Non à l’endoctrinement Peillon !

Posté le septembre 12, 2012, 12:00
8 mins

Le ministre de l’Éducation nationale Vincent Peillon a réclamé que l’on enseigne, à nouveau, la morale laïque. La réaction la plus significative est celle de son prédécesseur UMP Luc Chatel, qui a écrit : « Effarante interview de Peillon dans le JDD : redressement intellectuel et moral, mot pour mot l’appel du maréchal Pétain le 25 juin 1940. »

L’interview en question contient beaucoup de bonnes choses. Et notamment ceci, qui fait bondir Luc Chatel, mais qui me semble évident : « Le redressement de la France doit être un redressement matériel, mais aussi intellectuel et moral. »

Soit dit en passant, la droite est tombée bien bas, pour qu’un appel au redressement intellectuel et moral fasse hurler ses représentants. Ne savent-ils donc plus que ce fut le mot d’ordre de Renan, qui n’était certes pas « d’extrême droite » ? Ont-ils oublié jusqu’au nom de Charles Péguy ? Personnellement, je suis, là-dessus, entièrement d’accord avec Vincent Peillon contre Luc Chatel.

Effectivement, la France ne sortira pas de son déclin sans redressement intellectuel et moral. Et ce n’est pas parce que le maréchal Pétain a, lui aussi, déclaré cette évidence que cela cesse d’être vrai !

Cependant, être en désaccord avec M. Chatel n’implique pas d’être en accord avec M. Peillon. Car, hélas, ce que propose M. Peillon n’est pas un redressement intellectuel et moral conforme à mes vœux. Ce n’est pas non plus, sous le nom passablement ambigu de « morale laïque », une morale commune à tous les hommes, au-delà des différences religieuses. Et ce n’est pas davantage une adhésion aux valeurs qui ont fait la France.

La morale de Vincent Peillon est, en réalité, une religion d’État – et de la pire espèce, celle qui ne s’avoue pas comme telle. Ses valeurs sont les valeurs des démagogues qui dirigent la France depuis des décennies et qui ont entrepris de couper les Français de leurs racines, tantôt sous couvert de radicalisme, tantôt sous couvert de socialisme.

Le ministre déclare : « Ce qui a fait la France, c’est la déclaration des droits de l’homme. » Eh bien, c’est faux ! La France existait avant 1789. Et, surtout, la France est d’abord une réalité charnelle – la terre et les morts, comme disait Barrès –, avant d’être une réalité idéologique.
Il y a des Français – j’en suis – qui ne sont pas des dévots de ladite déclaration. Et qui pensent même que la déclaration des droits de l’homme a quelque chose à voir avec les abondants génocides qui suivirent, de la Vendée à Phnom Penh, en passant par Auschwitz, la Sibérie, l’Ukraine, la Chine, ou encore l’Arménie…

Cela peut sans doute paraître paradoxal. Mais c’est une tragique réalité : ces droits que nous nous sommes accordés en négociant le trop fameux « contrat social », rien ne nous empêche de les refuser à telle catégorie de l’humanité… au motif que cette catégorie, nous avons décidé, à la majorité, qu’elle n’était pas humaine. Relisez donc ce que Turreau ou Saint-Just disaient des Vendéens et dites-moi si ces illustres déclamateurs des droits de l’homme n’étaient pas bien proches d’Hitler et consorts !

Mais ce n’est pas le lieu de faire le procès de la déclaration de 1789. Il reste que tous les Français n’y adhèrent pas. Allez-vous me dire, Monsieur le Mi­nistre, que je ne suis pas français ? Ce serait assez cocasse, après nous avoir expliqué en long, en large et en travers, que n’importe qui pouvait l’être sur simple demande !

Moi aussi, je suis pour le redressement intellectuel et moral du pays ; moi aussi, je suis pour l’enseignement d’une morale naturelle, commune à tous les citoyens français. Mais je ne veux pas de cet ersatz de religion d’État !

Le « refus de toutes les orthodoxies » n’est rien d’autre que l’imposition du super-dogme radical-socialiste. Au demeurant, « toutes les orthodoxies », cela ne veut rien dire, car toutes ne se valent pas. Si on ne nous dit pas celles qui sont visées en priorité, nous serons bien forcés d’en déduire que, comme tous les démagogues, M. Peillon fait croire mensongèrement à ses auditeurs qu’il veut éviter les innombrables empiétements islamiques dans notre espace public, alors qu’il veut simplement un blanc-seing pour museler les catholiques trop peu socialistes ! Un peu comme dans le mot naguère attribué au maire PS de Strasbourg, Roland Ries : « Nous servons de la viande halal par respect pour la diversité, mais pas de poisson le vendredi par respect pour la laïcité. »

Nous commencerons à croire qu’avec sa morale laïque, M. Peillon veut autre chose qu’endoctriner nos en­fants pour en faire de bons petits so­cialistes, quand ses amis politiques montreront clairement qu’ils s’opposent à l’islam politique.

43 réponses à l'article : Non à l’endoctrinement Peillon !

  1. quinctius cincinnatus

    29/09/2012

    @ iosa

    si  vous " vous ne sortez pas ", ce qui est observable par contre c’est que @ Jaurès ne sort pas souvent de devant le clavier d’ordinateur de  son entreprise , à se demander s’il n’est pas le syndicaliste des permanents de son syndicat !

    Répondre
  2. IOSA

    19/09/2012

    L’endoctrinement de Jaurès ne marche pas sur moi…hélas pour lui qui est toujours à côté de la plaque.

    M.Jaurès le mieux serait pour vous d’aller vivre chez vos cousins du bled, mais je doute fortement que femme & enfants suivront.

    Mélanger revendications syndicales avec la souffrance des gens, il n’ y qu’un syndicaliste pour le faire.

