L’immigration et la destruction de l’Angleterre : la prise de conscience du Guardian

Posté le août 23, 2013, 12:00
8 mins

Le métissage de la planète ne pourrait plus que nous divertir. Nous n’avons plus de maison, nous n’avons plus de ville, nous n’avons plus de patrie, nous n’avons plus de race. Mieux encore : nous n’avons plus de contemporains. Lucien Rebatet (dialogues de vaincus)

Comme je l’ai indiqué, on assiste à un timide réveil de la conscience anglo-saxonne devant l’immigration qui rapidement nous fait oublier tous les Crocodile Dundee et John Wayne de l’univers. Kevin McDonald officie en Amérique ainsi que d’autres, M. Salter en Australie, qui a refusé de s’asseoir sur l’invasion de son pays et surtout la déformation de sa profession, la biologie, devenue à se tordre de rire. C’est comme la conquête spatiale ou les feuilletons télé…

En Angleterre, j’ai déjà rappelé la vision prophétique d’Enoch Powell (un homme qui refusait aussi la guerre contre les Russes, mais est-ce un hasard ?), souligné la révolte récente du Monty Python John Cleese, et même celle de la presse tory (le Daily Mail), si différente de notre Figaro pas trop bien-pensant mais bien trop engraissé de subventions, et qui nous informe que les Anglais – les britons – fuient Londres où ils ne se sentent plus chez eux, chassés par la hausse des prix et leur timidité d’autochtone envahi.

Nous sommes maintenant à la place des Indiens d’Amérique et ce dans toutes les capitales blanches. La débandade est généralisée, à Berlin ou Stockholm y compris, villes occupées par des hordes globales. On est revenu au temps des Tartares, dit-on, mais c’est tout bon. On nous avait dit que nous avions besoin d’immigrés, nous avons refusé ceux de l’Europe de l’Est, jugés trop blancs et trop chrétiens pour notre goût, et nous leur avons préféré ceux d’Afrique et d’Asie, et nous avons pourtant vingt millions de chômeurs. C’est drôle tout de même.

Les cons, dirait Audiard, ne s’arrêteront pas en route, et ils revoteront à gauche en 2017 en hurlant à la mort de la liberté si le FN de Marine le Pen, pourtant bien timide maintenant, ombre de ce qu’il fut pour mieux dire, fait les 30% attendus au premier tour.

Il n’y a pas de victimes, disait-on dans Deux flics à Miami, il n’y a que des volontaires.

Icône de la gauche humaniste britannique, David Goodhart fait amende honorable dans un récent article du Guardian. Il publie aussi un livre sur le sujet, the British dream, dans lequel il explique astucieusement que l’immigration c’est mauvais… pour le pays de l’émigration. Le Malawi n’aurait plus que 336 infirmières, ayant exporté les autres comme des ananas et la Sierra Leone a 90% de ses diplômés à l’étranger (comme la France !), se demandant ce qu’elle peut faire de tous les milliards que nos démocraties exsangues lui envoient une fois que l’on a racketté l’été le contribuable et siphonné les consciences avec les résultats sportifs.

David Goodhart a beau expliquer que l’immigration n’est pas trop bonne pour eux, il en oublie de dire qu’elle n’est pas très bonne pour nous. Et il ajoute quand même que les dépenses de la sécurité sociale britannique, au pays de Tony Blair si fêté par Alain Madelin et tous nos libéraux, et aujourd’hui milliardaire du pétrole kazakh, que les dépenses de la sécurité sociale british, donc, ont augmenté de 40% depuis l’élection, en 1997, du si libéral et si belliciste Premier Ministre travailliste. Et la population du grand Londres (ou ce qu’il en restait…) a été remplacée ou déportée. On avait le new labour, on a le new coloured !

C’est dommage, parce que, comme beaucoup de gens de droite, j’aimais bien l’Angleterre.

Mais si c’est pour y revoir Belleville ou Barbès… je me contenterai de relire Tolkien, de revoir la très belle bio filmée de CS Lewis en attendant de me relouer en rêve un cottage paumé dans le district des lacs.

