L’Institut du Pays Libre face aux départementales

Posté le 28 mars , 2015, 1:34
4 mins

Bernard_antony_elections
L’institut du Pays Libre considère comme un fait très positif pour la France la défaite électorale de la gauche au premier tour des élections locales. Il faut l’amplifier au deuxième tour.

Dans la campagne électorale le premier ministre Manuel Valls s’est totalement disqualifié par ses discours incendiaires contre le Front National relevant d’un fanatisme de propagateur néo-bolchévique de guerre civile. On avait déjà observé cela avec sa politique de répression dictatoriale des pourtant très paisibles foules de la Manif pour tous.  À l’évidence, les attitudes et les mots de Manuel Valls ne relèvent pas que de postures calculées mais de graves phobies d’ordre psycho-idéologiques.

Hélas, l’attitude de Nicolas Sarkozy s’inscrit aussi dans le même registre de hargne démesurée quoique sans doute plus calculée avec d’ailleurs des effets dialectiques allant à l’inverse du but recherché. Peut-être Nicolas Sarkozy cherche-t-il  à faire oublier qu’il est le responsable majeur, sous influence de Bernard-Henri Lévy,  de la situation en Libye dont on peut craindre de plus terribles conséquences encore ?

L’Institut du Pays Libre est loin d’être inconditionnel de la politique du Front National. Il est même en divergence constante avec certaines de ses positions telles que son refus de toucher à la loi Veil. Mais l’hystérie antidémocratique contre ce parti est indigne. L’Institut du Pays Libre appelle donc à voter dimanche dans le refus de ce fanatisme et selon les principes suivants :

–  Aucune voix de patriote et de chrétien ne saurait se porter sur des candidats ayant professé le slogan du grégarisme totalitaire : « je suis Charlie ».

– On ne votera donc que pour des candidats dont on sait ou dont on peut penser qu’ils adhèrent à notre devise expressive des nécessaires combats aujourd’hui pour les valeurs de notre civilisation : « ni charia ni Charlie ».On peut penser qu’il en est heureusement ainsi de la plupart des candidats du Front National.

–  On sait bien sûr que les dirigeants de ce parti le maintiennent dans une stratégie de « ni droite ni gauche » et pour certains dans une affirmation véritablement de gauche, jacobine, laïciste, crypto-socialiste. Mais ce n’est pas le cas de beaucoup de candidats constituant ce que l’on peut appeler le « pays réel » de ce parti. Ceux-ci défendent toujours les valeurs les valeurs et les idées de la droite de conviction, celles de la partie de notre peuple non soumise à la domination de l’idéologie du déracinement et de la culture de mort. Ils les défendent notamment sur le respect de la vie innocente et de l’écologie humaine contre les lois antisociales et antifamiliales dites « sociétales » concoctées par les officines de manipulation idéologique  de la gauche dont l’influence s’étend loin hélas dans la droite déliquescente.

Exception faite de quelques cas légitimant une objection de conscience idéologique ou morale, l’Institut du Pays Libre appelle donc à voter dimanche pour les candidats du Front National.

Bernard Antony,
Président de l’AGRIF et de Chrétienté-Solidarité

7 Commentaires sur : L’Institut du Pays Libre face aux départementales

  1. philiberte

    14 juillet 2015

    Ma question était ironique!
    Je n’ai jamais compris l’intérêt de voter blanc, ou nul.
    Laisser les autres ou le sort décider pour soi est un signe d’immaturité. Même si on se retranche derrière le “faire son devoir électoral”.
    Par contre, je ne comprends pas vos 52%? Si vous voulez parler des 52% qui ont élu hollande, je vous rappelle qu’il s’agit de 52% de votants, donc environ 25% des électeurs inscrits. Et ceux qui n’ont pas voté n’ont pas le droit (moral!) de râler.

    Répondre
  2. ghpelissier03599600

    13 juillet 2015

    Le bernard anthony (ba pour les intimes) qui ne mérite pas même de majuscules à son nom est le champion de la valse hésitation. Relisez le, un coup au dessus de la barre, un coup en dessous, comme d’habitude.ba Voudrait bien se laisser porter par la vague sur laquelle surfe le Front mais plusieurs années après, il n’a tjrs pas digéré son licenciement. A l’intérieur du Front ba agissait comme dans tous ses articles, la valse hésitation qui finit par désengager les plus influençables. Il faut savoir ce que tu veux Nanard et arrêter de jouer les midinettes. Sois un homme merde. Entre ou sors et tu seras respecté. Reste sur le pas de la porte et là tu risqueras toute sorte de propositions. Use de ton AGRIF, là tu es attaquant pendant tout le match. A la prochaine…
    Bistouille Poirot

    Répondre
  3. Schneider pseudo andre 500

    29 mars 2015

    Tout à fait d’accord avec votre analyse; néanmoins pour le vote d’aujourd’hui il est clair qu’il faut dégager la gauche qui détient les régions et la France.
    Mais la seule façon est de voter contre ces bobos-gauchos-écolos-bienpensants, donc pour les candidats de droite ou Fn et non pas blanc ni nul (bulletin surchargé)!
    Un citoyen patriote de 75 ans!

    Répondre
  4. De Soyer

    28 mars 2015

    Et quand il n’y a pas de candidat Front National au 2ème tour, comment on fait?

    Répondre
    • Oeildevraicon

      28 mars 2015

      Il n’est pas interdit de voter blanc.
      Seul cas selon moi ou il faut voter de la sorte, tant que cette expression du suffrage ne sera pas prise en compte.

      Répondre
        • ghpelissier03599600

          13 juillet 2015

          @philiberte
          les chiffres changeront mais le premier restera 1er à l’Elysée comme dans votre commune. Voter blanc ou s’abstenir n’est pas se démarquer de ceux qui choisissent, c’est au contraire dépendre totalement de leur choix en vous obligeant à vous nourrir de ce qu’ils auront acheté sur le marché et que vous aviez décidé de refuser.
          Aussi en consultant des résultats qui vous auront été imposés nul doute que vous serez obligés de les admettre. Vous n’avez pas été battu vous êtes trompés, pour la durée d’une législature et il sont 52% en France + ceux qui viendront grossir leur rangs en décembre. Ah si tous ces cocus là voulaient bien se liguer plutôt que se…. soumettre!
          Bistouille Poirot

          Répondre

Répondre

  • (pas publié)