Nicolas, prisonnier politique de l’Etat socialitaire

Posté le juin 21, 2013, 8:37
4 mins

L’Etat socialitaire français vient d’ordonner l’incarcération de Nicolas, 23 ans, à la prison de Fleury-Mérogis. Jugé en comparution immédiate, ce jeune homme a été condamné à deux mois de prison ferme – avec mise sous mandat de dépôt pour éviter qu’il ne soit mis en liberté en attendant l’appel – pour participation à une manifestation interdite et « rébellion ». Opposant à la loi Hollande/Taubira dénaturant le mariage, il avait été arrêté à l’issue d’une manifestation devant le siège de M6, où Hollande infligeait ce soir-là aux Français une piètre intervention.

La faute impardonnable de Nicolas, c’est d’avoir voulu crier au Pingouin de l’Elysée son indignation et sa colère, partagées par des millions de Français. Ce simple désir constitue un crime de lèse-majesté républicaine. On croit rêver, ou cauchemarder.

Le Garde des Sceaux, Christiane Taubira, n’a eu de cesse de répéter, depuis un an, que la prison n’est pas une solution, qu’il conviendrait de trouver des peines alternatives pour les petites condamnations et d’en finir avec la politique du « tout carcéral » en favorisant les peines de « milieu ouvert ». Mais ça n’est évidemment pas valable pour Nicolas.

La même Christiane Taubira a par ailleurs défendu au Sénat la loi d’amnistie – une « œuvre de justice », à l’entendre – qui devait bénéficier aux « casseurs » syndiqués et à laquelle le gouvernement a finalement dû renoncer lorsqu’il est apparu quel’ amnistie concernerait non seulement les saccages et les destructions commis dans le cadre des « mouvements sociaux », mais aussi les délits financiers variés dont se sont rendus coupables nos braves syndicalistes. Quoiqu’il en soit, Nicolas, n’ayant rien cassé, n’aurait évidemment pas été concerné.

Malheureusement pour Nicolas, les balances de la justice ne sont pas moins faussées que la logique de Taubira. Dans la nuit du 12 au 13 juin, à Lille, une « mère veilleuse » a été menacée par un individu armé d’un couteau, qui aurait même tenté d’en frapper une personne s’interposant. L’individu a été interpellé par la justice et… relâché, après avoir été gardé à vue pendant 12 heures ! Nicolas, lui, n’avait pas de couteau et n’a menacé personne, ce qui explique sûrement qu’il soit embastillé pour deux mois.

Qui se plaindra encore de l’engorgement de la justice, sachant que Nicolas a été jugé et écroué dès le 19 juin pour des faits remontant au 16 juin ? C’est une bonne nouvelle pour tous les Français qui attendent pendant des mois que la magistrature assise (si fatiguée qu’elle préfère parfois se coucher) trouve le temps de traiter des affaires il est vrai beaucoup moins importantes qu’une huée contre Hollande…

Et qui se plaindra, de même, de l’engorgement des prisons, quand il y reste des places pour d’aussi dangereux malfaiteurs ?

En tentant d’en finir par l’intimidation, l’injustice et l’oppression avec l’opposition à la loi Taubira dénaturant le mariage, le gouvernement voudrait terroriser ses adversaires, et ne parvient qu’à montrer qu’il a peur.

L’incarcération de Nicolas à Fleury-Mérogis est un acte politique. Nicolas est donc un prisonnier politique et doit en avoir le statut. S’il n’est pas possible d’obtenir sa libération, c’est ce qu’il faut arracher au pouvoir.

Article précédent

G8 : Irish stew…

Article suivant

Simple information…

12 réponses à l'article : Nicolas, prisonnier politique de l’Etat socialitaire

  1. centurion

    24/06/2013

    nous payons « avec retard » mais très cher l’esprit tiers-mondiste de De Gaulle !

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      24/06/2013

      il est faux de croire que De Gaulle avait une vision tiers-mondialiste … il se voyait surtout en  » conducator  » des non-alignés ( y compris des communismes  » nationaux  » )

      Répondre
  2. Jean-Pierre Delmau

    23/06/2013

    Tout porte à penser que nous sommes passés sous un gouvernement national-socialiste, donc fasciste. C’est arrivé démocratiquement, comme en Allemagne en 1933, et on nous impose maintenant légalement des lois illégitimes. Car aucun corps constitué n’a mandat, donc n’est légitime, pour changer la civilisation. Nicolas a le courage de s’y opposer, mais nous devons tous continuer la lutte pour que les lois illégitimes soient abrogées, et les agissements illégitimes des gouvernement, de ses fonctinnaires et des juges, punis.

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      24/06/2013

      le fascisme ce n’est pas ça ! votre amalgame est une insulte aux véritables fascistes

      lisez Maurice Bardèche :

       » Qu’est ce que le Fascisme « 

      Répondre
  3. BRENUS

    22/06/2013

    Dans cette affaire la police n’y est pas allée de main morte de même que la « justice » taubiresque. Sur qu’avec cela ces deux beaux corps de notre république vont réunir un large consensus (AZ-jojo) favorable, tandis que la lie du peuple sera menacée du baillon. Etonnez vous, après cela, que plus personne, sauf les collabos, les soutiennent. Et aux impudents qui braillent que « c’est la loi », il est aisé de répondre que lorsque les NTM tabassent et crachent sur la police, celle ci se débine , la queue et la matraque entre les jambes. C’est qu’il vaut mieux bien choisir ceux que l’on veut mettre au pas, puisque l’on se couche devant d’autres. Les « spitzel » que je suppose être des délateurs auraient peut être intérêt a planquer leurs fesses le jour où la roue aura tourné et que les  » braves crs » ne taperont pus sur les mêmes.

    Répondre
    • 22/06/2013

      Brenus: pour traduire le mot péjoratif allemand « Spitzel » le terme français « mouchard » est plus près de la vérité.
      Le socialisme induit la violence aussi sûrement qu’un champs magnétique induit du courant électrique dans une bobine en rotation.

      Répondre
  4. 22/06/2013

    Ce qui est surtout très perceptible et clairement démontré dans cette histoire, c’est que le gouvernement est clairement pro arabes et africains et contre les blancs. CQFD

    Répondre
  5. centurion

    22/06/2013

    Laissez un message de soutien à Nicolas en appelant « le téléphone du dimanche » sur Radio Notre Dame au 0156564400 le dimanche a heures

    Répondre
  6. Mordicus

    22/06/2013

    La dérive autoritaire des socialistes n’est pas une nouveauté. Le fascisme et le nazisme sont issus du socialisme.

    Répondre
  7. Le Ket de Bruxelles

    21/06/2013

    ESTEBAN & NICOLAS = même combat !

    A bas la dictature gauchiste et les utopies de mai 68….

    Répondre
  8. 21/06/2013

    Le sinistre PS est train de se muer en brutale SED et la STASI régimentée par la Taubira et le SM se met en place. Tout est prêt pour la république populaire et démocratique française.
    Les « Spitzel » tels A..Z et Jaures sont en train de noter les réactions des intervenants sur ce site afin de rédiger leur rapport mensuel.
    Hollande et Honecker même combat!

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)