Goodhart reproche à la gauche d’avoir trop prolongé la panique des années 50, notamment concernant les réfugiés. En cela, il est proche aussi de Kevin McDonald lorsque ce dernier explique les modifications pour des raisons humanitaires des lois sur l’immigration dans les années 60 aux Etats-Unis : les réfugiés, les immigrés, c’est-à-dire deux milliards de personnes, sont chez nous chez eux. Les pas contents peuvent partir.

Il n’est pas mal tout de même qu’un homme de gauche en Allemagne (Thilo Sarrazin) ou en Angleterre se réveille sur ce qui se passe. Cela ne se passera pas en France, terre des droits des l’Homme etc., mais comme on disait plus haut il n’y a pas de victimes, il n’y a que des volontaires. On verra où nos enfants pourront se réfugier (82% de l’élite des diplômés s’en vont chaque année maintenant) ; quant aux Anglais, ils vont devoir abandonner leur île (12% sont déjà partis en une génération, les blancs n’y sont plus que 83%) après avoir abandonné leur prestigieuse capitale qui avait résisté aux bombes nazies.

Car ce que ni Philippe II, ni Napoléon, ni Hitler n’avaient réussi à faire, occuper l’Angleterre, l’humanitarisme l’aura fait sans un coup de feu en cinquante ans : Charles Clarke, le responsable de l’immigration du parti travailliste parle de 300 millions à un milliard de venues futures parce que, dit-il, on ne s’entend pas sur la définition de réfugié.

Qui a dit que l’enfer est pavé de bonnes intentions ?

37 réponses à l'article : L’immigration et la destruction de l’Angleterre : la prise de conscience du Guardian

  1. Manguy

    21/03/2015

    Mdr les australiens blancs viennent d’où? Les terres australiennes appartiennent à qui? Un peu d’histoire vous fera du bien pauvre de vous. L’autre qui dit qu’il faut reconoliser l’Afrique ne vous inquiétez pas vous viendrez mendier en Afrique bientôt et vous ferez la queue pour l’obtention du visas ,et on vous le refusera car l’Afrique c’est l’avenir et votre Europe n’est rien sans les ressources africaine.

    Répondre
  2. Serge-Jean P.Peur

    27/08/2013

    Ah oui,j’oubliais et pour compléter le tableau:système de santé à 2 vitesses,multinationales toutes-puissantes et criminalité qui ne manque pas de moyens.

    Répondre
  3. Serge-Jean P.Peur

    27/08/2013

    Le début du film « Elysium » (qui se passe au XXIIè siècle) donne un petite idée du futur de l’occident:paupérisation,favélisation,pays exsangue et atomisé par l’afflux d’immigrés et de réfugiés,travail précieux parce que rare,flics fascistes (mais robotiques)…
    Et des politiques hypocrites que Jodie Foster,chef de la sûreté cynique et réaliste,évalue très bien:les droits de l’homme plein la bouche,leur humanisme fondra comme neige au soleil quand les barbares débarqueront dans leur jardin.

    Répondre
    • 27/08/2013

      Certainement les russes ont compris le film  » Elysium  » , ils font le ménage avec leurs forces d’interventions OMON et ils ont raison . Dans l’action des OMON rien n’est parfait mais la Russie a compris elle ne veut pas devenir comme la France . Je préfère un état soit disant totalitaire pour rester russe ( pour la Russie ) qu’un état français totalitaire qui a pour programme d’abord les étrangers et notre remplacement par une population de criquets allogènes . Dans cette France qui se construit nos enfants n’ont plus d’avenir , ils deviendront des cibles pour les criquets allogènes . Déjà , ils sont des cibles , pas un jour sans une émeute , commissariats , voitures , magasins etc brulés , indigènes agressés , assassinés , vandalisés .

      Répondre
  4. 25/08/2013

    Affaire Guardian/Snowden, suite: tous les pays vont vouloir s’acheter leur programme Prism, ainsi que le programme de détection d’espionnage!
    Un nouveau marche internet très juteux, pour l’Amérique et la Russie. Il est vrai que ces 2 pays produisent les meilleurs joueurs d’échecs. Une belle parte est commencée.

