Mariage gay : l’égalité, sauf pour les enfants !

Posté le 23 janvier , 2013, 11:33
3 mins
Vous devez vous connecter ou vous abonner pour avoir accès à ce contenu.
Courrier des lecteurs des 4 Vérités Hebdo

13 Commentaires sur : Mariage gay : l’égalité, sauf pour les enfants !

  1. quinctius cincinnatus

    26 janvier 2013

    le mariage pour tous est bien un effet de mode …
    lors d’une manifestation ” pro ” on pouvait lire en effet ce slogan :

    ” remettons le mariage à la mode ”

    il faut : ” être ” branché(e) ” ou ne pas être “

    Répondre
  2. AZ

    24 janvier 2013

    Salminander

    – Vous dites que vous n’êtes ni psychologue ni psychiatre. Vous ne devez pas non plus être philosophe – ou familier de la philosophie [je le dis sans intention péjorative, chacun ne pouvant tout savoir : la vie est courte et il faut choisir…].

    – Si, en effet, la philosophie nous enseigne une chose, c’est à dissocier, à séparer, à déconstruire, à disloquer, à questionner ce qui paraît “évident”, “naturel”, “lié”, et qui n’est la plupart du temps qu’arbitraire, convention, conservatisme. [Et, j’ajoute, à le reconstruire selon de nouvelles associations, assemblages… qui auront vocation, eux-mêmes, à être remis en question].

    – Où voyez-vous, par exemple, qu’il faut un mariage pour avoir des enfants ? Que faites-vous de tous les enfants nés hors mariage, de mères célibataires ou de naissance adultérine (qui, pour être adultérins, n’en sont pas moins, très souvent – et plus, parfois, que les enfants dits “légitimes” [je rajoute : quel hideux adjectif !] des enfants de l’amour) ?

    – Pourquoi voulez-vous, à toute force, lier la fonction d’engendrement (pour un homme), ou celle d’enfantement (pour une femme), à celle de parentalité ? Les fonctions, les sentiments d’un parent sont distincts de ceux d’un géniteur : il existe (malheureusement) des tas de mauvais parents, soit qui n’aiment pas leurs enfants, soit qui les aiment mal, soit qui les élèvent mal. “L’instinct maternel” – ou “paternel”, c’est une vieille lune des conservateurs…

    – A l’inverse, des tas de gens ont été élevés – et même bien élevés (parfois, hélas, par la force des choses), par des oncles, tantes, frères ou soeurs aînés, grands-parents, voire simples nourrices, qui leur ont donné autant d’amour – et en ont reçu autant. [Le sentiment filial ou parental, c’est quelque chose de distinct de la génitalité].

    – Pourquoi voudriez-vous que les homosexuels n’aiment pas les enfants ? Leurs enfants ? Des tas de gens ont été – ou sont – homosexuels et se sont mariés par force, par convention. Aujourd’hui, grâce au progrès des moeurs, ils peuvent se séparer de leur conjoint et se mettre en ménage avec qui bon leur semble : en quoi cesseraient-ils pour autant d’aimer leurs enfants ? De les aimer moins ou plus mal ?

    – Votre discours est fondamentalement conservateur. Comme celui de la plupart des intervenants, il se résume à ceci : ça s’est toujours fait, donc ça doit toujours se faire. Ce qui, vous le reconnaîtrez, est d’une indigence intellectuelle insigne…

    – Parce que, si l’on veut aller par là, jusqu’en 1789, il y avait toujours eu des rois, jamais de République. Il y avait toujours eu une religion, et jamais d’athéisme ou d’indifférentisme religieux. Il y avait toujours eu une inégalité de droits. Il n’y avait jamais eu de congés payés. Il n’y avait jamais eu de retraite. Il n’y avait jamais eu, sur un même territoire, de mélange “raciaux” (j’emploie ce terme dans son sens courant, étant bien d’accord que les “races”, ça n’existe pas), etc.

    – Bref, auparavant, il n’y avait jamais eu ce à quoi, depuis 1789 – ou 1848, ou 1905, ou 1936, ou 1945, ou 1968, ou 1974, ou 1981 (chacune de ces dates doit vous évoquer quelque chose ?) ce à quoi les conservateurs de tout poil se sont acharnés à empêcher d’advenir, qui est néanmoins advenu, et qui n’a pas empêché la Terre de tourner…

    Répondre
    • HansImSchnoggeLoch

      24 janvier 2013

      La Terre continuera à tourner sans AZ, qui s’imagine que ses idées farfelues représentent le progrès. Laissons le à ses illusions!

      Répondre
      • quinctius cincinnatus

        25 janvier 2013

        ce ne sont pas là des idées mais de véritables dogmes ;
        celui qui ne s’y soumet pas finira sur le bûcher … de sa propre vanité !

