Lettre ouverte au sénateur P. Gélard, porte-parole de l’UMP au Sénat

Posté le avril 22, 2013, 12:19
6 mins

Monsieur le sénateur,

le 26 mars dernier, je vous écrivais : Croyez-vous vraiment qu’ils se satisferont d’une opposition si molle qu’elle ressemble beaucoup à un soutien ? Croyez-vous que les familles qui ont vu leurs enfants recevoir dans les yeux du gaz lacrymogène (et même, plus dangereux, du gel lacrymogène qui reste collé aux tissus de celui qu’il atteint), et celles qui ont compris que le pouvoir actuel n’hésiterait pas à agir de la même façon contre leurs propres enfants, comprendront que vous reculiez ?

Je ne me doutais pas que ces centaines de milliers d’opposants à la loi Taubira, qu’une opinion publique entièrement retournée (passée, en quelques semaines, de 63% d’opinions favorables à ce projet à moins de 45 %) laisseraient les sénateurs d’opposition, et vous-même, si indifférents qu’il ne s’est pas trouvé un seul président de groupe pour s’opposer à la mascarade qu’a été un « vote à mains levées » dans un hémicycle presque vide, si peu sensibles à la volonté nationale que les rares sénateurs présents n’ont même pas pris la peine de feindre de s’intéresser au débat (on a même vu – j’ai la photo – une sénatrice en train de jouer sur sa console !) et que vous avez ensuite, après cette mascarade, accepté l’autre sinistre comédie qu’a été le prétendu dénombrement des votes des absents !

Certes, Monsieur le sénateur, la majorité des personnes qui ont manifesté et continuent de manifester contre ce qui n’est encore que le projet de loi Taubira ne votent pas pour l’élection des sénateurs. Toutefois, il y a parmi eux un certain nombre de grands électeurs qui se feront, j’en suis sûre, un devoir de rechercher quels sont les sénateurs de l’opposition qui ont fait leur devoir de parlementaires en étant présents et attentifs lors de cette séance. Ils les trouveront, soyez-en assuré, et ils se feront un plaisir et un devoir de ne pas voter pour les autres, tout comme feront les grands électeurs que les opposants à cette loi éliront en 2014… et compter sur leur capacité d’oubli pourrait s’avérer un bien mauvais calcul.

En attendant ces échéances, soyez certain que votre responsabilité et celle de vos collègues sénateurs absents ou inattentifs dans l’adoption de cette loi et dans les conséquences gravissimes qu’on peut en attendre sera, de plus en plus, connue de tous.

Je parle de conséquences gravissimes : il devient évident, même pour les aveugles comme vous-mêmes, que le pouvoir socialiste a décidé que ne pas être « homophile », d’éprouver une opposition, voire de simples réticences devant la théorie du « gender » enseignée désormais aux petits enfants et qui est le fondement de la loi Taubira, constitue un délit beaucoup plus grave et justifiant une rigueur policière et judiciaire plus grande que la plupart des crimes et délits de droit commun. Les arrestations de personnes isolées parce que porteuses d’un vêtement portant la silhouette d’une famille que je persiste à considérer comme normale, leur condamnation pour « tenue contraire aux bonnes mœurs », « manifestation » unipersonnelle non autorisée, ou encore « ostentation d’opinion politique », montrent assez que la simple opposition à ce projet de loi, alors qu’il n’est pas encore voté et donc en vigueur, est devenue délictueuse, ce qui laisse assez deviner quelle sera la persécution contre ceux qui ne seront pas suffisamment « homophiles » une fois la loi promulguée et entrée en vigueur. Ainsi de la mise en garde à vue pour de longues heures de personnes ayant déposé quelques secondes des tentes en vue d’un éventuel « camping », alors que le camping sauvage depuis des mois contre la création de l’aéroport de N.D. des Landes n’a jamais entraîné de telles mesures, pas plus que les émeutes survenues dans des « quartiers sensibles », en dépit des destructions de biens, de bâtiments publics et des blessures infligées aux policiers.

Et le Sénat qui vote l’amnistie pour les violences – autrement importantes – commises par des syndicalistes !

Vous trouverez ci-joint quelques éléments sur la répression policière et judiciaire des opposants à la loi, répression dont vous êtes en grande partie responsable, vous et les sénateurs d’opposition qui ont préféré leur confort à leur devoir.

Veuillez agréer, Monsieur le Sénateur, l’expression de la considération que je dois au mandat dont vous êtes chargé.

Anne Merlin-Chazelas

Courrier des lecteurs des 4 Vérités Hebdo

5 réponses à l'article : Lettre ouverte au sénateur P. Gélard, porte-parole de l’UMP au Sénat

  1. lombard

    25/04/2013

    bonjour
    il faut identifier les sénateurs ump absents et complices et les virer au prochains mandats !!les remplacer par des personnes décidées a virer ces lois rejetées par le peuple…

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      25/04/2013

      parfait si vous êtes un  » grand  » électeur
      moi ce qui m’intéresse c’est le sort qui sera celui de Raffarin
      je prend, dès à présent le pari qu’il retrouvera son fauteuil

      Répondre
  2. gilbert

    23/04/2013

    il devient de plus en plus évident que « ces gens là » se soucient avant tout de préserver leurs acquis, et que la « plèbe » avec ses revendications ne fait que les « déranger », pour ne pas dire autre chose et rester poli..

    Répondre
  3. Béru 45

    22/04/2013

    J’ai écrit au sénateur de mon secteur demandant comment il se pouvait dénombrer les votants lors de cette mascarade à main levée.Aujourd’hui aucune réponse! Optimiste je puis peut-être en espérer une ?

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      25/04/2013

      réponse ( à la place de votre sénateur ) : comme l’assemblée des sénateurs était réduite à la portion congrue, il n’était pas très difficile de dénombrer les pour et les contre !

      Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)