    Au fait, c’est bien Vôtre Président qui est au pouvoir, non ?

    Alors pourquoi manifester avec vos collègues syndiqués?

    Moi je crois qu’a force de revendiquer à tort et à raison, les votres et vous mêmes n’êtes même plus capable de savoir la raison de votre manif, alors vous vous tournez vers votre calendrier syndical où c’est marqué en rouge Manif tel jour.

    Certains attendent impatiemment le week end pour ne pas aller au boulot et d’autres attendent sans savoir pourquoi.

    IOSA

    Répondre
  3. Jaures

    18/09/2012

    Quinctius, vous ne savez pas de quoi vous parlez. Les syndicalistes sont toujours en tête de liste des plans sociaux. Croyez-vous qu’à Aulnay il restera beaucoup de syndicalistes ?

    Iosa, si vous sortiez un peu, vous sauriez à quoi ressemblent les musulmans français: bien peu fréquentent les mosquées, la plupart zappent les 5 prières. Par contre ils gardent leurs pratiques festives, comme l’Aïd, et sont toujours rétifs au porc. C’est un peu à notre image: peu d’entre nous allons à la messe mais tout le monde fête Noël. D’ailleurs, nombre de musulmans offrent des cadeaux à leurs enfants à Noël. Bref, vous tombez dans le piège médiatique qui fait publicité durant des jours aux quelques dizaines de sinistres crétins qui ont manifesté à Paris, alors que quand des milliers de travailleurs défilent ils n’ont droit qu’à quelques secondes d’antenne.
    Enfin, si les 4 à 5 millions de musulmans frappaient systématiquement ceux qui ne le sont pas, vous ne compteriez pas sur vos doigts les incidents dans les lycées. Vous n’observez pas la réalité, vous la fantasmez. Comme pour la peine de mort. les pays qui l’appliquent comptent-ils moins d’homicides ? A t-on connu une hausse des homicides depuis les années cinquante où on a vu baisser le nombre d’exécutions, puis après l’abolition ? Non. Bien au contraire. Le reste n’est donc que fantasme.

    Répondre
  4. IOSA

    18/09/2012

    Autre constat affligeant pour vous [email protected]

    Vous ne voyez pas plus loin que le bout de votre nez ( j’ai hésité avec les babouches) car vous refusez de débattre des vrais problèmes que connaissent les français et à chaque fois vous vous perdez en accusations dont vous ne démontrez pas la réalité…sans doute que le terrain devient glissant ?

    Reprenons voulez vous ?

    De même, ce n’est pas le fait que ces jeunes soient musulmans (sont-ils seulement pratiquants ?) qui les amènent à frapper un professeur, mais leur condition, leur frustration, et une bonne dose de bêtise.

    1- Il n’existe pas de musulmans non pratiquant car ils sont musulmans de naissance et ceux qui ne pratiquent pas se dénomment des apostats, que chaque bon musulman se doit de mettre à mort.

    2-C’est bien leur condition, leur frustration et une énorme dose de bêtise qui fait qu’un musulman se doit de frapper toute personne qui mettrait en doute le Coran ( est ce une chose que l’on fait d’ordinaire lors d’une discussion et sur n’importe quel sujet ?).

    Vous ne voyez toujours pas le sens de vos propres mots ?

    En ce qui concerne la peine capitale, il s’agit tout simplement de l’effet domino qui a permit l’effondrement de la sanction, ainsi depuis l’abolition de la peine de mort qui fut remplacée par la perpertuité ( normalement peine à vie, on n’en sort que les pieds devant), qui elle même fut remplacée par une perpertuité de 30 ans au grand max et ainsi de suite pour finir avec une condamnation symbolique avec non inscription au casier judiciaire ( voir Juppé et bien d’autres).

    Je vous l’accorde, Sarkosy a fait bien mieux, il a diminué drastiquement les délais de prescription et le point de départ des dits délais ( les criminels et les voyous nouvelle france ont désormais la vie belle ), que voulez vous, ont a toujours des casserolles qui trainent et son décret va profiter aux copains de l’umps.

    IOSA

     

     

     

    Répondre
  5. F

    17/09/2012

      @ Iosa
     
      Et c’est pour cela que les statistiques ethniques sont interdites en France: La vérité serait trop dérangeante…

    Répondre
  6. quinctius cincinnatus

    17/09/2012

    @ Jean l’alsacien

    le travail de @ Jaurès c’est le prêche
    il est donc tout à fait légal qu’il le fasse depuis son poste  ( ?  ) de travail ( ? ) , son employeur ne pouvant licencier un syndicaliste , espèce mieux protégée par la loi ( et heureusement ) que le grand tétras !

    Répondre
  7. HansImSchnoggeLoch

    17/09/2012

    L’utilisation des moyens informatiques de son entreprise est flagrante chez Jaures. Faites des statistiques sur ses horaires d’intervention et cela devient clair comme de l’eau de roche qu’il empiète sur son temps de travail. Comien de fois cela n’a-t’il pas été déclaré sur ce site. Le fait que l’intervenant Jaures soit agacé par vos remarques Daniel, démontre que vous avez touché juste. C’est sous cet angle qu’il faut le contrer.

