Manif pour tous : la provocation-diversion du Pouvoir

Posté le mars 30, 2013, 8:28
5 mins

La manifestation du 24 mars a été un immense succès. L’avenue de la Grande armée et son prolongement jusqu’au pont de Neuilly étaient noirs  de monde, la foule qui s’y pressait débordait sur les avenues Foch et Carnot – sans parler des manifestants qui se frottaient aux forces du désordre sur les Champs Elysées. La préfecture de police avait annoncé 100 000 personnes et a retenu le chiffre ridicule de 300 000.

Ces mensonges sont caractéristiques du Pouvoir actuel, mais on aurait tort, à mon sens, d’incriminer trop vite sa cécité et son autisme, ou le simple désir de tromper les Français. Plus d’un Français sur cinquante manifestait ce 24 mars. Lorsque les témoins sont aussi nombreux, le mensonge n’est pas crédible et le Pouvoir le sait. Il est impossible aussi que la préfecture de police, qui connaissait le nombre des TGV réservés et de bus affrétés au départ de la province, et dont les grandes oreilles traînent partout, n’ait rien vu venir. Si les chefs du renseignement prévoyaient vraiment 100 000 personnes et n’avaient pas prévenu le gouvernement de la marée contestataire qui allait inonder Paris, ils doivent être remplacés d’urgence, car leur incompétence pourrait mettre la population en danger : s’ils ne parviennent pas à prévoir l’ampleur d’une manifestation qui ne se cache pas, comment pourraient-ils anticiper, par exemple, les agissements des réseaux djihadistes clandestins ?

Il faut donc chercher une autre explication à ce déni de réalité des gouvernants. S’il ne s’agit ni de cécité, ni d’autisme, il n’en reste qu’une : la provocation. Une provocation calculée et préméditée, qui exprime à dessein l’immense mépris du Pouvoir pour la population concernée.

Ce mépris s’est exprimé dès la manifestation du 13 janvier, au lendemain de laquelle la police annonçait déjà, sans aucune vraisemblance 340 000 manifestants, tandis que François Hollande déclarait qu’il ne changerait rien au projet de loi. Il est apparu encore plus clairement le 24 mars, d’abord avec l’interdiction des Champs Elysées aux manifestants, puis avec le piège tendu à des milliers d’entre eux par la préfecture de police aux ordres de Manuel Valls, avec les familles et les enfants gazés par la police, avec la répression et les interpellations, enfin avec le refus ostensible de prendre en compte cette gigantesque protestation.

Ces provocations sont voulues parce que le gouvernement, impuissant à endiguer le chômage et à protéger les Français contre la crise, comme il s’y était engagé, a besoin d’ouvrir un nouveau front de lutte en se créant artificiellement un ennemi, ou plutôt en en réactivant un, traditionnel et aisément identifiable par la gauche, personnifié par le catho de droite auquel le Pouvoir déclare la guerre au nom du Progrès en lutte contre l’obscurantisme, comme aux bons vieux temps de 93, de la République des Jules et de la lutte contre les congrégations, de 1905 et de la loi de séparation.

Haro donc sur le catholique, si cela peut faire oublier un instant à l’électeur de gauche l’impuissance du gouvernement à empêcher la paupérisation générale ! C’est pourquoi il importe de faire croire aux Français que seuls les catholiques s’opposent au mariage inverti.

Mais le calcul est dangereux, d’une part, parce que, même s’ils fournissent les gros bataillons des manifestants, les catholiques ne sont pas seuls dans cette bagarre et, d’autre part, parce que ce front ne fait pas oublier les autres à la gauche (ni d’ailleurs à la droite) et que le gouvernement pourrait bien avoir à affronter bientôt plusieurs mouvements de revendication de rue déterminés.

Le printemps qui vient pourrait s’avérer bien chaud pour le pingouin de l’Elysée.

