L’Europe face au drame de l’immigration

Posté le mai 13, 2015, 9:45
3 mins

Les dirigeants des 28 pays de l’Union européenne se sont réunis le 23 avril à Bruxelles pour trouver une solution aux drames que posent les « migrants » qui franchissent la Méditerranée pour fuir leurs pays et s’installer en Europe.

Ce drame est à l’origine du « sommet européen extraordinaire ».
Après avoir négocié bien plus longtemps que prévu, les 28 dirigeants sont parvenus à rédiger une déclaration commune. Ils ont décidé de tripler le budget consacré à leurs interventions en Méditerranée : ce budget passera ainsi de 2,9 à 9 millions d’euros par mois.

La déclaration commune déçoit pratiquement tout le monde. Tout particulièrement Jean-Claude Junker, président de la commission.
François Hollande, de son côté, s’est engagé à envoyer en Méditerranée un navire patrouilleur et un remorqueur de plus.
Quelques chiffres concernant ce drame humain doivent être connus.

En 2012, seuls 20 000 migrants ont traversé la Méditerranée. En 2014, ils étaient 210 000. En 2014, l’Italie a lancé une opération humanitaire et a sauvé plus de 400 migrants par jour. Soit 150 000 en un an ! Les chiffres pour 2015 sont très précis et crédibles.

Depuis le 1er janvier 2015, 36 390 migrants ont traversé la Méditerranée, dont 8 900 originaires de Syrie, 3 300 d’érythrée et 2 900 d’Afghanistan.
Depuis le 1er janvier, 1 776 migrants ont été portés disparus. Le 12 avril, le naufrage d’un de leurs bateaux a provoqué la noyade de 400 personnes. Le 19 avril, le naufrage d’un autre navire à 150 km des côtes libyennes est à l’origine de plus de 800 noyades.

François Hollande dit qu’il faut absolument s’opposer à ce flux migratoire inhumain qui explose actuellement. Mais les mesures annoncées ne correspondent absolument pas aux besoins réels.
Il faut lutter contre ce qui pousse ces migrants à quitter leurs pays pour venir en Europe. Nos entreprises doivent donc créer dans les pays d’origine des succursales où les habitants trouveront un emploi et un salaire. Ils ne chercheront alors plus à franchir la Méditerranée.

La France ne doit pas donner une allocation à tous ceux qui arrivent chez elle : nous les transformons ainsi en chômeurs professionnels. Et une arrivée massive de migrants risque d’augmenter le nombre des chômeurs en Europe. Il faut les diriger sur des entreprises qui ont besoin de main-d’œuvre peu qualifiée et aider au besoin ces entreprises.
Par ailleurs, nos militaires doivent intervenir en Libye, où les djihadistes essaient de prendre le pouvoir. Et dans d’autres pays africains, si nécessaire.
Les propositions du sommet européen sont bien insuffisantes pour faire face au problème.

7 réponses à l'article : L’Europe face au drame de l’immigration

  1. Serge-Jean P.Peur

    14/05/2015

    Aide,éradication,réguler,s’atteler à…: vos termes Mr Pigis sont remplis d’un humanisme de bon aloi (comme dirait Maître Capello) mais je crains que sous de telles latitudes ils ne restent que vains mots.
    Bush a voulu apporter la démocratie à l’Irak, le résultat se révèle plus sanglant que sous la dictature.Sarko a voulu renverser Khadafi et la Lybie retourne au chaos.Sans compter la Méditerranée débordant de « réfugiés ».
    Sans un pouvoir fort et tenace (en évitant si possible la corruption) et en attendant les miracles de l’éducation pour tous (je n’ai pas dit la charia) couplé à un relèvement du niveau de vie,les pays africains ne s’en sortiront pas de si tôt,surtout si leurs cerveaux s’enfuient.Les pays maghrébins font illusion,mais personne n’y bronche et pour cause.
    L’un des gros problèmes demeure l’Islam radical qui gagne du terrain et nourrit bien des tensions qui n’avaient nullement besoin de ça pour s’exacerber.

    Répondre
  2. Yvan Shadok

    13/05/2015

    Esclavage à indignation sélective. En ce qui concerne l’Europe on devrait plutôt parler des traites négrières. Je recommande le livre édifiant du chercheur, anthropologue, économiste et écrivain franco-sénégalais Tidiane N’Diaye « Le génocide voilé: Enquête historique ». Tidiane N’Diaye y décrit l’esclavage arabo-musulman qui a duré sans interruption pendant treize siècles entre le septième et le vingtième siècle. Les esclaves étaient arrachés à l’Afrique noire mais aussi à l’Asie et aux rives de la Méditerranée. Les hommes étaient systématiquement castrés et beaucoup de femmes fournissaient les harems. Selon les sources, l’esclavage arabo-musulman fut deux à quatre fois supérieur à l’esclavage dans le monde occidental. Si les intellectuels d’Afrique noire se mettent à publier ce genre de livre, l’avenir réserve quelques surprises à la « pensée unique » des bien-pensants.