    Répondre
  8. F

    17/09/2012

      Hans, non seulement ils sont d’heureux cumulards, mais en plus c’est institutionalisé chez eux quand c’est combattu ailleurs…
     

    Répondre
  9. Jaures

    17/09/2012

    Cher Iosa, il faudra que vous me présentiez le discours politique des jeunes, ou de leurs parents, qui ont frappé leur enseignant. Pour les prêtres pédophiles, ce n’est évidemment pas leur qualité de religieux qui en font des pédophiles mais leur perversion qui les amènent à trouver un état qui les rapproche des enfants. De même, ce n’est pas le fait que ces jeunes soient musulmans (sont-ils seulement pratiquants ?) qui les amènent à frapper un professeur, mais leur condition, leur frustration, et une bonne dose de bêtise.
    A côté des 4 faits divers, ce sont des dizaines de milliers d’autres qui passent chaque année leurs examens, poursuivent leurs études et entrent dans la vie active. Ce qui ne fait évidemment pas la une des journaux. Pourquoi 4 exemples seraient plus représentatifs que des milliers d’autres ? Pensez-vous que tous Corses sont des terroristes sous prétexte que leur département est le plus touché par des violences et attentats ?
    Votre raisonnement est le même que ceux qui essayèrent de faire croire que tous les Juifs sont des Bernard Madoff .
    Quant à la peine de mort, si effectivement aucun condamné exécuté n’a récidivé, aucun innocent mis à mort n’a jamais non plus été ramené à la vie.

    Répondre
  10. IOSA

    17/09/2012

    Mais j’en reviens à ma remarque. Pourquoi un fait divers touchant une communauté n’est-il révélateur que pour celle des maghrébins ?

    Jaurè[email protected]

    Pour la simple et bonne raison qu’il est un "fait divers" parmis tant d’autres du même acabit et qu’à chaque fois les acteurs sont les mêmes ( curieux n’est ce pas ?) et dépendent essentiellement de la volonté politique, ce qui n’est pas le cas avec les prêtres pédophiles, car ils peuvent sévir uniquement sur les enfants des croyants et pas sur l’ensemble des enfants.

    Mais celà ne vous fera certainement pas réfléchir sur les tenants et aboutissants qui sont d’une limpidité extrême pour le commun des mortels.

    Chercheriez vous à me mettre en disgrace envers les autres internautes en prétendant ne pas me suivre sur une certaine voie? ( alors que tout indique la face cachée des premiers croyants chrétiens, vous préférez vous cacher derrière celle des musulmans qui la préconise toujours pour atteindre le paradis)

    Peu importe, je sais déjà qui je suis et même moi je ne ne m’apprécierai pas si j’étais eux. Car comme vous je connais la portée des mots et le sens étriqué d’une phrase qui peut sembler banale…..

    En exemple je vous poserai la question suivante sur la peine capitale:

    Avez vous vu ou eu connaissance d’une récidive d’un condamné à mort qui a bel et bien été exécuté ?

    Ne vous arrêtez pas sur une seule réponse, car ma question est bien plus pronfonde et risque fort bien de vous ouvrir les yeux sur la réalité.

    Cordialement

    IOSA

     

     

    Répondre
  11. Jaures

    16/09/2012

    Arrêtez de fantasmer, Daniel. je suis salarié, peut-être comme vous, et je n’ai ni plus ni moins de droits (retraite, santé, famille..) que tout intervenant de ce site.
    Intervenez sur les idées, leur contenu, leur pertinence, pas sur une situation personnelle que vous ne connaissez en rien. Glissons donc.

    Répondre
  12. HansImSchnoggeLoch

    16/09/2012

    Circonstances aggravantes. Jaures suggère que si les musulmans étaient violents alors les catholiques devraient être pédophiles. Personnellement je pense que les musulmans sont d’heureux cumulards. Il est évident que l’islam exerce une fascination sur cet intervenant. Ses nombreuses commentaires en faveur de ce culte le prouvent. PS: je suis luthérien, j’ose espérer que Jaures ne va pas me traiter d’affreux catho. Mais il y a des cas où tous les chrétiens doivent intervenir.

    Répondre
  13. quinctius cincinnatus

    16/09/2012

    @  F

    il faut bien distinguer deux choses :

    – ce que disent les sages d’une Religion

    – et l’exercice du pouvoir tel qu’il est pratiqué par les chefs qui se la  sont appropriée ( la Religion )

    c’est bien pour cela que , bien qu’étant  calviniste , j’ai cité … Calvin  !

    Répondre
  14. Daniel

    16/09/2012

    A vous tous qui parlez de liberté avec jaurès, il faut  se rendre à l’évidence: même en désaccord,  vous parlez tous du même sujet sauf lui:
    La liberté individuelle de jaurès c’est
    – être assisté par des subventions prise dans la poche de ses voisins,
    – d’avoir un poste de travail sans le travail, juste un poste de salaire,
    – avoir à disposition les outils informatiques et les autres outils de l’entreprise pour exprimer ses rêves aux frais de la princesse grace à des lois socialistes,
    –  pouvoir polémiquer et niquer ainsi ses confrères de boulot… non: ni frères ni confrères, chacun pour sa gueule, les cons d’un côté, lui de l’autre.
    – d’avoir un mèdecin gratuit à volonté puisque la sécurité sociale n’est là que pour lui,
    – d’avoir pour ses vieux jours une assistance médicalisée sans limites pour prolonger la vie de son saint corps,

    … de juger autant qu’il le souhaite les salauds qui ont l’outrecuidance de ne pas reconnaitre l’honneur qu’il nous fait de ses leçons de dignité sociale, nous qui ne nous agenouillons pas devant les faveurs qu’il nous dispense gratuitement, nous montrant par cette gratuité son immense bonté alors qu’il est libre de le faire, et qu’il pourrait même nous en priver … s’il était méchant!…lui, Saint Jaurès!.

    ET jaurès évite de nous expliquer l’incohérence de ses leçons de morale avec le premier article des DH qu’il reconnait comme base de son socialisme mais  bafoue et trahit par chacun de ses choix.       
     

