Pour le secrétaire d’État Pascale Boistard, les immigrés clandestins financent la protection sociale !

Posté le 05 décembre , 2014, 6:54
7 mins
10849895_821784494551522_2593983829348436869_nLors de l’examen le samedi 29 novembre des crédits de la mission santé du Projet de loi de finance (PLF) pour 2015, le sénateur du Val d’Oise Francis Delattre, rapporteur spécial de la commission des Finances, a déposé un amendement pour ramener le budget de l’Aide médicale d’État (AME) à son niveau de 2008, soit 475 millions d’euros. L’AME est le dispositif qui permet aux immigrés clandestins de se faire soigner « gratuitement » en France. Le PLF 2015 prévoit des crédits de 678 millions d’euros. Une hausse de 12% par rapport à 2014 et de 90% par rapport à 2002. Nous avons réalisé un florilège (ou plutôt un pot-pourri) des raisons invoquées par les socialistes et leurs alliés, minoritaires à la Chambre Haute depuis les élections sénatoriales de septembre dernier, pour s’opposer à l’amendement.

Yves Daudigny, sénateur socialiste de l’Aisne

Yves DaudignyLe débat sur l’AME est aussi récurrent que malsain. Restreindre l’accès aux soins pour les personnes défavorisées, c’est participer à une surenchère médiatique. Comment peut-on se dire prêts à laisser sans soins des étrangers qu’il faudra in finehospitaliser quand ils seront au plus mal ? C’est une absurdité, pis, une honte. Vous choisissez l’ancien système suédois qui fut réformé, avec le soutien de la Croix-Rouge, à la suite d’un rapport accablant de 2006 du rapporteur spécial des Nations unies pour le droit à la santé, Paul Hunt, choqué des méthodes discriminatoires d’un pays qui se targuait de sa tradition d’accueil. Cessez donc d’alimenter des fantasmes et des haines qui risquent de vous dépasser, sans songer au coût de votre amendement en termes de santé publique.

Aline Archimbaud, sénatrice écologiste de Seine-Saint-Denis

Aline ArchambaudNous repousserons les amendements limitant l’accès à l’AME. Cette aide est soumise à condition de ressources et à des contrôles. Le droit de timbre de 30 euros, instauré en 2011, fut une économie en trompe-l’oeil : les personnes concernées ont vu leur état de santé s’aggraver et il a fallu les hospitaliser ! Votre raisonnement est court-termiste et contre-productif. Un récent rapport du SGMAP démontre pourtant qu’en ouvrant l’accès aux soins, on dégagera bientôt des économies ! [Note de la rédaction : ce serait donc la première fois que la « gratuité » d’un service s’accompagnerait d’une baisse des coûts.] C’est une position irresponsable et une manière de stigmatiser les étrangers, accusés de tous les maux.

Laurence Cohen, sénatrice communiste du Val-de-Marne

Laurence CohenQuant à l’AME, la droite et son extrême n’ont cessé de s’y attaquer. Rappelons quelques vérités. En période de crise, la politique du bouc émissaire rencontre un écho favorable. Pourtant, selon l’Igas, le nombre de bénéficiaires n’augmentent pas car la moitié des étrangers n’ont pas recours à l’AME [note de la rédaction : l’AME ne concerne que les étrangers clandestins]. Contrairement à ce que dit Nicolas Sarkozy, les étrangers n’accourent pas chez nous pour bénéficier d’un système de soins généreux. D’ailleurs, les bénéficiaires de l’AME reçoivent pour 1 741 euros de soins en moyenne ; les bénéficiaires de la CMU-C de 2 606 euros. En créant un droit de timbre, on ne fera que retarder les soins et les renchérir ! Nous voterons contre cette mission qui manque d’ambition.

Françoise Laborde, sénatrice radicale de Haute-Garonne

Françoise LabordeJe suis surprise d’entendre la droite mettre en cause l’AME. Nicolas Sarkozy promettait, en 2012, de ne pas y toucher ! L’AME est une nécessité de santé publique et une exigence morale. Un rapport de l’Igas démontrint les effets pervers d’une franchise et d’une limitation aux soins urgents, qui favoriseraient la propagation des maladies. Certes, des abus existent et les dépenses augmentent. Des filières se sont créées. La ministre [sic] Marisol Touraine s’est engagée [sic] à renforcer les contrôles et à entamer des discussions avec les pays d’origine.

Pascale Boistard, secrétaire d’État auprès du ministre des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des Femmes, chargé des Droits des Femmes

Pascale BoistardRappelons la vérité des chiffres sur l’AME : 678 millions en 2015. Nous sommes loin de ceux que certains font claquer dans les médias. L’AME, conforme à nos valeurs, est aussi une nécessité de santé publique. Cela ne signifie pas qu’elle doit être exemptée de l’effort d’économies. Nous devons lutter contre les filières organisées qui ne visent qu’à faire bénéficier de la prise en charge des soins. Cela relève de la lutte contre les réseaux mafieux. Il faut aussi travailler avec les pays d’origine. Faut-il le préciser ? Notre système de protection sociale est financé par les Français bien sûr, par les étrangers en situation régulière mais aussi par les étrangers en situation irrégulière exerçant une activité régulière… [Note de la rédaction : Les immigrés clandestins, pour ceux qui travaillent, le font précisément au noir, et ne financent donc pas la protection sociale…]

61 Commentaires sur : Pour le secrétaire d’État Pascale Boistard, les immigrés clandestins financent la protection sociale !

  1. BRENUS

    11 décembre 2014

    Cet aréopage de prétendus “sachants” , qui s’adressent à nous comme a des débiles profonds font toutes et tous parties des prestataires de la gamelle sociale. Ils s’en goinfrent. Pourquoi attendez vous de ces jean-fouttre qu’ils vous tiennent un discours d’honneteté. Ils mentent tous simplement car ils sont socialistes : c’est inhérent à leur idéologie et leur principale arme de combat. A nous de virer ces déchets aux prochaines élections et les priver de budget. Il n’y a rien de mieux pour bloquer un ennemi que de le toucher au portefeuille.

    Répondre
    • euréka

      11 décembre 2014

      Ils se goinfrent : 35000 euros la retraite mensuelle de Hollande (calculée par Le Nouvel Obs). Le Président n’a pas démissionné de la fonction publique comme la loi l’y oblige et son compteur retraite continue à courir.

