Philippe de Villiers et la France face à la trahison catholique

Posté le 29 octobre , 2015, 10:09
4 mins

Le moment est venu de dire ce que j'ai vuLe déclin du christianisme est une vieille lune en Occident : Montesquieu se moque du pape,  « vieille idole qu’on encense par habitude » (cela n’a pas changé) ; Swift se demande lui en 1707 par quoi on pourra le remplacer (le christianisme) ! Il survivra pourtant, mais le penseur athée Feuerbach déclare que c’est à titre de copie, d’apparence de christianisme.

Plus près de nous, le cardinal Ratzinger déclare à Philippe de Villiers, à propos de l’aggiornamento de Vatican II :

« C’est le vide qui s’est propagé, le désert spirituel. On a perdu bien souvent la dignité et le mystère du sacré. On a dépouillé les églises de leurs splendeurs. Beaucoup de clercs ont réduit la liturgie au langage et aux gestes de la vie de tous les jours par le moyen de salutations, de signes d’amitié. »

On a une liturgie en show. Je suis convaincu, ajoutait-il, que la crise de l’Église que nous vivons aujourd’hui repose largement sur la désintégration de la liturgie ». Et le cardinal Ratzinger d’ajouter : « En refusant de reconnaître ses racines chrétiennes, l’Europe se refuse à elle-même. Elle se renie.»

Dans son livre traumatisant (on dirait cent chroniques de BVoltaire, mises bout à bout sur la France comme elle déraille), profond et bouleversant à la fois, Villiers insiste sur les responsabilités eschatologiques et économiques de nos pieuses élites catholiques et cathodiques. Le ridicule Etchegaray rencontre le renommé Trichet. Et notre trublion de conclure :

« Je n’en peux plus de cette cérémonie où on récite l’évangile des droits de l’homme et où on s’incline devant le Veau d’or. Je décroche. La logorrhée continue quelques instants sur la parousie monétaire, le cardinal évoque le sentiment naissant d’une humanité neuve. »

Les idées chrétiennes devenues folles, devenues molles et lâches. Convenues. Au début de son bouquet pamphlétaire de souvenirs, Villiers rappelle quelles grenouilles de bénitier nous ont mis là :

« Les évangélistes du marché qui avaient concocté la parabole de « Vive la crise ! » étaient des chrétiens, des démocrates-chrétiens — Delors, Camdessus, Lamy, Lagayette, Peyrelevade. Ils iraient bientôt coloniser les instances internationales — FMI et Banque mondiale. Ils étaient en mission, ils allaient partir évangéliser, au nom de l’économie œcuménique mondialisée, toutes les nations. Ce sont eux qui, dès 1983, en prêchant pour la liberté des marchés et des capitaux, firent sauter les verrous étatiques. »

 Ce sont les jeux sans frontières du christianisme libéral en attendant la main tendue aux islamistes de tout poil et aux réfugiés de toute nationalité : donner sa patrie pour mériter sa place au paradis (à moins qu’il ne faille aussi la donner celle-là, quel purgatoire cette bonté moderne !).

Et pendant que son évêque crache sur la Vendée trop catho, Villiers termine par un éloge répété de la Russie et de son orthodoxie. J’attends les cosaques et le Saint-Esprit, disait l’autre il y a un siècle.

Nicolas Bonnal

98 Commentaires sur : Philippe de Villiers et la France face à la trahison catholique

  1. vozuti

    2 novembre 2015

    https://youtu.be/Gn2-Tn43qck
    jaurès, vous êtes friands des crimes commis des siècles en arrière au nom de la chrétienté,vous aller adorer les crimes actuels de la franc-maçonnerie.je vous ai trouvé une vidéo qui résume les cas connus des médias.

    Répondre
  2. 2 novembre 2015

    Martel C’est Ponce Pilate le Romain qui a condamné Jésus !

    Répondre
    • Charles Martel

      2 novembre 2015

      Oui, Raspoutine, mais sur la demande expresse des juifs, qui ont eu à choisir entre Lui et le bandit Barabas (avec un “B” ou 2 “B”, selon les écritures), et qui ont exigé qu’Il soit crucifié ! Ponce Pilate n’était pas juif, il ne se sentait donc pas concerné, à juste titre, il pensait plutôt que c’était une histoire entre juifs. C’est pourquoi il s’en est “lavé les mains”.

      Répondre
      • 2 novembre 2015

        Martel : Les Juifs , je le répète, demandent toujours aux non-juifs d’accomplir les crimes ! Omo lave plus blanc !

        Répondre
    • Phil

      16 novembre 2016

      C’est mal connaitre les écritures que de dire cela, car Jésus a dit “Personne ne prend ma vie, mais je la donne de moi-même; j’ai le pouvoir de la donner, et j’ai le pouvoir de la reprendre: tel est l’ordre que j’ai reçu de mon Père.”

      Jésus s’est livré en sacrifice ultime pour tous les hommes…

      Répondre
  3. 1 novembre 2015

    les Juifs sont allés chez le gouverneur Ponce Pilate (Romain ok) et lui ont demandé d’arrêter Jésus le perturpateur. Ponce Pilate a finalement accepté en disant Je m’en lave des mains ”
    Condamné à mort et sur la croix, c’est bien un soldat romain qui lui a percé le coeur. Donc, déjà à cette époque les Juifs
    prenaient soin d’utiliser des hommes de main non juifs.
    Aujourd’hui ce sont les FM qui jouent ce rôle.

    Répondre
    • Charles Martel

      2 novembre 2015

      C’est tout à fait comme cela que ça s’est passé. Pour ceux qui sont pressés, il faut regarder le film “La Passion”, de Mel Gibson, qui décrit très fidèlement les choses, y compris sur la scène de la flagellation, tout à fait insoutenable soit dit en passant mais véridique. Mais curieusement, ce film a eu du mal à percer en France, tout comme celui sur la persécution des Christeros au Mexique. Suivez mon regard…

      Répondre
  4. quinctius cincinnatus

    1 novembre 2015

    Soyez lucides … De Villiers a été à la politique ce que sont les ” 4 V² ” à la … T. V. ! … un embrun , une écume , pas même une effluve !

    Répondre
    • 1 novembre 2015

      Cincinnatus @ tout à fait du même concernant De Villiers qui est bouffeur à plusieurs rateliers. C’est plutôt un Normand ‘ peutêtre benq’wouiii, peut-être benq’non – pourvu qu’on lui rembourse les frais de campagne !

      Répondre
      • Charles Martel

        2 novembre 2015

        Lisez d’abord le livre, Raspoutine, et nous en discuterons après, si vous le voulez bien.

        Répondre
    • 3 novembre 2015

      cincinnatus @ ainsi évoque-t-on De Villiers comme candidat pour 2017, et aussi tenez-vous bien Christine Lagarde la conseillère de Tapie ! France ne te fais pas avoir!

      Répondre
  5. Bernard DUJARDIN

    30 octobre 2015

    Jaures, vous disiez plus haut :”Ces évolutions ont à voir avec les progrès de l’hygiène et de la médecine (plus besoin de procréer 10 enfants pour qu’un ou deux survivent), l’émancipation des femmes, l’alphabétisation, la liberté de circuler,…”
    De quoi éclater de rire, car elles n’ont à voir qu’avec les libertariens et leur volonté d’établir comme règle une sexualité débridée. Toute autre interprétation n’est qu’un masque qui cache cette réalité.

    Répondre
  6. Fucius

    30 octobre 2015

    Delors, Camdessus, Lamy, Lagayette, Peyrelevade, des évangélistes du marché ?!?!
    Des adorateurs de l’État, plutôt !
    Le marché n’a pas besoin d’instances supranationales, ni d’État, le marché c’est la liberté et la vie.

    Répondre
  7. BRENUS

    30 octobre 2015

    Que JOJO s’occupe de son cul , la seule religion qu’il connaisse et pratique en plus du trotzkiste le plus abject.
    Pour le reste, je suis bien d’ailleurs avec l’analyse de Villiers : le clergé actuel et son chef le pape ne sont que des pleureuses et des couilles molles.

    Répondre
  8. quinctius cincinnatus

    30 octobre 2015

    En réalité le Catholicisme est né de la ” dispute ” philosophique entre Paul et Pierre et que cette ” dispute ” perdure !

    Répondre
    • Jaures

      30 octobre 2015

      D’après Les Actes, c’est surtout Jacques qui s’opposa à Paul car il se voulait intransigeant sur les rites de la Loi.
      De fait, Jacques et Paul se sont partagés le travail: le premier s’attachant à convertir les juifs, le second les païens. Ce partage est probablement à l’origine de groupes de chrétiens divergeant comme les ébionites, proches de Jacques, et les pauliniens.

      Répondre
    • 30 octobre 2015

      Les Juifs se disputent toujours entre eux . Qu’ils soient plus discrets donc ; ils ne comptent que 15 millions, juifs chinois, Juifs noirs compris. Les non-juifs sont près de 7 milliards d’individus.

      Répondre
      • Jaures

        30 octobre 2015

        Les chrétiens se disputent peut-être moins souvent mais quand ils le font ça laisse des traces (cathares, guerres catholiques-protestants,…) !

        Répondre
        • 30 octobre 2015

          Cathares, guerre entre Catholiques et Protestants, c’est tout même de la vieille histoire.
          L’hostilité entre Israeliens et Palestiniens contemporaine !

          Répondre
      • quinctius cincinnatus

        30 octobre 2015

        l ‘ Histoire des ” paléo-chrétiens ” ( et des Juifs tentés par cette nouvelle déclinaison doctrinale du judaïsme ) est assez complexe pour ne pas dire confuse ( mon prof d’ histoire-géo en première, plus tard prof à la fac. , était un spécialiste de l’ Eglise Primitive ) Assez grossièrement on peut dire que c’ est une ” affaire ” ( idéologique ) de Famille entre Jacques frère de Jésus et soutenu par ses deux autres frères, tous trois ” apôtres c. à d. ( le clan de David donc des ” prêtres ” ou cohen ) et un non-apôtre Paul , Pierre le Sicaire ( ! ) ayant joué un rôle ambigüe lors du Concile de Jérusalem ( vers 50 ap .J.-C. ) prenant d’ abord parti pour Jacques et ses frères puis semble t il s’ étant rapproché de Paul ( non apôtre et évangélisateur des polythéistes ou païens ) au sujet de l’ observation strict de la Thora en particulier des prescriptions judaïques ( circoncision, viandes ” non étouffée ” etc … ) pour les non-juifs qui désiraient se convertir à cette énième ” école ” du judaïsme, prescriptions que Paul refusait catégoriquement … il est intéressant de noter qu’ on ne sait pour ainsi dire rien pendant cette période trouble , celle des Zélotes, de la vie de proscrit qu’ a mené Pierre jusqu’ à ce qu’ il ressurgisse plus tard comme évêque d’ Antioche pendant des années puis premier évêque chrétien de Rome en … Occident … ville où il n’ est même pas certain qu’ il fut mis à mort sous …Néron puisque entre temps on sait qu’ il était revenu à Antioche ( mais y était il resté personne ne sait ) … c’ est donc plutôt une histoire entre d’ une part les juifs de la Maison de David et un non Juif pour prendre le dessus doctrinaire

        Répondre
        • Charles Martel

          1 novembre 2015

          quinctius cincinnatus, quelque chose me choque dans votre article, vous y parlez de Jacques comme frère de Jésus. Vous savez bien entendu que Notre Seigneur n’a eu ni frère ni sœur, pour la bonne raison que la Sainte Vierge l’était toujours (vierge) lorsqu’elle est entrée en dormition. Le terme de “frère”, utilisé à cette époque, avait une acception très large qu’il est maladroit aujourd’hui de conserver tel quel, car sa signification est devenue plus stricte. Il serait donc plus exact de parler de cousin, ne serait-ce que pour éviter d’apporter de l’eau au moulin des ennemis de la chrétienté, qui n’en demandent pas tant pour se jeter comme des hyènes sur tout ce qui peut jeter le trouble dans l’esprit des croyants.