    Répondre
  15. Jaures

    16/09/2012

    Dois-je comprendre, cher Iosa, car il faut être clair pour vos lecteurs, que comme la communauté musulmane française est potentiellement violente comme le démontreraient les récents faits divers, la communauté religieuse catholique serait potentiellement pédophile ?
    Si c’est ce que vous pensez, je ne vous suivrai pas sur ce discours.

    Répondre
  16. IOSA

    16/09/2012

    Je n’ai pas lu sous votre plume qu’il s’agissait là d’un acte révélateur de sa communauté.

    Jaurè[email protected]

    Alors, il vous faut rechercher mes posts, je sais c’est fastidieux mais pour vous aider j’ai déjà écrit sur le sujet en référence à Joseph et Marie, tous deux mari et femme et dont la cette dernière était vierge selon l’ Eglise, en analogie avec le prophete pédophile de l’ islam.

    Vos accusations ont un relent subjectif de mosquée, serait-ce de la précipitation incontrôlée de la part d’un soi-disant athée ?

    IOSA 

    Répondre
  17. F

    16/09/2012

      Quinctius, quand vous dites " tous veulent asservir mon libre arbitre", vous avez tort. La religion catholique a toujours prôné la liberté de conscience. Je vous rappelle ce que dit St Thomas d’Aquin ( docteur de l’église, donc une autorité ):
       " pour l’individu, entre la conscience et le dogme, c’est la conscience, même erronée, qui doit l’emporter"…
       Mais c’est vrai que la religion musulmane dit le contraire. Pour la Juive, je ne sais pas, mais étant les champions en matière de commentaires et d’interprétation des livres saints, ils sont certainement plus proche de nous sur cette question.

    Répondre
  18. Jaures

    16/09/2012

    Iosa, je suppose que vous plaisantez ! Pensez-vous sincèrement que les années 80 ont inventé la délinquance juvénile ? Il est vrai qu’autrefois on mettait les enfants au bagne, dans les "colonies agricoles" ou les maisons de rééducation. On ne s’en préoccupait plus guère jusqu’à ce qu’éclatent des émeutes, certes moins médiatisées qu’aujourd’hui. On se souvient de cette évasion du bagne pour enfants de Belle-ïle dans les années 30, avec une prime donnée aux riverains pour chaque évadé retrouvé. Sans doute un temps béni pour vous, Iosa, qui prépara des années fastes.
    Quant à la peine de mort, sensée punir les tueurs et dissuader les autres, en quoi son abolition a-t-elle empiré la situation ? Depuis les années 50, le taux d’homicides en France n’a guère évolué, peine de mort ou pas. Depuis les années 90, il est même en baisse régulière.
    Mais j’en reviens à ma remarque. Pourquoi un fait divers touchant une communauté n’est-il révélateur que pour celle des maghrébins ? J’ai cité le cas très récent du prêtre pédophile auvergnat. Pourquoi ne pas le citer et généraliser ? Un cas isolé ? Un autre vient d’être mis en examen à Libourne. En juillet dernier, c’est dans le Nord qu’un prêtre avait sévi….
    Pourquoi ne pas en faire la même litanie que quand il s’agit de délinquants d’origine nord africaine ? Pourquoi ce qui démontre la culpabilité d’une communauté dans un sens ne le démontre pas dans l’autre ? Quelle est donc la logique de tout cela ?

    Répondre
  19. IOSA

    15/09/2012

    Jaurè[email protected]

    Ma propension comme vous dites, n’est que la résultante de plusieurs constats.

    Pouvez vous me dire quand un évènement semblable à celui qui c’est passé à Bordeaux se serait produit dans un passé lointain ( disons juste après 39/45 et avant 1980) ?

    Ben il n’ y en a pas !

    Mais après 1980, les agressions débutent, tout comme les émeutes de quartier, bizarre n’est ce pas et pourtant il y a effectivement un lien avec l’avenue de votre socialisme……ex: l’abolition de la peine capitale ce qui amènera plus tard à des sanctions bien moins sévères et qui n’ont plus rien à voir avec le crime commis, d’où le sentiment d’impunité de cette jeunesse délinquante qui se reconnait uniquement comme musulman et non comme français ( sauf quand il s’agit de passer à la caisse).

    Mais bon, vu le laïus que vous me faites, je pense vous avoir touché là où celà fait mal.

    IOSA

     

     

    Répondre
  20. F

    15/09/2012

      Inspecteur Juve

      Et vous oubliez les incontournables:
               Je met ma ceinture, je trie mes déchets, Poutine est méchant… et surtout, surtout, silesôtresfontdesbaitisecesdenotfôtpasquonnapasétégentiaveceux.

    Répondre
  21. quinctius cincinnatus

    15/09/2012

    @ Fucius

    nous différons " en tout " et je n’en suis pas étonné , vos propos à mon égard étant particulièrement intolérants

    je redis que pour le bonheur des Nations et l’harmonie naturelle , la Religion doit demeurer une affaire privée

    je ne vois aucune  différence entre un intégriste juif , catholique , évangéliste ou musulman , comme je ne vois aucune différence entre Simon de Monfort et Calvin

    tous veulent asservir mon libre arbitre , mon intelligence , mon esprit , c’est à dire ma vie terrestre à LEUR volonté , à LEURS lois , à LEUR folie !

    ma vie dans l’au delà , si vie il y a , c’est à moi seul de m’en occuper et je n’ai nul besoin de dictateurs " spirituels "

    le calviniste pour vous …  bénir

    Répondre
  22. F

    15/09/2012

      Petite correction à mon commentaire de vendredi, ce n’est pas "républicain" qu’il faut lire, mais "laïque". Le reste sans changement…

    Répondre
  23. HansImSchnoggeLoch

    15/09/2012

    Il est tout à fait cynique de voir Jaures un socialiste pur sucre s’offusquer de ce qu’un Georges Marchais un autre proto-socialiste pouvait dire en 1990. De là à insinuer que Marchais n’était qu’un laquet des impérialistes il n’y a qu’un pas. Faut-il rappeler à Jaures que son mentor Mitterrand était un des derniers à se rallier à la chute de l’URSS et du rideau de fer.