      Moi Président normal et exemplaire.
      Et maintenant Macron veut obliger les actionnaires des entreprises en difficulté à vendre leurs parts. Ou les brader. La socialie dans tous ses états.
      Ils vont plumer les actionnaires des entreprises de plus de 150 salariés.
      Pendant ce temps, le dégraissement du mamouth ne se fait pas. Ils veulent gagner du temps.
      33 400 emplois détruits au 3ème trimestre.

      Répondre
  2. druant philippe

    9 décembre 2014

    Dans les conditions actuelles , vous avez raison : mes propos sont matamoresques mais avec un changement de régime tout est possible ; par changement de régime , je sous – entends coup d’ état militaire avec suspension des pouvoirs des politichiens , race méprisable s’ il en est , prête à toutes les lâchetés et toutes les compromissions .
    Les Australiens renvoient au large les va-nu-pieds du 1/3 monde venus répandre leur trop – plein démographique sur ce beau pays ..
    Dans certains pays d’ Asie , les habitants dénoncent aux autorité sles pseudo réfugiés : vous voyez donc que tout est possible !

    Répondre
    • Jaures

      9 décembre 2014

      Hmmm !! Votre monde idéal fais très envie.

      Répondre
  3. druant philippe

    9 décembre 2014

    Ironie , Jaures ?

    Je n’ ai jamais recommandé la liquidation de ces clandos mais je ne ferais pas grand chose pour les sauver de la mort .
    Je préconise le replacement en haute mer des clandos venus d’ Afrique ou de Bougnoulie qu’ il y ait tempête ou non !
    N’ oublions pas qu’ ils sont des envahisseurs prêts à tout pour demeurer en France (crimes / rapines,…) , dès lors, il n’ y a aucune honte à les traiter en égale manière .
    La guerre démographique est entamée et la France des FDS compte bien la gagner en utilisant toutes les méthodes même les plus cruelles !

    Répondre
    • Jaures

      9 décembre 2014

      Surtout les plus cruelles ?
      Mais je ne vous prends pas au sérieux, Philippe. Vos propos ne vous engagent à rien sinon à faire le matamore comme un ado.
      Vous savez bien que personne ne fera ce que vous évoquez.
      Surtout pas vous, derrière votre clavier.

      Répondre
  4. druant philippe

    9 décembre 2014

    Je ressors mon kit de verrouillage drastique des frontières par tous moyens humain et technologique disponibles pour protéger le sanctuaire national (cela fera pousser des cris d’ orfraie à mon “ami” Gorgias Jaures .
    Considérant que le sort des FDS est largement prioritaire , il convient de renvoyer impitoyablement ces clandos (sanspapiers pour les gauchistes) dans le pays identifié d’ origine et cela qu’ ils soient malades ou non en les stérilisant éventuellement .
    Avec le verrouillage , plus d’ AME , moins d’ insécurité et autres coûts générés par la venue de ces métèques !

    Répondre
    • Jaures

      9 décembre 2014

      Vous vieillissez Philippe !
      Il y a peu vous auriez souhaité la mise à mort des “clandos” après les pires sévices.
      Vous devenez magnanime.

      Et je suis tout sauf un rhétoricien.

      Répondre
      • euréka

        11 décembre 2014

        Vous n’étiez pas devant votre télé ce soir Jaurès ?

        Sur FR5 j’ai pu voir des bribes dun documentaire de deuxième partie de soirée sur les viols au Congo.
        Un chirurgien français raconte qu’il doit réparer des bébés de 18 mois violés par des bandes de brutes. L’une de ces petites victimes avait l’estomac qui pendait dehors.

        Quant aux femmes qui subissent le même sort, elles gardent souvent une infirmité vaginale et des séquelles psychologiques pour le restant de leur vie.

        Alors les Africains censés régénérer le sang des Européens, non merci, ils peuvent se les garder.
        Tir à vue sur les chaloupes qui tentent d’accoster chez nous
        .
        C’est affreux je sais mais on va devoir un jour ou l’autre s’y résoudre. Rien d’autre ne pourra arrêter l’invasion.

        Mais Jaurès en bon socialiste veut bien recevoir encore plus de misère. Il taxera toujours plus les contribuables français pour financer la chose. Notre pays déjà au bord de la banqueroute va devoir se surpasser pour partager le peu qu’il lui reste avec les nouveaux arrivants.

        Répondre
        • Jaures

          12 décembre 2014

          Nous avons nous aussi nos monstres, eureka.
          Je ne crois pas qu’Emile Louis, M.Fourniret, M.Dutroux,etc…étaient africains.
          Et s’il vous plait, quand vous écrivez “tir à vue sur les chaloupes”, n’ajoutez-pas “c’est affreux mais on va devoir s’y résoudre”.
          Assumez pleinement votre propre part monstrueuse.

          Répondre
  5. David

    8 décembre 2014

    Je constate encore une fois de plus que nos élus sont vraiment loin, très loin des réalités du terrain, et abordent ces problèmes à travers leurs lunettes idéologiques et moralisatrices. Si nous ne devons pas refuser d’aider ou de soigner l’étranger, il nous appartient quand même de veiller à ce que cela ne devienne pas un système organisé. Dans les Dom (Martinique, Guadeoupe, Guyane), les hatïtiens, St-Luciens, Dominicains… n’hésitent pas à prendre des risques pour soit se faire soigner, ou soit se faire acoucher et pourquoi pas au passage obtenir la nationalité française. Il est vrai que ces personnes ne bénéficient pas de couverture sociale dans leur pays d’origine, et elles sont au courant qu’en France, c’est gratuit, et qu’elles peuvent se l’approprier aussi. Alors où trouver l’équilibre ? C’est toujours dommage que chaque problèmatique soit abordé selon une approche de gauche ou de droite avec chacun ses extrêmes et sutout ses limites.
    A quand une France qui réfléchit de façon équilibrée et saine ? Pendant combien de temps nos dirigeants vont-ils sacrifier l’avenir de nos enfants sur l’autel de l’égoïsme, de l’égocentrisme et de l’orgueil ?

    Répondre
  6. STER

    7 décembre 2014

    L’AME, comme tout ce qui touche les migrations des autres nations chez nous, devient un gouffre qui pénalise les plus pauvres des Français ! Les bons sentiments vous font honneur, mais seraient bien plus inspirés de porter leurs regards vers nos petits vieux qui ne peuvent plus se soigner. Il y a des limites dans la vie et faire les bons choix, c’est d’abord s’occuper de sa propre famille ….

    Répondre
    • Jaures

      8 décembre 2014

      Voyez les pays où il n’y a pas d’AME.
      Y a-t-il moins de pauvres ?
      Les plus âgés y sont-ils mieux traités ?
      La pression migratoire y est-elle moins forte ?