8 réponses à l'article : Manif pour tous : la provocation-diversion du Pouvoir

  1. mauvaisedent

    31/03/2013

    Dabort c’est quoi homophobe. Je voudrais bien savoir, parce que j’ai horreur de ces trucs dégueulasses qu’ils font, hors nature et pourtant je connais des homos qui sont agréables, et de bonne éducation, à qui je peut faire confiance et mème si je n’aime pas leurs moeurs, je dirais mème leurs saloperies à faire honte à toute la race humaine je ne pourrais leur faire aucun mal tellement dans la vie courrante certain sont vraiments charmants. ( Sont-ils malades et sont-ils heureux, jaimerais beaucoup trouver réponse à mes questions ).

    Répondre
  2. Prisu

    31/03/2013

    Dire que les catholiques étaient le plus nombreux ne doit pas démontrer que l’opposition au mpt serait uniquement de motivation confessionnelle: l’opposition à l’imbécillité est de toutes classes et de toutes religions.

    Il aurait mieux valu pouvoir refuser le parcage de la manif imposé par la PP.Car ce fut un parcage,non un itinéraire,ce qui n’a jamais été vu.Une manif doit pouvoir marcher jusqu’à un plan de regroupement en nombre et non bloquée dans la seule largeur d’un avenue,même et surtout prolongée par d’autres !ça ne s’est jamais vu !
    Mais,petit machiavélisme de petits tordus:au dernier,on ne pouvait pas refuser.C’était parfaitement calculé et on entre donc en plein fachisme!

    Répondre
    • ISTINA

      31/03/2013

      ça s’écrit Fascisme en Latin Fascio
      Pour information, les Faisceaux du Ligueur
      Emblème de la République Romaine
      Par pitié respectez l’Orthographe

      Répondre
  3. BRENUS

    31/03/2013

    @ OEILDE VRAI….
    Attention lorsque vous écrivez sur les fonctionnaires. N’avez vous pas compris une bonne fois que ce sont des vaches sacrées, et que les seules commentaires les concernant ne peuvent être que d’adoration, jamais de critiques, fussent-elles fondées. Allez donc faire un tour sur le site d’une revue pas spéciallement de droite mais plutot économique : Challenges, dans laquelle une journaliste s’est autorisée a aborder, comme vous, le problème des différences honteuses consenties à ces gens avec NOTRE fric. Lisez les commentaires constituant une levée de boucliers contre l’article,commentaires émanant de fonctionnaires tellement débordés qu’ils peuvent passer leurs temps a poster – comme jaurès- l’accusant de tout et niant tout. Vous ne pourrez faire entendre raison a ces gens que lorsque nous serons tous ruinés et eux avec. C’est UBUTU, avec l’histoire du scorpion qui ne peut s’empecher de piquer et faire crever l’hippo qui lui fait passer la rivière. Ils crèvent tous les deux, le scorpion disant en finale : c’est ma nature. La leur est de vous vampiriser.

    Répondre
    • oeildevraicon

      31/03/2013

      BRENUS.

      Ce que vous me dites est parfaitement exacte, mais j’ai horreur que l’on m’oblige à être dans un moule.
      Je veux être moi, avec ma personnalité, mes plaisirs, mes amours, mes emmerdes.
      Donc si je suis politiquement incorrecte pour certains, je m’en tape le coquillard.
      Dans mon récapitulatif, je note les différences entre fonctionnaires de base et ouvriers du privé et si vous voulez voire encore plus exorbitant, allez faire un tour sur le site: le cri du contribuable ou contribuables associés…
      Vous y constaterez que lorsque l’on s’intéresse aux avantages pharaoniques des hauts fonctionnaires de l’état Français et Européens, la poussée d’urticaire est instantanée et les démangeaisons si intenses, que l’envie nous vient de faire sauter tout ça, d’une manière ou d’une autre.
      Je ne suis pas un « antifonctionnaire » invétéré (j’ai dans ma famille deux proches, qui sont fonctionnaires) et je pense qu’il en faut pour le bon fonctionnement de l’état, mais point trop n’en faut.
      Ce qui m’indispose fortement dans la fonction publique territoriale et d’état, c’est comme vous le dites, que ces gens se prennent pour des vaches sacrées (et nous leurs déjections) et qui comme tout ce qui est sacré ( voir coran), n’acceptent as pas les critiques.
      Et puis les scorpion… on les écrases à l’aide de pierres,
      et les pierres ce n’est pas comme, les sous j’en ai pas et j’aimerai savoir ou y en a, à Baya au Pérou, mais pour aller au Pérou il faut avoir des sous…Oups je m’égare.
      Je parlais de pierres, c’était pour dire que ces bonnes gens (les fonctionnaires) voudrais nous faire bouffer des cailloux, par conséquence nous aurons toujours de quoi les ramener à la raison.