    Répondre
  24. HansImSchnoggeLoch

    15/09/2012

    Jaures ne le fait pas exprès quand il généralise par des réponses nébuleuses noyant tous les poissons de l’étang non par excès d’eau mais de boue. <> Capito? Ainsi parlait radio Erevan dans les années les plus sombres de notre histoire humaine. Faut-il laisser l’histoire se répéter sans réagir? Non bien sûr évidemment. Non seulement il faut réagir mais cette fois sévir!

    Répondre
  25. Jaures

    14/09/2012

    Hans, je vais finir par croire que vous le faîtes exprès: où ai-je écrit que la Magna Carta s’inspirait des Lumières ?
    De même, Quinctius, je n’ai jamais écrit que Jefferson serait un "modèle" mais qu’il s’était inspiré des Lumières pour rédiger la constitution américaine.
    Iosa, vous êtes un prophète admirable ! Je suppose qu’en 1789 vous auriez prévu la Terreur, l’Empire et la Restauration. Qu’à la même époque, aux Etats-Unis, vous auriez anticipé la conquête de l’Ouest, la fin des amérindiens et la Guerre de Sécession. Je suis sûr qu’en relisant vos écrits des années 80 on y découvre que vous prévoyez la chute du mur. En fait, vous ne faîtes que relier ce qui correspond à votre vision du monde, comme Georges Marchais qui, voyant le mur s’écrouler affirmait, que les pays communistes connaissaient "une crise de développement".
    Ainsi, votre propension, largement répandue sur ce site, à généraliser chaque fait divers. Un acte répréhensible commis par une personne d’origine maghrébine permet d’étendre à toute la communauté la culpabilité du délit. Pourtant, hier, un prêtre pédophile a été mis en examen à Clermont-Ferrand . Je n’ai pas lu sous votre plume qu’il s’agissait là d’un acte révélateur de sa communauté.

    Répondre
  26. Inspecteur Juve

    14/09/2012

    La morale à l’école, pourquoi pas ? Le principal problème, c’est de quelle morale il s’agit !

    Ceux qui se réjouissent d’avance s’imaginent qu’on reviendrait à la morale de papa : " Moi aussi, je suis pour le redressement intellectuel et moral du pays ; moi aussi, je suis pour l’enseignement d’une morale naturelle, commune à tous les citoyens français." nous dit l’auteur.

    Mais rien n’est moins sûr : qui nous dit que nous n’aurons pas plutôt une moral socialiste.

    Ceux qui réussissent doivent se sacrifier pour les moins doués, nous devons préférer l’étranger à notre famille car il n’y a aucun mérite à aimer sa famille, nous avons une dette imprescriptible envers les anciens colonisés, nous devons être tolérants avec les religions des "nouveaux" français pour les aider à mieux s’intégrer à notre société, toute discrimination est immorale, etc.

    Voilà plus vraisemblablement la morale qui nous attendrait ! Non merci.

    Répondre
  27. quinctius cincinnatus

    14/09/2012

    @ Fucius

    Il fallait lire , bien entendu ? et vous ne l’avez " curieusement " pas fait  , les " écoles catholiques intégristes contemporaines"  ( contemporaines ? pas tant que ça )
    On peut en effet " remercier " les Jésuites et leur éducation ; ils nous ont donné Voltaire ( et sa pièce sur … Mahomet  qu’on ne joue plus non pas parce qu’elle est médiocre je pense ) , Taine , Renan , De Gaulle qui élève émigra avec eux en Wallonie déjà et combien d’autres encore …  ce qui confirme ce que je disais c’est l’ADULTE (  à la condition de lui avoir conservé l’esprit critique ) QUI  FAIT SON CHOIX !

    L’endoctrinement , veuillez m’excuser , très peu pour moi  !

    Répondre
  28. F

    14/09/2012

       Fucius

      Tout à fait d’accord avec votre analyse exprimée de façon particulièrement claire.

      Une autre chose qui m’étonne dans le discours de M. Peillon, c’est d’accoler  "républicaine" à "morale". Je crois savoir ce que sont la morale et la république, mais la "morale républicaine", je ne sais pas…D’autant plus que cela vous a un petit air de relativisme incompatible avec le mot "morale".
       A moins que ce ne soit qu’un subterfuge, car parler de "morale" tout court n’est pas porteur et sent le souffre?…
      

    Répondre
  29. IOSA

    14/09/2012

    Dernière new de Bordeaux, un prof sévèrement battu par un élève d’origine ( devinez  d’où) lors d’une discussion au sujet de l’ islam.

    Si après cà, Jaurès ne voit pas où mène la "liberté d’expression" des musulmans de toutes origines….c’est qu’il se refuse à voir la réalité en face.

    M.Peillon et c’est bien dommage ( à cause de la loi sur la descrimination) ne peut exprimer clairement ce que je suis libre de dire ( du moins tant que je ne me trouve pas en république islamique) en France, pays au premier abord laïc.

    M.Peillon donc, n’a pas le choix, il est obligé de ne pas incriminer une soit disante minorité religieuse ( si on veut croire que la préconisation de la pédophilie et l’asservissement des femmes et autres non musulman est une religion, alors c’est possible) et se doit d’ inclure la religion du Christ dans ses dires….n’en déplaise aux croyants de ce dernier, qui par leurs revendications permettent aux musulmans de faire les mêmes revendications.

    Et oui, c’est bien de la faute des chrétiens cette mer*e qui stagne, sinon celà ferait depuis belle lurette que nous n’en parlerons plus.