      Répondre
      • David

        8 décembre 2014

        L’AME est financée par quoi ?
        Par les cotisations sociales.Le principe est la solidarité entre les salariés.
        Ces cotisations sont prélevées sur quoi ?
        Sur les salaires payés aux salariés dans les entreprises françaises domicilées en france et qui ont du personnel déclaré.
        A partir de quoi devrait-on donc financé les soins médicaux prodigués aux étrangers ?
        Les salariés français ont-ils l’obligation et surtout les moyens d’être solidaires des problèmes de santé des étrangers ? Je propose que l’on crée une taxe sur les rémunérations et le patrimoine des politiciens qui se battent pour que soient pris en compte les soins des étrangers.

        Répondre
        • Jaures

          8 décembre 2014

          Il n’y a obligation sur rien.
          La prochaine majorité élue peut tout à fait supprimer l’AME.
          Ensuite quoi ?
          Croyez-vous qu’on laissera quelqu’un avec une jambe cassée ou une hémorragie ?
          Si un étranger ne peut se faire soigner sa grippe, il ne partira pas pour autant. Il vivra avec et vous la fera peut-être partager.
          Croyez-vous que si on supprime l’AME on baissera vos cotisations ?

          Répondre
        • quinctius cincinnatus

          8 décembre 2014

          la réponse du @ Jésuite devrait vous satisfaire ! … d’un ” amalgamisme ” ( qu’ il prend pour de la Logique ) à citer en exemple dans toutes les ” sections ” !

          Répondre
          • Jaures

            8 décembre 2014

            Quel amalgame, Quictius ?
            Ce que j’écris est-il faux ?

          • quinctius cincinnatus

            10 décembre 2014

            pas ” logiquement ” faux , mais mensonger certainement ! … vous avez suffisamment de Culture ” philosophique pour faire cette distinction ! d’ ailleurs la Justice ( Française ) reconnait à un présumé coupable son droit à mentir, profitez en ; vous n’ êtes pas dans un Pays où le parjure est un crime !

          • Jaures

            10 décembre 2014

            Où serait mon “mensonge” ?
            Il ne suffit pas de dire que quelqu’un ment, il faut le démontrer.

        • Jacky Social

          10 décembre 2014

          @David: c’est pour ça que je ne veux plus de l’Etahaha. Une fois que vous lui avez confié votre pognon pour un type de service (e.g. retraites ou soins de santé), les laebins dociles de l’Etahaha s’en servent à votre insu pour autre chose qui n’était pas prévu et vous perdez le contrôle. On dit toujours qu’il ne faut pas faire confiance aux banques, mais faut-il faire davantage confiance à l’Etahaha qui vous ruine tout en étant déjà en faillite? Pour la taxe, je suis bien d’accord. Ces politicards doivent montrer le bon exemple et alors les gens z’égaux les suivront peut-être. Ce n’est pas par “ultra-libéralisme” (où est la différence avec un vrai Libéral) que je préconise l’éviction de l’Etat, mais simplement par pur pragmatisme. On jette ce qui ne fonctionne pas ou ne fonctionne plus. On remplace avec quelque chose d’autre qui correspond mieux aux besoins (moins cher et plus efficace).

          Répondre
          • Jaures

            10 décembre 2014

            Jacky, rien ne montre qu’en matière de retraites et de système de santé, le privé soit moins cher et plus performant.
            J’incline même à penser que c’est le contraire.

          • Anne Lys

            10 décembre 2014

            Pouvez-vous m’expliquer comment le “public” (la “sécu”) peut être plus efficace et moins cher qu’un autre système, quel qu’il soit, même privé, quand on compare le régime de la “sécu” dans l’ensemble de la France et le régime particulier d’Alsace-Moselle, qui est toujours à l’équilibre, malgré des prestations beaucoup plus généreuses que celle de la “sécu”, avec des cotisations à peine plus élevées ? Ou comment M .Lucet, avant d’être muté parce que son action déplaisait, avait réussi à remettre en équilibre la caisse de Seine-et-Marne, avec les mêmes prestations et les mêmes cotisations qu’ailleurs…

            Il faut croire que le système actuel de la sécu n’est ni le système le plus efficace qu’on puisse trouver, ni le moins cher.

            Bien sûr, il est toujours possible à un régime privé, pour peu que ses dirigeants soient corrompus, de gérer les assurances maladie et autres aussi mal, voire plus mal, que ne le fait le régime public actuel…

            Mais il peut aussi faire mieux avec des dirigeant honnêtes. Cela ne paraît même pas très difficile

          • Jacky Social

            10 décembre 2014

            @Jaurès: le problème est le CHOIX. Si vous êtes bouché et ne comprenez pas la LIBERTE DE CHOIX, c’est pas la peine. Le secteur public est peut-être moins cher à première vue, bien évidemment, mais il est financé par nos impôts écrasants et restent largement inefficace car il n’y a pas de gestion. Gérer, c’est prévoir. Où était l’Etahaha lors de la canicule de 2003 avec plus de 15.000 décès car le “beau modèle social” monopoleur et manipulateur ne s’en sortait pas? Lorsqu’il y a LIBERTE de CHOIX, on CHOISIT à la CARTE avec efficience financière. On regarde les aspects qualité-prix dans un contexte de concurrence. La médecine, comme tous les autres domaines professionnels exigeants, est un business et rien d’autre. Un gars qui fait la chirurgie pendant 13 ans ne fait pas ça seulement par altruisme et humanisme syndical (oxymore), Jaurès. Quant à l’égalité devant les soins, elle est fausse car les impôts sont différents pour chacun, alors que les soins restent les mêmes pour tous. Quand vous ou votre dadame allez faire les courses, les magasins vous facturent-ils des prix différents selon vos revenus? Cela doit être pareil pour les soins de santé. D’où la nécessité d’instaurer un taux d’IPP unique. Ce n’est pas l’affaire de l’Etahaha de savoir qui gagne combien et faire soi-disant “justice”. C’est même exactement le contraire, sauf pour les mousquetaires de la redistribution arbitraire qui nous mènent à la faillite économique, sociale et morale. Evidemment avec un peu de populisme et beaucoup de pognon des autres, c’est facile. Que c’éééé bôw, le socialo-fascisme (le fascistanat – le côté obligatoire et coercitif est répugnant au 21ème siècle). Décidément, c’est la fête à Jaurès sur les 4V².

          • Jaures

            10 décembre 2014

            Nous divergeons sur un point essentiel, Jacky: je pense que la santé n’est pas une marchandise comme les autres.
            Ce que vous dîtes sur la canicule est juste: le service public a failli.
            Pensez-vous que les personnes âgées auraient mieux été prises en charge avec un système privé ?

