Libération : la chute de la maison bobo

Libération : la chute de la maison bobo

Je connais un endroit à Paris où l’on ne ricane plus tout à fait de la même façon. Oh, on ricane encore, parce que c’est mécanique, automatique, mais on a compris que le temps du ricanement heureux est terminé. Au siège de Libération, il y a comme un goût de cendres dans les ricanements de cet hiver 2014. On perçoit que le type de méchanceté qui était la raison d’être de ce repère de bobos a fait long feu et ne se porte déjà plus.

 liberation-tt-width-604-height-403

Durant trente ans, la fonction de Libération a été de moquer, de stigmatiser les braves gens, ceux qui ne voulaient pas devenir des mécaniques mentales téléguidées par l’industrie culturelle, ceux qui refusaient de voir leur personnalité entièrement déterminée par le marché du cinéma,  de la musique,  de la high-tech. Ceux qui refusaient de devenir des zombies « fabriqués » par le marché mondialisé en un mot.

Pour cela, les gens de Libération ont ressassé à satiété les mêmes invectives, les mêmes amalgames, les mêmes ignominies , les mêmes trucs d’école de photo, les mêmes banalités d’école de cinéma, les mêmes ricanements hautains et méprisants, tout cela toujours dirigé contre les mêmes cibles, les français attardés, les ploucs ringards, les provinciaux sous- développés, les beaufs grossiers.  Les mêmes trucs photo lamentables utilisés pendant trente ans pour ridiculiser les braves gens. Il faut le faire !

« Nous sommes un journal » titrent ces pitoyables bobos de l’ex-Libération en réponse aux financiers qui viennent de siffler la fin de la récréation et de leur signifier en clair qu’ils sont devenus des idéologues superflus et, si j’ose le dire, et j’avoue que j’ai plaisir à le dire : ringards.

 Mais non : vous n’avez jamais été un journal, bobos ahuris ! Vous n’avez été qu’une association de malfaiteurs chargée par le marché capitaliste de démoraliser et de désespérer un peuple sain et drôle, la classe populaire française. Classe promise à la liquidation et à l’éradication par différents moyens, parce qu’elle représente tout ce que le marché mondial ne peut supporter : l’ironie et l’esprit frondeur. Il se trouve qu’aujourd’hui, le marché n’a plus besoin de vous pour ce sale boulot, que votre type de méchanceté est éventé et vieillot et que vous rejoignez votre destination naturelle : la poubelle aux collabos usagés.

Vous ne saviez donc pas ceci que le marché capitaliste ne fait de promesses à personne, et qu’il les tient toujours. 

 

Jacques-Yves Rossignol

Partager cette publication

(26) Commentaires

  • quinctius cincinnatus Répondre

    de tout temps on a dit ,sans pour cela que ce soit entièrement la vérité , que deux  » forces  » mènent les Monde ( c’est à dire ses habitants humains ) :

     » deux choses mènent le Monde l’Argent et le Sexe  »

    ce qu’on pourrait plus justement transposer en un nouvel aphorisme :

     » deux choses mènent le Monde l’Envie et le Besoin de Puissance  »

    ce qui aurait le mérite d’inclure nos amis animaux ainsi que les plantes dans cette Loi Naturelle

    P.S. on peut également préférer vivre en dehors de cette  » règle naturelle  » mais à ses risques et périls

    21/02/2014 à 22 h 20 min
  • BRENUS Répondre

    J’espère que Demorand, avec sa tête de goret et ses élucubrations gauchistes et faux-cul se retrouvera a nettoyer les chiottes, seule fonction qu’il est capable.d’assumer. Et encore.