        Répondre
    • quinctius cincinnatus

      24 janvier 2013

      bref la philosophie n’est qu’un lego !

      Répondre
  3. Jaures

    23 janvier 2013

    Salminander, vous considérez l’homosexualité comme une “erreur de la nature”. Selon vous, tout comportement minoritaire serait-il une erreur de la nature ?
    S’il faut forcément un homme et une femme pour élever un enfant, souhaitez-vous, puisque vous en concluez qu’il faut interdire le mariage gay, qu’on interdise les familles monoparentales, l’adoption pour les célibataires, le mariage posthume ?
    Vous dîtes que des enfants élevés par des homosexuels porteront toujours un déséquilibre. Avez-vous constaté qu’en Belgique ou au Canada les cabinets de psychologues sont envahis d’enfants élevés par des homosexuels ? Que ceux-ci auraient des résultats scolaires inférieurs ? Qu’ils seraient plus enclins aux fugues ou à la violence ?
    Par contre il est avéré que les problèmes sociaux sont eux délétères dans l’équilibre d’un enfant. Pourquoi ne pas se battre contre de réels problèmes plutôt que contre d’autres théoriques et non démontrés ?

    Répondre
    • HansImSchnoggeLoch

      24 janvier 2013

      Jaures ferait bien d’arrêter son disque rayé qui revient toujours au même refrain.
      Au mieux pourrait-il numéroter ses réponses en s’y référant. Par exemple voir réponse 22 ou voir réponse 69.

      Répondre
      • Jaures

        24 janvier 2013

        Hans, relisez-moi. Je ne donne pas de réponses, je pose des questions qui, elles, n’en obtiennent jamais.

        Répondre
        • quinctius cincinnatus

          25 janvier 2013

          un de mes professeurs de mathématiques ( très élitiste ; il faisait parti du cercle Bourbaki ) disait :

          ” à question idiote , réponse idiote … c’est pour cela que je ne vous répond pas ! “

          Répondre
          • HansImSchnoggeLoch

            26 janvier 2013

            Quinctius a donné la bonne réponse à vos questions.
            Je crois qu’il est inutile d’en rajouter.

          • Jaures

            26 janvier 2013

            Encore faut-il, Qinctius, montrer en quoi la question est idiote sinon on pourrait penser que vous n’y répondez pas parce que vous n’avez pas de réponses rationnelles à des questions rationnelles. Comment justifier ce qui n’est qu’a priori et idées reçues.
            Répondez-donc à une seule des questions que je pose. Puisqu’elles sont si stupides, une phrase de brillante rhétorique devrait vous suffire.

  4. salminander

    23 janvier 2013

    Les homosexuels ont existé de tout temps : erreur de la nature qui a accentué le côté féminin d’un garçon ou le côté masculin d’une fille, déviance sexuelle subie ou recherchée, sensation recherchée par les hétérosexuels, ils ont toujours fait partie de la société, des élites, des gouvernements. Ils ont vécu, bien ou mal selon les époques, mais ils ont vécu. Et le monde a progressé avec eux ou malgré eux. Essayer d’imposer une égalité entre tous devant le mariage ressort d’une stupidité totale : le mariage s’appuie sur une propriété fondamentale et naturelle que rien ne pourra jamais changer : il est fait pour créer une FAMILLE, pour avoir des ENFANTS et donc, la femme portera TOUJOURS UN ENFANT et l’homme sera TOUJOURS LE GENITEUR, quelle que soit l’égalité que l’un ou l’autre voudront entre eux. L’homme et la femme seront toujours complémentaires et non égaux, de même valeur, de même intensité dans leurs sentiments, de même valeur dans leurs idées, mais toujours COMPLEMENTAIRES. Il faudra donc TOUJOURS un homme et une femme pour créer un enfant. Et chacun offrira à ses enfants ce qu’il porte en lui, toutes choses empruntes pour l’un de masculinité, pour l’autre de féminité. Les homosexuels n’offriront toujours qu’une seule face de la médaille…. Et quoiqu’on en dise, les enfants élevés avec eux porteront toujours en eux un déséquilibre, reconnu ou non, visible ou non, mais bien réel. Je ne suis pas psychologue, ni psychiatre, mais je pense réellement que c’est un fait. Et c’est pourquoi je ne suis pas d’accord pour bouleverser un état de chose qui perdure depuis des siècles.

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      24 janvier 2013

      c’est la sagesse même
      mais la réponse d’@ A.Z. est elle ” constructiviste ” car c’est un …philosophe voyez vous !

      Répondre

Répondre

  • (pas publié)