            Le choix du public ne peut être que collectif. Il est sûr qu’un jeune de bonne famille et en bonne santé n’a aucun intérêt a participé à un régime de santé solidaire. De fait, soit on institue un système à l’européenne, avec un prélèvement obligatoire élevé, soit on choisit le modèle américain avec un coût 30% plus élevé et les free clinics pour les plus pauvres.
            Il ne peut exister de système où on serait libre d’opter pour l’un ou l’autre en bénéficiant des mêmes prestations: si le système public existe, il doit être obligatoire avec une cotisation proportionnelle aux revenus.

      • pi31416

        9 décembre 2014

        Jojo, vous êtes décidément un jean-foutre de la plus belle eau.

        Je relève votre défi.

        “Voyez les pays où il n’y a pas d’AME.”

        Cela nous fait à peu près le monde entier, France exceptée. N’importe quel pays fera donc l’affaire. Je choisis… l’Australie, parce que je le connais bien, y ayant émigré en 1968, manquant ainsi de peu une page de l’histoire de France (je ne m’en remettrai jamais 🙁 ouin ouin me miserrime!)

        “Y a-t-il moins de pauvres ?”

        Voilà précisément une question digne du misérable faux-jeton que vous êtes: si la réponse qu’on vous fait ne vous sied pas vous pinaillerez sur la définition de “pauvre” en ne prenant en compte, bien sûr, que les définitions qui servent vos arguties. Mais ici peu importe. Quelle que soit votre définition de “pauvre” cela m’étonnerait que quiconque ici (hormis les faux-jetons de votre espèce) ait le culot de prétendre qu’il y a plus de pauvres en Australie qu’en France

        “Les plus âgés y sont-ils mieux traités ?”

        Ici les impôts sur le revenu sont retenus à la source. Au bout de l’an vous recevez une paperasse de vos employeurs détaillant combien vous avez été payé, et combien il vous a été retenu d’impôt. S’il vous a été retenu moins que vous ne deviez on vous réclame la différence, plus, on vous la rembourse. Un beau jour, étant retraité, je ne reçois pas ladite paperasse. Je téléphone à ma caisse de retraite pour rouspéter: “ousqu’est ma paperasse???” On me répond: “vous êtes retraité, vous avez 65 ans passés, vous n’avez plus à déclarer de revenus.”
        Avant, je payais 1,5% de cotisation pour medicare (l’équivalent approximatif de votre Sécu). Maintenant je ne paye plus rien et je suis toujours couvert. Il y a quelques mois je glisse dans les escaliers (nous habitons un duplex) et me ramasse un gadin. Ma femme panique et appelle une ambulance. Normalement, c’est $900. Je n’ai jamais reçu de facture ni eu aucune paperasse à remplir.

        “La pression migratoire y est-elle moins forte ?”

        Je vois Jojo se ramener avec ses gros sabots en braillant “l’Australie, championne de l’immigration! Pression migratoire maxi! Ah mais!”

        Manque de pot, Dujaurès. C’est une migration voulue, triée sur le volet. Quand en 1942 les Japonais ont bombardé Darwin les Australiens se sont dit qu’ils avaient intérêt à peupler leur pays et vite pour le défendre. Essaie un peu d’émigrer en Australie pour voir. Tiens, cadeau de la part de Petit Papa No-Hel: http://www.immi.gov.au

        Répondre
        • Jaures

          9 décembre 2014

          “N’importe quel pays fera donc l’affaire”. Ben voyons ! Prenons l’Australie au hasard, il y a si peu de pays en Europe plus comparables à la France, allons donc aux antipodes !
          Il est vrai que l’Australie a une position plus privilégiée par rapport aux pays européens mais, franchement, est-ce en raison de l’absence d’AME ?
          Ne serait-ce pas dû plutôt à sa richesse minière amplifiée par le boom des prix des matières premières ?
          Ainsi, la plus grosse entreprise australienne est BHP Biliton, entreprise minière.
          Ou bien sa puissance financière due à sa position géopolitique ?
          Et il n’y a pas de miracle: 10% de la population australienne vit sous le seuil de pauvreté.

          Répondre
          • pi31416

            9 décembre 2014

            Je rappelle les critères de Monsieur Jojo:

            Voyez les pays où il n’y a pas d’AME.
            Y a-t-il moins de pauvres ?
            Les plus âgés y sont-ils mieux traités ?
            La pression migratoire y est-elle moins forte ?

            Monsieur Jojo, comme prévu, mord à l’hameçon et déroule son moulinet à prière:

            “Prenons l’Australie au hasard, singe-t-il, il y a si peu de pays en Europe plus comparables à la France, allons donc aux antipodes !”

            Or, ce que j’ai écrit, ce n’est pas “prenons l’Australie au hasard” mais c’est “N’importe quel pays fera l’affaire [puisqu’aucun n’a cette AME que le monde entier nous envie]. Je choisis… l’Australie, parce que je le connais bien”

            Je CHOISIS, choisis, coco, CHOISIS. Et pas au hasard, mais “parce que je le connais bien.” Oui, cela doit paraître bizarre à un gugusse qui déblatère sur tout et n’importe quoi du moment qu’il n’y connaît ni n’y comprend rien (l’étymologie de “Noël” par exemple) que quelqu’un préfère parler de ce qu’il connaît. Mais, après tout, ce n’est que l’effet de mon droit à la diversité, alors c’est pardonné. N’est-ce pas, Monsieur Jojo?

            “Il est vrai que l’Australie a une position plus privilégiée par rapport aux pays européens” poursuit Monsieur Jojo. Plus privilégiée en quoi, Monsieur Jojo? Le privilège d’être un pays à 90% désertique, aussi loin de tout qu’on peut l’être?

            “10% de la population australienne vit sous le seuil de pauvreté” terminez-vous.

            Je me doutais bien que vous alliez sortir une connerie de ce genre.

            Le seuil de pauvreté est par définition une fraction arbitraire du revenu médian si bien que la proportion de la population vivant au dessous ou au-dessus du seuil de pauvreté tend à être la même quel que soit le pays et que plus le pays est riche plus le seuil de pauvreté est élevé.

