Pagaille, désordres, violences et fiscalité

Posté le janvier 30, 2020, 10:24
9 mins

La CGT, notre syndicat communiste, a jugé bon de couper l’électricité, notamment à Rungis et menace d’étendre son action partout, y compris à l’Élysée. Couper le courant brusquement sans préavis peut causer des drames très graves, parfois presque de véritables assassinats.

Cette agression généralisée est le fait, paraît-il, d’une minorité de syndiqués dans un pays, la France, où les syndicats ont peu d’adhérents. 10% des effectifs d’un syndicat, en réalité beaucoup plus politique que syndical, peuvent donc mettre en désordre l’ensemble du pays, désordre visant particulièrement le président de la république. Celui-ci était au théâtre avec son épouse, voici quelques jours, comme cela est parfaitement son droit, mais il y a été sérieusement menacé. Il a fallu que les forces de l’ordre soient envoyées d’urgence pour protéger le théâtre, ses spectateurs et exfiltrer le chef de l’État.

Ces désordres de plus en plus violents s’inscrivent dans le désordre général résultant de la «grève des retraites». «Nous ne voulons pas travailler davantage disent les syndicats. Nous souhaitons la retraite à 50 ans, les congés normaux, les congés maladie et une augmentation des salaires. – Mais qui va payer? – Les riches, pardi! – Et quand il n’y aura plus de riches?» Tout cela, on le voit n’est pas sérieux.

Pour distraire le citoyen, nous avons aussi maintenant un abonnement annuel aux désordres du samedi avec vol et pillage au nord, puis au sud le samedi suivant, et, le samedi d’après, au centre. Et si, d’aventure, un gilet black bloc est arrêté, c’est une atteinte intolérable à la démocratie. Et si un policier est pris ceinturant un manifestant qui lui avait lancé un cocktail Molotov, il ne peut être qu’un fasciste qu’il faut sanctionner.

Tout cela sur fond de pagaille politique due aux prochaines élections municipales dans les 36 789 communes que compte la France, élections qui mettent dans tous leurs états les 618 384 élus et les partis auxquels ils appartiennent. Si bien que l’on ne s’y reconnaît plus dans les initiales : LREM, PS, RN, PC, LR, EELV, et bien d’autres, y compris l’UOIF, l’Union des organisations islamiques de France qui a fait campagne pour l’élection de Macron ! Tous les politiciens de ces partis, qui, avec leurs collaborateurs, sont des dizaines de milliers, ont, à vrai dire, dans leur viseur l’élection présidentielle de 2022. On compte déjà une demi-douzaine de candidats plus ou moins déclarés, dont bien sûr Emmanuel Macron qui sait que, pour être réélu, le mieux, le plus simple, le plus sûr est d’en faire le moins possible.

En attendant, les violences de toutes sortes se multiplient. Les dernières en date, à l’heure où j’écris ces lignes, sont le car de pèlerins parti de Caen attaqué par des hommes encagoulés et ce restaurant bien connu de Montparnasse, La Rotonde, incendié parce que Macron s’y rendait.

On note aussi que les agresseurs contre le christianisme sont de plus en plus nombreux. En 2018, 9 488 églises ont été ciblées à travers le monde, la France y ayant largement sa part.