          Répondre
          • Jaures

            1 novembre 2015

            Charles, beaucoup plus que Quinctius, ce sont les Ecritures elles-mêmes qui peuvent semer le trouble puisque seuls 2 évangiles mentionnent que Jésus est né d’une vierge.
            Marc, par exemple écrit simplement:” C’est Jésus, fils de Joseph de Nazareth”(1:45).
            Quant à Paul, il dit explicitement:”Dieu a envoyé son fils né d’une femme” (épitre aux Galates).
            Pourquoi une chose aussi extraordinaire et fondatrice est-elle ignorée par certains apôtres ?
            Il semble que certains évangélistes aient voulu faire correspondre la naissance du messie d’une vierge pour valider la prophétie d’Esaïe dans l’Ancien Testament.
            Par ailleurs, les évangiles ne parlent pas de “cousins” pour Jésus: ” N’est-ce pas le charpentier fils de Marie, frère de Jacques, de Jude et de Simon” (Marc 6:3).
            Il faut se rappeler que les évangiles ont été écrits à des moments différents, copiés et recopiés, souvent modifiés selon l’évolution d’une doctrine en pleine construction.

          • Charles Martel

            2 novembre 2015

            Jaurès, vous répondre me fatigue, car vous ne tenez jamais compte de ce que je vous dis ou ne voulez en retenir que ce que vous pouvez critiquer, et encore de la façon la plus biaisée possible en omettant ou en oubliant mes arguments.
            Je vous ai ainsi répondu sur l’Histoire de la colonisation de l’Amérique centrale, mais vous me répétez les mêmes choses en vous fondant sur une unique source, sans doute parce que c’est la seule qui était à charge de l’évangélisation espagnole.
            Quant à ce que vous dites sur l’histoire de la France sous la monarchie, c’est tout à fait odieux et totalement mensonger, tant cela regorge de clichés propres à l’école de Jules Ferry (dont je vous rappelle quand-même qu’il était communiste). La simple incohérence des propos de certains historiens autoproclamés aurait dû insinuer le doute dans votre esprit, mais vous préférez manifestement hurler avec les loups.
            Je ne comprends pas comment quelqu’un d’apparemment aussi cultivé et aussi élevé intellectuellement que vous puisse proférer invariablement les mêmes accusations à charge contre une religion dont vous ne savez manifestement rien. Il en résulte que vous répétez sottement et sans réfléchir les mensonges véhiculés depuis des siècles et encore aujourd’hui dans le but de discréditer la seule vraie religion qui pourrait, si vous en acceptiez la révélation, vous emmener ailleurs que là où vous vous condamnez à vous retrouver par votre entêtement et votre aveuglement. Tous ceux que je connais qui ont voulu savoir la vérité en la cherchant honnêtement se sont convertis au catholicisme, et pas seulement des athées, mais aussi des juifs et surtout des musulmans. Mais bien sûr, on n’en fait pas autant de publicité que dans les autres cas de conversion, surtout dans le cas des musulmans puisque leur religion les condamne à mort dans ce cas-là.
            Ne vous faites pas complice involontaire des francs-maçons (puisque vous n’en êtes pas un, à ce que vous dites) en véhiculant leurs idées, vous savez bien objectivement que leur seul et véritable objectif est l’éradication de la religion catholique dans le Monde et le règne de Satan. Cette simple notion aurait déjà dû insinuer le doute dans votre esprit quant à l’honnêteté et à la probité de cette secte, dont les agissements et les buts ont été depuis longtemps dénoncés par les Papes successifs.
            La fin des temps est proche, croyez-moi, c’est pourquoi les choses s’accélèrent et que la société devient de plus en plus folle, sans boussole et sans repères : Satan en a pris les commandes, c’était prévu. C’est de votre réaction que dépendra votre salut. Encore faut-il que vous ayez la foi.

          • quinctius cincinnatus

            2 novembre 2015

            Vous semblez confondre ” SAVOIR ” et ” CONNAISSANCE ” … peut être davantage que les Saintes Ecritures ( Evangiles, Actes des Apôtres, Epitres, Lettres à etc … ) ce sont peut être, et même sans doute, les écrits des historiens de cette époque, en réalité des chroniqueurs, qui ont jeté les premiers soupçons

            Notons que d’ autres ce sont réclamés être nés d’ une vierge Alexandre Le Grand étant le plus connu , jamais le Christ, et que les Empereurs romains ( après Auguste ) se sont réclamés d’ une ligné divine n’ hésitant pas, pour cela, à ” falsifier ” leur généalogie

            Ce ” mythe ” a inspiré d’ admirables oeuvres d’ art et musicales dans le Monde des Eglise Catholique, Orthodoxe ou Orientales … c’ est donc bien un mythe fondateur de notre Civilisation …et bien que Calviniste j’ aime chanter les superbes et parfois sublimes Hymnes, Louanges et autres Vêpres à la Vierge Marie des plus grands compositeurs français,italiens, anglais, espagnols et … russes

          • qunctius cincinnatus

            2 novembre 2015

            à @ Charles Martel

            une erreur d’ inattention et de précipitation de ma part :

            dans mon intervention de 09 h 24 ce jour ne pas lire :

            CONNAISSANCE mais bien CROYANCE

            bien à vous

          • Charles Martel

            2 novembre 2015

            @qunctius cincinnatus : le problème est de savoir ce qu’on entend par connaissance : soit on a soi-même vécu le fait qui est rapporté, auquel cas on ne peut qu’attester de sa véracité et le rapporter à son tour et c’est bien la “connaissance des faits” ; soit on l’a lu dans un ou plusieurs ouvrages, auquel cas ce n’est déjà plus une connaissance mais le début d’une croyance : il faut croire en l’honnêteté de celui qui l’a dépeint d’une certaine façon, et ne pas croire celui qui dit le contraire ou inversement. Dans le doute, il faut faire sa propre enquête et croiser les différentes sources à la lumière du bon sens et de la Vérité.
            Mais dans un cas comme dans l’autre, on ne peut plus qualifier de connaissance ce qui n’a pas été étayé par des preuves tangibles. Encore faut-il que ces preuves n’aient pas été falsifiées entretemps par les ennemis jurés de la chrétienté, qui furent nombreux et très variés au cours des siècles qui ont immédiatement suivi la mort du Christ, à commencer par les juifs et les hérétiques, puis au 9ème siècle les musulmans et ainsi de suite.
            J’ai moi-même beaucoup lu et écouté sur le Saint-Suaire, que d’aucuns se sont empressés de considérer comme un faux, avant même d’en étudier les détails. Il y a pourtant beaucoup de choses très intéressantes et même surprenantes sur le sujet, encore faut-il se donner la peine de le faire et ne pas être mal intentionné, c’est à dire ne pas chercher d’emblée ce qui pourrait valider la thèse de la non existence de Jésus-Christ et de tout ce qui a entouré Sa naissance, Sa vie, Sa mort et Sa résurrection.
            Que vous soyez janséniste, cela ne me gène pas mais contribue en revanche à m’éclairer sur les motivations et le sens de vos propos. C’est une réelle honnêteté intellectuelle de votre part de l’avoir mentionné et je vous en sais gré.
            En ce qui me concerne, je suis catholique traditionnel, c’est à dire que je réfute (mais je ne suis pas seul, Dieu merci…) la validité des conclusions et orientations de l’Église catholique issues de Vatican II.
            Bien sincèrement.

          • Jaures

            2 novembre 2015

            Charles, je respecte votre foi mais vous ne pouvez dire que ceux qui ne la partageraient pas seraient forcément ignorants ou malhonnêtes.
            Ainsi, si je n’ai cité que Las Casas, c’est que je pensais que le témoignage de ce prêtre aurait un certain poids mais puisque vous voulez plus de précisions, en voici.
            Gonzalo Fernández de Oviedo, chroniqueur de l’époque, historien officiel d’Espagne écrit ceci:
            ” Satan est maintenant expulsé de cette île (Cuba) : toute son influence a disparu maintenant que la majorité des Indiens sont morts… Qui niera qu’user de la poudre contre les païens c’est offrir de l’encens à notre seigneur”.
            Les livres sur la période reprennent tous le témoignage de Hernando de Santillan, juge royal en 1559:
            “…tuant grand nombre (d’Indiens) en temps de paix, les jetant aux chiens (pour être dévorés), les brûlant, coupant des mains, des pieds, des nez et des seins, violant leurs femmes et leurs filles, mettant le feu à leurs maisons, saccageant leurs semailles ; de sorte qu’ils meurent de froid et de faim, et ne leur resta plus que s’accoutumer, de pure nécessité, à se manger les uns les autres.”
            Toribio de Benavente, qui s’est opposé à Las Casas car lui était partisan de l’évangélisation par la force raconte:
            ” L’avidité de nos Espagnols a détruit et dépeuplé cette terre davantage que tous les sacrifices humains et guerres homicides pratiqués du temps du paganisme”.
            Je ne veux pas vous ennuyer avec tout ça mais vous trouverez des témoignages identiques chez d’autres chroniqueurs de l’époque comme le vénitien Gaspar Contarini.
            Quant à ce que j’écris sur la monarchie française, que voulez-vous dire par “mensonger” ? Prétendez-vous qu’il n’y aurait eu au moyen-âge et sous l’ancien régime ni guerres, ni famines, ni épidémies, ni croisades, ni guerres civiles et de religion, ni guerres privées (pourtant interdites par St Louis en 1245),… ?
            Je suis alors curieux de connaître vos références historiques sur ce point.