            Et d’où tenez-vous ce chiffre de 10% des Australiens vivant sous le seuil de pauvreté? Je vais vous le dire. De l’Agence Fides! Suffit de demander à Google: australie seuil de pauvreté. Cela vous renvoie à:

            http://www.fides.org/fr/news/28788-OCEANIE_AUSTRALIE_Un_australien_sur_10_vit_actuellement_au_dessous_du_seuil_de_pauvrete_le_genereux_engagement_de_toutes_les_organisations_catholiques

            Au même endroit on trouve un “Appel de Catholic Mission à la générosité des australiens en faveur des enfants péruviens affamés, malnutris et malades”

            D’un côté ça pleurniche que “2,2 millions d’australiens combattent la pauvreté et vivent dans des conditions de malaise extrême” et du même ça exhorte ces pauvres gens à se serrer encore la ceinture pour les petits péruviens.

            Monsieur Jojo taupe de l’Agence Fides!

          • Jaures

            9 décembre 2014

            Cher Pi, le seuil de pauvreté est toujours calculé pareillement, quel que soit le pays développé. Et si je reprends mes critères, même un pays comme l’Australie riche en matières premières et en terres fertiles, doit s’y plier.
            1) Il y a 10% de la population sous le seuil de pauvreté
            2) Les plus âgés n’y sont pas mieux traités: retraite à 65 ans, pensions d’Etat (minimum) 810 AUD (550 €),…
            3) Il y a une forte pression migratoire en Australie: 200 000 nouveaux immigrés chaque année. 15 à 20 000 clandestins malgré sa position géographique.
            L’Australie verse des centaines de millions de dollars au Cambodge pour qu’il retienne ses candidats à l’émigration expulsés.

            Et relisez les posts. C’est Anomalie qui parle d’étymologie. J’ai moi parlé de l’origine de Noël, au départ fête païenne (No-Hel en celte, neo helios en grec) consacrée au solstice d’hiver. D’où le choix de la date.

          • Lascombes

            9 décembre 2014

            Ce qui me sidère est qu’une partie non négligeable de personnes qui critiquent tel ou tel sujet avec véhémence ne se déplace même pas pour accomplir leur devoir civique qui est de VOTER…Tout le reste n’est que palabres inutiles car impensable de convaincre des personnes ayant des avis opposés! Bon débat à vous,mais c’est un peu comme les plaisanteries:les plus brèves sont les meilleures.

          • Anne Lys

            10 décembre 2014

            Le seuil de pauvreté est une notion absurde, d’une part parce comme vous le dites il est calculé de la même façon pour tous les pays, quelle que soit leur richesse et la composition de la population, d’autre part parce que calculé à partir du revenu médian, il place la barre plus ou moins haut selon le revenu le plus haut et le plus bas, sans tenir compte du nombre de personnes qui se trouvent avoir les revenus haut et bas qui servent au calcul…

          • Lascombes

            10 décembre 2014

            En effet la seule “vérité” est la théorie de la relativité;car qui que l’on soit,on est TOUJOURS le riche de quelqu’un;mais aussi le pauvre d’un autre,et il en est de même en tous domaines intellectuels artistiques ou sportif=par ex dans ce dernier cas le moins lent sera le plus rapide (sous la pluie?) dans un sport mécanique (auto,moto,karting,bateau etc…)

  7. Serge-Jean P.Peur

    7 décembre 2014

    traîner en justice…pardon!

    Répondre
  8. Serge-Jean P.Peur

    7 décembre 2014

    D’accord avec vous “maispasdutout”. Les femmes de par leur tempérament sortiront toujours plus vite leur mouchoir et leur empathie naturelle prévaudra forcément.
    Mais si on regarde dans l’enseignement largement féminisé,combien d’entre elles,dépassées par la violence scolaire s’arrêtent pour raison médicale. Sans parler de celles qui ne veulent pas la voir (ou en sont incapables),la sanctionner,ou au moins la faire remonter.
    Il y a un blog marrant (fdpdelamode) qui s’attaque à la “taffiolisation” de notre pays, au second degré. Eh bien,il s’est fait trainé en justice cette année!
    Comme dirait Papacito le gérant de ce blog (bon mot par lequel il conclut tous ses billets): enculés va!

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      8 décembre 2014

      je viens de constater hier encore que, la plus part des ” enseignantes ” sont plus que particulièrement fragiles psychologiquement … On ” entre ” à l’ E.N. pour ne pas … quitter l’ utérus !

      Répondre
  9. pi31416

    7 décembre 2014

    Moi, je ne vais pas chercher midi à quatorze heures, je fais confiance à nos bons maîtres et je retiens de tout ça que “les immigrés clandestins financent la protection sociale”.

    La solution au déficit de la Sécu est dès lors d’une clarté aveuglante (et c’est bien pour ça que personne ne l’a vue). Accordons à tous, à toutes, et aux autres le statut d’immigré clandestin, et hop! d’un seul coup d’un seul, financée la protection sociale et bouché le trou de sécu, encore plus efficacement qu’avec un bouche-fion place Vendôme!

    Répondre
  10. Lascombes

    6 décembre 2014

    Bien d’accord avec l’avis de “maispasdutout” dont je ne sais par ailleurs s’il s’agit d’une femme ou d’un homme?

    Répondre
  11. Chapacan

    6 décembre 2014

    Ah ! Ces gueules de grognasses !

    Répondre
  12. Anne Lys

    6 décembre 2014

    Toutes ces dignes parlementaires et secrétaire d’État qui défendent l’AME sous prétexte qu’en la limitant on augmenterait les frais parce que les bénéficiaires deviendraient plus malades et que d’autre part les clandestins les financent par leur travail (sic !) semblent en ignorer les conditions et le fonctionnement.

    L’AME est accordée aux immigrés présents en France de façon stable depuis plus de trois mois, mais en situation irrégulière tout en pouvant justifier de leur identité (donc qui n’ont pas détruit tous leurs papiers pour devenir inexpulsables) et dont les ressources sont inférieures à un plafond fixé selon la composition du foyer. Les enfants mineurs ne sont pas soumis à la condition de trois mois de résidence et peuvent bénéficier de l’AME dès leur entrée en France.

    L’AME donne droit à la prise en charge à 100% de tous les actes médicaux, dans la limite du tarif de responsabilité de l’Assurance maladie et sous réserve d’accepter, pour la fourniture de médicaments, les médicaments génériques (sauf avis contraire du médecin prescripteur), sauf les cures thermales et les actes relatifs à la procréation médicale assistée. Pour les mineurs il n’y a aucune exception.

    C’est dire que l’AME ne couvre pas, comme le laissent entendre ces quatre nobles dames et ce digne sénateur, seulement les soins dont l’absence pourrait conduire à une aggravation de leur état, voire à une hospitalisation, et donc à des dépenses plus lourdes, mais tous les actes médicaux à deux exceptions près, y compris des dépenses qui pour les personnes en situation régulière, cotisant à l’Assurance maladie, ne sont couvertes que très partiellement par celle-ci.