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      26/08/2013

      Sauf que le champions du Monde est actuellement un Grand Maître … Norvégien qui a obtenu ce grade dès l’âge de 17 ans …
      Les échecs et autres jeux de réflexion devraient être proposés dans le cursus éducatif et bien entendu dès l’école primaire … … mais surtout pas  » enseigné  » par des  » enseignants E.N. » rapidement  » spécialisés  » pour y trouver une nouvelle planque !

      Répondre
      • 26/08/2013

        Affaire Guardian/Snowden, suite : en Russie, le chef du. programme Prism/antiPrism , nouvellement nommé, est un champion d’échecs, il a 25 ans.

        Répondre
  5. quinctius cincinnatus

    25/08/2013

    – 1  » The Guardian  » est un journal, objectivement plus à gauche qu’il ne se proclame lui- même puisqu’il se dit centriste

    – 2 les populations immigrés non européennes sont infiniment moins nombreuses au Royaume – Uni qu’en France

    et cependant  » The Guardian  » lance un cri d’alarme

    à quand une pareille interrogation dans  » the World  » pardon  » le Monde  » ?

    Répondre
    • 25/08/2013

      Quinctius, en Angleterre comme en Amérique, c’est le communautarisme (et non l’intégration comme en France).
      Aussi voit-on moins de colored people dans les rues que vous vous empruntez. Mais avec une très forte immigration clandestine, ils sont nombreux, mais plus discrets.

      Répondre
      • quinctius cincinnatus

        26/08/2013

        Je connais des villes anglaises, écossaises, galloises, d’importance moyenne où les seuls  » immigrés  » sont les restaurateurs ou commerçants Indiens, Pakistanais, Sri-Lankais, Chinois tous parfaitement anglophones ….
        alors que dans ma petite ville nous avons eu récemment une vague d’immigration de  » réfugiés politiques  » dont la langue était uniquement un portugais très approximatif ( au dire des Franco-Portugais ) et qui occupent maintenant la presque totalité d’une barre H.L.M. puisqu’ils étaient  » prioritaires  » ( municipalité U.M.P. tendance Sarkozy ! )

        Répondre
  6. Serge

    25/08/2013

    jayjay, La source je connais très bien, j’y étudiais au collège A. Fournier dans les années 70 puis au Lycée ( bac en 1980);
    J’ai toujours les photo de classe et les noms des élèves ( pas un seul maghrébin ou noir à l’époque ). Le collège et le Lycée étaient parmi les plus coté d’Orléans alors .
    Dans les immeubles quasiment que de français ( employés aux Chèques Postaux, au BRGM ou au CNRS notamment).
    On se retrouvait entre lycéens au « pub » du centre commercial 2002 ( bonne ambiance et aucun problème en ce temps là).
    Constat actuel : plus une « tête de français » au collège, dans les immeubles presque plus un nom français sur les boîtes aux lettres ( rien que les personnes d’origine marocaine sont 6000 sur les 17 000 du quartier !)
    des centres commerciaux uniquement composés de services sociaux et de boutiques ethniques ( téléphonie, hallal, fringues..) et qui sont le repère des trafiquants de drogue, coup de feux, voitures qui brûlent, jeunes qui tiennent les murs du matin au soir, rodéos de quad et motos…
    Presque aucune femme sans voile, femmes la plupart du temps entourées de 4 ou 5 gamins et d’une poussette , ne travaillant pas et, avec le plus souvent un mari également sans emploi qui passent son temps au bar PMU du coin.
    Autant dire que l’essentiel de la population blanche s’est enfuie vers les localités de campagne voisines.
    phénomène bien résumé ici :