          • Charles Martel

            2 novembre 2015

            Jaurès, vous vous perdez dans vos conjectures, car les actes que vous me citez, quand bien même ils seraient avérés, sont le fait d’hommes, pas d’une religion. Et ce que vous oubliez de me dire (intentionnellement ?), c’est que le souvenir général qui reste de cette époque est que l’Église catholique, par le biais des Dominicains puis des Jésuites, a été “le bouclier des Indiens”. Cette expression n’est pas de moi, elle émane d’un certain “Basile Y” pourtant peu susceptible d’être favorable au catholicisme, surtout quand on connait son parcours politique.
            Quant à votre description de l’Histoire du Moyen-Age, elle opère une singulière contraction du temps, comparant ainsi 1000 années d’Histoire (5ème siècle au 15ème siècle) + 300 ans complémentaires de monarchie à seulement 250 ans de barbarie républicaine. Et vous vous croyez autorisé à n’en retenir que les conflits, comme si cette période n’avait connu que cela, sans même les expliciter ? Et que dire des 100 années de lutte contre l’envahisseur anglais ? Etait-ce une guerre civile ? Vous oubliez au passage que les conflits n’ont été apaisés à l’époque moderne que par l’équilibre de la terreur instauré après 3 guerres dont 2 mondiales par les blocs Est et Ouest. Cet équilibre étant aujourd’hui rompu, nous allons bientôt assister à un embrasement général sur lequel nos dirigeants actuels auront une lourde responsabilité, mais ceci est une autre histoire.
            Ce que je veux surtout dire, c’est qu’il y a pire que de citer pêle-mêle des évènements qui se sont déroulés : il y a la façon dont on les présente et leur interprétation. Ainsi, ce n’est pas tout de dire qu’il y a eu des guerres de religion, encore faut-il savoir ce qui s’est passé et pourquoi elles ont eu lieu, au lieu de se contenter de s’en servir comme preuve à charge. Même chose pour les autres évènements que vous citez dans votre “inventaire à la Prévert”.
            Que dites-vous des croisades ? Était-il légitime ou non d’aller délivrer le tombeau du Christ ainsi que toute une région otage des musulmans, dans une région qui était chrétienne depuis près de mille ans ?
            Je n’ai pas le temps de réfuter une à une vos affirmations et vous le savez très bien (la frappe au clavier est pour moi un exercice extrêmement pénible et me prend beaucoup de temps, notamment pour la correction des fautes de frappe). Mais le sentiment qui me vient à l’esprit c’est que vous faites preuve d’une mauvaise foi intentionnelle. C’est cette même mauvaise foi et cette même malhonnêteté que j’ai vu dans les écrits de ceux qui ont tenté et continuent de tenter de justifier l’injustifiable : le massacre et les discriminations de populations chrétiennes entières sous la révolution, les pays musulmans, les régimes marxistes et, aujourd’hui, les régimes prétendûment laïcs.

          • Jaures

            2 novembre 2015

            Vous ne pouvez exonérer le religion en disant que les actes décrits selon les témoignages de l’époque ne seraient que des actes d’hommes.
            Tenez-vous le même discours quand cela concerne les actes des terroristes islamistes ?
            Que diriez-vous à un communiste qui vous dirait que les actes commis sous Staline ne concernent pas la doctrine mais le fait d’hommes ?
            La religion catholique était alors l’idéologie dominante. L’Etat était catholique. Les armées l’étaient. Tous les hommes étaient éduqués par des religieux. Il n’y avait pas la religion d’un côté et les actes des hommes de l’autre mais une Histoire où les deux étaient mêlés en un même contexte. Et si des religieux ont servi de bouclier aux Indiens (avec une efficacité bien dérisoire) d’autres comme celui que je cite plus haut, ami de Cortés, ou Sepulveda ont légitimé l’invasion de l’Amérique et le sort des autochtones contestant même leur humanité (voyez la controverse de Valladolid en 1527).
            Bien sûr que ce qui reste du Moyen-Age n’est pas qu’une suite de conflit. Mais pour les 95% de paysans qui constituaient la population d’alors, la vie n’était effectivement qu’un labeur continu interrompu entre 20 et 30 ans par une maladie ou une famine due à une météo difficile ou une des innombrables querelles privées dont les récoltes payaient le tribu.
            Par ailleurs, on trouve toujours sur le moment une légitimité aux guerres. Je ne sais si vous considérez les croisades légitimes (celle contre les cathares n’était pas destinée à libérer le tombeau du Christ) mais, au vu des résultats désastreux, qu’en dîtes-vous aujourd’hui ?
            Quant aux temps modernes, s’ils n’ont pas été plus paisibles jusqu’en 1945, ils nous ont apporté ensuite la période de l’Histoire la plus prospère tant économiquement qu’au niveau de la santé, des libertés, des droits des femmes et minorités. Il n’y a pas d’exemple similaire dans l’Histoire.Sinon, je suis prêt à en prendre connaissance.
            Enfin, je ne cherche pas plus à vous convaincre que vous probablement à me convertir mais j’aimerais simplement que vous considériez qu’on puisse ne pas partager votre foi et vos opinions sans être pour cela malhonnête.
            Quoi ? Rien de ce que j’ai écrit jusqu’ici n’a pour vous la moindre vraisemblance ? Tout ceci n’est pour vous qu’inventions ou délires ? Cela ne mérite-t-il pas au moins débat ?
            Plus haut vous dîtes que pour faire son opinion il faut croiser plusieurs sources. Pourquoi ne pas croiser les témoignages que je vous soumets et qui sont aisément accessibles avec vos propres sources ?

    • 31 octobre 2015

      Disputes qui durent : pourvou ké ça doure !

      Répondre
      • quinctius cincinnatus

        31 octobre 2015

        l’ affaire de Jacques fut vite réglée; durant la vacance consulaire, le Grand Prêtre le fit jeter du pinacle du Temple ( de Jérusalem ) le considérant comme ” hérétique “, ce qui irrita fortement le nouveau consul de Judée lorsque celui ci arriva de Rome pour remettre un peu … d’ ordre ( romain ) dans cette pétaudière religieuse moyenne-orientale … le Grand Prêtre fut destitué mais on n’ entendit plus ou peu parler de Jésus et encore moins de ses frères à Jérusalem … ce qui n’ empêcha pas les Juifs ” orthodoxes ” de combattre le Christianisme principalement à … Rome … le ” front ” s’ étant tout simplement déplacé à … l’ Ouest . Notons que si les Juifs qui avec avec les Syriens avaient ” confisqué ” le commerce de l’ Urbs furent persécutés par Dioclétien , ils n’ avaient semble t il pas hésité à désigner les premiers chrétiens comme les incendiaires de Rome sous Néron ce qui déplaça aussi le … contentieux d’ où plus tard l’ anti-sémitisme des … Catholiques !

        Répondre
  9. vozuti

    30 octobre 2015

    PROPHÉTIE DE LÉON XIII
    “Le 13 octobre 1884, après que le Pape Léon XIII eut terminé de célébrer la Messe dans la chapelle vaticane entouré par quelques cardinaux et membres du Vatican, il s’arrêta soudainement au pied de l’autel. Il se tint là environ dix minutes, comme en extase, son visage blanc de lumière. Puis, partant immédiatement de la chapelle à son bureau, il composa la prière à saint Michel avec instructions pour qu’elle soit dite partout après chaque Messe basse.

    Lorsqu’on lui demanda ce qui était arrivé, il expliqua qu’au moment où il s’apprêtait à quitter le pied de l’autel, il entendit soudainement des voix : deux voix, une douce et bonne, l’autre gutturale et dure ; il semblait qu’elles venaient d’à-côté du tabernacle. Comme il écoutait, il entendit la conversation suivante :

    La voix gutturale, la voix de Satan dans son orgueil, criant au Seigneur : “Je peux détruire ton Eglise”.

    La voix douce du Seigneur : “Tu peux ? Alors, fais le donc”.

    Satan : “Pour cela, j’ai besoin de plus de temps et de pouvoir”.

    Notre Seigneur : “Combien de temps ? Combien de pouvoir ?”

    Satan : “75 à 100 ans et un plus grand pouvoir sur ceux qui se mettent à mon service”.

    Notre Seigneur : “Tu as le temps, tu auras le pouvoir. Fais avec cela ce que tu veux”.”

    80 ans plus tard,l’église était réformée en profondeur (concile vatican 2) par 2 papes franc-maçons (jean 23 et paul 6)… satan venait de s’assoir sur le trône du vatican.

    Répondre
    • Charles Martel

      30 octobre 2015

      C’est très juste ce que vous dites, on peut aussi citer l’encyclique de ce même pape Léon XIII, “Humanum Genus”, du 20 avril 1884, où il dénonce le danger et les véritables intentions de la Franc-maçonnerie.

      Répondre
      • quinctius cincinnatus

        31 octobre 2015

        @ Jaurès a une ” GRILLE DE LECTURE ” ( ici la responsabilité de la religion catholique )… c’ est lui-même qui le dit ; il a eu même le ridicule de citer naguère toutes ses grilles de lecture dont certaines sont scientifiquement plus qu’ hypothétiques … C’ est une intelligence ” obsessionnelle ” qui a besoin d’ une … ” grille ” derrière laquelle … s’ abriter . C’ est un malheureux animal du zoo intellectuel français … inutile donc de discuter avec lui à moins que vous ne soyez psychiatre !

        Répondre
        • Charles Martel

          31 octobre 2015

          @ quinctius cincinnatus : Dieu merci non, je ne suis pas psychiatre (sinon je ne saurais pas où donner de la tête) mais quand je vois un tel aveuglement, ça me navre… Ça me rappelle l’attitude du journal Le Monde, qui avait titré en 1975 “Pol Pot libérateur du Cambodge” lorsque celui-ci avait pris le pouvoir en 75 avec ses khmers rouges. Après 20 millions de morts (1/3 de la population !), le journal de la gauche bien-pensante n’a toujours pas reconnu ses torts. Jaurès reconnaîtra t-il les siens lorsque les faits nous auront donné raison ? J’en doute, car l’aveuglement et le déni de réalité vont souvent de pair, comme on le constate avec le gouvernement actuel et ses aficionados. L’Histoire devrait normalement inspirer la sagesse et la prudence à ceux qui la connaissent, car elle se répète souvent depuis l’Antiquité et une même cause produit presque toujours les mêmes effets. Mais l’arrogance et la prétention de savoir mieux que les prédécesseurs ce qui est bon pour l’Humanité l’emporte à chaque fois.

          Répondre
          • quinctius cincinnatus

            1 novembre 2015

            le titre exacte du Monde était

            ” Phnom Penh libéré ”

            suivait plus tard un article du ” salaud ” de service Lacouture … les doigts sur la couture du pantalon de la bien-pensance de Gauche

            heureusement maintenant nos ” gauchos ” bien-pensants nient cette admiration , ils ne culpabilisent même pas ( c’ est pour les autres ) ils NIENT et c’ est tout juste même si ils ne commencent pas à dire de façon subliminale que le Mal a eu pour origine le ” fâchisme ” ou sa crainte de le voir s’ installer au Cambodge … pour un socialiste les fautes reviennent toujours aux autres

          • Charles Martel

            1 novembre 2015

            Tout à fait, quinctius cincinnatus. Il y a même eu, à l’occasion de la mort de ce triste individu qu’était Lacouture (que Dieu ait pitié de son âme !) bon nombre d’articles qui le dépeignent tel qu’il était vraiment, et ce n’est pas à son avantage !