    Quant à la couverture de ces dépenses par les cotisations de ceux des immigrés clandestins qui travailleraient et cotiseraient, on me permettra d’en rire.

    En effet, l’employeur d’un travailleur étranger a l’obligation de s’assurer que celui-ci est en situation régulière et encourt une sanction pénale s’il l’emploie en ayant connaissance de sa situation irrégulière ou en ayant négligé de la vérifier. Il n’a cependant pas d’obligation de le dénoncer mais doit refuser de l’employer.

    La personne en situation irrégulière qui réussit à tromper son employeur ou à le persuader de ne pas tenir compte de cette situation et qui a obtenu un travail apparemment régulier encourt également une sanction pénale : c’est un délit.

    Aussi, « les étrangers en situation irrégulière exerçant une activité régulière » qu’invoque Mme le secrétaire d’État ne doivent pas être très nombreux, et les cotisations sociales qu’ils paient sont extrêmement loin de pouvoir financer les 678 millions d’euros de dépenses prévus pour l’an prochain.

    La gauche invoque à grands cris un certain rapport pour nier toute fraude (celle-ci ne présente aucun intérêt pour les bénéficiaires de l’AME dans la mesure où tous les actes médicaux sont pris en charge et ne peut concerner que des personnes qui, ne remplissant pas les conditions d’accès à l’AME, utilisent la couverture AME d’autres personnes, ou les personnes qui réussissent à obtenir des ordonnances multiples de médicaments pour les revendre ; elle paraît donc d’autant plus limitée qu’il faut en général un hasard pour que ce genre de fraude puisse être constatée) et pour affirmer la nocivité du droit d’entrée de 30 €, mais elle se garde bien de dire que le même rapport suggère que les bénéficiaires versent une contribution de 8% de leurs revenus !

    Répondre
  13. MC

    6 décembre 2014

    @maispasdutout

    1/ Vous avez une disposition charmante pour parler des femmes ! “des NIDS” !

    2/ où voyez-vous 80% de femmes commentatrices ?

    3/ Trouvez-vous normal que des Français et Françaises renoncent à se faire soigner, car ne disposant pas des avantages accordés aux sans papiers ?

    Renseignez-vous auprès des médecins hospitaliers avant de juger, ce que, apparemment, vous ne connaissez pas. Vous serez surpris de leurs réponses !

    De plus, je vais “apporter de l’eau à votre moulin”, car moi aussi, je suis contre le fait de procéder aux soins non nécessaires des sans papiers. La France et les Français n’ont pas à payer, par exemple pour les circoncisions !

    Répondre
  14. Rouletabille

    6 décembre 2014

    L’AME a été crée en janvier 2000, Jospin régnant, afin d’officialiser la pratique des hôpitaux et dispensaires qui soignaient gratuitement les clandestins, dans le cas d’affections graves ou de blessures.
    L’AME , j’écris de mémoire, fut donc votée avec un budget qui n’atteignait pas 200 millions d’euros.

    Peu à peu celle-ci explosa. On vint se faire soigner gratuitement pour tout, y compris pour l’aide à la procréation.

    Dire que l’AME a été faite pour lutter contre les épidémies que pourraient transmettre certains immigrés du tiers monde est un mensonge. Ceux-ci ont bénéficié de soins de tout temps et pour des raisons de santé publique.
    On assiste aujourd’hui à des soins de confort, y compris dentaires, alors que nos concitoyens doivent reculer devant le coût des implants et autres soins dentaires. Les sans-dents comme les appelle si gentiment notre cher président.

    Répondre
  15. dauvin

    6 décembre 2014

    Tiens finalement si ça rapporte pourquoi pas la gratuité pour tout le monde et les français aussi?

    Répondre
  16. Rosalie

    6 décembre 2014

    Pendant ce temps les francais modestes passent à la caisse, voire renoncent aux soins car ils n’ont pas les moyens.
    Un exemple cuisant récent. Ma mère de 86 ans a été hospitalisée 14 jours pour une question vitale. Bonne surprise à la sortie l’addition : 2000€ car elle n’a pas les moyens d’avoir une mutuelle, elle touche 900€/mois de retraite. Qui aura pitié d’elle ?

    Répondre
    • Jaures

      8 décembre 2014

      Rosalie, on n’améliore pas le sort des pauvres en prenant aux plus pauvres. L’AME c’est 0;2% du budget de la sécu.
      Même si on accordait cette ristourne à votre mère, pourrait-elle pour autant se payer son traitement ?

      Le problème de votre mère ce n’est pas l’AME, c’est son revenu.

      Répondre
      • Lascombes

        8 décembre 2014

        Oser un tel commentaire avec votre pseudo est osé pour ne pas dire injurieux…Mais avec de tels raisonnements on ne fait d’économie nulle part et on accepte de recevoir et de soigner toute le misère du monde?J’espère que vous résidez dans une immense demeure et que vous y hébergez une dizaine de ces hors la loi?

        Répondre
        • Jaures

          8 décembre 2014

          Quoi ? Vous pensez que c’est en supprimant l’AME que l’on comblera le trou de la sécu ?
          Vous pensez ainsi améliorer le sort des plus démunis ?
          Y a-t-il un seul exemple où on ait améliorer le sort des pauvres en prenant aux plus pauvres ?

          Répondre
          • Lascombes

            8 décembre 2014

            Evidemment pas mais ce sera un BON début sans quoi c’est un appel d’air à toues les personnes ayant besoin de soins et soyez assuré que des réseaux ne manqueront pas de se créer dans un but mercantile sur nos dettes….J’ai vécu quelques temps à Londres et à cette époque pour s’y faire soigner soit il fallait PAYER ses soins soit donner ses coordonnées de SS en France afin qu’ils puissent transmettre au plus vite le montant des frais au consulat du ressortissant,ce que ce n’ai jamais trouvé injuste mais LOGIQUE

          • pi31416

            9 décembre 2014

            Le Sage dit: un voyage de cent lieues commence par un seul pas.

            L’Imbécile dit: vous croyez que c’est en faisant un pas que vous couvrirez cent lieues?

            Jaurès dit: Vous pensez que c’est en supprimant l’AME que l’on comblera le trou de la sécu ?