    IOSA

     

    Répondre
  30. Fucius

    13/09/2012

    @quinctius cincinnatus « car il est tout de même étonnant que ceux qui sont opposés aux mandrasa prônent l’école chrétienne pour leur progéniture » Amalgamer l’éducation catholique à celle des madrassas, quelle inculture crasse !!!!! Quelle insulte à tous les jésuites qui ont formé tant de grands esprits ! J-F Revel reconnaissait la probité intellectuelle de ses maîtres jésuites en philosophie (lui-même grand philosophe), bien supérieure à celle de leurs successeurs athées. Les humanités sont l’invention de l’école catholique. LE taux d’alphabétisation de France en 1800 est supérieur à celui de bien des pays musulmans actuels. Cette désinformation est consternante. Et non, la religion n’est pas affaire privée: Elle est la base de tout. Aucune nation ne peut se former sans une religion pour lui donner ses valeurs, son anthropologie. C’est par pur dogmatisme qu’on amalgame christianisme et islam; c’est au christianisme que nous devons nos libertés, isssues de la notion d’individu et de la distinction entre Dieu et César. Affligeant de voir des esprits soi-disant libres parce qu’athées amalgamer deux religions ne partageant pas une seule ligne de texte ! ON est en plein obscurantisme.

    Répondre
  31. Fucius

    13/09/2012

    @Michel THYS Pas du tout d’accord avec vous. L’autorité morale est de nature religieuse et non régalienne. C’est la raison pour laquelle l’État socialiste a déchristianisé la France, d’abord brutalement puis plus subtilement, et continue de le faire en empêchant l’enseignement catholique ou en endoctrinant les enfants dans sa pseudo-morale relativiste et nihiliste. M. Peillon affirme d’ailleurs la nécessité de déchristianiser comme préalable au socialisme – car l’existence d’une anthropologie intrinsèque telle que celle l’Église affirme empêche l’ingénierie anthropologique socialiste. L’aboutissement de cela est la servitude, comme le montre Hayek (La route de la srevitude). M. Peillon referme la parenthèse chrétienne de notre histoire, durant laquelle notre peuple a connu deux autorités distinctes, l’une religieuse et l’autre régalienne. Notre État est maintenant l’une et l’autre; et il manie la répression contre les récalcitrants à sa « morale » relativiste et nihiliste. Car, conséquence de mille ans de christianisme, l’État occidental est l’autorité morale la moins qualifiée qui soit, ayant été isolé des questions morales depuis si longtemps. Il sera balayé sans difficulté par son concurrent dans le totalitarisme: L’islam, qui lui aussi rejette la séparation des deux domaines. Dans tous les cas, la liberté est perdue: Car c’est dans l’espace qui sépare l’autorité religieuse de l’autorité régalienne qu’elle pouvait se déployer.

    Répondre
  32. IOSA

    13/09/2012

    Quant au printemps arabe, vous ne savez absolument pas ce sur quoi cela aboutira.
    Jaurè[email protected]

    Nul est besoin d’être devin pour le savoir, il suffit pour celà de regarder la téloche les des informations pour apprendre que l’ambassade américaine en lybie a été attaquée et qu’il y a des morts ( dont l’ ambassadeur)….manif en egypte, etc.

    Même le site marianne clame son horreur devant l’évidence ( c’est tout dire).

    Mais il n’y a que vous ( sur ce site) pour ne pas comprendre et se voiler la face.

    Cordialement.

    Répondre
  33. quinctius cincinnatus

    13/09/2012

    @ F

    je n’ai jamais dit qu’il fallait remplacer une Religion ( révélée ) par une " Autre " (  la franc-maçonne  lumineuse celle de  " Peillon  nous de mots  " )  …  je demande simplement que les enfants ( à la condition qu’ils parlent et  pourquoi pas " entendent "  le Français …  ce qui je vous le concède  n’est pas gagné  )  aient une EDUCATION  à la ROMAINE …  ce qui n’est pas aussi ringard qu’on veut bien le croire … enfin , personnellement , j’ai été ainsi élevé à la maison et éduqué  à l’école primaire  ( privée )  et au collège ( laïc ) pour mon plus grand bonheur moral et intellectuel

    Répondre
  34. quinctius cincinnatus

    13/09/2012

    @ Jaurès

    un peu d’histoire Nord Américaine  et de connaissances biographiques  …  ne vous fera pas de mal !

    Thomas Jefferson *** déclara que :

    " soit les Indiens * ( * Algonquins et Abénaquis de l’Ouest )  adoptaient le mode de vie des Européens soit  leur avenir était de disparaitre de la surface de ce qui était leur Terre "

    sous sa présidence ( 1801 – 1809 ) le massacre des Indiens et de leur civilisation  fut accéléré …

    ce n’est donc pas un bon exemple , d’autant que les " envahisseurs  " ne sont plus les mêmes aujourd’hui  à venir fouler " Notre Terre Sacrée " de leurs pieds nus …

                              AUJOURD’HUI  :  NOUS SOMMES LES INDIENS !

