Oui à la « PMA pour toutes » !

Posté le octobre 17, 2018, 4:10
3 mins

Le comité consultatif national vient juste de donner un avis favorable au projet de loi pour la PMA que déjà, dans les colonnes des « 4 Vérités », on peut lire les mêmes remarques négatives et rétrogrades qu’il y a quelques années au sujet du « Mariage pour Tous ».

Voilà bientôt six ans que la loi autorisant les mariages homosexuels a été adoptée.

Est-ce que cela a changé quoi que ce soit dans la vie quotidienne des Français ?

Bien sûr que non (sauf pour les intéressés naturellement).

Est-ce que le « Mariage pour Tous » a dévalorisé le mariage hétérosexuel ? Bien sûr que non.

Il en sera de même dans quel­ques années pour la PMA si la loi est votée.

Que des femmes célibataires et des femmes homosexuelles en couple souhaitent fonder une famille, voilà, me semble-t-il, un désir assez naturel et respectable.

L’argument qu’un enfant doit obligatoirement avoir un père et une mère ne tient plus la route dans la société actuelle où les divorces sont de plus en plus nombreux.

Deux fois oui à la PMA.

Premièrement, les enfants nés de la PMA sont des enfants désirés, aimés et probablement mieux éduqués que des enfants vivant dans une famille dont le père ou la mère est absent, dont les parents se disputent et finissent par divorcer.

Le divorce des parents est un traumatisme pour les enfants qui doivent vivre parfois avec leur mère, parfois avec leur père et qui, un jour, se retrouvent dans une famille recomposée ne sachant plus qui est vraiment leur père.

Deuxièmement, on sait que la France a un taux de natalité parmi les plus élevés des pays européens grâce aux nombreuses maternités des femmes maghrébines et surtout africaines.

Cette situation crée, lentement mais sûrement, un changement de population aggravé par l’immigration en provenance du continent africain et du Moyen-Orient. Le fait que des femmes françaises célibataires ou homosexuelles en couple puissent avoir des enfants ne peut que réduire, même très modestement, ce déséquilibre et il faut s’en réjouir.

Enfin, il serait souhaitable d’a­voir en France une droite responsable et constructive (et, si possible, unie) qui ne s’oppose pas systématiquement aux réformes du gouvernement en place, surtout lorsqu’il s’agit de lois s’adaptant aux réalités de la société actuelle et déjà adoptées dans de nombreux autres pays.

6 réponses à l'article : Oui à la « PMA pour toutes » !

  1. MAKIN

    22 octobre 2018

    Quand on sépare la sexualité de la fécondité, on porte atteinte à la famille humaine : un père, une mère et un enfant.; à court terme, c’est la destruction de la société. Quand on refuse de voir les aspects négatifs et dangereux sur le plan biologique de la PMA et de la GPA, on fait preuve d’un aveuglement intellectuel navrant. Quand on soumet la fécondité humaine à une idéologie, on n’est pas loin de la barbarie.
    Remarque : Comparaison entre les enfants élevés par une paire homosexuelle et les enfants élevés par un père et une mère dans un foyer désuni: En analyse comparative, on élimine les cas extrêmes et de même en statistique.

    Répondre
  2. Tevilo

    21 octobre 2018

    Mariage pour tous. PMA,GPA et filiation. La PMA et l ‘homme.

    Le ” mariage pour tous ” tend à altérer le mariage entre un homme et une femme.

    L ‘union d’un homme et d’une femme devrait seule pouvoir permettre le mariage. Cette union est différente de l’union entre deux hommes ou entre deux femmes. L ‘ homosexualité est en effet le rejet de l’altérité sexuelle alors que l’hétérosexualité fait vivre la complémentarité sexuelle. Seule l ‘ hétérosexualité peut donner la vie, l ‘homosexualité est stérile. Il n’y a pas égalité biologique entre l’hétérosexualité et l ‘ homosexualité. Dans une nature qui a fait des êtres sexués , l ‘homosexualité est une déviance de l ‘orientation sexuelle, la normalité étant l ‘ union des personnes de sexe différent. Homosexualité et hétérosexualité s ‘opposent. A ces comportements on ne peut pas appliquer le principe d ‘ égalité. Soumettre ces deux formes d ‘union à une même législation , le ” mariage pour tous ” est illogique. Cela revient de plus à affaiblir le sens du seul vrai mariage : celui entre un homme et une femme.

    PMA, GPA. Des conséquences sur la filiation

    Il existe un lien entre le mariage pour tous et la PMA pour toutes en particulier les couples de lesbiennes. En effet la loi Taubira valide un mariage femme-femme , donc sans homme . Ce mariage nous mène à penser qu ‘il est légitime de légaliser une PMA avec des enfants sans père . De même ce mariage pour tous rend possible un mariage homme-homme donc sans femme et légitime de ce fait la GPA avec des enfants sans mère .
    Cela entraîne la mise en place d ‘un système de fabrique d ‘ orphelins, orphelins qui ne sauront même pas qui est leur géniteur.
    Le mariage pour tous amène la confusion dans les relations homme-femme et entraîne le chaos dans la filiation. La PMA que l ‘on veut légaliser, et qui ouvre la porte à la GPA, est le fruit de cet esprit de confusion que le mariage pour tous a déjà intégré dans le droit.

    La PMA pour les femmes seules et les lesbiennes. Quelle vision de l ‘ homme ?

    Il est quand même incroyable pour les hommes que des femmes veuillent faire des enfants sans eux, qu ‘ elles réprouvent les hommes à ce point
    Ces femmes écartent la moitié de l’humanité en rejetant l ‘idée qu ‘il faut un homme pour faire un enfant. Avec une loi leur autorisant la PMA on veut les aider à mettre au monde des enfants délibérément privés de leur père, de leur origine. Des êtres humains qui ne sauront pas d’où ils viennent . Les mamans elles-mêmes d’ailleurs ne connaîtront pas qui est l’homme père de leur enfant.
    La PMA pour les femmes seules et les lesbiennes , c ‘est la volonté pour des femmes de délibérément ignorer l ‘homme.

    Répondre
  3. IOSA

    20 octobre 2018

    Le sujet aurait pu être intéressant….dommage que les remarques débiles de l’auteur ne le soient pas et dessert profondément la cause qu’il prétend soutenir.

    Répondre
  4. HANSIMSCHNOGGELOCH

    17 octobre 2018

    Toto et Mimi discutent dans la cour de l’école.
    Toto: chic dimanche je vais aller à la pêche avec mon père.
    Mimi: c’est quoi un père?

    Répondre
  5. BRENUS

    17 octobre 2018

    Donc, si l’on résume l’article, les gosses produits par deux lesbiennes sont mieux élevés que les autres. Quelle est la prochaine étape? Deux “papa-maman” , c’est déjà fait. Il ne reste plus que la zoophilie. J’avoue que je préfèrerais plutot les enfants-éprouvettes. Il parait que le métissage marche assez bien, coté prolifération : c’est une voie à approndir,

    Répondre
  6. HANSIMSCHNOGGELOCH

    17 octobre 2018

    Une idée pour économiser du fric.
    Il existe déjà des inséminateurs diplômés pour la reproduction du bétail.
    Par exemple pour des vaches sans taureau ou des juments sans étalon.
    Après une solide instruction ces spécialistes seraient tout aussi capables d’inséminer des femmes sans mâle.

    Macron devrait y songer…

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)