Pour la reconversion des fiacres motorisés

Posté le 28 juin , 2015, 12:54
2 mins

14-Fiacre

ll est parvenu jusqu’aux terrasses de nos nobles cafés la rumeur d’une fronde des fiacres du beau pays. Entre violence et désespoir, les coches des fiacres motorisés sont vent debout contre l’implantation de la jeune compagnie Uber.

Il est certain que les motifs de la colère des conducteurs de fiacres sont légitimes, tant la licence leur coûte très cher et qu’en cela, l’État est fautif d’avoir laissé perdurer un système spéculatif et une entrave au libre commerce du transport et des personnes.

Soucieux du devenir des conducteurs des fiacres motorisés et de leurs familles, soucieux aussi de ne pas ôter le pain blanc de la table des employés de la jeune Uber, le Parti du Café prône l’exoneration fiscale des revenues et charges pour les coches des fiacres motorisés. Ce lissage se fera jusqu’à la hauteur des 7 milliards d’euros nécessaires pour la suppression de la licence et le rétablissement d’une concurrence non faussée.

L’État doit donc renoncer à tout revenu fiscal sur les fiacres motorisés et cela jusqu’au rétablissement de l’équilibre concurrentiel. Cet argent non prélevé ne constitue pas une dépense pour le contribuable et permet aux coches des fiacres de pouvoir continuer à exercer le doux commerce du transport des personnes à égalité avec la jeune compagnie uber.

Enfin, il est librement constituer par les fiacres une société d’assistance et de secours mutuels pour palier à la fin du régime de charges obligatoires. Libre, ils le seront jusqu’au choix de leur retraite et de leur prévoyance santé.


Andréa Ngombet

Fondateur du Parti du Café

3 Commentaires sur : Pour la reconversion des fiacres motorisés

  1. blum

    29 juin 2015

    les Daesch viendront dorénavant en France et circuleront en UBER taxi; c’est moins cher pour tuer les mécréants franco-hollandais et le traïtre au Pays basque espagnol

    Répondre
  2. Anne O' Nym

    29 juin 2015

    Quelques dérapages dus à de malencontreux dos d’ânes compliquent quelque peu ce circuit.

    Vive les embarras de Paris qui vous inspirent un texte amusant et bien conduit !
    Attention :
    “il est librement constitué par les fiacres une société d’assistance”
    “pallier la fin du régime de charges obligatoires.”
    ” Libres, ils le seront”
    Si vous voulez corriger vos étourderies…

    Belle journée

    Répondre
  3. LABBAS

    29 juin 2015

    C’est intéressant, drôle……. mais les fautes d’orthographe sont insupportables……….

    Répondre

Répondre

  • (pas publié)