    « Avec la structure sociale d’aujourd’hui, les gens qui travaillent et ont une assise familiale équilibrée font moins d’enfants. En effet, ils ne font que les enfants dont ils peuvent raisonnablement s’occuper et assumer sur tous les plans. On parle ici des plans financiers, affectifs, organisationnels… etc. En même temps, combien d’enfants font des familles pathologiques et totalement déstructurées ? Elles n’ont aucune limite. C’est l’Etat qui prend en charge. Pour l’éducation, les enfants sont jetés à la rue dès le plus bas âge – dès qu’il peuvent marcher – et y restent jusqu’à tard le soir. D’ailleurs, en France des Préfets se sont rendus compte du phénomène et il y a eu des velléités de couvre-feu pour les ados et les enfants. Mais le fait est que ce sont ces familles dysfonctionnelles qui participent le plus activement à la démographie. Pendant ce temps, les autres familles travaillent et se stérilisent pour financer cette démographie. »

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      26/08/2013

      lorsque vous dites que l’Etat  » prend en charge leur éducation « , tout juste arrive t il, avec des services sociaux aussi nombreux qu’ils sont dépassés, à donner un semblant d’éducation en quelque sorte une éducation … palliative
      leur éducation, leur culture, leur vie est celle de la rue comme … chez eux !

      Répondre
  7. jayjay.nc

    24/08/2013

    En France comme en Angleterre le grand remplacement a lieu sous nos yeux.
    J’en ai vu le début à Orléans; en 80 le quartier de La Source était un endroit paisible habité par des français de souche dont beaucoup de fonctionnaires, employés ou cadres moyens. Les voitures dans les parkings en sous-sol des immeubles HLM ne craignaient rien. Le petit café sur la place bourdonnait des discussions des habitués qui s’y retrouvaient à la sortie du boulot ou des étudiants qui y tenaient conciliabule. Dix ans après c’était le Bronx: murs tagués, voitures brulées, double sas à l’entrée de la banque, clients aux mines patibulaires encapuchonnés. Les burkinées n’on fait leur apparition qu’au milieu de la première décennie de ce siècle. Les Gaulois eux étaient partis, ils avaient pour beaucoup, fait construire un pavillon en banlieue…. jusqu’où devront-il aller ? Le centre ville d’Orléans est déjà gangrené. Une habitante me disait il y a peu, qu’elle ne s’y sentait plus chez elle.
    Mon inquiétude n’a fait que grandir en voyant l’islamisation galopante d’une autre ville, Toulouse. Le changement est frappant. Il y a sept ou huit ans on n’y voyait guère de voile islamique, aujourd’hui vous ne pouvez plus faire cinquante mètres sans y croiser un hidjabée souvent avec landau et marmaille. Dans les quartiers proches du centre, les commerces d’alimentation traditionnels disparaissent et sont remplacés par des commerces halal. Même les boulangeries. Je m’apprêtais à entrer dans l’une d’elle pour acheter du pain et juste avant de franchir la porte, je vois la patronne en hidjab et son mari en burnous islamique, j’ai continué ma route. La terrasse de la brasserie voisine était presque entièrement occupée par des maghrébins qui sirotaient des cafés avec un verre d’eau à longueur de journée ….
    Ce ne sont que deux exemples mais d’après ce qu’on m’en dit, ailleurs c’est pareil.

    Répondre
    • 24/08/2013

      Jayjay.nc le grand remplacement c’est aussi la crasse qui s’installe dans nos villes . Tous les quartiers qu’ils occupent sont ou deviennent crasseux . La crasse chez eux est une culture . Ils ne peuvent pas aller contre leur nature .

      Répondre
  8. erilo

    24/08/2013

    La population proprement française s’évaporant de façon accélérée, parler de l’immigration devient une diversion pour éviter de se regarder dans la glace.

    Répondre
    • Soeur Anne

      26/08/2013

      Où prenez-vous cela, ERILO :  » la population française s’évaporant de façon accélérée »? Vous confondez avec la présence envahissante d’immigrés récemment nationalisés ajoutés à ceux qui voudraient bien l’être et ne le sont pas encore. Inutile de « se regarder dans la glace » : ce que nous voyons à côté de nous suffit à nous éclairer!

