sensations pour augmenter leurs ventes, le ressassent éternellement !

    Pire, l’UNADFI, les ADFI, la FECRIS et la MIVILUDES sont, comme vous l’avez dit fort justement, financées par les impôts de ceux-là même qu’ils combattent, puisque l’argent public sert à lutter contre la liberté religieuse et la liberté de penser, en finançant ces organisations.
    Vos déclarations visant à « décomplexer la lutte contre des dérives sectaires » et à « assurer la liberté de croyance de tous » sont saluées avec plaisir par les milliers de Raëliens de France et les membres de toutes les autres minorités qui restent toutefois lucides quant à votre capacité à inverser rapidement la « sectophobie » des Français.

    A l’instar de l’antisémitisme qui fut très culturel en France pendant des siècles, qui a eu beaucoup de mal à s’atténuer malgré l’horreur de l’holocauste révélé à la fin de la Seconde Guerre mondiale, et qui est malgré tout toujours présent dans le subconscient des Français, comme le prouvent, entre autres, les récentes profanations de cimetières juifs, la haine, qui a été savamment instillée pendant très longtemps par les gouvernements dans l’esprit et la culture française, ne disparaît pas d’un trait de plume par une décision ministérielle ! Tout comme chaque Français serait prêt à clamer un haineux et raciste « sale juif » ou « sale arabe » à toute personne sémite avec qui il pourrait se trouver en conflit, tout membre d’une minorité religieuse dans ce pays devra, pendant très longtemps encore, se voir discriminé sous de faux prétextes, pour la seule et unique raison qu’il est « membre d’une secte », et ce, même si le gouvernement décide de ne plus encourager cette haine officiellement et même de lutter contre.