          • Jaures

            9 décembre 2014

            Et bien entendu on constate que depuis il n’y a plus d’immigrés tentés par le Royaume-Uni…

          • Anne Lys

            9 décembre 2014

            Prendre aux plus pauvres pour améliorer le sort des pauvres, mais c’est précisément ce qui est fait avec l’AME : on prélève sur les cotisations de ceux qui ont travaillé et cotisé, même très pauvres, pour permettre d’accorder des soins pas toujours indispensables à des personnes qui n’ont pas cotisé et qui sont venues tout exprès pour bénéficier de cette mesure. Même si ce prélèvement est minime pour chacun, il paraît d’autant plus injustifié qu’il touche les plus pauvres.

            Si l’on apprenait à l’étranger qu’une personne, qu’elle soit en situation régulière ou clandestine, qui arrive sur notre sol DÉJÀ MALADE ou dont les problèmes de santé survenus pendant son séjour en France sont suffisamment bénins pour guérir d’eux-mêmes ou permettre au malade de regagner son pays pour y être soigné, ne pourra pas compter sur des soins gratuits, l’AME serait beaucoup moins attractive. Bien entendu, une personne, en situation régulière ou clandestine qui TOMBE MALADE sur notre territoire et dont la maladie est grave et/ou contagieuse, doit être soignée gratuitement, ainsi que les enfants.

            Le problème de l’accouchement programmé en France devrait aussi être étudié : les femmes qui entrent en France avec un visa de tourisme ou d’études ou qui arrivent clandestinement devraient être averties (par le Consulat de France délivrant le visa et/ou par la rumeur publique) que si elles viennent à accoucher d’un enfant conçu avant leur arrivée, elles ne bénéficieront pas de soins gratuits pour l’accouchement, que leur enfant n’aura pas automatiquement vocation à devenir français et qu’en conséquence, même en accouchant en France, elles ne seront pas inexpulsables. En revanche, elles seraient soignées gratuitement pour un enfant conçu après leur arrivée (oui, je sais qu’on ne peut pas toujours déterminer avec précision la date de la conception et il faudrait interpréter les cas limite en faveur de la mère et de l’enfant).

          • Lascombes

            10 décembre 2014

            Le droit de la nationalité ‘au sol” a été créé par Napoléon pour avoir des soldats (ou de la chair à canon?) et on est noble ou appartenant à telle ou telle famille par hérédité et il devrait en être de même pour la nationalité car une tourterelle née dans une étable n’en deviendra pas pour autant un cheval de course?Certains pays dans lesquels la droit à la nationalité dépend du lieu de naissance,on OBLIGE les femmes étrangères d’accoucher dans LEUR consulat ou Ambassade du pays de leur nationalité il suffit de constater les abus aux Comores ou en Guyane…

          • Anne Lys

            11 décembre 2014

            Droit du sol établi par Napoléon pour avoir de la “chair à canon”.

            A cette date, il n’en avait pas encore besoin !

            Ce n’est donc pas tout à fait exact :

            l’Ancien régime connaissait une forme de “droit du sol”, mais il ne s’agissait pas d’un droit pour les étrangers de bénéficier des privilèges des “régnicoles”, mais au contraire d’une exclusion de ces droits pour quiconque était né à l’étranger (et était en conséquence réputé s’être intégré au pays où ses parents s’étaient établis). Il ne semble pas que l’enfant d’un étranger né dans le royaume ait été automatiquement “régnicole”, si ses parents n’avaient pas bénéficié de “lettres de naturalité” (en général payantes, une somme importante puisqu’il s’agissait de racheter les héritages familiaux qui, sans ces lettres, auraient été intégrées au domaine royal comme “aubaines”) où il était nommément inclus : un enfant d’étrangers ayant eux-mêmes bénéficié de lettres de naturalité mais né après la date de celles-ci, qu’il soit né ou non dans le royaume, n’était pas “régnicole” et devait obtenir des lettres de naturalité personnelles. Celles-ci étaient évidemment plus faciles à obtenir (et étaient le plus souvent gratuites) quand le père était à l’étranger au service du roi lors de la naissance de l’enfant. D’autre part, certaines catégories d’étrangers bénéficiaient d’une “naturalité” collective : par exemple les sujets du pape vivant dans les États pontificaux d’Avignon ou y étant nés.

            La Révolution française a établi le droit du sang strict, sauf les restrictions touchant les enfants d’émigrés.

            Cette restriction est abolie en 1804 et les enfants d’étrangers nés en France acquièrent le droit d’opter, à leur majorité, pour la nationalité française. (c’est la seule mesure de Napoléon dans ce domaine et il n’a pas encore besoin de chair à canon)

            En 1851 apparaît, pour des raisons économiques (fixer en France en pleine crise démographique des enfants d’étrangers) le « double droit du sol » : est Français de droit l’enfant né en France d’un parent qui y est lui-même né.

            En 1889, toujours pour des raisons économiques et démographiques, l’acquisition automatique de la nationalité (sauf refus exprimé à la majorité) pour les enfants nés en France se substitue au doit d’option prévu en 1804.

            En 1919, en raison du nombre des morts et blessés, le besoin de main d’œuvre est tel que les règles d’acquisition de la nationalité sont très fortement assouplies.

            Entre les deux guerres mondiales il sera fait très fortement appel à une main d’œuvre étrangère dont la naturalisation est favorisée. Au contraire, elle sera suspendue en 1940, souvent de façon rétroactive et même des Français de souche (par droit du sang) perdent leur nationalité française. Ils la retrouvent en 1945.

            En 1993, l’effet favorable à la naturalisation du « double droit du sol », qui s’appliquait aux enfants de ressortissants des pays des anciennes colonies française est supprimé. Ils sont désormais traités comme tous les enfants nés en France, quelle qu’ait été la nationalité et le lieu de naissance de leurs parents.

            En revanche, les enfants nés en France doivent, pour acquérir la nationalité française, manifester leur volonté entra 16 ans et 21 ans, obligation supprimée en 1998 avec d’autres dispositions restrictives (délai après le mariage, entre autres).

            En 2003 nouvelles dispositions :

            « « « « La loi du 26 novembre 2003 introduit la connaissance des droits et devoirs conférés par la nationalité française comme nouveau critère d’appréciation de l’assimilation à la communauté française. L’acquisition de la nationalité par mariage est plus strictement encadrée. Le délai de communauté de vie après le mariage est porté à 2 ans quand le couple réside en France depuis au moins 1 an. Sinon, il est porté à 3 ans. La preuve doit être faite que cette communauté de vie ne se réduit pas à une simple cohabitation mais qu’elle est « affective et matérielle. La connaissance suffisante de la langue française devient une condition de recevabilité de la déclaration. ». » » » http://www.immigration.interieur.gouv.fr/Accueil-et-accompagnement/L-acces-a-la-nationalite-francaise/Historique-du-droit-de-la-nationalite-francaise. Dispositions renforcées en 2011.