      Répondre
  9. 24/08/2013

    Le Guardian : les 4Vérités aura-t-elle le courage de nous concocter un article sur l’affaire Snowden et la liberté de la presse ?

    Répondre
  10. lefierebelle

    24/08/2013

    Excellent article de Nicolas Bonnal, à faire connaitre à ses amis.
    Hector,
    La vidéo de Paul Weston,
    et en plus traduite en français.
    Merci

    Répondre
  11. BRENUS

    24/08/2013

    Désolé, Hector , mais chacun sa merde. Les anglais qui nous trouvent si arrogants alors qu’ils se comportent ici en pays conquis, que n’agissent ils pas pour défendre leur « homeland ». Durant des décennies ces gens si respectueux de ceux qui leur crachaient dessus n’avaient pas de mots assez durs envers nous, taxés même de racistes. Qu’ils s’aperçoivent enfin que les racistes ne sont pas ceux qu’ils dénonçaient n’est pas une mauvaise chose. Alors « que fait-on » pour eux? Rien, puisque nous ne faisons déjà rien pour nous. Quand le lion accepte de se faire virer par les hyènes, il n’y a pas à pleurer sur son sort. Qu’il ressorte ses crocs et ses griffes et en anéantisse quelques une et il retrouvera sa place.

    Répondre
  12. Soeur Anne

    24/08/2013

    En Angleterre comme en France, ce phénomène ne dérange pas tout le monde: les classes aisées voyagent et vivent à part en leur pays, protégées! J’ai habité 20 ans à Lyon où certains arrondissements et certaines communes de l’agglo ne supportaient pas les méfaits dus à l’immigration massive les RG étaient au courant)!

    Répondre
  13. goasdoue

    24/08/2013

    Echangeons les Philippins de l’Arabie séoudite par nos Nord Africains, on porra peut être respiré Greg

    Répondre
  14. JEAN PN

    24/08/2013

    L’air devient irrespirable en France. Attendons-nous de nous asphyxier complètement ?
    Quand allons-nous faire le « ménage » ?
    Attention, il ne nous reste plus beaucoup de marge pour manœuvrer !!!

    Répondre
  15. Fucius

    23/08/2013

    « Tony Blair si fêté par Alain Madelin et tous nos libéraux […] si libéral et si belliciste Premier Ministre travailliste »

    ?!? Confusion entre Tony Blair et Margaret Thatcher ?

    Répondre
  16. BRENUS

    23/08/2013

    Juste retour des choses pour les anglais. N’ont-ils pas une formule sympathique pour nous français « les bougnoules commencent à Dunkerque ». Il semble que le commencement soit loin et qu’ils gouttent eux aussi aux charmes tiers mondistes. Ce qui ne les empèchent pas d’ailleurs, lorsqu’ils sont installés en France – comme dans ma région actuelle la Provence- de toujours nous considérer comme des bougnoules. Eux qui n’ont pas eu la volonté de défendre leurs territoire, contrairement à leurs anciens en 1940. « Pleurs, comme une femme, la ville que tu n’as pas su défendre comme un homme! » .Pourtant, apporter l’insécurité en retour à ceux qui vous l’apporte n’est pas trop compliqué. Il faut en avoir une bonne paire, c’est tout.

    Répondre
    • 24/08/2013

      Juste retour des choses , ok et après !
      Nous sommes tous dans la même merde ? il est tant d’être solidaire des anglais pour trouver la bonne réponse à ce congloméra de races , ethnies allogènes qui nous méprise .