    21/02/2014 à 9 h 51 min
  • quinctius cincinnatus Répondre

    une information que vous pourrez trouver avec toute l’indignation y afférant dans  » Libération  »

    dans le journal  » La Provincia di Como  » cet article à mettre en  » contraste  » avec les  » panthéonisations  » hollando-socialistes de ce jour ***

    titre de l’article :

     » La Resistenza non va più di moda  »

    … La Résistance est passée de mode

    le Musée de la Résistance Italienne devient le

     » Musée de la fin de la Guerre  »

    *** le paradoxe ou plus exactement l’hypocrisie étant que François Hollande qui  » nous  » vend corps et âme aux Américains et aux  » Autres  » du Moyen Orient soit le pourvoyeur patenté de Résistants pour le Panthéon

    21/02/2014 à 9 h 20 min
  • Serge-Jean P.Peur Répondre

    Il ne faut jamais se réjouir de la mort ou du déclin d’un journal,surtout qu’à Libération ils écrivaient pas mal.Sauf que maintenant il y a pléthore de titres attachés à l’idéologie de gauche.Un peu plus de pluralisme dans ce monde consanguin ne nuirait pas.
    Mais à force de toujours en faire plus dans la bien-pensance « progressiste » (tu parles d’un progrès!) les gens se penchent plus vers leurs claviers.Pour ces échappés de la presse écrite ou audiovisuelle, l’équation est simple: Internet=Liberté (de penser,de parole) et non du reformatage de cerveaux,du moins pas celui des médias classiques qui trouve avec un Libé moribond ses limites.

    18/02/2014 à 1 h 42 min
  • dissident Répondre

    JMLP parlait a juste titre de journal anarcho bancaire, en effet, et cela collait bien a ce torchon francophobe, mais je crains comme beaucoup ici que nos impots serven t a renflouer cette feuille de chou infame

    18/02/2014 à 0 h 56 min
  • Kouroutien Répondre

    Mieux vaut tard que …jamais

    16/02/2014 à 22 h 41 min
  • germinus Répondre

    Hélas, mes très » » chers » contribuables ils va falloir mettre la main à la poche….Un collaborateur de presse de cette qualité pour le pouvoir de  » gôche » est bien trop indispensable pour sa propagande, désolé….A votre bon cœur mes amis!!!!

    16/02/2014 à 17 h 14 min
  • fbastiat Répondre

    L’auteur fait de Libé un défenseur du capitalisme. Je croyais que c’était un journal socialiste!

    16/02/2014 à 15 h 26 min
    • quinctius cincinnatus Répondre

      parce que vous pensez les deux termes antinomiques ?

      21/02/2014 à 22 h 23 min
  • RaLeBolHenri Répondre

    Ils ont mis bien longtemps  » les Français  » il me semble !!!! que cette presse de bobos collabos rouge  » sang  » étaient de dangeureux malfaiteurs !!!!! Libération , l’huma et le monde ,,, et qui paye ces journaux prédateurs ??? On va payer encore combien de temps ???? Où et quand les socialos-coco-bobos ,,, ont rendu leurs peuples heureux ??? Hollande aux commandes ,,, et alors ??? La France croule …. c’est normal !!!!!

    16/02/2014 à 15 h 18 min
    • poulain salvat françoise Répondre

      bravo Ras le Bol Henri—-tout est dit!

      16/02/2014 à 16 h 11 min
  • HOMERE Répondre

    Faisons les ce qu’ils ne connaissent pas : le populo et le prolo qu’ils ont tant aimé dans leurs salons feutrés et calfeutrés.Sur la place de Grèves faisons un tas de leurs immondices et de leur suffisance fasciste…Liberation est probablement la plus vaste officine de lavage de cerveaux du siècle….Demorand est le stéréotype même du type mussolinien, menton agressif, yeux exorbités,lippe arrogante..
    Qu’ils disparaissent à jamais !!

