Éducation nationale : Lire, une « attitude élitiste »

Posté le décembre 03, 2014, 1:11
3 mins

Publié avec l’aimable autorisation du site Les Observateurs 

Lundi matin, un professeur (d’ailleurs on dit une professeure si l’on ne veut pas se rendre complice du « système oppressif contre la femme »), poste le texte suivant sur son compte Facebook :

B3w2p3uCAAAokSO.jpg-large

Sa directrice d’établissement convoque donc ce professeur des écoles, pour lui dire qu’il est intolérable que les enfants « lisent beaucoup trop », parce que cela pousse les enfants « à adopter une attitude élitiste ». L’histoire de cette convocation, qui commence à se répandre sur le Web (ici un article sur Slate), veut dire beaucoup de chose de la machine « éducation nationale » en France, gangrénée à tous les niveaux par l’ultra-gauche qui rêve de déconstruire par tous les moyens le « vieux monde bourgeois » (celui dans lequel les enfants osaient apprendre à lire, par exemple) pour le remplacer par le monde égalitaire, égaylitaire, où tout le monde se ressemble dans la même nullité.

Pour nos « élites » nourries par l’argent public et chargées par des organismes étatiques opaques et endogames, de réfléchir aux différentes manières d’imposer une déconstruction générale du vieux monde “bourgeois”,  la lecture est une reproduction sociale et bourgeoise (un exemple d’étude sociologique ici). Comprenez que si un enfant se met à lire, alors que ses camarades ne lisent pas, ou ne veulent pas lire, il adopte d’emblée une position de domination intellectuelle intolérable.  Lire, c’est donc continuer la domination de la bourgeoisie sur les classes prolétaires ; de même que demander à l’immigré musulman de s’intégrer à la société, c’est entretenir la domination de l’Église en Occident. Pour eux, on est toujours pris dans la vieille dialectique marxiste : opprimés/oppresseurs, exploités/exploiteurs, prolétaires/bourgeois, etc.

De tels propos ne sont pas si rares dans le système éducatif. Les exemples sont multiples. C’est par l’endoctrinement des enfants que les socialistes/communistes rêvent de changer la société. C’est pourquoi tous les efforts sont portés vers l’école – ABCD de l’égalité, ligne Azur, Charte de la laïcité, scolarisation précoce des enfants, rabotage de l’histoire de France, etc.. Le vieux monde communiste gangrène encore trop l’Éducation Nationale.

Vivien Hoch, décembre 2014 

Vivien Hoch est doctorant en philosophie, directeur d'un pôle de recherche et communiquant politique.

34 réponses à l'article : Éducation nationale : Lire, une « attitude élitiste »

  1. HOMERE

    9 décembre 2014

    Je suppose que Jaurès a voulu dire “fonction polynôme” au lieu de “fonction polygone”…..

    Répondre
  2. BRENUS

    5 décembre 2014

    @ jojo la torpille . Je n’ai pas à “vérifier” comme vous dites, ne sachant pas autrement vous débarrasser de ce sparadra qui colle tellement aux votres. Dans ma propre famille, un de mes petits enfants, doué -tant mieux pour lui même s’il n’a pas de mérite spécial que d’être passé à la naissance à la bonne distribution- , qui avançait sans problème a été longtemps mis a l’index par des connards d’enseignants de votre genre à l’EN. Ils ont faillit arriver à la déglinguer, mais heureusement ont échoué. Maintenant, en bossant seul, il est en prépa où il cartonne à la fierté de vrais enseignants et pas de branleurs dans votre genre.
    Aussi, l’info en question qui semble vous donner des boutons est parfaitement vraisemblable. Quant aux performances de vos collègues syndiqués, nous en voyons le résultat tous les jours. Tirez vous de ce site et aller prècher à la mosquée.

    Répondre
    • Jaures

      5 décembre 2014

      Vous avez raison, Brenus, ne vérifiez pas. Comme vous fonctionnez à la croyance c’est inutile.
      Et bravo à votre petit enfant doué qui, malgré les immondes professeurs qui ont jalonné son chemin scolaire, a su réussir avec panache et atteindre les sommets.

      Par ailleurs, je ne suis pas enseignant mais j’ai beaucoup de respect pour eux et vous invite, quand vous leur en voulez, à vous imaginer seul devant 25 ou 30 adolescents à qui apprendre comment calculer la dérivée d’une fonction polygone.

      Répondre
      • Toni

        6 décembre 2014

        On va faire le conseil de classe trimestriel de l’en pour le premier trimestre de l’année scolaire 2014/2015 jaures:

        *remi fraisse: Eleve agité et perturbateur, mauvaise tenue de punk … S’est ramassé en pleine tronche une grenade offensive des gendarmes suite à un rassemblement de casseurs jetant des engins explosifs … Ne vient plus au lycée et est actuellement entre 4 planches bouffé par les astocots.

        *Clement Meric: Comme Rémi Fraisse mais lui à mon avis déjà bien entamé par les asticots … Apprendre que parfois il faut aussi savoir savoir fermer sa gueule … Et qu’on peut se faire tuer à avoir un mot de trop.

        *Maxime Hauchard: Reconnu comme égorgeur de l’ei … Peut définitivement se casser si tel est son désir, ne nous manque absolument pas en France … Si nécéssaire autoriser bachar à utiliser le gaz moutarde dans un cas comme celui là.

        *jeune inconnu x tombé sous les balles à Marseille: x parce que maintenant ils ne sont plus que des statistiques, là aussi il vaut mieux dans certains cas fermer sa gueule … Et assumer les risques de ses choix d’orientation (dealer, braquage).

        *Kevin et kevina: Boff et badauds sans intérêts particuliers; à votre majorité continuez sur ce chemin je vous garantis que personne n’en aura rien à foutre d’eux.

        *Parents de Kevin et Kevina et parfois grands parents: Emmenez vous même et vos chiards ailleurs que dans le midi en été … ça permettra aux gens normaux de respirer.

        POur Jaures, je formule vulgairement mais c’est vous et vos collègues des organisations syndicales qui êtes indirectement responsables de ces situations. Notez que ça me dérange dans le cas de fraisse et de Méric … Là c’est votre camp qui s’est pris des pêches, bien méritées d’ailleurs.

        Répondre
    • Toni

      6 décembre 2014

      Brenus a écrit à l’attention Jaures: “Tirez vous de ce site et aller prècher à la mosquée.”

      Excellente idée !

      Répondre
  3. Serge-Jean P.Peur

    5 décembre 2014

    Un cas d’espèce? L’éducation nationale qui découragerait la lecture,je n’y crois pas trop.En tout cas,pas du côté des enseignants.

    Répondre
  4. Hilarion

    4 décembre 2014

    Que ce soit ou non un canular, p les résultats globaux de notre éducation nationale

    Répondre
  5. BRENUS

    4 décembre 2014

    Bravo à la commisaireu du peuple sovieto-socialo pour avoir retoqué une professereu, meme agrégée, qu iavait le culot et l’ultime arrogance de vouloir faire progresser ses élèves. Heureusement que le système pédagochiste y a mis le hola. Un (une en l’ocurrence) commissaireu sait toujours mieux que le capitaine ce qu’il faut faire dans la bataille quitte à sacrifier des milliers d’individus comme cela se produisait durant la “grande guerre patriotique” sous le camarade Staline dont la gestion de la guerre a tellement couté au peuple russe. C’est seulement à la limite de l’effondrement que, les commandes ayant été rendues aux commandants après des boucheries innombrables autant qu’inutiles que le renversement a pu se faire et que les agresseurs ont aussi gouté la défaite. Qui renversera tous les petits Staline de l’EN et laissera opérer les vrais professionnels de l’instruction, pas les glandos commensaux du systeme.

    Répondre
    • Jaures

      4 décembre 2014

      Avant de partir dans vos délires poétiques, vérifiez cette information dont la seule source est un anonyme réseau social.
      Si ceux qui incitent leurs élèves à lire étaient mis à l’index, les premiers à subir l’ire de l’EN seraient les profs du lycée Louis Le Grand dont la liste d’ouvrages à avoir lu en seconde s’établit à 80 titres !

      Répondre
      • Papyréac

        4 décembre 2014

        Il est vrai aussi cher Jaurès que les sources diffèrent et pas uniquement sur les 4v : une fois, elle est présentée comme professeure des écoles, une autre fois comme enseignant en collège et encore une fois comme enseignant en Lycée. De plus, le chef(fe) d’établissement est tantôt principale et tantôt proviseur(e).

        Répondre
        • Jaures

          4 décembre 2014

          Peu importe ! Ce hoax aura permis de lancer le débat.
          Et pour certain trouver là une inspiration pour leur logorrhée du jour.

          Répondre
          • pi31416

            4 décembre 2014

            ‘Ce hoax”

            En français on dit “ce canular”

    • Papyréac

      4 décembre 2014

      Parfait Brennus et comme pour illustrer ce que vous avez si bien souligné, le regretté J-Paul ii dont on pensera ce qu’on voudra avait bien anticipé l’effondrement lorsqu’il disait : ” Ils s’effondreront car ils n’ont pas de sens anthropologique “.
      Hélas en nos murs certains n’ont encore rien compris de l’homme et ses composants tout en se targuant d’être très modernes et progressistes. Même chez les plus éduqués ou réputés tels. Tout dans l’idéal et rien sur le terrain….

      Répondre
  6. JEAN SANS PEUR

    4 décembre 2014

    NOUVELLES DIRECTIVES Les socialistes de ce gouvernement extrémiste, fils et adeptes de toute formule des communistes sanguinaire avaient oubliés une méthode d’éducation appliquée il y a encore peu en Russie Soviétique. Elle est en étude à Matignon et l’on attend sous peu la circulaire d’application, ce qui aura aussi pour effet de diminuer d’une façon drastique le chômage… Education et chômage résolus d’un seul coup ! Quel coup de maitre.
    En effet la sélection des élèves était simple en Russie. Voyons ce que fait ton père. Bon il est ouvrier alors tu seras ingénieur. Et toi, que fait ton père ? Il est ingénieur ! Sale petit c.., demain tu commences comme ouvrier et tu vas nettoyer les chiottes de l’usine. Tu apprendras sur le tas ! Aussi simple, mais tous avaient du travail, sinon le « chômeur » ramassé dans la rue avait un mois de prison (pas de télé, pas de steak monseigneur, pas de profiteroles, pas de chauffage, pas de sanitaire). On lui mettait la boule à zéro et était douché chaque matin à l’eau glacée par -10°C. Le régime étant un peu dur et chacun préférait travailler. Il n’y avait pas de chômage…Il est vrai que la CGT communiste n’a jamais mis les pieds dans un pays communiste. On devrait les déporter en Corée du Nord ou en Chine…et appliquer ces méthodes à ces créateurs de chômage.
    Ayant travaillé longtemps dans les pays évoqués, j’avais un excellent ami ingénieur civil russe, marié à une professeure d’anglais (il vaut mieux ici mettre le genre) qui n’ont jamais voulu d’enfant pour cette raison. Lui se noyait dans la vodka, adorait la pêche ou il excellait et avait été champion de Russie de tir au pigeon. Mais il ne tirait pas sur les cibles nécessaires…

    Répondre
  7. marquettegif172004300

    4 décembre 2014

    Si le fait est vrai, et c’est probable dans la bouche des vrais ennemis du peuple comme des aliénés que sont les idéologues, alors dès le changement de gouvernement il faut virer cette idiote et lui interdire tout contact avec “l’Education” Greg

    Répondre
  8. Papyréac

    4 décembre 2014

    Faudrait aller plus loin dans l’enquête : La prof(e) est agrégée, -rien de moins- et pas prof des écoles-y’a une grosse nuance-Celle qui la convoque n’est pas principale mais proviseure qui, comme chacun sait est un poste éminemment politique et qui a effectivement toute lattitude pour convoquer une prof. si diplômée ou compétente qu’elle soit et lui rappeler les exigences ministérielles en vigueur.
    Vieillissons en paix comme le dit le Révérend Père Jaures ci-dessus mais pas aveugles ni sourds. Amen
    Faut pas prendre les enfants du Bon Dieu pour des connards sauvages !!! Faut lire quand même les ABCD avant d’en parler et anticiper les dérives sournoises qu’elles impliquent…

    Répondre
    • Jaures

      4 décembre 2014

      Quelle dérives sournoises ? Soyez précis.
      Et qui a vérifié ce qu’écrit ce prof sur un réseau social ?
      Croyez-vous systématiquement tout ce qu’écrivent les gens sur leur blog ?

      Répondre
      • quinctius cincinnatus

        4 décembre 2014

        certainement pas , ainsi nous ne croyons pas un ” traitre ” mot de ce que dit @ Jaurès

        Répondre
  9. Fucius

    3 décembre 2014

    “c’est entretenir la domination ”

    Le socialisme ne comprend que la logique de pillage, excluant celle de création.
    Par conséquent tout pour un socialiste s’explique par la domination, et il s’agit de l’obtenir pour l’exercer sans limite.
    C’est ainsi que toutes nos institutions étatiques sont peuplées de socialistes désireux d’employer le pouvoir dans leur sens.

    Nous avons ici un exemple d’extension de la mentalité de pillage à la culture, où comme en économie elle est destructrice. En effet il est bon que certains lisent beaucoup et soient très cultivés, non seulement pour eux-mêmes mais aussi pour les autres.

    Toute l’oeuvre de Frédéric Bastiat consistait à démontrer que la réalité est harmonique, donc que le principe de pillage est non seulement immoral, mais absurde et dogmatique.
    Les socialistes n’en veulent rien savoir.
    Pourquoi nier ce fait ? Je présume que c’est par avidité du pouvoir, l’irrésistible tentation de soumettre autrui à sa volonté.

    Répondre
  10. Hilarion

    3 décembre 2014

    A Jaurès Je n’avais pas lu votre texte, mais j’y répondais sans le savoir avec ce rappel de la “philosophie” des Khmer Rouges” de la haine de ce qu’ils appelaient élitisme et qui n’était que civilisation au nom de l’égalité.(Sans doute ne concevaient ils l’inégalité qu’entre celui qui tenait le manche de pioche et celui qui allait mourir sous les coups de ce même manche de pioche). Alain Finkielkraut n’est probablement pas votre tasse de thé, mais son combat entre bien dans le cadre de ces valeurs à défendre: la connaissance vilipendée au nom de l’égalité.
    J’entendais pas plus tard qu’hier, sur France culture une personne dont j’ai oublié le nom critiquant négativement les familles qui faisaient aider leurs enfants par des cours extérieurs au prétexte que cela détruisait l’égalité. Oui, dans l’éducation nationale il existe un courant gauchiste promouvant la médiocrité au nom de l’égalité.

    Répondre
    • Jaures

      3 décembre 2014

      Il existe sans doute dans l’Education Nationale comme partout , un certain nombre d’abrutis mais je ne pense pas qu’on puisse appeler cela un “courant”.

      Objectivement, il est vrai qu’il existe une inégalité globale à l’école mais les cours particuliers n’en sont qu’un épiphénomène. Ne nous cachons pas les yeux: un enfant qui n’a pas une chambre pour s’isoler, des parents disponibles et capables de suivre ses progrès, une offre d’activités sportives et culturelles pour l’ouvrir au monde n’a pas les mêmes chances que celui qui dispose de cela.

      L’égalité ce n’est pas supprimer ces avantages à ceux qui en disposent mais, au contraire, les démocratiser.

      Répondre
  11. Hilarion

    3 décembre 2014

    Lorsque les chantres de la décivilisation auront atteint leur objectif, c’est dire la France réduite au pré tiers-monde, nous ne saurons plus construire de ponts, plus faire de trains à grande ou à petite vitesse, même plus entretenir les voies. Nous ne ferons plus d’avions et bien entendu de fusées pour découvrir le vaste univers. Les connaissances en mathématique, en physique, en chimie, biologie et autres sciences jugées élitistes, donc interdites, nous aurons ramenés au stade de le cueillette. Le vocabulaire se réduira à quelques mots ou expressions relatifs aux fonctions digestives. A la limite quelques aboiements ou grognement suffiront à la communication. Une seule consolation, les décivilisateurs crèveront aussi à trente ans de la peste, du choléra et d’autres maladies que nos chercheurs (salopards élitistes!) ont eu tant de mal à découvrir et à traiter, car la connaissance médicale aura disparu avec le reste. Enfin, pour le moment, consolons nous, si le système se contente de prohiber la lecture. Au Cambodge, du temps des Khmers rouges, des millions de personnes ont été massacrées pour le seul crime de port de lunettes, les rendant suspectes de savoir lire. Nous n’y sommes pas encore, mais nous y allons car nous sommes dans le même cadre idéologique d’un nivellement dans la crétinisation.
    Ceci n’est pas sans rappeler l’un de nos glorieux moment historique: la révolution: Le savant Lavoisier guillotiné avec cette réponse des révolutionnaires à l’adresse de ses défenseurs : ” la révolution n’a pas besoin de savants”. Observation toute personnelle: pour la révolution, effectivement, les c…semblent suffire.

    Répondre
    • Jaures

      3 décembre 2014

      Sauf, cher Hilarion, que c’est le contraire qui se produit.
      Les avions, trains, moyens de communication, médicaments, etc… se perfectionnent à une vitesse jamais atteinte.
      Aucun signe ne confirme vos craintes qui ne sont que fantasmes.
      De tout temps les anciens ont à la fois déploré l’insouciance de la jeunesse tout en paniquant devant les progrès de la science et la technologie.
      Et personne n’a jamais en France prohibé la lecture. C’est dans les années 60 que l’on censurait des dizaines d’ouvrages.
      Et sachant que la moitié des Français ne lit pas plus d’un livre par an, il est inutile de lutter contre la lecture.

      Répondre
      • pi31416

        4 décembre 2014

        “Et personne n’a jamais en France prohibé la lecture.”

        Ni l’écriture. Pas besoin: la méthode globale se charge de l’abrutissement du potache.

        Répondre
        • Jaures

          4 décembre 2014

          Renseignez-vous, cher pi, la méthode globale n’est plus en usage depuis des lustres.

          Répondre
          • Trannod

            4 décembre 2014

            Malheureusement il existe des réfractaires qui continuent

          • Papyréac

            4 décembre 2014

            Tout à fait exact. Cependant et pour conforter ce que vous dites mon activité après trente ans comme enseignant sur le terrain a été de former les jeunes maîtres . La méthode globale en tant que telle n’a été appliquée qu’en de très rares cas. Il s’agissait plutôt d’une approche globale de l’identification d’un mot à partir d’un acquis visuel et/ou sensoriel des enfants. La grande majorité des instits du CP comme on nous appelait alors en revenait très rapidement à une pratique d identification et l’acquisition syllabiques.
            Cependant aucune méthode n’est parfaite qui ne prend en compte l’individualité de l’apprenant(e). Mais c’est un autre débat…

          • quinctius cincinnatus

            4 décembre 2014

            elle est devenue semi-globale, ce qui est … pire parce que plus ” déstructurante ” dans les ” mécanismes ” cognitifs … lire les études des neuro-sciences

          • Jaures

            4 décembre 2014

            Quinctius, la bonne méthode pour un enseignant, c’est celle avec laquelle il est à l’aise pour enseigner. L’appellation “semi-globale” est un fourre-tout qui comprend des méthodes extrêmement différentes.
            On estime à 20% les enfants qui ne maîtrisent pas suffisamment la lecture à l’entrée en 6ème. Toute les méthodes sont représentées dans cette catégorie. C’est que le problème se trouve ailleurs.

          • Papyréac

            4 décembre 2014

            Là, même si Jaurès ne partage pas ma façon de voir puisqu’il demande ailleurs des précisions que lui n’apporte pas dans son explication du “fourre-tout”, je suis tout à fait d’accord avec lui quand il exprime que le problème doit être ailleurs. Dix ans de REP et ZEP m’en ont convaincu. Quant à 20% c’est un chiffre bien optimiste. Cette estimation est sous évaluée par ce que je constate au quotidien. Encore faut-il s’entendre sur le “savoir lire”. Mais ne culpabilisons par les enseignants, l’incurie ne vient pas d’eux. C’est tout un ensemble qu’il faut repenser et réorienter.

          • pi31416

            4 décembre 2014

            Veuillez ne pas me donner du “cher”. On ne s’est pas fait empapaouter ensemble par les dromadaires, si j’ai bonne souvenance.

        • quinctius cincinnatus

          4 décembre 2014

          réponse à @ Jaurès

          vous en savez certainement plus que moi sur la question !

          Répondre
  12. Jaures

    3 décembre 2014

    A-t-on seulement vérifié cette information ?
    Qu’un prof ait des élèves qui “lisent trop” serait déjà étonnant. Encore que Montaigne se riait volontiers de Carnéade qui, dit-on, passait tant de temps à lire qu’il en oubliait de se couper ongles et cheveux ” A quoi sert d’avoir une panse pleine de viande si elle ne se digère ?” écrit-il (Essai 26).
    Qu’un enseignant soit convoqué pour ce motif est difficile à croire, même si l’administration est parfois retors.
    Au contraire, les profs se battent pour que les livres qui doivent être lus le soient. Il y a dans toutes les classes des élèves qui lisent et d’autres qui n’ouvrent jamais un livre.
    Méfiez-vous des réseaux sociaux. On y trouve tellement de stupidités qu’il convient d’être circonspect.

    Quant à la généralisation qui clôt l’article, elle tourne au délire. Que reproche t-on aux ABCD de l’égalité ? Qu’on y enseigne que l’on peut être une fille et faire des études scientifiques ? Voilà qui détruirait notre société en effet !
    Une charte de la laïcité ? Quelle horreur ! Et pourquoi pas une déclaration des droits de l’Homme !
    Une école maternelle ? Quelle absurdité ! Renonçons plutôt aux enfants comme l’ Allemagne ou le Japon.
    Vieillissons en paix !

    Répondre
  13. quinctius cincinnatus

    3 décembre 2014

    amalgame ( à la @ Jaurès ) sur ce que serait l’ élitisme

    Au Jour de l’ An , j’ ai coutume de recevoir quelques parents et amis parmi lesquels ( je déplore ) des ” socialistes ” cons mais pas encore vaincus ; ayant appris par la presse écrite ( ” Le Point B.-H. L. F.O.G. Notta, Tesson ” ) que François Hollande avait prononcé cette sentence définitive et qui restera, comme la tunique de Nessus, à la postérité républicaine selon laquelle: ” boire du champagne cela ” fait ” riche “, j’ ai donc décidé, par simple mais tout aussi pur mimétisme sociologique, qu’ il n’ y aurait ni champagne, ni bon flacons bourguignons ( le bordeaux, ces assemblages trompeurs , c’ est bon … pour les malades … ou les parisiens ce qui est tout comme ) … et par les temps particulièrement heureux que nous avons la chance de vivre , du fait des compétences élevées ( comme bon vin ) de façon goûteuse par notre E.N., tout le monde sera au pain sec (et sans levain ) et à l’ eau ( de la régie publique ) Bien entendu je pense inviter @ Jaurès à partager frugalement ces agapes moralement républicaine et véritablement socialistes

    P.S. je vous expliquerais un jour le modus psychologicus du sieur Hollande , mais pour l’ instant il est trop tôt

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)