      Répondre
    • quinctius cincinnatus

      24/08/2013

      Cette phrase que vous citez, est… paradoxalement pour vous mon cher @ Brenus celle que prononça la mère d »Abù ‘Abd Allàh lorsque en 1492, en raison surtout de dissensions internes , vaincu par les Rois d’Aragon et de Castille , en 1492, le dernier représentant de la dynastie nasride quitta son Royaume de Grenade … d’où  » je  » suis venu il y a de cela quelques siècles pour vous … conquérir … avant d’être moi-même conquis par votre Pays … sans cependant avoir toujours gardé dans la Famille la nostalgie de la douce el Andalus !

      el Fathy ( le conquérant en arabe )

      Répondre
  17. 23/08/2013

    Nous passons notre temps à fuir . J’habite une très belle ville , avec un beau centre ville . Mais hélas au centre ville les appartements neufs n’arrivent plus à se vendre et la construction d’immeubles à se terminer . Nous avons même des terrains achetés par des promoteurs en plein centre ville qui attendent les clients pour construire .
    C’est une ville de fonctionnaires et industrielle , donc beaucoup ont de l’argent pour construire . Je pense que certains prennent conscience que le centre ville devient un foutoire multi-ethnique . D’autre part notre maire socialiste pratique la préférence allogène pour les logements HLM au centre ville et les emplois de la ville .
    L’invasion de criquets de Azouz Begag fait beaucoup de dégâts . Londres n’arrive plus à survivre à cette invasion de criquets mais nous aussi . Les nuages de criquets n’apportent que le malheur .

    Répondre
  18. Igor90

    23/08/2013

    Les anglais achètent des maisons de campagne en Vendée et en Bretagne, parce que ces régions ont pour l’instant échappé au phénomène de l’islamisation (pour combien de temps encore?), et qu’il y retrouvent un semblant d’occidentalité. Ils ne se sentent plus chez eux au royaume-uni!

    Comme pour tout, pour résoudre un quelconque problème, il faut déjà poser celui-ci, le délimiter, comme le fait cet article. Dire que cela n’existe pas, comme le fait notre classe politico-médiatique bien-pensante, ne peut qu’envenimer les choses.

    Qu’on en soit conscient!

    Répondre
    • pascaline

      24/08/2013

      Moi aussi je passe mes vacances en Bretagne, mais là-bas aussi ils arrivent en commençant par Rennes, Nantes et Brest.

      Répondre
      • Pasturel

        01/01/2016

        Effectivement, j’habite sur Rennes et je ne reconnais plus cette ville ! Il y a des femmes voilées à tous les coins de rue.

        Répondre
  19. 23/08/2013

    Aristote, Politiques, constatait déjà que les grecs se désintéressaient de la vie politique, et demandait une pénalité pour abstention de vote.
    Et aujourd’hui, télé et voiture absorbent encore davantage la vie privée. On a certes des opinions, mais une trop faible participation à la vie publique.
    Oui, on préfère abandonner sa terre plutôt que de la défendre!

    Répondre
    • LAPIERRE

      24/08/2013

      Pour contenir cette immigration envahissante, la seule solution, la vraie, ce serait de faire de l’Afrique une nouvelle colonie, pour y maintenir les populations en leur donnant du travail et la dignité de vivre dans leurs propres pays ! Le peut-on aujourd’hui ? J’en doute, à moins d’employer les grands moyens ! Lesquels ? … Difficile, car au début du 20ème siècle l’Afrique était peuplée, si j’ai bonne mémoire, d’environ 50 millions d’habitants : aujourd’hui, ce continent compte plus d’un milliard d’habitants, et l’accroissement démographique de ces pays n’a rien à voir avec celui que nous connaissons dans nos pays vieillissants !
      Conclusion : Le monde va à sa perte, et le feu d’artifice à l’échelle mondiale se profile à l’horizons ! Pour quand ? Dieu seul le sait !…A moins d’un sursaut occidental ! Le temps presse !
      LAPIERRE

      Répondre
      • quinctius cincinnatus

        27/08/2013

         » faire de l’Afrique une nouvelle colonie  » dites vous … rassurez vous,les Chinois et les dynasties arabiques s’en chargent … au besoin ils nous expédieront le trop plein d’esclaves dont ils n’auraient que faire … et surtout pas à nourrir !

        Répondre
    • quinctius cincinnatus

      24/08/2013

      oui on préfère abandonner sa terre plutôt que de la défendre … c’est là le lot de toutes les civilisations sur leur déclin ( voyez ma réponse à @ Brénus , chef gaulois qui ravagea La Ville )

      Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)