«La délinquance générale a explosé en 2019», reconnaît le ministère de l’Intérieur, avec augmentation de la violence. «C’est le pire bilan depuis des années», ajoute le même ministère. On parle de près de 500 agressions sexuelles déclarées par jour. Les vols par effraction sont aussi de plus en plus nombreux, ce qui est logique. Comment pourrait-il en être autrement dans un pays où l’immigration venue du Tiers-monde devient une sorte d’invasion permanente tous azimuts? La presse du 22 janvier écrit: «La pression migratoire ne cesse de s’amplifier avec 132 614 dossiers déposés en 2019, jamais la demande d’asile n’a été aussi forte.» La France a accepté aussi, cette année, 276000 demandes de carte de séjour, un record! Des milliers et des milliers de fonctionnaires sont mobilisés pour ce travail qui fait fonction de pompe aspirante à migrants – dont le fonctionnement coûte aux contribuables des milliards d’euros par an. Ceci, sans parler des clandestins (5 à 600000) qui campent et errent sur tout le territoire – avec, prochainement, le retour de Syrie des musulmans combattants djihadistes. De ce côté-là, l’avenir est assuré. En 1960, les nouveau-nés avec un nom arabo-musulman étaient de 1%. Aujourd’hui, c’est 20%. Dans 50 ans, logiquement, ils seront plus de 40%, dans un pays où les musulmans sont déjà 6 millions – chiffre officiel – pratiquant dans 2500 mosquées.

Il ne faut donc pas s’étonner de cette délinquance contre le catholicisme que je viens de citer.

On ne peut ignorer non plus l’agitation autour de la PMA. N’y comprenant pas grand-chose, j’ai obtenu les explications d’un spécialiste. Celui-ci, pour m’aider à comprendre, a pris un cas concret. Deux lesbiennes veulent avoir un enfant. Il leur faut trouver un gamète mâle pour féconder l’ovule de l’une d’elles. Dans certains pays occidentaux, ces gamètes sont, paraît-il, en vente sur catalogue. Un gamète venant d’un prix Nobel jeune vaut très cher. Ça se comprend. D’un ambassadeur, c’est déjà moins cher. Et d’un plombier encore moins! Le gamète trouvé et payé, un médecin se charge de l’opération d’introduction.

En réalité, ce genre de commerce et d’opération est parfaitement immoral. Comme l’a fort bien dit Mgr Michel Aupetit, archevêque de Paris, «l’enfant est un don à recevoir, pas un dû à fabriquer». Cette manipulation de la vie a quelque chose de criminel.

Tout ce qui précède, vous le voyez, fait un bel ensemble. À Paris, de surcroît, on nous offre la compagnie des rats. J’ai constaté moi-même qu’à la nuit tombée, ils sont fort nombreux au Trocadéro, sur la place des droits de l’homme, qui est donc aussi la place des droits des rats, les rats citoyens de la ville Lumière et socialiste!

Et, pour assurer ces très beaux résultats que je viens de citer, l’État enlève en moyenne plus de la moitié des revenus des Français qui vivent dans le pays le plus lourdement imposé de la planète. Ainsi va-t-on de record en record. L’avenir est prometteur. Il s’annonce bien. J’apprends que les effluves de fumier seront bientôt inscrits au patrimoine sensoriel de l’humanité. Rien qu’au flair, on sent que ça va bien se passer!

Voir les derniers ouvrages proposés par les4verites-diffusion ici

Une réponse à l'article : Pagaille, désordres, violences et fiscalité

  1. KAVULOMKAVULOS

    01/02/2020

    Payer des gamètes ? Mais vous n’y pensez pas. Allez simplement à Paris porte de la Chapelle et vous trouverez des donneurs bénévoles à foison. Vous pouvez même en avoir 10 d’un coup et obtenir un polichinelle dans le tiroir pour rien. De plus, si vous êtes soucieux (se) quant au niveau intellectuel du/des « donneur s-« , soyez rassuré : ils ont tous des diplomes de l’enseignement supérieur : ingénieurs, médecins (voir marabout) , etc . C’est l’Europe et la LDDH qui vous garanti la qualité. Que souhaiter de mieux.
    Oubliez les origines nordiques, genre hollandais, c’est haram maintenant. D’ ailleurs le grand artiste camerouno-français Nick (qui?) Conrad va vous dissuader de vous intéresser à cette partie indigne de l’humanité. Il ne sera pas le seul : Christophe Lagaffe voit d’un très bon oeil l’apport de sang allogène nouveau et fustige volontiers qui n’est pas de cet avis.

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)