    • Jaures

      30 octobre 2015

      Mais, Vozuti, qu’avez-vous à regretter ?
      Qu’est-ce qui du temps du règne de l’Eglise vous donne tant de nostalgie ?
      La vie des gens était-elle si belle qu’il vous paraisse impensable qu’ils en ait espéré et obtenu une meilleure ?

      Répondre
      • vozuti

        30 octobre 2015

        Ce que je regrettes depuis que les maçons ont pris le pouvoir?
        je regrettes ,par exemple, que la corruption soit devenue si étouffante,que mon pays soit envahit par des barbares,etc…
        En ce qui concerne l’église traditionnelle,j’ai seulement assisté à 2 ou 3 messes traditionalistes, mais je dois admettre qu’il se dégage de ces messes une puissance sacrée qui surprend lorsqu’on est habitué à nos messes modernes, qui en comparaison sont fades et ennuyeuses.c’est pourquoi je pense que Ratzinger (benoit 16) a raison de dire que les maçons (avec le concile Vatican II) ont affaiblit la messe. c’est d’ailleurs pour cela qu’il s’est fait virer et remplacer par l”humaniste” françois, fervent défenseur de l’invasion musulmane.

        Répondre
        • Jaures

          30 octobre 2015

          Vous plaisantez je suppose ?
          Vous pensez que les monarchies n’étaient pas corrompues alors que toutes les charges étaient à vendre et le rançonnage un mode de rémunération commun ?
          Par ailleurs, avait-on besoin de barbares quand la barbarie était permanente ? Pas une décennie sans guerre. Des guerres civiles continues pour des raisons religieuses, de territoire ou de succession (parfois les 3). Un continent envahi avec des populations entières massacrées.
          La franc maçonnerie date du XVIIème siècle. Le monde était-il un havre de paix auparavant ?

          Répondre
          • Charles Martel

            30 octobre 2015

            Balivernes, votre présentation étriquée de la monarchie ! Quand on veut noyer son chien, on répand partout le bruit qu’il a la rage. Vos propos sont extrêmement réducteurs et tentent de comparer allègrement des siècles avec des années, un peu comme le font ceux qui prétendent que la France a toujours été une terre d’immigration.
            Quant à vos approximations sur les guerres de religion, elles sont un peu du même acabit car elles renvoient les protagonistes dos à dos sans démêler le vrai du faux ni les véritables responsabilités.
            “Mentez, mentez, disait Voltaire, il en restera toujours quelque chose”. Je vois que vous connaissez à merveille les préceptes de votre maître, qui par ailleurs était un adepte de la “bonne mort” franc-maçonne (désolé, mais c’est vous qui me forcez quelque part à en reparler), et qui de ce fait n’a pu mourir, malgré ses regrets de dernière minute, avec l’assistance d’un prêtre puisque ses “frères” du tablier bloquaient l’accès de sa chambre pour l’empêcher d’entrer !

          • Charles Martel

            30 octobre 2015

            Au fait de quel “Continent envahi” parlez-vous, au juste ? J’ai bien une petite idée, mais si c’est bien ce à quoi je pense, il s’agit là d’un exemple parfait de désinformation colportée par l’Histoire officielle.

          • vozuti

            30 octobre 2015

            jaurès,contrairement à vous,je n’ai pas connu la monarchie, je ne peux donc pas comparer.
            Par contre je peux comparer les franc-maçons(et leurs amis) avec ceux qui ne le sont pas, et si vous me demandiez conseil,je vous dirais de fuir cette secte malfaisante qui vous a transformé en clone incapable de penser par lui-même et de regarder la réalité en face.

          • Jaures

            30 octobre 2015

            Charles, je ne fais pas une présentation étriquée de la monarchie mais réponds simplement aux balivernes qui diraient que la corruption a été inventée à sa suite.
            Après, si vous voyez des aspects positifs en ces périodes qui vous rendent nostalgique…
            Remarquez, Brassens se chantait “moyennageux” mais je doute que les attraits de la période soient les mêmes pour vous et lui.
            Ensuite, les guerres de religion ont été une réalité durant des siècles avec son lot de massacres, famines,etc…Je vous laisse débattre des différentes responsabilités mais il vous sera difficile de mettre cela sur le dos des francs maçons qui n’existaient pas alors.
            Quant au continent envahi, je parlais bien sûr de l’Amérique, vidée de sa population de dizaines de millions d’habitants en quelques décennies.
            Mais vous pouvez peut-être dire que tout cela n’est que mensonges…

          • Charles Martel

            30 octobre 2015

            Oui, Jaurès, ce sont des mensonges dont on a découvert récemment l’ampleur, car les massacreurs de peuplades américaines indigènes ne sont pas ceux que vous dites : d’abord certaines populations amérindiennes se sont décimées entre elles, ce n’est pas du fait de la Conquista espagnole, pour parler clairement et sans sous-entendus. Cette version mensongère a été entretenue pendant des années par les marxistes mexicains, qui en revanche s’en sont donnés à coeur joie sur les descendants catholiques des peuplades évangélisées par les espagnols. Il suffit de lire “La Véritable Histoire des Christeros” pour en être informé. Par contre, il existe un massacre dont vous ne parlez pas, c’est celui des amérindiens de l’époque moderne par les affairistes américains dans tout l’ouest et le Nord de l’Amérique, massacre qui a précédé et surtout suivi la guerre de sécession, (laquelle n’a pas été menée, contrairement à la version officielle, à cause de l’esclavage du Sud mais pour les mêmes raisons mercantiles). Aujourd’hui, il en reste quelques représentants parqués dans des réserves.

          • Jaures

            30 octobre 2015

            Charles, si ce sont les marxistes qui ont parlé du génocide des amérindiens, Las Casas (1484-1566) était, quoi que prêtre dominicain, le premier des marxistes.
            Dans son ouvrage “Très brève relation de la destruction des Indes” il explique dans le détail ce à quoi il a assisté. En voici quelques extraits.
            “Au cours de ces quarante ans, plus de douze millions d’âmes, hommes, femmes et enfants, sont morts injustement à cause de la tyrannie et des œuvres infernales des chrétiens.”
            “Depuis quarante ans, et aujourd’hui encore, ils ne font que les mettre en pièces, les tuer, les inquiéter, les affliger, les tourmenter et les détruire par des cruautés étranges, nouvelles, variées, jamais vues, ni lues, ni entendues.”
            “J’ai terminé mon travail à Valence le 8 décembre 1542, au moment où les violences, les oppressions, les tyrannies, les massacres, les vols, les destructions, les ravages et les anéantissements, les angoisses et les calamités que j’ai dits sont au comble de leur force partout aux Indes où il y a des chrétiens.”
            “Avec leurs chevaux, leurs épées et leurs lances les chrétiens commencèrent des tueries et des cruautés étrangères aux Indiens. Ils entraient dans les villages et ne laissaient ni enfants, ni vieillards, ni femmes enceintes ou accouchées qu’ils n’avaient éventrés et mis en pièces, comme s’ils s’attaquaient à des agneaux réfugiés dans leurs bergeries”
            Je vous laisse découvrir la suite de ces réjouissances.
            L’ouvrage est édité chez Fayard collection “mille et une nuits” pour la modique somme de 2,60€.

          • Charles Martel

            30 octobre 2015

            Encore des amalgames, Jaurès ! Ce ne sont pas “les catholiques” qui ont massacré les indiens, ce sont des colons et autres fonctionnaires, d’ailleurs Bartolomé La Casas n’était-il pas catholique ? Du reste, son œuvre littéraire a très longtemps été considérée comme scandaleuse car largement exagérée, à une époque où l’esclavage était monnaie courante et considéré comme normal, et pas seulement aux Indes Occidentales, puisqu’il est toujours pratiqué aujourd’hui par ceux-mêmes qui dirigeaient les comptoirs de vente de main d’oeuvre servile en Afrique au XVIIIème siècle, je veux parler des musulmans. Mais il est vrai que son œuvre a servi de référence à la cabale qui a été montée contre les Espagnols et leur conquista par la suite.
            Du reste, sur son idée d’une colonisation pacifique et missionnaire, a été menée une expérience à Cumana, qui a tourné au désastre, puisque les Indiens ont profité de son absence pour massacrer nombre de colons.
            Vous voyez, Jaurès, vous devriez vous méfier, car avec tous vos mensonges, j’ai fini par vérifier !

          • Charles Martel

            30 octobre 2015

            Pour en terminer, voici ce que dit Las Casasen 1552 dans l’article premier de son cinquième mémoire, “De la liberté des indiens” :
            “Les Espagnols ont attaqué les Indiens sans y être autorisés, puisque les rois catholiques Ferdinand et Isabelle, et ensuite notre empereur et roi actuel, Charles-Quint, n’ont jamais permis aux gouverneurs des Indes, ni surtout à leurs lieutenants, de faire la guerre aux Indiens, hors le cas d’une juste défense. Ils leur ordonnaient, au contraire, de les bien traiter ; de ne jamais donner lieu à aucune plainte de leur part ; de leur rendre le commerce des Espagnols agréable, en leur distribuant comme présents de certains objets de l’industrie européenne, qu’ils recherchent avec empressement, afin de les attirer dans la société des Espagnols, de leur parler de la religion chrétienne, de sa sainte morale, dont il était bien recommandé de donner le bon exemple, pour leur faire estimer l’une et l’autre, et les convertir solidement à notre foi. La même règle était aussi prescrite à l’égard des Indiens qu’on pourrait découvrir.”
            En quoi voyez-vous la-dedans une quelconque responsabilité du catholicisme (espagnol) dans le massacre des indiens ? C’est de la pure calomnie !