    Il faudra plus, comme par exemple :
    – des lois précises faisant bénéficier les membres des minorités religieuses des mêmes protections que les juifs ou les musulmans ;
    – la création d’une mission interministérielle pour promouvoir la tolérance et le respect de la dignité des membres de ces minorités et remplaçant l’odieuse MIVILUDES : un organisme qui pourrait s’appeler la MIVILUDI (Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre la discrimination et l’intolérance) ;
    – un rapport parlementaire établissant une liste des sociétés et administrations dangereuses, car intolérantes et discriminatoires envers les minorités, pour remplacer le tout aussi odieux rapport sur les sectes dangereuses ; avec des directives aux juges de toujours être très rigoureux envers ceux qui pratiquent des discriminations envers ces mêmes minorités, remplaçant ainsi l’également odieuse directive envoyée aux juges d’être « rigoureux dans les jugements envers les sectes et ses membres ».
    Il faudra également demander la destruction officielle du fameux rapport parlementaire en présentant les excuses du parlement français envers les membres de toutes les organisations montrées du doigt dans ce rapport qui restera une des plus grandes hontes de l’Histoire de France.
    Enfin, il faudra créer une loi visant à réprimer la manipulation mentale des administrations – et de la police en particulier – qui poussent les gens qui quittent une minorité religieuse (les apostats) à engager des poursuites contre leur ancienne religion. Cette loi remplacera l’infâme loi en préparation visant à poursuivre les minorités pour abus de faiblesse, simplement si une personne ayant des difficultés passagères trouve consolation en joignant une minorité religieuse. De tous temps, les personnes en souffrance ont trouvé un support, par exemple dans les religions traditionnelles, et personne n’a jamais songé à poursuivre l’Église Catholique, par exemple, pour « abus de faiblesse » lorsqu’une personne a entre autres rejoint un monastère ou un couvent en lui faisant don de tous ses biens. Les psychothérapeutes qui prennent des patients pour de longues, coûteuses, et presque toujours inefficaces thérapies, ne sont-ils pas eux aussi coupables « d’abus de faiblesse » ? Les médecins et l’industrie pharmaceutique vivant sur la dépendance des gens, en proposant des antidépresseurs et des tranquillisants, ne sont-ils pas eux aussi coupables « d’abus de faiblesse »? En vérité, c’est la liberté fondamentale des gens qui souffrent de trouver un nouvel équilibre en choisissant librement la voie qui les mènera à un nouveau bonheur, que cela soit fait en suivant des voies médicales ou des voies religieuses, et ce, même dans les plus petites minorités.
    Les différents organismes qui se sont succédés après le scandaleux rapport parlementaire sur les sectes de 1996 – Observatoire des sectes, MILS et MIVILUDES –, ont tous efficacement usé des crédits publiques pour encourager la manipulation médiatique et salir tout membre de mouvement minoritaire, sans tenir compte d’aucun avis d’experts, ni même des principes fondamentaux édictés par la Charte des droits de l’homme dont la France aime s’honorer.
    Un bel exemple de manipulation insidieuse est donné dans la dépêche AFP, en date du 6 février 2008, sur le sujet et reprenant vos propos. Celle-ci ose citer « l’historien des religions » Odon Vallet, dans son « petit lexique des mots essentiels », selon lequel une secte serait « à la fois un lieu où on suit un chef et où l’on se coupe du monde. […] La secte est une île et la religion un continent ».
    Si on en croit ce soi-disant expert, en fait, manipulé lui-même par la culture « sectophobique » française, une île est un endroit où l’on se coupe du monde… Voilà une attaque directe contre la dignité, entre autres, des Guadeloupéens, Martiniquais, Corses, Tahitiens… Et le fait que la presse, en reprenant vos propos, se croit obligée de les contredire en citant ce soi-disant historien « sectophobe », prouve à quel point le mal est profond et à quel point les médias sont profondément contaminés par des années de « sectophobie » officielle qui est devenue culturelle. Il y avait des historiens allemands antisémites et la presse pouvait aussi choisir de les citer pour lutter contre la tolérance.
    Pourquoi les journalistes n’ont-ils pas choisi, pour soutenir vos propos, de citer plutôt – et la plupart des vrais historiens le sont vraiment – un historien des religions favorable à la tolérance et au respect des minorités ? On voit ainsi clairement à quel point les médias sont imprégnés de cette « sectophobie » culturelle et maladive.
    La référence de ce soi-disant historien, intolérant aux insulaires qui seraient semblables à une « secte », est particulièrement choquante. Les indépendantistes corses ont-ils le désir de se couper du monde, ou bien plutôt d’organiser un paysage politique plus adapté à leur particularisme, leur permettant de mieux contribuer à la diversité requise pour un équilibre mondial; tout comme les membres des minorités religieuses veulent organiser leur vie selon un modèle différent en usant justement de leur droit à la différence et à la dignité dans cette différence?
    Le « pauvre » Odon Vallet et les journalistes qui propagent ses propos haineux oublient-ils que les grandes religions ont toutes commencé en étant considérées comme des « sectes » ? Elles ont donc toutes été des îles avant de devenir des continents. Et le lieu où il prétend que l’on s’isole est devenu un lieu où la majorité se rassemble. Sa « sectophobie » aveugle l’empêche de voir une impossible métamorphose d’une île en continent.
    La condescendance de cet « historien » est inadmissible et est un parfait exemple de manipulation médiatique pour augmenter la « sectophobie » des Français… car chacun a la liberté de choisir de vivre sur une île !
    Dans ce pays où l’on n’accepte pas que quelqu’un choisisse librement sa religion – son île – sans mettre en doute son équilibre psychique ou sa santé mentale, il serait plus juste de donner cette simple définition de la secte en France : « la secte c’est la religion des autres ».
    Dans un de mes écrits, je mentionnais que « lorsque la foi des autres vous dérange, c’est que vous n’êtes pas très sûrs de vos propres conceptions de la vie et de l’univers »… En mon nom personnel, et au nom de nos 65 000 membres, je vous souhaite bons succès dans votre entreprise, et je tiens à vous assurer que vous pouvez compter sur les Raëliens de France pour continuer à exprimer sans modération leur différence, de façon à déranger positivement et ainsi d’enrichir la diversité du paysage français.
    Je tiens à saluer encore une fois votre courage, car les fanatiques antisectes ne vont pas manquer, comme ils l’ont fait à chaque fois qu’un vrai spécialiste des religions s’est élevé contre la lutte antisecte, de vous accuser vous-même d’être membre d’une de ces sectes. Car pour eux, si on n’est pas contre les « sectes » c’est qu’on en fait partie… Personne, pour eux, n’a le droit de ne pas être antisecte, sous peine de se voir soupçonné d’en faire partie. C’est ce qui est arrivé dans tous les procès où des experts neutres, comme Susanne Palmer (Canada), ont été appelés à témoigner; ce qui leur a fait dire qu’ils ne mettraient plus jamais les pieds en France.
    J’ajoute que des milliers de membres des minorités s’exilent chaque année pour vivre dans des pays plus tolérants, la France perdant ainsi une élite apportant à la culture française sa différence et ses talents ; car en majorité ce sont des gens brillants, puisqu’il faut l’être pour préférer l’exil au reniement de ses croyances. Je vis moi-même en exil aux Etats-Unis, où beaucoup de nos membres ont été acceptés comme réfugiés religieux en utilisant simplement le fameux rapport du parlement français sur les sectes… Quelle honte pour la France et quels dommages cela crée pour son image !
    Avec tout mon respect et ma fraternité, et en espérant avoir un jour l’honneur de vous rencontrer.

    RAËL

     
    Posted on lun 18 fév 2008

    14/05/2008 à 12 h 11 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous venez d'ajouter ce produit au panier: