Lu dans la presse

Posté le juin 07, 2010, 12:00
9 mins
Les bleus sombrent

« Navrant » pour Le Parisien, « affligeant » pour le Journal du Dimanche, l’équipe de France de football, à quelques jours du début de la Coupe du monde, vient d’essuyer une défaite contre l’équipe bis de Chine.

Dans le même numéro du 6 juin, le JDD consacre une pleine page aux « Sept joueurs de l’équipe de France (qui) ont des racines africaines », un « symbole fort à l’heure de disputer le Mondial en Afrique du Sud ».

« C’est avec sept joueurs de racines africaines (mais aucun Maghrébin) que l’équipe de France avance vers la première Coupe du monde organisée en Afrique », souligne Solen Cherrier. « Deux y sont nés (…). Certains, comme Sagna pour le Sénégal, ont bien failli représenter le pays de leurs parents. Sans compter les six ultramarins (…), descendants lointains d’esclaves africains. »

« Plonger dans l’histoire des bleus, c’est poser un miroir sur la société française. Sa diversité, sa complexité. Ses rapports ambigus avec ses anciennes colonies. », comment la journaliste du JDD, qui rapporte les propos du réalisateur du film Des Noirs en couleurs, Pascal Blanchard (ça ne s’invente pas) : « Le paradoxe de la France, c’est qu’il y a des tensions sur la question de l’immigration et, en même temps, une accessibilité au sport qui n’a d’équivalence qu’aux Etats-Unis. Cela renvoie à une problématique : l’avance de la société sur la politique. Mais aussi au fait que c’est l’espace de promotion sociale le plus abordable pour les noirs français. »

Tout irait donc pour le mieux dans le meilleur des mondes ? Pas tout à fait pourtant. Selon le magazine Monde et Vie, « Les Algériens, paraît-il, ne sont pas contents de l’équipe sélectionnée par Raymond Domenech : il n’y figurerait, à leur goût, pas assez de joueurs d’origine maghrébine, à en croire le quotidien sur Internet TSA (Tout sur l’Algérie)*. Communautarisme oblige… Des diplomates algériens auraient confié aux journalistes de TSA leur "inquiétude", à la suite de la non-sélection de Karim Benzema et de Samir Nasri, tous deux d’origine algérienne : il paraît que "les échos des banlieues ne sont pas bons. (…)" Les diplomates algériens redoutent "d’éventuels dérapages en cas de victoire de l’Algérie sur la Slovénie lors du premier match des Verts au Mondial". »

Seulement 4 000 Français en Afrique du Sud

Résumons : Domenech n’a pas pris de joueurs Maghrébins sous prétexte – il l’a dit – qu’ils s’entendaient mal avec les autres membres de l’équipe, largement composée de joueurs africains, dont plusieurs sont binationaux. Les diplomates algériens la trouvent saumâtre, même si, comme le révélait l’hebdomadaire Minute dans son numéro du 19 mai, 19 bi-nationaux franco-algériens (en l’occurrence moins francos qu’Algériens) vont disputer le Mondial dans l’équipe d’Algérie. Et si ce pays gagne son match contre la Slovénie, les bons petits beurs de nos banlieues chaudes, mécontents que l’ancienne équipe de France blacks-blancs-beurs soit devenue une équipe blacks-blacks-blancs, risquent de faire du raffut dans nos rues, voitures brûlées à la clé.

Dans n’importe quel autre pays, on trouverait cette situation complètement absurde. Mais la France, justement, est « un cas à part », comme le constate encore le JDD : « Conséquence de la colonisation, de l’immigration et de la mondialisation, de nombreuses sélections non africaines comptent des joueurs originaires (…) d’Afrique dans leurs rangs. Mais, avec sept joueurs, le phénomène est bien plus profond en France qu’ailleurs. Loin derrière, on retrouve le Portugal et ses trois Capverdiens (…), les Etats-Unis (…) et l’Allemagne (…). »

Reste à savoir dans quelle mesure cette nouvelle exception française exprime, comme le dit Pascal Blanchard, « l’avance de la société sur la politique ».

Les Français n’ont pas été consultés sur la composition de l’équipe qui les représente, mais après Le Parisien qui titrait le 9 mai dernier sur « Le désamour des Français pour les Bleus », Monde et Vie souligne à son tour le peu d’empressement avec lequel nos compatriotes soutiennent l’équipe de France 2010 : « Les chiffres concernant les supporters français qui se montrent prêts à partir soutenir l’équipe nationale en Afrique du Sur confirment ce qui ressort des enquêtes d’opinion : à la mi-mai, le consulat de France dans ce pays avouait n’attendre que 4 000 Français contre 40 000 Allemands, 43 000 Australiens, 97 000 Britanniques, 110 000 citoyens des Etats-Unis… »

Dans quelle mesure ne faut-il pas incriminer le « communautarisme » privilégié par le sélectionneur de l’équipe de France ? Il se peut qu’une partie de la société française, moins « avancée » que ne le suggère Pascal Blanchard, peine à se retrouver dans cette équipe.

Pierre Menou

10 réponses à l'article : Lu dans la presse

  1. Philippe

    09/06/2010

    Une fois n’est pas coutume, je suis d’accord (mais uniquement sur ce point là, je resouligne) avec ce qu’a écrit Joresse.

    Le foute qu’est ce qu’on s’en fout !

    Je trouve à la fois désolant et navrant qu’un pays autrefois de civilisation brillante comme la France, avec une culture qui rayonnait sur l’Europe et au-delà, en soit réduit, au niveau des "références" de ses habitants, à des milliardaires en short qui vont voir des prostituées de luxe (enroulés dans le drapeau algérien comme Ribéry peut-être?), ou à des braillards-tocards de "star academy" qui se croient des "artistes".

    On a imposé ces modèles de pacotille aux Français et ceux-ci les acceptent sans brocher. De plus le battage surmédiatique grotesque autour de la coupe du monde de foute (du genre un joueur X n’a pas fait son rô à table, Y n’a pa bien dormi, est-ce qu’il sera en forme pour le match capital de demain?, W s’est cassé un ongle, pourra-t-il jouer contre le Paraguay?) permettra de faire oublier "la crise", les "régularisations" d’immigrés clandestins par paquets de mille et le problème des retraites pendant quelque temps.

    "Panem et circenses" disaient les romains, je crois qu’on les a largement dépassé.

    Répondre
  2. Anonyme

    08/06/2010

    Que d’inutiles discours

    Répondre
  3. Anonyme

    08/06/2010

    Bien d’accord, Poulain.

    Le déclin de notre civilisation me semble bien plus préoccupant… Cela dit, je concéde volontiers à Gérard qu’il ne s’agit pas de couleurs ou de fric, à la base, mais de représentation nationale, de la fierté de porter les couleurs de son pays et de les défendre. Le genre de chose qui fait défaut, pas uniquement à notre "équipe" de France de football, mais aussi à de trop nombreux résidents de cet état (de souche ou pas d’ailleurs). Une situation typiquement française…

    Répondre
  4. hommet

    08/06/2010

    Bonjour

    Si le monde du foot avec ses meutes de supporters dévastateurs abrutis par l’alcool dont le système cérébral semble réduit au reptilien représente une synthèse de la société française en avance sur le politique, fuyons au plus vite ce pays avant que ces derniers ne nous mènent vers de fabuleux désastres !

    Déjà dans la Rome antique du pain et des jeux suffisaient au bon peuple  

     

     

     

    Répondre
  5. Jaures

    08/06/2010

    Relisez-moi, Gérard. C’est bien ce que j’écris: je n’ai pas à être "représenté" par une équipe de foot, ni d’aucun sport d’ailleurs.
    Et ils ne m’émeuvent pas plus quand ils chantent l’hymne national la main sur le coeur et la larme à l’oeil, sachant qu’ils s’empressent, quelle que soit leur nationalité, de planquer leur pognon en Suisse, à Monaco ou aux Iles Jersey à peine les applaudissements terminés.

    Les seuls représentants d’un pays, pour le meilleur ou pour le pire, sont les élus. Et s’ils ne conviennent pas, les peuples n’ont à s’en prendre qu’à eux-même. Pas à Domenech.

    Répondre
  6. Anonyme

    08/06/2010

    Une équipe composée de français de souche même amateurs (car ils sont rares en ligue 1) ne pourrait pas avoir de pires résultats que celle qui nous représente aujourd’hui.

    Répondre
  7. poulain salvat

    08/06/2010

    "plein le dos"des milliardaires du foot et de leurs caprices et de leurs aventures et mésaventures–la situation internationale est un sujet autrement plus important!!!!

    Répondre
  8. Gérard

    07/06/2010

    Cher Jaures, il n’est pas question de fric, dans cet article, mais de représentation d’un pays !  Alors allez raconter ça aux chinois …

    Répondre
  9. R. Ed.

    07/06/2010

    Cela n’arrive pas souvent mais pour une fois, Jojo il a raison.

    Aurait-il enfin pris des leçons ?

    Répondre
  10. Jaures

    07/06/2010

    On lisait les mêmes propos en 1998.
    Le ridicule est de vouloir qu’une équipe de foot représente un pays. Imagine-t-on l’équipe des USA de basket avec seulement un Noir sur le parquet ?

    Pour moi, qu’ils soient Noirs, Blancs ou Beur, je n’ai rien à voir avec ces types qui ne pensent qu’au foot et au fric et dont le but dans la vie est de rouler dans des belles bagnoles et de coucher avec des gaupes.

    Ils ne représentent qu’eux-même.

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)