      Répondre
  4. CLAQUIN

    31/03/2013

    Une excellente analyse. Le mépris que notre gouvernement affiche va malheureusement le desservir. La réaction de fausse « écoute » aurait bien trompé du monde et aurait été une excellente riposte politique, tout en votant la loi bien evidemment.
    Il y a bien une autre intention. Celle de créer la discorde et pousser le peuple à la révolte. La question est de savoir pourquoi ?

    Répondre
  5. fgdp75

    31/03/2013

    bravo pour cette analyse. je propose de réduire l’état aux strictes fonctions régaliennes et que tout le reste soit privatisé, fin du statut et des régimes spéciaux pour les fonctionnaires.
    Avec ces mesures, plus de déficits publiques et puis qu’ils en veulent tant, une vraie égalité pas socialiste

    Répondre
  6. oeildevraicon

    30/03/2013

    Le jour ou ces manifestants envahirons Paris, sans les enfants, le gouvernement n’aura plus le temps de sauver les meubles.
    Je pense que cela pourrait bien se produire lors de la prochaine réforme des retraite.
    En effet ce gouvernement, qui a la haine du privé, de la classe ouvrière aux petits patrons , mais qui n’a qu’un mot en bouche:
    Egalité, égalité a toutes les sauces, ne fera absolument rien pour l’égalité fonction publique, régimes spéciaux et privé.
    Il a d’ailleurs montré sa « bonne volonté en supprimant
    le jour de carence des fonctionnaires alors que le privé reste à trois jours.
    Petit récapitulatif des disparités(cela va faire bondir un posteur de ce blog, et bien tant pis. il n’a qu’a enlever ses lunettes fumées et arrêter de les nettoyer avec une tranche de jambon).
    Disparité dans les salaires net mensuel moyen:
    -salariés du privé = 2 082 E
    -Fonctionnaires d’état = 2 459 E
    -fonctionnaires territoriaux = 1 800 E
    -Etablissements de santé = 2 205 E
    avec une progression plus rapide dans la fonction publique. En euros constants, depuis 2007 les agents de l’état ont été augmentés de 3%, tandis que le privé a perdu près de 1% de son pouvoir d’achat.

    Egalité devant le Chômage: privé un peu plus de 10%,
    dans le publique 80% sont fonctionnaires à vie.

    Cotisations chômage: 2,5% continuellement réévalué pour le privé et 1% fixe pour le publique mais seulement depuis 1983.

    Les petits bonus que n’a pas le privé: logements, mutuelle, prêts bancaires, le supplément familiale de traitement accordé des le premier enfant et cumulable avec les allocations familiales (cout plus d’un milliard / an pour l’état … donc pour nous).

    Le meilleur privilège des fonctionnaires, leur régime de retraite:
    -Pension calculée sur les 6 derniers mois pour le publique (75% du dernier salaire garanti) et sur les 25 meilleures années pour le privé.

    Départs à la retraite à 62,5 ans en moyenne quand les fonctionnaires partent avant 59 ans. Mais les policiers (Gazeurs d’enfants), pompiers, douaniers, aiguilleurs du ciel, peuvent s’en aller à partir de 52 ans.
    Au total un fonctionnaire sur quatre profite de bonification d’annuités (trimestres gratuits).

    L’OCDE souligne dans une étude récente, le privilège des pensions de réversion.
    – Au décès d’un fonctionnaire, une partie de sa retraite est automatiquement reversée au conjoint.
    -Dans le privé, pour que la veuve ou le veuf puisse en bénéficier, il doit avoir au moins 55 ans et ne pas dépasser un certain plafond de ressource.

    Tout ce qui précède, amènera tous les « Vieux » et tous les autres mécontents dans la rue et les champs Elysée n’y résisterons pas.
    On ne peut pas toujours demander des efforts aux mêmes et continuer soit même, à vivre dans l’opulence.

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)