    *** que l’on classe aussi parmi les philosophes physiocrates !

    Répondre
  35. Michel THYS

    13/09/2012

    Je suis favorable au projet de Vincent Peillon. Henri PENA-RUYS rappelle opportunément que « la morale n’appartient pas aux seules religions et qu’il existe des valeurs communes et un respect de l’humanité sur lesquels croyants, agnostiques et athées peuvent se retrouver ». J’observe d’ailleurs qu’historiquement, les morales religieuses, fondées sur la soumission à un dieu et à un livre « sacré », sur la « carotte et le bâton », semblent avoir fait la preuve de leur piètre efficacité à développer une conscience morale autonome et responsable, respectueuse de la dignité humaine. C’est logique dans la mesure où aucun dieu ne s’étant jamais manifesté concrètement, son existence apparaît de plus en plus comme subjective, imaginaire et donc illusoire, du moins dans la plupart de nos pays européens, à la suite d’une éducation religieuse précoce, confortée par un milieu croyant excluant toute alternative non confessionnelle, ce qui laisse des traces indélébiles dans le cerveau émotionnel puis rationnel. Mais l’actuel déclin de la religiosité n’a pas été compensé par une éducation laïque « humanisante ». Réinstaurer dès le plus jeune âge un cours de morale laïque (on devrait plutôt dire « non confessionnelle », repensé à partir de l’expérience belge et confié à des enseignants spécialement formés, comme en Belgique, devrait logiquement réduire en quelques années l’actuelle délinquance juvénile, indépendamment de ses causes sociales. À mes yeux, la suppression du cours de morale en 1968 (« Il est interdit d’interdire ! ») fut une erreur, et le Ministre Vincent PEILLON a donc raison : la laïcité n’est pas que politique, séparant l’Etat et les religions, (théoriquement, puisqu’en fait elle les favorise toutes !) ; elle n’est pas « que la simple tolérance, l’indifférence, la neutralité ». Elle est aussi « philosophique » (notion belge …), elle comporte « des valeurs qui doivent être enseignées », en plus de celles de la démocratie et de la citoyenneté républicaines. (…). Le but est «permettre à chaque élève de s’émanciper ». (…). Pour donner la liberté du choix, il faut être capable d’arracher l’élève à tous les déterminismes, familial, ethnique, social, intellectuel, pour après faire un choix», a dit Vincent Peillon.   La laïcité philosophique, inspirée par l’humanisme laïque, se passe de toute référence transcendantale, elle est anti-dogmatique et anticléricale, mais pas antireligieuse, ni athéiste : elle prône en effet un système éducatif permettant le choix aussi libre que possible entre croyance et incroyance, conformément à l’article 18 de la Déclaration Universelles des Droits de l’Homme de 1948 (« Toute personne a le droit de changer de religion ou de conviction »), hélas contesté par l’islam puisque cette religion (exemple extrême) interdit l’apostasie, même aux musulmans de chez nous. C’est donc à tort que certains redoutent un endoctrinement laïque et un «relativisme» des valeurs puisque toutes ne se valent pas. Certaines valeurs morales sont en effet universelles, ou du moins « universalisables », non négociables, parce que bénéfiques et donc acceptables par tous et partout, telles que le respect de l’autre et de sa différence enrichissante, celui de la dignité de l’homme, de la femme et de l’enfant, de leur liberté (effective, pas seulement symbolique !) de conscience, de religion, de pensée et d’expression. Loin d’apparaître spontanément, ou par obéissance à des « commandements », ces valeurs ne s’acquièrent que par une éducation familiale (hélas souvent déficiente) ET donc scolaire, fondée sur l’autonomie, la responsabilité individuelle, l’esprit critique, l’apprentissage des limites et du respect des autres et de soi-même, sur l’exemple des parents et puis des éducateurs, non pas intellectuellement, mais par des expériences affectives, vécues au fil de l’actualité ou suggérées par empathie, parfois a contrario, des dilemmes moraux, etc.  Vincent PEILLON a compris que la laïcité politique et la laïcité philosophique sont complémentaires. Puisse-t-il réussir à promouvoir ses vues humanistes !

    Répondre
  36. HansImSchnoggeLoch

    13/09/2012

    Jaures pense que personne ne sait sur quoi aboutiront les printemps arabes. Il n’y a qu’à lire et écouter ce qui fait l’actualité en ce moment pour constater où cela mène. Seuls les sourds, les aveugles et les bobos ne s’en rendent pas compte. La Magna Carta ne s’est certainement pas inspirée des « Lumières » comme le prétend Jaures. Mais dans son monde binaire cela importe peu. Combien de morts et de massacres imputable à la révolution française? Et le génocide vendéen? Et les victimes de Napoléon dans toute l’Europe? Depuis la nuit des temps son socialisme amoral a plutôt contribué à l’attrition lente et inéluctable des vrais Droits de l’Homme.

    Répondre
  37. IOSA

    12/09/2012

    Redressement intellectuel et morale ?

    Pourquoi pas car effectivement les français en ont bien besoin d’être réveillés intellectuellement…..moralement aussi.

    Donc se rendre compte que l’on est des français intelligents mais envahis.

    Puis moralement, on ne peut pas tous les massacrer ( les envahisseurs)….mais les foutrent dehors, on peut si on veut ( c’est moins fatigant que de creuser des tombes).

    Bah ! j’ai les paupières qui se ferment….on verra cà demain.

    IOSA

     

    Répondre
  38. Jaures

    12/09/2012

    F, je crois que vous faîtes confusion. Peillon dit qu’il "arracher l’élève à tous les déterminismes", ce qui veut dire qu’il ne faut pas que ses origines sclérose son avenir. C’est l’expression même de l’égalité des chances. Qui peut être contre ? Dire à un élève (par l’exemple si le prof est dans ce cas) que ce n’est pas parce qu’il est de telle origine sociale ou ethnique ou de tel sexe qu’il n’a pas droit  d’accéder par l’étude au statut de son choix, n’est-ce pas le contraire de l’endoctrinement qui ne laisse place qu’à un unique discours ?
    Hans, ce que vous dîtes est juste mais la constitution américaine comme la déclaration des droits de l’homme ont la même origine: les Lumières. On y retrouve les travaux de Montesquieu, Rousseau ou Locke que Jefferson connaissait fort bien. Et les Etats-Unis ont adopté, comme la France, la déclaration universelle des droits de l’homme en 1948.
    Pour ce qui est des théocraties (car il existe des dictatures laïques), il est exact qu’aujourd’hui seuls des Etats musulmans sont concernés mais ce ne fut pas toujours le cas.
    Quant au printemps arabe, vous ne savez absolument pas ce sur quoi cela aboutira.
    La Révolution américaine, avant sa constitution, a duré 8 ans et fait 25 000 morts alors qu’il n’y avait ni kalachnikovs, ni blindés. Et les conflits ne se sont pas arrêtés là.
    Rien n’est écrit.