          • Jaures

            30 octobre 2015

            Pourquoi dîtes-vous “vos mensonges” ? Je n’ai fait que citer l’ouvrage d’un prêtre dominicain témoin de la colonisation de l’Amérique.C’était en réponse de votre affirmation péremptoire “les indigènes se sont massacrés entre eux”, vieille antienne que servent les envahisseurs depuis l’antiquité. Car si les peuples de tout poil se font la guerre à outrance, il n’existe pas d’exemple où un peuple se serait autodétruit. Même aux pires moments de l’Histoire où s’enchainaient guerres, famines et épidémies, les pays européens n’ont risqué de disparaitre ainsi.
            Pour qu’un peuple soit éradiqué, il faut un envahisseur, et la conjonction de 4 facteurs: les persécutions (massacres de masse, esclavage), la déportation et ce qui en découle les épidémies et la famine .
            Par ailleurs, que veut dire que les massacreurs n’étaient “pas autorisés” ?Qu’a-t-on fait pour punir les coupables ?
            Cortés, conquérant du Mexique, immense esclavagiste responsable de la mort de centaines de milliers d’indigènes a reçu le titre de marquis par Charles-Quint.
            Et puis, ils étaient quoi ces conquistadors ? Musulmans ? Francs maçons ? Il n’existait pas alors en Europe d’autre idéologie que la religion chrétienne.
            Mon but n’est pas de dire qu’un chrétien est par nature un massacreur. C’est uniquement une question de contexte. Mais les monarchies catholiques, entre autres, ont marqué l’Histoire par d’immenses massacres.

          • Charles Martel

            31 octobre 2015

            Bonjour Jaurès, Je vois que vous persistez à vouloir me faire prendre des vessies pour des lanternes ! Sans parler des Mayas et des Incas, qui ont disparu bien avant l’arrivée des Espagnols, la disparition des Aztèques est due à leur extrême cruauté et à la haine qu’ils suscitaient auprès des autres peuplades amérindiennes. Cortès et ses troupes, très inférieurs en nombre, n’ont été que des catalyseurs de cette rivalité. Les prétendus massacres systématiques de Cortès n’existent que dans les falsifications de l’Histoire orchestrées par les ennemis de l’Église catholique. Les récits des ses aventures rapportés par ceux qui l’ont suivi n’en font nullement mention, ce qui n’empêche pas Cortès et ses troupes d’avoir eu à porter le fer à plusieurs reprises pour éviter eux-mêmes de se faire massacrer, comme à Tenochtitlan contre l’empereur Moctezuma II, que Cortès a dû faire prisonnier pour se protéger. Des Espagnols faits prisonniers y ont été sacrifiés à la machette devant leurs camarades suite à un embuscade. Selon les mots mêmes de Cortès, les temples des Aztèques “puaient le sang”.
            Aujourd’hui le Mexique est un pays profondément catholique, ce qui doit manifestement vous déplaire. Mais cela montre que les Espagnols et la religion qu’ils ont apportée n’ont pas été rejetés.

          • Jaures

            31 octobre 2015

            Cher Charles, je pense que votre opinion précède votre réflexion ce qui vous amène à écrire des non sens historiques.
            Tout d’abord, les Incas n’étaient pas une civilisation disparue au XVIème siècle mais un peuple vivace de plusieurs millions d’habitants. Les conquistadors,mieux armés ont réduit la population à quelques centaines de milliers en moins d’un siècle.
            En ce qui concerne Cortés, je serais curieux de connaitre vos références divergentes car tous les historiens sont d’accord pour affirmer que Cortés et ses successeurs a liquidé les Aztèques à 90%.
            Je trouve curieux que pour justifier cela vous avanciez que les autochtones ont commis eux-mêmes des massacres. C’est juste mais je vous rappelle qu’ils étaient chez eux et envahis par des hommes en armes motivés essentiellement par l’or.
            Enfin, dire que la religion n’a pas été rejetée est d’un rare cynisme, celle-ci ayant été imposée par le fer et l’afflux d’immigrants continu durant des siècles.
            Un peu comme si vous disiez que l’Islam n’a pas été rejeté par les populations conquises aux VIIème et VIIIème siécles ! Comme si un peuple conquis avait le choix !

          • Charles Martel

            31 octobre 2015

            Non, Jaurès, encore une fois, ce n’est pas une question d’opinion, c’est une question de bon sens, de logique et de vérification, de passion de la vérité aussi, car si l’on part du principe premier que toutes les formes de gouvernement issues de la Révolution française de par le monde font le forcing pour la faire apparaître comme étant un bienfait et une nécessité pour l’Humanité, qu’on découvre en principe second que pour arriver à leurs fins ils occultent tous les méfaits commis au nom de prétendus droits de l’Homme par cette révolution et diabolisent tout ce qui a été fait avant eux ou tente de continuer à exister en dehors d’eux, on sait intuitivement que l’Histoire mondiale depuis 3 siècles a été méthodiquement et systématiquement falsifiée, jusque dans les ouvrages diffusés dans les écoles. Pire, chaque fois qu’un historien honnête tente de faire son travail en faisant remarquer que les archives authentiques qu’il a découvertes contredisent les thèses officielles, il est victime de menaces, insultes et doit craindre pour sa vie. Heureusement, depuis l’avènement d’Internet, on a maintenant accès à des sites et une bibliographie qui permettent d’appréhender l’Histoire à l’endroit, c’est d’ailleurs la raison pour laquelle le gouvernement actuel veut se réserver le droit d’interdire certains sites en prenant pour prétexte une soi disant lutte contre le terrorisme ou l’extrémisme !
            On sait ainsi que le Moyen-Age en France ne s’est pas du tout déroulé comme on nous le présente, mais son histoire a été falsifiée parce qu’elle correspond à l’apogée du catholicisme, religion qui a été combattue férocement par les révolutionnaires.
            Il en est de même pour l’histoire de l’Afrique du Nord au Sud, que des historiens honnêtes et unanimement reconnus comme spécialistes tentent de raconter au péril de leur vie, comme par exemple Bernard Lugan, qui s’est récemment éconduire comme professeur pour vision historique et géo-stratégique non conforme à l’idéologie du parti au pouvoir.
            Tout cela, vous ne pouvez le nier sous peine d’être qualifié à juste titre d’aveugle ou de complice.

          • Jaures

            31 octobre 2015

            Charles, je crois que vous vous inventez des ennemis imaginaires.
            S’il est indéniable que les siècles qui ont précédé la Révolution ont été une suite de guerres, d’épidémies et de famines, ceux qui ont suivi la Révolution (et la Révolution elle-même) ne furent pas plus heureux: guerres napoléoniennes, Restauration, guerres civiles, guerre contre la Prusse, guerres mondiales,…
            Seules les décennies d’après 1945 ont été pour nous relativement paisibles.
            Sur le Moyen-Age, de quoi voulez-vous parler ? 95% de la population vivait péniblement dans un profond dénuement à la campagne. l’espérance de vie ne dépassait pas 3 décennies (moins pour les femmes qui mourraient bien souvent en couche). Cette période a été celle des pires épidémies et famines qui ont maintenu durant 3 siècles la population française entre 18 et 20 millions. Il n’y pas eu durant cette période une décennie sans guerres (c’était l’époque des guerres privées, des guerres civiles, de territoire, des croisades,…). Je ne sais pas si vous pensez que tout cela est pure invention mais si c’est le cas je suis curieux de connaitre vos références.
            Mais qui dit que le catholicisme en était le responsable ?
            La Chine ou le Japon ont connu un Moyen-Age tout aussi sanglant alors qu’il n’y avait pas là bas de chrétiens.
            Le christianisme n’a pas en soi provoqué plus de conflits qu’ailleurs. Mais pas moins.

          • pi31416

            1 novembre 2015

            Jaures: “il n’existe pas d’exemple où un peuple se serait autodétruit.”

            Lisez donc “The mountain people” de Colin Turnbull, monsieur l’ignoramus de service.

            Mais là n’est pas le vrai sujet. Voyons plutôt les exemples de peuples qui se sont ENTRE-détruits”. Allez donc visionner “black robe” de Bruce Beresford. C’est l’histoire vraie d’un missionnaire jésuite à l’époque où le Canada était français, et qui a réussi à convertir les Hurons au bisounoursisme chrétien (pardonnez à vos ennemis, tournez l’autre joue). Résultat? Quinze ans plus tard, plus de Hurons, tous massacrés par leurs ennemis héréditaires les Iroquois.

          • Charles Martel

            1 novembre 2015

            Jaurès, je ne suis pas d’accord, il existe au contraire beaucoup d’exemples d’autodestruction, dont le plus récent est celui de la nation française. Mais il y a plusieurs façons de s’autodétruire : assassiner le Roi et sa famille représentant le pays et son âme, laisser entrer une immigration clandestine et incontrôlée qui pompera le peu de richesses restantes sans contribuer à leur création, tuer les enfants en masse avant qu’ils ne naissent (plus de 200000 en 2014) et ne plus en faire, ne plus croire et respecter ce qui a fait la force de cette nation, entrer en guerre civile,… On peut aussi parler de l’Afrique avec la vente des hommes jeunes par leurs propres chefs de village sur les comptoirs d’esclaves tenus par les musulmans au XVIIIème siècle, les massacres entre tribus, ou plus récemment les guerres religieuses avec l’infiltration de l’Islam, ou encore l’hémorragie des futurs cadres vers les pays européens après y avoir été instruits.
            L’Afrique francophone et ses 50 ans d’indépendance, que l’on peut appeler 50 ans de retour à l’âge de pierre (avec l’aide, il faut bien l’avouer, des pays européens).
            La Russie s’est également autodétruite pendant 70 ans avec le communisme, laissant derrière l’URSS un bilan effroyable de plus de 70 millions d’assassinats méthodiques. Même chose au Cambodge avec Pol Pot.
            Et je ne parlerai pas de la Rome antique et de sa décadence…

          • Jaures

            1 novembre 2015

            Cher Pi, vous amenez de l’eau à mon moulin. La guerre qui a amené les Hurons à disparaitre est apparue avec l’arrivée des colons qui ont utilisé les autochtones comme alliés de leurs rivalités. S’il n’y avait pas eu d’invasion des Français et Britanniques, la nation huronne n’aurait pas plus disparu que les Incas ou les aborigènes en Australie, du moins pas par simple guerre avec une autre nation indigène.
            C’est ce que j’explique plus bas: pour éliminer un peuple, il faut une intervention extérieure en plus des guerres, déportations, persécutions et famines.
            La guerre peut par contre éliminer une culture, comme celle des cathares, mais même cette sanglante croisade n’a pas éliminé toute la population albigeoise.
            Quant aux Iks décrits par Turnbull, ils ont connu comme les autres peuples d’Afrique les affres de la colonisation et le syncrétisme des apports culturels et religieux qui en découle.
            Les conclusions de l’ethnologue n’ont par ailleurs rien à voir avec ce qui nous occupe ici. A moins que vous ayez des citations précises qui m’aient échappé, j’y serai alors attentif.

          • Charles Martel

            1 novembre 2015

            Jaurès, une fois de plus, votre présentation de l’Histoire en général est biaisée et totalement partisane, car elle passe par le prisme systématique de théories éculées mais tenaces. Que vous soyez ethno-masochiste, c’est votre problème, mais n’expliquez pas aux peuples dominants du XVIIIème siècle qu’ils avaient tort de chercher leur expansion dans des contrées quasi-inhabitées comme l’étaient les Amériques à cette époque. De surcroit, vouloir réduire cette aventure à d’uniques massacres de la population autochtone est manifestement mensonger et typique de cette culture du repentir destinée à donner aux Français honte de leur pays et de leur histoire, afin de tuer en eux tout sentiment national. En faisant cela, vous montrez que vous êtes bien complice des partisans du “no limit”, “no frontier”, et de la globalisation mercantile du monde par le biais d’un pseudo gouvernement mondial. Nous entrons donc dans un problème d’idéologie et de propos totalement partisans qui servent cette idéologie, quoique vous puissiez en dire.