    16/02/2014 à 14 h 02 min
    • quinctius cincinnatus Répondre

      Demorand a démissionné … il sera ainsi le premier à retrouver un emploi à la mesure de sa démesure

      16/02/2014 à 16 h 27 min
    • Hilarion Répondre

      Demorand a été chroniqueur sur France Culture avant de le devenir sur France Inter et avant de prendre la direction de Libé. Il est le Bobo à l’état cristallin. Il est donc certain que le système va le recycler. Ayant démontré sa capacité à diriger un journal dont les propos allaient si bien dans le sens du vent, sa récupération se fera préférentiellement aux frais du contribuable dans l’un des organes de la propagande gouvernementale de télé ou de radio.

      17/02/2014 à 10 h 34 min
  • sergio Répondre

    La France enfin libérée…….de Libération

    16/02/2014 à 12 h 51 min
    • riton Répondre

      de l’aberration aussi. Joli coup !!

      16/02/2014 à 21 h 58 min
  • Catoneo Répondre

    Lequel des éléphants du PS osera tamponner le projet de Sartre du mot « FIN » ?
    Libération était le dernier quotidien national à soutenir l’équipe de sous-doués au pouvoir. Bien que L’Huma ait été renflouée par le parlement, elle ne peut rompre sa ligne éditoriale en résonance avec le Front de Gauche, et Le Monde a l’ambition toujours recherchée et jamais atteinte de devenir « intelligent ».
    Ne voyant aucun organe de presse endosser les unes de la Pravda bobo, je suppute un plan de sauvetage en fabrication dans les soupentes de l’Elysée qui, à défaut d’investisseurs-croquemorts, convoquera les finances publiques à sa réalisation.

    16/02/2014 à 10 h 22 min
  • druant philippe Répondre

    On peut supposer qu’ à l’ écoute de cette merveilleuse nouvelle , ce bon Jaures doit être « effondré  » à l’ heure actuelle et se fait prescrire du Prozac .
    Mort à Libé même si on peut supposer que Supermollusque trouvera des fonds pour faire surnager ce torchon quelque temps encore .
    Bye bye Libé , on ne t’aimait pas , tu sais et by the way , puissent l’ Immonde, Mediapart, le nouvel obturateur , le pharisien passer aussi de vie à trépas en cette année 2014 .

    16/02/2014 à 9 h 47 min
  • goufio Répondre

    LIQUIDATION

    16/02/2014 à 9 h 30 min
  • Longeval Répondre

    Au nom de la pluralité de la presse on va sans doute subventionner cette feuille de chou aux ordres. On l’a déjà fait avec l’Humanité.

    16/02/2014 à 9 h 25 min
  • Buffin Répondre

    Bientôt de profundis pour la pravda du P.S.

    Pas trop tôt!

    Ni fleurs ni couronnes.

    16/02/2014 à 9 h 21 min
  • Longeval Répondre

    Au nom de la pluralité de la presse la bande à Zizi rider va taper dans la caisse pour le renflouer. On vient de le faire avec l’Unanimité

    16/02/2014 à 9 h 16 min
  • quinctius cincinnatus Répondre

    BANCAIRE of course !

    16/02/2014 à 0 h 09 min
  • quinctius cincinnatus Répondre

    je ne me souviens pas quel a été ce journaliste d’extrême droite qui avait le mieux défini le  » genre  » de  » Libération  » en le qualifiant de Quotidien  » ANARCHO-BANQUAIRE  » ?

    16/02/2014 à 0 h 08 min
  • HansImSchnoggeLoch Répondre

    C’est une grande joie d’apprendre la déconfiture de ce baveux. Souhaitons à tous ces bon-à-rien de ne plus jamais être réembauchés par un autre baveux.
    Qu’ils aillent tous travailler dans les Travaux Publics, cela leur apprendra à vivre.

    15/02/2014 à 18 h 47 min
  • SOS sentiers battus. Répondre

    Il y aurait bien aussi Canal + mais le sevrage ne risque-t-il pas d’être trop brutal après toutes ces décennies avec trop de globules rouges ?

    15/02/2014 à 17 h 37 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous venez d'ajouter ce produit au panier: