Loi sur le renseignement : Valls met en place sa police politique

Posté le 14 avril , 2015, 11:26
3 mins

CCeSS33XIAA3pDS.jpg-large
Le gouvernement Valls présente cette semaine son projet de loi sur le renseignement. Selon ce texte, les services spéciaux se verront bientôt dotés de moyens de surveillance (interceptions de courriels, de sms, écoutes téléphoniques, interception et enregistrement de communications ou d’images prononcées ou réalisées dans un lieu privé…) beaucoup plus puissants et intrusifs que par le passé, moyens qu’ils pourront utiliser sur autorisation du Premier ministre pour des motifs d’intérêt public : sécurité nationale, intérêts essentiels de la politique étrangère, intérêts économiques ou scientifiques essentiels, prévention du terrorisme, prévention de la reconstitution ou du maintien de groupements dissous, prévention de la criminalité organisée et des violences collectives pouvant porter gravement atteinte à la paix publique, menaces et risques susceptibles d’affecter la vie de la nation…

Alors que les professionnels du numérique menacent déjà de délocaliser leurs activités vers des cieux moins totalitaires, les associations des droits de l’homme s’alarment des conséquences dramatiques d’un dispositif de surveillance d’autant plus attentatoire aux libertés individuelles (protection de la vie privé ; secret des correspondances ; confidentialité des sources journalistiques ; secret professionnel des avocats) que ses conditions d’application, éminemment subjectives, échappent à tout contrôle judiciaire.

Au prétexte de lutter contre la violence djihadiste, la majorité socialiste s’apprête à voter un texte qui prépare le terrain en réalité à une surveillance de masse de nos compatriotes. Laissé entre les mains de responsables politiques peu scrupuleux qui, comme Manuel Valls, ne cachent nullement leur hostilité foncière à l’égard du Front national, ce redoutable dispositif portera en germe le risque de dérives liberticides dont les forces patriotiques de notre pays seront à coup sûr les premières victimes. Le renforcement de notre arsenal judiciaire pour lutter efficacement contre le terrorisme islamiste n’autorise évidemment pas le gouvernement socialiste à mettre en place, sournoisement, une police politique avec l’intention manifeste de nuire à ses adversaires politiques.

Le SIEL invite donc solennellement le gouvernement Valls à retirer ce projet de loi controversé et à ne le représenter qu’après y avoir apporter des modifications substantielles garantissant la protection réelle de nos libertés individuelles.

Karim Ouchikh
Président du SIEL,
Administrateur national du Rassemblement Bleu Marine,
Conseiller municipal et d’agglomération de Gonesse.

 

24 Commentaires sur : Loi sur le renseignement : Valls met en place sa police politique

  1. Serge-Jean P.Peur

    25 avril 2015

    Quand on voit que le “Patriot Act” promulgué par le gouvernement Bush Jr l’a été suite à l’effondrement de deux tours avec quelques 3000 victimes à la clé et qu’il suffit de quelques terroristes en France pour en arriver à un arsenal de surveillance presque similaire on se dit que les islamistes arrivent finalement bien à leurs fins.En attendant pire…
    Et quand je constate que 65 ou 70% des français approuvent ces lois liberticides,je me dis que nous sommes devenus un pays de larves.

    Répondre
    • 26 avril 2015

      ” je constate que 65 ou 70% des français approuvent ces lois liberticides,”

      qui vous dit cela? les sondages? parce que vous croyez encore aux sondages faussés du gouvernement?

      Répondre
  2. lombard

    16 avril 2015

    BOUJOUR
    tous ceci justifié par les vrais faux attentats de charlie dans 20 ans nous apprendrons que l’élysée était a l’origine pour amener les français a accepter de perdre leur liberté…..
    UMPS VEUT BLOQUER ET CONTRÔLER LES ELECTIONS DE 2017 TOUT SIMPLEMENT!! les atteintes aux droit et a la vie politique privées et publique des militants FN seront l’objet principale des services de renseignements……

    Répondre
  3. thierry theller

    16 avril 2015

    @HERVE :
    “chacun peut analyser ce sujet à sa manière.”

    Pour ma part, c’est évident. En revanche, pour ce qui est du Sieur Valls, j’en mettrai pas ma main au feu !

    Toutefois, s’agissant de l’hollandissime président socialiste d’une minorité de Français (tenu compte du nombre réel de scrutins comptabilisés par les socialistes aux dernières élections départementales), une remarque s’impose. Qui, sinon ce singulier personnage, a déclaré : “vouloir rendre le vote obligatoire” ?
    Et, surtout, cette prise de position correspond-t-elle à un phantasme ou à une triste réalité ? A vous de juger…

    Par ailleurs -les mots ont un sens-, lorsque j’évoque une abstention massive, propre à délégitimer ce “Système” politique impropre à une véritable démocratie, je fais référence à une abstention largement supérieure à 50% d’électeurs inscrits. Je sais, y’a du boulot ! Et, bien sûr, ce n’est pas acquis. Pas acquis, soit ! Mais faisable !

    L’histoire a d’ailleurs montré qu’il est des circonstances imprévisibles où les évènements basculent d’un coup. Un renversement radical se produit alors, sans crier gare ! Notamment quand la désespérance d’un peuple lui devient insupportable.

    Voir É. Hazan, La dynamique de la révolte. Sur des insurrections passées et d’autres à venir :

    « On verra que les plus grandes insurrections partent de la colère du peuple et non du bouillonnement des idées politiques ; qu’après la victoire, le chaos, toujours brandi comme une menace, ne survient jamais ; qu’un rapport de force défavorable peut s’inverser en une journée ; que les épisodes les plus célèbres sont souvent des constructions légendaires. »

    Dès lors, ma question se pose en termes simples : abstention ou insurrection ?
    Nul besoin de réfléchir longtemps pour opter sans faiblir en faveur de la première proposition. En tout cas, c’est ma position.

    Bien à vous.

    TT

    Répondre
  4. Michel

    15 avril 2015

    à Claude Roland
    Ah bon faud virés le FN alors
    Qui doit venir?????
    Par ce que la se n’est pas ce réveiller

    Répondre
  5. HOMERE

    15 avril 2015

    Les mouvements dits “identitaires” n’ont qu’a bien se tenir….Les 4V pourraient aussi avoir quelques soucis…..qui sait ? Big Brother est parmi nous…..nous allons finir par l’adorer tant notre sens du devoir est immense !!

    Répondre
    • thierry theller

      16 avril 2015

      Dans mon commentaire d’hier, (15 avril), j’évoquai les raisons abstentionnistes qui ont conduit une majorité de français (plus de 50%) à s’abstenir de voter pour un “Système” politique plus toxique que jamais. Mais un Système qui perdure pourtant… depuis plusieurs décennies.

      Or, F. Hollande, lui, a si bien compris les implications d’une démarche abstentionniste, qu’hier soir (15 avril) sur une chaîne de la TNT, il a déclaré vouloir rendre le vote obligatoire.

      Pourquoi ???… Que craint-il vraiment, si ce n’est une mise hors circuit d’une légitimité politique pourtant bien illusoire, tenu compte des scrutins réellement exprimés pour tel ou tel parti ?
      En tout cas, voilà une belle façon d’admettre et d’avouer que le « Système » ne craint ni les votes blancs ni les votes nuls.

      Et pour cause ! Ils ne dérangent en rien ses objectifs autoritaristes, tant nationaux que supranationaux !

      Encore moins sa “légitimité”… à continuer de soumettre les citoyens de France à la volonté hégémonique de quelques familles bancaires du complexe militaro-financier étasunien.

      En réalité à une soumission qui, en l’espèce, ne peut s’assimiler à autre chose qu’à de la servitude volontaire !

      C’est pourquoi, un coup de balai salutaire et démocratique s’impose. Il y a même urgence !…

      Vous avez dit abstention ?

      Alors, oui ! Encore une fois, oui ! Une Abstention massive, une et indivisible !

      https://www.google.fr/search?q=elections+piège+à+con

      Répondre
      • HERVE

        16 avril 2015

        Je ne suis pas pour rendre le vote obligatoire car chacun fait encore ce qu’il veut (au moins dans ce domaine).
        De même, chacun peut analyser ce sujet à sa manière.
        Mon simple avis est qu’il est plus efficace de mettre un bulletin blanc (enveloppe vide ou autre) car ces votes sont comptabilisés comme des SUFFRAGES EXPRIMES par les VOTANTS.
        Tout le monde se moque du taux d’abstentions qui est bien vite oublié (par exemple aux USA, il y a toujours plus de 50% d’abstentions, ce qui ne change strictement rien).
        Par contre, cela prend une toute autre tournure s’il y a 50%, voire plus, de votes exprimés par des bulletins blancs : Les gens ne sont pas allés à la pêche au lieu de voter pour un candidat ou un autre, mais se sont déplacés pour dire qu’AUCUN CANDIDAT NE LEUR CONVIENT, ce qui est tout à fait différent car beaucoup plus clair quant à la légitimité des élus (donc de leurs marges de manœuvre).

        Répondre
  6. Thierry Theller

    15 avril 2015

    Plus de 50% des inscrits sur les listes électorales ont compris (voir les dernières élections) que bureaux de vote, cartes d’électeurs, bulletins et urnes, ne représentent plus que des annexes politiques entérinant le dévoiement de la police d’Etat et de la pensé unique. Et, comme le projet de la « loi sur le renseignement » l’atteste aujourd’hui avec force : analogues -ô combien !- aux pièges ruban à glu attrape mouches,
    Du coup, n’en déplaise aux institutionnels Coupe-jarrets sociaux d’un monde politique aux abois, c’est plutôt rassurant pour la démocratie, En effet, cet acte électoral manqué a montré qu’une authentique majorité (celle qu’une certaine presse journalatrine feint toujours d’ignorer), composée de millions de citoyens fatigués d’obtempérer, ad vitam aeternam, aux sempiternels ordres électoralistes, a compris !… Tout compris !
    Oui ! Ces millions d’abstentionnistes ont surtout compris, pour l’instant avant d’autres, qu’ils n’étaient ni des mouches ni des « gogolitos ». Ni même les protagonistes du roman « 1984 » de George Orwell. Et que la seule résistance vraiment efficace, le seul camouflet qui vaille, face à un Etat UMPS désormais « viandard » et dévoreur de liberté, c’était l’abstention.
    Oui ! Une Abstention massive, une et indivisible !

    https://www.google.fr/search?q=elections+piège+à+con

    Répondre
    • HERVE

      15 avril 2015

      Merci de m’indiquer ne serait-ce qu’une seule élection dans laquelle “l’abstention massive” a changé quoique ce soit.
      Dans le même esprit, je prêcherai plutôt pour un bulletin blanc ou nul.
      Cela m’a donné l’occasion de constater qu’il y a entre +1,22 et 3,28 millions d’inscrits de plus aux élections présidentielles depuis 1995. Comme la population sous-chienne n’augmente pas, cela doit en toute logique provenir de l’immigration qui est une chance, non pas pour la France, mais pour l’UMPS (en attendant un parti islamique prônant la Charia … qui existe déjà dans certaines régions de France).

      Répondre
  7. Christophe

    15 avril 2015

    Ah! j’ai toujours considéré les français comme des gens assez bizarres et surtout très ignorants.Tout le monde fait mine d’être surpris du recul de nos libertés publiques et de nos libertés individuelles. Cette affaire n’est pas nouvelle,lorsque l’on circule dans n’importe quelles villes en Françe,il suffit de lever la tête pour observer qu’il y a des mâts dont l’extrémité se termine par un globe et à l’intérieur de ce globe est logé une caméra. Je suis intimement persuadé que, techniquement il est tout à fait possible d’y installé un microphone. Habitant dans une grande ville des Hauts de Seine, je puis vous assurer que la municipalité U.M.P/U.D.I à l’intention d’en installer une grande quantité.

    Au fond, ce que je pense depuis plus de trente ans, c’est que le français à une détestation absolue et atavique de toutes les libertés. Notre plus grand défaut c’est la confusion entre liberté et anarchie car l’anarchiste,lui a une sainte horreur de la

    Répondre
  8. 15 avril 2015

    “Quant est-ce que la société civile va se réveiller et se bouger pour reprendre en main le destin en perdition de notre nation ?”

    ma question: quand allons-NOUS nous réveiller????

    Répondre
    • HERVE

      15 avril 2015

      La population n’a jamais fait la révolution. Ceux qui la font se servent de la population.
      Si nos dirigeants contrôlent tous les rouages et qu’ils trahissent la population, j’ai bien peur que cette dernière ne se réveille jamais (ou en tout cas n’ait jamais les moyens de choisir son sort).
      Sauf homme providentiel qui provoquera l’adhésion de la population (dit autrement, qui s’en servira pour prendre le pouvoir en espérant que ce sera pour l’intérêt de son pays et non celui de sa nomenklatura et autres intérêts étrangers).

      Répondre
  9. bouffon1er

    15 avril 2015

    on emmerde ces fumiers de socialauds

    Répondre
  10. Boutté

    15 avril 2015

    Le problème n’est pas la Police Politique mais son utilisation

    Répondre
  11. quinctius cincinnatus

    14 avril 2015

    Désarment de naïveté ! cela fait des années que VOUS êtes sur écoutes, si vous … le méritez ! Cette ” initiative ” gouvernementale n’ a pour seule finalité que de ” légaliser ” ces écoutes ( jusqu’ alors ” illégales ” ) ; je met ” légaliser ” , comme vous pouvez le lire entre parenthèses parce que ces écoutes ne seront pas même ” autorisées ” par la Justice qui elle ne pourra donner qu’ un ” avis ” et …. comme ceux qui donneront cet avis seront choisis avec soin …. Vous remarquerez aussi que la majorité des députés ( même ceux qui se proclament ” libéraux ” ) sont pour ; vieux réflex à la fois étatiste, jacobin et bonapartiste … il sera intéressant de voir ce qu’ il adviendra lorsque un citoyen ” écouté ” fera appel devant la Cour Constitutionnelle en se référant à … la Constitution elle même !

    Répondre
    • HERVE

      14 avril 2015

      Bonjour quintus …
      Toujours aussi aimable.
      Pour info, mon père était officier de Marine (il a fini amiral je ne sais pas comment tellement il était anti gauliste). Quand nous sommes revenus d’Algérie en juillet 1961, il a été accueilli avec des mitraillettes, et nous avons été sur écoute très longtemps. C’était très amusant ca

      Répondre
      • quinctius cincinnatus

        14 avril 2015

        ce n’ est pas à vous , @ Hervé, que je m ‘adressais personnellement ; dans ce cas je me situe dans la colonne réponse , mais :

        – aux Français qui a 63 % sont favorables à encore plus de privation de leurs libertés ( au pluriel car parler de Liberté est un leurre ) , alors que les services de renseignement sont dans l’ impossibilité matérielle de ” traiter ” , sinon ces écoutes ( pour cela il existe des logiciels ” cibleurs ” ) , du moins le terrorisme sur notre sol ( les causes de cette inefficacité sont nombreuses et elle n’ est pas seulement due au manque d’ effectif )

        – les députés qui comme … Ciotti votent pour cette loi de type ” patriot act ”

        – ” si vous le méritez ” signifie simplement que vous avez été ” ciblé ” et ….

        c’ est un problème que j’ ai personnellement connu durant la guerre d’ Algérie … heureusement je suis maintenant trop vieux et je n’ intéresse plus ces gens là

        Répondre
    • HERVE

      14 avril 2015

      je disais, c’était très amusant car, à l’époque, on entendait un petit son quand l’écoute se mettait en marche, et on disait un “bonjour” ironique au SAC (service d’action civique composé de repris de justice de De Gaulle).
      Et puis je suis ingénieur électronicien-informaticien et je sais très bien comment tout cela marche.
      Sur ce plan là au moins, je ne crois pas être “naïf”.

      Répondre
  12. HERVE

    14 avril 2015

    Ostracisation des gens dont les opinions ne sont pas approuvées, pistage en tout genre (comptes bancaires, automobilistes, sites internet, etc.). Tout ceci n’est qu’une suite logique de formatage de la population à qui ont interdit progressivement toute initiative en la rendant irresponsable, voire infantile.
    Merci au passage au gens qui ont défilé pour la “liberté d’expression” à propos de Charlie Hebdo.
    Déprimant et inéluctable tant les politiques sont sans scrupule et tant la population naïve (elle va même jusqu’à se réjouir de tous les interdits qu’on lui impose en et se demande en permanence si “on a le droit ?”).
    Bientôt, on nous imposera la manière de faire pipi (c’est déjà vrai dans certaines écoles en Suède où les garçons doivent le faire comme les filles).

    Répondre
  13. zézé

    14 avril 2015

    Le prétexte ENOOOOOORME de lutter contre la violence djihadiste, n’est qu’un prétexte évidemment ! on est déjà filmé, photographié (radar) espionné (oui oui avec les portables, ex. vous n’avez qu’à vous rapprocher des frontières espagnole ou italienne, votre portable vous susurre que vous devez faire tel numéro pour joindre vos correspondants.. quant à fesse de bouc ou ces fameux twiter n’importe quel clampin sait depuis longtemps que si le monde peut vous lire, à plus forte raison, ceux qui vous entourent..Ce monsieur veut avoir un oeil sur tous les français qui ne seront pas d’accord avec le gouvernement…. et les islamistes peuvent dormir tranquille… ce monsieur aura des nuits très inquiétantes, car il manquera de sommeil, voui voui, car il ne comptera pas les moutons pour s’endormir, mais les français qui ne l’aiment pas… et là ya du boulot….60 millions ?

    Répondre
  14. Bistouille Poirot

    14 avril 2015

    une arme supplémentaire pour garantir notre sécurité?
    Et alors? Voilà le ministre de l’Intérieur avec possibilité de doubler la population gardée à vue, que fera le ministre de la justice pour la garder derrière les barreaux et de quel outil j’userai pour pouvoir m’en plaindre librement ?

    Répondre
  15. Claude Roland

    14 avril 2015

    On y arrive à “1984” et “le meilleur des mondes”, et les Français vont encore laisser faire en pleurnichant, vociférant et gueulant tandis que les politicards qui nous dirigent n’en ont rien à faire et obtiendront ce qu’ils veulent d’une manière ou d’une autre, même en catimini, tant qu’on le aura pas virés, UMP, PS ou FN.
    Quant est-ce que la société civile va se réveiller et se bouger pour reprendre en main le destin en perdition de notre nation ?

    Répondre

Répondre

  • (pas publié)