          • Jaures

            1 novembre 2015

            Cher Charles, vous mélangez plusieurs notions jusqu’à ne plus savoir de quoi nous parlions.
            Nous avons vu que l’arrivée des colons en Amérique a conduit les populations autochtones à disparaitre sous les effets conjugués des massacres, déportations, persécutions et épidémies. Je n’ai pas pour cela cité tel ou tel historien sachant que vous auriez pu l’accuser de parti pris, mais un (parmi d’autres) témoin de l’époque, prêtre dominicain, difficilement soupçonnable d’islamo-marxisme ou de judéo-maçonisme.
            Les exemples que vous citez ensuite, pardonnez-moi, mais ne sont pas recevables sauf à dire que toute guerre civile ou même changement politique relève d’une autodestruction d’un peuple. Auquel cas, tous les peuples se sont autodétruits car je n’ai pas connaissance d’un seul qui n’ait connu guerres civiles ou révolution, même pacifique.
            Que je sache, après la mort du roi, la France a continué, sa population a été multipliée par 2,5 en 2 siècles, elle a constitué un empire coloniale avant de le perdre, elle a participé à 2 guerres mondiale. Qui peut sérieusement dire que la mort du roi coïnciderait avec une destruction de la France ?
            Idem pour le reste. Il n’y a pas plus d’avortements depuis qu’il est légal, juste moins de mortes par septicémie. Que vous considériez un foetus comme un être vivant relève d’une opinion religieuse, pas d’une vérité scientifique. Et l’esclavage fut un crime universel aussi vieux que le monde.
            Pour préciser l’invasion des conquistadors, leur motivation essentiel était l’or, de Cortés à Pizarro, rien d’autre ne comptait. L’évangélisation des peuples, souvent bâclée comme en parle Las Casas, n’était qu’un vague prétexte.
            Et comment pouvez-vous avancer qu’il est légitime qu’un peuple dominant soumette les autres à ses intérêts ? Vous ne pouvez alors, par exemple, critiquer l’URSS et sa colonisation de l’Europe de l’Est. Pour vous la force est-elle le droit ?
            Enfin, pourquoi parler d’ethno-masochisme ? Je ne me sens absolument pas lié par les agissements de mes aïeux. Je ne suis pas plus coupable de leurs crimes que fier de leurs meilleurs actions. Les enfants de victimes ne sont pas plus des victimes que les enfants d’assassins des assassins. Nous ne sommes pas responsables de notre histoire nous n’avons donc pas plus à nous en féliciter qu’à nous en blâmer.
            Contentons-nous donc de la comprendre et de l’analyser, peut-être d’en tirer des leçons sachant que deux contextes ne sont jamais identiques.

        • 1 novembre 2015

          Vozuti : les FM sont les Handlanger des Juifs.
          Ces derniers devraient se mettre à la recherche des restes de Moïse; on a bien trouvé Toutankamon !

          Répondre
  10. Jaures

    30 octobre 2015

    Le catholicisme est aujourd’hui à un tournant semblable à celui que connurent les premiers chrétien.
    Au départ, les nazaréens formaient une secte juive parmi d’autres et le discours de Jésus était explicitement conservateur:
    ” Ne croyez pas que je sois venu pour abolir la loi ou les prophètes; je suis venu non pour abolir, mais pour accomplir. Car, je vous le dis en vérité, tant que le ciel et la terre ne passeront point, il ne disparaîtra pas de la loi un seul iota ou un seul trait de lettre, jusqu’à ce que tout soit arrivé.” (Matthieu 5:17,18)
    Devant la réticence des juifs et surtout après la destruction du Temple, Paul s’adresse prioritairement aux païens séduits mais réticents à se plier à la tradition juive (circoncision, nourriture impure,…). Les chrétiens vont donc adapter la doctrine (quitte à arranger un peu les évangiles en fonction) afin de s’imposer parmi les païens.

    Les catholiques en sont là aujourd’hui. je ne pense pas que la spiritualité ait fléchi, elle prend simplement d’autres formes. Même l’athéisme peut être considérée comme une croyance (celle de l’absence de Dieu).
    Si les catholiques veulent retrouver une certaine crédibilité, ils doivent s’adapter au public moderne comme le fit Paul en son temps avec les païens et renoncer à des éléments de la doctrine qui n’ont plus raison d’être.
    Sinon le catholicisme rejoindra la cohorte des religions disparues.

    Répondre
    • Charles Martel

      30 octobre 2015

      Décidément, Jaurès, vous n’en démordez pas ! Pourquoi le catholicisme devrait-il adapter sa doctrine (par essence éternelle) aux temps modernes, alors que ce sont vos camarades qui tentent depuis des décennies de détruire le catholicisme ? Votre croyance (car c’en est une aussi) n’est pas plus acceptable qu’une autre, et elle a le gros inconvénient à mes yeux d’être entièrement fondée sur le mensonge historique et la dissimulation permanente. Faites donc honnêtement votre “coming out” en révélant que vous êtes franc-maçon, donc menteur professionnel et surtout destructeur de l’Occident avec préméditation, et comme cela tout le monde saura à qui il a affaire.

      Répondre
      • Jaures

        30 octobre 2015

        Comme souvent ici, vos opinions précèdent votre réflexion.
        Je ne suis absolument pas franc-maçon.
        Quand au catholicisme, ce sont les éléments de sa doctrine qui ne reposent sur rien d’autre que des conceptions humaines qui le ruine car liées à un contexte qui a changé.
        Il importe de distinguer dans les Ecritures ce qui est lié à leur contexte et ce qui relève d’une conception éthique de l’âme humaine (âme dans son acception littéraire).

        Répondre
        • Charles Martel

          30 octobre 2015

          Encore une fois, Jaurès, vous tenez pour vérités intangibles ce qui n’est qu’opinions personnelles (ou collectives) plus ou moins bien documentées. “… sa doctrine qui ne reposent sur rien d’autre que des conceptions humaines…” : d’où tenez-vous cela ? Il faut vraiment vouloir calomnier l’Église catholique pour oser affirmer une telle ineptie. Que vous ne soyez pas croyant, c’est votre problème et ça le sera encore plus quand vous serez sur le point de passer de vie à trépas, mais ce n’est pas une raison pour cracher des contre-vérités sur une religion dont les fondements ne manquent pas de preuves tangibles. Encore faut-il les voir et les accepter. Mais l’aveuglement est hélas une punition…

          Répondre
          • Jaures

            30 octobre 2015

            Je ne sais ce que vous appelez “des preuves tangibles”.
            Mais je vais illustrer ce que je dis d’un exemple.
            Autrefois, le lien entre Etat et religion était indiscutable. Les prélats étaient à la cour et les affaires ne se conduisaient pas sans leur avis de poids.
            C’était la doctrine des 2 glaives.
            Quand la séparation de l’église de l’Etat a vu le jour, Pie X s’est fendu d’une lettre encyclique fustigeant cette loi:
            “Qu’il faille séparer l’Etat de l’Eglise, c’est une thèse absolument fausse, une très pernicieuse erreur. Basée, en effet, sur ce principe que l’Etat ne doit reconnaître aucun culte religieux, elle est tout d’abord très gravement injurieuse pour Dieu, car le créateur de l’homme est aussi le fondateur des sociétés humaines et il les conserve dans l’existence comme il nous soutient.”
            Et il étaye sa thèse de références aux Ecritures.
            Aujourd’hui, la laïcité est largement légitimée par les chrétiens énonçant même que c’est Jésus lui-même qui l’aurait inventé (“Rendez à César ce qui est à César et à Dieu ce qui est à Dieu”).
            On voit que la doctrine de l’Eglise dite des “2 glaives” était liée à un contexte et que cette doctrine a dû évoluer avec le contexte.

          • Charles Martel

            30 octobre 2015

            Jaurès, il ne faut pas confondre la laïcité, qui est la protection de toutes les religions, comme en Syrie avec Bachar el Assad, en Iraq sous Saddam Hussein ou en Libye avec Kadhafi (cherchez d’ailleurs pourquoi on a voulu et on veut les tuer…), avec le laïcisme, qui est l’interdiction des religions. En réalité, la Franc-Maçonnerie, qui a perpétré la Révolution, ne l’a pas fait dans un esprit laïc mais dans le but d’éradiquer la religion catholique, massacrant tous ses représentants qu’étaient le Roi, avec toute sa famille, et les ministres du culte (lire les ouvrages écrits par des francs-maçons repentis ou le Baron de Poncins). Cette duperie éclate aujourd’hui au grand jour avec la préférence musulmane orchestrée par le pouvoir et ses sbires, qui tentent d’opérer une substitution de population et de religion pour noyer l’Europe (et donc la France) dans un magma consumériste complètement abruti par le Coran.
            Cette laïcité, dont vous prétendez qu’elle vient de la religion catholique elle-même, n’a pas grand chose à voir avec la doctrine catholique puisqu’elle rejette Dieu et Son Fils. De surcroît, les conspirations opérées contre l’Église lors de Vatican 2 par les francs-maçons (et qui continuent avec le récent synode), les protestants et les juifs, qui ont abouti aux nouveaux préceptes que vous citez, n’ont plus grand-chose à voir avec la doctrine de toujours. Sous prétexte de modernisation, ils ont en réalité vidé les églises, tari la procréation (qu’on nous propose aujourd’hui de remplacer par l’immigration), divisé les familles par le divorce et orchestré la plus grande apostasie de tous les temps en Europe. C’était trop gros pour ne pas être intentionnel !
            Les autres formes de spiritualité que vous citez ont pour noms les sectes et surtout, l’islamisme radical ! Preuve s’il en est besoin, que l’Homme ne peut se passer de Dieu, tout simplement parce qu’il a été créé par Lui et doit retourner à Lui. Les apprentis sorciers du laïcisme pourront raconter ce qu’ils veulent, ce sont eux qui ont ouvert la boite de Pandore !
            Mais je continue de croire que la France était et reste la Fille aînée de l’Église, comme l’a très justement rappelé le Pape Jean-Paul II. C’est à ce titre que le Roi de France était le suzerain de tous les autres souverains d’Europe, et même à l’extérieur de l’Europe. Elle se redressera grâce à tous ceux qui n’ont cessé de croire en elle, et elle obtiendra la conversion des Musulmans et des Francs-Maçons à la seule vraie religion, celle qui continue contre vents, marées et modes à montrer le bon cap pour tenter d’éviter la perdition du navire.