    Répondre
  39. F

    12/09/2012

       Quinctius

      Ce que je reproche à la déclaration de M. Peillon, c’est:
              – De croire que l’on peut isoler de toute influence quelqu’un.
              – D’imaginer que l’on peut avoir le choix si on ne connaît pas les différentes possibilités.
              – De ne légitimer que l’influence de l’état.

       Les écoles confessionnelles, les familles, … Ont leur influence, bien sûr, mais elles n’ont jamais empêché les autres d’avoir la leur ( d’ailleurs, le pourraient elles à l’exception des bolcheviques, ou des écoles coraniques?..). L’influence "républicaine", l’influence "de gôche", l’influence "bien pensante, ils l’auront de toutes façons tant elle est répandue. Leur interdire d’en avoir une autre ( comme le préconise M. Peillon) consiste à leur laisser un choix à une seule réponse possible…
          Comme tout ce que proposent les socialistes, c’est une arnaque "pour notre bien"…

    Répondre
  40. HansImSchnoggeLoch

    12/09/2012

    En les énumérant l’un après l’autre Jaures croit qu’il y a une différence entre dictature et théocratie, pour ma part je leur trouve beaucoup de similitudes. Des théocraties il n’en existe pour le moment que dans le monde musulman à moins que Jaures nous en déniche une n’en faisant pas partie. Et ce que les bobos dont Jaures appelaient le printemps arabe est en train de se transformer en hiver islamique. On leur avait bien dit mais comme toujours cela n’était pas vrai. De même Jaures nous raconte que tous ceux qui ne prennent pas pour référence les droits de l’homme sont des intolérants, des cyniques etc.. Faut-il rappeler à ce bonhomme que la Constitution des USA et la Magna Carta britannique ont existé avant la révolution française. On ne peut donc pas dire que ces deux pays s’en soient inspirés mais Jaures le prétend implicitement. Peut-être que Jaures devrait plutôt prêcher aux militants islamiques et inculquer à ces zèbres ses notions de démocratie au lieu de nous enfumer avec ses poncifs à longueur de semaines. Gageons qu’il ait trop peur d’y laisser sa peau pour le faire.

    Répondre
  41. quinctius cincinnatus

    12/09/2012

    @ f

    Si vous voulez connaître le " pedigree "  de  Vincent Peillon achetez le " canard enchainé " de cette semaine ( ou volez le ! ) vous saurez ( à peu près ) tout sur ( ce qu’il est avouable ) de dire  sur ce  grand bourgeois et intellectuel de gauche

    personnellement je suis opposé aux établissement " confessionnels " , catholiques , israélites et … musulmans

    la Religion , surtout en ce qui concerne l’enfant , doit rester dans le domaine …  domestique , familial et  privé

    lorsqu’il sera adulte il fera SON choix

    car il est tout de même étonnant que ceux qui sont opposés aux mandrasa prônent l’école chrétienne  pour leur progéniture

    une Morale inspirée par celle de Sénèque me semble bien préférable si elle ( la Morale ) doit être " enseignée " à l’école , elle au moins n’a pas recours à la … Révélation cet éteignoir du libre arbitre

    mais c’est ici l’avis d’un calviniste

    Répondre
  42. F

    12/09/2012

       Tout à fait de votre avis, Monsieur Baudouin. J’ajouterai que dans son interview au Point, le ministre a déclaré:

         " Il faut arracher l’élève à tous les déterminismes, familial, ethnique, social, intellectuel…"  Pour ( cela il ne l’a pas dit mais le pense si fort que c’est comme s’il le hurlait) en laisser le monopole à l’état?

      Il est étrange que personne n’ait daigné réagir à cette déclaration digne des heures les plus sombres du bolchevisme.

      N’est ce pas ce qu’on appelle l’endoctrinement?
      N’est ce pas confisquer aux parents leur droit ( dont ils sont les seuls dépositaires légitimes) d’éduquer leurs enfants?
     
      Monsieur Peillon est un homme dangereux. Et le fait qu’ils soient nombreux ( les femmes aussi) dans ce gouvernement n’est pas une excuse.

    Répondre
  43. Jaures

    12/09/2012

    Si Pierre Baudoin ne veut ni le dénigrement de Chatel, ni la morale laïque prônée par V.Peillon, il faut alors qu’il nous définisse ses voeux.
    On peut mettre sur le dos des "Droits de l’Homme" tous les malheurs et conflits du monde d’après 1789, mais il faudra dés lors nous dire quels textes sont coupables des massacres et horreurs qui les ont précédés.
    Aujourd’hui, la déclaration des Droits de l’Homme est la référence de tous les pays démocratiques. Ceux qui les nient sont des dictatures ou des théocraties. Le texte fait partie intégrante de notre Constitution. La prendre donc comme pilier d’une morale laïque est un véritable acte de consensus, l’ébauche d’un lien culturel fort propre à former le socle d’une citoyenneté. J’écris cela en restant lucide: il existera toujours des intolérants, des cyniques et des intégristes. Mais si la morale est d’indiquer ce qui est bien et juste, il importe que ceux qui suivent ses préceptes se sentent confortés par l’Ecole Publique.

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)