    Afin de ne pas  » stigmatiser  » on mettra en avant  » l’esclavage  » des africains par les européens et en particulier par la France comme arbre pour cacher la forêt de celui bien plus terrible par son ampleur des africains par les  » arabo-musulmans  » et qui perdure toujours aujourd’hui. Souvent par solidarité religieuse musulmane la  » oumma  » les africains eux-mêmes occultent cette histoire.

    Répondre
    • Jaures

      13/05/2015

      Pour votre information, l’esclavage arabo-africain est au programme des 5ème.
      Qui a dit que l’occident ou la France avait inventé l’esclavage ou que les autres s’en était abstenus ?
      Personne.
      Mais doit-on au prétexte que d’autres l’ont pratiqué le passer sous silence pour la part historique qui nous concerne ?
      Ecouteriez-vous un criminel qui, pour sa défense avancerait que les 3 personnes qu’il a tuées ne sont rien à côté des 10 qu’a massacré tel autre ?

      Répondre
  3. Jean sans peur

    13/05/2015

    Tous les pays d’Afrique ont pratiqué l’esclavage depuis la nuit des temps et ont initiés les européens à la pratiquer, étant leur pourvoyeurs. Mais bien entendu c’est la faute à 100% des blancs à qui on oblige la repentance et des dédommagements… Ils ont été colonisés, modernisés, avaient du travail, la sécurité et la PAIX ! Chaque fois qu’il y avait un problème financier (cyclones, tremblement de terre…) les colonisateurs payaient et remettaient tout en ordre !
    Bien entendu ces « colonisés » ont fait la guerre et du terrorisme contre les colonisateurs pour les renvoyer ! Ils ont préféré revenir aux guerres ethniques, pratiquer l’anthropophagie, les rites barbares (excision…), violer, tuer, s’adonner à la barbarie et à une corruption exubérante pour écraser encore plus les pauvres. Ils ont choisi et qu’ils restent donc dans leur merde et ne viennent surtout pas nous emmerder. Qu’ils crèvent au milieu de la méditerranées ce n’est pas notre problème. On en a déjà assez avec ce gouvernement de pourris et de ces fonctionnaires incapables gérant l’Europe… Doit-on pratiquer SOS racisme, avoir des condamnations et être ignorant pour en faire partie, ou favoriser la contamination sanguine ??? Quel niveau moral et intellectuel

    Répondre
    • Jaures

      13/05/2015

      Ce sont les Africains qui ont initié les Grecs à l’esclavage ?
      Voilà une thèse historique vous devriez développer.
      Vous devriez plutôt être fier que votre pays déclare que l’esclavage c’est mal, que l’avoir pratiqué est condamnable.
      Personnellement, je serais contrarié si le Président avait tenu un discours inverse.
      Enfin, ne vous inquiétez pas. L’indemnisation n’est pas à l’ordre du jour. Vous n’aurez rien à débourser pour un descendant d’esclave haïtien. Jusqu’à présent, seuls les anciens esclavagistes ont été indemnisés. Ainsi, en 1848, les colons se sont partagés la somme de 123 784 426 F pour la libération de 247 810 esclaves.
      Si vous avez un ancêtre esclavagiste, vous en avez donc en partie hérité.

      Répondre
  4. DESOYER

    13/05/2015

    Aux noms de nos identités française et européenne, il faut absolument stopper cette immigration.
    Quant à la création d’emplois en Afrique par les sociétés européennes, je suis parfaitement d’accord. Je suis même favorable à la création (s’il n’existe déjà, auquel cas il faut le renforcer) d’un Fonds européen dédié à cet objectif.

    Répondre
  5. PIGIS Yves

    13/05/2015

    La seule solution pour sauver l’Europe c’est la mise en place de mesures draconiennes, cela ne veut pas dire inhumaines mais appliquées strictement pour qu’il n’y ait plus de candidats à l’immigration. Pour cela il faut que les Africains et les Orientaux puissent vivre en paix dans des pays pouvant leur assurer une vie décente dans un cadre de vie se rapprochant de celui des occidentaux avec des particularités relatives mais toujours sous-tendues par les notions de Progrès et de libertés individuelles ! Les pays occidentaux apporteront leur aide financière, scientifique, technique et administrative, mais dans tous les cas cette aide devra rester une aide liée à des résultats qui seront régulièrement contrôlés, tant sur le plan de la modernisation des pays que sur l’évolution des peuplements, à réguler pour assurer des avancées significatives du niveau de vie et pour ne pas rendre vains les sacrifices qui seront consentis par les pays européens.
    L’éradication des bandes de criminels et de trafiquants, de sectes qui sèment la terreur telles Boko Haram, El Caïda, les différents Califats, tout mouvement à visée hégémonique etc … devra être la première tâche à laquelle l’Europe et les pays concernés devront s’atteler pour pouvoir rapidement mettre en œuvre la reconstruction des zones dévastées et les projets de modernisation.
    Sans interdire les mouvements entre nations, ces micro-migrations seraient traitées par les ambassades et ne concerneraient plus que quelques individualités. Y.P.

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)