          • vozuti

            30 octobre 2015

            https://youtu.be/_2ZlCWHy7pU
            jaurès, dans cette vidéo, un franc-maçon de père en fils qui est devenu évangéliste explique qu’au sommet de la franc-maçonnerie se trouve la secte luciférienne, et que les franc-maçons de base (comme vous) ne savent pas (tant qu’ils n’ont pas monté tous les échelons) qu’ils sont dans l’église du diable.

          • Jaures

            30 octobre 2015

            Le souci, Charles, c’est que pour vous est franc-maçon celui qui n’est pas catholique traditionaliste pratiquant.
            Vous dîtes “franc-maçon” comme autrefois ont disait “hérétique”.
            Ensuite, tout ce que vous citez (natalité, évolution de la famille,…) n’ont rien à voir avec la religion puisqu’on observe la même évolution jusqu’au Japon qui n’a jamais été chrétien.
            Ces évolutions ont à voir avec les progrès de l’hygiène et de la médecine (plus besoin de procréer 10 enfants pour qu’un ou deux survivent), l’émancipation des femmes, l’alphabétisation, la liberté de circuler,…
            Si l’Eglise n’avait pas évolué un temps soit peu, elle aurait totalement disparu. Si vous voulez retourner au temps des “2 glaives”, de l’interdiction du divorce, la contraception et l’avortement, des sacrements obligatoires, bref, de la foi imposée, je n’y vois pas d’inconvénient, tant que vous ne vous appliquez cela qu’à vous-même.

          • Charles Martel

            30 octobre 2015

            Vous savez très bien Jaurès que ce n’est pas la vraie question ni le vrai problème. La vraie question est de savoir si nous assistons béatement et impuissants à une évolution incontrôlée et inexorable de la société qu’il faut se contenter d’accompagner, ou si cette évolution est bien le fruit d’une conspiration menée par des lobbies, auquel cas il convient de démasquer ces lobbies et leurs agissements. Ce n’est pas parce que le Japon ou un autre pays connaît la même évolution que la France que le catholicisme n’est pas le premier attaqué. Il faut se replonger dans l’histoire récente du Japon et les luttes (pour ne pas dire les trafics) d’influence qui s’y sont déroulées pour comprendre son évolution actuelle, sous-tendue notamment par la main-mise américaine après la 2ème guerre mondiale et le véritable chantage politique et économique exercé sur ses élites, comme du reste dans les autres pays modernes. De même, l’Europe moderne est entièrement assujettie à la loi du business américain, et quiconque tente de dénoncer cela ou de s’y opposer est taxé d’hérétique et peut finir sur la chaise électrique. L’organisation actuelle d’une bonne partie du monde libre se fait sous le joug américain, qui fomente par le biais de la CIA des mouvements de soulèvement partout dans le monde dans le but d’y asseoir progressivement des hommes de paille entièrement acquis à leur cause. En ce sens, l’histoire récente de la Russie est emblématique car elle continue de résister à cette invasion grâce à Poutine, qui subit les assauts répétés des USA et de leurs valets de l’Europe, ce qui n’est pas étonnant puisqu’il est de confession uniate (c’est à dire catholique).
            Vous devriez étoffer votre documentation en allant chercher des ouvrages non contrôlés par la pensée unique, vous ne donneriez ainsi pas l’impression de hurler avec les loups et de ressasser les mêmes contre-vérités qu’on lit dans toute la littérature contrôlée depuis des années par ces tenants de la pensée unique depuis les classes de maternelle.
            J’ai moi-même eu la chance (j’en remercie Dieu) de rencontrer la vérité et de l’inculquer à mes enfants (j’en ai 10, n’en déplaise aux malthusianistes de tout poil, et avec la même femme depuis 25 ans) pour combattre les mensonges de “l’éducation” nationale, et nous en sommes tous très heureux et n’avons ni envie de nous suicider, ni d’euthanasier qui que ce soit, et aucun n’est devenu homosexuel ni islamiste.
            Je vous souhaite sincèrement les mêmes joies.

          • Jaures

            30 octobre 2015

            Cher Charles, je dois d’abord vous dire que je ne porte aucun jugement sur votre mode de vie qui, s’il vous donne satisfaction, est pour vous le bon choix.
            Considérez simplement qu’on puisse vivre tout autrement sans pour cela devenir criminel ou pervers.
            Et on peut être homosexuel et parfaitement heureux si on vous fiche la paix.
            Sur le reste, je ne suis pas en accord avec vous mais une question me taraude, c’est cette fascination de certains chrétiens pour Poutine.
            Franchement, si la France ressemblait même de loin à la Russie vous seriez les premiers à vous horrifier.
            Acceptez-vous la GPA quand elle est Russe ? Savez-vous que les femmes russes sont les championnes de l’avortement ( + de 3 fois le taux français)? Le taux d’homicide en Russie est 10 fois plus élevé qu’en France. L’espérance de vie inférieure de 10 ans. 50% des couples divorcent. Etc…
            Vous suffit-il que Poutine discrimine les homosexuels pour qu’il devienne votre héros ?

          • Charles Martel

            30 octobre 2015

            Il me semble, Jaurès, que nous avons déjà eu cette discussion à propos de la Russie. Et je vous répondrai, comme je l’ai déjà fait, que ce n’est pas la situation actuelle qui est à mettre au crédit de Poutine, ce qui serait malhonnête, puisqu’elle est le fruit de 70 ans (3 générations !) de communisme assassin, mais l’évolution du pays telle qu’on la constate depuis qu’il est arrivé au pouvoir. Encore faut-il se procurer les vrais chiffres, et pas ceux colportés par l’Union européenne, valet des USA, qui obéit au doigt et à l’œil au principal concurrent économique de la Russie ! Regardez plutôt les chiffres de la criminalité et de la pauvreté en Afrique du Sud après que Mandela y eut pris le pouvoir !
            Nos politiciens Français passent leur temps à regarder la paille dans l’œil de ceux de nos voisins qui veulent garder leur libre arbitre, mais sont incapables de voir la poutre que nous avons dans le nôtre ou du moins ne veulent pas que les Français la voient. Quelle prétention, quelle vanité sur notre prétendue patrie des droits de l’Homme, alors qu’ils sont bafoués chez nous bien plus qu’ailleurs, surtout depuis qu’ils ont été érigés en principes sacrés par la Révolution !

          • Charles Martel

            30 octobre 2015

            Jaurès, vous pratiquez la technique de l’amalgame comme personne ! De plus, j’ai bien compris que vous empiliez des informations mensongères en sachant très bien qu’il faudrait à votre contradicteur des pages et des pages pour y répondre une à une, ce qui est matériellement impossible, à moins de disposer d’une dictée vocale, ce qui n’est pas mon cas. Du reste, vous ne répondez jamais directement à mes arguments mais vous contentez de saisir 2 ou 3 remarques secondaires sorties de leur contexte et qui n’apportent ainsi rien à la discussion.
            Je vais donc cesser cette discussion, car je n’aime pas la mauvaise foi et les faux-fuyants, et parce que je n’ai hélas plus le temps de vous contredire. Dommage !
            Mais n’oubliez pas : “La Vérité vous rendra libre !” Je vous laisse deviner qui est l’auteur de cette maxime.

          • Charles Martel

            30 octobre 2015

            Allez, une dernière remarque, quand-même : Poutine ne discrimine pas les homosexuels, ça c’est le discours officiel de la presse aux ordres et de l’Union européenne qui aimeraient bien le faire tomber. Il entend simplement que tout le monde se conforme à la loi, contrairement à ce qui se passe en France ou des ultra-minorités peuvent tout se permettre en toute illégalité sans être jamais inquiétés, que ce soit les LGBT, les syndicats, j’en passe et des meilleures. Tandis que des manifestations pacifistes de catholiques sont aveuglément et illégalement réprimées.
            C’est ça votre conception de la justice et des droits de l’Homme ?

          • Jaures

            30 octobre 2015

            Charles, je ne parle pas ici de la situation économique, bien que le communisme soit aboli depuis 25 ans (comparez avec l’Europe d’après guerre en 1970).
            Je parle des différents points que combattent ici les catholiques fervents: GPA, avortement, homicides, suicides, natalité,…Rien de tout cela est plus positif en Russie qu’en Europe.
            Après, peut-être avez vous de meilleures sources.
            Mais n’adoptez pas l’attitude des communistes qui durant des décennies ont nié ce que tout le monde savait de l’URSS parlant également des mensonges de l’impérialisme américain.

          • Charles Martel

            30 octobre 2015

            Désolé de vous le redire, Jaurès, mais pour moi vous amalgamez : ce qui est constaté dans une population, pour peu que les chiffres soient vrais, ne doit pas être confondu avec la volonté affichée clairement et officiellement par un gouvernement. Les pratiques dont vous parlez sont illégales en Russie. De même, l’adoption d’enfants russes par des familles françaises est devenu interdit depuis que le parlement français a légiféré sur le prétendu “mariage pour tous” (en fait, la destruction du mariage en le vidant de sa substance et de sa signification).

          • Jaures

            30 octobre 2015

            C’est faux. La GPA et l’avortement sont légaux en Russie.
            Et ne jugez-vous pas la volonté d’un gouvernement à ses résultats ?
            Enfin, si la Russie limite l’adoption aux pays qui la refusent aux homosexuels, ces enfants n’auront bientôt d’autres choix que les théocraties islamiques.
            Et puis votre propre conception de la famille ne me choque en rien tant que vous vous l’appliquez à vous-même.
            Que diriez-vous si je voulais vous imposer la mienne ?
            Alors pourquoi tant de haine pour les familles homoparentales qui ne font de mal à qui que ce soit ?

          • Charles Martel

            31 octobre 2015

            Jaurès, vous me faites un procès d’intention, ou vous voulez m’interdire de m’exprimer en prétextant que mes propos tombent sous le coup de la loi, ce qui n’est guère plus reluisant pour un débatteur hommête.
            Vous n’êtes peut-être pas franc-maçon, mais je crois comprendre que vous êtes au moins homosexuel. Je n’ai pas de haine contre les homosexuels, car ce sont des êtres humains et ma religion me l’interdit, mais je prie pour eux. En revanche, je fustige les homosexualistes, c’est à dire notamment ceux qui font de la retape dans les écoles dès la maternelle, et qui veulent imposer à tous leur conception déviante des relations humaines (vous voyez, je vous retourne l’argument). Quant à la réunion de 2 personnes de même sexe, il est aberrant de dire que cela constitue une famille, et ce n’est pas leur droit récent à l’adoption, au “mariage”, à la GPA ou autre artifice qui y changera quelque chose sur le fond. Certains homosexuels honnêtes et soucieux du bien commun l’ont d’ailleurs très bien exprimé publiquement, au grand dam des premiers.
            L’ensemble de ces revendications exorbitantes ne concerne d’ailleurs qu’une toute petite minorité agitée et enragée, qui dispose de sources financières énormes grâce à des complices mécènes comme Pierre Bergé. La grande majorité ne fera jamais son coming out et ne réclamera jamais rien, car elle sait très bien ce qu’il en est en toute honêteté, dans le souci du bien commun.
            Vous êtes viscéralement contre l’Église catholique car vous savez que la morale catholique condamne l’homosexualité, n’est-ce pas ? Mais cette morale existe depuis des millénaires, y compris dans d’autres religions et même chez les Athées ! Alors pourquoi s’en prendre aux Catholiques ? Les socialistes n’ont-ils pas perdu les dernières élections auprès de l’électorat musulman à cause de cela ?
            Au fait, j’espère que vous avez quand-même lu le livre de Philippe de Villiers, car sinon cela ferait un peu ridicule, vous ne croyez pas ? En ce qui me concerne, je viens de le terminer et je déclare que selon mon opinion personnelle et en toute humilité, il n’y a rien à rejeter dans tout ce qu’il dit, que je partage entièrement.