      • Anne Lys

        8 décembre 2014

        Rosalie n’est certainement pas idiote et ne s’imagine pas que si on supprime l’AME sa mère aura les moyens de se soigner;

        Ce qui l’indigne, c’est que sa mère a travaillé et cotisé toute sa vie et ne peut pas se faire soigner, alors qu’un étranger peut venir en France avec un visa de tourisme, rester trois mois, présenter son passeport avec visa datant de trois mois et se faire soigner de n’importe quelle maladie (à condition de ne pas vouloir faire une cure thermale ou obtenir la naissance d’un enfant par PMA) sans avoir cotisé un instant, et qu’il est venu en France uniquement pour cela, même si sa maladie n’a rien de bien grave…

        Répondre
        • Lascombes

          10 décembre 2014

          Tout à fait d’accord avec Anne Lys…
          Jaures semble vivre dans un monde de Bisounours?

          Répondre
      • Anne Lys

        11 décembre 2014

        “Jaurès”, comment êtes-vous logé ? mal logé ? vous n’avez évidemment aucune obligation. Suffisamment logé (une chambre par enfant, une pour les parents, un espace commun – pièce à vivre, cuisine, sanitaires) ? Pas d’obligation non plus.

        Avez-vous une chambre d’amis – et/ou une “chambre de bonne” (il n’y a plus de bonnes) que vous utilisez comme débarras ou que vous louez (cher ou contre services) à un étudiant – et/ou une résidence secondaire ? Alors, je vous pose la question ? Combien de fois, pour combien de temps avez-vous hébergé gratuitement dans cet espace excédentaire un migrant, ou un SDF d’origine européenne ?

        Et si vous répondez que vous disposez d’un espace plus que suffisant et n’en avez jamais usé pour héberger un sans-abri, vous n’avez que le droit de vous taire sur ce point. Ne mettez pas sur les épaules de vos compatriotes un fardeau que vous ne remuez même pas d’un doigt.

        Il va de soi que si vous n’avez qu’un espace trop étroit ou juste suffisant, ce que je viens de dire ne s’applique pas à vous.

        Mais cela s’applique au gouvernement de gauche de la Suède qui a voulu imposer à sa population d’accueillir tous ceux qui voudraient y venir, en leur garantissant les moyens de vivre, en précisant qu’il serait normal que les habitants de ce pays qui travaillent, paient des impôts et cotisent, acceptent une nette baisse de leur niveau de vie pour faire place à ces étrangers. Il vient de le payer lourdement en termes électoraux. Parce que l’Évangile auquel il se réfère n’a jamais demandé de sacrifier sa famille à l’accueil des étrangers, pour lesquels il a demandé le respect et le réconfort nécessaire, rien de plus. Parce que le “devoir d’État” des gouvernants est de garantir la sécurité et le “bien commun” de leurs ressortissants, avant d’aller voir au-dehors. Même n’ayant que des privilèges limités (si on les compare à leurs homologues d’autres pays), ils mettent sur le dos de leurs compatriotes de lourds fardeaux alors qu’eux-mêmes ne lèvent pas le petit doigt pour les soulever.

        Et cela s’applique aussi à nos propres gouvernants, qui nous obligent à la “solidarité” (comme si une vertu pouvait s’exercer sous la contrainte !) et chargent les Français et immigrants travailleurs d’un fardeau que (leur train de vie et le montant des sommes qu’ils se sont allouées le montre) ils n’essaient pas même d’aider à porter.

        Répondre
  17. Braquehais

    6 décembre 2014

    Assez de ces politiques qui se donnent le beau rôle en étant charitable avec l’argent public. Si j’accepte de financer par mes impôts une solidarité raisonnable avec les gens qui me sont proches, je ne vois pas de raison de le faire pour ceux qui viennent chez nous sans y avoir été invité. Que l’état ouvre une souscription à laquelle les bonnes âmes pourront cotiser et que seul cet argent soit utilisé pour soigner les indésirables. Ne seront ainsi charitables que ceux qui le décideront.

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      6 décembre 2014

      Vous ne serez jamais … Pape !

      Répondre
    • MYB

      6 décembre 2014

      Parfaitement d’accord, il faut arrêter de croire que l’on vit dans le pays des bisounours…

      Répondre
    • Trannod

      6 décembre 2014

      entièrement d’accord avec vous…ils les veulent ..ils paient…

      Répondre
  18. 6 décembre 2014

    Vous ne remarquerez pas , parce que c’est HONTEUX que sur cinq commentaires , 80% proviennent de femmes qui , de par leur constitution sont des NIDS et donc , psychologiquement sont des personnes FORMEES PAR LA NATURE A DEFENDRE , A PROTEGER LES FAIBLES qui , au 1er chef , seront leurs propres enfants et , ensuite , les pauvres , les mal venus de ce tirage au sort qu’est le lot de chacun pour les humains que nous sommes . Parions ,en ce qui concerne ces quatre dames que près de la totalité ont eu la chance de pouvoir poursuivre et acquérir de brillantes études récompensées par de pimpants diplômes grâce à leur intelligence ( Or , Tout le monde ne naît pas “intelligent” ) mais surtout grâce à l’argent de papa (comme c’est le cas du premier d’entre nous , monsieur HOLLANDE François ,l’éternel ETUDIANT , fils de docteur et ,lit-t-on par ailleurs , directeur , voire propriétaire de clinique ORL . D’ailleurs c’est lui , le papa qui en plus de gîte , couvert , paiement de tous frais , argent de poche etc … a prêté ,dixit le N° spécial du CANARD ENCHAINE beaucoup d’argent à son fils pour ses achats immobiliers . Fils qui n’a jamais jamais enrichi la Nation par son travail et n’a fait toute sa vie que recevoir de l’argent soit de son papa , soit de la France ( donc le vôtre ) , ce qui est encore son cas aujourd’hui .
    Politicien , voilà un bon PLAN DE TRAVAIL RENUMERATEUR !

    Répondre
    • Jaures

      8 décembre 2014

      Tiens !? Les femmes sont des “nids” ?! Je pensais naïvement qu’il s’agissait de personnes humaines.

      Répondre
  19. De Soyer

    5 décembre 2014

    Une belle brochette d’abrutis anti-français. Cela laisse songeur qu’une telle brochette avec le QI d’une huître puisse se faire élire.
    Où sont les intérêts de la France dans tout cela?

    Répondre

Répondre

  • (pas publié)