Noël entre laïcité et consumérisme

Posté le 26 décembre , 2017, 9:35
4 mins

Chaque année, la polémique autour des installations de crèches dans des lieux publics enfle. J’entends ici les représentations de la Nativité et non des lieux d’accueil des enfants en âge préscolaire, lesquels sont vivement appréciés par les citoyens(nes).

Ainsi, Béziers, parmi d’autres, est à la « une » des fustigations associatives (et médiatiques), sous les bannières battant bruyamment au fort vent de la nouvelle laïcité, dont les zélateurs trouvent écoute attentive et réaction empressée auprès des tribunaux mettant leurs requêtes en priorité.
Il est vrai qu’un renvoi à quelques mois ou années, comme il est souvent constaté pour d’autres affaires de droit civil ou pénal, n’aurait guère de sens.

Donc, exit les crèches que l’on ne saurait voir dans l’espace public !

En revanche, les beaux et grands sapins et autres illuminations qui décorent villes, cités et villages ne sont point contestés. Pour marquer la fin de l’année ou fêter aussi Noël ?

Si la tradition des arbres décorés selon les mois trouve son origine dans des pratiques païennes, la réappropriation chrétienne du sapin daterait de 1520 et serait due à saint Colomban, moine vénéré à Luxeuil, petite cité pittoresque de la Haute-Saône connue pour ses eaux contre l’infertilité féminine, et aussi pour ses vaillants aviateurs.

Plus sûrement, ce sont des pays germaniques que viennent des références avérées et, en particulier, de Sélestat en Alsace, appartenant alors au Saint-Empire germanique, où l’on retrouve trace écrite en 1521 de cette coutume dans un livre de comptes de la ville.

Ces multiples résineux qui payent leur courte célébrité d’une vie tronquée prématurément ne semblent pas faire offense à la déesse Laïcité.
Ils illuminent les ciels gris de décembre et font briller les regards des enfants, comme les manifestations ludiques et œcuméniques des écoles où ils tiennent lieu de décor au Père Noël distribuant des cadeaux à tous les petits enchantés, dont certains parents oublient, pour l’occasion, leurs habitudes et usages ancestraux.

Plus exubérante et consensuelle encore, apparaît la fête de Noël, avec ses extravagances marchandes, auxquelles nul parent et bienfaiteur ne peut ni ne veut échapper.

Commencée de plus en plus tôt, avec des appels aux achats de cadeaux enrobés de promotions alléchantes et inventives.

Ainsi, cette année a vu la déflagration du « Black Friday », directement importé de États-Unis, comme d’autres multiples incitations à dépenser liées à des anniversaires religieux ou païens, tel Halloween en particulier.

Mais, en fin de compte, la loi de 1905 n’a rien contre Noël, qui serait d’origine romaine et païenne, marquant le solstice d’hiver, et qui reste un vocable français préservé et exclusif !

6 Commentaires sur : Noël entre laïcité et consumérisme

    • quinctius cincinnatus

      4 janvier 2018

      il y a une semaine je chantai en l’ Eglise de La Madeleine ; j’ ai été étonné par le nombre inhabituel de personnes agenouillées devant l’ autel de la Vierge et du nombre de cierges qui y brûlaient ; j’ en ai eu l’ explication aujourd’ hui : il s’ agissait tout simplement de fans qui venaient prier pour le repos de l’ âme de leur… ” idole ” Johnny et en si grand nombre que le curé de cette paroisse, qui a une grande habitude des évènements musicaux, songerait à y faire célébrer régulièrement une messe qui serait comme une messe de … pèlerinage

      ainsi, il y a des moments où on se sent mieux d’ être protestant

      cela me fait souvenir de la statuette richement bariolée de Maradona, à l’ image de celles nombreuses de la Vierge dans cette ville historiquement et culturellement très ” païenne ” , dans une niche d’ une place très passante de Naples et toujours abondamment fleurie !

      Répondre
  1. quinctius cincinnatus

    1 janvier 2018

    l’ histoire des ” marchands du Temple ” est aussi ancienne que celle du Nazaréen et il faut être bien naïf ou bien pur pour ne pas savoir qu’ on peut faire commerce de tout … y compris de ses charmes !

    une bonne histoire juive ( j’ adore leur humour ) :

    ” ici Radio Tel-Aviv vous êtes bien sur 860 mais en négociant bien nous pouvons aller jusqu’ à 830 “

    Répondre
  2. quinctius cincinnatus

    31 décembre 2017

    terrorisme !

    ” la tempête Carmen menace le … réveillon ” ( LaPresse )

    Répondre
  3. Gérard Pierre

    26 décembre 2017

    Les zanticréchistes hystériques et les intégristes laïcards sont-ils allés travailler LUNDI 25 décembre 2017, … jour ‘’normal‘’ de semaine, … manifestant ainsi contre l’octroi indu d’un jour férié religieux, pour se mettre en conformité comportementale avec leurs … convictions ! ! ! … ? ? ?

    T’as qu’à croire Magloire !

    Répondre
    • Gizardin

      28 décembre 2017

      BIEN VU!

      Répondre

Répondre

  • (pas publié)