          • Jaures

            31 octobre 2015

            Cher Charles, je ne vois pas où je vous empêche de vous exprimer. Le débat est libre ici, ne soyez pas paranoïaque.
            symptomatique de votre tournure d’esprit, pour vous, si je défends le mariage pour les homos, c’est que je suis “au moins homosexuel”(sic). Ou si je critique la religion catholique, c’est que je suis franc maçon.
            Non, ni l’un ni l’autre. J’ajoute que si l’on vous empêchait de pratiquer votre culte, je serais le premier à vos côtés pour faire valoir votre droit.
            Je conçois qu’au nom de votre morale vous soyez opposé au mariage pour les homos. En ce cas, je dirai que si vous êtes homo, vous devez renoncer au mariage. Ou bien que vous convainquiez les homos de ne pas se marier. Mais ne vivant pas en théocratie, votre morale ne s’impose pas. Seule compte la loi et si celle qui concerne le mariage pour tous ne vous convient pas, militez pour la faire abroger. Mais avouez que cela est bien à contre-courant, toutes les démocraties, même les plus catholiques comme l’Irlande, adoptant cette légalisation.
            Car, de fait, alors que des couples homos élèvent des enfants depuis des décennies, qu’est-ce que cela change dans la vie de nos sociétés ? Les enfants d’homos sont-ils plus enclins à la délinquance ? A l’échec scolaire ? A la dépression ?
            Y a-t-il plus d’homos dans les pays où leur mariage est toléré ? Le Canada ou la Belgique, pays pionniers, sont-ils débordés par un flot d’homosexuels ?
            Ne pensez-vous pas que, si c’est le bien être des enfants qui vous motive,ceux-ci souffrent beaucoup plus quand ils sont dépourvus de toit, ne mangent pas 3 repas par jour ou sont victimes de maltraitance ? N’est-ce pas plutôt là que votre foi ou votre soif de justice devrait guider votre combat plutôt que contre une minorité qui ne cherche finalement que la conformité d’un foyer ?

          • Charles Martel

            31 octobre 2015

            Jaurès, votre rhétorique sur l’Homosexualité est usée et ne convainc que les sots et les mal informés. Les arguments que vous développez sur les enfants de paires homosexuelles ont été déjà depuis longtemps battus en brèche par les (pédo)psychiatres honnêtes. De plus, vous opposez à la notion de bien commun, qui est celui de la Nation, des peuples et de la civilisation, la satisfaction immédiate et égoïste de quelques individus ayant pignon sur rue et qui, encore une fois, représentent une infime minorité, même s’ils parviennent à occulter la vérité en falsifiant les statistiques. Quant aux lois derrière lesquelles vous vous retranchez, je ne vous crois pas assez naïf pour ne pas savoir la valeur qu’elles ont dans notre (prétendue) démocratie, surtout quand on sait comment ça se passe lors des votes dans les assemblées françaises et européenne.
            Le vrai problème aujourd’hui, c’est la disparition de l’ordre moral qui a fondé notre civilisation multi-millénaire, ordre moral qui a été volontairement mis à bas par les socialistes en 1981 et jamais rétabli depuis parce qu’il est d’essence chrétienne, alors que tout le monde profite encore aujourd’hui de ses bienfaits, mais pour combien de temps encore ? Dépouillées de tout repère, les jeunes générations donnent à fond dans le “no limit”, sans se rendre compte qu’elles courent à leur perte et ne laisseront à leurs enfants que des ruines. Ou peut-être n’en ont-elles justement rien à faire ?

          • Jaures

            31 octobre 2015

            Charles, pourquoi n’estimez-vous honnête que celui qui partage vos opinions. Rien dans le discours des pédopsychiatres ne condamne l’éducation d’enfants par des homosexuels. D’ailleurs, les faits sont là. Les enfants d’homos sont-ils plus asociaux que les autres ? Sont-ils plus internés ? Plus délinquants ?
            Et, encore une fois, les pays où des couples homos élèvent des enfants depuis des décennies, certains ayant eux-mêmes fondé une famille (hétéro pour la quasi totalité), comme le Canada, la Belgique, certains Etats des USA, sont-ils en pire situation que ceux qui l’excluent comme les théocraties islamiques, la Russie ou la Hongrie ?
            Les homos ont toujours représenté une minorité. Ce n’est pas une raison pour les exclure de certains droits ou de les opprimer. On fait tous un jour ou l’autre partie d’une minorité.
            Enfin, quel ordre moral régnait avant 1981 ? Y avait-il moins de conflits, de délinquance, de problèmes sociaux, de terrorisme, … ?
            Non.
            Ce que vous appelez “l’ordre moral” est un mode d’oppression imposé pour maintenir un ordre social en l’état. Il n’y a plus d’ordre moral mais la liberté pour chacun de conduire sa vie dans le cadre des lois de la république.
            Méfiez-vous de l’ordre moral car celui-ci n’est pas toujours conforme à ses propres aspirations. En URSS aussi il y avait un “ordre moral”. En Arabie Saoudite
            également.
            Le meilleur ordre moral est celui de la tolérance. Comme le chante Brassens:
            “Lui le catéchumène et moi l’énergumène
            Il me laisse dire merde, je lui laisse dire amen”.

          • 1 novembre 2015

            Martel vous perdez votre temps avec JOJO

          • Charles Martel

            2 novembre 2015

            Vous avez peut-être raison, Raspoutine, mais je veux quand même essayer de lui faire entendre raison. Tout Homme a le Décalogue en lui, car il procède du même Créateur, mais les affres de ce monde le rendent en partie aveugle. Par orgueil, Adam a croqué la pomme en croyant qu’il allait par ce biais devenir l’égal de Dieu. Nous répétons inlassablement ce geste pour les mêmes raisons, hélas. Et les disciples de Satan, les FM et les juifs descendant de ceux qui ont exigé la mort de Jésus, s’évertuent à ce que cette cécité perdure.

    • 30 octobre 2015

      Jésus conservateur ? parcequ’il a renversé les stands des marchands du Temple ? L commerce dans les temples, mosquées, synagogues est donc Progressiste d’après Monsieur Jaurès.
      Je vous rappelle, Jaurès que les Chrétiens sont des Juifs qui refusent de commercer dans les lieux de prière; Mais les Chrétiens sont des Juifs.

      Répondre
      • Jaures

        30 octobre 2015

        Vous jugez avec vos conceptions modernes. Il faut situer les Ecritures dans leur contexte.
        Jésus n’était pas le premier à dénoncer le négoce aux abords du Temple. Les esséniens, autres juifs conservateurs le dénonçaient également. La colère de Jésus était d’autant plus motivée que pour lui le Règne de Dieu était imminent. Ce n’était pas là un geste progressiste mais la colère d’un homme contre des croyants peu scrupuleux alors que le Jugement est proche.
        Les premiers chrétiens étaient des juifs mais très vite la chrétienté s’est étendue parmi les païens, les conversions de juifs étant plus rares. Ce qui a amené les chrétiens à s’éloigner des lois de la tradition juive.

        Répondre
        • 30 octobre 2015

          Jaurès et le Païens sont devenus Juifs Chrétiens ! c’est tout simple !
          Et les Juifs non chrétiens, vendent des chapelets dans l’artère principale de la ville de Lourdes ! Ils sont incorrigibles ! Geld,

          Répondre
          • quinctius cincinnatus

            1 novembre 2015

            pas par les Romains, mais par les Juifs … où avez vous donc appris l’ Histoire ?

          • Charles Martel

            1 novembre 2015

            Oui, les Romains n’ont été que les exécuteurs, mais ce sont bien les Juifs qui L’ont condamné !

    • 30 octobre 2015

      A bien regardé, c’est l’Islam qui est en déperdition ! C’est la raison pour laquelle cette “religion” donne des coups de pied tout azimuth !

      Répondre
  11. Charles Martel

    30 octobre 2015

    Je suis en train de d’en finir la lecture, et c’est particulièrement édifiant. Philippe de Villiers s’est échappé du marécage, des sables mouvants nauséabonds de la politique ripoublicaine après s’y être égaré par naïveté et excès de confiance. A lire sans retenue.

    Répondre
    • Jaures

      30 octobre 2015

      S’est-il vraiment échappé ou en a-t-il été expulsé par les circonstances ?
      Ce livre arrive trop tard pour être considéré autrement que comme le fruit d’une rancoeur, de l’amertume d’un homme politique qui n’a pas connu la carrière qu’il avait souhaité.

      Répondre
      • Charles Martel

        30 octobre 2015

        Je comprends, Jaurès, que vous vouliez défendre le marigot politique où poussent vos fleurs empoisonnées, en fustigeant ceux qui s’en extirpent. Mais je ne jetterai pas plus la pierre aux politiciens repentis qu’aux francs-maçons et autres anticléricaux repentis, car il n’est jamais trop tard pour bien faire, pourvu que ce soit avant les derniers instants.

        Répondre
        • 31 octobre 2015

          ici Charles Martel bat j’Arabe Jaurès à moitié !

          Répondre
  12. Md'O.

    30 octobre 2015

    Je conseille, aussi ,très vivement : Lecture profitable à toute personne en quête d’un “recentrage” nécessaire au milieu de toutes les mixtures politico- moralisatrices ,idéologico- bien pensantes , sémantico- intellectuelles… que nous offrent les “directeurs de conscience” auto-proclamés de la sphère bobo-moderne .

    Répondre
  13. 30 octobre 2015

    Allez aussi sur “spiritualité,politique,économie.erlande.com-réflexion;”tantampotestantamaude.erlande.com;-action;”sourceserlande.wordpress.com:-documentation:dès fin Novembre de 2 à 3000 références:bibliographies,listes de revues,de portail,de sites internet,de d’archives,de ressources,de centres de documentation,réflexion,action;il sera le plus complet de France alors.

    Répondre

Répondre

  • (pas publié)